undrgrnd Cliquez ici Toys Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Profil de Anne01 > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Anne01
Classement des meilleurs critiques: 3.808
Votes utiles : 131

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Anne01

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11
pixel
Claude Levi-Strauss : Les cahiers de l'Herne n° 82
Claude Levi-Strauss : Les cahiers de l'Herne n° 82
par Yves-Jean Harder
Edition : Poche
Prix : EUR 10,00

4.0 étoiles sur 5 Une plongée revigorante dans l'univers de la sociologie et du structuralisme, 20 mars 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Claude Levi-Strauss : Les cahiers de l'Herne n° 82 (Poche)
Ce livre est une compilation de textes, qui sont soit de Claude Levi-Strauss lui-même, soit d'autres auteurs.
Il y a deux manières de lire ce livre : soit dans un usage universitaire, soit à titre de loisir (ce qui fut mon cas). On se retrouve alors plongé dans "l"ambiance" de la pensée sociologique et structuraliste du XXème siècle, avec ses penseurs (Claude Levi-Strauss, Marcel Mauss...), son histoire, ses débats d'idées. Ce voyage est très enrichissant, car les sciences sociales ont une logique bien à elles, qui nous obligent à examiner certains faits sociaux (comme les structures familiales par exemple) avec un regard et une méthodologie bien spécifiques.
Ce livre fait apparaître nettement la puissance intellectuelle et novatrice de Claude Levi-Strauss. Les textes de sa main sont à mon sens nettement plus brillants et clairs que les autres (qui ne sont pas toujours des exemples de clarté rédactionnelle d'ailleurs...). Je conseille au lecteur qui ne voudrait pas lire le recueil en entier de prendre quelques instants pour lire "Nous sommes tous des cannibales" et "Le retour de l'oncle maternel". Ce sont des textes que l'on oublie pas.


D'autres vies que la mienne
D'autres vies que la mienne
par Emmanuel Carrère
Edition : Poche
Prix : EUR 7,70

5.0 étoiles sur 5 Superbe livre de Emmanuel Carrère, 19 février 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : D'autres vies que la mienne (Poche)
Un livre à lire, quel plaisir de retrouver le style limpide de Emmanuel Carrère...
L'écriture est en apparence simple, en réalité brillante de clarté et de sincérité.
Le thème principal du livre est la mort, soit brutale (pour la petite fille qui meurt lors du tsunami), soit rapide mais néanmoins progressive (une jeune femme mère de trois petites filles meurt d'un cancer en quelques mois). La mort et la maladie sont abordées de manière si concrètes qu'une rare familiarité se crée avec ces sujets si difficiles.
Autre thème du livre : le droit et le quotidien des magistrats, en effet la jeune femme qui décède était juge d'instance à Vienne, en charge du surendettement. Pour avoir fait du droit durant mes études, j'ai adoré la façon passionnante qu'a Emmanuel Carrère de mettre au niveau du lecteur des sujets professionnels potentiellement assez techniques.
Comme souvent Emmanuel Carrère est particulièrement dûr avec lui-même : défauts véritables ? snobisme de l'autoportrait bobo ? auto-complaisance ? Je ne sais pas...
Ce livre est un récit d'une extraordinaire finesse sur des trajectoires humaines, il est d'autant plus passionnant que tout y est vrai.


La classe de neige
La classe de neige
par Emmanuel Carrère
Edition : Poche
Prix : EUR 5,50

3.0 étoiles sur 5 Angoisses enfantines et dureté du monde adulte, 18 janvier 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : La classe de neige (Poche)
Un petit roman surprenant d'Emmanuel Carrère. On comprend très vite que Nicolas est un enfant fragile. Il est terrorisé par la logique de groupe, au point que partir en classe de neige lui apparaît comme une épreuve terrible. Le récit est à ce titre très réaliste et saura évoquer de durs souvenirs à chacun. Ses parents surprotecteurs lui transmettent leurs angoisses, même si le lecteur ne dispose pas de beaucoup d'informations sur le milieu familial.
Les peurs enfantines sont-elles irrationnelles, ou sont-elles le reflet d'un univers adulte au final très angoissante ? Un livre beaucoup plus sombre qu'on pourrait le croire.


American tabloid
American tabloid
par James Ellroy
Edition : Poche
Prix : EUR 10,65

4.0 étoiles sur 5 Le mafieux et le politique, 10 janvier 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : American tabloid (Poche)
Un ouvrage unique, sans doute un chef d'oeuvre. Une galerie de personnages aux relations de pouvoir d'une grande complexité, les alliances se font et se défont, celui qui réussit un jour peut tomber en déchéance très vite et vis-versa, dans les milieux ici dépeints les relations humaines ne sont que rapport de force et entreprises d'extorsion.
L'intrigue commence en 1958 avant le début de la campagne Kennedy, elle se termine avec son assassinat le 22 novembre 1963. En toile de fond : les frères Kennedy Bobby et Jack, leur père Joe, Hoover et le FBI, la CIA, la Mafia ('l'Organisation"), Fidel Castro, la Guerre Froide.
Trois personnages sont mis en avant : Kemper Boyd, un FBI aux multiples casquettes, Pete Bondurant, un tueur-truand franco-québecois, et Littel, un flic peu épanoui qui a un diplôme d'avocat et qui rêve de gloire.
Je ne mets pas "5 étoiles" car à vraie dire j'ai trouvé un peu difficile de se laisser entraîner par l'écriture, même si ce sentiment personnel n'enlève rien à la qualité de l'oeuvre. L'écriture est extrêmement synthétique et sèche (sujet-verbe-complément), la violence crue et sans compromission sur la nature humaine. On entre directement dans l'oeuvre sans autre explication, un peu comme dans le roman "Dune" (dans un genre différent bien sûr). Les jeux de pouvoir entre les personnages sont extrêmement complexes, et j'avoue que je suis lui loin d'avoir tout suivi.
Pour prendre un peu de hauteur, on peut toutefois dire que les désaccords de fond peuvent se résumer à une question de priorisation politique entre la lutte contre la Mafia (privilégiée notamment par Bobby Kennedy) et la lutte contre le communisme (le choix de Hoover).
A la lecture de ce pavé (encore plus volumineux que le livre laisse à paraître), il apparaît à quel point nous autres citoyens sommes bien naïfs. Nous le savons pourtant mais peinons à la réaliser vraiment. Les liens entre les hommes politiques, les organes de l'Etat et la Mafia sont extrêmement frappants, et des "parties émergées de l'iceberg" comme le fiasco de la Baie des Cochons ou l'assassinat du Président Kennedy ne sont que l'explosion de situations sous-jacentes extrêmement mouvantes et tendues.


Marie d'en haut
Marie d'en haut
par Agnès LEDIG
Edition : Poche
Prix : EUR 6,95

3.0 étoiles sur 5 Une bouffée de fraîcheur (malgré une attaque gratuite du système française de Sécurité Sociale...), 6 décembre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Marie d'en haut (Poche)
Une histoire très plaisante à lire. J'ai aussi eu la surprise de constater que l'ouvrage est très bien écrit, loin du préjugé de narration un peu simpliste qu'on pourrait avoir.
Un seul regret : une attaque en règle contre la Mutualité Sociale Agricole dès le début du roman. L'auteur insiste beaucoup sur les notions de solidarité et d'entraide, mais semble oublier que la Sécurité Sociale est la plus grande institution de redistribution et de solidarité en France (ne serait-ce que parce qu'il s'agit du premier poste de dépenses publiques). Si les difficultés financières de beaucoup d'agriculteurs sont effectivement une réalité, la MSA n'est pas responsable de cette précarité. Il faut aussi avoir un tête que loin "d'arnaquer" les agriculteurs comme il est écrit dans le livre, la MSA est en grande partie financée par les cotisations sociales du Régime Général, et par la fiscalité, et donc par les contributions des salariés non agriculteurs.
Le personnage de Suzy, qui incarne la générosité est l'altruisme, devient médecin. Mais les médecins en France incarnent-ils tous à ce point l'idée de solidarité ? Si beaucoup de médecins sont effectivement très dévoués dans la prise en charge de leurs patients, on ne saurait aussi oublier certains traits sociologiques de la profession (défense des intérêts catégoriels pour des revenus souvent déjà très élevés, ou refus de remettre en cause la liberté d'installation).


Je suis vivant et vous êtes morts
Je suis vivant et vous êtes morts
par Emmanuel Carrère
Edition : Poche

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Pour découvrir l'univers de Philip K. Dick, mais pas le meilleur livre de Emmanuel Carrère, 28 novembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Je suis vivant et vous êtes morts (Poche)
Je suis une grande lectrice d'Emmanuel Carrère, j'aime beaucoup son style clair, ponctués d'anecdotes personnelles, qui motivent à la lecture sur toute sorte de sujets car elles créent une proximité entre l'écrivain et le lecteur. Ce livre est assez différent, c'est le livre le plus ancien que j'aie lu d'Emmanuel Carrère, et je pense que depuis il a progressé comme écrivain. A cette époque il n'avait pas encore tout à fait trouvé son style, et l'ouvrage est un peu trop une synthèse de nombreuses informations accumulées et qui manque de lignes directrices.
Concernant Philip K. Dick, l'univers de cet homme vaut la peine d'être exploré. Il avait vraiment une manière de penser bien à lui, avec quelques obsessions phares qui l'ont occupé toute sa vie. Philip K. Dick avait l'intime conviction que nous ne sommes pas dans le monde réel, nos sens nous trompent. Un être puissant dirige nos vies (un monstre ? un Dieu ? un dictateur qui nous drogue à notre insu ?...), les déclinaisons sont ensuite infinies. Le mythe de la caverne de Platon n'est pas loin.
Autre thème (un peu plus secondaire) : les robots. A partir d'un stade de perfectionnement très élaboré, comment ferons-nous pour distinguer les robots des êtres humains, quel sera le critère ? Aujourd'hui on nous demande de prouver que nous ne sommes pas un robot sur Internet. L'imagination débordante de Philip K. Dick était à beaucoup d'égards visionnaire.
Il ne faut pas oublier que beaucoup de films ont été inspirés des inspirés par les idées originales de K. Dick (Blade Runner, Total Recall, Minority Report...).


La condition pavillonnaire
La condition pavillonnaire
par Sophie Divry
Edition : Poche
Prix : EUR 7,50

3.0 étoiles sur 5 Témoigner du quotidien, 22 novembre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La condition pavillonnaire (Poche)
Ce livre parle de tous ses petits riens jamais évoqués dans les livres car considérés comme "pas intéressants", "sans enjeux", mais qui rappelleront des souvenirs à tous les Français des années 1970 à nos jours."M.A." (on n'apprendra jamais son nom) vit une enfance et une adolescence classiques chez ses parents dans une petite ville de la région Rhône-Alpes, fait ses études à Lyon, rencontre son mari, démarre sa vie professionnelle, a deux enfants, se distrait brièvement par l'adultère ou l'engagement dans une association humanitaire, prend sa retraite, décède. Le livre présente donc la grande originalité de laisser une trace sociologique voire anthropologique du quotidien des Français de la classe moyenne de la fin du XXème siècle.
Mais il n'y a pas que de cela dans ce livre. Les thèmes de la vacuité, de l'ennui, voire d'une certaine médiocrité sont omniprésents. "M. A." a épousé un homme dévoué et gentil, mais fade et sans conversation. Elle n'arrive jamais à se distraire durablement. Est-il scandaleux de mettre en évidence un tel désarroi (et même des épisodes dépressifs) chez une femme qui a tout pour être heureuse (pays en paix, confort matériel, mari, enfants, emploi, amis...), soit ce dont la majeure partie de l'humanité est privée et rêverait d'obtenir ? Ou s'agit-il simplement de décrire de manière réaliste la vacuité de la condition humaine ? Personnellement je pencherais plutôt pour la seconde hypothèse, mais c'est à chacun d'y réfléchir...


Richie
Richie
par Raphaëlle Bacqué
Edition : Broché
Prix : EUR 18,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un récit extrêmement bien écrit par Raphaëlle Bacqué, 15 novembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Richie (Broché)
Je connaissais Raphaëlle Bacqué en tant que journaliste, je découvre à présent son talent pour écrire des livres. Le texte est vivant et ludique, il retrace de façon très documentée la trajectoire exceptionnelle de Richard Descoings.
Ancienne élève de Sciences Po (2001-2005), j'ai vécu les années Descoings. Mon parcours très studieux ne m'avait pas donné beaucoup d'occasions de m'investir dans la vie de l'école, toutefois à la lecture de ce livre un certain nombre de souvenirs me sont revenus, comme des "flashs" dont je n'avais pas saisi la portée à l'époque, et que j'ai pu rassembler comme un puzzle pour faire le lien avec le récit de Raphaëlle Bacqué.
Un personnage ambivalent à tous points de vue, qui a profondément réformé l'école et mené d'ambitieux projets, mais qui a instauré un climat de travail très dur, avec abus de pouvoir et dérives financières. Sans parler des excès de sa vie privée... L'ouvrage appelle une question : peut-on concilier dans un même profil de personne réformateur brillant et gestion mesurée et bienveillante ?


Le Royaume
Le Royaume
par Emmanuel Carrère
Edition : Broché
Prix : EUR 23,90

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Une mise en perspective exceptionnelle sur les origines du christianisme, 15 novembre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Royaume (Broché)
Cet ouvrage est merveilleusement bien écrit. Emmanuel Carrère analyse l'histoire des débuts du christianisme, avec comme point d'entrée l'histoire de l'évangéliste Luc, et dans une moindre mesure celle de Paul.
La talent de pédagogue d'Emmanuel Carrère est remarquable. Il mêle une information abondante et issue de recherches fouillées sur la Bible, avec une réflexion sur sa condition d'ex-croyant et sur sa vie d'écrivain. Tout ceci crée une proximité avec le lecteur et permet de captiver son attention. Le procédé des parallèles avec des exemples d'actualité est aussi très efficace, il permet de mieux comprendre les réactions des contemporains de Jésus à son message, alors même qu'aujourd'hui nous baignons tellement dans cette religion (croyant ou non) que ce qui était subversif à une époque nous paraît évident.
Pour l'agnostique que je suis, il est intéressant de lire les différents textes qui composent la Bible avec une dimension politique et historique. Il y avait des jeux de pouvoir et des conflits de personnes entre les différents successeurs de Jésus, et les textes ont été écrits par ces personnes avec une finalité bien précise (se défendre, s'opposer, convaincre, s'en prendre à quelqu'un d'autre...). Dans ce contexte, considérer la Bible comme un texte sacré est une croyance qu'on ne peut que tolérer mais qui apparaît quand même comme assez artificielle...
Je suis attachée à l'idée que le discours de Jésus est complexe à comprendre, et cette perspective non-croyante nous aide à mieux le connaître sans verser dans la facilité d'une description trop démonstrative, des parts d'ombre demeurent afin que chacun puisse se l'approprier et mener sa propre réflexion.


Temps glaciaires
Temps glaciaires
par Fred Vargas
Edition : Broché
Prix : EUR 19,90

4.0 étoiles sur 5 Décevant pour le style, brillant pour la réappropriation de l'histoire de Robespierre, 27 septembre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Temps glaciaires (Broché)
Je trouve le début du roman un peu raté en ce qui concerne l'écriture. Je suis pourtant une grande admiratrice de la prose de Fred Vargas, qui est pour moi un talentueux écrivain. Mais à trop vouloir s'imiter soi-même et forcer le trait, le livre se transforme en une incarnation de la "gouialle" parisienne parfois un peu énervante...
J'ai aussi été frappée par l'absence de repères temporels du texte, du moins dans les premiers chapitres du roman. En temps ordinaire, dans un roman policier, l'écrivain plante davantage le décor, distille des indices qui permettent de situer le récit. Bien sûr, tout le monde connaît le commissaire Adamsberg, Toutefois, (encore une fois) le style d'écriture, les décors, les réactions des personnages laissent planer le doute sur un récit qui se passerait dans les années cinquante ou soixante. Et au bout d'un grand nombre de pages, on lit le mot "ordinateur", ce qui subitement nous rappelle que l'histoire se situe bien de nos jours.
En revanche, j'ai adoré la manière dont Fred Vargas s'approprie l'histoire de Robespierre, je n'ai jamais rien lu d'aussi passionnant concernant la Révolution Française. J'ai même acheté un livre du Robespierre dans la foulée...


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11