Profil de PH.DV > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par PH.DV
Classement des meilleurs critiques: 525
Votes utiles : 702

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
PH.DV (France)
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-15
pixel
Une confidence de maigret
Une confidence de maigret
par Georges Simenon
Edition : Poche

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Réquisitoire, 29 novembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Une confidence de maigret (Poche)
Si l'on ne se trouvait pas en 1959, au moment de l'écriture de ce roman, on pourrait croire que Simenon s'est lancé dans un réquisitoire contre la peine de mort. Mais en 1959, les événements internationaux ne mettaient pas la peine capitale sous les feux de l'actualité. À peine 15 ans après la fin de la seconde guerre mondiale où l'on avait exécuté les traitres et en pleine guerre d'Algérie, la valeur de la vie n'était pas la même qu'aujourd'hui, dans un monde un peu plus apaisé (quoique !). Donc, Simenon, à travers cet épisode de Maigret n'est pas dans ce réquisitoire, mais nous installe dans la situation inconfortable de voir un homme se débattre contre l'institution judiciaire et contre l'opinion publique. On ne sait laquelle des deux est plus prompte à avoir des jugements hâtifs, mais dès qu'un possible coupable se trouve entre leurs pattes, peu de choses peuvent parvenir à le sauver.
Pire que cela, Maigret nous démontre que si certains éléments semblent accuser un homme, l'opinion comme la justice explorera tous les éléments de l'enquête à charge. D'une même situation, on peut décider que l'homme est coupable ou innocent. Le pauvre Josset en paye les pots cassés. Sa femme, assassinée à coups de couteau à répétition ne peut l'être que par cet homme qui la trompait avec une femme plus jeune. Au cours de l'enquête, tout l'accuse, puisque tout est à charge. Josset apparaît comme un monstre et la justice se précipite dans ce qui pourrait être une erreur judiciaire. Du coup, cette confidence de Maigret lors d'un diner chez les Pardon, devient l'un des regrets du commissaire. N'avoir pas sut faire la clarté nécessaire sur l'affaire. Les jurés ne pourront s'en remettre qu'à leur fameuse "âme et conscience", délaissant l'autre pan de la justice, celui qui dit que le doute doit bénéficier à l'accusé.
Maigret est commissaire. Coméliau est juge. Les doutes de Maigret ne pèsent que très peu face au besoin de justice du juge et au besoin de brosser l'opinion publique dans le sens du poil.


120, rue de la Gare
120, rue de la Gare
par Léo Malet
Edition : Poche
Prix : EUR 6,80

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Du Burma historique, 26 novembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : 120, rue de la Gare (Poche)
Pour commencer la lecture de Burma, j'ai choisi ce premier opus, là où l'on fait la connaissance de Nestor. L'originalité du livre tient d'abord dans la période, 1942, durant laquelle se déroule l'histoire et 1942, date à laquelle le roman fut écrit par Léo Malet. Du coup, ce n'est plus une sorte de roman bien documenté par l'auteur mais un roman qui dépeint l'époque dans laquelle il vit. On s'abreuve, comme Burma et ses co-personnages, d'ersatz de café, d'alcool, on roule aussi dans de vieilles voitures, on passe la ligne de démarcation entre France libre et France occupée. Mais ici, bien que le début du roman se passe dans un stalag où Burma est prisonnier, point d'Allemands, ni même dans le Paris occupé. Tout juste une alerte, vers la fin, d'un bombardement. Le propos n'est pas là. Sans doute parce que justement le livre fut écrit à la même époque que l'histoires se déroule.
Côté énigme, tout cela est bien ficelé, un truc à la Agatha Christie, deux mêmes phrases lâchées dans deux endroits différents, mais par deux mourants : 120, rue de la gare ! Burma et Léo Malet accumulent des détails durant tout le livre. On s'en aperçoit à la fin, lorsque le dénouement est présent, chaque détail distillé n'était pas inutile mais fait sens. Malet met en scène une énigme classique qui se termine par le dénouement dans son appartement autour des possibles coupables et cela marche à merveille. Car pour le reste, on a l'ébauche (rappelons que c'est le premier Burma) de ce qui correspond, de l'autre côté de l'Atlantique, aux privés américains, Marlowe et Cie. En 1942, les romans américains sont interdits en France, donc de nouveaux héros Français, mais cousins germains des privés américains, naissent. Burma, qui aime femmes, alcool, coup de poing et adore jouer les justiciers devient l'un de ces héros.
Même si ce premier roman est assez classique dans le genre : crime, indices, déduction, arrestation, il nous permet d'avoir une vision de ce que sera le polar d'après-guerre et l'influence des séries noires américaines. Entre le stalag allemand, Lyon et Paris, on suit Burma avec plaisir.


La Pipe de Maigret
La Pipe de Maigret
par Georges Simenon
Edition : Poche
Prix : EUR 5,60

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Ah , Maigret sans pipe !, 18 novembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Pipe de Maigret (Poche)
Qui pourrait imaginer Maigret sans sa pipe, surtout si c'est sa préférée? Tous les prétextes sont bons à Simenon pour envoyer Maigret enquêter en plein été du côté de Bercy. Même s'il n'y a eu ni vol ni crime, sa pipe ayant disparue, il lui faut bien accorder de l'intérêt à l'histoire de cette femme qui prétend qu'en son absence ou même la nuit, quelqu'un s'introduit à son domicile à la recherche dont on ne sait quoi ! Court, ce Maigret là a tous les ingrédients des enquêtes des autres romans : intuition, hasard, chance, flaire du flic… et tout cela en descendant des demis et des calvas.


813, tome 2 : La double vie d'Arsène Lupin
813, tome 2 : La double vie d'Arsène Lupin
par Maurice Leblanc
Edition : Poche
Prix : EUR 5,10

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Arsène, éternel, 17 novembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : 813, tome 2 : La double vie d'Arsène Lupin (Poche)
Tout d'abord 813 se compose en deux livres : La double vie d'Arsène Lupin puis sa suite Les trois crimes d'Arsène Lupin. Lisez dans ce sens ! Étonnamment, dans l'intitulé d'Amazon c'est écrit Tome 2. Non, il s'agit du Tome 1 de 813 !!!!! Attention, donc. Ensuite, de quoi s'agit-il? On avait laissé Lupin après L'aiguille creuse dans un état de désarrois absolu. Il vient de connaître un grand drame et semble s'enfuir du monde. 4 années ont passé (dans l'écriture, une seulement, 1909-1910). Dans chaque volume, Maurice Leblanc nous en raconte un peu plus sur la vie de Lupin, ses origines, ses amours et ses enfants. Car oui, Lupin sera père et plus d'une fois dans sa vie, il aimera de nombreuses femmes. Tout cela est et restera son talon d'Achille. Un Lupin sans attache serait inébranlable, mais un Lupin aimant femmes et enfants sera vulnérable. Dans 813, Lupin apparaît sous différents masques que le lecteur découvrira, c'est un véritable aventurier, entouré d'une bande bien organisée qui infiltre la justice et la police. Mais 813, c'est l'énigme qui concerne un certain Kasselbach, détenteur d'un secret, secret qui semble intéressé Lupin, mais pas seulement. Un redoutable adversaire se tient sur sa route. Il veut ce que veut Lupin ! 813, c'est ce petit numéro que découvre Lupin à deux reprises sur les lieux d'un crime. Sans savoir trop ce que cela représente, il ramasse la petite étiquette qui comporte ce nombre pour lui trouver un sens.
813, c'est aussi le nom d'une association , très prisée, d'auteurs, d'éditeurs et d'amoureux de polars et qui se trouve dans le 13e arrondissement de Paris et fait son festival chaque année, en novembre.
Cette aventure de Lupin ne s'arrête donc pas là, il faut lire la suite, 813, les trois crimes d'Arsène Lupin, car à la fin de la double vie, rien n'est réglé, bien au contraire !


Le Portrait du mal
Le Portrait du mal
par Graham Masterton
Edition : Broché
Prix : EUR 7,00

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Horreur, malheur !, 7 novembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Portrait du mal (Broché)
Adeptes des histoires cartésiennes, bannissant les romans étranges et fantasmagoriques, passez votre chemin. Il va vous falloir une bonne dose de crédulité pour avaler l'histoire que voici. Adeptes du portrait de Dorian Gray, passez aussi votre chemin. Le portrait de Dorian Gray a une portée philosophique que le Portrait du mal n'a pas. Le portrait de Dorian Gray traite, entre autres, des influences sur la vie d'un être humain des événements de sa vie et des êtres qui l'entoure. Le mentor de Dorian lui fait prendre conscience de sa beauté et l'incite à jouir de tous les plaisirs. Dorian Gray est un être sans scrupule, qui fait le mal pour son propre bonheur, jusqu'au jour où il cherche la rédemption. Dans le portrait du mal, les douze membres de la famille Gray n'ont qu'un souci : rester en vie. Si Le portrait de Dorian Gray est à classer dans les romans Gothiques de la fin du XIXe siècle au début du XXe (L'étrange cas du Docteur Jekyll et de M. Hyde, Dracula, Frankenstein et le prométhée moderne…) , le roman de Graham Masterton relève plus du gore et de l'horreur. Il n'y a qu'un lointain cousinage entre les deux : un tableau, la jeunesse éternelle, le nom des Gray et une tentative maladroite d'y associer Oscar Wilde. À côté de tout cela, le livre se laisse lire facilement. Si l'on ne recherche pas, ici, le génie d'Oscar Wilde, on peut être comblé mais si on recherche une quelconque portée philosophique à ce livre on sera déçu. Pour le reste, les scènes complètement fantasmagoriques sont inhérentes au genre, manque une traduction qui, parfois, semble assez faible.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Dec 22, 2013 3:22 PM CET


Manette Classique Controleur pour Nintendo Wii
Manette Classique Controleur pour Nintendo Wii
Proposé par BeautyMall le delais de livraisons a peu pres 10-29 jours
Prix : EUR 10,09

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
1.0 étoiles sur 5 Mauvaise manette, 11 octobre 2013
Amusant:1.0 étoiles sur 5 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Manette Classique Controleur pour Nintendo Wii (Jeu vidéo)
Un peu plus de dix euros pour une manette qui est pénible à jouer. On sent le produit au rabais. Les deux joysticks qui servent à faire avancer ou bouger à droite et à gauche ne sont pas souples. Du coup, lorsque l'on va dans des menus faire des choix, on met trois heures pour sélectionner une option, faire des changements… pénible ! Je viens de réinvestir dans une manette originale à un peu plus du double de prix, mais tout de suite, ça devient plus agréable pour jouer et aller dans les menus.


Joe
Joe
par Larry Brown
Edition : Poche

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Épuisant, 25 août 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Joe (Poche)
Désolé, mais la lecture de ce livre m'a épuisé. J'ai stoppé net à la moitié. Je ne sais toujours pas où l'auteur voulait me mener et ne le saurai sans doute jamais. Quelque chose m'a échappé dans cette histoire et ce style. Des chapitres inutiles, un style peut-être mal traduit. La comparaison à Steinbeck est osée. Non, non, Steinbeck écrit beaucoup mieux que cela, il y a quelque chose de plus grand chez lui. Je sais que je vais recevoir les foudres de certains, mais c'est ainsi, je suis passé à côté de ce roman au point d'en arrêter la lecture, ce qui ne m'arrive que très rarement. Lourd et sans intérêt acec des amorces d'histoires qui n'ont pas de lendemain. Certes, il y avait l'envie de montrer cette Amérique à la fois pauvre financièrement et pauvre intellectuellement, parfois violente, mais le pari n'est pas tenu. Steinbeck a fait mieux, Erskine Caldwell aussi et d'autres encore.


Anne, jour après jour - saison 1 (27 épisodes)
Anne, jour après jour - saison 1 (27 épisodes)
DVD ~ Patrick Viane
Prix : EUR 32,33

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 léger, très léger, 23 juillet 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Anne, jour après jour - saison 1 (27 épisodes) (DVD)
Dans mes souvenirs les épisodes étaient plus longs. Comme quoi il ne faut pas se fier seulement à sa mémoire. Enfin ! 12 minutes par épisode, c'est un peu court. Reste Sophie Barjac, l'héroïne de l'Hôtel de la plage, très belle.
Deux reproches pour ce feuilleton qui, comme tout, subit les assauts du temps : une chanson qui, bien que très sympa, revient un peu trop souvent et les dialogues, légers, légers, légers… voire insipides parfois.Ça sent l'époque de la Demoiselle d'Avignon et autres feuilletons de la sorte.Tout cela se laisse regarder (malgré ce timing de 12 minutes), mais de fait manque de punch dans les dialogues et de la modernité. Bref, cela relève de la nostalgie, pour ceux qui, comme moi, regardaient tous les jours les feuilletons de fin d'après midi, à la télévision. Je pourrais mettre 5 pour le beau souvenir qu'il m'en reste et moins de 3 si l'on restitue la chose dans l'époque contemporaine où l'on ne fait plus du tout ce type de feuilleton.


Billet doux
Billet doux
DVD ~ Pierre Mondy
Prix : EUR 22,34

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Nostalgie, 19 juillet 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Billet doux (DVD)
Comme il s'agit d'un feuilleton que j'avais vu à sa diffusion, il m'en restait un souvenir savoureux. Les années ont passées et elles ont été cruelles pour ce feuilleton un peu suranné. Les 3 premiers épisodes traînent en longueur, on n'en finit plus de courir derrière le billet de 500 francs qui passe de main en main. C'est un peu le principe de l'histoire, mais à un moment donné on se lasse un peu. Ma déception vient, sans doute, du décalage entre le feuilleton et le souvenir que j'en avais. Du coup, 6 épisodes, c'est un peu long.


Dernier tramway pour les Champs-Élysées
Dernier tramway pour les Champs-Élysées
par James Lee Burke
Edition : Poche
Prix : EUR 9,65

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un prix littéraire amplement mérité, 21 juin 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dernier tramway pour les Champs-Élysées (Poche)
Burke est un magicien des mots. C'est aussi un grand raconteur d'histoires avec une imagination débordante. On est loin d'un roman avec une histoire linéaire, un meurtre, un coupable. Non, ici c'est aussi sinueux que le Mississippi et on s'embourbe autant que dans les bayous. Burke nous tisse une toile dans laquelle viennent se prendre une multitude de personnages et parfois on en vient à se demander si tout cela tient de la même histoire. Mais c'est là le talent de Burke, de réaliser cette prouesse.
Avec ses remontées dans le temps, à l'époque où la peau d'un noir valait peu, Burke nous conte la Louisiane, New Iberia, La Nouvelle-Orléans, Lafayette, son lot de violence et ses paysages mythiques. Les meurtres vont s'empiler, et tout ça pour quoi? Parce que la vie, même d'un blanc, vaut peu.
Burke est en état de grâce dans ce roman. Son style magnifique est présent à chaque page et les adeptes de romans noirs seront servis par la violence qu'il règne mais aussi par le cynisme de certains. Un grand moment.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-15