undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes
Profil de Gilles-Daniel PERCET > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Gilles-Daniel ...
Classement des meilleurs critiques: 3.132
Votes utiles : 3468

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Gilles-Daniel PERCET (F)
(TESTEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Rikako Murata / Pascal Devoyon : Mastery of Transcription
Rikako Murata / Pascal Devoyon : Mastery of Transcription
Prix : EUR 19,76

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 un programme intelligent, 30 janvier 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rikako Murata / Pascal Devoyon : Mastery of Transcription (CD)
Pour les amateurs de versions (transcriptions, transpositions, adaptations... voire premiers jets originaux) pianistiques d'oeuvres infiniment plus connues sous leur forme orchestrale grand public, ce programme à deux pianos est remarquablement intelligent. On entend rarement ainsi l'Apprenti sorcier, dont je ne dois guère avoir dans ma discothèque de Babel ainsi que trois ou quatre versions (du duo Argerich-Rabinovich à, en solo, Marco Rapetti ou Yuja Wang). A deux pianos, pour La mer, la concurrence des duos de pianos est beaucoup plus fournie, mais signalons qu'on la trouve aussi en piano solo (comme avec Lydia Jardon).

La Rhapsodie espagnole me fait soudain songer que, depuis un certain temps, il est regrettable que soit un peu délaissé le Ravel à deux pianos. Rappelons que c'est à propos de son troisième mouvement que ravéliens et debussystes de l'époque (beaucoup plus que les deux compositeurs eux-mêmes, qui s'estimaient profondément) s'étaient engagés dans une controverse pour savoir, un peu puérilement, qui avait précédé l'autre pour introduire dans la musique française ce rythme espagnol à la fois envoûtant et capiteux, la fameuse habanera.

Deuxième remarque en passant : suit directement au dernier mouvement de cette oeuvre, la Valse. Ce qui met en évidence, de manière éclatante, les deux facettes de l'âme ravélienne. Une féria à l'exaltation lumineuse et solaire, mais aussi, plus souterraine, une noirceur signant l'écroulement catatrosphique - sous couvert d'un hommage à la tradition viennoise, voir aussi les Valses sentimentales - de la haute civilisation européenne dans la guerre (et même esprit dans le Concerto pour la main gauche).

Partout dans cet enregistrement, les interprètes sont très bons. Si j'enlève personnellement une étoile à ma notation, c'est pour deux raisons que chacun pourra discuter. Musicalement, un manque de tranchant et d'affirmation dans l'énoncé des thèmes principaux, je dirais à la main droite s'il s'agissait d'un pianiste soliste : défaut sensible particulièrement, par exemple, sur les premiers mouvements de La mer et de la Rhapsodie espagnole.

Et techniquement, renforçant d'ailleurs un certain manque de netteté de la prise de son, un enregistrement japonais ayant (naturellement!) choisi des pianos Yamaha, qui donc et décidément pèchent singulièrement dans la solidité des mediums et surtout des basses, à cent lieues de bons vieux Steinway. Avec ces derniers, notre plaisir musical, et tout particulièrement dans ce répertoire, aurait été tout autre. (Et dernier mot, texte de livret d'autant plus admirable que je n'y pige que couic : tout en japonais, hihi!)


Vivaldi : 12 Sonates en Trio Op.1
Vivaldi : 12 Sonates en Trio Op.1
Prix : EUR 7,99

4.0 étoiles sur 5 ce n'est qu'un début, 30 janvier 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Vivaldi : 12 Sonates en Trio Op.1 (CD)
En 1705, Vivaldi n'a été ordonné prêtre que depuis deux ans. Dans ce premier opus, il fait déjà preuve ici ou là d'une vraie maturité, qu'amplifiera l'opus 2 (trouvable ici par les mêmes, sous le même label), édité quatre ans après, et où il s'émancipe encore davantage de la tutelle de Corelli. Les dell'Arco et Guglielmo sont toujours bien gouleyants, tout en donnant peut-être trop d'ampleur purement de sonorités (orgue, théorbe, et pas de clavecin) à un opus qui se présentait tout de même pour violons et clavecin, point final. Pour cela, on pourra peut-être préférer l'ancienne référence d'Ephrikian and Co.


iCirround iShowFast Clé USB 3.0 32 Go Or
iCirround iShowFast Clé USB 3.0 32 Go Or
Prix : EUR 91,83

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 clé du mystère, mystère de la clé, 28 janvier 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : iCirround iShowFast Clé USB 3.0 32 Go Or (Personal Computers)
Commentaire d'un membre du Club des Testeurs Amazon (De quoi s'agit-il?)
Double avantage, je trouve aussi : la capacité (j'ai la 32) et la rapidité USB3. Pas toujours évident de faire coulisser le bouton extérieur pour passer d'une position (ordi) à l'autre (smartphone), parfois ça coince, et je me demande ce que cela deviendra à la longue à ce niveau-là. Aucun petit papier un peu mode d'emploi, notamment concernant cette histoire d'application à télécharger (zut, la barbe, encore!). Et, que ce soit l'une ou l'autre, une prise de branchement non protégée qui dépasse, rendant délicat le transport permanent de cette clé au fond d'une poche. Au fait, le visuel peut tromper concernant la taille : environ 3 x 5 cm, épaisseur 0,9 cm. Et enfin, 90 euros et des poussières, je trouve l'addition trop salée pour ça.


Sennheiser  HD 461G Casque circum aural fermé
Sennheiser HD 461G Casque circum aural fermé
Prix : EUR 79,00

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 son médiocre, port pénible, 28 janvier 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sennheiser HD 461G Casque circum aural fermé (Appareils électroniques)
Commentaire d'un membre du Club des Testeurs Amazon (De quoi s'agit-il?)
Je suis de plus consterné de voir une marque comme Sennheiser, qui pouvait naguère satisfaire à la rigueur les vieux amateurs de la qualifé hifi, sombrer dans cette complaisance bas de gamme à prix néanmoins hors de propos. Typique attrape-gogos pour toute cette nouvelle génération n'ayant jamais connu que le son abominablement compressé (MP3 beuark) et informatisé, tendance binaire boum boum, et n'ayant jamais été présentée à la simple et bonne musicalité ("Rendu sonore pas extraordinaire", dit ici un autre commentateur") .

J'avais déjà compris avec cette présentation claironnant l'avantage de basses renforcées (sic, de quoi craindre le pire). En haut du spectre, aigüs aigrelets de tonalité plastoche ("Le son me paraît un brin brut et métallique", dit ici un autre commentateur). Et entre les deux, à peu près rien, aucun medium, aucune chaleur ("Les médiums sont encore une fois le parent pauvre de l'ensemble", dit également ici un autre commentateur). Juste à la rigueur un bon détail pratique (et plutôt original) : le câble détachable de l'oreillette, mais bon. Quant au port, raide sur les oreilles, dur, pénible, aux antipodes d'un confort minimum (au bout de 20 mn, je n'en peux plus).

Autrement dit, un coup pour rien, ou plutôt - et a fortiori - pour nettement trop cher (et je ne suis donc, là non plus, pas le seul à le penser ici) (et on devine combien, à continuer comme ça, pareille marque pour laquelle j'avais un certain respect va se déprécier, j'en suis fort étonné). Prenez au pif, que sais-je, un petit casque Koss Porta Pro à (au moins) deux fois moins cher : musicalement, c'est déjà le jour face à la nuit. Rideau.

P.S. Pour une fois, j'ai fait exprès de citer d'autres commentateurs allant plutôt dans mon sens. Mais juste pour m'étonner ensuite dans l'incompréhensible complaisance de leurs notations... Timidité ou pudeur d'avouer que le roi est nu, sacralisation aveugle d'une marque connue qu'il est indécent de bien châtier parce qu'on l'a trop aimée?

Re P.S. Depuis lors, d'autres commentaires estiment aussi que son vraiment mauvais (l'un parle même de désastre!) et confort sur la tête médiocre. Et leur notation a sérieusement opéré à la baisse. Je n'étais donc pas trop subjectif...


Vtech BM3200 Vidéo Expert Ecoute-bébé Blanc
Vtech BM3200 Vidéo Expert Ecoute-bébé Blanc
Prix : EUR 169,90

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Dans la norme, avec un petit plus (zoom), 28 janvier 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Vtech BM3200 Vidéo Expert Ecoute-bébé Blanc (Puériculture)
Commentaire d'un membre du Club des Testeurs Amazon (De quoi s'agit-il?)
Avoir déjà eu ce genre d'appareil permet de comparer. Celui-ci est correct, dans la moyenne, et je ne m'étendrai pas sur les fonctions habituelles. Cela dit, comme pour tous les autres, vantardise inutile sur deux points, mais on est habitué. Primo, écran banal, sans aucun rapport avec une présumée haute définition, ce serait même un peu le contraire vu sa petite taille. Deuxio, dire que la caméra est orientable n'aurait un sens que si elle l'était effectivement à distance, ce qui n'est pas le cas (mais pas grave après tout, ce n'est pas fait pour de la vidéo-surveillance en général, et bébé ne se déplace pas sur des kilomètres dans son berceau!).

En revanche, une fois installée la caméra dans la chambre, par exemple posée sur un meuble, évidence que de dire qu'on peut l'orienter manuellement en tournant correctement l'objet en direction de la scène à filmer. Latéralement, oui. Reste verticalement (plus haut, plus bas...), et là stupéfaction, impossible, et pas prévu non plus dans le mode d'emploi. Or, miracle (et je signale cela aussi au commentateur qui m'a précédé, et qui n'a pas trouvé la solution), un dessin totalement extérieur sur le packaging m'a donné le fin mot de l'histoire : c'est tout le petit cadre (ponctué de petits spots) en plastique blanc entourant l'oeil de la caméra qui peut basculer mécaniquement (introduire l'ongle dans la fente, en partie supérieure).

Complètement idiot de n'en rien dire, beaucoup vont ramer là-dessus. Pour le reste, si au premier allumage (vite fait, car la batterie du moniteur est déjà chargée à moitié) vous avez une alerte incessante de température (trop élevée, surtout), c'est que d'emblée vous dépassez le maximum prédéterminé dans le réglage de l'appareil prévu à cet effet, réglage qu'il faut donc déjà modifier (à votre guise, par exemple pour n'être alerté que si la température dépasse 24°C, ou tombe sous 19°C, etc.).

Côté moniteur, double lacune pratique par rapport à mon modèle précédent : ne peut se poser que verticalement, et assez précairement, sur une surface dure et bien plane, car aucun petit pied supplémentaire à déployer derrière pour le stabiliser en position inclinée, en somme sur trois pattes. Et aucun clip non plus pour se le trimballer à la ceinture. Là, vraiment, double erreur toute bête de conception.

Si je remets tout de même une quatrième étoile à ce produit, en revanche, c'est grâce à cette possibilité de zoomer l'image avec le moniteur, et une fois agrandie (mais hélas! à un seul coefficient, et de manière non progressive), de recentrer ce qu'on peut reluquer principalement. Un peu comme quand on veut contrôler, en zoomant et possiblement recentrant, la dernière photo qu'on a faite sur l'écran de son appareil photo numérique, si vous voyez. Enorme avantage, cela, compensant grandement l'absence d'une caméra orientable à distance (qui existe d'ailleurs pour un modèle plus haut de gamme chez ce fabricant).

Dernier détail. Pas de panique non plus avant d'ouvrir votre commande. Des choses bizarres bruissent et se baladent à l'intérieur... dont surtout deux vis et même deux chevilles en vrac (pour fixer la caméra éventuellement au mur, avec support fourni)! En revanche, outre son branchement sur secteur, la caméra peut fonctionner avec 4 piles cylindriques standards, mais ces piles, elles, ne sont pas fournies.


Nikolai Roslavets : Trios pour piano n° 2, n° 3 et n° 4
Nikolai Roslavets : Trios pour piano n° 2, n° 3 et n° 4
Prix : EUR 11,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 un pied dans l'avant, un pied toujours dans la garde, 26 janvier 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Nikolai Roslavets : Trios pour piano n° 2, n° 3 et n° 4 (CD)
Dans tout ce mouvement "formaliste et petit-bourgeois" du dit post-scriabinisme ou avant-gardisme russe qu'engloutit la terreur supposée prolétarienne, Roslavets me paraît être le plus intéressant (avis que je partage avec un certain... Igor Stravinsky). Compositeur ayant inventé sa propre technique de composition, indépendamment toutefois du principe dodécaphonique ou sériel (Schoenberg). Mais assez curieusement, à l'opposé de ses compositions pour piano pur, sa musique de chambre (dont également ses quatuors à cordes) semble encore garder ses racines dans une sorte de romantisme. Bien plus encore, à écouter ces trios, on se croierait parfois dans une extension du domaine de la lutte post-franckiste. Ainsi, à bien écouter le troisième (dont on trouve par ailleurs un bon enregistrement par le trio de Moscou, ou Moscow Trio), ou particulièrement le lento du splendide quatrième, je me suis parfois retrouvé comme dans une suite du fameux trio, tourmenté et tragique, de Louis Vierne. Musique à découvrir, en tout cas, et à propos de laquelle il est aussi permis de rappeler combien nous sommes redevables à cette formation allemande, le trio Fontenay, qui s'est malheureusement dissous en 2006. Quant à Roslavetz, outre son piano, connaître aussi ses quatuors à cordes par les Haba (trouvable ici sous l'orthographe Roslawez, j'ai proposé une correction décidément en vain...), et une interprétation isolée par les Chilingirian.


Dukas/Barraque: Piano Sonatas
Dukas/Barraque: Piano Sonatas
Prix : EUR 23,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 le meilleur Dukas?, 26 janvier 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dukas/Barraque: Piano Sonatas (CD)
Cet absolu chef d'oeuvre qu'est la grande sonate de Dukas, je l'avais découvert il y a un demi-siècle, à la radio, par un Jean Doyen dont pourtant je n'ai jamais trouvé l'enregistrement correspondant, l'avait-il seulement enregistrée? Idem curieusement pour Yvonne Lefébure, ami du compositeur, et qui avait tant et si bien travaillé cette sonate que Dukas lui avait fait don du manuscrit de la troisième partie... avant que Françoise Thinat en hérite.

Marie-Catherine Girod, Annie d'Arco, Françoise Thinat (élève de Marguerite Long, comme Samson François!)... les trois Grâces musicales d'une période merveilleuse, d'avoir tant porté la musique française. Et cette dernière, finalement, nous donne peut-être la meilleure version (je pense les avoir toutes au disque) de la dite sonate, à la fois si sensible et extrêmement attentive aux intentions du compositeur. Pour une fois, le tempo du premier mouvement n'est ni trop lent, ni trop rapide, et très exactement "modérément vite", joué dans une souplesse métronomique sans excès qui le rend effectivement expressif, mais aussi "marqué". Le second mouvement est un rêve pur; le troisième, vif mais vraiment "avec légèreté" (alors que tant d'autres pianistes en font une pièce de virtuosité trop appuyée). Et elle a compris, elle, que le dernier mouvement était marqué TRES lent.

Dukas, si fin critique aussi (ayant très tôt repéré un certain Messiaen!), et dans la musique duquel son ami Debussy voyait à la fois "tant de souvenirs possibles" et une émotion "sans clameurs inutiles". Détails rappelés ici dans un livret de CD d'une qualité, d'une richesse exceptionnelle, comme on n'en fait plus, tant au niveau des illustrations que des fac-similés, sans oublier le témoignage écrit si talentueux et émouvant de l'interprète elle-même. Bref, bonheur intégral de retrouver enfin en CD cet enregistrement acheté en vinyle au début des années 70, cela ne nous rajeunit pas.

P.S. Je ne dis rien, par ailleurs, sur cette unique oeuvre pianistique de Jean Barraqué (ici jouée en public), sans m'en vanter ni m'en cacher je m'en sens aujourd'hui absolument incapable. Je me souvenais effectivement du nom de ce compositeur (sorti de la classe de Messiaen, j'allais dire décidément comme tout le monde, autrefois c'était Nadia Boulanger, très lié au philosophe Michel Foucault, et auteur d'un ouvrage remarqué sur Debussy), sans plus. Cette sonate, dans son sérialisme granitique, succédant de peu à la deuxième sonate de Boulez, est très datée années cinquante, et Yvonne Loriod (la femme d'Olivier Messiaen) fut la première à l'enregistrer. Dans tout ça qui ne me parle vraiment plus, un critique a pu discerner une "mise en devenir silencieux de l'être sonore". Essayez, cela pose dans un dîner en ville!


Tchaikovsky : The Nutcracker
Tchaikovsky : The Nutcracker
Proposé par Mega Bookstore
Prix : EUR 52,61

4.0 étoiles sur 5 une des versions les plus complètes, 25 janvier 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tchaikovsky : The Nutcracker (CD)
En version pour piano seul (car on en trouve aussi d'autres pour deux pianos), sans doute la version la plus développée de Casse-Noisette, avec celle de Stewart Goodyear. Cette interprète y est excellente dans la verve, le rêve et l'imagination, et, si j'enlève une étoile à ma notation, c'est pour le choix d'un instrument Yamaha au son un peu maigrelet, manquant de corps et d'assise dans les basses (n'en déplaise à un certain... Sviatoslav Richter, le premier grand ambassadeur de cette marque, en son temps, dans le monde de la musique classique). A noter que le livret de ce CD King Records (qui, je le signale, a édité une série d'enregistrements nippons de notre grand Eric Heidsieck) est uniquement en japonais, je nippon rien. Enfin, concernant les versions pianistiques de ce ballet, dont je suis fou, j'en possède une douzaine de versions, et pour ceux qui voudraient fouiner là-dedans, voir ce que j'en détaille rapidement dans mon commentaire sur ASIN : B0011FEHPC.


Tchaikovsky : The Nutcracker
Tchaikovsky : The Nutcracker
Proposé par TOMMY's STORE
Prix : EUR 25,28

4.0 étoiles sur 5 une des versions les plus complètes, 25 janvier 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tchaikovsky : The Nutcracker (CD)
En version pour piano seul (car on en trouve aussi d'autres pour deux pianos), sans doute la version la plus développée de Casse-Noisette, avec celle de Stewart Goodyear. Cette interprète y est excellente dans la verve, le rêve et l'imagination, et, si j'enlève une étoile à ma notation, c'est pour le choix d'un instrument Yamaha au son un peu maigrelet, manquant de corps et d'assise dans les basses (n'en déplaise à un certain... Sviatoslav Richter, le premier grand ambassadeur de cette marque, en son temps, dans le monde de la musique classique). A noter que le livret de ce CD King Records (qui, je le signale, a édité une série d'enregistrements nippons de notre grand Eric Heidsieck) est uniquement en japonais, je nippon rien. Enfin, concernant les versions pianistiques de ce ballet, dont je suis fou, j'en possède une douzaine de versions, et pour ceux qui voudraient fouiner là-dedans, voir ce que j'en détaille rapidement dans mon commentaire sur ASIN : B0011FEHPC.


Sonates pour violoncelle & piano
Sonates pour violoncelle & piano

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 mais oui, eux aussi, 24 janvier 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sonates pour violoncelle & piano (CD)
Pour la musique de Fauré en général, il faut absolument avoir deux intégrales déjà un peu anciennes, celles d'Erato (où ne figure pas ce disque précis) et d'EMI (avec Collard et Lodéon). Concernant les oeuvres violoncelle-piano, on a raison de placer au sommet deux fois Tortelier, avec Hubeau (Erato) mais aussi avec Heidsieck (EMI). Mais j'ai toujours trouvé que le présent enregistrement, que l'on place ordinairement un peu en deça, est lui aussi magnifique. Dont peut-être la plus belle Elegie. C'est même la version que l'on entend en conclusion, figurez-vous, de cette partie des tournages de Depardon sur le vieux monde paysan en voie de disparition dont le titre, sauf erreur, est La vie moderne (la toute fin cévenole, tournée au Villaret, proche de Grizac, secteur du Pont-de-Montvert : j'y séjournai là très exactement en gîte!).


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20