undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo
Profil de Jacouille > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Jacouille
Classement des meilleurs critiques: 25.222
Votes utiles : 78

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Jacouille

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6
pixel
Ultraviolence [Explicit]
Ultraviolence [Explicit]
Prix : EUR 9,99

4.0 étoiles sur 5 Sophistication homogène., 29 juillet 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ultraviolence [Explicit] (Téléchargement MP3)
Lana Del Rey - Ultraviolence.
Sagesse populaire : "On doit toujours tourner sept fois sa langue... Hic et nunc, voire Carpe diem, prendre le temps", etc... j'en passe. Ma foi, c'est bien vrai !
Il y a (déjà) longtemps, au détour d'un zap-télé, je me souviens avoir vu et entendu Lana Del Rey, qui m'avait fait une impression mitigée, comme on dit. Technique, voix-instruments-prise de son très pro, certes, mais me laissant supposer juste un coup marketing habile. Sur le moment... C'était aussi l'époque d'Adèle. Après Buffy, si je me souviens bien. J'avais bien aimé également certains titres de Dido...
Bref ! Dernièrement, j'avais envie de bonne musique de fond et j'ai chargé "du Lana Del Rey" en mp3, soit Ultraviolence, comme on se laisse aller à piocher dans le pot de crème de marrons tout en se le reprochant mollement. Et j'ai été saisi, dérouté, intrigué, carrément séduit, tant il se dégage de l'écoute de ce disque extrêmement travaillé, avec de belles recherches vocales et instrumentales, une telle sensation d'homogénéité. J'ai peut-être une imagination excessive, mais je vois (entends) cet ensemble comme le travail d'une équipe d'auteurs et de musiciens servant une chanteuse exceptionnelle, complètement en phase, qui se fait leur vecteur avec volupté. D'autant qu'assurent derrière les manettes des techniciens de haute volée. C'est le dessus du panier, ce qui surnage et fascine et restera encore « prenant » pendant de longues années.


Mirage
Mirage
Prix : EUR 15,99

5 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Comme "on" m'a contacté, 16 mai 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mirage (Format Kindle)
par le truchement d'un énorme encart publicitaire, que j'ai subi en plein écran - déjà bien envahi -, j'ai pris connaissance de cinq commentaires évidemment dithyrambiques, et n'ai pas acheté ce probable pavé, formaté par un atelier d'écriture ultra rodé, et autant bien ficelé que sans grand intérêt (sans intérêt pour moi, les autres font ce qu'ils veulent, je ne suis pas un "ayatollah"). Puisque décerner des étoiles est obligatoire, je vais faire baisser la moyenne. Tant pis ! c'est bien fait, fallait pas m'envahir.
...
Rectificatif : l'encart publicitaire dont je viens de me plaindre ne provient PAS d'Amazon. L'agacement m'aura égaré. Comme quoi !... mais je me suis relu, et corrigé. Puisse-t-on me pardonner.
Je viens d'essayer de lire l'extrait gratuit que j'ai "chargé", plein de curiosité et sans à-priori. Après quelques pages, mes craintes se sont trouvées fondées (encore une fois, ce n'est que mon opinion). De plus, la description de l'univers infernal régnant dans l'avion m'a fortement déplu. Et je mesure mon propos. Je trouve ce Douglas Kennedy bien arrogant et à la limite d'un racisme tellement ordinaire et caricatural qu'il en devient presque naïf et contreproductif. Lisez, dès les deux premiers et très court chapitres - combien l'aéronef est une épave, combien les femmes voilées qui chuchotent dans un langage arabe (forcément des propos louches) ont un accoutrement qui fait peur à leurs propres bébés braillards, et combien la taille des sièges est ridicule pour un bel étazunien d'"un mètre quatre-vingt seize, tout de même"... and so on... Je ne suis pas allé plus loin que la page cinq (environ). Peut-être était-ce de l'humour ? Un second degré "red neck" ? On est loin du spirituel Dublin où s'est, paraît-il, établi l'auteur. Probablement pour des avantages fiscaux ? C'est plus que grotesque, c'est nocif à tous points de vue. Mais libre à lui d'écrire ce qu'il veut, dans le cadre des lois en vigueur, etc... c'est bien leur premier amendement ? L'arrogance et la con...rie ne sont pas que françaises.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : May 17, 2015 7:08 PM MEST


Le Jourde & Naulleau
Le Jourde & Naulleau
Prix : EUR 10,99

3 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Naulleau and Co, (ils sont deux) ou « Les mérites du Sadomasochisme », j’ai ri., 11 mai 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Jourde & Naulleau (Format Kindle)
L’ambiance – Nettement plus rigolo que les œuvres d’Angelo Rinaldi et Jean d’Ormesson réunis – pourtant ! –, voici le Jourde & Naulleau v. 15. Mais beaucoup moins bien écrit. Et c’est dommage, quand on critique à tout va. Et professionnellement, qui plus est. Mais, au fond, peu importe : ce n’est là qu’une supposition de ma part… car, il me semble bien que, dans cet exercice, doit intervenir principalement le désir d’occuper la plus grande partie possible de la scène médiatique… afin de rester, avant toute chose, toujours et encore visible (corollaire enfantin : je ferme les yeux = tu meurs !). Le reste, comme d’éventuelles réponses aux qui-quoi-où-quand-comment, ne répond qu’en réflexes. À l’image de ceux qui animent le canard sans tête : il bat de l’aile obstinément en survolant son marigot. Un long entraînement. Qu’il poursuit à l’occasion de trous dans un planning un peu lâche ? Ou, plus pervers encore, comme faire-valoir (consentant ou non) des pseudos mis-en-causes ? Oui, vous savez bien, ceux qui vous prient, peu importe en quels termes, mais, avant tout, de parler d’eux ! Haut et fort, oui… la pédagogie, c’est le bégaiement…

La Forme adoptée – extrêmement fine et spirituelle, fleure bon ce désir louable (toujours et seulement : d’après moi !) de rajeunir la langue, voire d’innover (rêvons un peu) et illustre à merveille ce souci de saine pédagogie qui doit animer toute âme raisonnablement altruiste.
Enfin, brèfle !
Encore merci, j’ai bien ri. Certains passages sont désopilants – et puis s’en vont, c’est parfait, des comptes sont réglés, tchao. Si je reste désolé d’en avoir été le témoin involontaire (et payant !) au moins ai-je ainsi fait connaissance avec la prose d’auteurs dont je n’avais pas l’intention d’acheter la production ; je n’en avais lu aucun. Sans être extra-lucide, on ne m’apprend (presque) plus à faire des grimaces, un des rares privilèges de l’âge (bien)venu.

La Révélation – alors que, même avec madame Angot, on arrive à positiver dans le négatif, avec monsieur Lévy, stupeur et hébétude, c’est le Grand Rien ; comme avec le blanc et le noir, ou la mort, pas de nuance possible : RIEN. Doué d’une imagination un peu au-dessus de la moyenne, croyais-je, jamais je n’avais cependant envisagé un tel Auteur, un tel Chef-d’œuvre hors concours à soi seul !

Les Criminels – Quand on songe à la copieuse bibliographie de M. L. et aux tirages afférents, on peut parler de criminels, le « s » étant destiné aux éditeurs qui maintiennent ainsi le niveau au plus bas, comme la main dans la main avec certains ministères, mais, bon… ceci est une autre histoire, mon cher Rudyard.
Messieurs J&M, je vous vois comme partie du fameux Système. Croyez-vous que, pour P.J., l’écrasante hiérarchie dont il dépend va lui laisser beaucoup de latitude dans l’exercice de ses fonctions ? Quant à E.N., je le vois profondément incrusté dans ce milieu télévisuel tellement empoisonné et décérébrant, n’est-ce pas… qu’il dénigre, par ailleurs. C’est quasi du show-biz, du funambulisme.

Les Doléances du Peuple – Pour faire triompher des idées, défendre des causes, etc… il convient de contrôler les médias efficaces, soit 1) les canaux audiovisuels de masse, ainsi que 2) la presse imprimée de grande diffusion, seuls vraiment efficaces. Il faut formater les bambins dès la maternelle, poursuivre sans faiblir jusques et y compris (si possible) les études dites supérieures. Ensuite, on entretient, on peaufine grâce aux dits médias. C’est ce que l’on appelle formation, déformation, conditionnement, bourrage de crâne, mise au pas, et ainsi de suite. On sait très bien faire cela, aussi bien à gauche qu’à droite du fameux « échiquier politique », et depuis la nuit des Temps… quant à la démocratie, je crains bien que, en réalité, cela ne reste qu’un concept propice à dissertation et talkshow pour happy few, grâce à quoi, dans la grille, entre les jeux débiles et les recettes de cuisine à foison… – tiens ! voilà qui me rappelle cette belle civilisation romaine… deux millénaires, déjà ? – grâce à quoi, disais-je, on entretient cette (dé)formation initiale si délicatement acquise.
Messieurs J&M, plutôt qu’entretenir (involontairement ?) la stature médiatique de ceux que vous semblez vouloir combattre, faites émerger, puis connaître du plus grand nombre, les auteurs qui, d’après vous, en valent la peine, attelez-vous à cette tâche plutôt que vilipender tous ces tartuffes qui crèvent l’écran puisqu’ils le contrôlent. Je suis courtois, et ne vous qualifierai donc pas d’ « idiots utiles », même virtuels. Hé oui ! Vous savez bien : « Avant toute chose, en bien, en mal, pourvu que vous parliez de moi ». À moins que les comptes d’exploitation ne vous préoccupent… ou les batailles d’égos… les préséances, les courants, que sais-je… toutes ces choses essentielles, quoi.
Vous savez bien que la société de consommation est une amibe qui digère tout. C’est un poison à la saveur absolument irrésistible. Absolument. Ceux qui soutiennent le contraire sont de fieffés, soit abrutis, soit menteurs, et la synthèse « espèce de menteur abruti » se trouve souvent à portée de main, suffit de planter les doigts dans la prise télé.

P. s. Vous remarquerez au passage, que j’ai repris certains tics de typo-ponctuation utilisés par ces impressionnant(e)s Normalien(e)s, agrégé(e)s successfull, dont au sujet desquels que vous avez causé. Comment faire autrement, avec si peu de signes et de lettres à disposition, je veux dire quelque part ? Vivement les bons algorithmes moulinant dans des applications idoines ; ça écrira tout seul, on n’aura plus qu’à lire, sans luttes intestines, ce sera le gigapied nickelé et ceusses qui nous les casseront, on leur coupera… le courant !


L'autre joue (Version Single)
L'autre joue (Version Single)
Prix : EUR 1,29

4.0 étoiles sur 5 Ceci n'est pas un commentaire,, 8 mai 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'autre joue (Version Single) (Téléchargement MP3)
mais l'expression d'un remords, le soupir d'un éclectique-insuffisant, comme dans insuffisant-cardiaque... à noter que j'ai recherché (longuement, car je n'avais que le son en mémoire et pas du tout le titre), chargé et dégusté enfin cette chanson délicieuse qui m'avait envahi il y a bien longtemps. J'ai aussi pu constater, alors, combien tout cela est extrêmement pro.


Ces Mots Sont Pour Toi
Ces Mots Sont Pour Toi
Prix : EUR 1,29

4.0 étoiles sur 5 Merci Louis,, 8 mai 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ces Mots Sont Pour Toi (Téléchargement MP3)
je les ai bien reçus (non, je déconne... - mais c'était de l'humour ! Je ne me permettrais pas ça avec n'importe quelle "vedette"...


Le petit livre du haïku
Le petit livre du haïku
Prix : EUR 2,99

4.0 étoiles sur 5 Ni plus, ni moins, 8 mai 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le petit livre du haïku (Format Kindle)
que Verlaine et son pote le marchand d'armes insolé Arthur, Baudelaire (Charles), le ténébreux fleuriste, et même Apollinaire quand ses hormones ne le tourmentent pas trop... et tant d'autres, connus aussi des écoliers... qui vous en fourniront une liste exhaustive. Mais qui ne sont plus dans le Move et s'accordent moins bien avec la cuisine vapeur, etc... J'ai adoré (la plupart de) ces haïkus. Vive le "village". Sortons de notre salon.


Catalogue Opération Nouvel an chinois 2014
Catalogue Opération Nouvel an chinois 2014
Prix : EUR 0,00

4.0 étoiles sur 5 D'utilité publique (chargement d'extraits inopérant)., 8 mai 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Catalogue Opération Nouvel an chinois 2014 (Format Kindle)
Déjà, c'est ce que j'avais voulu dire à propos d'un précédent "catalogue". Mon commentaire peut sembler saugrenu, mais il est sincère et - avouez-le - certainement partagé. Combien est-il aventureux, et risqué, de faire un choix parmi toutes ces couvertures plus ou moins explicites, toutes ces "nouveautés" excessivement vantées, tous ces plans de com. à la gomme, sans pouvoir rien feuilleter (discrètement!) avant de prendre sa décision... Donc, outil(s) bienvenu(s) car indispensables(s) et gratuits (par ces temps cruels aux miséreux, même raisonnablement cultivés...)
Merci Messieurs les Editeurs.


Catalogue Opération Nouvel an chinois 2015
Catalogue Opération Nouvel an chinois 2015
Prix : EUR 0,00

4.0 étoiles sur 5 D'utilité publique, 8 mai 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Catalogue Opération Nouvel an chinois 2015 (Format Kindle)
Déjà, c'est ce que j'avais voulu dire à propos d'un précédent "catalogue". Mon commentaire peut sembler saugrenu, mais il est sincère et - avouez-le - certainement partagé. Combien est-il aventureux, et risqué, de faire un choix parmi toutes ces couvertures plus ou moins explicites, toutes ces "nouveautés" excessivement vantées, tous ces plans de com. à la gomme, sans pouvoir rien feuilleter (discrètement!) avant de prendre sa décision... Donc, outil(s) bienvenu(s) car indispensables(s) et gratuits (par ces temps cruels aux miséreux, même raisonnablement cultivés...)
Merci Messieurs les Editeurs.


Tempête: Deux novellas
Tempête: Deux novellas
Prix : EUR 13,99

4.0 étoiles sur 5 L'ivresse de l'eau pure, 8 mai 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tempête: Deux novellas (Format Kindle)
Le Clézio – Parmi les écrivains de langue française, il m’a toujours paru former comme une espèce à lui seul, ce qui sous-entend que je le vois vraiment « à part », un caractère saisissant, mais sans affectation, et sans qu’il ait besoin de l’appui d’une quelconque coterie médiatico-politique pour le promouvoir. C’est un ilote d’abord un peu déraciné, qui a trouvé sur nos rivages méridionaux un terrain propice pour croître. Tant mieux pour nous.
Tempête – Comme le relève une commentatrice, la distance qui semble convenir le mieux à Le Clézio pour s’exprimer est ce format dit de la Novella, soit environ une centaine de pages denses, ici d’une sobriété explicite, et à la fois lyriques. Ce format ne permet aucune faiblesse. Ainsi, persistera le souvenir d’un modeste nombre de pages puissantes, et non des impressions vagues laissées par un texte obèse sur un esprit qu’il aurait barbouillé.
Comme à chaque fois que je critique un bouquin, je me garderai d’en détailler l’objet, dont l’éditeur vous en expose le(s) thèmes(s) en quelques lignes.
Débranchez tout, lisez-le, dégustez-le, c’est profond sans que cela ne devienne insondable pour autant... Cela coule de source sans que l’on risque de s’y noyer. Et pas d’effets incongrus ou de morceau de bravoure : cela rassasie sans être bourratif. C’est vrai, sans chercher à faire authentique C’est beau sans être esthétisant.
Un beau jury, un vrai Nobel.


Missing... Presumed Having A Good Time
Missing... Presumed Having A Good Time
Prix : EUR 10,10

3.0 étoiles sur 5 En réalité deux virgule cinq, 7 avril 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Missing... Presumed Having A Good Time (CD)
uniquement parce que cette country (de qualité) n'est pas ma tasse de... bourbon, bien sûr. Mais j'aimais beaucoup les Dire Straits à l'époque où est sorti ce disque, et j'avais donc acheté Missing après avoir écouté (et tilté sur) Your own sweet way par hasard à la radio. Et les trois étoiles (2.5) sont réservées à ce titre. Appréciation complètement subjective, je le reconnais. Et même si tout le reste m'importe peu, comme c'est cependant de qualité dans le genre, l'étroit zétoiles sont là. La qualité, où qu'elle se trouve, mérite toujours le respect.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6