undrgrnd Cliquez ici Bests nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes
Profil de Armalite > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Armalite
Classement des meilleurs critiques: 106
Votes utiles : 892

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Armalite
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Les vieux ne pleurent jamais
Les vieux ne pleurent jamais
par Céline Curiol
Edition : Broché
Prix : EUR 21,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 De belles réflexions sur la vieillesse, mais une seconde partie qui m'a désarçonnée, 11 février 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les vieux ne pleurent jamais (Broché)
Difficile pour moi d'écrire une critique de ce roman qui m'a laissé une impression aussi partagée. J'ai adoré la première partie qui se passe aux USA, les réflexions intimes de Judith sur la maladie et la mort de son mari, ainsi que sur la façon dont la vieillesse l'enferme dans un rôle auquel elle ne s'identifie absolument pas; j'ai trouvé ça très beau et très juste. Mais à partir du moment où l'héroïne retourne en France, l'histoire prend un tour désarçonnant qui m'a larguée en chemin. L'homme de la photo n'est pas celui qu'on croit; Judith et lui ne se sont pas éloignés pour les raisons qu'on imagine, mais pour quelque chose que j'ai eu un peu de mal à admettre malgré les moeurs de l'époque; et l'issue du voyage (je reste volontairement vague pour ne pas spoiler) semble à la fois brumeuse et peu crédible. J'avoue avoir survolé la fin à toute vitesse et avec un sentiment de grande déception.


Quatuor
Quatuor
par Anna Enquist
Edition : Broché
Prix : EUR 21,90

3.0 étoiles sur 5 Un très bon roman, mais qui appuie là où ça fait mal, 8 février 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Quatuor (Broché)
Ils sont quatre musiciens classique amateurs qui se réunissent régulièrement juste pour le plaisir de jouer ensemble. Caroline, médecin généraliste, ne se remet pas d'avoir perdu ses enfants dans un accident. Son mari Jochem évacue une grande violence intérieure dans son métier de luthier. Sa meilleure amie Heleen, infirmière, est une âme bienveillante membre d'un club de correspondance avec des prisonniers. Hugo, le cousin d'Heleen, vit sur une péniche et dirige un centre culturel qui prend l'eau de toutes parts en ces temps où la culture ne reçoit plus aucune subvention. A la lisière de leur quatuor, Reinier, l'ancien professeur de Caroline et Hugo, autrefois un violoncelliste virtuose, se trouve désormais cloué chez lui par l'arthrose et la paranoïa: il sait que si on le juge inapte à vivre seul, il sera emmené dans un ces mystérieux centres où les visites sont découragées et où les pensionnaires ne font généralement pas long feu. Pendant que chacun se débat avec ses problèmes personnels, une affaire de corruption met les médias locaux en émoi...

D'Anna Enquist, une des plus importantes auteurs néerlandaises, j'avais adoré "Le retour" qui romançait l'existence de la femme du capitaine James Cook. Avec "Quatuor", on est dans un tout autre registre: un avenir proche qui semble une évolution à la fois crédible et glaçante de notre société actuelle. Mépris extrême pour la personne humaine, autorités incompétentes ou corrompues... Et telles des grenouilles plongées dans une casserole d'eau froide dont la température augmente trop imperceptiblement pour qu'elles songent à se sauver, les gens ordinaires continuent à vaquer à leurs occupations en occultant d'un haussement d'épaules fataliste les iniquités qu'on leur impose. Les quatre héros trouvent une forme de salut dans leur musique, la seule chose qui leur apporte encore une joie véritable, mais même ces moments ne sont que des éclaircies fugaces dans un quotidien plus que plombant. Bien que "Quatuor" soit un excellent roman, très bien écrit et traduit (au point qu'il semble avoir été rédigé directement en français), il appuie vraiment là où ça fait mal, et pour cette raison j'ai eu beaucoup de mal à l'apprécier.


Les enfants de la baleine Vol.01
Les enfants de la baleine Vol.01
par Abi Umeda
Edition : Broché
Prix : EUR 6,90

4.0 étoiles sur 5 Fable futuriste écolo et poétique, 5 février 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les enfants de la baleine Vol.01 (Broché)
"Dans un monde où tout n'est plus que sable, un gigantesque vaisseau vogue à la surface d'un océan de dunes. Il abrite des hommes et des femmes capables pour beaucoup de manipuler le saimia, un pouvoir surnaturel qu'ils tirent de leurs émotions. Ce don les condamne cependant à mourir très jeunes. A bord de la "Baleine de Glaise", ils vivent leur courte vie coupés du reste du monde. Jusqu'au jour où, sur un vaisseau à la dérive, le jeune Chakuro fait une étrange rencontre..."

Impossible de ne pas penser à "Nausicaä de la vallée du vent" en lisant ce résumé - d'un autre côté, le rapprochement est plutôt flatteur, et je suis toujours partante pour une fable futuriste écolo, surtout si elle est aussi joliment dessinée et poétique dans le propos.

D'entrée de jeu, "Les enfants de la baleine" impose son univers bien particulier. Pour pallier le manque de ressources et le déséquilibre démographique de leur petite communauté, les occupants de la Baleine ont développé un mode de vie très ritualisé, et l'harmonie règne à bord malgré une poignée de contestataires que l'ordre établi ne satisfait pas. On ne surprend à penser qu'au fond, malgré sa brièveté, leur existence paisible et bien réglée semble plutôt enviable.

Puis la découverte de Chakuro soulève un coin du voile de mystère qui les enveloppe, avec des conséquences rapidement dramatiques. La fin du tome 1 laisse entrevoir un univers finalement pas du tout, du tout conforme à ce qu'on avait pu imaginer - mais sans doute encore plus fascinant. Et je ne peux hélas pas en dire plus pour ne pas gâcher l'effet de surprise. Une chose est certaine: je vais très rapidement me jeter sur la suite (le tome 2 est déjà disponible; le 3 sortira en mai, et la série toujours en cours au Japon en compte actuellement 6).

Seul petit regret, le noir et blanc ainsi que le format du manga ne mettent pas en valeur le côté grandiose des décors et des paysages imaginés par Abi Umeda. Par contre, si quelqu'un se dévouait pour produire un anime, ça pourrait être vraiment chouette!


Automne - tome 0 - Automne
Automne - tome 0 - Automne
par Jon McNaught
Edition : Album
Prix : EUR 13,99

4.0 étoiles sur 5 Histoire contemplative et graphisme superbe, 30 janvier 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Automne - tome 0 - Automne (Album)
Amateurs d'action, passez votre chemin. Ce très bel album au graphisme soigné donne résolument dans le registre contemplatif. Il ne se contente pas de mettre en scène le quotidien le plus ordinaire: il le dissèque au microscope pour en faire ressortir la beauté, la sérénité, parfois l'étrangeté et la mélancolie. Les personnages sont presque muets et les rues de Dockwood quasiment vides d'humains, mais Jon McNaught nous donne à admirer les feuilles agitées par le vent, les écureuils qui détalent le long des branches, les chats qui contemplent le monde depuis le sommet d'un mur, les oiseaux qui s'envolent par nuées. C'est très beau, mais sûrement trop contemplatif pour plaire à tout le monde.


Les étourneaux
Les étourneaux
par Fanny Salmeron
Edition : Poche
Prix : EUR 5,40

4.0 étoiles sur 5 On regrette juste que ce soit si court, 29 janvier 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les étourneaux (Poche)
Après une série d'attentats à Paris, il flotte sur la capitale comme un parfum de fin du monde. Pour échapper au chaos, Brune et ses amis artistes Lodka et Ari se réfugient dans une maison à la campagne. Dans la chaleur moite de l'été, les jeunes gens décident de savourer les joies simples de l'existence. Il n'est pas si facile d'ignorer la réalité et d'oublier ceux qu'ils ont laissés derrière eux...

Délice trop court que ce roman d'à peine une centaine de pages très aérées. D'une écriture nerveuse et évocatrice, Fanny Salmeron campe des personnages assoiffés de vivre et passablement imperméables aux conventions qui m'ont fait penser aux héroïnes de Lola Lafon. La fin, qui arrive beaucoup trop vite, m'a surprise autant qu'enchantée en jetant un nouvel éclairage sur tout ce qui avait précédé. "Les étourneaux" est initialement paru en 2013, mais après les attentats survenus à Paris l'an dernier, il devient d'autant plus troublant. En tout cas, il m'a donné envie de découvrir les autres romans de l'auteure.


Carnets de cerise T04
Carnets de cerise T04
par Joris Chamblain
Edition : Album
Prix : EUR 15,95

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Les aventures de Cerise sont toujours aussi merveilleuses, 29 janvier 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Carnets de cerise T04 (Album)
Cerise vient d'avoir 12 ans. En guise de cadeau, sa maman lui offre une semaine de vacances au bord de la mer. Et comme ce n'est pas la bonne saison pour se baigner, elle a prévu une activité qui devrait ravir notre détective en herbe: une énigme grandeur nature à résoudre au Manoir des Cent Mystères...

C'est avec un plaisir non diminué que j'ai retrouvé l'attachante jeune héroïne qui partage ma passion pour les carnets intimes illustrés. Ce tome 4 ne se prive d'aucun des ingrédients qui faisaient déjà la qualité des trois précédents. Le journal de Cerise est toujours aussi merveilleux; les dessins d'Aurélie Neyret dégagent toujours une douce lumière; les personnages secondaires restent toujours aussi sympathiques - et on a beaucoup de plaisir à revoir Michel le gardien de zoo ou Mme Desjardins la romancière; le scénario de Joris Chamblain met toujours l'accent sur de jolies valeurs humaines d'amitié, de tolérance et d'aide apportée à autrui. Amatrice d'escape games, j'ai particulièrement apprécié le thème "La déesse sans visage", mais aussi le fait qu'à travers cette aventure se poursuit l'évolution de Cerise et de ses rapports avec sa maman. Il sort quand, le tome 5?


Une aventure de Jeanne Picquigny : La paresse du panda
Une aventure de Jeanne Picquigny : La paresse du panda
par Fred Bernard
Edition : Album
Prix : EUR 25,00

5.0 étoiles sur 5 Jeanne Picquigny ne déçoit jamais, 26 janvier 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Une aventure de Jeanne Picquigny : La paresse du panda (Album)
A la fin de sa précédente aventure "La patience du tigre", l'intrépide Jeanne et son époux Eugène s'enfonçaient dans un gouffre aux confins de l'Himalaya en quête d'immortalité. Ils en ressortent éblouis trois mois plus tard, avec l'impression que quelques heures seulement se sont écoulées pour eux. Heureusement, leurs fidèles compagnons les ont attendus au péril de leur vie. Mais ils ne sont pas au bout de leurs peines, car il va falloir regagner la civilisation malgré les cols fermés par la neige et la secte dont les membres sont toujours à leurs trousses.
Un siècle plus tard, dans le manoir bourguignon rempli de secrets qui appartenait autrefois à sa grand-mère, Lily Love Peacock, l'ex-mannequin devenue chanteuse de rock, se plonge dans le récit des aventures de Jeanne et Eugène qui viennent nourrir son inspiration...

Jeanne Picquigny est l'une de mes héroïnes préférées: féministe en diable, voyageuse intrépide, jamais esclave des conventions, finement ironique et passionnément amoureuse d'un homme abîmé par la vie, témoin et raconteuse de son époque. J'ai été ravie de retrouver ses aventures trépidantes, qui flirtent souvent avec le mysticisme et sont empreintes d'une sensualité crue comme on en voit rarement dans la bédé généraliste. Le parallèle instauré ici avec la vie de sa petite-fille apporte une dimension supplémentaire à l'histoire, celle du souvenir et de la transmission. Dans les années 1920 ou presque un siècle plus tard, les personnages secondaires sont toujours aussi barrés, forts en caractère et hauts en couleur. Et je ne me lasserai jamais des superbes paysages et intérieurs pleine page dont Fred Bernard émaille généreusement ses albums. "La paresse du panda": encore une belle réussite pour une série dont la qualité ne fait que croître au fil des tomes.


Un Parfum d'herbe coupée
Un Parfum d'herbe coupée
par Nicolas Delesalle
Edition : Broché
Prix : EUR 6,90

5.0 étoiles sur 5 Juste et beau, 15 janvier 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Un Parfum d'herbe coupée (Broché)
Sous prétexte d'écrire une lette ouverte à sa future arrière-petite-fille Anna, Nicolas Delesalle, journaliste à Telerama, égrène ici ses souvenirs depuis l'enfance jusqu'au moment où il devient papa. Rouler de nuit sur l'A10 dans la R25 familiale sur la route des vacances, assis sur la banquette arrière entre ses deux soeurs aînées qui dorment. La déception de la première Communion. Les amours enfantines; la masturbation devant le porno de Canal Plus un samedi soir. L'explosion de la navette Challenger à laquelle il assiste en direct à la télé. La découverte de la littérature à travers l'oeuvre de Boris Vian. La grand-mère russe qui passe son temps à lire des romans Harlequin. Les vaines tentatives pour faire survivre une sauterelle au vol d'une fusée maison. Le choc de l'accident de bus qui tue 44 enfants de son âge près de Beaune. Le premier Walkman (qui ne dispense pas de vider le lave-vaisselle). Les émissions de Michel Drucker le dimanche après-midi. La découverte du clip de "Thriller". Une bagarre générale pendant un match de rugby perdu d'avance. Les bédés des Tuniques Bleues lues au lit quand il est malade et dispensé d'école. Le premier baiser pendant une boum, la première rupture au bord d'un étang. Le copain qui se tue en voiture avec son permis tout neuf. L'euthanasie de Raspoutine, le fidèle berger allemand. Avec beaucoup de recul, d'humour, de tendresse mais aussi de gravité et de profondeur, "Un parfum d'herbe coupée" offre au lecteur une tranche de nostalgie douce-amère qui tantôt réchauffe le coeur et tantôt tire des larmes. Un livre juste et beau.


Au bonheur des listes : Recueil de listes historiques inattendues et farfelues
Au bonheur des listes : Recueil de listes historiques inattendues et farfelues
par Shaun Usher
Edition : Relié
Prix : EUR 36,00

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Chercher des titres pour mes commentaires, ça me gonfle, 11 janvier 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Comme moi, vous êtes fasciné par les listes? Alors, offrez-vous ou faites-vous offrir ce beau "Recueil de listes historiques inattendues et farfelues", compilées par Shaun Usher. On y trouve, par exemple:
- une To Do List de Johnny Cash, qui parmi ses tâches à effectuer inclut "Embrasser June"
- l'inventaire, par George Pérec, de tout ce qu'il a bu et mangé pendant une année entière: "Cinq andouillettes, trois boudins, un boudin aux pommes, une côtelette de porc, deux choucroutes..."
- une énumération de suspects du meurtre de Kennedy, rédigée de la main de sa secrétaire de l'époque et se terminant par un vague "communistes"
- 50 possibilités de noms de nains pour Blanche-Neige, brainstormés par Walt Disney
- les "J'aime, j'aime pas" de Roland Barthes (qui contrairement à moi raffolait de la cannelle, mais n'aimait pas non plus les géraniums ni les soirées avec des gens qu'il ne connaissait pas)
- 222 idées bizarres d'H.P. Lovecraft: nous avons échappé à un roman sur la migration de lemmings en Atlantis
- <s>le roommate agreement</s> les engagements domestiques pris par Kurt Vonnegut lorsque sa femme attendait leur premier enfant: "Dans l'éventualité où je serais directement coupable d'avoir causé une flaque autour de la baignoire, je m'engage, à l'aide d'une brosse et du détergent Swift's Cleanser, et non de mes serviettes, à nettoyer ladite flaque."
- les conseils de lecture d'Ernest Hemingway à un jeune romancier
- les 11 règles de Preston Sturges pour conquérir le box office: "Un chien vaut mieux qu'un paysage, un chaton vaut mieux qu'un chien, un bébé vaut mieux qu'un chaton, un baiser vaut mieux qu'un bébé, une chute sur les fesses vaut mieux que tout."
- et bien d'autres encore, de la plus longue à la plus courte, de l'auteur le plus célèbre au plus inconnu voire anonyme, du sujet le plus sérieux au plus cocasse.
Sobrement mis en page et superbement illustré, c'est un plaisir dont vous profiterez longtemps!


La Passe-miroir (Tome 2-Les Disparus du Clairdelune)
La Passe-miroir (Tome 2-Les Disparus du Clairdelune)
par Christelle Dabos
Edition : Broché
Prix : EUR 19,00

5.0 étoiles sur 5 Un tome 2 qui ne déçoit pas, 11 janvier 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Passe-miroir (Tome 2-Les Disparus du Clairdelune) (Broché)
Un deuxième roman, c'est toujours casse-gueule quand le premier a remporté un grand succès. A fortiori s'il s'agit du deuxième tome d'une trilogie - ce qu'on appelle traditionnellement le "ventre mou", entre la présentation de l'univers au tome 1 et la résolution de l'intrigue au tome 3. Pourtant, je n'étais pas inquiète: avant même d'entamer "Les disparus du Clairdelune", je n'avais lu que des avis dithyrambiques. Je vous le confirme: Christelle Dabos ne déçoit pas un seul instant sur les 550 pages de ce volume. Ophélie continue à sortir de sa coquille, à s'affirmer et à prendre des initiatives courageuses alors que les dangers se multiplient autour d'elle. Thorn reste le héros romantique le plus improbable qui soit, avec son extrême rigidité psychologique et son incapacité à exprimer la moindre émotion ("Votre jour sera le mien. Ce jeudi m'arrangerait."). On retrouve avec plaisir les personnages secondaires hauts en couleurs que l'on avait appréciés dans "Les fiancés de l'hiver"; on apprend à mieux les connaître et à identifier leurs motivations parfois surprenantes sous le masque enchanteur des apparences créées par les Mirages. De nouveaux clans et de nouveaux pouvoirs font leur apparition, venant enrichir les intrigues de cour. Le mystère central, bien que ne brillant pas par sa complexité, fournit à l'auteure l'occasion d'aborder des sujets tout ce qu'il y a de plus réalistes comme la lutte des classes ou le racisme. La mythologie à peine effleurée jusqu'ici se développe jusqu'à une conclusion qui me fait redouter, pour le tome 3, le sempiternel enjeu de la sauvegarde de l'univers. Mais le style est toujours aussi plaisant, avec de nombreux belgicismes tenant lieu de patois animiste et des expressions savoureusement imagées telles que: "Monsieur l'ambassadeur, vous êtes plus lubrique qu'une salière", ou: "Il a la puissance de concentration d'un noyau de cerise." Je sais déjà que je vais trouver le temps très, très long jusqu'à la parution du tome 3 de cette série vraiment exceptionnelle.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20