Profil de Johnny Thunder > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Johnny Thunder
Classement des meilleurs critiques: 190.777
Votes utiles : 13

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Johnny Thunder

Afficher :  
Page : 1
pixel
Wild Mood Swings
Wild Mood Swings
Prix : EUR 9,66

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Un disque mésestimé... à tort, 22 juin 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Wild Mood Swings (CD)
"THE CURE" est un OVNI inclassable de la fin des années 80-90 , comme il en existe très rarement (le prochain selon moi a été "TOOL" en fin des années 90-2000), que tout le monde s'est efforcé en vain de classer... On comprend Robert Smith détestant l'étiquette absurde dans la case "gothique" étroite ! Pour apprécier "Wild Mood Swings" sorti en mai 1996, il faut l'écouter en l'intégrant dans la suite ininterrompue des albums de CURE depuis 1980... qui se caractérise par une très grande créativité et sensibilité. J'avoue que lorsque j'ai entendu "Wild Mood Swings" la première fois, hormis le magnifique et brillant "Want" qui prend tout de suite au coeur (et qui m'a évoqué le "High Hopes" de Pink Floyd sorti en 1994, par le martèlement répétitif superbe du piano et l'ambiance) j'ai été décontenancé par les nouveautés inhabituelles de certaines compositions, bien que l'on retrouvait divers thèmes typiques de Cure et la voix si caractéristique de Smith... Peut-être en 1996, avait-on l'impression, sans le recul nécessaire, que l'époque "CURE" et sa Curemania était terminée, que la place revenait à d'autres groupes et que l'album n'était pas "approprié"... Cependant, plus je réécoute ce disque dans la lignée des précédents et plus je le trouve riche, imaginatif et intéressant et plus je l'apprécie... autant que les autres finalement, avec ses différences en définitive bienvenues car elles révèlent d'autres facettes et capacités créatives de Robert Smith... En plus du superbe "Want" en ouverture, on trouve de très beaux titres comme "Club America" (voix grave de gorge inhébituelle), "This is a lie" (ballade romantique très "spleen" avec ses violons), "The 13th" (titre dansant et gai avec son rythme sud-américain, les cuivres et le piano), "Jupiter Crash" (belle ballade), "Gone !" (titre superbement jazzy, avec son beau back-ground de basse et synthé au mode "piano"), "Numb" (violons à variations "indiennes"), "Trap", le très beau "Treasure" sur fond mélodique piano-violons, ainsi que "Bare"... Cela fait quand même pas mal de bons titres, même si j'ai été au premier abord plutôt réfractaire aux autres, dont certains me semblaient assez "Cure caricature" : "Round & round & round", "Return"... Mais bon, dans l'album créatif d'un artiste pas du tout commercial, il faut bien s'attendre à des expérimentations et innovations, dont certaines a première écoute moins réussies en fonction de sa propre sensibilité... mais c'est subjectif et ensuite l'appréciation des compositions peut évoluer avec le temps !


Their Satanic Majesties Request
Their Satanic Majesties Request
Prix : EUR 22,26

4.0 étoiles sur 5 Une création originale hors norme des Rolling Stones, 31 mai 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Their Satanic Majesties Request (CD)
Pour comprendre cet album, il faut le replacer dans la période hippie et psychédélique assez courte qui a marqué profondément le monde et tous les groupes à partir de 1967... C'est-à-dire une période expérimentale incroyablement imaginative et prolifique musicalement en fin de la "British blues explosion" des sixties et le début des seventies (et il ne faut surtout pas parler d'errements comme j'ai pu le lire pour cet album)... une période créative sans bornes comme jamais il n'en avait existé auparavant, ni jamais depuis lors, maintenant qu'on se moule dans du « commercial » plus rentable... une période durant laquelle certains ont pu croire que la musique pouvait "changer le monde"... Voir aussi à ce moment-là, le 45 t des Stones contenant "We Love you" (qui commence par un violent claquement de porte avant la puissante intro au piano et dans lequel les Stones, qui ont été touchés par la « flower power », aiment tout le monde !) et « Dandelion »... "Their Majesties..." des ROLLING STONES correspond pleinement à la période expérimentale des années 67 où l'on voit THE KINKS (qui ont débuté en 1963-64 par une musique « hard » brute de décoffrage et ont rapidement évolué vers une musique "dandy" en 1966) s'engager au grand dam de leurs fans dans une musique - trop - expérimentale hors rock-blues ("The Village Green Preservation Society" et albums suivants,...), les BEATLES, groupe phare, expérimenter également « hors limites » à partir de l'album "Revolver" (cf le titre « Tomorrow never knows ») avec notamment leurs influences indiennes ("Sgt Pepper's Lonely Hearts C.B." et "Magical Mystery Tour"), JIMI HENDRIX et ses révolutions sonores électriques entre 1967 et 1969 ("Are you Experienced", "Bold as Love", "Electric Ladyland"), PINK FLOYD et ses recherches psychédéliques sans contraintes ni frontières en 1967 (Arnold Layne, See Emily play, etc...) et 1968 (A Saucerful of Secrets)... qu'ils poursuivront en 1969 avec le génial "UMMAGUMMA" incroyablement inventif et hors norme, suivis à partir de 1969 par les LED ZEPPELIN (albums I et II), les IRON BUTTERFLY (« In a Gadda da vida »), JETHRO TULL (« Bourrée »), DEEP PURPLE (« Speed King ») et autres "expérimenteurs" magnifiques...
Bref, l'album "Their Satanic Majesties Request" n'est en rien, d'une part une copie du Sgt Pepper... des Beatles comme on peut le lire parfois même s'il en est une réponse (Il est totalement original, unique et personnel) et d'autre part un OVNI déconnecté musicalement : il correspond bien au contraire complètement à la musique expérimentale foisonnante du moment... En réalité, en ce temps-là, c'est une large part du monde musical "rock-blues", qui est passée temporairement dans une autre dimension de l'espace-temps !!!
De plus, hormis quelques titres plutôt loupés, l'album renferme un bon nombre de bonnes ou excellentes compositions comme "Sing this all together", "Citadel", "In Another land", "2000 Man", "She's a Rainbow" (qui a fait un énorme tube à l'époque !), "The Lantern", "2000 Light years from home" et "On with the show", titres que j'aime beaucoup périodiquement réécouter... Bref ne renions certainement pas ce disque passionnant pour l'essentiel, en considérant qu'il est une illustration emblématique d'une période musicale majeure par sa créativité de la fin des années 60... période qui a servi de socle fondamental aux générations de groupes à venir des seventies et eighties (Iron Maiden dans son « Final Frontier » est lui aussi parti à « 2000 Light years from home » !)... et pour apprécier pleinement l'album, écoutons-le comme tel dans toute son originalité hors normes... sans surtout le comparer aux quatre albums suivants, par ailleurs excellents, plus conformes aux critères blues-rock ou country habituels, que sont "Beggars Banquet", "Let it Bleed", "Sticky Fingers" et « Exile on Main Street".


Long Live The Loud
Long Live The Loud
Prix : EUR 23,21

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Long Live (future) Exciter !!!, 7 septembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Long Live The Loud (CD)
Il y a des groupes formidables des années 80 qui n'ont pas eu le succès qu'ils méritaient : ACCEPT, EXCITER, par exemple... Peut-être mal conseillés et sponsorisés, ou écrasés par l'énorme médiatisation des autres groupes phénomènes comme AC/DC, IRON MAIDEN, MOTÖRHEAD, etc... parfois un peu trop comparable à certains groupes ? (la voix aigüe et rauque d'Udo Dirkschneider d'Accept, bien que très personnelle, rappelle bien quand même celle de Brian Johnson d'AC/DC, ou l'inverse ?)... Bref, quand je demandais un CD d'EXCITER dans un grand magasin dans les années 1990-2000, on me regardait avec des yeux de merlan frit et il était impossible de retrouver le superbe "Long Live the Loud" qu'un pote m'avait fait entendre sur vinyle 33 tours en 1985... Heureusement L'ENORME INJUSTICE a été réparée depuis qq mois : on peut acquérir maintenant les CD d'EXCITER et ça a été un vrai bonheur de découvrir des albums comme "Heavy Metal Maniac" (1983), "Violence and Force" (1984) et "Unweiling the Wicked" (1986), que je n'avais jamais entendus... et des titres fabuleux comme "Feel the Knife" ou "Violence and Force" qui vous poussent à vous mettre à genoux à terre en signe de total respect et reconnaissance envers les demi-dieux rockers qui les ont créés !!!
Par rapport aux albums précédents de 1983 et 1984, très "bruts de décoffrage", l'album "Long Live the Loud" de 1985 apparaît plus comme un "album concept" orienté vers une imagerie guerrière, épique et gothique... Il est vrai qu'à cette époque des groupes à l'apparence "Conan le barbare" ou ambiance gothique occupaient la scène hard-rock (Manowar, Paradise Lost,...)... Ce concept épique et guerrier de "Long live the Loud" lie entre eux l'illustration de la pochette (guerrier en armure brandissant un glaive au-dessus de sa victime), l'intro musicale grandiose et des titres évoquant un "Impact soudain", "La Bête", les "Victimes de sacrifices" ou les "Portes du Jugement Dernier" (Gates of Doom)... Bien que j'adore écouter divers titres des autres albums, l'album "Long Live the Loud" est celui que je préfère d'EXCITER, du fait de sa grande unité et la richesse créative et mélodique de tous ses titres... Morceau préféré : "VICTIMS OF SACRIFICE" (Superbe cette lente intro qui prépare le rythme hyper-rapide de la seconde partie, ainsi que les parties vocales alternées graves et suraigües chantées par le batteur Dan Beehler, qui est fantastique !... Un moment, quand j'ai découvert ce titre en 1985, j'ai cru qu'il y avait deux chanteurs qui se répondaient !)... Mais j'aime beaucoup aussi "I am the Beast", "Beyond the Gates of Doom", "Born to Die"... L'ensemble de l'album est un trésor de musique-vocal rock ! Et en plus, cerise sur le gâteau, il y a en bonus les exceptionnels "Violence and Force" et "Feel the Knife" !!!... et "Pounding Metal".


All Shall Fall (Edition Limitée)
All Shall Fall (Edition Limitée)
Prix : EUR 21,06

5.0 étoiles sur 5 Immortal au sommet des plus hauts mont neigeux, venteux & glacés !, 26 août 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : All Shall Fall (Edition Limitée) (CD)
C'est encore du pur IMMORTAL... Ouf ! Heureusement pour notre bonheur que le groupe a encore créé ! On ne se lasse pas de la voix gutturale d'Abbath et des martèlements d'Horgh !... Ce qui frappe dans ce disque (c'est le cas de le dire avec Horgh !!!) c'est l'impression de grande homogénéité et unité, tout en découvrant des titres très variés du point de vue créativité et rythmique (donc tout le contraire d'uniformité !)... Ce qui caractérise aussi ce disque, c'est la grande maîtrise de toutes les parties vocales (voix rauque d'Abbath) et instrumentales, les unes et les autres étant étroitement liées : Le groupe "Immortal" est vraiment parvenu au sommet de son art et s'il parle de monts et paysages venteux et glacés où la clarté et l'obscurité ne se différencient pas, sa musique, elle, évoque aussi souvent les puissants jaillissements et explosions des laves et jeysers pleins de fureur et d'énergie !... En bref "All Shall Fall" est un disque parfaitement réussi et impressionnant, très cohérent et imaginatif, dont on découvre la grande richesse à chaque nouvelle écoute... On retrouvera avec bonheur de magnifiques arpèges de guitares dans "All Shall Fall" (à 02:25) et l'intro de "Norden on Fire"... "Hordes to War" est hallucinant d'efficacité, de puissance et de rapidité... Ce n'est pas la peine de commenter les autres titres un à un : TOUT EST ARCHI-BON !... Il faut seulement ECOUTER et se REGALER !


Pyromania
Pyromania
Prix : EUR 22,01

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 "Pyromania"... album de légende, 26 août 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pyromania (CD)
"Pyromania" est pour moi le plus grand album de Def Leppard (et le plus "hard") et l'un des albums "légende" du hard rock des années 80... au même niveau de qualité que les grandes créations équivalentes d'Iron Maiden, Motörhead, AC/DC, Metallica, de la même période 1979 à 1985... En point négatif, je trouve vraiment trop faible le titre "Photograph" (plus poprock et "sautillant"), dont on pourrait bien se passer dans l'album et qui a peu à voir avec l'atmosphère homogène du reste de l'oeuvre... En revanche sont magnifiques le "Rock rock (Till you Drop) d'intro, avec ses deux coups de semonce au démarrage suivis par une mélodie fantastique avant l'entrée brute de la grosse machine basse/batterie qui martèle sur la voix aigüe du chanteur, ainsi que le "Too Late for Love" (superbes égrènements de guitare sur la partie vocale "Too late for love" du départ).... puis l'enchaînement ininterrompu fabuleux, qu'on ne se lasse jamais d'écouter, des sept titres suivants : "Die Hard the Hunter" (débutant sur bruit d'hélicoptère, sirènes et mitraille), "Foolin'" (Ah, la cloche à vache martelée par le batteur dans ce morceau.... ainsi que dans le titre suivant!), "Rock of Ages" (Ah ! le rire final cynique et l'allumette craquée !), "Comin' Under Fire" (Très beaux arpèges de guitare en intro), "Action! Not Words" et "Billy's Got a Gun". Tout est parfait dans cette suite !!! Une oeuvre à avoir nécessairement dans toute bonne cd-thèque "classique" rock.


Motorhead - stage fright
Motorhead - stage fright
DVD ~ Motorhead
Prix : EUR 24,61

7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Motörhead au sommet, 23 mai 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Motorhead - stage fright (DVD)
Un album que l'on se doit d'avoir si l'on n'a pas, comme moi, eu la chance d'assister à un excellent concert d'une légende du rock, Lemmy Kilmister... Des moments inoubliables comme le long solo de guitare de Philip Campbell dans le titre "Just 'cos you got the Power", sur une guitare à la forme découpée improbable (!), le superbe passage à la voix rauque de Lemmy accompagné sur deux guitares accoustiques de "Whorehouse Blues" et la suite-finale "Ace of Spades" / "Overkill" (avec ses deux faux breaks géniaux) dans laquelle on se demande comment Mikkey Dee peut frapper aussi vite et aussi longtemps sur sa batterie sans se faire péter des muscles !!! Les rockers sont de vrais athlètes !


So Far, So Good...So What!
So Far, So Good...So What!
Prix : EUR 7,00

4.0 étoiles sur 5 Pas the best mais very must quand même !, 23 mai 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : So Far, So Good...So What! (CD)
Pour moi les deux meilleurs albums de MEGADETH sont : "Peace sells... but who's Bying ?" (1986) et "Rust in Peace" (1990)... Deux albums ultra-créatifs magnifiques nécessaires à tout bon rock-man !... Qui n'a pas entendu le solo de guitare de la seconde partie du titre "Hangar 18" (Rust in Peace) n'a pas entendu tous les meilleurs solos de guitare ! Le présent album "So far, so good... so what !" n'est pas le meilleur.... Dans "Anarchy in U.K." Dave Mustaine a voulu jouer son Sex Pistols (effet de mode ?) : ce morceau, bien que percutant et très bien interprété, n'a rien à voir avec le style Megadeth... Malgré quelques faiblesses, on se doit d'avoir cet album car il renferme d'excellents titres (Set the World Afire, Hook in Mouth,...) et surtout le bijou "In my Darkest Hour", un des plus beaux titres de Megadeth, que Mustaine aurait composé en mémoire à Cliff Burton après avoir appris la mort violente tragique de celui-ci... Il est vrai que ce titre sonne très "METALLICA" !


All Shall Fall
All Shall Fall
Prix : EUR 21,00

5.0 étoiles sur 5 IMMORTAL au sommet de ses monts venteux et glacés, 23 mai 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : All Shall Fall (CD)
Cet album d'IMMORTAL est parfait.... Le groupe est au sommet de son art, tant du point de vue inventivité et puissance de la composition, richesse mélodique des guitares, efficacité de la batterie, qu'harmonie complète des instruments avec la voix gutturale d'Abbath parfaitement maîtrisée... Les titres très variés du point de vue mélodique et rythmique se suivent d'une façon totalement complémentaire... C'est un pur régal musical ! On jurerait un ensemble vocal constitué de créatures jaillies du sous-sol, comme dans le "Seigneur des Anneaux", film dont IMMORTAL aurait pu signer la musique de certains épisodes !!! J'espère bien qu'IMMORTAL est désormais considéré comme un grand du rock, au même titre que MOTÖRHEAD, IRON MAIDEN, MEGADETH, AC/DC et METALLICA !!!


Page : 1