undrgrnd Cliquez ici Livres Cahier de vacances nav-sa-clothing-shoes cliquez_ici Cloud Drive Photos Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo
Profil de space1966 > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par space1966
Classement des meilleurs critiques: 3.388
Votes utiles : 1027

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
space1966 (Switzerland)

Afficher :  
Page : 1-10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21-26
pixel
L'agent 212, tome 27 : Fauve qui peut !
L'agent 212, tome 27 : Fauve qui peut !
par Daniel Kox
Edition : Album
Prix : EUR 10,60

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Mort de rire, 23 novembre 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'agent 212, tome 27 : Fauve qui peut ! (Album)
Si vous avez aimé le précédent tome, "A l'eau Police", vous aimerez sans hésitation celui-ci. Si on retrouve les rugbymen (S.Chabal!), c'est surtout la belle-mère de ce pauvre Arthur qui revient souvent dans cet album. Et ce pauvre Arthur qui n'en finit pas de se retrouver dans des situations impossibles avec la même remarque de son supérieur: "je suis sûr que vous allez me fournir une explication des plus convaincantes." Très, très drôle. Vivement la suite.


Les Tuniques Bleues - tome 53 - Sang bleu chez les bleus
Les Tuniques Bleues - tome 53 - Sang bleu chez les bleus
par Willy Lambil
Edition : Album
Prix : EUR 10,60

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Très bon album, 23 novembre 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Tuniques Bleues - tome 53 - Sang bleu chez les bleus (Album)
Une dose de notion historique (le rôle des Français dans la guerre de sécession), un aspect marquant de la vie des soldats (l'ennui entre les combats), l'éternelle tentative de Blutch pour déserter, avec Chesterfield à ses trousses et quelques gags qui m'ont bien fait rire. Des ingrédients pour un très bon album!

Même pour quelqu'un comme moi qui suit la série depuis plus de 30 ans, je me suis surpris à trouver cet album fort sympathique me rappelant les bons vieux albums. Même si l'on atteint pas le niveau des premiers tomes, on s'en rapproche. Bien sûr tout dépend si vous prenez la série en cours ou non. Si oui, c'est un très bon album mais si vous êtes un "vieux" fan nostalgique, vous trouverez sans doute que cet album ne se distingue pas trop des précédents avec par exemple le rôle des Français qui aurait pu être mis plus en avant mais bon, les Tuniques Bleues ne sont pas un manuel d'Histoire...Vieux fan que je suis, j'ai bien aimé cet album.


Fastway;Fired Up
Fastway;Fired Up
Prix : EUR 27,73

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Excellent rapport qualité-prix, 22 novembre 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fastway;Fired Up (CD)
Et ce serait dommage de passer à côté des deux premiers albums de Fastway. Le son n'est pas du tout le même entre "Fastway" et "All Fired up", le deuxième étant plus "commercial" ou plus directement orienté pour être passé en radio et donc à contrario le premier album est plus "créatif" et moins standardisé. Et curieusement "All Fired Up" meriterait une note supérieure que "Fastway"...curieux car Eddie Clarke semble plus en retrait. Mais on ne peut pas passer à côté de titre comme "Easy Livin'", "Heft", "We become One", "Say what you will" and "You got me runnin'" qui sont tous de petites merveilles et de véritables tubes.

"All fired up" commence très fort avec le titre éponyme et des titres qui vous trotinnent dans la tête, même si moins créatifs que dans "Fastway". Presque tous les titres sont bons ("Station" est un ton en-dessous) et très variés les uns des autres. "Steal the Show" sent bon les années 80! "Hurtin' Me" me fait penser à Led Zeppelin (génial). "Tell me", très basique mais accrocheur- comme quoi, faut pas toujours chercher à faire compliqué! "Stanger", un joli slow. Et on finit avec deux petites merveilles que sont "Telephone" avec son côté bluesy et "If you could see", qui ressemble peut-être le plus au premier album de Fastway.

Donc dans l'ensemble, pour ce prix-là, faut pas se priver de la bonne musique, du vrai rock'n'roll. Indispensable.


Météors, Tome 2 : Les Néoquantides
Météors, Tome 2 : Les Néoquantides
par Philippe Ogaki
Edition : Album
Prix : EUR 14,95

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Parfaite suite du tome 1., 22 novembre 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Météors, Tome 2 : Les Néoquantides (Album)
Un bref récapitulatif des principaux évènements du tome 1 sous forme de discussion entre les I.A. au tout début est une excellente chose. Bravo!. L'enjeux principal de ce tome tourne autour de la récupération du corps du cosmonaute Karpov (voir T1), enjeu tout aussi important pour les I.A. que pour les humains vivants dans les zones analogiques. Il se dessine donc, dans ce tome, des conflits sur différents niveaux: entre les I.A. et les humains "analogiques" via Karpov; une lutte interne aux I.A. que deux courants s'opposent- là, j'avoue ne pas avoir saisi le titre de l'album "Les néoquantiques" (ce tome 2 devait s'appeler "La faille Karpov" mais ce sera le nom- ou non- du tome 3...). On assiste aussi au possible conflit entre la jeune Noria Tayeb et l'équipe "Météors".

Digne suite du premier tome avec le développement de multiples intrigues commencées dans le tome 1 (pas facile de résumer la chose!). Le tout reste étonnament fluide, limpide et plaisant à lire (même si les problèmes internes aux I.A. m'échappent à la première lecture- à voir). Ce tome 2 confirme la bonne impression laissée par le tome 1 et c'est une série de science-fiction qui devrait ravir les amateurs du genre, comme moi. A suivre, donc.


Météors, Tome 1 : Le règne digital
Météors, Tome 1 : Le règne digital
par Philippe Ogaki
Edition : Album
Prix : EUR 14,95

8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Savant mélange de genre, 22 novembre 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Météors, Tome 1 : Le règne digital (Album)
Premier tome étonnant par la richesse du scénario et donc difficilement résumable! En vrac, le monde des humains dirigé par des Intelligences Artificielles (I.A., digitale, d'où le titre de ce tome), qui prennent l'apparence de singes (cela fait penser à "La Planète des Singes"). Des zones "analogiques", hors contrôle, ou du moins tolérées, des I.A. éxistent. Les humains du monde digital sont également assistés de robot (Moi, Robot d'Isaac Asimov vient à l'esprit), deux de ces humains ont (et auront dans le tome 2) un rôle prédominant: Dustinlas Dinky, pilot de remorqueur spatial et Noria Tayeb, jeune fille d'un écrivain d'Afrique du Nord. Pour finir, vous avez l'équipe "Météors" dissoute par les I.A. car à la recherche des failles dans l'espace-temps, menace de première importance pour les I.A. La notion de faille permet en plus d'inclure une dose d'uchronie avec un vol spatial soviétique vers la Lune dont un membre disparaît, victime d'une faille (voir couverture), récupéré par D. Dinky, et au centre du Tome 2.

C'est donc une bd de science-fiction passionnante mais qui ne s'apprécie qu'après avoir lu et/ou feuilleté les archives I.A. qui se trouvent en fin de volume: excellente idée de la part des auteurs que de proposer cette mise en bouche et drôlement utile parce que cela facilite la lecture (plus fluide) et évite les prises de tête. Quant au dessin, une dose "manga" est présente mais n'affecte en rien le plaisir de lecture, même si le manga n'est pas votre tasse de thé comme pour moi. On notera quelques coquilles au niveau du texte mais rien de bien grave. Donc excellente impression. A confirmer dans le tome 2.


The Devil You Know
The Devil You Know
Prix : EUR 9,68

Aucun internaute (sur 6) n'a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Dio chante...le reste ronronne..= déprimant, 1 novembre 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Devil You Know (CD)
Cet album n'a que deux seuls mérites:
a. Dio est un extraordinaire chanteur et il s'en donne à coeur joie dans tout l'album. A croire qu'il a été "écrit" pour qu'il nous émerveille de ses vocalises.
b. Que 30 ans (!) plus tard, il ne reste plus que Dio. La formule magique Dio/Iommi/Butler qui, sous le nom de Black Sabbath, nous avaient pondu deux disques absolument majestueux (et indispensables à toute cd-thèque qui se respecte), à savoir "Heaven and Hell" (oui, cela ne s'invente pas) et "Mob Rules", et bien cette magie n'opère plus. Dio a beau essayer de sauver l'ouvrage, il se retrouve bien seul. Certes, parfois, comme un écho d'un flamboyant passé, on se prend à espérer retrouver ce que ce trio avait produit, comme par exemple dans Bible Black. Mais le reste, c'est d'un ennuyeux pas possible: Dio, ok; Musique = c'est toujours la même chose; électrocardiogramme pratiquement plat. Mais où est donc passé la rythmique endiablée de "Neon Knights", "Heaven and Hell", "Turn up the night", "Voodoo", "The Mob rules"? De tout cela il ne reste rien. C'est sans doute ma faute d'avoir voulu croire à une résurrection de ce trio. Dommage.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Oct 4, 2010 4:03 PM MEST


The Devil You Know
The Devil You Know
Proposé par silverdisc_fr
Prix : EUR 17,60

Aucun internaute (sur 3) n'a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Dio chante...le reste ronronne..= déprimant, 1 novembre 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Devil You Know (CD)
Cet album n'a que deux seuls mérites:
a. Dio est un extraordinaire chanteur et il s'en donne à coeur joie dans tout l'album. A croire qu'il a été "écrit" pour qu'il nous émerveille de ses vocalises.
b. Que 30 ans (!) plus tard, il ne reste plus que Dio. La formule magique Dio/Iommi/Butler qui, sous le nom de Black Sabbath, nous avaient pondu deux disques absolument majestueux (et indispensables à toute cd-thèque qui se respecte), à savoir "Heaven and Hell" (oui, cela ne s'invente pas) et "Mob Rules", et bien cette magie n'opère plus. Dio a beau essayer de sauver l'ouvrage, il se retrouve bien seul. Certes, parfois, comme un écho d'un flamboyant passé, on se prend à espérer retrouver ce que ce trio avait produit, comme par exemple dans Bible Black. Mais le reste, c'est d'un ennuyeux pas possible: Dio, ok; Musique = c'est toujours la même chose; électrocardiogramme pratiquement plat. Mais où est donc passé la rythmique endiablée de "Neon Knights", "Heaven and Hell", "Turn up the night", "Voodoo", "The Mob rules"? De tout cela il ne reste rien. C'est sans doute ma faute d'avoir voulu croire à une résurrection de ce trio. Dommage.


HOPE, Tome 1 : Deyann
HOPE, Tome 1 : Deyann
par Janolle
Edition : Album
Prix : EUR 13,90

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Histoire en attente d'éclaircissements., 31 octobre 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : HOPE, Tome 1 : Deyann (Album)
Pour reprendre le résumé de l'éditeur, qui curieusement ne figure pas dans le descriptif de cette bande dessinée:

"Les Drachs ont débarqué un jour sur Terre, sans que l'on s'y attende, venus de nulle part. Leur technologie et leurs armes étaient largement supérieures aux nôtres. L'éradication de la race humaine a été simple et rapide... Avaient-ils même seulement conscience que nous existions ? Les Anciens, avant de périr, ont lancé un projet fou, celui de la sauvegarde de l'espèce humaine. Le nom de ce projet ? H.O.P.E. (Human Operation for Preservation and Evolution). Des ruches souterraines ont été construites, et des embryons y ont été placés en état d'hibernation. Chaque ruche a été placée sous la responsabilité d'une Intelligence Artificielle, chargée de réveiller les embryons et d'éduquer les jeunes enfants, dans le but de repeupler la planète' une fois les envahisseurs partis.
Il y a maintenant presque 200 ans que l'invasion s'est terminée. Aujourd'hui, les ruches se réveillent, une à une. Et un groupe d'adolescents découvre une planète qui n'est plus que désolation et décombres. Ils ont pour nom Deyann, Léa, Gabriel et Ben, et ils détiennent l'avenir de la Terre entre leurs mains. Mais ils ne sont pas seuls, car les Drachs ont laissé derrière eux des gardiens. Et ces Sentinelles sont bien décidées à ne laisser personne reconquérir leur territoire..."

C'est une histoire sympathique à lire, sans prise de tête. Autant j'avais beaucoup apprécié le travail de Janolle dans la série "Babel" (avec Ange au scénario, éd. Soleil), dans HOPE, il manque quelque chose, un fil directeur plus précis, peut-être, car l'impression est que cela part un peu dans tous les sens (à cause de la multitude de personnages, sans compter les extra-terrestres) et qu'en conséquence, des raccourcis sont pris et laissent le lecteur un peu désemparé: Ben peut neutraliser les sentinelles mais pourquoi ne l'a-t-il pas fait plus tôt?; Deyann, venant d'une autre ruche et par qui le malheur arrive, peut également éliminer les sentinelles grâce à ses flèches- même question que pour Ben; et les Drachs dans tout cela? Mystères, mystères .

Certes il s'agit d'un premier tome, et donc il faut planter le décor mais il faudra vraiment songer à resserrer les boulons dans le deuxième, ne serait-ce que pour apporter plus de cohérence à l'ensemble et fidéliser le lectorat.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Jul 10, 2010 5:42 PM MEST


PYTHAGORE (INTEGRALE) - tome 1 - INTEGRALE PYTHAGORE ET CIE (L') T1 (T1 A T3)
PYTHAGORE (INTEGRALE) - tome 1 - INTEGRALE PYTHAGORE ET CIE (L') T1 (T1 A T3)
par Derib
Edition : Album
Prix : EUR 20,50

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Enfin!, 27 octobre 2009
Cela fait depuis que je suis tout petit que j'aurais voulu avoir les deux derniers albums de "Pythagore". Et bien c'est chose faite dans cette superbe intégrale. 7 pages de présentation puis la reproduction des trois albums: "Pythagore & Cie contre Brazerro", "Opération Rhino" et "Les géants de la toundra" et avant chaque album un dossier de présentation sur l'album qui suit. Une biographie et bibliographie des deux auteurs se trouvent en fin de volume. Peut-on faire plus complet? Je ne pense pas.
Un livre qui fera plaisir aux "vieux" comme moi mais qui devrait aussi séduire les plus jeunes. Une superbe intégrale.


Babylon
Babylon
Proposé par EliteDigital FR
Prix : EUR 19,69

7 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Inégal...mais WASP quand même!, 19 octobre 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Babylon (CD)
Cela fait 25 ans que je suis et attends avec impatience les nouveaux morceaux de WASP. Et donc à défaut d'être original par rapport aux autres productions (par exemple, KFD et Dying for the World), WASP continue dans les mêmes sonorités que leurs derniers albums. Les fans (moi!) ne seront donc pas forcément déçus par cet album, même si au vu de la pochette je m'attendais à quelque chose de bien plus énergisant/violent/noir. WASP reste WASP et le talent de Blackie Lawless transpire à travers cet album, même si l'on entrevoit içi ou là, du "déjà entendu". C'est un peu comme si c'était un medley des anciens albums. Cet album est peut-être plus près que le précédent, Dominator. Titres de l'album:

01. Crazy: un petit air de "Wild Child"! Mais un excellent morceau en guise d'ouverture d'album. A première écoute, le meilleur titre.
02. Live to die another day: Titre qui me fait penser au double Neon God.
03. Babylon's burning: typique WASP
04. Burn: reprise de Deep Purple. Je l'ai tellement entendu que même repris par WASP, c'est insupportable.
05. Into the fire: "Slow"- j'adore les "slows" de Blackie Lawless, cela vous prend les tripes.
06. Thunder red: typique WASP
07. Seas of fire: typique WASP- même si cela ressemble à "Mercy".
08. Godless run: même remarque que pour le #5.
09. Promised Land: plus que "rock'n'roll" que metal ou de ce que WASP nous propose en général

Durée: 43 minutes. Donc une production un peu inégale (titres 4 et 9) et comme pour l'album précédent un peu court. Mais entre Babylon et pas d'album de WASP, je prends Babylon, sans hésitation. Je mettrais bien 3.5 étoiles.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Oct 25, 2009 6:09 AM CET


Page : 1-10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21-26