Profil de Jacouille > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Jacouille
Classement des meilleurs critiques: 16.433
Votes utiles : 59

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Jacouille

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5
pixel
Missing... Presumed Having A Good Time
Missing... Presumed Having A Good Time
Prix : EUR 11,99

3.0 étoiles sur 5 En réalité deux virgule cinq, 7 avril 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Missing... Presumed Having A Good Time (CD)
uniquement parce que cette country (de qualité) n'est pas ma tasse de... bourbon, bien sûr. Mais j'aimais beaucoup les Dire Straits à l'époque où est sorti ce disque, et j'avais donc acheté Missing après avoir écouté (et tilté sur) Your own sweet way par hasard à la radio. Et les trois étoiles (2.5) sont réservées à ce titre. Appréciation complètement subjective, je le reconnais. Et même si tout le reste m'importe peu, comme c'est cependant de qualité dans le genre, l'étroit zétoiles sont là. La qualité, où qu'elle se trouve, mérite toujours le respect.


Pergolesi: Stabat Mater
Pergolesi: Stabat Mater
Prix : EUR 5,99

4.0 étoiles sur 5 J'ai donc, 7 avril 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pergolesi: Stabat Mater (Téléchargement MP3)
acheté cette version, encore une fois stupéfait par l'hétérogénéité - ouf - que présentent les commentaires critiques, pourtant de haute tenue, en l'occurrence.
Quelle version choisir ? Quatre ou cinq seraient - chacune - la plus recommandable. Bon !... Et selon quels avis ? Cela s'échelonne logiquement de une à cinq étoiles. Diable, voilà que je doute.
J'avais écouté la version Jarousski télévisée, qui m'avait presque choqué par le déséquilibre existant entre les deux voix. Prise de son? m'étais-je dit, subodorant - intuition grâce au côté visuel - un peu de favoritisme aux dépens de PJ. Après avoir fureté ici et là parmi les critiques, la question n'a pas vraiment de réponse. Qu'importe !
Avant tout, que vive encore, aujourd'hui et demain, Pergolesi...


The Endless River
The Endless River
Prix : EUR 11,99

2.0 étoiles sur 5 Laissez les vivre encore un peu !, 3 avril 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Endless River (CD)
personne ne force personne à acheter... d'après les prétendues indiscrétions (soigneusement filtrées par les "marketeurs"), tout le monde devait s'attendre à quelque chose d'un peu - beaucoup - casse croûte. Et de toute façon, vu les modifications nombreuses et déjà anciennes intervenues au sein du groupe, aggravées par le temps qui passe et fait son œuvre, personnellement, je n'attendais plus grand-chose de ceux qui restent, et sûrement pas autant de créativité qu'à leurs débuts.
Ce disque est correct, bien produit (et toutes ces sortes de chose, car ce sont de grands pros), mais indigne du PF grande époque. Il arrive un moment où cela devient inévitable. Passé 70 berges, les monceaux de fric, les guéguerres, les dingueries d'une vie supersonique, les honneurs, les décès, la lassitude intervient.
Mais je leur dis néanmoins merci, car il me semble bien que personne ne nous a apporté autant qu'eux. Et l'œuvre des années 65/85, en gros, tient toujours le haut du pavé en 2015. Une paille.
Je leur pardonne donc volontiers ce qui me semble être un vrai faux-pas, en saluant bien bas le souvenir que je garde de leur grande époque,


Les ballerines bleues
Les ballerines bleues
Prix : EUR 2,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Navré, pas assez travaillé,, 1 avril 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les ballerines bleues (Format Kindle)
bien qu'il convienne de ne pas se ligoter à force de reprises et de doutes trop scrupuleux.
Tout d'abord, j'insiste sur le fait que ce qui suit n'exprimera « que » mon avis. Juste mon opinion, établie « sur le moment », qui plus est ; je viens de terminer la lecture des Ballerines. Et je suis partagé, comme on dit. Fidèle lecteur de CL, j'ai commencé par Kevin Martin, texte qui m'avait très fortement impressionné. Le fond, la forme, tout y est admirable. Du début à la fin en passant par le milieu. Je n'y reviens pas plus, tout en ayant plaisir, bien sûr, à le signaler encore une fois. Et La Gare, comme Le Quart, m'avaient bien plu aussi. Presque autant. Ces textes courts étaient robustes, maîtrisés. Un régal... mais je reviens aux Ballerines, pardon !
Dans quelque domaine que ce soit, à table, sur le stade, au lit, devant son clavier, on a son propre format, sa distance. J'ai senti des longueurs, dans ce texte. Il y a parfois comme des essoufflements, avec cependant la volonté de conduire cette excellente histoire à son terme, mais c'est alors au prix d'un étonnant relâchement de l'écriture, surprise d'autant plus désagréable qu'elle était à priori insoupçonnable de la part de CL ! Certains passages méritent mieux que les (pas si rares que cela) erreurs de frappe, et de participes, et de conjugaison... détails, sans doute, mais gênants. Et, à ce propos, évitez de m'objecter que je sodomise les coléoptères : il aura suffi d'un brin de salade entre ces incisives-ci, aux reflets nacrés, ou d'une foutue poignée de cheveux sur ce précieux microsillon-là, pour que le charme s'évanouisse, vous le savez bien.
Par ailleurs, à moins que cela ne soit voulu afin d'illustrer le trouble où se trouvent les personnages, on peut relever, çà et là, quelques naïvetés (que je ne puis que supposer) quasi-Harlequinesques, ce qui, encore une fois, est plus que surprenant. Mais, si tout cela n'est dû qu'à une relecture hâtive, l' ISBN permet-il une v.2 corrigée ?
La dernière lettre, signée Florence, est digne de CL. On y retrouve son style, concis, qui va droit. Quel plaisir. À bientôt, sûrement.
P.S. En tapant "Les ballerines bleues", j'ai affiché l'ouvrage correspondant, mais accompagné, quelle délicieuse époque, de tout un choix de tatanes légères que l'on désigne par le terme ballerines. Vous comprenez pourquoi le moindre laxisme est proscrit ?

Ci-joint, ma remarque à Laurent, critiquant BAL en Soir :
Cher Laurent,
peut-être auriez-vous dû étayer votre critique initiale (le copinage) grâce à un petit développement ? TOUT ce qu'écrit CL n'est probablement pas encensé indûment par d'horribles flatteurs. Ainsi, j'ai été très favorablement impressionné par "Kevin Martin". Et on ne peut nier qu'elle n'hésite pas à faire varier son registre, au cours de tentatives louables et intéressantes (au moins), me semble-t-il. Même si la qualité de sa "production" peut, alors, paraître inégale.
Quant à ses laudateurs, qui refuserait d'avoir de si fidèles copains ? Et pourquoi ne pas les remercier ? Evidemment, sauf si, comme vous le dites, CL va jusqu'à solliciter leurs interventions, qui seraient alors systématiques. Je lui conseillerai de faire appel à leurs services plutôt pour relire "Les Ballerines", dernier opus - cette fois, un baby polar intéressant, mais pas très réussi, seulement d'après moi, n'est-ce-pas ? - recelant d'étonnantes imprécisions grammaticales et autres coquilles. Donc, allez, les copains : with a little help, for Cathy ?
Et si elle persiste, dès que son audience aura tendance à s'accroître au-delà du premier cercle, ce que je lui souhaite, la Vox Populi modèrera tout cela... ce que je lui souhaite aussi.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (3) | Permalien | Remarque la plus récente : Apr 5, 2015 10:00 AM MEST


Tracker (Deluxe)
Tracker (Deluxe)
Prix : EUR 10,99

1 internaute sur 10 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Sans même être allé au bout des extraits, 31 mars 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tracker (Deluxe) (Téléchargement MP3)
ce qui est doublement fautif - on ne juge pas à partir de courts extraits - je le reconnais bien volontiers. Mais, par ailleurs, je suppose que MK doit avoir des impôts, des factures, etc... comme chacun de nous, ce qui l'amène périodiquement à remettre agréablement le compteur à zéro. Je pense également qu'à 65 ans passés, il n'a plus rien à prouver à la foule de ses fans à présent plutôt calmes, et il a bien raison de se faire plaisir, damned ! Ces derniers "opus", s'ils sont bien produits, n'apportent (presque) rien à personne, hormis du travail aux musicos engagés pour l'occasion. Il est vrai que l'on peut écouter cela en bruit de fond, un scotch en main (au quatrième, on appréciera encore mieux).
Bon !... que dire d'autre ? A tourner en rond en solo, on se perd de vue. Humainement, peut-être aurait-il dû s'inspirer des papies du Pink-Floyd, qui vieillissent tellement mieux - paix à ceux partis pour toujours... - qui ont tant donné - à mon avis, comme PERSONNE, si l'on voit ce que je veux dire - et ont su, eux, ne pas verser dans cette facilité désolante.
Je n'achèterai, ni même n'écouterai ce disque qui me désole (affaire de mémoire très personnelle).
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (7) | Permalien | Remarque la plus récente : Apr 3, 2015 5:32 PM MEST


One Breath
One Breath
Prix : EUR 9,98

3.0 étoiles sur 5 Trop oecuménique ?, 14 mars 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : One Breath (CD)
Je n’adhère pas. Tout simplement. Tout en reconnaissant volontiers les grandes qualités techniques de cet opus. Pourquoi ce breath ne me touche pas vraiment ? Je vais évidemment faire éclore des sourires condescendants sur les lèvres des happy-few, mais je reçois cela comme un produit « transcourant » insaisissable (et se garder alors de jouer la brindille au fil de l’eau) issu d’une vaste culture musicale, certes, bénéficiant d'un savoir-faire certain, mais desquels résulte un manque de caractère propre. Si la personnalité d’Anna Calvi n’était pas aussi forte, on pourrait presque parler d’attrape-tout. C’est mon clavier ou vos dents ? J’entends d’ici les grincements. Disons, pour finir, comme j’ai commencé, que ce n’est pas pour moi, et qu’Anna Calvi peut dormir tranquille car elle n’a pas perdu un client, puisque j’ai acheté et écouté avec soin son disque qui me laisse… allez : PRESQUE de marbre.


I Remember
I Remember
Prix : EUR 1,29

3.0 étoiles sur 5 Agréable,, 14 mars 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : I Remember (Téléchargement MP3)
et c'est déjà bien, mais sans plus. London Grammar, apparemment du même genre pour une oreille distraite, est beaucoup plus intéressant, révèle bien plus de personnalité et une certaine recherche.


Haikus
Haikus
Prix : EUR 6,99

4.0 étoiles sur 5 Quand les bavardages fatiguent., 12 mars 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Haikus (Format Kindle)
D’abord, je suis très impressionné par la qualité éditoriale (déjà, combien se révèlent précieux les textes en introduction, d’une si grande qualité). Les haïkus, ensuite, et les illustrations qui les accompagnent. Si tous (et toutes) ne m’ont pas « transporté », et c’est là une intime réaction qui m’appartient en propre, c’est une sorte de connivence qui s’établit ou non dès l’abord, aucun(e), cependant, ne m’a laissé indifférent. L’ensemble est d’une telle densité, d’une telle profondeur. Mais je conseille, lecteur presque avide que je suis, de ne pas se laisser aller sur la pente qu’offre la brièveté, par définition, du haïku. C’est là un livre de chevet, que l’on goûtera plutôt avec retenue, car si l’on « s’envoie », parfois d’une traite, un grand soda glacé, on dégustera avec recueillement et par courtes gorgées le contenu de sa coupelle de thé. Et l’on commencera ainsi à apprendre à modérer ses élans… un long chemin ouvre sa perspective. Un monde nous sépare. Très beau livre, à tenir en main plutôt qu’à afficher sur un écran, à mon humble avis.


The Division Bell [2011 - Remaster] (2011 - Remaster)
The Division Bell [2011 - Remaster] (2011 - Remaster)
Prix : EUR 9,59

4.0 étoiles sur 5 Je crains d'être un fana !, 9 mars 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Division Bell [2011 - Remaster] (2011 - Remaster) (Téléchargement MP3)
J'ai dans le disque dur de mon ordi tellement de leurs disques, que j'ai si souvent écoutés et depuis si longtemps, et c'est un univers dans lequel je suis tellement à  l'aise, toujours et encore, que je crains de manquer d'objectivité. Même leur époque réveil-matin qui sonne et portes qui claquent continue de me fasciner, de me transporter. Après tant d'explorations, aujourd'hui encore ce n'est jamais ni trop, ni pas assez : Encore, tout simplement !... Et comme mon fils m'a même offert, il y quelques années, un excellent gros livre qui me parle d'eux, navré, je suis gravement atteint. The Division Bell - déjà, quelle intro avec Cluster One ! - m'enchante autant que peut le faire le dvd de Pulse. Ces mecs sont des trésors impérissables. Je suis tenté de décerner cinq étoiles, puisqu'il faut "décerner". Mais un reste de lucidité clignote et me rappelle que la perfection ne peut qu'être un but inaccessible, heureusement.


Ravel: Complete Orchestral Works (3 CD's)
Ravel: Complete Orchestral Works (3 CD's)
Prix : EUR 23,19

4.0 étoiles sur 5 Des commentaires ? Chhhhht...., 9 mars 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ravel: Complete Orchestral Works (3 CD's) (Téléchargement MP3)
Cela va faire un siècle que ceux qui savent écoutent, dégustent plutôt que font des phrases... avec Claudio Abbado à la tête du London Orchestra, qui plus est ! la cause est "entendue". Je peine à ne pas me montrer un inconditionnel de Ravel ; Jamais cinq étoiles, c'est le parti que j'ai pris. Pourtant, parfois...


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5