Profil de astrostef69 > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par astrostef69
Classement des meilleurs critiques: 1.328.213
Votes utiles : 74

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
astrostef69

Afficher :  
Page : 1 | 2
pixel
Black City Parade
Black City Parade
Prix : EUR 6,99

3.0 étoiles sur 5 Surprenant !, 3 novembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Black City Parade (CD)
C'est sur les conseils d'un ami que je suis venu à cet album. A 43 ans, fan du révérend Manson et de Trent Reznor (Nine Inch Nails) de Radiohead ou d'Oasis des Smith ou de Joy Division, de la subtilité et de la profondeur de leurs textes, de la puissance émotionnelles de leurs compositions musicales ; je ne m'imaginais pas prendre du plaisir à l'écoute de cet album que l'on m'a tout d'abord prêté puis offert. N'étant pas un grand fan de rock français car estimant que la langue anglaise et tout simplement l'histoire de cet art en fond un médium anglo-saxon, je suis agréablement surpris par la qualité de la composition des morceaux. Oli de Sat, par ailleurs fan de Manson et de Nine Inch (si mes infos sont bonnes), me semblent être tout simplement un compositeur de très haut niveau. Dommage que les textes de Sirkis ne se limitent qu'à des sujets et des états d'âmes d'adolescents. Je lui conseillerai vivement de changer ses lectures et d'aborder la philo, la sociologie voir la théologie pour monter en gamme concernant ses sources d'inspirations et faire honneur au travail de son compositeur et guitariste.

Musicalement je retiens les pièces maitresses de l'album comme College Boy ou Black City Parade avec l'ouverture astucieuse et le rif guitare d'intro qui évoque Depeche Mode. Wuppertal est plus qu'intéressant bien que je trouve les versions lives (entendues sur You tube) encore meilleures que la version studio. Traffic Girl, Kill Nico et Le fond de l'air est rouge n'ont rien à envier aux références anglo-saxonnes du moment.

Au niveau des textes seul Memoria m'a ému, sans doute par le côté universel de la thématique évoqué.

Dans l'ensemble c'est un très bon disque aux références hétéroclites (Black City Parade a quelque chose de vaguement funky qui passe bien) mais qui reste totalement marqué par la New-Wave sans le côté Eighties. Une New New-Wave aux accents contemporains. A ce propos le clavier (Mathu je crois ?) doit retenir toute notre attention car là encore c'est de la très bonne facture.

Le packaging soigné et l'univers graphique en fond un excellent produit, très cohérent conceptuellement.

Je conseille vivement l'achat de cet album même à ceux qui ne sont pas, comme moi, habitués à l'univers du groupe.


L'insurrection qui vient
L'insurrection qui vient
par Comité invisible
Edition : Broché
Prix : EUR 7,10

24 internautes sur 36 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Un comité trop invisible pour être honnête !, 20 août 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'insurrection qui vient (Broché)
Lorsque l'on m'a parlé de ce livre, j'ai tout de suite émis un certain nombre de réserves sur la crédibilité réelle de ses intentions. Ce qui m'a intuitivement choqué c'est l'invisibilité de ses auteurs. Puis j'ai ouvert et parcouru les premières lignes et les premières pages de ce qui se voudrait être un soit-disant un pamphlet révolutionnaire et qui n'est, à mon avis, qu'un texte produit par le système pour justifier ses visées totalitaires et sécuritaires.
Le vecteur anarchisant a toujours fait la lie du fachisme et invariablement celui du système capitalisme contre lequel il prétend être en révolte. Inutile de rappeler, pour illustrer ce fait, l'origine de la couleur des chemises des squadristes de Mussolini, ni l'attachement qu'avait ce dernier à l'éducation libertaire qu'il reçut de son père et qui nourrit largement ses convictions politiques de jeunesse. Inutile de souligner que la violence des attentats anarchistes du début du 20ème siècle furent les meilleures armes que le système utilisa pour discréditer le mouvement.
L'anarchisme, ce nihilisme de la jeunesse, est mécaniquement le levier par lequel peut s'instaurer la dictature, l'histoire du siècle dernier l'a bien démontrée tant en Russie qu'en Italie et en Allemagne. Par son manque de contenu politique, par son absence de réel télos et son éthos ontologiquement biologique et nihiliste, l'anarchisme n'est qu'une force brute, qu'un contenu énergétique violent quasiment organique.
Car il y a du biologique dans l'anarchisme. De fait la propension à l'anarchisme se rattache au pulsionnel, à l'agressivité de la jeunesse dans sa quête de reconnaissance sexuelle. C'est un phénomène de jeunes mâles en manque de femelles qui cherchent à s'affirmer contre les mâles dominant pour leur ravir le droit de copuler, donc d'enfanter, donc de survivre. Par conséquent l'anarchisme n'a pour but que l'expression ultime d'un surcroît d'agressivité refoulée, (c'est à dire la violence) qui s'exprimera par la guerre, la révolte, la destruction. Malheureusement, toute cette énergie non maîtrisée est une énergie folle et sans but qui peut être récupérée par n'importe quelle puissance en état de la canaliser pour la retourner à son profit.

C'est tout l'objet de ce livre en définitive. En parcourant ces lignes, ce qui semble édifiant c'est ce manichéisme quasi caricaturale: Ce qui n'est pas "nous" doit être détruit. Pire, l'ostracisme qui est la matrice de tout le livre englobe un panel tellement large que la suspicion sur l'authenticité du propos révolutionnaire s'est immédiatement insinuée dans mon esprit. Qu'un collectif anarchisant s'attaque au patronat, aux politiques, aux classes moyennes embourgeoisées, à l'Etat ou à l'Ecole je suis d'accord. En revanche, qu'il s'attaque aux syndicalistes, aux décroissants, aux altermondialistes, aux forces de l'extrême gauche traditionnelle, là je commence à me poser des questions. Questions qui se renforcent quand je lis qu'en définitive, les seuls individus qui comptent aux yeux des prétendus révolutionnaires auteurs de ce livre sont les immigrés, les jeunes des banlieues, les islamistes, les jeunes révoltés d'Algérie et les palestiniens.

En refermant ce livre, j'ai eu comme un sentiment de malaise. Le logos délibérément jeuniste employé tout au long du livre, l'incitation récurrente à la violence d'une partie de la population désignée par défaut (jeunesse des banlieues et même jeunesse en générale) contre tout le reste de la société, le vide politique et l'anonymat des auteurs, tout cela m'a amené à considérer ce livre comme une imposture et un outil de propagande gouvernementale. Ce livre publié après la prise de pouvoir de Sarkozy me semble relever de la manipulation politique. Il me semble clair qu'il a été écrit par un collectif d'experts et de membres des R.G pour stigmatiser un peu plus une jeunesse jugée nocive et une population immigrée considérée comme violente afin de légitimer le sécuritarisme ambiant. En suscitant la peur par la spéculation sur la haine et la violence, en terrorisant une large frange de la population avec le spectre de la Guerre Civile, en stigmatisant par défaut et subtilement une population ciblée et minoritaire, on peut mettre en exergue la guerre de chacun contre tous, on peut justifier un surcroît d'atteinte aux libertés individuelles de tous, on peut diviser pour mieux régner.

Loin de la théorie du complot mon commentaire voudrait simplement inciter les éventuels lecteurs de cette imposture à la lire entre les lignes pour y voir ce qu'il s'y cache.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (5) | Permalien | Remarque la plus récente : May 26, 2014 7:38 PM MEST


Battle For The Sun Edition simple
Battle For The Sun Edition simple
Prix : EUR 19,42

2 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Quelle bonne surprise !, 10 juin 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Battle For The Sun Edition simple (CD)
J'avoue avoir été agréablement surpris par ce nouvel opus de Placebo. Le précédent m'avait déjà semblé très bon mais là franchement on atteint les Placebo de "Whithout you I'm nothing" avec de réelles bonnes surprises concernant les mélodies. Comme l'entrée en matière "Kitty Litter" par exemple ou encore "Julien", "Battle for the sun" ou encore "Come Undone" sans oublier "Kings of medicine" où comme d'habitude Placebo soigne sa dernière piste et termine de manière sublime l'album.
Une production pleine de petites surprises, d'arrangements, d'utilisations des boîtes à rythmes judicieux sur un fond très identifié Placebo. Franchement un album à s'offrir les yeux fermés si on aime ou si on veut découvrir.


The High End Of Low
The High End Of Low
Prix : EUR 6,99

13 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Ni high ni low juste différent, 30 mai 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : The High End Of Low (CD)
Fan de la première heure du révérend je resterai de toute façon un inconditionnel de la trilogie et je pense que pour tout novice il faut commencer et s'arrêter là! Eat me m'avait énormément déçu tant il était insipide... Là c'est une sorte de nouveau départ où se mélange habilement l'indus et le metal FM. Je trouve personnellement que cet opus est le résultat parfait de l'union entre Golden âge of grotesque et Eat me drink me. Même si globalement on ne retrouve pas (et on ne retrouvera sans doute jamais) la flamme de la trilogie, l'album est assez bon dans l'ensemble. Un Manson qui connaît ses classiques et qui nous répète ses gammes avec brio mais pour ceux qui s'attendent à un album "habité", passez votre chemin car le révérend a, je crois, craché tout son venin !


La route de la servitude
La route de la servitude
par Friedrich-August von Hayek
Edition : Broché

15 internautes sur 60 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Une formidable supercherie que ce livre !, 13 septembre 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : La route de la servitude (Broché)
J'ai beaucoup hésité à lire ce livre et j'avoue que je n'ai pas été déçu du résultat ! Bêtise édifiante que ce texte qui se veut en quelque sorte celui de l'irresponsabilité de l'humain face à ses faiblesses ontologiques. Critiquer l'Etat et le stigmatiser comme un fait de servitude est une farce. Ne pas voir que l'entreprise dite libérale ne vit que par l'asservissement objectif ou subjectif de ses "salariés" et de ses "consommateurs" raisonne comme un aveuglement qui confine à la pire des mauvaises fois. Vouloir nous faire croire qu'une société peut-être libérale sans donner un juste signifiant au signifié: "liberté" est une preuve d'ignorance de l'ipséïté humaine. Ne pas comprendre que l'humanité est faite d'un égoïsme naturel sans qu'il soit nécessaire d'imprimer une connotation idéologique à son devenir est une absence cruelle d'intelligence.
Le libéralisme de Mr Hayek , cette forme d'anarchisme économique qui livre l'Homme à lui-même et qui nous conduit au chaos que nous pouvons connaître aujourd'hui, est la pire des forfaitures.
Je ne vois qu'une chose dans ce livre: un bon moyen pour son auteur d'être publié en se plaçant du côté des riches et des puissants. Il a réussi puisque cette chère Mme Thatcher fût sa plus éminente groupie et qu'elle fît par le truchement de ses idées à faire de la Grande-Bretagne un pays indigent et virtuel économiquement... une sorte d'Etat planifié par les fonds de pension et les investisseurs (pas toujours honnête) de pays (pas toujours éthiques).
A lire tout de même pour comprendre pourquoi les économistes ne seront jamais des philosophes (les premiers s'intéresse à leur porte feuille et les seconds à l'humanité).
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (6) | Permalien | Remarque la plus récente : Sep 23, 2012 11:01 AM MEST


Forth
Forth
Proposé par b68solutionsfr
Prix : EUR 9,49

5.0 étoiles sur 5 Sublime !!!!, 12 septembre 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Forth (CD)
The Verve est de retour braves gens et précipitez-vous c'est un chef-d'oeuvre ! Textes psychédéliques, musiques délicieusement léchées et so british. Un travail sur la bass qui fait mouche. Une production impeccable qui nous évoque tantôt les sixties tantôt les seventies. C'est lancinant et délicat. Ca prend le cerveau, le coeur, le corps et Dieu que c'est bon. On plane, on décolle, on rejoint les cieux qui font offices de pochette... Du grand Ashcroft! A se procurer sans faute !


See You on the Other Side
See You on the Other Side
Prix : EUR 87,55

1 internaute sur 3 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 L'aboutissement, 1 mai 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : See You on the Other Side (CD)
Avec See you on the other side se clos le diptyque commencé avec Follow the leader. Injustement brocardé par les fans et les amateurs de métal à cause de sa campagne de lancement très "corporate" il est vrai, See you n'en reste pas moins la pierre angulaire du groupe à mon avis. Finie la fusion très "rap tendance" de l'excellent premier album, exit la mièvrerie pop de Issue; avec See you Korn rentre enfin dans un costume de metal group. La voix de Jonathan se fait plus rauque et plus Mansonienne que jamais. Les riffs guitare se font agressifs et tranchant (Twisting transistor ou Coming undone)ce qui n'empêche pas Jonathan de faire étalage de son émotion au hasard d'une ballade pop bien léchée. On a, à mon avis, injustement craché sur cet album abouti d'un groupe qui sait se renouveler et qui désormais peut se targuer d'être entré dans la légende du rock là où d'autres se sont essoufflés au bout de deux albums de métal pur et dur mais itératif et formaté.
Longue vie à Korn !


The Battle of Los Angeles
The Battle of Los Angeles
Prix : EUR 6,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Le meilleur, 30 avril 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Battle of Los Angeles (CD)
Sans aucun doute leur meilleur album et malheureusement le dernier ! Pas un instant de répit et pas un seul morceau pour trahir l'autre dans cet opus d'une grande densité qui a fait regretter le combo de Zac et Morello à tous les fans. A posséder dans sa Cd-thèque car sans conteste cet album est le symbole musicale et politique de toute une époque.


Never Mind The Bollocks
Never Mind The Bollocks
Proposé par Westworld-
Prix : EUR 9,98

7 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Une grosse anarque, 30 avril 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Never Mind The Bollocks (CD)
Issus du lumpenprolétariat britannique, dénués de toute forme de culture politique, Vicious et Roten sont tombés entre les mains d'un escroc génial et très intelligent (Mc Laren), qui a su orchestrer à son seul profit un happening fugace et bruyant dont la légende s'est perpétuée jusqu'à nos jours. Voilà en clair ce qu'est Sex pistols et ce qu'est le punk. Sans doute faut-il blâmer Mc Laren de sa malveillante et coupable machination. Sans doute faut-il aussi regretter l'ineptie sans conscience d'un Vicious et d'un Roten: deux cas sociaux qui ont confondu anarchie et bordel, conscience politique et nihilisme sauvageons. Ce qu'il faut certainement regretter c'est la tendance fâcheuse qu'a le jeune publique rock de se jeter à la tête de toute forme de pseudo contestation surtout si elle est bruyante et voyante.
Car au final que reste-t-il du punk ? Musicalement rien ou plutôt toujours la même copie de l'imitation du fac similé des errements basiques que l'on trouve sur ce disque.
Politiquement moins que rien: les punks d'hier sont, à l'instar des hippies qu'ils combattaient, aujourd'hui des gens mariés, vivant à crédit dans une société de consommation qui les a rattrapés.
Que dire enfin de l'attitude de Roten qui aujourd'hui joue au bonze (très bourgeois contestataire) et distribue comme une majesté (vous savez celle qu'il abhorrait naguère avec pertes et fracas) les bons et les mauvais points aux vrais créateurs de musique d'aujourd'hui !
Car c'est là tout le point nodal de l'impuissance du punk, que ce soit musicalement ou politiquement, il est facile de se révolter et de détruire: ça défoule et ça ne coûte rien; c'est autre chose de construire et d'assumer des choix politiques. Mais pour cela il aurait fallu que Vicious et Roten soient autre chose que des cas sociaux et qu'ils aient eu l'heureuse initiative d'ouvrir quelques bons bouquins comme je les aime (Reclus, Malatesta, Kropotkine, Bakounine etc)afin de constater que les vrais anarchistes portent tous en eux un projet pour reconstruire le monde.
Au final je conseil pour rebondir sur ce que je viens de dire, le bien plus intéressant London Calling des Clash. Un disque d'une plus grande qualité musicale et surtout déjà visionnaire puisque ouvert sur la plupart des influences musicales qui bouillonnaient dans le Londres de l'époque et qui ont fait le futur de la musique post punk !
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (3) | Permalien | Remarque la plus récente : Sep 24, 2012 11:38 AM MEST


Antichrist Superstar
Antichrist Superstar
Prix : EUR 9,49

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 S'il ne fallait en garder qu'un..., 29 avril 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Antichrist Superstar (CD)
Je ne garderais que celui-ci... Je suis fan du REVEREND depuis cet album et j'avoue que c'est sans doute l'un des meilleurs albums METAL de l'Histoire! Que dire de Marilyn Manson et de cet album qui n'ait pas été dit... En fait je crois que ce qui est le plus pregnant dans "Antichrist superstar" c'est l'indicible puissance larvée derrière la musique et l'incroyable force véhiculée par la voix du REVEREND. Ce disque est, à mon avis, réellement habité d'une puissance d'envoûtement que je n'ai retrouvé que chez Black Sabbath en moins virulent toutefois. Ce disque est plus qu'un disque... il est l'illustration parfaite du concept nietzschéen de la volonté de puissance de l'homme cherchant sa finitude dans un prolongement de soi (une transformation) permanent. Au gré des sons sales, des saturations, des effets, la musique d'Antichrist dévore l'être afin de le sublimer, de lui insuffler l'indicible énergie portée par la voix sensuelle et tranchante du maître Manson. Antichrist Superstar est un manifeste acerbe et à mon avis réellement pertinent sur la condition humaine... la vie... la mort... le sexe tout ça souffle et circule dans votre être avant de vous laisser à jamais libérer des contingences idiotes du banal quotidien. "Tout ce qui ne tue pas rend plus fort" a dit Nietzsche... ce disque ne vous tuera sûrement pas mais...


Page : 1 | 2