Profil de Lussë-Firin > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Lussë-Firin
Classement des meilleurs critiques: 1.542
Votes utiles : 134

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Lussë-Firin

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6
pixel
John Howe : Artbook
John Howe : Artbook
par John Howe
Edition : Relié
Prix : EUR 42,60

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Une Merveille !, 5 octobre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : John Howe : Artbook (Relié)
Ce livre est tout simplement LE livre que tout fan d’illustrations, de fantasy et du Seigneur des Anneaux se doit de posséder dans sa bibliothèque ! Cet Artbook est une pure merveille ! À noter d’emblée qu’il ne s’agit pas ici d’œuvres uniquement autour de l’univers de J.R.R Tolkien, mais d’un panel représentatif de tout ce sur quoi il a pu travailler jusqu’à la publication du livre, qui fait 176 pages dans un format relativement grand et relié. La mise en forme est très travaillée, du grand art sur du papier épais de bonne facture.

On commence par une préface de Viggo Mortensen, l’interprète brillant d’Aragorn dans le film du Seigneur des Anneaux, puis une longue interview très intéressante de John Howe qui nous permet d’en savoir plus sur l’auteur et sur le monde de l’illustration en général. Puis, on entre dans le vif. Et là, on en prend plein la figure immédiatement avec l’image grandiose intitulée The Black Knight qui illustre une scène des chevaliers de la Table ronde. Usant du jeu de la proportion, John Howe nous délivre un arbre absolument gigantesque et en réalité les deux chevaliers s’affrontant à dos de cheval occupent une très petite partie de la taille de l’image. J’ai été vraiment subjuguée par la majesté de l’arbre en question. On remarquera d’ailleurs que l’illustrateur joue assez souvent avec la proportion à ce niveau, accordant finalement plus de place aux paysages qu’aux acteurs en eux-mêmes. Ceci, pour notamment intensifier le dramatique de certaines scènes comme pour The Last Dragon où l’on peut admirer un chevalier à dos de cheval pointant sa lance sur le dernier dragon vivant.

Dans cet ouvrage, on trouvera donc un certain nombre de représentations du mythe arthurien, de celui de Beowulf, de Conan le Barbare, de l’univers de Tolkien (évidemment), de la cathédrale de Strasbourg pour laquelle notre admirable John est tombé amoureux, mais aussi par exemple des illustrations de la grande trilogie A la croisée des mondes de Philip Pullman qui n’ont malheureusement pas été retenus, et bien d’autres choses encore. Tout ceci, agrémenté de commentaires du Maitre et d’un bon nombre d’anecdotes assez amusantes. Les dernières pages sont consacrées aux croquis divers et apportent un petit plus. Il est intéressant de pouvoir se plonger dans d’autres travaux que ceux du Seigneur des Anneaux pour lesquelles il est notamment célèbre.


Sous le signe des fées
Sous le signe des fées
par Sandrine Gestin
Edition : Relié

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 L'astrologie féerique, 5 octobre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sous le signe des fées (Relié)
Je suis en possession de presque tous les livres de Sandrine Gestin, illustratrice de grand talent, et celui-ci n’échappe donc pas à la règle. Cette artiste brille surtout dans le domaine de la représentation de personnages féminins plus ou moins fantastique. Il est assez rare de la voir dessiner des hommes et encore moins des monstres. Ici, elle se concentre sur les différents signes astrologiques occidentaux et nous offre deux fées différentes (une au crayon et l’autre en peinture) pour chaque signe, accompagné de quelques textes les concernant.

J’adore tout particulièrement les illustrations accordées pour les signes du Lion (en peinture), de la Vierge (au crayon), du Sagittaire (en peinture). La fée capricorne en peinture, bien sombre, n’est pas mal non plus. Évidemment, comme dans chaque ouvrage de Sandrine Gestin, la mise en page, fourmillante de détails, est tout simplement sublime. Un très beau livre relié de 96 pages d’une qualité irréprochable ! En revanche, il faut savoir que ce n’est pas le livre le plus emblématique de l’artiste, loin sans faux.


Artbook Keith Parkinson
Artbook Keith Parkinson
par Terry Goodkind
Edition : Relié
Prix : EUR 25,00

5.0 étoiles sur 5 Sublime, 5 octobre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Artbook Keith Parkinson (Relié)
Keith Parkinson fait partie de ces très grands illustrateurs (nous ayant malheureusement quittés emporté par la maladie) qui savent nous faire voyager dans l’imaginaire avec un tel talent qu’il est toujours dur de revenir ensuite à la réalité. D’ailleurs, beaucoup ont déjà eu le plaisir d’admirer ses œuvres sans pour autant connaitre le nom de leur auteur, tellement elles sont connues et facilement retrouvables sur le net, ou encore en dégustant les couvertures des romans de Terry Goodkind. Du reste, ce dernier a rédigé l’introduction de l’ouvrage et commente un certain nombre d’illustrations qui le compose quand ce n’est pas le dessinateur lui-même. Outre les couvertures de roman de Terry Goodking, Keith Parkinson a également illustré pour les jeux vidéo Diablo et Everquest par exemple. De manière générale, le dessinateur excelle dans les représentations de monstres divers, mais ses personnages humains sont également de pure réussite.

Je dirais que la peinture qui m’a le plus impressionné est sans doute Lord Soth’s Charge où l’on peut admirer une troupe de guerriers squelettes montés sur des chevaux gris/noirs aux yeux rouges flamboyants en plein galop dans une sorte de plaine. J’ai flashé aussi sur Gods of Lankhmar, représentant aussi des guerriers squelettes, mais à pied cette fois. En réalité, il y a très peu de peinture que l’on pourrait qualifier de moyenne. Elles sont globalement toutes superbes et font véritablement passer quelque chose.

Sur un autre point, j’ai trouvé l’ouvrage assez petit et finalement pas très volumineux en comparaison d’autres Artbooks, mais la mise en forme est absolument superbe : pages entièrement noires avec écriture dorée et le livre est relié. Impeccable. Je le conseille à tous les amateurs de fantasy !


Dark Fantasy : L'univers d'Adrian Smith
Dark Fantasy : L'univers d'Adrian Smith
par Olivier Souillé
Edition : Relié
Prix : EUR 12,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Encore un beau livre, 5 octobre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dark Fantasy : L'univers d'Adrian Smith (Relié)
Dans la lignée des autres livres comme l’Univers des dragons et l’Univers de nains – la collection chez l’éditeur Daniel Maghen – Dark Fantasy n’échappe pas à la règle du beau livre. Cette fois-ci, nous retrouvons les illustrations du grand Adam Smith, qui dès la première image, nous en met plein la vue ! Univers plutôt sombre et passionnant accompagné comme toujours des superbes textes de Laurent et Olivier Souillé, et la qualité d’impression est encore une fois au rendez-vous.


L'univers des nains
L'univers des nains
par Olivier Souillé
Edition : Album
Prix : EUR 12,00

4.0 étoiles sur 5 Beau livre, 5 octobre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'univers des nains (Album)
Au même titre que « Dark Fantasy » des mêmes auteurs, « L’univers des nains » est un livre relié pas très épais de 55 pages, mais plutôt sympathique. Les rédacteurs s’amusent à créer une histoire naine et développent les différents aspects qui entourent la vie d’un nain tandis que Guillermo Gonzàlez s’applique aux illustrations qui sont vraiment très réussies et très colorées.

Il n’y a finalement pas grand-chose à en dire si ce n’est que ce livre est loin d’être un incontournable, mais il reste très plaisant.


L'univers des Dragons : Tome 1
L'univers des Dragons : Tome 1
par Olivier Souillé
Edition : Album
Prix : EUR 12,00

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Très beau livre, 5 octobre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'univers des Dragons : Tome 1 (Album)
Je dois dire que j’ai été assez surprise par la qualité de ce livre, car de nos jours, on trouve énormément d’ouvrages sur les Dragons, mais l’intérêt n’est malheureusement pas toujours au rendez-vous. Ici, on nous gratifie d’un grand nombre d’illustrations toutes plus belles les unes que les autres issu de plusieurs dessinateurs dont notamment les illustre Olivier Ledroit (la couverture est d’ailleurs de lui) et John Howe qui sont clairement identifiables par le style de leur peinture. J’en ai découvert pas mal d’autres qui m’étaient totalement inconnus et qui n’ont pourtant rien à envier aux deux premiers que je viens de citer, comme Roberto Ricci, Todd Lockwood ou encore Guillermo Gonzalès. En revanche, je n’ai pas aimé les illustrations de Cromwell dont le style ne m’a clairement pas envouté. S’ajoute à tout cela, des textes tout aussi merveilleux contant chacun une histoire particulière. En conclusion, un livre que se doit de posséder les amoureux des dragons, d’autant plus qu’il est à vil prix !


La Grande Encyclopédie du Merveilleux NE
La Grande Encyclopédie du Merveilleux NE
par Edouard Brasey
Edition : Relié

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Magique, 4 octobre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Grande Encyclopédie du Merveilleux NE (Relié)
En ce qui me concerne je dispose de cette encyclopédie, mais scindée en trois volumes, car je les ai achetés avant la parution des éditions compactes que sont « La petite encyclopédie du merveilleux » et « La grande encyclopédie du merveilleux ». Le contenu des trois versions possibles est exactement identique, seule la forme change. À choisir, je vous conseille sans hésitation la grande version complète afin de pouvoir pleinement apprécier les illustrations qui s’y trouvent et éviter de voyager entre plusieurs livres lorsqu’on décide de s’y plonger.

Pour parler du contenu, l’ouvrage comprend trois grandes parties. La première concerne les peuples de la lumières qui traitent des peuples de l’air avec les anges, les stryges, les sylphes, les djinns (etc.), les peuples de la forêt avec les centaures, les fées, les dryades, les faunes (etc.), les peuples de l’eau avec les sirènes, les nymphes, les vouivres, les tritons (etc.), les peuples de la terre avec les gnomes, les pygmées, les bonnets rouges, les gobelins (etc.) et les peuples des collines avec les lutins, les pixies, les gremlins (etc.). La seconde s’intéresse au bestiaire fantastique en passant par les dragons & serpents avec les basilics, les chimères, les salamandres (etc.), les monstres marins avec les hydres, le Leviathan, le Capricorne (etc.), les loups, chiens de l’enfer & bêtes pharamines avec le Cerbère, le Minotaure, Grendel (etc.), les animaux sacrés avec le Bélier, le Veau d’or, la chèvre d’or, le théocorne (etc.), les montures fantastiques avec les licornes, les griffons, Pégase, Bayard (etc.) et les oiseaux fabuleux avec phénix, les nycticorax, les caladres, les rocs (etc.). Enfin, la dernière s’occupe des peuples de l’ombre qui regroupe les peuples de la peur avec les cyclopes, les géants, les trolls, les ogres (etc.), les peuples de la mort avec les spectres, les armiers, les draugrs (etc.), les peuples des cimetières avec les goules, les vampires, les zombies (etc.), les peuples des métamorphoses avec les loups-garous, les garaches, les nahuals (etc.), les peuples de l’enfer avec les succubes & incubes, les démons, les alps (etc.) et les peuples sorciers avec les tempestaires, les sorciers, les nécromants (etc.).

C’est une très bonne édition avec un descriptif pour chaque peuple et une mise en page très soignée (comme d’habitude chez les éditions Le Pré aux Clercs) accompagnée d’illustrations diverses comme d’anciens tableaux ou des peintures & dessins magnifiques de Sandrine Gestin (dont j’invite d’ailleurs ceux qui ne la connaissent pas à jeter un œil sur son travail par l’intermédiaire de ses livres individuels). Il faut néanmoins se le dire, si cette encyclopédie parcourt des mythologies diverses, elle reste toutefois loin d’être exhaustive.


Mondes et Voyages
Mondes et Voyages
par Didier Graffet
Edition : Relié
Prix : EUR 40,00

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Fantastique, 4 octobre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mondes et Voyages (Relié)
Didier Graffet est un grand illustrateur français de Fantasy au style bien particulier et reconnaissable entre mille. Dans cet ouvrage relié de 160 pages, on trouve un condensé de tout ce qu’il a pu produire jusqu’à 2007, et quelles productions !

À l’instar de bon nombre de ses confrères, il a également traité du mythe arthurien. A ce titre, la représentation du roi Arthur en chevalier sur son cheval cabré ou encore la représentation du combat entre Arthur et Mordred sont juste épiques. Toujours sur les mythes bretons, l’illustration représentant le char de l’Ankou est proprement magistrale. Ensuite nous avons une deuxième partie consacrée à la Fantasy de manière générale où l’on peut notamment (mais pas seulement) admirer les nombreuses contributions du dessinateur pour les couvertures de roman de David Gemell, une figure emblématique des auteurs de Fantasy. Pour l’exemple, celles qu’il a faites pour Renégat et l’Étoile du matin sont absolument magnifiques. Dans cette section, on aperçoit également à quel point il porte une attention toute particulière aux armes médiévales, et plus généralement armes blanches. Enfin, on termine par toute une partie sur des œuvres pour les romans de Jules Verne ; une vraie réussite. On remarquera par ailleurs, une toile représentant la montagne du destin et la tour de Barad-dûr qui s’est glissé à la fin du livre.

Globalement c’est un très bon Artbook, en revanche, on pourrait regretter le manque de commentaires qui auraient permis de retracer succinctement la genèse de chaque illustration. C’est peut-être le seul reproche qu’on pourrait lui faire.


Yôsei, le cadeau des fées
Yôsei, le cadeau des fées
par Alice Briere-haquet
Edition : Album
Prix : EUR 16,90

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Réconciliation avec le Manga, 4 octobre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Yôsei, le cadeau des fées (Album)
Je ne suis habituellement pas fan de manga (à dire vrai, j’en ai même plutôt un certain rejet violent), mais je dois reconnaitre que cet ouvrage m’a littéralement séduite par les images sublimes qu’il comportait. Je suis une férue d’illustrations plus ou moins fantasy mais d’ordinaire je ne m’intéresse clairement pas à ce qui se produit dans le rayon des mangas. Quoi qu’il en soit la beauté de la couverture m’a inexorablement attiré lorsque j’étais à la librairie l’autre jour, je une fois ouvert, je n’ai pas pu m’empêcher de repartir avec ce livre à la main. Découverte de pur hasard donc, et je ne le regrette pas. En revanche, concernant les textes, à savoir les poèmes accompagnant chaque illustration, je dois avouer qu’ils n’auraient pas été présents que ça ne m’aurait pas dérangé. Rien de spécialement travaillé, plutôt simpliste et globalement enfantin. Inintéressant sur cet aspect en somme. En tous les cas, ma conclusion sera la suivante :

Je recommande à tous les fans de manga, mais surtout à tous les non-fans de manga qui pourront constater tout comme moi qu’il existe également du très beau dans ce domaine. Reste à voir l’évolution de la dessinatrice dont je ne me risquerais pas à écrire le nom de peur de l’écorcher. J’espère qu’elle nous fera profiter de sujet plus sombre que les fées pour la suite, d’autant plus que ces créatures ont déjà été vues et revues je ne sais combien de fois par bon nombre d’autres illustrateurs. En attendant, il va me falloir me procurer les deux autres livres de l’auteur maintenant que j’ai été conquise.


Colours in the Dark - (Coffret Collector)
Colours in the Dark - (Coffret Collector)
Prix : EUR 64,99

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 3ème Album Solo, encore une réussite, 28 septembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Colours in the Dark - (Coffret Collector) (CD)
Tarja fait sans doute partie de ces talents musicaux que j’écoute le plus, je me devais donc d’apporter un commentaire sur son nouvel album. Tout d’abord, je tiens à préciser que je me suis procuré le coffret collector à 45€ donc je vais d’abord parler de la forme avant de m’intéresser à la musique en tant que telle.

Déjà, coffret très grand, au format vinyle, pas très pratique pour le rangement (pas très important), mais très sympathique à l’œil. À l’intérieur, un T-shirt, deux posters, un livret photo et évidemment le CD. Concernant le t-shirt très sobre, je suis ravie, mais étant une femme et le produit en question taillé pour les hommes, au final, ça ne fait pas très esthétique sur moi. Qu’à cela ne tienne, il me servira de pyjama. Les deux posters sont pas mal, colorés, mais resteront dans la boite dans un premier temps, n’étant pas vraiment une hystérique du placardage mural. Le livret photo est beau à voir aussi avec les jeux de couleur, mais reprend déjà pour partie le petit livret se trouvant à l’intérieur du digipack du CD. Donc l’intérêt réel est de pouvoir en profiter à grande échelle. Enfin, sur le CD, rien à redire au niveau de la forme. En achetant le grand coffret, on dispose donc de trois titres bonus à télécharger sur internet (je n’ai d’ailleurs eu aucune difficulté à cet égard et les morceaux sont de très bonne qualité sonore), mais j’aurais une critique notable à faire sur ce point. Pourquoi mettre des titres bonus en téléchargement pendant qu’il est possible de les intégrer sur le CD de base ? Ce type de procédé me laisse vraiment sceptique, d’autant plus que j’apprécie de très loin détenir la manifestation physique de la chose plutôt que des fichiers numériques qui se baladent sur un ordinateur. Certes, je pourrais les graver, mais je préfère un original qu’un vulgaire CD de copie. Tout ça pour dire que si je devais donner une note indépendante sur l’emballage, je mettrais 3/5, car il a beau être plutôt joli, il ne revêt rien d’exceptionnel pour autant au niveau du contenu.

Sur la musique en elle-même maintenant, je la trouve simplement excellente ! À vrai dire, il n’y a pas un seul morceau que je trouve mauvais ; seule la fin de Never Enough me parait pour le moins assez agaçante à l’oreille. Darkness (la reprise) et Medusa (le duo) sont très bons, Mystique Voyage et Until Silence sont les plus doux de l’album, j’adore le refrain de Victim of Ritual, 500 Letters et Neverlight sont très agréable aussi, mais mes préférés restent Lucid Dreamer et Deliverance qui sont vraiment très prenantes. On pourrait regretter qu’il n’y ait que 10 chansons, mais on atteint déjà 1h malgré le fait qu’on ne voie pas le temps passer. Les trois titres bonus sont : Into the sun (version studio), Deliverance (version instrumentale) et Medusa (Tarja seul) qui sont tous trois excellent, bien que le premier perturbe un peu sur le coup, car l’ayant entendu préalablement en live, la façon de chanter diffère quelque peu. Ainsi, concernant l’aspect musical, je mettrais sans hésiter un 5/5.

Au final, la note attribuée s’élève à un 4/5 pour le coffret collector.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6