Profil de Vespérale > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Vespérale
Classement des meilleurs critiques: 1.125.955
Votes utiles : 25

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Vespérale

Afficher :  
Page : 1
pixel
Contes
Contes
par Hans Christian Andersen
Edition : Poche
Prix : EUR 6,20

25 internautes sur 29 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un classique des contes à lire absolument, 18 juin 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Contes (Poche)
Après des débuts dans la littérature infructueux - romans et pièces de théâtre -, Hans Christian Andersen décide de s'essayer aux contes... et c'est le succès assuré. Ils ont à la fois des points communs et des différences (qu'il vaut mieux énoncer plus que les points communs afin de bien montrer que chacun des deux auteurs vaut le coup d'être lu) avec les contes de Perrault (je n'ai pas lu ceux des frères Grimm pour comparer).

En effet, les récits d'Andersen offrent des visions plus colorées (avec une préférence géographique pour les paysages nordiques bien sûr), "cachant" les destinées tragiques des différents personnages, là où Perrault préfère montrer "directement" la violence et le malsain, quoiqu'on en pense à la lecture de ses propres contes...

Le style, quant à lui, est extrêmement simple, voire enfantin, pour donner bien sûr une impression d'oralité, puisque c'est là l'origine des contes (Perrault lui, privilégie une plus grande diversité dans les tournures syntaxiques, mais c'est aussi parce qu'en certaines d'entre elles se dissimulent des satires de la société d'alors ; mais bien sûr l'impression d'oralité propre aux contes est conservée, mais dans un style différent de celui d'Andersen donc) ; la lecture est par conséquent très facile d'accès à tous. Néanmoins, n'oublions pas que les contes sont destinés à nous montrer le chemin à suivre dans la vie pour trouver le bonheur : ainsi, les nombreux personnages humains, animaux et anthropomorphes sont plus des miroirs de la condition humaine que des personnages servant à divertir sans aucune leçon à retenir derrière (mais peut-être Andersen a t-il lui-même négligé ce point pour donner une lecture des contes divertissante et romanesque seulement, je ne le sais pas ; ses histoires ne possèdent d'ailleurs pas de morales comparées à celles de l'auteur français...).

Mélancoliques, sombres dans leurs intrigues mais pourtant "lumineux" à la fois, les récits d'Andersen (La petite fille aux allumettes, L'inébranlable soldat de plomb, La petite ondine, La princesse au petit pois, Le sapin, La reine des neiges...) sont un des chefs-d'oeuvre de la littérature européenne
qu'il faut absolument avoir lu.

Juin 2013 : j'édite mon commentaire originellement publié le 18/06/2007, car j'ai constaté que ce dernier avait été intégralement plagié par une librairie vendant ses articles en ligne, et ainsi reproduit sur une page créée par la librairie en question, et consacrée au livre d'Andersen. J'ai ainsi contacté en privé ladite librairie pour lui demander le retrait immédiat de mon modeste texte.

Je suis un particulier, et une dilettante, en aucun cas professionnelle. C'est pourquoi, blessée par la démarche illégitime et illégale de cette librairie professionnelle, j'ose croire que cela était un acte maladroit et étourdi de sa part, et qu'elle fera diligence dans les meilleurs délais.


Harry Potter, tome 3 : Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban
Harry Potter, tome 3 : Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban
par Joanne K. Rowling
Edition : Poche

5.0 étoiles sur 5 Le meilleur de la série, 17 juin 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Harry Potter, tome 3 : Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban (Poche)
Pour moi, ce 3ème tome est le meilleur de la série, en attendant de juger le tome 7, et ensuite parce que c'est celui qui nous plonge enfin dans un univers plus sombre et plus mature, que la série gardera par la suite (les 2 premiers livres étant bien sûr géniaux mais possédant une ambiance encore "enfantine"). Déjà dès le départ, les Détraqueurs annoncent bien la couleur du bouquin - créatures horribles et malfaisantes pourtant gardiennes de la prison d'Azkaban, à la recherche du criminel Sirius Black afin de l'éliminer ; lui-même recherchant le héros pour faire de même, au nom du maléfique Lord Voldemort. Un jeu du chat et de la souris qui nous plonge d'emblée dans un suspens haletant puisque, nous plaçant du côté de Harry, nous craignons pour sa vie ! Le reste du livre maintient le suspens et peut même aller jusqu'à nous faire frissonner... Le tout jusqu'au final auquel on ne s'attend pas ! Que les détracteurs de l'auteure n'ayant jamais lu un seul H.P. et accusant la série d'être « trop gamine » ou « trop commerciale » (depuis les films) lisent donc le tome 3 pour se faire une idée vraiment exhaustive de ce qu'est la saga H.P. ! Peut-être qu'une bonne majorité d'entre eux sera convaincue qu'au final, les aventures de ce sorcier adolescent ne riment pas forcément avec « littérature à 2 francs pour les enfants » !


Page : 1