Profil de Armalite > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Armalite
Classement des meilleurs critiques: 155
Votes utiles : 587

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Armalite
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Le Grand Méchant Renard
Le Grand Méchant Renard
par Benjamin Renner
Edition : Broché
Prix : EUR 16,95

4.0 étoiles sur 5 Fable animalière loufoque, 13 avril 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Grand Méchant Renard (Broché)
Il est plutôt mal barré dans la vie, ce renard infoutu d'effrayer ne serait-ce qu'un moineau. Chaque fois qu'il se rend à la ferme, il se fait mettre une raclée par la poule qu'il rêve de croquer. Sans le cochon compatissant qui lui offre des navets, il serait mort de faim depuis belle lurette. Un jour, le loup redouté de tous lui suggère un plan: enlever des oeufs afin de manger les poussins qui en sortiront. Mais à force de les couver, puis de les élever jusqu'à ce qu'ils deviennent gras et dodus, notre renard se découvre un instinct maternel...

Si le héros de cette bédé avait été un chacal poltron, je ne m'y serais probablement jamais intéressée, d'autant que malgré la mention "Co-réalisateur d'Ernest et Célestine", Benjamin Renner était un parfait inconnu pour moi. Mais j'avoue m'être bien amusée à suivre les (més)aventures de toute cette petite ménagerie farfelue: poules revendicatrices et armées, chien de garde blasé et fainéant, lapin crétin et cochon jardinier, poussins qui se prennent pour des renards et mènent la vie dure à leur "Maman" de substitution... Les rapports parents-enfants sont ici retranscrits d'une façon particulièrement juste et rigolote. De cette fable animalière loufoque, à mettre entre les mains des petits comme des grands, j'ai aimé la morale discrète: il est possible de sortir du rôle assigné par la société pour tracer son propre chemin. Une découverte très sympathique (mais pouvait-il en être autrement avec un renard pour héros? Je ne pense pas.)


Le sculpteur
Le sculpteur
par Scott McCloud
Edition : Broché
Prix : EUR 25,00

5.0 étoiles sur 5 Une oeuvre ambitieuse et émouvante, 13 avril 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le sculpteur (Broché)
David Smith traverse une très mauvaise passe. Repéré par un riche mécène alors qu'il n'avait même pas terminé ses études, ce jeune sculpteur de 26 ans connaît depuis lors une lente dégringolade. Il vient de se faire virer de son boulot alimentaire et de l'appartement à loyer modéré qu'il occupait jusque là dans Manhattan quand il conclut un marché avec la Mort. Désormais, il aura le don de modeler à mains nues ses visions les plus folles dans n'importe quel matériau - mais au bout de 200 jours, il mourra. Cela lui paraît équitable, jusqu'à ce qu'il rencontre Meg et tombe follement amoureux d'elle...

Scott McCloud est essentiellement connu pour ses guides et autres ouvrages techniques sur la bande dessinée. Avec "Le sculpteur", il signe une fiction remarquable, aussi ample par les thèmes abordés que profonde dans leur traitement. Ici, il est question de l'ambition dévorante d'un artiste, de ce qu'il est prêt à sacrifier pour s'accomplir et être reconnu, mais aussi de déchéance sociale, de deuil, de solitude, de maladie mentale - et, pour le côté lumineux, de la jubilation intense qu'apportent l'amour et la création. Et puis, il y a New York, remarquablement dépeinte dans ce qu'elle peut avoir de plus excitant et de plus écrasant à la fois. Une longue fresque de 500 pages, très maîtrisée du point de vue graphique, parfois extrêmement lourde du point de vue émotionnel, mais qui m'a confortée dans ma certitude que chaque jour doit être vécu comme s'il allait être le dernier.


Avant toi
Avant toi
par Jojo Moyes
Edition : Relié
Prix : EUR 8,20

4.0 étoiles sur 5 Pas vraiment un bouquin pour midinettes, 9 avril 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Avant toi (Relié)
Je suis infoutue de vous dire comment ce livre a atterri dans ma PAL. Les romances, à plus forte raison les romances lacrymales, ce n'est vraiment, vraiment pas mon truc - même (ou surtout) si elles se sont vendues à 3 millions d'exemplaires dans le monde. D'ailleurs, j'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans "Avant toi", dont j'ai failli abandonner la lecture vers la page 100. Si le côté sentimental m'intéressait très peu, deux choses m'ont incitée à continuer quand même: la peinture de la famille prolétaire de Lou et celle du handicap de Will, qui m'ont paru toutes deux extrêmement réalistes sans tomber dans le misérabilisme. Et puis, la personnalité irrévérencieuse mais sincère de l'héroïne apportait une touche de fraîcheur bienvenue dans cette histoire pas gaie du tout. Au final, je suis revenue sur ma première impression de "bouquin pour midinettes": les sujets abordés sont trop graves pour ça, et traités avec trop de délicatesse par l'auteur. Plus j'avançais dans ma lecture, plus j'étais émotionnellement investie. J'en suis la première surprise, mais comme apparemment 3 millions d'autres personnes dans le monde, j'ai adoré "Avant toi".


Soucoupes
Soucoupes
par Arnaud Le Gouëfflec
Edition : Album
Prix : EUR 20,50

5.0 étoiles sur 5 Une irrésistible gourmandise, 9 avril 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Soucoupes (Album)
Au premier coup d'oeil, j'ai été charmée par le dessin d'Obion (et aussi, je l'avoue, par l'odeur divine qui s'échappait des pages). A la lecture, l'histoire s'est révélée tout aussi empreinte de nostalgie et de fantaisie que le graphisme semblait le promettre. L'art en tant que moyen de communication, tel est le thème que Le Gouëfflec traite ici de manière originale autant qu'inspirée, en jouant avec brio sur toute la gamme des émotions humaines. J'ai dévoré "Soucoupes" comme une irrésistible gourmandise, en regrettant qu'il ne soit pas deux fois plus long. Une excellente surprise.


Double Je - tome 1
Double Je - tome 1
par Reiko Momochi
Edition : Poche
Prix : EUR 6,95

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Sur un thème éculé, un début pourtant prometteur, 5 avril 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Double Je - tome 1 (Poche)
Nobara et Kotori sont des soeurs jumelles que tout oppose. La première est plutôt espiègle, la seconde une fille sage. Mais deux terribles drames vont venir bouleverser leur vie. Comment faire face à la mort d'un être cher? Au manque d'amour? A l'injustice et à la culpabilité? Faut-il renoncer à son bonheur pour se construire un avenir dans une société cruelle? La route sera longue, torturée et tumultueuse, mais au bout du chemin demeure un espoir: celui du pardon, et surtout d'une vie meilleure...

Elle vous fait envie, cette quatrième de couv? Moi pas. Le thème des jumeaux/jumelles aux caractères opposés a été si largement battu et rebattu que, rien que parmi les romans que j'ai traduits, je peux citer au moins deux séries et deux one-shots basés dessus - et j'en oublie sûrement. Je n'avais donc pas spécialement l'intention de me pencher sur le cas de "Double Je"... jusqu'à ce que je remarque la mention "drame social et psychologique", et surtout le nom de Reiko Momochi qui est également l'auteur de "Daisy, lycéennes à Fukushima" - un de mes gros coups de coeur de l'an dernier.

Au final, si j'ai un peu soupiré à cause d'un ressort scénaristique hyper éculé et d'une accumulation de drames certes bien orchestrée mais tout de même peu crédible, je me suis plutôt bien laissée prendre à l'histoire. J'ai été émue par le sort des héroïnes, et frustrée en atteignant la fin de ce tome 1 qui, mise en place rocambolesque effectuée, laisse présager d'une suite haletante, à la limite du thriller. "Double je" est une histoire complète en 5 tomes; je serai au rendez-vous pour les 4 suivants!


Le secret du mari
Le secret du mari
par Liane Moriarty
Edition : Broché
Prix : EUR 21,50

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un roman pas très gai au fond, mais vraiment prenant, 1 avril 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le secret du mari (Broché)
Cécilia est l'archétype de la super woman: épouse et mère de trois filles, présidente de l'association de parents d'élèves, démonstratrice Tupperware à succès, incroyablement organisée et efficace. Mais elle ne comprend pas pourquoi son mari ne la touche plus depuis six mois. Jusqu'au jour où, par le plus grand des hasards, elle découvre dans leur grenier une lettre qu'il lui a écrite des années auparavant, "à n'ouvrir que s'il venait à décéder"...

Tess a monté une agence de publicité avec son mari Will et sa cousine Felicity, sa quasi-jumelle qui a toujours été obèse mais a récemment perdu beaucoup de poids. Le trio fonctionne à merveille, jusqu'au jour où Will et Felicity annoncent à Tess qu'ils sont tombés amoureux l'un de l'autre. Bouleversée, Tess emmène son jeune fils Liam et part se réfugier chez sa mère, à l'autre bout du pays.

Rachel a vécu le pire cauchemar de toutes les mères: sa fille Janie a été assassinée à l'âge de 17 ans. Depuis, elle cherche en vain un moyen de faire coincer le coupable - un prof de gym qui travaille dans le même établissement qu'elle. Son mari est mort, et désormais, la seule joie de son existence est de garder son petit-fils Jacob. Jusqu'au jour où son fils Rob, qu'elle a toujours négligé suite à la mort de sa soeur, et son exaspérante belle-fille Lauren lui annoncent qu'ils partent vivre à New York...

A Sydney, au cours de la semaine qui précède le lundi de Pâques, les vies de ces trois femmes vont s'entrecroiser pour mettre à jour un secret vieux de trente ans.

J'ai dévoré ce roman de Liane Moriarty en deux jours. Pourtant, on ne peut pas dire qu'il joue dans la catégorie "feel good". L'auteur aborde tout un tas de sujets difficiles voire tragiques par le biais de ses trois héroïnes, et si l'histoire se termine bien pour l'une d'elles, elle finit en demi-teinte pour une autre et carrément mal pour la dernière. "Le secret du mari" n'est donc pas un roman qu'on lira pour se remonter le moral, mais je l'ai trouvé irrésistiblement prenant grâce au portrait très détaillé et crédible de Cécilia, Tess et Rachel, dont les tourments et les interrogations sonnent toujours terriblement juste.

On pourra reprocher à l'auteur d'avoir voulu faire tenir l'action dans un laps de temps bien trop court (qui change radicalement de vie en l'espace de vingt-quatre heures?), mais au fond, peu importe, parce que la psychologie de ses personnages féminins est vraiment fascinante. J'ai beaucoup aimé ses réflexions sur l'amour qui s'inscrit dans la durée par opposition à la passion des débuts - ce qu'on y gagne, ce qu'on y perd, et la perception sociale des deux.


The Bookseller: A Novel
The Bookseller: A Novel
par Cynthia Swanson
Edition : Broché
Prix : EUR 11,73

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Une uchronie personnelle surprenante, 1 avril 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Bookseller: A Novel (Broché)
Denver, 1962. Kitty Miller est ce que l'on nomme à l'époque une "vieille fille" de 38 ans. Elle n'a pas trouvé le compagnon qu'elle espérait, ni fondé de famille. Au lieu de ça, elle vit seule dans un charmant duplexe coloré et a ouvert une librairie avec sa meilleure amie Frieda. Très proche de ses parents, elle aide également un jeune voisin qui a des difficultés d'apprentissage de la lecture. Bref, même si les choses n'ont pas tourné comme prévu, Kitty est heureuse. Jusqu'au jour où elle se met à rêver d'une autre vie - une vie dans laquelle elle a un époux merveilleux, deux enfants adorables, une grande maison et une garde-robe digne de Jackie Kennedy. Une vie idyllique, donc? Pas sûr. Au fil des rêves de Kitty, des problèmes troublants commencent à apparaître dans sa seconde existence, tandis que la frontière avec la réalité se brouille de plus en plus...

Une uchronie personnelle située dans l'Amérique des années 60, avec une héroïne libraire? Le premier roman de Cynthia Swanson me hurlait "ACHETE-MOI". Je l'ai commencé aussitôt, et j'ai été un peu déçue. La simplicité de l'écriture, passe encore, mais je trouvais les transitions particulièrement abruptes et maladroites, les ficelles du scénario présentées de façon très peu subtile. Comme l'histoire m'intéressait, j'ai quand même poursuivi ma lecture. Et les événements inattendus se sont enchaînés jusqu'à ce que je comprenne ce qui se passait vraiment, et qui justifiait ce que j'avais d'abord pris pour de la maladresse stylistique. Traductrice littéraire de métier, j'ai lu et décortiqué des centaines de livres, au point qu'il devient très difficile pour un auteur de me mener en bateau bien longtemps: il me suffit d'un détail apparemment superflu, d'une tournure de phrase un peu particulière pour que je devine par avance ses futures révélations. Pourtant, Cynthia Swanson m'a manipulée comme un chef. Bravo madame, et merci: j'ai pris beaucoup de plaisir à lire "The bookseller".


Jillian Michaels: Banish Fat, Boost Metabolism [Import anglais]
Jillian Michaels: Banish Fat, Boost Metabolism [Import anglais]
Prix : EUR 11,71

5.0 étoiles sur 5 Une séance très complète et bien crevante, qui ne nécessite que peu de place et de matériel, 25 mars 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Jillian Michaels: Banish Fat, Boost Metabolism [Import anglais] (DVD)
Sur le même modèle que No More Trouble Zones, Banish Fat, Boost Metabolism propose 7 circuits de 6 minutes environ, avec une alternance de cardio et de travail de la musculature. Le DVD donne la possibilité de regarder et de faire soit l'ensemble des exercices à la suite, soit chaque circuit séparément. Ainsi, si vous n'avez pas 55 mn devant vous, vous pouvez raccourcir et customiser votre séance.

Pris séparément, les exercices sont assez faciles et, à mon avis, réalisables même par des débutants (à condition qu'ils soient en bonne condition physique). On retrouve beaucoup de mouvements classiques de Jillian, plus deux circuits de kickboxing qui viennent mettre un peu de fantaisie. Toute la difficulté, c'est de tenir sur la longueur sans aucun temps de repos. Moyennant quoi, on obtient une séance crevante mais qui donne l'impression d'avoir bien travaillé l'ensemble du corps, avec très peu de risques de blessure ou de courbatures atroces le lendemain.

On notera par ailleurs que les exercices ne nécessitent pas d'haltères et prennent très peu de place; ce Banish Fat, Boost Metabolism est donc parfait pour les gens qui souhaitent continuer à faire du fitness pendant leurs vacances et autres déplacements loin de chez eux!


Un tout petit rien
Un tout petit rien
par Camille ANSEAUME
Edition : Poche
Prix : EUR 6,80

4.0 étoiles sur 5 Naissance d'une mère, 25 mars 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Un tout petit rien (Poche)
"On est au XXIème siècle, en France, je suis une femme moderne. Je suis contre la peine de mort et pour le mariage homosexuel. Je suis abonnée à Télérama, j'achète des légumes bio sur le marché quand je n'ai plus de surgelés Picard dans le congélo, parfois je fais l'amour, comme ça, pour le plaisir, sans engagement ni projets particuliers. Je porte des strings et je vote à gauche, il m'est même sûrement arrivé d'aller voter à gauche en string. Je suis pour l'avortement, qu'on ait seize ans, pas de ronds ni de mec ou trente-cinq et un appartement confortable avec chambre d'amis, suite nuptiale et mari aimant à l'intérieur. Je suis pour que les gens aient le choix de donner naissance à un enfant ou pas, je suis contre ceux qui célèbrent le miracle de la vie en prônant que chaque grossesse en est un, je suis contre ceux qui érigent leurs valeurs personnelles en principes universels.
Au XXIème siècle, célibataire, en France, je n'ai objectivement aucune raison de ne pas décrocher ce putain de téléphone pour prendre rendez-vous à l'hôpital le plus proche."

Ainsi parle la narratrice de ce roman. Camille a 25 ans; elle habite une chambre de bonne au septième étage sans ascenseur, et quand elle annonce à son partenaire de galipettes qu'elle est enceinte suite à un accident de préservatif, il se montre catégorique: il ne veut pas d'enfant. Quant aux parents de la jeune femme, ils réagissent très mal à l'annonce de sa grossesse, lui prédisant qu'elle foutra sa vie en l'air si elle n'avorte pas. Pourtant, les jours passent sans que Camille ne parvienne à se décider. Une IVG ou un bébé?

La longue valse-hésitation de l'héroïne (dont je suppose, sans en être certaine, qu'elle ne fait qu'une avec l'auteur) est racontée avec beaucoup de justesse, une délicatesse de sentiments émouvante et une franchise qui désarmerait le coeur le plus endurci. Et puis, le choix fait de mener sa grossesse à terme, Camille raconte comment elle s'approprie sa maternité à venir par petites touches hésitantes. Obligée de chambouler sa vie pour rentrer chez ses parents, en province, elle se retrouve au centre d'un conflit familial et vit quelques moments difficiles. Mais parallèlement, elle est habitée par une joie émerveillée, une complicité grandissante avec le bébé à naître qui devient son principal interlocuteur.

Je ne suis absolument pas intéressée par le thème de la maternité. Jamais je n'aurais ouvert ce livre si je ne l'avais pas gagné à un concours. Et le hasard mène parfois à de très belles découvertes, car j'ai été enchantée par la plume aérienne de l'auteur, par sa façon à la fois pudique et piquante de raconter un cheminement intérieur complexe. Roman ou autobiographie, qu'importe: "Un tout petit rien" est un très beau texte tendre et lumineux sur la naissance d'une mère.


Prudence
Prudence
par Gail Carriger
Edition : Broché
Prix : EUR 13,08

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Ca reste sympathique, mais ça sent un peu le réchauffé..., 19 mars 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Prudence (Broché)
Dans une Angleterre victorienne fortement steampunk, Lady Prudence Alessandra Maccon Akeldama est l'unique métanaturelle au monde, capable de voler les pouvoirs de n'importe quelle créature surnaturelle par un simple contact. Son père adoptif, le vampire Lord Akeldama, lui offre un de ces dirigeables dont elle est si friande en lui confiant une mission: se rendre en Inde pour en rapporter une nouvelle variété de thé. Rue sera assistée par son amie d'enfance l'Honorable Primrose Tunstell, très à cheval sur le respect des convenances, mais aussi - à son grand dam - par le professeur Percy Tunstell, frère jumeau de la précédente, et Quesnel Lefoux, ingénieur de génie doublé d'un séducteur fort arrogant. Le voyage ne s'annonce pas de tout repos!

Vingt ans après les événements relatés dans "Le protectorat de l'ombrelle", on retrouve l'univers créé par Gail Carriger à travers les aventures de sa seconde génération de personnages. L'humour délicieusement piquant de l'auteur est toujours au rendez-vous; l'idée de mettre en scène un quatuor (même si Prudence reste clairement l'héroïne de cette nouvelle série) me semble excellente, et la découverte de l'Inde évite de tourner en rond dans un Londres déjà beaucoup exploré. Pourtant, je n'ai pu me défendre contre une vilaine impression de réchauffé, et j'avoue m'être pas mal ennuyée à la lecture de ce tome 1 - surtout pendant l'interminable confrontation finale. Je doute d'acheter les tomes suivants, et ne reviendrai sans doute vers Gail Carriger que si elle se décide un jour à changer d'univers.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20