Profil de demo > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par demo
Classement des meilleurs critiques: 1.072.292
Votes utiles : 9

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
demo (IdeF)

Afficher :  
Page : 1
pixel
Art Pepper + Eleven
Art Pepper + Eleven
Prix : EUR 13,57

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Excellent de bout en bout, 13 février 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Art Pepper + Eleven (CD)
Cet album est l'un des plus appréciés et des plus connus d'Art Pepper. Des grands classiques du jazz "moderne" (compositions de Dizzy Gillespie, d'Horace Silver, de Sonny Rollins, ...) sont arrangés par Marty Paich. Quinze musiciens participent au disque en plus d'Art Pepper et représentent la fine fleur du Jazz West Coast (Pete Candoli, Jack Sheldon, Bob Enevoldsen, etc.). Excellent de bout en bout


Legrand Jazz
Legrand Jazz
Prix : EUR 8,69

8 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Jazz avec des legendes, 13 février 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Legrand Jazz (CD)
Michel Legrand dirige les géants du jazz américain dans cet album sorti en France en 1959. Il réunit trois séances d'enregistrement réalisées en juin 1958 à New York avec plusieurs des meilleurs musiciens du moment, dont notamment Miles Davis, John Coltrane, Bill Evans, Ben Webster et Donald Byrd. Tous les titres de l'album ont été choisis et arrangés par Michel Legrand, qui assuma également la direction des trois ensembles utilisés lors des séances.
En 1954, Michel Legrand avait fait paraître I Love Paris, qui fut pour Columbia Records une immense vente aux États-Unis. Comme il s'agissait de son premier album, Legrand ne reçut toutefois aucune royalties pour ce succès. Mais Columbia Records, en 1958, lui proposa de faire un disque de son choix afin de le récompenser. Legrand opta pour un disque purement jazz, en collaboration avec des musiciens qu'il a sélectionnés. Il conçut alors des textures orchestrales riches, qui visaient à embellir des mélodies connues ou traditionnelles, et à offrir ainsi une base renouvelée à l'improvisation des musiciens.
À sa sortie, Legrand Jazz fut salué par une critique enthousiaste dans le magazine Down Beat. Dom Cerulli lui décerna le maximun de cinq étoiles et, tout en louant la touche personnelle de Legrand, il rapprocha, sous le rapport de la puissance d'évocation, ses arrangements « plein d'imagination » de ceux réalisés par Gil Evans sur le classique Miles Ahead, paru en 1957.


Page : 1