undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici
Profil de Ashley > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Ashley
Classement des meilleurs critiques: 346
Votes utiles : 1271

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Ashley
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Agatha Christie at Home
Agatha Christie at Home
par Hilary Macaskill
Edition : Broché
Prix : EUR 20,41

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Home sweet Home, 1 mai 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Agatha Christie at Home (Broché)
Ecrit par Hilary Macaskill, Agatha Christie at home est un superbe ouvrage illustré de nombreuses et belles photographies qui permet d'appréhender l'oeuvre de la duchesse de la mort par le biais des maisons dans lesquelles elle vécut. L'on est donc ni dans l'approche psychanalytique d'une Sophie de Mijolla-Mellor (Meurtre familier) ni dans une réflexion sur les mécanismes de l'écriture du crime (dont Annie Combes avait livré une somme impressionnante) mais davantage dans une rêverie évoquant Les promenades d'Agatha Christie signé par François Rivière. D' Ashfield, la demeure idéalisée de son enfance, le lecteur part sur les traces des décors obsédants d'une vie - le Devon, Torquay, Greenway, les chantiers de fouille- qui bien évidemment se matérialisèrent dans nombre de ses romans. Rédigé dans un anglais limpide et facilement accessible, Agatha Christie at Home permet d'entrevoir l'intimité d'une femme qui, 40 ans après sa mort, continue d'intriguer. A noter que l'auteure a publié un album du même acabit consacré à la romancière Daphné Du Maurier.


Les 100 fusils [Édition Spéciale]
Les 100 fusils [Édition Spéciale]
DVD ~ Burt Reynolds
Prix : EUR 9,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
1.0 étoiles sur 5 Pétard mouillé, 30 avril 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les 100 fusils [Édition Spéciale] (DVD)
Comme quoi un générique visuellement très abouti porté par une formidable musique signée Jerry Goldsmith ne suffit pas à sauver un film. Réalisé en 1969 par Tom Gries qui fut à plusieurs reprises le metteur en scène faire valoir de Charles Bronson, 100 rifles peine à susciter autre chose que l'ennui. Ce n'est pas tant son argument (pas plus imbécile qu'un autre) que sa forme qui pose problème. Médiocrement dirigé (jamais indiens n'ont aussi mal expiré), victime d'un montage balourd qui ne lui insuffle guère d'énergie là où il en aurait tant besoin et souffrant d'un scénario branlant incapable de déterminer si son héros est le métis, le shérif noir ou la rebelle yaquis, le film pâtit, qui plus est, de l'interprétation de ses acteurs principaux. Comment croire à cette histoire de trois bras cassés s'érigeant contre l'armée mexicaine en défenseurs de la cause indienne quand Burt Reynolds (pourtant lui même de descendance cherokee) donne le sentiment d'être en repérage pour The Canonball run, que Fernando Lamas cabotine en diable et que la sculpturale Raquel Welch ne dément pas l'adage "sois belle et tais toi"? Pour ne rien arranger, la qualité de la copie ici proposée (16/9 2.35 vf ou vost) est franchement décevante digne d'une VHS (pour ceux qui savent encore ce que cela signifie) en dépit d'une restauration annoncée (mouais...). En supplément de ces 100 fusils qui provoquent autant de bruit qu'un pétard mouillé et bien pas de présentation de Patrick Brion !


Alfred Hitchcock Presente les Inedits - Saison 2 Volume 2
Alfred Hitchcock Presente les Inedits - Saison 2 Volume 2
DVD ~ Alfred Hitchcock
Proposé par DIRECT_DVD_EU
Prix : EUR 29,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Arsenic et vielles dentelles., 28 avril 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Alfred Hitchcock Presente les Inedits - Saison 2 Volume 2 (DVD)
Cette nouvelle salve d'épisode de la saison 2 (1964) de The Alfred Hitchcock hour permet de renouer avec les fondamentaux qui assurèrent son succès sur la chaîne CBS : soit un noir et blanc léché au service d'histoires décalées, cocasses ou gentilement effrayantes saupoudrées de l'ironie imparable qu' instille le maitre par ses interventions au jouissif second degré. Comme les saisons précédentes, celle-ci est estampillée du même souci d'exigence artistique qui transparaît à la fois via la distribution (Stephen McNally, Gena Rowlands, Roddy McDowall, Christopher Lee, Martin Landau, Gloria Swanson) mais également dans l'écriture et la réalisation puisque pêle mêle apparaissent dans les génériques les noms de Ray Bradbury, Joseph Newman, Alvin Sargent, Lewis Teage ou bien encore Rex Gordon. Dans ce nouveau feu d'artifice d'effroi et de rire (jaune cela va sans dire) ma préférence va aux épisodes suivants :
- The Jar avec l'intrusion du rêve et du fantastique dans une petite communauté où un homme a ramené un étrange bocal qui aiguise chez ses voisins et chez lui même un curieux pouvoir de suggestion.
-Final escape dont un remake a été tourné mais avec un personnage féminin. Il est ici question d'un prisonnier prêt à tout pour s'échapper de la prison où il croupit.
- The Ordeal of mrs Snow pour la joie de retrouver la formidable Patricia Collinge qui interprétait le rôle de la mère de Teresa Wright dans Shadow of a doubt.
-The signe of Satan épisode où par une mise en abyme troublante la fiction est rejointe par la réalité sur le tournage d'un film d'horreur. Wes Craven s'en serait-il inspiré ?
- Bed of roses un épisode drôlissime qui réduit à néant le mythe du vieux sud avec une Scarlett O ' Hara aux pulsions meurtrières.
-The second verdict une réflexion très pertinente sur l'éthique et la morale puisqu'un avocat découvre avec horreur que son client était bien responsable du meurtre pour lequel il a été jugé non coupable.
- Isabel qui séduit tant par la force de son pitch (une vieille fille tombe amoureuse de l'individu que son témoignage a envoyé en prison) que par sa peinture mélancolique d'un homme devenu délinquant malgré lui.
-et enfin Body in the barn qui permet de retrouver le visage et le jeu ô combien expressifs de l'inoubliable Lilian Gish entrée dans la légende grâce à D.W Griffith.
Présentés dans des copies tout bonnement sublimes (1.33 4/3 vost) les 16 épisodes sont accompagnés de présentations signées Jean-Francois Rauger.


Du sang dans la Sierra [Édition Spéciale]
Du sang dans la Sierra [Édition Spéciale]
DVD ~ Robert Young
Prix : EUR 16,99

3.0 étoiles sur 5 Relentless, 24 avril 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Du sang dans la Sierra [Édition Spéciale] (DVD)
Réalisé en 1948 par le prolifique George Sherman, Relentless part du postulat lambda du faux coupable ; accusé à tord du meurtre de deux prospecteurs chanceux, Nick Bucley n'a d'autre choix, s'il veut prouver son innocence, de retrouver les vrais meurtriers. Ce qui fait l'originalité du scénario écrit par Winston Miller est la place qu' y occupent les animaux puisque l'ânesse et le poulain qu'elle allaite (vous avez bien lu) éclipsent par intermittence le couple vedette : Robert Young (choix de distribution peu avisé mais bon il était producteur sur le film) et Marguerite Chapman qui tiendra quelques années plus tard le rôle de l'épouse dans The seven year itch avec Marilyn. Les péripéties bon enfant du film qui lorgnent du côté de Mon amie Flicka sont magnifiées par le sublime technicolor auquel la copie ici proposée rend parfaitement justice (1.33 16/9). Offrant le choix entre la vf et la vost, Relentless est accompagné en supplément de présentations signées Patrick Brion et Bertrand Tavernier.


Agatha Christie, le chapitre disparu
Agatha Christie, le chapitre disparu
par Brigitte Kernel
Edition : Broché
Prix : EUR 18,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
1.0 étoiles sur 5 Dommage que ce ne soit pas tous les chapitres de ce livre qui soient portés disparus., 23 avril 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Agatha Christie, le chapitre disparu (Broché)
Il y avait à la base de ce livre une belle idée qu'avait déjà exploitée dans les année 70 le réalisateur Michael Apted quand il avait signé le film Agatha : romancer, à partir d'éléments factuels, la disparition de la célèbre auteure de romans policiers, disparition qui avait passionné plusieurs jours durant l'Angleterre toute entière. Autant dire que le livre échoue à en faire de même avec son lecteur, la pauvreté du style de madame Kernel et son incapacité à conférer à ses situations la moindre tension achoppant sur sa maladroite tentative de mise en abyme où elle essaie de mettre en exergue les mécanismes de l'inspiration et de l'écriture (ridicules scènettes présentant le mari volage dans un pseudo tribut aux récits sentimentaux qu'Agatha signera sous le pseudonyme de Mary Westmacott). Mais le plus grave réside encore ailleurs puisque d' Agatha Christie, femme secrète et complexe, elle fait une gourde jamais avare de réflexions niaises et de comportements enfantins (il faut lire le paragraphe où, suite à une alerte au feu dans l'hôtel, la romancière demeure sur son lit les bras croisés dans le secret espoir d'être consumée). Concernant cette femme énigmatique qui possédait au plus haut degré le génie de l'intrigue et de la construction dramatique cela équivaut quasiment à un contresens. Pour terminer je dirais qu'à l'heure où tout le monde écrit (plus souvent mal que bien d'ailleurs) et que les maisons d'éditions sont réputées se montrer de plus en plus exigeantes, la publication de ce livre devrait bien motiver une enquête pourquoi pas menée par Miss Marple ou Hercule Poirot !


Marqué au fer rouge [Édition Spéciale]
Marqué au fer rouge [Édition Spéciale]
DVD ~ Chuck Connors
Prix : EUR 16,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Marqué par la haine, 23 avril 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Marqué au fer rouge [Édition Spéciale] (DVD)
Ride beyond vengeance (1968) pourrait passer pour un petit western anodin dont l'un des thèmes serait la perte de l'innocence. Après vision je trouve à cette réalisation de Bernard Mac Everty plusieurs qualités, la première d'entre elle étant son ô combien romanesque flashback via lequel un étudiant réalisant le recensement d'une petite bourgade se voit conter la vengeance du Tigre un homme qui, de retour dans sa ville après une longue absence, fut marqué au fer rouge par trois hommes le suspectant d'être un voleur de bétail. Le second atout de ce western est son éventail de méchants pour le moins atypiques : un bellâtre sadomasochiste qui brutalise animaux et femmes, un alcoolique qui s'est imaginé un ami imaginaire (Mister Whisky cela ne s'invente pas) et enfin un banquier ambigu qui courtise l'épouse délaissée du héros. La distribution parachève la caractère singulier de ce western où, autour de Chuck Connors, gravitent pêle-mêle Michael Rennie, Bill Bixby (incroyable Hulk en devenir), Joan Blondel et Gloria Grahame. Présenté dans une copie satisfaisante (1:85 Pathécolor 16/9), le film d'une durée de 101 minutes est proposé en vf ou vost. En supplément une présentation par Patrick Brion et un documentaire recyclé déjà vu mille fois intitulé Histoire du western.


Le plus vieux métier du monde
Le plus vieux métier du monde
DVD ~ Michèle Mercier
Prix : EUR 10,99

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Le bal des actrices, 16 avril 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le plus vieux métier du monde (DVD)
Alors oui l'inégalité de ce Plus vieux métier du monde de 1967 est criante, l'intérêt des sketchs signés Indovina, Bolognini, De Broca, Pfleghar, Autant Lara et Godard pour évoquer le métier de péripatéticienne à travers l'histoire de l'humanité étant à l'aune de scénarios le plus souvent anecdotiques voire paresseux. Mais cela importe finalement peu puisque l'intérêt de ces vignettes historiques gentiment licencieuses se situe dans ses actrices et quelles actrices mes aïeux - voir la sublime Michèle Mercier (blonde pour l'occasion) batifoler en bikini préhistorique avec des congénères mâles libidineux ou la sculpturale Raquel Welch en guêpière noire manipulant un vieux banquier pour s'en faire épouser rachetant, vous en conviendrez, tout scénario fût-il écrit sur un timbre poste ! Présenté dans une belle copie (1.66 16/9 compatible 4/3), le film, disponible dans la collection Gaumont à la demande, est proposé en vf avec le choix des sous-titres pour sourds et malentendants.


Aucun titre disponible

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Détraqué, 11 avril 2016
Qui des fées ou des parques se penchèrent sur le berceau de Brooke Hayward ? Fille de la comédienne Margaret Sullavan et du célèbre agent Leland Hayward, elle, sa sœur Bridget et son frère Bill avait été dotés, dès leurs naissances, de la beauté et de la richesse de leurs illustres parents. La réussite, la fortune et le bonheur leur étaient promis. C'était sans compter l'âge adulte qui les rattrapa et avec lui la folie, la maladie, la destruction et in fine la mort. Superbement écrit par la seule survivante de cette fratrie décimée par le malheur, Haywire (dont la première publication date de 1977) comporte des passages lumineux où l'auteur, avec humour et émotion, parle à la fois de son enfance et de l'Enfance, moment fugace et idéal, qui nous poursuit toute notre vie durant. Dans une langue belle et un style parfois poétique elle rend notamment un poignant hommage à sa sœur Bridget qui se sentait si mal dans le monde des vivants qu'elle choisit, plusieurs mois après la disparition de sa mère honnie et adorée, de la rejoindre dans la mort. D'environ 300 pages Haywire, à mille lieux du sensationnalisme de certaines autobiographies anglo-saxonnes, est écrit dans un anglais fluide et accessible et est agrémenté de quelques photos noir et blanc.


La Vengeance de l'indien [Édition Spéciale]
La Vengeance de l'indien [Édition Spéciale]
DVD ~ Guy Madison
Prix : EUR 16,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 L'homme tranquille, 2 avril 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Vengeance de l'indien [Édition Spéciale] (DVD)
Passons sur le stupide titre français, qui évente éhontément une de ses révélations, pour tresser des lauriers à ce Reprisal ! de 1956 signé par le prolifique George Sherman. En effet, au delà de son postulat lambda - un homme juste arrivé en ville se heurte à l'hostilité de ses voisins- le scénario de David P.Harmon, en exploitant la difficile cohabitation entre la communauté blanche et indienne dans une bourgade d'Oklahoma, ébauche la fameuse question du vivre ensemble qui revient si souvent sur les lèvres de nos chers politiques. Entre la figure obsédante de l'arbre sur lequel les lyncheurs pendent leurs victimes indiennes et la jeune squaw qui attise le désir de l'un des frères meurtriers, le film, en évitant le piège du manichéisme, établit clairement la difficulté de tout compromis, les efforts du héros pour ne pas s'attirer d'ennuis achoppant systématiquement sur la bêtise ou le préjugé. Solidement interprété par le lumineux Guy Madison qui, une fois n'est pas coutume, campe un personnage renfrogné, voire antipathique, le film - davantage que pro indien- me parait plutôt pro mixité ainsi que le suggère son optimiste conclusion. Présenté dans une copie acceptable (1:33 Technicolor 16/9), Reprisal ! d'une durée de 71 minutes est disponible en vf ou vost. En bonus présentations de Bertrand Tavernier et Patrick Brion.


The Colbys: The Complete Series
The Colbys: The Complete Series
Proposé par moviemars-amerique
Prix : EUR 102,58

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Brushings, champagne et coucheries, 1 avril 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Colbys: The Complete Series (DVD)
Spin-off de Dynasty qui en 1984-1985 avait battu des records d'audience, The Colbys (1985-1987) ne connut pas la même glorieux destin que son ainé puisqu'au bout de deux saisons ABC choisit de ne pas reconduire la série qui se referma sur un cliffhanger des plus insolites, le personnage de Fallon Carrington interprété par Emma Samms étant enlevé par des extra-terrestres. Nonobstant ce choix scénaristique des plus douteux la série se révèle rétrospectivement jouissive en diable en ce qu'elle illustre la quintessence du soap opera américain passé à la moulinette Aaron Spelling. Coucheries en tous genres, amnésies, meurtres, lutte pour le pouvoir, personnages déclarés morts revenant à la vie, crêpages de chignons, The Colbys concentre et recycle tous les clichés inhérents au mélodrame populaire ne s'encombrant ni de vraisemblances ni de finesse dans ses intrigues et ceci pour le plus grand plaisir (coupable cela va sans dire) du spectateur. Des vétérans talentueux comme Charlton Heston ou Barbara Stanwyck (qui quittera la série prématurément) côtoient des comédiens bien moins doués (la palme revenant à Maxwell Caulfield pour son incarnation outrancière du fils psychotique) mais cela importe finalement peu leurs personnages étant au service d'une composition dramatique favorisant systématiquement l'emphase et le pathos. Réunis sur douze disques et accompagnés d'interviews récentes d'acteurs tels Stephanie Beacham ou John James, les 49 épisodes disponibles en vo uniquement sont présentés dans des copies tout à fait correctes. A noter que cet import américain, disponible à un prix moindre sur Amazon US, nécessite un lecteur multi zones.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20