Profil de tchikets > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par tchikets
Classement des meilleurs critiques: 1.527.236
Votes utiles : 69

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
"tchikets"

Afficher :  
Page : 1
pixel
Dune - suivi de: Le Messie de Dune
Dune - suivi de: Le Messie de Dune
par Kevin J. Anderson
Edition : Broché
Prix : EUR 26,40

18 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Ne mourez pas sans avoir lu Dune, 7 mai 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dune - suivi de: Le Messie de Dune (Broché)
A voir les commentaires, tous des 5 étoiles, tous proclamant "Dune" comme la référence, je me suis dis, à quoi bon en rajouter?
Peut-être parce que ce livre et tout son Univers me hantent et que je me sens obligé de partager un peu de cette passion. Après une dizaines de relectures, la magie ne s'estompe pas d'un pouce. Au contraire.
Il ne faut pas voir Dune comme un livre de Science-Fiction. Surtout pas ; ca serait limiter considérablement la portée de ce chef d'oeuvre de la littérature générale. L'univers est certes phénomènale, décrit avec un tel soucis du détail qu'on en vient à avoir l'impression de le connaître, et à ce demander si ca n'est pas le notre. Mais n'est-ce pas justement l'intérêt de la science-fiction que de nous transporter dans un monde annexe qui nous permet d'avoir enfin un semblant de recul sur le notre, afin de mieux décortiquer les problèmes de notre condition d'homme ?
Dans Dune, Frank Herbert analyse allégoriquement la Religion (le peuple des fremen est tout simplement fascinant), la Politique, le Pouvoir, la Psychologie (il est ancien psychologue, je crois...), l'Ecologie, la motivation des Sciences et leurs dangers, la Condition Humaine, le Messianisme, au niveau de l'individu (des personnages incroyablement proches de nous) et des masses (le fanatisme fremen et les duels entre grandes maisons)...
Les mots manquent, évidement. L'influence de ce livre est majeure, même si parfois réduite à des univers déjà grandioses mais qui n'atteindront jamais la noblesse de celui de Frank Herbert : tous les Jodorowsky (qui a tenté une adaptation à l'écran malheureusement saboté par les studios Hollywoodiens), les Hypérion de Dan Simmons, les Starwars (qui ont récupéré les story Board de Jodorowsky, justement), etc ...
Ne vous laisser pas abuser par les adaptations à l'écran dont le simple projet d'adapter Dune est voué l'échec (même si Lynch reste un réalisateur que j'admire beaucoup).
Effectivement ce livre change. Je ne regarderai plus jamais l'eau de la même manière. Et c'est un détail parmi tant d'autre. A lire absolument si vous prétendez aimer la littérature.


Kind of Blue
Kind of Blue
Proposé par DVD Overstocks UK
Prix : EUR 11,80

29 internautes sur 32 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La référence Jazz, 7 mai 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Kind of Blue (CD)
Pour en avoir parlé avec nombreuses personnes, s'il n'y avait qu'un disque de Jazz, et même si ca paraît facile de prime abord, ca serait celui-la sans contestation possible.
Pour celui qui s'y connaît un minimum, regarder la pochette fait déjà très mal : on a du mal à croire que Coltrane, Adderley, Chambers, Jimmy Cobb, Bill Evans et ... Miles bien sûr soient sur le même disque.
Coltrane, et sa tenue de note inimitable et indentifiable parmi 100 ; Jimmy Cobb, connu pour avoir un jeu plutôt riche, épure ses frappes ici, et c'est ce qu'il a de mieux à faire pour le groove général ; le touché de Bill Evans supplante complètement celui de Wynton Kelly ; Adderley, complémentaire de Coltrane, puisqu'il représente plutôt la technique pur : rien n'est à côté. Le tout orchestré par Miles.
Et pourtant, ces monstres du Jazz ne s'embarquent dans aucune démonstration technique : ils inventent le Jazz qui groove, ils placent le son avant tout. Le riff de "So What", même s'il est en Dorien (pas si répandu à l'époque), n'est pas spécialement sophistiqué par rapport à ce qui a été fait ; et l'harmonie : une grille de 2 accords (Ré/Mib).
Tout ca pour dire qu'en choisissant cette orientation, ils font le lien entre le Jazz passé (dont le musicien représentatif pourrait être Adderlay) et le Jazz à venir (avec Coltrane qui a déjà 20 ans d'avance).
On n'est bien entendu pas obligé de se prendre la tête pour apprécier la beauté pure de ce disque absolument INDISPENSABLE qui vous pénètre au fond des trippes et que l'on redécouvre même après 1000 écoutes.


Blufunk Is A Fact !
Blufunk Is A Fact !
Prix : EUR 5,94

15 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Fonk it up, 26 avril 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Blufunk Is A Fact ! (CD)
Le premier album de Keziah Jones, plein de fraîcheur, ou il revisite le funk, pour quasiment créer un nouveau style, le "bluefunk" : il allie un côté pop (au niveau de la construction des morceaux couplet / refrain), à un chant teintée de ses origines nigériennes, ponctué par un jeu de guitare funk inimitable (il percute les cordes violement sans médiator, ce qui donne une aggressivité positive à son jeu).
Hormis les tubes "Rythm is Love" et "Where's life", l'album entier se laisse écouter d'une traite sans baisser d'intensité (mention particulière à "The Wisdom Behind The Smile" et à "The Funderlying Undermentals"). Le seul petit reproche serait le mix un peu "radio-edit" sur certains morceaux.


Jimi Hendrix: Live at Woodstock
Jimi Hendrix: Live at Woodstock
Proposé par EliteDigital FR
Prix : EUR 19,95

7 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un indispensable, 24 avril 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Jimi Hendrix: Live at Woodstock (CD)
A mon avis, le meilleur live d'Hendrix (avec le Band of Gypsys au Fillmore East), avec la meilleure formation qui l'ait jamais entouré : Billy Cox et Mitch Mitchell, 2 percussionistes et un second guitariste qu'on n'entend qu'occasionnellement au mix, ce dont on ne se plaindra pas forcément vu le jeu, le son et l'envie déployé par Hendrix à ce concert.
Côté répertoire, le meilleur de l'Experience (Spanish Castle Magic ; un Red House lacinant, plus poignant je ne connais pas, Fire en intro, Purple Haze...) et des nouvelles compos mûres et prometteuses du Band of Gypsys (Izabella, mon titre préféré ; Message to Love). Le tout enchaîné comme peu de groupe de rock savent le faire (le second CD est quasiment continu), jusqu'à la conclusion entamé par le Star Spangled Banner mythique, chargé du sens, représentatif de Woodstock et de toute une époque en général.
Si vous pouvez vous procurer la vidéo au passage, la musique n'en est que plus poignante, d'autant que Jimi parvient à parfaitement doser son lot de gimmicks (jeu avec les dents, etc...) et la qualité de ses chorus. On le sent dedans.
Bref, je m emballe, mais j en frissone rien que d'y penser. Un disque qui restera la référence en matière de rock côté performance live, et qui n'est pas prèt d être égalée. L'alliance parfaite de la technique, du feeling, le tout baignant dans une atmosphère que l'on connaît. Merci pour la réédition complète du concert.


Page : 1