Profil de JV > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par JV
Classement des meilleurs critiques: 7.403
Votes utiles : 155

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
JV "Livingstone" (Lorraine)

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4
pixel
Halb, l'autre moitié (1CD audio)
Halb, l'autre moitié (1CD audio)
par Sigrid Baffert
Edition : Album
Prix : EUR 18,30

5.0 étoiles sur 5 Un conte merveilleux, 1 mai 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Halb, l'autre moitié (1CD audio) (Album)
Un conte pour enfant et parent car une écoute à plusieurs niveaux.
L'histoire est simple, naturelle et narrée avec passion par Elsa Zylberstein.
Mais ce sont surtout les musiques qui m'ont enchanté avec leur sonorité "yiddish".
Le thème de Bakka vous reste en mémoire même après l'écoute du disque.
La mélodie martiale est magnifique mais le thème que je préfère est la mélodie des oreilles.
Ce conte est vraiment à conseiller.


Conducts Tchaikovsky-Vn Con in
Conducts Tchaikovsky-Vn Con in
Proposé par EliteDigital FR
Prix : EUR 77,95

5.0 étoiles sur 5 Le meilleur encodage de cette version, 19 février 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Conducts Tchaikovsky-Vn Con in (CD)
Le concerto pour violon de Tchaïkovsky par Fritz Reiner et Jasha Heifetz existe sous plus label.
Dans ma collection, j'ai pu comparer cette même oeuvre interprétée par les mêmes artistes autrement dit le même enregistrement :
La version double-couche CD/SACD chez Living Stereo : Brahms : Concerto pour violon Op.77 - Tchaïkovsky : Concerto pour violon Op.35
Puis le volume 1 du coffret Sony : Jascha Heifetz interprète les Grands Concertos pour violon (Coffret 6 CD)
Et donc c'est version XRCD.
Je me suis focalisé sur le 3ème mouvement.
LivingStereo = LS
Sony = S
XRCD = X.

Question définition, le S est un poil au-dessus du LS.
Les cordes sont plus généreuses, plus profondes dans le S que dans le LS.
Puis, le violon démarre : c'est plus nette dans le S que dans le LS. Le violon semble nettoyé, on parvient mieux à le circonscrire. Le LS propose un léger flou gênant ce qui est inexistant dans le S.
Puis l'orchestre est mieux positionné dans le S. La version LS laisse un côté brouillon.
La définition est un soupçon meilleur, le violon est mieux représenté à chaque fois pour le S comparé à la couche CD du LS.
Puis, je décide de mettre la version X dans le lecteur. Et là, la claque.... le X est largement au-dessus mais très nettement, la spacialisation est meilleure, la définition du violon accrue, le volume sonore plus important, le positionnement de l'orchestre est net sans bavure... Bref je redécouvre cette version.
Pour les 3 disques, le bruit du magnétophone dans le grave est bien présent et c'est même sur le X qu'on l'entend le plus.
Sur la X, ils n'ont pas essayé de gommer les bruits de magnéto, ils se sont efforcés plutôt de gagner en définition, en largeur de scène, en dynamique (grave plus prononcé et plus charnu). Et le pari est plus que réussi.


Motion
Motion
Prix : EUR 13,71

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Envoûtant, 1 février 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Motion (CD)
"Motion" propose un mélange extrêmement réussi d'électro et de jazz abouti.
On se sent transporter dans un voyage étrange aux sons travaillés, recherchés.
La dernière plage par exemple propose une délicieuse voix féminine style blues accompagnée d'un piano jazzy et d'une nébuleuse électronique.
Le dosage est parfait.
Possédant trois disques de "The Cinematic Orchestra", je dois reconnaître qu'un bien-être s'installe en moi lorsque je m'immerge dans leur musique.


Dvorak : Symphonies n° 8 et n° 9 "Du Nouveau Monde"
Dvorak : Symphonies n° 8 et n° 9 "Du Nouveau Monde"
Prix : EUR 8,00

4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Quel récital !, 1 août 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dvorak : Symphonies n° 8 et n° 9 "Du Nouveau Monde" (CD)
La remasterisation DSD effectuée par Sony est prodigieuse.
Bien que la Symphonie "Du Nouveau Monde" ait été enregistrée en 1959 et la n°8 en 1958, la restitution sonore est fabuleuse. La spatialisation de l'orchestre, le placement des instruments, le volume sonore, la qualité des détails, bref tout est mis en oeuvre pour se retrouver à la place de George Szell.
Possédant bon nombre de versions de ces deux magnifiques et incontournables oeuvres, je place sans aucun problème la version présente seconde juste derrière la version d'Otto Klemperer chez EMI Legacy :
Symphonies (coll. Klemperer Legacy)
Petite parenthèse pour vanter la version de Klemperer où là aussi, la qualité de l'enregistrement est à couper le souffle.


Ultimate Last Night of Proms
Ultimate Last Night of Proms
Prix : EUR 44,31

4.0 étoiles sur 5 Au coeur des PROMS !, 26 juin 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ultimate Last Night of Proms (CD)
Les chansons et musiques populaires britanniques composent les PROMS se tenant dans la somptueuse salle du Royal Albert Hall de South Kesington.
J'aime beaucoup la marche no1 de Pomp and Circumstance d'Elgar où les choeurs du Royal Philharmonic Orchestra sont généreux et puissants.
Un disque joyeux où on sent le patriotisme du Royaume-Uni présent dans chaque chanson !


On m'appelait l'ange vert
On m'appelait l'ange vert
par Dominique Rocheteau
Edition : Broché
Prix : EUR 20,30

5.0 étoiles sur 5 Excellent, 4 juin 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : On m'appelait l'ange vert (Broché)
Passionné de football et notamment de la période 1970/80, je conseille cet ouvrage.
Le récit est sans surprise, il se déroule de manière chronologique.
On y découvre un Dominique Rocheteau timide, prude au début de sa carrière mais qui, au détour d'un match d'anthologie ASSE-Kiev en Coupe d'Europe des clubs champions, va être projeté sous les lumières des médias.
Là aussi, les anecdotes sont pléthores et agrémentent une lecture aisée.
L'après vie de footballeur est narrée, on y découvre les engagements de Dominique Rocheteau.
Pour se remémorer les bons souvenirs ou pour y découvrir un personnage très attachant, je conseille ce livre.
A noter qu'il contient justement l'intégralité du match de foot ASSE-Kiev du 17 mars 1976 au stade Geoffroy-Guichard commenté par Pierre Cangioni. Stade archi-comble, suspens garanti et dénouement heureux !


Ma vie comme un match
Ma vie comme un match
par Michel Platini
Edition : Broché

5.0 étoiles sur 5 Sa biographie jusqu'en 1987, 4 juin 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ma vie comme un match (Broché)
Ce livre retrace le parcours de Michel Platini depuis son enfance jusqu'à sa retraite sportive actée en 1987.
La lecture est aisée et se déroule de manière chronologique. De son enfance passée à Joeuf en Lorraine jusqu'à la dramatique finale du Heysel, Michel nous narre avec passion les jalons de sa fabuleuse carrière. Les anecdotes agrémentent le récit.
Je conseille cet ouvrage, il est complet sur la vie du joueur de football Michel Platini.


L'anneau de Moebius
L'anneau de Moebius
par Franck Thilliez
Edition : Broché
Prix : EUR 22,80

5.0 étoiles sur 5 Un des meilleurs thriller, 28 février 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'anneau de Moebius (Broché)
L'Anneau de Moebius est un des meilleurs thrillers que je n'ai jamais lu...
L'intrigue ciselée est haletante, le style vous mord les yeux tellement on se sent investi dans la lecture de ce chef d'oeuvre.
J'ai avalé ce livre de bout en bout en étant hermétique à ce qui se passait autour de moi.
Une littérature ressemblant par moment à J.-C Grangé (les Rivières Pourpres), un scénario diabolique, des personnages se débattant avec une énergie féroce et désespérée pour échapper à un destin écrit et... funeste.
A lire d'urgence.


La route
La route
par Cormac McCarthy
Edition : Poche
Prix : EUR 6,90

2 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Histoire vide...., 28 février 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La route (Poche)
Je suis assez déçu de ce roman post-apocalyptique. Non pas pour la raison de savoir ce qui a engendré l'état du monde tel que décrit par l'auteur mais surtout le style extrêmement mal traduit de l'anglais... Les phrases sont lourdes, parfois elles n'ont aucun sens et cela nuit grandement à la lecture.
Quand on ajoute en plus un sentiment de vacuité de contenu, il est difficile de rester accroché à l'intrigue.
D'ailleurs cette dernière me parait vraiment minimalisme... Il y a de telles redondances de description que cela devient lassant. On a bien compris que la végétation était brûlée, carbonisée, desséchée, l'herbe morte, l'eau de couleur plomb mais cela revient toutes les 5 lignes. On peut admettre que l'auteur insiste sur l'atmosphère pesante et la rudesse du climat pour montrer toute la difficulté des deux protagonistes d'évoluer dans cette hostilité, mais quand même !
L'histoire se résume à des descriptions de ce qu'ils trouvent en chemin pour se nourrir, se protéger, mais, en revanche, très peu de réflexions au-delà de ces aspects primaires de survie ne sont abordées. Avec de tels ingrédients, je suis persuadé qu'il aurait été possible d'approfondir plus amplement cette maigre intrigue.
Bref, je m'attendais à nettement mieux.


La voix du maître
La voix du maître
par Stanislas Lem
Edition : Poche

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Très philosophique, 21 février 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La voix du maître (Poche)
Des amis m'ont offert cet ouvrage en pensant que la part mathématique de l'intrigue était importante voire prépondérante.
Ce livre n'est absolument pas de la science-fiction au sens spectaculaire du terme ni au sens anticipation. Les mathématiques (c'est sûrement la couverture du livre) n'existent pratiquement pas à part des réflexions sur les probabilités, les statistiques et la théorie du langage que les scientifiques vont utiliser.
Il n'est pas hérétique de dévoiler l'intrigue, car le "plaisir" de lire le livre ne consiste pas à connaître l'issue de l'histoire mais de comprendre comment des éminents scientifiques du monde entier se sont cassés les dents sur un problème extrêmement compliqué.
De quoi s'agit-il donc ? Pour résumer succinctement, une lettre ou un message sous forme d'ondes neutriniques est envoyé à travers le cosmos depuis une constellation très éloignée de la Terre (plusieurs milliards d'années-lumières). Les scientifiques sont persuadés qu'il s'agit là d'un message extra-terrestre émis par une intelligence et vont tenter d'en déchiffrer le sens.
Cependant, et l'auteur insiste bien sur cet aspect, les scientifiques ne savent pas si ce message est adressé vraiment aux terriens ou si les terriens interceptent quelque chose qui ne leur est pas destiné en se trouvant directement sur la trajectoire du message ou indirectement par des ricochets successifs. Ils estiment qu'il se pourrait bien que deux intelligences de l'Univers communiquent entre elles en se transmettant des informations via cette onde neutrinique et que la Terre ait ainsi capté tout ou partie dudit message interstellaire, message pouvant être assimilé à une suite de questions/réponses. D'autres hypothèses sont bien sûr avancées.
Puis, le livre s'efforce de décrire au plus près (l'auteur est un membre actif de cette communauté scientifique) le labeur et les relations entre les scientifiques investis au projet (et les politiques, ne les oublions pas...) travaillant dans un centre de l'Armée US tenu secret et situé dans un désert américain. Le projet est nommé en interne "His master's voice".
La réflexion de fond que Stanislan Lem va expliquer durant ce livre, et c'est pour cette raison que je lui attribue 4 étoiles, est qu'il est inconcevable ou impossible de comprendre un message écrit dans une symbolique inconnue sans dictionnaire joint ou notice explicative. Pour éclaircir mes propos, imaginez juste un ours se trouvant par hasard devant un panneau représentant une carte (ce serait le "message") avec routes tracées, villes écrites, distances kilométriques et, à côté d'une pastille, écrit en rouge, la fameuse phrase : "Vous êtes ici". Que peut bien faire notre animal avec ceci ? Absolument rien de ce que l'auteur du panneau attend de son utilisation première. L'ours ne connaît aucun langage humain, aucune notion d'une représentation de la réalité en deux dimensions (la carte), bref il ne peut rien faire de cette information au sens où un humain l'entend. Sauf que l'ours est doté de ses sens propres et au mieux il va essayer de les utiliser : Rénifler l'objet, le toucher, le mordre, le griffer, bref effectuer des opérations très éloignées du but originel de l'objet. Et finalement, peut-être qu'il va le déterrer et le détruire. Ainsi, on comprend l'inédéquation entre les capacités de l'ours et le message véhiculé par ce panneau. La différence entre l'ours et l'homme est que ce dernier a conscience de cela et donc de ses limites. Il sait que la physique actuelle peut être éloignée voire très différente pour d'autres formes d'intelligence extra-terrestre, que les mathématiques peuvent ne pas être le seul outil pour quantifier les informations... Le message de l'Espace va être traité avec les outils dont l'Homme dispose à savoir les mathématiques, la physique actuelle.
Je laisse la suite en suspens.
Un aspect m'a quand même un peu "déçu", j'aurais aimé que l'auteur passe un peu plus de temps à expliquer plus en profondeur toutes les tentatives que les scientifiques ont élaboré pour décrypter le message.
Mais ce livre (ardu quand même à lire) pour son côté philosophique mérite une belle considération.


Page : 1 | 2 | 3 | 4