undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Profil de Agrippa > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Agrippa
Classement des meilleurs critiques: 1.062.712
Votes utiles : 11

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Agrippa

Afficher :  
Page : 1
pixel
Lettres à Madeleine/Tendre comme le souvenir
Lettres à Madeleine/Tendre comme le souvenir
par Guillaume Apollinaire
Edition : Poche

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 un document irremplaçable, 2 mars 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lettres à Madeleine/Tendre comme le souvenir (Poche)
Quand on s'intéresse aux sections des Calligrammes écrites pendant la guerre, il est important de connaître le contexte militaire et personnel précis de cette écriture de l'urgence. Ainsi, on retrouve à la fin de plusieurs de ces lettres tendrement inquiètes à la petite fiancée, les poèmes qu'Apollinaire a ensuite réorganisés dans son recueil, dans une version souvent différente - avec parfois une illustration montrant le manuscrit sur du vilain papier de guerre ; on retrouve parfois dans la prose familière du soldat les métaphores à l'origine de certains poèmes. Il est d'ailleurs intéressant de croiser cette lecture avec celle des Lettres à Lou, son autre femme du moment, qui sont nettement plus libertines. On apprend ainsi que, le 30/9/1915, après une victoire en Champagne et une sale nuit passée dans l'eau, il a écrit une lettre à chacune, en plus de son saisissant poème "Il y a". Par ailleurs, il décrit d'une manière très précise sa vie et ses soucis matériels dans les tranchées, le tout sans jamais se plaindre, et en plaignant les petits bobos de ces dames! On se rend compte que ce n'était ni fanfaronnade ni provoc, quand il proclamait "que la guerre est jolie"! A Lou, il écrit qu'il commence à prendre goût aux gaz asphyxiants ; à Madeleine, il minimise sa blessure, au moment où on ne lui a pas encore extrait le projectile de la tête! Et il ne pense qu'à b...!
Quel homme!


Otto Klemperer : Symphonies et ouvertures romantiques
Otto Klemperer : Symphonies et ouvertures romantiques
Prix : EUR 34,90

6 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Grand, romantique et limpide!, 8 février 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Otto Klemperer : Symphonies et ouvertures romantiques (CD)
Klempilâtre depuis toujours, je collecte depuis des années tous les enregistrements de ce chef qui ne semblait jusqu'ici apprécié à sa juste valeur qu'outre-Manche. Entre mes CD, 33t et 78t, je pensais ne trouver que des doubles dans cette nouvelle série de coffrets. En fait, je n'ai eu presque que des surprises, et des ravissements : la sélection d'EMI ne retient que le meilleur de son travail avec le New Philharmonia - orchestre au top, et inspiration au summum. En dehors de la version-référence de la symphonie de Franck, on ne peut qu'être enchanté par le romantisme au souffle frémissant et aux larges envolées qui animent le "Songe" et l'italienne de Mendelssohn ; la Grande de Schubert, jouée avec une ambition brucknerienne, mérite plus que jamais son nom. Certes, Klempi est avant tout un chef ALLEMAND (ce n'est pas pour rien que son fils jouait le colonel dans Papa Schultz!), et, s'il exalte avec une subtilité incomparable la ténébreuse profondeur de l'âme germanique, sa vision appliquée à d'autres musiques est parfois déroutante : ainsi, Tchaïkovski s'avère rationnel comme du Brahms, et plus tragique que pathétique. Le plus rigolo, c'est la Fantastique : on sait que, pour Klemperer, la musique était une pure beauté abstraite ; il a donc délibérément ignoré que Berlioz avait écrit une symphonie à programme! En écoutant cette version, on oublie les champs, le supplice, le sabbat, mais on s'aperçoit, grâce à la transparence exceptionnelle d'une direction qui rend toutes les voix lisibles, à quel point cette musique est bien composée.
Pour finir, je recommande plus chaudement encore s'il est possible le coffret Bruckner, et surtout le coffret Beethoven ; je possédais déjà de 2 à 5 versions de chaque symphonie par Klempi, mais j'ai été éblouie par ce coffret, notamment par la plus belle, la plus lyrique de toutes les Pastorales que j'aie jamais entendues. Cette série ne regroupe que des enregistrements des années 50, la période cyclothymique de Klempi, mais, par chance, ne sont sélectionnés que des moments d'euphorie et d'épanchement vital; Ach, Bétove... Deutsche Grandeur!....
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Jul 24, 2014 8:55 PM MEST


Dare Dare Motus, saison 1 - coffret 4 DVD
Dare Dare Motus, saison 1 - coffret 4 DVD
DVD ~ Brian Cosgrove

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Une perle surréaliste, 14 mars 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dare Dare Motus, saison 1 - coffret 4 DVD (DVD)
C'est avec un plaisir raffiné que l'on déguste les aventures absurdes, et néanmoins pleines de sens et de cohérence de cette souris trentenaire. Les scénarii sont d'un humour et d'une poésie insurpassables, et se prêtent à plusieurs niveaux de lecture. Il y a notamment un épisode consacré à l'espace-temps qui est véritablement métaphysique, et qui serait merveilleusement propre à développer l'inventivité et l'esprit critique de nos chères têtes blondes que les dessins animés actuels farcissent de stéréotypes. On peut regretter que les images soient un peu passées et la bande-son non remastérisée, mais ce n'est qu'un charme de plus.


Jean de La Taille. Saül le furieux. La Famine ou les Gabéonites : . Tragédies. Édition critique avec introduction et notes par Elliott Forsyth
Jean de La Taille. Saül le furieux. La Famine ou les Gabéonites : . Tragédies. Édition critique avec introduction et notes par Elliott Forsyth
par Jean de La Taille
Edition : Reliure inconnue

5.0 étoiles sur 5 un livre à rééditer!, 14 mars 2011
Dommage qu'il faille attendre qu'un tel auteur soit au programme de l'agreg (1998) pour voir son oeuvre rééditée - alors que tant d'inepties nouvelles sont déversées tous les jours aux étals des libraires. On ne trouve plus ce livre désormais que d'occasion (mais il était comme neuf quand je l'ai reçu). Le texte rugueux, pathétique et sauvage de La Taille, agréablement imprimé avec une grande rigueur éditoriale, s'accompagne d'une introduction et de notes efficacement éclairantes.


Page : 1