Profil de vedew > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par vedew
Classement des meilleurs critiques: 1.520.747
Votes utiles : 79

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
"vedew"

Afficher :  
Page : 1
pixel
Destroy Rock'N'Roll
Destroy Rock'N'Roll
Proposé par Funkingdom
Prix : EUR 34,80

9 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 détruit le rock'n roll et ressucite l'électro, 31 janvier 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : Destroy Rock'N'Roll (CD)
Le titre éponyme de l'album, destroy rock'n roll, cite tous les responsables de ceux qui ont effacés au cours des 80's l'image du rock. Hommage ou délation ?
Aucun des deux pourrait-on dire, juste un très bon morceau. Ou alors les deux. En effet, l'écossais Mylo a remis avec ce disque énorme l'électro au centre d'une scène plutôt délaissée au profit d'un retour (salvateur après des années de vache maigre) du bon rock (pour l'enterrer à nouveau?). Roÿksopp et leur génial melody a.m. remontait à 3 ans déjà, et personne depuis n'avait apporté une telle fraîcheur au genre depuis lors (exception faite peut-être d'Avril).
La comparaison avec les norvégiens de Roÿksopp était inévitable à la vue de l'ouverture de l'album de Mylo, the valley of the dolls, qui ressemble énormement à celle de melody a.m., so easy (le planant et les choeurs). La comparaison s'arrête cependant aux quelques autres morceaux quelque peu trip-hop (sunworshipper, need you tonite et emotion 98.6), Mylo s'étant surtout attaché à faire bouger les gens.
Il a en effet réuni ses boucles vicelardes (guilty of love, rikki), ses mélodies entêtantes qu'on connaît tous (bette davie's eyes ressucité le temps de in my arms), son don pour le dancefloor(drop the pressure, ottos journey) pour nous amener tous à mouvoir nos corps sous les spots, et cela juste après un décollage en douceur, puis avant un attérissage sur un nuage.
Bref, un album électro comme on n'en attendais peut-être plus de sitôt.
A noter également, l'excellent muscle cars et son génial remix (la reform reprise, le meilleur morceau du disque).


Who's Got Trouble?
Who's Got Trouble?
Prix : EUR 6,99

28 internautes sur 29 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 trouble every day, 31 janvier 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : Who's Got Trouble? (CD)
La nouvelle mouture de Shivaree fait débuter l'année 2005 sous les meilleurs augures.
Le disque s'ouvre sur un pur chef-d'oeuvre, new casablanca, sans doute le meilleur morceau fait par le trio américain mené par la toujours si belle voix d'Ambrosia Parsley (pas que la voix d'ailleurs).
Le reste de l'album navigue entre différentes eaux, celles déjà balisées (tels le single i close my eyes ou someday, qui ne dépayseront pas les amateurs du groupe), et d'autres nettement plus tortueuses, mélange de folk et de jazz (tel 2 far, reprise de gone too far issu de rough dreams du même groupe, qui ecclipse l'original).
Cependant, là où le groupe a peut-être perdu en eclectisme (on ne retrouve plus d'influence hip-hop ou plus rock), il l'a gagné en cohérence musicale. Rares sont les disques où l'on apprécie l'ensemble des morceaux d'un même bloc (de cristal).
Ainsi, who's got trouble? constitue le meilleur disque de ce groupe au combien attachant, le premier grand disque de cette année.


Room on Fire
Room on Fire
Prix : EUR 6,99

1 internaute sur 3 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 super pyromanes, 4 décembre 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Room on Fire (CD)
Après l'excellent "is this it?", les Strokes étaient certainement le groupe le plus attendu au tournant en tant que fers de lance du renouveau de la scène rock.
Si Room on fire n'est pas un virage radical par rapport au premier album, on note dès la première écoute que le chant est plus en retrait, le son et les mélodies plus torturés. Comme une sorte de vague à l'âme présent sur presque tout l'album par touches subtiles(particulièrement flagrand sur 12:51, the end has no end et I can't win). C'est dans ces infimes différences que les Strokes, à défaut d'avoir changé de genre(loin s'en faut, toujours la pêche), ont pris une nouvelle dimension, celle d'un groupe qui a définitivement du style, leur style...


Lady & Bird
Lady & Bird
Prix : EUR 14,00

11 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 la reine et l'oiseau, 4 décembre 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lady & Bird (CD)
Drôle de rencontre musicale entre l'une des fers de lance de la nouvelle chanson française et le musicien plutôt électro trip hop islandais(écoutez something wrong, son dernier album).
Le fruit de cette étrange union est un ovni musical planant au dessus de toute formes musicales traditionnelles. Peu importe les différtentes références (Gainsbourg, les Velvet...), l' élctro folk de l'album donne un coup de jeune aux éternelles chansons mélancoliques et autres ritournelles entêtantes. Dans ses tournants les plus étranges (Shepar's song et La Ballade of...) on se laisse prendre aux jeux "d'enfants"(vicelards) des deux protagonistes.
Bref, une drôle d'expérience peu être un peu difficile d'accès mais tellement plaisant dès que l'on se prend au jeu.


Not Going Anywhere - Copy control
Not Going Anywhere - Copy control
Prix : EUR 19,80

7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 not hearing anything else, 4 décembre 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Not Going Anywhere - Copy control (CD)
Keren Ann publie dans son troisième album 11 chansons en anglais, dont 4 reprises du précédent La Disparition. Méfiance au premier abord, seulement 7 nouveautés... Mais les doutes sont dissipés déjà par l'écoute desdites reprises en anglais : si elles ne sont pas bouleversées par la langue de Shakespeare, on reconnaît en traduisant la touche finement parolière de Keren Ann, avec un leger changement rythmique.
Mais ce serait un tort de réduire la fille, tout comme l'ensemble de la "nouvelle chanson française", à de simples paroliers doués pour faire gesticulier le bon vieux Henri Salvador... Même en l'absence de son compère Benjamin Biolay(musicien vraiment hors pair), Keren Ann Arrive à accoucher de spendides chansons folks qu'il est bon de sussurer blotit dans ses mélodies toujours aussi douces. C'est cette impression d'intimité, comme si elle vous chuchotez à l'oreille, qui fait une grande part de la magie de Keren Ann. Un enchantement.


Think Tank - Copy control
Think Tank - Copy control
Prix : EUR 10,00

4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 ne compte pas pour du blur, 14 mai 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Think Tank - Copy control (CD)
Attendu comme le loup blanc et craint en raison des aléas de la production ( comme le départ du guitariste graham coxon ou celui de fatboy slim à la production ), le nouvel album de Blur est finalement totalement réussi. Alors que les précédents albums s' avéraient assez inégaux ( bons singles, puis autres morceaux géniaux ou désastreux), celui-ci reste brillant d'un bout à l'autre, entre productions électro-pop assez alambiquée ( merci l'expérience Gorillaz, voir crazy beats, morrocan peoples revolutionary bowls club ou bene by gene ) et morceaux plus humbles mais souvent splendides ( comme l'excellent out of time mais aussi good song et sweet song ), s'aventurant même dans des contrées abstraites entre folk, rock et électro ( le génial jets ), là où l'on ne pouvait attendre la bande à Damon Albarn. Surprenant et passionnant, Think tank est sans aucun doute le meilleur album de Blur. Indispensable.


That Horse Must Be Starving
That Horse Must Be Starving
Prix : EUR 12,35

10 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 indispensable album électro, 16 avril 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : That Horse Must Be Starving (CD)
L'année 2002 a été éclairée par ce petit bijou électronique made in france, une perle rare assez grandiose. Construite sous la forme d'un dyptique, la première partie est franchement euphorisante avec entre autre le très bon The Date et surtout le génial Like everybody else, morceau dansant au possible, une vrai bombe. Après une transition assez club ( une reprise d'un morceau pionner de l'électro, seul point faible de l'album ) vient la seconde partie qui s'enfouie au tréfond de la mélancolie ; l'album prend ici une tournure assez inattendue avec des morceaux tristes, planants et surtout magnifiques ( particulièrement velvet blues et global headphones ).
Ainsi, Avril a réussi à concentrer en un même album les côté les plus intéressant de l'électro, l'euphorie communicative et la mélancolie tout autant communicative ( très trip hop ), et cela en évitant le cliché technoïde des basses surpuissantes et du beat infernal. Pas lobotomisant mais saisissant, et surtout indispensable.


Unrest
Unrest

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 bonne surprise nordique, 16 avril 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Unrest (CD)
Le norvégien du groupe kings of convenience ( groupe plutot folk ) surprend son monde avec un album électro relaxant qui offre 45 minutes de bonheur à écouter. Cet album semble être la définition de la subtilité.


Elephant
Elephant
Prix : EUR 13,59

7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 bonnes bandes ( blanches ), 3 avril 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Elephant (CD)
que dire sinon qu'avec cet album les white stripes réalisent un album rock des plus complets, en explorants du blues au punk toutes les voies ( garage ) dans un genres toujours jovial et ludique. Réjouissant d' un bout à l' autre, Elephant rafle avec une puissance pachydermique tout ce qui a été fait dans le domaine depuis des mois ( des années ? ). Sensationnel...


Page : 1