undrgrnd Cliquez ici Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Profil de rookinou > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par rookinou
Classement des meilleurs critiques: 2.276.231
Votes utiles : 79

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
rookinou (le havre, france)

Afficher :  
Page : 1 | 2
pixel
S.C.I.E.N.C.E.
S.C.I.E.N.C.E.
Prix : EUR 7,38

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un OVNI, 12 février 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : S.C.I.E.N.C.E. (CD)
On connait bien sûr les productions actuelles d'Incubus qui lorgnent vers un rock us de très bonne facture mais il convient de s'interresser à celui-ci sorti en 1997 qui est certainement le plus hallucinant de toute leur discographie.
Il est difficile de le décrire tant celui-ci procure une jouissance extrème à chaque écoute et tant celui-ci regorge de génie et d'inventivité. Prenez des riffs tantot ultra puissants tantot jazzy ou encore expérimentaux aggrémentés d'effets psychedéliques, accompagnez les d'une basse groovy et sautillante, d'une batterie aux accents jungle et d'un chant digne de Mike Patton et vous avez la recette magique de cet album de dingues.
De la puissance de Redefine, New skin et Certain shade of green au jazz metal de Deep Inside en passant par l'easy listenning de Summer Romance ou l'experimental Nebula et j'en passe, tout y est pour qu'on ne s'ennuit pas tout au long du disque et que chaque chanson apporte son lot de surprises. Dommage qu'Incubus n'ai pas poursuivi dans cette voie car force est de constater que même après presque 10 ans il reste une référence ultime et aucun groupe n'a réussi à les égaler.
Mais rien ne sert d'en parler plus longtemps, écoutez le vous n'en reviendrez pas...


Catch Without Arms
Catch Without Arms
Proposé par Skyvo Direct
Prix : EUR 16,51

5 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 déception, 9 juillet 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : Catch Without Arms (CD)
Avant de découvrir cet album, la question que l'on se pose est : vont-il réussir à atteindre voire dépasser la perfection de leur
précédent album opus. Il est vrai que le challenge était de taille tant El Celio avait placé la barre très haut.
Force est de constater et ce dès la première écoute, que malheureusement non, ils n'y sont pas parvenus et une certaine frustration nous envahit en parcourant cet album. Alors certes le style Dredg est toujours bien présent mais les chansons sont beaucoup plus simplistes, oublié les variations étonnantes et changements d'ambiance auquels ils nous avaient habitué. Cet album est beaucoup plus accessible voire plus commercial au final, mais peut-on vraiment leur en vouloir tellement ce groupe n'avait pas la reconnaissance qu'il méritait, ce disque est peut-être le moyen justement d'exploser au grand public. Il reste quand même des chansons vraiment interressantes (ode to the sun, tanbark, planting seeds, jamais vu ou hungover on a tuesday) les autres étant un niveau en dessous et beaucoup plus conformistes, Matroshka nous fait même étrangement penser à du U2.
Il en résulte donc un très bon album rock US qui plaira sans doute aux amateurs de Incubus ou Hoobastank mais on pouvait légitimement s'attendre à beaucoup mieux d'un groupe de cette trempe. Neanmoins si vous avez l'occasion de les voir en live n'hésitez surtout pas, tous les spectateurs présents à la Boule Noire le 05/07 seront là pour le confirmer.


Effloresce
Effloresce
Prix : EUR 12,96

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Sublime !, 8 mai 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : Effloresce (CD)
On ne cessera jamais de parler des influences que l'on retrouve tout au long de cet album tant celles-ci sont aussi flagrantes que variées mais n'est-ce pas un peu réducteur pour ce groupe vraiment exceptionnel.
Alors certes on retrouve la puissance d'incubus (periode make yourself), l'atmosphère et les rythmiques torduee de Tool et des mélodies proches d'un Radiohead ou d'un Mogwai et j'en passe, mais l'originalité d'Oceansize réside en fait dans la capacité à mélanger intelligemment tous ces ingrédients.
Car malgré sa richesse, leur musique reste cohérente et ne ressemble pas à un pot pourri mal mélangé, toutes les chansons sont habilement construites alternant puissance et mélodie de la plus belle des manières.
C'est album est donc une bien belle surprise venue d'Angleterre et mérite une attention toute particulière de tout amateur de rock actuel qui se respecte.


A Crow Left of the Murder...
A Crow Left of the Murder...
Prix : EUR 7,97

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Encore un nouveau virage pour incubus..., 29 mars 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : A Crow Left of the Murder... (CD)
Sixième album du groupe (si on compte toutes leurs galettes), et nouveau style encore, comme presque à chaque nouvel album du combo californien. Alors arrêtons de le comparer avec les précédents, car c’est clair que ça n’a plus rien à voir avec la fougue de « enjoy incubus » ou la puissance de « SCIENCE », jugeons plutôt de la qualité intrinsèque de ce nouvel opus.
L’album débute avec « mégalomaniac » dans la pure lignée de Morning View ou Make Yourself, c’est à dire puissante et mélodique à la fois. S’enchaînent ensuite des chansons mélodiques («talk shows on mute », « southern girl »), du pur rock dans la lignée d’un Pearl Jam (« Agoraphobia ») et des envolées psychés où le groupe s’est vraiment fait plaisir (« Sick Sad Little World » dont la partie du milieu est superbe, « pistola » ou encore « priceless »). La fin de l’album est un peu moins interressante car les chansons finissent pas se ressembler et les morceaux ne sont pas de la même qualité que les 1ers.
Cet album est aussi le premier avec leur nouveau bassiste Ben Kenney (que certains ont déjà pu entendre dans Time Lapse Consortium, le projet Parallèle de Mike Einziger et Jose Pasillas), remplaçant de l’hallucinant Dirk Lance. La tâche était rude mais force est de constater qu’il s’en sort avec plus que les honneurs et certainement que son style convient mieux à la nouvelle voie prise par le groupe, beaucoup plus rock et donc moins propice au slaps fous de Dirk Lance. Les autres membres du groupe sont également très à l’aise comme à leur habitude et nous gratifient de quelques passages techniques de haut vol.
En bref cet album est un bon album de rock sans histoire parsemé de quelques petites folies vraiment jouissives même si tous les morceaux ne sont pas de la même qualité ce qui nuit à son homogénéité


Thirteenth Step
Thirteenth Step
Prix : EUR 15,56

4 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 un pas de plus vers la perfection..., 3 novembre 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Thirteenth Step (CD)
Après Mer de Noms, premier album sorti en 2000 et qui avait apporté une bouffée d'air frais en pleine émergence neo métal, APC revient avec un album superbe même si un peu différent.
On avait apprécié le premier opus pour ses mélodies aériennes et ses riffs métal, cette fois l'album penche plus vers les rythmes complexes et les envolées mystérieuses de Tool, 2e groupe du chanteur Maynard James Keenan, sans pour autant être aussi tordu.
Certains regretterons certainement ce changement mais force est de reconnaître que l'album n'en est pas moins sublime et conserve toutefois la patte de billy howerdel. Les morceaux oscillent entre mélodies envoûtantes (the package, the noose) et riffs plombés (the outsider, pet) et sont superbement construits avec bien souvent une progression intelligente et des changements d'ambiance des plus étonnants.
Les 2 petits nouveaux y sont certainement pour quelque chose dans ce changement, la basse de twiggy ramirez est plus présente et plus percutante que celle de paz lanchantin et les riffs de james iha sont plus puissants et plus décousus que ceux de son prédécesseur. Keenan quant à lui est toujours égal à lui à savoir énigmatique et son chant est toujours à la fois doux et puissant. Mention spéciale également à Josh Freeze, le batteur, qui nous étale ici toute sa puissance et sa technique.
En bref cet album déroutera les fans du premier disque mais celui-ci est un album à apprivoiser et plus on l'écoute plus on l'apprécie


Incubus : When Incubus attacks - Vol.2
Incubus : When Incubus attacks - Vol.2
DVD ~ Brandon Boyd
Proposé par There's a brand new dance....
Prix : EUR 8,54

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Plongez dans l'univers d'incubus..., 12 août 2003
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Incubus : When Incubus attacks - Vol.2 (DVD)
Si certains DVD musicaux présentent parfois un intérêt douteux, celui-ci s'avère être une véritable référence en la matière.
Rares sont les DVD comportant un contenu aussi riche.
Certes il y a bien un concert sympa d'une douzaine de morceaux datant de la tournée "Make yourself" mais là ne réside pas le principal intérêt de ce DVD.
Les bonus présents sont tout simplement hallucinants avec en vrac quelques morceaux live datant de la tournée "SCIENCE" (tout bonnement impressionnant!), tous les clips, le making off des clip, des sessions acoustiques, et d'autres surprises délirantes...
L'interface est à l'image du groupe et illustre bien l'univers décalé d'incubus avec notamment les apparitions répétées de leur mascotte, le célèbre moustachu.
Bref ce DVD est l'indispensable référence pour les fans du groupe mais devrait également plaire à un bon nombre de spectateurs tant sa qualité est indéniable.


Hail To The Thief
Hail To The Thief
Proposé par GMFT
Prix : EUR 10,59

Aucun internaute (sur 3) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 l'album de la maturité, 7 juillet 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hail To The Thief (CD)
Après 2 albums aux tendances expérimentales marqués par l’introduction très prononcée de l’électronique dans l’univers du groupe, Radiohead revient un album que l’on attendais pas. La bande à Thom Yorke semble avoir digéré ses échappées dans le monde des machines que représentaient Kid A et Amnesiac et nous offre un album qui s’apparente à un condensé de leur quatre derniers accouchements.
Certes l’électronique est toujours bien présente, mais cette fois c’est pour mieux servir des compositions plus équilibrées et étoffer des mélodies envoûtantes.
L’album semble également marquer un retour au rock qui avait fait son succès dès débuts en témoigne des chansons comme 2+2=5, Go To Sleep, l’excellent There There et sa géniale progression ou encore A Wolf At The Door.
Le groupe nous prouve aussi qu’il n’a pas son pareil pour composer de superbes mélodies notamment sur Sail To The Moon, A Punchup At A Wedding ou Scatterbrain magnifiquement servie par la voix de Thom qui n’a jamais été aussi belle. Dénuée de tout effet, celle-ci s’en trouve plus pure et s’harmonise parfaitement avec la musique du groupe.
En résumé, Radiohead semble avoir trouvé sa maturité et délivre son album le plus abouti qui est déjà considéré comme leur chef d’œuvre.


Deftones
Deftones
Prix : EUR 9,58

16 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Toujours au dessus du lot..., 1 juin 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Deftones (CD)
Précurseurs d'un mouvement qu'on appelle néométal et dans lequel on fourre beaucoup trop de groupes qui n'ont de néometal que le nom, Deftones prouve avec ce 4e album qu'ils sont bien meilleurs que tous ces groupes et possèdent un style inimitable.
Dès les premières notes d'hexagram on reconnait la patte deftonienne mais avec toutefois quelques surprises.
D'abord le son est encore plus lourd, ceci étant du à l'utilisation par stephen carpenter d'une 7 cordes et de multiples accordages parfois plus graves que ceux utilisés par Korn !
Ensuite, les chansons sont beaucoup plus violentes que dans le précédent White Pony, en témoignent des morceaux tels que Good morning beautiful, When girls telephone boys ou encore Bloody cape. Neanmoins Deftones fait toujours la part belle aux mélodies comme on peut le constater dans Minerva, Deathblow ou Anniversary Of An Uninteresting Event avec toujours des influences new wave qu'affectionne tout particulièrement Chino Moreno.
En bref, Deftones apporte une nouvelle pierre à son oeuvre déjà riche et se renouvelle tout en gardant son style si particulier.
Deftones prend son temps et chaque attente vaut son pesant de cacahuètes, puisque chaque nouvel album est une vraie claque qui remet tout le monde à sa place.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Dec 22, 2011 6:25 PM CET


L'Air de rien
L'Air de rien
Prix : EUR 7,00

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 un air frais sur la musique française..., 17 février 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Air de rien (CD)
C'est frais, c'est sympa et ça change.
Voilà à quoi on pourrait résumer ce disque qui devrait plaire à tout le monde. Des mélodies sautillantes, des textes intelligents, parfois rigolos parfois mélancoliques, et une voix chaude. On pense parfois à ben harper pour le côté acoustique mais certaines chansons rapellent les beatles (le dernier morceau est d'ailleurs un superbe reprise d'eleonore rigby).
Un disque à découvrir rien que pour la bonne humeur qu'il dégage et un artiste à suivre...


Lateralus
Lateralus
Proposé par France CDs
Prix : EUR 69,00

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 tordu..., 17 février 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lateralus (CD)
C'est le premier mot qui vient à l'écoute de cet album. Ce n'est toutefois pas étonnant quand on connait les précédents opus du groupe, mais c'est là c'est encore plus flagrant. Une seule écoute ne suffit pas pour saisir la profondeur de cet album, il faut se faire violence pour s'y familiariser et découvrir toute sa richesse. Les morceaux sont extrèmement complexes notamment au niveau rythmique ou le batteur danny carey nous etale sa technique epoustouflante. La voix de Keanan est comme à l'acoutumée magnifique avec son timbre si particulier.
Cet album ne plaira pas à tout le monde car il nécessite une oreille attentive, mais ravira les fans du groupe.


Page : 1 | 2