undrgrnd Cliquez ici ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Soldes Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes
Profil de Belledenuit11 > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Belledenuit11
Classement des meilleurs critiques: 682
Votes utiles : 304

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Belledenuit11 (France)
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11
pixel
48 HEURES POUR MOURIR
48 HEURES POUR MOURIR
par Andreas Gruber
Edition : Broché
Prix : EUR 22,00

4.0 étoiles sur 5 Une fois commencé, on ne le lâche plus !, 22 octobre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : 48 HEURES POUR MOURIR (Broché)
Dire que j'ai dévoré ce bouquin serait un doux euphémisme. Quand je l'ai commencé, je me suis doutée, dès le prologue et le premier chapitre, qu'il allait m'attirer dans ses pages sans que je m'en rende compte. Que j'allais passer du temps dessus, sans pouvoir faire autrement. Que j'allais occulter tout ce qui m'entourait parce que j'allais être prise dans l'engrenage de ce serial killer. Et je ne me suis pas trompée !!!

Si vous décidez de commencer ce roman à suspense, vous ne pourrez plus le lâcher. Alors un bon conseil : profitez d'un week-end tranquille pour le lire. De toute façon, il ne faut pas plus d'une grosse journée pour en venir à bout tellement les chapitres s'enchaînent à une vitesse effrénée sans que l'on s'en rende compte.

Entre l'intrigue qui est prenante et oppressante à souhait, des personnages forts et charismatiques mais aussi une action qui ne s'arrête jamais, vous n'allez pas voir le temps passer.

Les meurtres se succèdent et leur résolution fait tourner la tête à la police mais aussi aux services plus expérimentés en la matière. Je me croyais dans un épisode d'Esprits Criminels made in Germany.

Me balader dans les rues allemandes, suivre le BKA (genre de FBI) avec à la tête de l'enquête Maarten S. Sneijder, c'était juste succulent.

D'une certaine manière, je l'avais catalogué un peu comme mon cher Pendergast même s'il reste très différent de lui. C'est un homme très particulier dans sa façon d'enquêter, de ne pas suivre les procédures comme il le devrait, de voir prendre tout au-delà des règles, j'ai juste adoré. Et Sabine qu'il considère comme son "assistante" a un répondant du tonnerre que j'ai adoré aussi.

Les deux font vraiment une paire génialissime que j'espère bien retrouver dans un prochain titre de l'auteur. A travers ces meurtres et ce qui les lie, on apprend aussi beaucoup sur ce Sneijder.

Quant au méchant... si vous saviez... C'est vraiment terrible ce qu'il entreprend et en même temps je n'ai jamais réussi à ressentir de haine ou du mépris pour ce personnage. C'est bluffant, non ?!

Je me rends compte que je vais avoir du mal à vous en dire plus sur ce roman sans trop en raconter. Mais, si vous voulez vraiment passer un moment de tension et rencontrer des personnages décalés par leurs idées ou leur façon d'enquêter, il faut vraiment que vous vous lanciez dedans. Faites la connaissance de Sneijder parce que, franchement, il vaut le détour. Faites la connaissance de Sabine, cette jeune commissaire qui vient de perdre sa mère et qui se lance dans une sorte de "vengeance" en trouvant son assassin. Faites aussi la connaissance de ce serial killer pour qui mon cœur se serre dès que j'y repense...

Le roman est frustrant et c'est ce qui donne envie au lecteur de poursuivre sans arrêt sa lecture. On se demande tout le temps ce qu'il va se passer, comment les personnages vont réagir, qui va être la prochaine victime... Bref, lancez-vous !

Quant à moi, je vais croiser les doigts pour que Andreas Gruber fasse un autre titre avec Sabine et Sneijder tant j'ai aimé leurs répartis et cet attachement qui se crée au fur et à mesure que l'enquête progresse.


Les Enquêtes de Sam, une Anglaise à Paris
Les Enquêtes de Sam, une Anglaise à Paris
par Hervé Mestron
Edition : Broché
Prix : EUR 8,95

4.0 étoiles sur 5 Rigolo et sympa !, 22 octobre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Enquêtes de Sam, une Anglaise à Paris (Broché)
J'ai retrouvé avec intérêt et délice ce jeune Sam, prêt à toujours faire plaisir autour de lui. Sauf que là, notre petit Sam n'est pas vraiment ravi puisqu'il ne peut pas participer au séjour linguistique organisé par son collège à Londres. Il ne l'est pas non plus lorsque sa voisine a l'idée légendaire de faire de lui un guide pour sa nièce arrivant de Londres et devant passer trois jours à Paris. Sam n'est pas vraiment content d'abord parce qu'il n'éprouve aucune attirance envers cette fille et puis faire visiter Paris en trois jours c'est vraiment un défi. Il y a tant à voir et tant à faire...

Quand on prend un livre de Hervé Mestron pour découvrir, notamment, une nouvelle histoire de Sam, on se retrouve dans une lecture fraîche, apaisante, qui vous met le sourire aux lèvres.

Pourtant, Sam est loin d'être gentil avec cette anglaise mais il se remet quand même toujours en question et fait en sorte que tout se passe bien ou du moins il essaie.

Autant vous dire que ce troisième volet de cette série a été dévoré en un rien de temps et que je suis toujours en demande pour le retrouver rapidement.

Entre les scènes où il propose une sortie à cette jeune fille, le vol du porte-monnaie de cette dernière et la tentative de Sam pour le retrouver quoi qu'il puisse en coûter, on ne s'ennuie pas un seul instant.

J'adore l'humour et les réparties de Sam; sa façon d'être est tellement spontanée que l'on ne peut jamais lui en vouloir très longtemps pour les erreurs qu'il commet.

En bref, je suis ravie d'avoir pu découvrir ce nouvel opus de cette petite série qui n'a de cesse de me mettre le sourire aux lèvres et du baume au coeur.


La princesse blanche
La princesse blanche
par Philippa Gregory
Edition : Broché
Prix : EUR 19,95

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Encore un excellent roman !, 22 octobre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : La princesse blanche (Broché)
Après ma lecture de La fille du faiseur de rois, j'avais très envie de retrouver la plume de Philippa Gregory et l'univers des familles York et Tudor que j'ai appris à aimer au fur et à mesure que je découvre les ouvrages de cet auteur.

La seule petite déconvenue que j'ai eu avec ce livre fût que je n'ai pas eu la chance de vivre l'histoire d'Elisabeth avec Richard III, roi d'Angleterre et mari d'Anne que l'on suit dans La fille du faiseur de rois. Je m'attendais à ce que La princesse blanche commence avec cette relation très passionnelle et amoureuse entre ces deux êtres mais... non, non et encore non. Dommage !

Pour autant, je me suis délectée de tout ce que j'ai découvert ici et de l'histoire d'Elisabeth York et de Henri Tudor.

A de nombreuses reprises, je me suis demandée s'ils allaient enfin réussir à vivre une existence plus paisible que celle à laquelle ils ont droit.

Encore une fois, Philippa Gregory m'a emportée dans une aventure époustouflante à travers un roi que personne ne veut, une jeune femme qui ne souhaite que la paix mais qui est aussi prise entre deux familles, deux noms : les York et les Tudor.

Forcée à être mariée avec son "ennemi", Elisabeth va malgré tout faire preuve de mansuétude envers son époux. Faible par nature et très craintif parce qu'il sait que sa montée sur le trône n'est pas acceptée par la majorité des anglais, Henri va devenir, de son côté, un mari attentif et à l'écoute de son épouse. Malgré tout, la Mère du Roi, telle qu'elle se fait appeler, aura un poids décisif dans les décisions de son fils. Ce dernier sera souvent partagé entre son amour grandissant pour sa Reine et sa mère pour qui il voue une véritable adoration.

On va découvrir une Elisabeth prête à tout pour que la paix règne dans cette Angleterre mais qu'il s'agisse de sa belle-mère ou de sa propre mère, les trahisons et les conspirations menées tambour battant pour affaiblir ce roi et le renverser, vont rendre la vie d'Elisabeth et des siens bien difficile.

Je n'ai plus compté le nombre de tentatives pour renverser le pouvoir; je me suis demandée à de nombreuses reprises si Henri allait rester sur ce trône, si Elisabeth n'allait pas revivre les mêmes moments que ceux vécus durant son enfance (cf La reine clandestine).

L'Histoire se répète à chaque fois qu'un nouveau roi prend le pouvoir mais chaque livre, chaque tome, chaque évènement, chaque personnage est vraiment une belle découverte.

Philippa Gregory sait magnifiquement entrer son lecteur dans la vie de ces femmes historiques dont on a entendu très peu parler. Grâce à elle, on se forge une meilleure opinion d'elles; on vit par procuration ce qu'elles ont dû endurer en tant que femme, épouse et reine.

On se délecte de chaque page, de chaque tentative de corruption, d'enlèvement, d'assassinat en se questionnant sur le changement que cela pourrait opérer.

Même si le livre m'a pris une bonne semaine de lecture, je n'ai ressenti aucun ennui et je suis ravie d'avoir dans ma bibliothèque La malédiction du roi que je compte bien lire avant la fin de l'année pour suivre une autre jeune femme tout aussi attachante et dont l'existence n'a pas été facile : Margaret, la cousine d'Elisabeth. Maggie, cette jeune fille si belle, si douce, si tendre, si proche de son frère, enfermé dans la Tour... Bref, j'ai hâte de poursuivre parce que lorsqu'on ferme un roman de Philippa Gregory la seule chose que l'on souhaite c'est d'avoir un autre opus entre les mains pour que cela ne s'arrête jamais.


La malle aux trésors : Louise et les pirates
La malle aux trésors : Louise et les pirates
par Marie-José Segura
Edition : Broché
Prix : EUR 9,50

4.0 étoiles sur 5 Un roman jeunesse plein d'aventures, 22 octobre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : La malle aux trésors : Louise et les pirates (Broché)
Voilà un petit roman jeunesse que j'ai beaucoup aimé découvrir. Je ne connaissais pas du tout Marie-José Ségura mais j'avoue que La malle aux trésors m'a laissé un goût d'amertume lorsque je l'ai eu terminé parce que j'en voulais encore et j'espère pouvoir découvrir la suite rapidement.

En effet, destiné à des enfants à partir de 10 ans, ce livre vous transporte dans un univers où se mêle l'amitié, les voyages dans le temps et l'aventure.

Que demander de plus pour passer un super moment de lecture ?

De plus, les chapitres sont courts et on avance très rapidement dans l'histoire. Le style est simple et fluide et le lecteur trouvera un lexique en fin d'ouvrage afin de mieux appréhender les mots qu'il risquerait de ne pas comprendre.

Etant une lectrice adulte, j'en aurais voulu beaucoup plus tant j'adore ce genre de roman mais tout est parfaitement dosé pour nos enfants qui ne pourront que passer une excellente lecture en compagnie de Louise et de Bouba.

Je n'ai pas encore eu l'occasion de lire ce petit roman avec mon fils qui devait terminer un livre pour l'école mais j'ai grand hâte de pouvoir le faire afin qu'il puisse voyager comme j'ai pu le faire lors de ma découverte.


L OMBRE AU TABLEAU
L OMBRE AU TABLEAU
par Susan Hill
Edition : Broché
Prix : EUR 14,95

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Excellent suspense, 22 octobre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : L OMBRE AU TABLEAU (Broché)
J'avais lu l'année dernière, à la même époque, La main de la nuit, dont j'avais eu un avis mitigé. J'en avais attendu un peu trop et cette fois-ci, j'ai décidé de me laisser porter par le livre sans chercher à savoir ce qui allait advenir.

L'ombre au tableau est un roman qui m'a davantage plu et qui m'a transportée avec une ambiance sombre et une fin qui ne l'est pas en soi.

L'histoire de ce tableau est bouleversant et très interrogatif.

Si l'on n'est pas ici dans le policier pur et dur, j'avoue que l'atmosphère pesante est tout à fait propice à la période d'octobre avec la fête d'Halloween (même si je ne suis pas férue de cette fête...).

L'écriture de Susan Hill m'a emportée beaucoup plus loin qu'avec son précédent roman. J'ai été vraiment happée par ce qui se passait chez ce vieux professeur racontant ce qu'il savait de ce fameux tableau accroché à son mur.

Les personnages sont attachants et leur angoissant est si palpable que le lecteur en vient à stresser à son tour en se demandant ce qu'il va arriver.

Si j'avais mis deux jours pour lire La main dans la nuit, je n'ai fait qu'une seule bouchée de L'ombre au tableau. Dans la demi-journée de mardi, il a été lu et j'en suis ressortie sans ressentir vraiment de soulagement. Bien au contraire...

La fin est tellement mystérieuse que l'on reste avec nos interrogations et que l'on espère que tout va finir par rentrer dans l'ordre.

Alors, si vous aimez ce genre d'ambiance bien pesante avec des mystères qui ne se résolvent pas totalement, ce livre est fait pour vous. En quelques heures, vous allez plonger dans un univers bien noir et mystique que notre esprit pragmatique ne peut résoudre. Je me suis régalée et j'en veux encore et encore... Vivement le prochain Susan Hill.


Wild Seasons Saison 3 Dark wild night
Wild Seasons Saison 3 Dark wild night
par Christina Lauren
Edition : Broché
Prix : EUR 17,00

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Une série que j'ai adorée, 20 octobre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Wild Seasons Saison 3 Dark wild night (Broché)
Troisième tome de cette série et je suis toujours aussi accro aux histoires et à la romance qui est juste, encore une fois, magnifique. Wild Seasons reste donc pour moi la meilleure série des auteurs parce qu'elles organisent une histoire superbe avec des scènes sensuelles qui font que la lectrice que je suis, fond à chaque fois.

On découvre donc cette fois-ci, Lola, l'amie de Mia et de Harlow dont les histoires précédentes m'ont beaucoup touchée. Et pourtant, avec Lola, j'avoue que j'ai encore fondu face à ce qu'elle a vécu depuis que sa mère les a lâchement abandonnés, elle et son père.

On retrouve aussi ce cher Oliver dont j'avais fait un peu la connaissance dans le premier tome de Wild Seasons, suite à l'escapade des jeunes filles à Las Vegas qui s'était soldée par un triple mariage, très rapidement annulés. Mais Oliver et Lola, contrairement à Mia et Harlow, sont devenus d'excellents amis sur qui l'un et l'autre peut compter.

On ressent, dès le départ, l'attachement de cet homme et de cette jeune femme mais aussi et surtout cette attirance sous-jacente qu'ils ressentent mais n'osent pas s'avouer : Lola pour diverses raisons que je ne dévoilerai pas ici pour ne pas vous spolier et Oliver parce qu'il connaît par cœur son amie et ne souhaite pas la brusquer voire même l'affoler par rapport aux sentiments qu'il lui porte, risquant ainsi de la perdre définitivement.

C'est juste pétillant et hyper touchant à lire et à suivre. Pour preuve, j'ai dévoré ce tome en une journée tellement j'étais prise par tout ce qui se passait. Non content de voir leurs sentiments évoluer, Oliver et Lola vont aussi devoir gérer le côté professionnel de Lola qui prend de plus en plus d'ampleur et qui la rende hyper émotive et angoissée.

Oliver est vraiment le genre d'homme qui fait rêver : protecteur, attentionné, toujours là au bon moment, sachant dire exactement ce qu'il faut pour calmer sa dulcinée... Bref, le vrai prince charmant mais sans le "trop" que l'on pourrait ressentir dans d'autres livres du même genre.

Ce que j'apprécie beaucoup avec cette série et qui avait fait défaut dans la saga Beautiful, c'est la juste mesure entre la romance qui prend le pas sur l'amitié et les scènes sensuelles qui nous sont décrites. Nous sommes vraiment très très loin de ce que j'avais pu lire dans les Beautiful et qui m'avait exaspérée. Ici, tout est tellement beau dans les émotions qui se dégagent et cette relation qui se crée (tout comme cela avait été le cas, d'ailleurs, dans les deux premiers tomes), que c'est un pur bonheur que le lecteur n'a pas du tout envie de la lâcher sa lecture.

Et encore une fois, je suis arrivée trop vite à la fin. C'est un pur régal, un plaisir pour les sens et les émotions que l'on vit à travers deux personnages que j'ai adorés.

En bref, ce tome 3 est encore à découvrir, avec une histoire bien à elle qui ne ressemble pas du tout aux deux précédentes (je n'ai pas ressenti de copier-coller comme cela peut être le cas avec ma lecture en cours...) et je ne peux que vous conseiller de la lire à votre tour.

Christina & Lauren font fort avec une belle romance, de magnifiques scènes d'amour pour le plus grand plaisir des lectrices qui se laissent emporter par cette saga.


Driven Saison 1
Driven Saison 1
par K Bromberg
Edition : Broché
Prix : EUR 17,00

4.0 étoiles sur 5 J'ai adoré et j'en redemande !, 20 octobre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Driven Saison 1 (Broché)
J'avais tenté de lire cet opus dès sa parution mais j'avoue qu'avec le tome 2 de Slow burn de Maya Banks qui avait été une déception, j'avais eu du mal à enchaîner avec Driven. Je n'arrivais tout simplement pas à y entrer dedans et j'ai préféré le mettre de côté.

Bien m'en a pris car le délai a été bénéfique. Je me suis régalée de lire ce premier tome et j'attends avec impatience la suite prévue début novembre.

J'ai découvert une jeune femme brisée par son passé et s'occupant d'enfants abandonnés. J'ai découvert aussi un jeune homme, plutôt sûr de lui, beau gosse et se mettant un défi en tête : faire baisser la garde de Rylee et la mettre dans son lit.

Il faut que les choses soient claires dès le début : Colton n'est pas le genre de type à avoir une petite-amie mais Rylee n'est pas le genre de nana à coucher avec le premier venu.

Voilà nos deux personnages jouer au jeu du chat et de la souris avec des scènes qui m'ont beaucoup plu parce que ce que cache Colton et qui fait son changement de tempérament rend la lectrice que je suis très curieuse d'en savoir toujours plus.

Rylee apprend à connaître cet homme alors que lui semble tout savoir d'elle juste par les réactions de son corps ou un simple regard.

C'est hypnotique et grisant de lire un tel roman qui m'a fait penser par un certain côté à mon cher Remington de Fight for love. Je suis encore plus curieuse avec Colton parce que l'auteur ne nous dit absolument rien de son passé si ce n'est qu'une infime chose.

Du coup, je suis trèèèès curieuse d'avoir la suite entre les mains pour savoir comment cette relation va évoluer parce que, forcément, rien n'est simple entre nos deux tourtereaux. C'est passionnel et déchirant. L'attirance est là avec l'envie d'avancer mais il y a ce quelque chose qui bloque Colton.

Alors certes, on regrettera de ne pas entrer dans le monde de la F1 alors que Colton est sensé y faire une grande carrière de coureur mais j'avoue que j'étais tellement prise par la relation entre ces deux personnages que je n'ai pas vraiment fait attention au reste.

En bref, j'ai adoré cette lecture que j'ai encore dévorée. Décidément, les romans de cette collection ne font pas long feu avec moi tellement ils sont addictifs. On s'attache très rapidement aux personnages, à leurs histoires en cours ou passé. C'est vraiment bluffant, grisant, excitant et on en redemande !


La Fureur du Prince: Roman
La Fureur du Prince: Roman

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Bien meilleur que le premier. A dévorer sans modération !, 3 août 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Fureur du Prince: Roman (Format Kindle)
J'ai lu, il y a peu, le premier tome de cette trilogie, L'insigne du Boîteux. Si vous avez lu mon article et que vous vous en souvenez, j'avais indiqué que ce roman était bon mais pas forcément exceptionnel non plus. On y retrouvait tout ce qui fait un thriller mais il me manquait un brin de pep's qui allait me faire frémir, pas dormir... Mais le Prince m'avait rendue très curieuse et j'avais très envie de le retrouver et voir un peu comment les personnages qui gravitent autour allaient évoluer.

Honnêtement, je ne regrette pas ma lecture qui a été encore plus addictive avec ce tome là. Cette fois-ci, Thierry Berlanda a su m'en mettre plein la vue et les nerfs.

Alors que L'insigne du Boîteux me laissait un peu refroidie sur certains détails, La fureur du Prince lui m'a totalement accrochée. Et ce, du début à la fin !

Il ne m'a fallu qu'une seule journée pour le finir. Impossible de décrocher de ce personnage si atypique, si violent et pourtant si empathique.

C'est totalement impressionnant à quel point l'auteur arrive à me faire ressentir des émotions aussi contradictoires pour un personnage qui ne mériterait que haine, colère et dégoût vu ce qu'il fait.

Pourtant, avec le Prince, je n'arrive absolument pas à ressentir ce genre de sentiment.

On découvre encore son passé et on se pose la question de son avenir.

Je reste toujours aussi interrogative sur le personnage de Bareuil. Depuis le début, je ne le sens pas et pourtant je continue à m'interroger. De quel côté est-il réellement ?

Jeanne et Falier (l'ex-commissaire ici à la retraite) ne m'ont toujours pas vraiment convaincue. Quant à Paul (l'ex-mari de Jeanne), il ne fait que quelques apparitions et reste, à mon sens, assez extérieur à tout ça.

De plus, l'écriture de Thierry Berlanda m'a, cette fois-ci, totalement conquise. Il entre davantage dans la psychologie et les émotions des personnages qui font que j'ai pu mieux les appréhender, les uns et les autres. L'angoisse et l'incertitude de Jeanne au début du roman nous mettent d'entrée de jeu dans une atmosphère pesante. La léthargie du Prince nous laisse interrogatif et on sait ou du moins on se doute qu'il va se passer quelque chose de fort. Mais à ce point là... certainement pas !

Enfin, bref !

Pour moi, La fureur du Prince est bien meilleur en tout point. LE véritable personnage de cette trilogie est le Prince (dont je tairai encore le nom et l'explication d'une telle appellation). Il a ce pouvoir de prendre dans ses filets le lecteur que nous sommes. Il est juste incroyablement différent de tous ceux que j'ai connus avec mes précédentes lectures "thrilleresques" (un peu de néologisme ne fait pas de mal, n'est-ce pas ?!) et il me tarde que le dernier tome paraisse pour le retrouver et savoir enfin comment toute cette histoire se termine.


L'Insigne du Boiteux
L'Insigne du Boiteux
Prix : EUR 4,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Pas mal, 3 août 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Insigne du Boiteux (Format Kindle)
Etant dans une phase "thrillersque" (oui j'aime inventer des mots parfois), je me suis plongée dans le roman de Thierry Berlanda. Ce roman m'intriguait par le côté très sombre et sûrement glauque que je me faisais de son contenu.

Lorsque j'ai envie de lire des thrillers, il faut savoir que c'est parce que j'attends d'avoir vraiment des frissons, des angoisses au point de me demander s'il n'y a pas un tueur derrière ma porte, si je vais arriver à dormir le soir...

Si L'insigne du boiteux démarre plutôt bien avec un premier chapitre qui met l'eau à la bouche, j'avoue quand même que, dans sa globalité, il n'a rien qui sort du commun.

On a affaire à un tueur en série qui ne va tuer que des femmes avec un enfant garçon d'un certain âge. Le rituel en lui-même fait froid dans le dos et il faut reconnaître que Thierry Berlanda sait mettre du suspense là où il faut.

Par contre, j'ai trouvé ce roman trop court par rapport à l'intrigue proposée. Certains passages étaient trop rapides et les personnages manquaient un peu de profondeur. D'ailleurs, je ne me suis jamais attachée à l'un d'entre eux.

Qu'il s'agisse de Jeanne, jeune trentenaire venant en renfort pour aider la police pour élucider les meurtres, de son ex-mari (que j'ai trouvé bien à côté de la plaque quand même) ou même de Falier, le flic chargé de l'affaire qui garde malgré tout un côté "bon père de famille", ils ne m'ont pas vraiment convaincue.

Le seul qui m'a fait me poser beaucoup de questions était le Pr Bareuil. C'est un homme très énigmatique avec lequel Jeanne a eu des déconvenues quelques années plus tôt. Du coup, le lecteur s'interroge sur ce personnage. Est-il si avenant vis-à-vis de cette femme à laquelle il dit être attaché ?

Quant au Prince, j'avoue que j'ai beaucoup apprécié les chapitres en aparté de l'enquête qui permet de se mettre un moment à sa place, de connaître ses pensées, ses envies...

Mais cela n'a pas été suffisant pour me faire vraiment peur. Les relations historiques entraînant l'explication de ces rituels ne sont pas inintéressantes mais tout va vraiment trop vite et l'écriture de l'auteur ne m'a pas vraiment plu. Elle est fluide et plutôt accrocheuse parce que les situations font que le lecteur veut connaître la suite mais la plupart du temps je l'ai trouvée trop lourde. A trop vouloir en faire, l'auteur me perdait dans sa narration.

J'aurais préféré qu'il parte soit dans une écriture agressive qui met encore plus dans l'ambiance oppressante qu'il voulait mettre dans son roman, soit dans un genre plus épuré pour ménager son lecteur. Le mélange des deux ne m'a pas réussi du tout.

De plus, la fin est un peu trop expéditive alors que je l'attendais cette scène terrifiante !

Malgré tout, le tome suivant est déjà sorti de ma bibliothèque puisque sa lecture se fera la semaine prochaine. J'ai hâte de retrouver Jeanne et de voir un peu comment les personnages ont évolué depuis la fin de ce titre.


LA PIEUVRE
LA PIEUVRE
par Jacques Saussey
Edition : Broché
Prix : EUR 20,00

15 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Excellentissime !, 28 avril 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : LA PIEUVRE (Broché)
Sixième roman de Jacques Saussey. Sixième claque que je me prends et vous savez quoi... j'en redemande. Non, je ne suis pas maso mais cet auteur a, depuis le début que je lis ses ouvrages, un talent incroyable pour me mettre dans des états lamentables.

Quatre racines blanches avait ma préférence. Jusque là...

La pieuvre est un roman qui m'a baladée durant plus de 500 pages. Je connaissais Lisa pour l'avoir suivie dans les autres titres de Jacques Saussey et tout comme avec les personnages dans les romans de Franck Thilliez (Franck Sharko et Lucie Hennebel), je ressens aujourd'hui beaucoup d'empathie pour Lisa Heslin et Daniel Magne, les deux flics majeurs dans la bibliographie de Jacques Saussey.

Je connais leurs points faibles et leur force. Je les aime à un point que vous ne pouvez pas vous imaginer depuis le temps que je les retrouve chaque année.

Pourtant, le passé de Lisa était tu jusque là. Jusque là...

Aujourd'hui, Jacques Saussey dévoile un pan de l'existence de cette jeune trentenaire, flic au caractère direct. Et Daniel Magne n'a pas vraiment son mot à dire. Jusque là, je savais que son père était mort dans des conditions nébuleuses. Qu'il était juge d'instruction. Et c'est tout. Quant à la mère de Lisa, aucune idée de qui cela pouvait être.

Jusque là...

Maintenant, je sais. Maintenant, je ressens tellement de choses pour Lisa, pour Daniel, son compagnon de flic et amant.

Le titre est intriguant et je n'ai jamais voulu savoir à l'avance ce que cela impliquait et j'ai bien fait parce que, du coup, la surprise a été de taille et l'auteur a su habilement mener sa barque, encore une fois.

La vie de Lisa va être bousculée par ce passé qui revient en trombe. On va vivre cette histoire avec une juxtaposition de deux périodes vécues, d'un côté par Lisa, et de l'autre par Daniel. Celle de Lisa se passe 15 jours avant le jour J et celle de Daniel une petite semaine avant.

Autant dire que j'ai eu un peu de mal à m'y faire mais au fur et à mesure que je progressais, je voyais parfaitement le bien fondé de cette construction narrative. Il aurait été impossible sinon de faire de ce roman ce qu'il est : un véritable page-turner que l'on ne peut pas lâcher avant la fin.

Je n'ai pas pu malheureusement le lire d'une traite pour des raisons personnelles mais avant mon départ pour quelques jours, et en à peine 48 heures, j'en avais déjà lu la moitié. Autant dire que l'écriture de Jacques Saussey et ce qu'il nous sert dans son dernier roman est purement addictif.

Jusque là, je n'aurais jamais cru l'auteur capable de mettre autant à mal ses personnages. Jusque là...

Qu'il s'agisse de Daniel, de Lisa ou de leurs collègues du commissariat, je n'aurais jamais pu imaginer que dans ce livre, la fin me rendrait autant angoissée, énervée et en vouloir à Jacques Saussey. Je ne VEUX PAS de cette fin. Je ne veux pas de ces pertes. C'est ignoble voire même inhumain pour la lectrice que je suis, qui apprécie tous les êtres qui suivaient Daniel et Lisa jusque là. Non mais j'HALLUCINE !!!!!

Je vous assure que j'ai du mal à m'en remettre alors que j'ai terminé ce livre depuis mardi après-midi. A chaque fois que j'y repense, j'ai les poils des bras qui se hérissent. J'en viendrai presque à détester l'auteur pour ce qu'il me fait vivre.

N'est-ce pas ainsi que l'on voit la qualité d'un livre, d'une écriture ? Parce que le lecteur s'est investi, qu'il y a cru depuis le début et qu'il s'attache incontestablement à tous ces personnages qu'il connaît depuis maintenant trop longtemps ?

Bien sûr que oui ! Et aujourd'hui, c'est avec tristesse et grande anxiété que je vais attendre la suite avec impatience.

Quoi qu'il en soit, pour ceux qui connaissent déjà l'auteur, n'hésitez surtout pas à vous jeter sur ce dernier opus parce qu'il est excellentissime. Et pour les autres, les retardataires, mais que faites-vous ? Allez... commencez par découvrir De sinistre mémoire (parce que Daniel et Lisa sont des personnages récurrents et qu'il faut lire les ouvrages dans l'ordre pour voir leur évolution) et enchaînez sur les autres livres pour parvenir à La pieuvre qui ne manquera pas de vous mettre dans un état exécrable mais que pour rien au monde on ne voudrait arrêter de lire. Forcément, vous en redemanderez comme je le fais chaque année depuis maintenant 5 ans.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11