Profil de Aurélie Robineau > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Aurélie Robineau
Classement des meilleurs critiques: 80.927
Votes utiles : 61

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Aurélie Robineau
(VRAI NOM)   

Afficher :  
Page : 1 | 2
pixel
Fictions/Ficciones
Fictions/Ficciones
par Jorge Luis Borges
Edition : Poche
Prix : EUR 12,80

4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Labyrinthes et mirroirs, 5 novembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fictions/Ficciones (Poche)
L'obsession de Borges pour les miroirs et les labytrinthes dans sa plus forte expression. Au cours de la lecture, on n'est jamais certain d'avoir affaire à la réalité ou bien à sa projection. Des histoires tout sauf conventionnelles. Quel talent !


Les Thanatonautes
Les Thanatonautes
par Bernard Werber
Edition : Poche
Prix : EUR 7,10

5.0 étoiles sur 5 Un très bon divertissement, 22 septembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Thanatonautes (Poche)
J'ai lu le livre les Thanatonautes en un weekend de lecture intensive. J'ai rarement lu un livre avec autant d'intensité et autant d'intérêt. Je dois dire que ce roman est sans doute un des meilleurs Werber. Personnellement je le préfère nettement aux Fourmis. Si vous aimez le style d'écriture de cet auteur, je vous le conseille fortement, ne passez pas à côté. Bien sûr, il faut faire des concessions à la logique pour accepter ce mélange de fantastique et de (pseudo?)science. A prendre uniquement comme un divertissement. Mais un très bon divertissement.


Le Trésor de la Sierra Madre
Le Trésor de la Sierra Madre
par B. Traven
Edition : Broché
Prix : EUR 19,50

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Eternelle histoire de la cupidité, 16 juin 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Trésor de la Sierra Madre (Broché)
Nous suivons les aventures de trois chercheurs d'or en route pour Mexico, avec des rêves d'or et de fortune plein la tête. Mais conflits, tromperies et meurtre vont semer le chaos dans leur relation. Ce très célèbre roman de Traven est un roman passionnant qui traite de la cupidité et de la malveillance de ceux qui l'éprouvent, situé dans le terrible décor d'un mexique peuplé de bandits sans scrupules. Oui, il y a un côté western dans ce livre. Mais largement dominé par des réflexions philosophiques sur la nature de la conscience, ainsi que sur le sens du devoir et sur la liberté.


La forme de l'eau
La forme de l'eau
par Andrea CAMILLERI
Edition : Poche
Prix : EUR 5,80

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un tour en Italie, 14 juin 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : La forme de l'eau (Poche)
À Vigata en Sicile, on retrouve le corps de l'ingénieur Luparello, un homme politique connu, dans une sorte de terrain vague où la faune urbaine se retrouve la nuit tombée pour la prostitution, le trafic de drogue, etc. La mort est vite considérée naturelle mais pourtant, le commisaire Montalbano a du mal à classer l'affaire. Il mènera donc son enquête sans vraiment enquêter afin de calmer ses soupçons.
C'était mon premier contact avec l'auteur et j'ai plutôt apprécié même si certains aspects m'ont parfois agacée. Par exemple, la politique et le système judiciaire italiens me sont apparus extrêmement complexes et ça ne s'est pas arrangé avec la lecture... Par contre, j'ai vraiment adoré l'atmosphère italienne et la tension palpable dans la poudrière sicilienne. J'ai aussi trouvé l'inspecteur franchement sympathique, malgré ses petits travers. Ce fut donc une lecture agréable malgré les irritants du début. D'ailleurs, plus ma lecture avançait plus mon rythme de lecture s'accélérait. C'est un signe qui ne trompe pas!


Balzac et la Petite Tailleuse chinoise
Balzac et la Petite Tailleuse chinoise
par Dai Sijie
Edition : Poche
Prix : EUR 7,40

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Une belle lecture, 14 juin 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Balzac et la Petite Tailleuse chinoise (Poche)
Voilà un roman que j'ai beaucoup apprécié et qui m'a permis de mieux saisir l'histoire de la Chine. Petit à petit, on comprend les craintes que vivent nos héros, la peur qui les tenaille malgré leur jeune âge et leur inexpérience de la vie. Et puis la lumière que leur apporte la découverte de la culture européenne, l'ouverture sur le monde qu'ils découvrent. Ce roman est à mon avis une belle fable sur le privilège qu'est l'instruction. Un privilège qui est refusé à beaucoup trop d'êtres humains surtout quand on sait que l'ignorance de la population est souvent le meilleur atout des politiciens verreux. Dai Sijie nous offre donc un roman qui nous éclaire et qui nous fait réfléchir. Et en plus, il nous le sert en ajoutant une touche d'humour qui allège un l'ambiance. Tout pour nous permettre une belle lecture!


Gatsby le magnifique
Gatsby le magnifique
par Francis Scott Fitzgerald
Edition : Poche
Prix : EUR 5,10

11 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Magnifique, en effet, 14 juin 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Gatsby le magnifique (Poche)
L'écriture de F.S. Fitzgerald est très représentative de l'époque. Pour un homme c'était mal vu d'exprimer clairement ses sentiments et c'est de cette façon qu'il met en scène son narrateur. On le sent fasciné puis bouleversé mais il ne peut pas nous le dire clairement, exprimer ce qu'il ressent. C'est une écriture toute en retenue et en non-dits qui laisse une grande part à l'interprétation et à l'imagination. Dès le début, j'ai été happée par cette intrigue empreinte de mystère. Je dévorais les pages, brûlant d'envie de connaître la suite et le grand malheur qu'on sentait arriver sans jamais parvenir à l'imaginer.
Par contre, à un certain moment, j'ai eu l'impression que l'histoire perdait un peu de sa vigueur. J'étais moins passionnée. Heureusement, tout est vite rentré dans l'ordre et mon plaisir de lecture n'a aucunement été gâché.


Le passeur de lumière : Nivard de Chassepierre, maître verrier
Le passeur de lumière : Nivard de Chassepierre, maître verrier
par Bernard Tirtiaux
Edition : Poche
Prix : EUR 8,40

3 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Lumineux !, 14 juin 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le passeur de lumière : Nivard de Chassepierre, maître verrier (Poche)
Que dire de ce roman sinon que j'ai été charmée par la plume de Bernard Tirtiaux. Dans ses écrits, on sent la passion pour le verre et la lumière. Cette passion lui permet de décrire les vitraux de façon poétique et lumineuse, si bien qu'on a l'impression d'avoir les vitraux et leurs couleurs sous les yeux. Et comme je viens tout juste de visiter plusieurs églises de France et de Suisse et d'être tombée sous leur charme, je me sentais comme si j'y étais encore. Ce fut vraiment une lecture magique.

Seule déception, l'intrigue est un peu lente à se mettre en place. Toutefois, ça n'empêche de voir qu'on a affaire à un grand roman et à un grand auteur. D'ailleurs, c'est certain que je relirai d'autres titres d'autant plus que c'était son premier roman. S'il est parvenu à un tel résultat à son premier essai, je brûle d'envie de lire la suite!


L'Étoffe du diable : Une histoire des rayures et des tissus rayés
L'Étoffe du diable : Une histoire des rayures et des tissus rayés
par Michel Pastoureau
Edition : Poche

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Une autre vision, 14 juin 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Étoffe du diable : Une histoire des rayures et des tissus rayés (Poche)
En fait, ce qui m'a le plus charmée dans cet essai, ce fut de découvrir qu'un motif qui me semblait anodin recèle en fait un sens qu'on ne perçoit plus consciemment tant on est accoutumé à sa présence. L'auteur ne fait pas de révélations surprenantes, il ne fait que mettre en lumière des choses qu'on sait déjà et nous les fait voir dans une nouvelle perspective. Pour cela, il atteint l'objectif avec brio et suite à ma lecture, j'ai bien envie de pousser plus loin et de découvrir ce qu'il a publié sur la couleur bleue.


La Maison en papier
La Maison en papier
par Carlos María Dominguez
Edition : Broché

4.0 étoiles sur 5 A découvrir !, 14 juin 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Maison en papier (Broché)
J'ai tout simplement dévoré ce livre! Bon c'est vrai qu'il n'est pas très long mais tout de même. J'ai été happée par le récit. L'histoire, bien qu'incroyable m'a interpelée. Les livres ont un pouvoir et en passionnés que nous sommes, nous le savons bien. Mais lire jusqu'où cela peut aller me fascine toujours. Et un héros qui n'est pas parfait, qui se laisse contrôler par sa passion, ça me plait!

De plus, si le livre n'avait pas appartenu à quelqu'un d'autre, j'aurais souligné tout plein de passages. Et déjà, ça c'est surprenant car je ne souligne jamais dans un roman! Je ne sais trop pourquoi j'avais envie de souligner, le style de l'auteur n'a rien de remarquable. Mais il y avait plein de passages qui évoquaient tout plein d'images et de pensées, de phrases sur lesquelles j'aurais aimé prendre le temps de réfléchir. Mais je l'ai lu trop vite, poussée par une envie irrépressible. C'est définitivement un livre que je souhaite relire, pour en apprécier toutes les subtilités.

Le seul défaut... C'est trop court. Beaucoup trop court. J'en aurais voulu plus, sur les personnages tout comme sur le pouvoir des livres.


Le chemin des âmes
Le chemin des âmes
par Joseph Boyden
Edition : Broché

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Excellent, 14 juin 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le chemin des âmes (Broché)
Ce roman détonne de ce que j'ai pu lire sur la première guerre et ce, à plusieurs niveaux. Tout d'abord parce que ce n'est pas un européen qui raconte l'histoire. Le point de vue de ceux qui combattaient dans les tranchées sans avoir à protéger leur propre patrie change beaucoup la perception. L'horreur de la guerre est aussi présente que dans d'autres récits mais elle m'a semblé encore plus forte. J'ai aussi beaucoup aimé la présence de deux narrateurs. Cela a ajouté de la profondeur et permis de saisir avec encore mieux quel choc culturel cette guerre a pu être pour ces gens. Tout au long de l'histoire j'ai aussi été subjuguée par la façon de raconter de Joseph Boyden. J'ai été stupéfaite par sa facilité à présenter comment les soldats ont tous, à leur façon, été profondément transformés par cette guerre. Certains en sombrant peu à peu dans la folie, d'autres en se créant un monde et certains autres en s'évadant grâce aux drogues. Sa façon de raconter la transformation d'une profonde amitié entre deux hommes était, elle aussi, absolument géniale. Mais surtout, on est marqué en constatant que ce n'est pas parce que la guerre se termine que les séquelles et les cicatrices disparaissent... Vraiment, ce jeune auteur promet d'être une des belle voix de la littérature canadienne. J'ai déjà hâte de lire le prochain roman de Joseph Boyden car, pour un premier roman, celui-ci était vraiment hors du commun!


Page : 1 | 2