Profil de M. Labas Quentin > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par M. Labas Quentin
Classement des meilleurs critiques: 214.986
Votes utiles : 297

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
M. Labas Quentin "Qwent" (France)
(VRAI NOM)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6
pixel
cellePhone Batterie Li-Ion pour LG P990 OPTIMUS SPEED - noir ( remplace LGFL-53HN ) - 2800 mAh ( FAT )
cellePhone Batterie Li-Ion pour LG P990 OPTIMUS SPEED - noir ( remplace LGFL-53HN ) - 2800 mAh ( FAT )
Proposé par cellePhone
Prix : EUR 14,90

5.0 étoiles sur 5 Excellent article, 14 décembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Excellent article, batterie de 2400 mAh au lieu des 1500 mAh de la batterie originelle. L'autonomie est exceptionnelle !
Attention à savoir : la batterie est beaucoup plus grosse que celle d'origine, et donc une nouvelle coque est fournie avec, qui est plus grosse que l'originale. Cela change la taille du téléphone !
En ce qui me concerne c'est très agréable, je l'ai mieux en main.


Elect the Dead
Elect the Dead
Prix : EUR 19,44

32 internautes sur 34 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un album solo très réussi, 24 octobre 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Elect the Dead (CD)
J'attendais (et attend toujours) avec impatience les album solo des membres de System Of A Down (le batteur John Dolmayan mis à part, même s'il a proposé sa collaboration pour leurs projets). Et ça y est, pour ce qui est du chanteur Serj Tankian, l'attente prend fin, et le résultat est plus qu'à la hauteur.
Serj n'a évidemment rien perdu de sa voix magnifique et reconnaissable entre mille, la faisant toujours passer de vociférations toujours maîtrisées à des envolées lyriques enivrantes, en passant par les choeurs. Et ces variations se retrouvent dans la musique, la grande majorité des morceaux alternant passages mélodiques et déchaînements volcaniques (écouter "The Unthinking Majority", avec John Dolmayan à la batterie, ou "Money" avec son refrain dévastateur par exemple). On retrouve ici ce qui faisait la caractéristique tant appréciée de System Of A Down, il est vraiment difficile de s'ennuyer à l'écoute de cet album. On passe par toutes sortes d'émotions (l'envolée du refrain de "Feed Us" me donne des frissons, l'intro métal alternée avec des couplets à la mélodie imparable de "Unthinking Majority" est tout bonnement énorme, et que dire de "Lie Lie Lie" où la voix de Serj joue de toutes les nuances sur un air qui vous entêtera pour longtemps), c'est le genre d'album qui s'écoute et se réécoute, se redécouvre avec toujours de nouvelles surprises.
J'ajoute que ceux qui n'appréciaient pas l'implication de Daron Malakian dans le chant de System seront rassurés, il s'agit vraiment du bébé de Serj qui a quasiment joué tous les instruments (et ça donne quand même autre chose que quand c'est Lenny Kravitz qui s'y essaye...), et on retrouve notamment pas mal de piano pour ajouter à la richesse du tout.
Quand aux paroles, l'implication politique est au rendez-vous, sans pour autant être omniprésente.

En bref un album dense, puissant, mélodique, lyrique, et le tout souvent au sein d'une même chanson ; fan de SOAD ou pas, vous pouvez vous procurer sans hésiter cette perle qui s'adresse à un public sans doute plus large que celui de System mais tout aussi exigeant.


Incubus : Live At Red Rocks [inclus 1 CD audio bonus]
Incubus : Live At Red Rocks [inclus 1 CD audio bonus]
DVD ~ Incubus
Proposé par mijosete
Prix : EUR 15,00

5 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 3ème DVD pour Incubus, une réussite !, 23 janvier 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : Incubus : Live At Red Rocks [inclus 1 CD audio bonus] (DVD)
Cette dernière galette est une belle réussite effectivement, avec quelques bémols néanmoins.
Précisons d'abord la liste des titres joués : Megalomaniac, Nice to know you, Idiot box, Just a phase, Priceless, Beware! criminal, Wish u were here, Here in my room, Drive (version complètement revisitée, une vraie merveille !), Vitamin (mention spéciale à l'énorme solo de batterie, accompagné au début par le chanteur aux percus et le bassiste à la caisse claire, un pur moment de bonheur !), Pistola, Stellar, Made for TV movie, Talk shows on mute, Sick sad little world, Green (un inédit), Pantomime (un autre inédit !), The warmth et Pardon me. De quoi se régaler en somme.
Ce qui frappe par rapport au précédent DVD "Morning View", c'est le fait qu'Incubus se fait enfin plaisir en concert en modifiant leurs morceaux, en les arrangeant différemment, en rajoutant des solos... Le résultat est là, on a l'impression d'écouter quelque chose de plus spontané, et non pas seulement le disque joué sur scène note pour note. Il ne leur manquait plus que ça pour être impeccable en live, et c'est chose faite !
Les bonus sont sympathiques, mais pas de quoi s'emballer non plus.
La critique principale serait la suivante : Red Rocks, c'est beau, mais c'est grand, très grand... Le groupe se retrouve dispatché aux quatres coins d'une scène gigantesque, et cela fait que tout ceci manque un peu de piment, le son s'en ressent quelque peu (rien de gênant) mais c'est surtout l'ambiance qui en prend un coup. Certains trouveront ça un peu dommage, d'autres non, c'est selon. Rien à voir en tout cas avec l'intimité de "Morning View" ; on imagine ce que ce concert aurait donné dans la salle de ce précédent DVD, ça laisse rêveur... La prochaine fois peut-être.
En revanche, un gros point fort de ce DVD : le CD bonus, qui contient, outre deux live (Are you in? et Circles), trois inédits en version album : Pantomime, Follow et Moments and melodies.
Pantomime n'est pas mal du tout, Moments and melodies est une belle ballade tout en douceur et calme ; mais LA claque, on se la prend avec Follow ! Un début en douceur, puis un véritable déchaînement à la batterie suivi d'un riff de guitare à faire bondir (en 7/8 sur le refrain) ! Cette chanson est une véritable bombe, que tout fan d'Incubus se doit absolument de posséder.
A vous de jouer !


Bruce tout-puissant
Bruce tout-puissant
DVD ~ Jim Carrey
Prix : EUR 13,89

4 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Décevant, 28 juillet 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bruce tout-puissant (DVD)
On s'attendait sans doute à mieux de la part de Jim Carrey...
C'est le genre de film où la bande-annonce nous ayant tellement fait marrer, on arrive en salle en s'imaginant que l'on va passer un moment aussi savoureux et décalé qu'avec "Fou(s) d'Irène". Et bien non c'est dommage.
Il y a certes quelques très bonnes scènes malgré tout, rien à redire là dessus (particulièrement la manipulation du présentateur TV, à mourir de rire), mais le film vire en comédie romantique de seconde zone sur fond de bonne morale à l'américaine, ce qui agaçe franchement.
Dommage dommage...
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Dec 16, 2013 9:55 PM CET


Otogi : Myth of Demons
Otogi : Myth of Demons
Proposé par dvdpromo
Prix : EUR 39,90

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Raaaah, à la limite du 3 étoiles..., 28 juillet 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : Otogi : Myth of Demons (Jeu vidéo)
Voilà un titre qui frustre, et c'est peu de le dire !
Pourquoi une telle violence ? Tout simplement parce que dès le menu du jeu, on s'immerge lentement dans une ambiance qui semble extrèmement travaillée et soignée, dans un Japon médiéval et fantastique tout bonnement envoûtant. Et les premiers niveaux du jeu nous le confirment, on sent qu'on a dans les mains un hit, un petit bijou.
Vous incarnez Raikoh, un guerrier ressuscité par une entité afin de sauver le Japon d'une grande menace (oui bon j'avoue que côté scénario, il y a plus novateur...). Seulement, notre ami ne vit que grâce à son mana, mana qui disparaît petit à petit, et que vous devrez regénérer en charclant monstre sur monstre.
Mais attention, car tout dans ce jeu est sublime : les décors sont à tomber par terre, ils distillent un charme mystique imparable, jouant sur des couleurs fines tout à fait en accord avec l'atmosphère du lieu ; les animations de Raikoh sont à couper le souffle d'élégance (ah ses cheveux qui virevoltent lorsqu'il effectue son grâcieux double-saut...!), les combats sont vite pris en main et également très élégants. Les ennemis sont souvent assez bien réalisés également. En clair, c'est beau et réjouissant.
Qui plus est, un aspect RPG (jeu de rôle), certes limité, a été inclus : votre personnage monte de niveau, ses coups faisant ainsi de plus en plus de dégâts, et vous pouvez acheter d'autres armes et différents équipements magiques avec l'or élégamment (oui toujours de l'élégance...) récoltés une fois les ennemis terrassés. Parfois il s'agira de trouver ces objets et armes cachés dans les niveaux ; en effet, il faudra dans chaque niveau de détruire le maximum de décor afin de compléter les statistiques du niveau et de libérer les âmes emprisonnées (une fois toutes libérées, vous aurez la meilleure arme du jeu).
En bref, on se dit qu'on a trouvé le jeu de ses rêves (si si!).
Seulement voilà, on ne s'en sort pas à si bon compte. Le reproche principal et à mon avis de taille est la difficulté du jeu : mon Dieu que c'est difficile !! C'est bien simple, je n'ai pas pu passer l'avant-dernier niveau ; il s'agit de faire leur fête à quatre créatures, je me fais laminer lamentablement à la deuxième, quand j'y arrive encore... de même, pour libérer toutes les âmes dans certains niveaux, vous avez intérêt à vous lever tôt...
Alors certains aiment les challenges particulièrement ardus, soit, et je ne suis pas nécessairement une bête du jeu vidéo, re-soit ; mais n'aurait-il pas été judicieux de laisser un choix dans la difficulté ? Clairement oui, c'est bien dommage.
Voilà ce qu'il en est, mais je ne peux que vous recommander malgré tout ce soft sublime, mais préparez vous à réprimer la pulsion qui vous poussera à détruire votre manette dans un accès de rage incontrôlée.
Bon courage...


Burnout 2 : Point of Impact
Burnout 2 : Point of Impact
Proposé par k-paxien95
Prix : EUR 24,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 LE jeu auto de la Xbox, 27 juillet 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : Burnout 2 : Point of Impact (DVD-Rom)
Que des bonnes choses à dire sur ce titre...
Les modes de jeu d'abord ; la course simple bien sur, mais surtout les diféfrents championnats ; au cours de ceux-ci, vous débloquerez au fur et à mesure de nouvelles voitures souvent délirantes, parfois puissantes. Qui plus est, ils ne sont pas seulement constitués de courses, mais aussi de duels à remporter contre un concurrent seul équipé d'un meilleur bolide que le votre que vous remporterez avec la victoire.
Déjà ici il y a bien moyen de s'éclater (dans tous les sens du terme d'ailleurs puisque les accidents spectaculaires sont un des points particuliers du jeu), mais alors quand on touche au mode crash... Le principe est simple et extrèmement amoral : prendre son élan et se lancer à toute vitesse souvent dans un carrefour pour provoquer l'accident le plus monstre possible. Des points comptabilisent les records. Inutile de préciser à quel point les détails sont magnifiques et les ralentis réjouissants ; à deux c'est encore mieux.
La maniabilité ensuite : une pure merveille ! La prise en main se fait relativement rapidement ; une fois les drifts (dérapages), near miss (frôler un véhicule sans le toucher) et autres contrôlés, c'est un vrai bonheur que de se la jouer pilote fou.
Enfin les graphismes, qui sont tout à la fait à la hauteur de la Xbox (même si Burnout 3 s'annonce encore plus épatant !).
Tout est bon à prendre donc, le fun y est, il garantit une grande durée de vie à ce soft mémorable.


Parmi Eux
Parmi Eux

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Rock jusqu'au bout, 27 juillet 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : Parmi Eux (CD)
Voilà pour les amateurs de rock un album qu'on peut qualifier sans crainte de sans concessions.
C'est brutal, très saturé, le son est bien live on sent toute la pêche que chaque musicien met à l'ouvrage : en clair, brut de décoffrage.
Néanmoins les Deportivo se permettent 2 ou 3 morceaux plus doux, aux paroles douce-amères d'ailleurs.
Les paroles, parlons-en, ont le mérite d'être, à l'instar du disque, directes et moins énigmatiques que ce que l'on entend souvent (je n'ai rien contre ces dernières notez bien), ce qui apporte une certaine fraîcheur.
"1000 moi-même", "Parmi Eux" et "La Salade" se détachent facilement point de vue efficacité et punch, le reste, passé la première claque sonore, s'appréciera très rapidement.
Avec le deuxième album de Luke, le signe d'un réveil du rock français.


Enjoy Incubus
Enjoy Incubus
Prix : EUR 12,99

1 internaute sur 3 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Mouais..., 26 juillet 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : Enjoy Incubus (CD)
Quand on sait de quoi est capable Incubus à présent (cf les 4 excellentissimes albums suivants...), on ne peut qu'être déçu par celui-ci. Néanmoins beaucoup l'apprécient quand même. Personnellement je trouve ça trop fouillis, trop confus, mais je juge en référence aux autres albums donc...
Si vraiment vous voulez commencer par le tout début de ce groupe (pas la meilleure méthode de devenir fan à mon avis, ce qui serait dommage !), rabattez vous sur "Fungus Amongus" qui reprend ces mêmes titres et en compte 5 de plus !
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Apr 6, 2011 2:57 PM MEST


Fungus Amongus
Fungus Amongus
Proposé par sellerfellafr
Prix : EUR 41,99

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Prometteur mais..., 26 juillet 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fungus Amongus (CD)
... peu convaincant au final. D'ailleurs je n'invente rien puisque le groupe a laissé un mot sur la pochette intérieure où ils expliquent en gros qu'ils étaient jeunes à l'époque et qu'il faut les excuser de la piètre qualité des compositions !
Effectivement l'ensemble part trop dans tous les sens sans le sens mélodique que l'on retrouve dans S.C.I.E.N.C.E. C'est un peu trop brut à mon goût donc, pourtant fan d'Incubus que je suis ; néanmoins quelques titres ressortent, ne soyons pas vaches : personnellement je l'ai acheté uniquement pour "Sink Beneath The Line", honte à moi...
A réserver pour ceux qui apprécient déjà le groupe ; les autres seront sans doute plus inspirés d'aller voir "S.C.I.E.N.C.E", "Make Yourself", "Morning View" et "A Crow Left Of The Murder" pour savourer Incubus à sa juste valeur.


Make Yourself
Make Yourself
Prix : EUR 6,99

7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Que c'est bon..., 26 juillet 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : Make Yourself (CD)
Je ne serais pas loin de penser que nous avons là le meilleur album d'Incubus.
On ne peut nier que l'inspiration est au rendez-vous. Les titres qui accrochent d'emblée sont d'ailleurs nombreux : "Privilege", impossible de ne pas succomber au riff de guitare d'intro, le reste étant de la même qualié ; "The Warmth" magnifique ballade très électrique et bien brute ne vous y trompez pas, un des moments forts du disque ; "Stellar" s'en rapproche d'ailleurs, un petit bijou saturé à souhait ; toujours dans le style pêchu mais mélodique, "Make Yourself", "Pardon Me" et le terrible "Out From Under" font des miracles.
"Nowhere Fast", "Consequence" et "When It Comes" s'apprivoiseront plus difficilement mais une fois la chose domptée, c'est du bonheur là encore, toujours cette caractéristique d'Incubus de mélanger les ambiances dans le même morceau.
A côté de ces belles bêtes, quatre titres ressortent de par leur originalité par rapport à l'ensemble : le tube "Drive", superbe ballade acoustique néanmoins accompagnée des instruments, tout en douceur ; "Clean" avec sa longue et excellente intro aux percus avec une progressive montée magnifiquement orchestrée par le batteur, le bassiste et le DJ, un morceau superbeet envoûtant ; "I Miss You", tout en syncope pendant les couplets, suivis du refrain qui soudain vient apaiser le rythme, la voix de Brandon Boyd faisant à nouveau des merveilles ; et enfin, "Battlestar Scralatchtica", véritable ovni : le DJ est à l'honneur et c'est parti pour un solo construit de scratchs jouissifs, accompagné comme il faut par tous les instruments ! Un instrumental de folie...
Bref, après écoute, il devient difficilement supportable de lire les mots "commercial" et "mainstream" dans les commentaires ; en voilà encore qui voulaient un "S.C.I.E.N.C.E" bis, c'est lassant à la longue.
En clair, Make Yourself distille une pêche monumentale tout en nous offrant des petits moments inattendus qui le rendent INDISPENSABLE, tout simplement. N'écoutez pas les mauvaises langues, vous passeriez à côté de quelque chose...


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6