Profil de ARTBOOK PASSION > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par ARTBOOK PASSION
Classement des meilleurs critiques: 2.229
Votes utiles : 99

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
ARTBOOK PASSION "Artbook passion : la passion des livres! Ça tombe bien :)" (Québec)

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7
pixel
Godzilla: The Art of Destruction
Godzilla: The Art of Destruction
par Mark Cotta Vaz
Edition : Relié
Prix : EUR 34,92

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Godzilla: The Art of Destruction - Un artbook monstrueux, 13 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Godzilla: The Art of Destruction (Relié)
++++ RETROUVER TOUTES MES CRITIQUES SUR MON SITE ARTBOOK-PASSION.COM - La référence pour les critiques écrites et vidéos d'artbook en français. Lien vers mon site dans mon profil. Si vous pensez acheter ce livre, utilisez les liens amazon de mon site, merci ++++

Ça fait plusieurs messages que je reçois me demandant de faire la critique de l’artbook Godzlla : the art of destruction.

N’ayez pas peur si j’ai attendu prés d’un mois pour faire la critique, ce n’est pas parce que ce livre est mauvais, c’est même tout le contraire.

La cause de ce retard, est que je devais me remettre du visionnage du film au cinéma afin d’être impartial avec l’artbook. Car je dois vous l’avouer j’ai été un peu déçu par le film, je m’attendais à plus de combat, et moins de bla-bla.

Bref cet article n’est pas pour faire une critique du film, mais bien du livre, et je dois dire que Godzilla : the art of destruction m’a même réconcilié avec le film, mais voyons tout cela ensemble.

—————————————

Comme vous pouvez vous en douter si vous avez lu mon intro, le livre Godzlla : the art of destruction est une petite merveille. C’est plus qu’un artbook, c’est un mélange d’illustrations et de making of.

En effet en lisant Godzlla : the art of destruction, j’ai appris pas mal de chose sur le vision que le réalisateur a voulu donner à son film. Ce n’est pas juste un film sur un combat entre Godzilla et les Mutos, mais aussi un film catastrophe et surtout un hommage aux vieux films Godzilla, dont le but était de prévenir les dangers du nucléaire.

Nous avons aussi une grande partie sur la recherche du design de Godzilla et le choix de style pour les Mutos. J’ai adoré les doubles pages qui se déplient pour nous montrer tous les recherches sur Godzilla, chacun ayant le droit à une pages entières avec un petit texte explicatif.

justement parlons des textes, tout est intéressant et très enrichissant. ce que j’adore dans ce style de livre, c’est qu’on voit ce que le film Godzilla aurait pu être. On apprend par exemple, que Godzilla devait être découvert congelé dans la banquise, mais cette idée à été retiré car ça ressemblait trop à Men of Steel ( par rapport à la découverte du vaisseau ).

Godzlla : the art of destruction, est trés intéressant, il est rempli d’illustrations absolument magnifique, d’ailleurs j’avais pris plus de 20 photos de l’artbooks et j’ai du me limité, ce qui est un signe.

Cependant l’artbook n’est pas sans défaut : premièrement son nombre de page : seulement 152. On aurait aimé au moins 200, surtout compte tenu de sa qualité. Deuxièmement, il est en anglais, ce qui est dommage car pour ceux qui ne maîtrise pas la langue, car vous allez passer à coté de plein de truc intéressant.


The Art of Thief
The Art of Thief
par Paul Davies
Edition : Relié
Prix : EUR 39,96

5.0 étoiles sur 5 Un très bon artbook pour les fans du jeu!!, 17 mars 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Art of Thief (Relié)
++++ RETROUVER TOUTES MES CRITIQUES SUR MON SITE ARTBOOK-PASSION.COM - La référence pour les critiques écrites et vidéos d'artbook en français. Lien vers mon site dans mon profil. Si vous pensez acheter ce livre, utilisez les liens amazon de mon site, merci ++++

Avec la sortie de jeu tel que Dark Soul 2, Castlevania The lords of Shadow 2 ou encore Titanfall, on a pas beaucoup parlé du jeu dans les sites spécialisés de jeu vidéo.

mais comme tous les jeux sortie, nous avons eu le droit à un artbook, et devinez qui s’y est collé, et bien le spécialiste du genre : TITAN BOOK à qui l’on doit le superbe The art of Castlevania et The art of Titanfall.

Bon alors pour le titre, on change pas une formule qui marche : The art of Thief!

Pour le format format pareil : même taille, même nombre de page 192 et aussi une couverture rigide.

Mais ça ne s’arrête pas là!

Il y a un plus, déjà quand on enlève la jaquette on se retrouve avec une illustration de la ville où se déroule le jeu. En plus la couverture de l’artbook The art of Thief est magnifique avec un aspect gris métal et le titre en chromé ainsi que le design de la main sur le verso. Bref ils ont pas fait ça à la légére.

Bon avoir un artbook jolie c’est bien, mais quand c’est bien remplie c’est ma fois mieux! Et ici c’est bien le cas. Le héros nous est parfaitement détaillé sur plusieurs pages, ainsi que son armement, ses capacités et tout le tintouin ( oui je sais pas comment ça s’écrit! )

On ajoute aussi une partie sur les objet, les personnages rencontrés et les décors et vous obtenez un artbook très riche qui ravira les fans du jeu, et croyez moi il y en a!

Les textes sont en anglais par contre et il n’y a pas de versions françaises de prévu pour cet artbook malheureusement. Au final nous avons un artbook plutôt réussi qui s’adresse surtout au fan du jeu où de l’univers Jules Vernien ou encore Steampunk pour ceux qui connaissent.


L'Art de Castlevania - Lords of shadows
L'Art de Castlevania - Lords of shadows
par Collectif
Edition : Relié
Prix : EUR 29,90

5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un artbook excellent, parfait pour les fans du jeu, 9 mars 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Art de Castlevania - Lords of shadows (Relié)
Longueur :: 2:00 Min

++++ RETROUVER TOUTES MES CRITIQUES SUR MON SITE ARTBOOK-PASSION.COM - La référence pour les critiques écrites et vidéos d'artbook en français. Lien vers mon site dans mon profil. Si vous pensez acheter ce livre, utilisez les liens amazon de mon site, merci ++++

Bon, encore un artbook attendu par beaucoup d’entre vous.

Par contre je dois dire que je suis un peu embêté avec le livre L’art de Castlevania Lord of Shadow, parce que je n’ai joué à aucun des 2 jeux sorties sur Playstation 3.

Je ne voudrais donc pas trop raconter de conneries et me faire crucifier par les fans du jeu.

Mais il y a une chose dont je suis sur : c’est que cet artbook m’a beaucoup plu et les illustrations sont splendides, au point qu’on vendrait son âmes au diable pour posséder une lithographie originelle.

Partons donc ensemble lever le voile et voir ce que nous révèle les ombres de cet artbook.

The art of castlevania – Lord of Shadow est à l’origine édité par titan Book et fait parti de sa collection sur les artbook sur les jeu vidéo dont nous pouvons trouver The art of Assassin’s Creed, The Art of Halo, The Art of Battlefield ou encore le dernier en date : the Art of Titanfall, vous noterez au passage la très grande recherche au niveau des titres.

The art of castlevania – Lord of Shadow reprend donc le même format que les artbooks précédemment cités et en plus il a le bon goût de posséder 192 pages qui vont être bien rempli.

Déjà après un rapide feuilletage, on remarque que l’univers sombre du jeu est parfaitement retranscrit dans le livre The art of castlevania – Lord of Shadow, la plus part des illustrations sont sombres avec une majorité de tons rouge et noir, en passant rien à voir avec la chanson de jeanne Mas.

L’artbook début par Gabriel Belmont devenu Dracula dans l’épisode Lord of Shadow 2, avec les différents croquis de recherche pour son design, puis nous passons à la famille Belmont avec leurs descendance : Trevor, Simon et Alucar.

Tout ça rappellera de bon souvenir au joueurs des épisodes Castlevania sur Nintendo et Playstation, même si la saga de lord of shadow est un reboot comme c’est beaucoup la mode en ce moment.

Puis nous passons à la parti avec les différents protagonistes que nous rencontrerons durant le jeu, qu’ils soient alliés ou ennemis qui serviront de chair à canon entre les combats dantesques face aux différents BOSS, que nous retrouvons aussi dans cet artbooks.

L’artbook se termine enfin par une section sur les décors, et c’est ici qu’on aurait bien apprécié au moins une cinquantaine de pages en plus, car 20 pages ça fait peu, surtout qu’un très grand travail a été effectué sur l’univers du jeu!

— CONCLUSION —

Titan Book et par la même occasion HUGINN MUNINN EDITIONS pour nous petit français, nous offre encore un artbook qui ravira tous les fans des jeux Castlevania Lord of Shadow, mais aussi ceux qui aime le Gothic.

J’ai pris beaucoup de plaisir à feuilleter cet artbook The art of Castlevania – Lord of Shadow, malgré que je n’ai pas joué aux jeux car les illustrations sont absolument magnifique.

Comme d’habitude, je laisse la vidéo vous montrer la beauté de cet artbook, c’est d’ailleurs pour ça que le Doktor-Artbook se casse un peu le cul à les faire aussi!
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Mar 15, 2014 2:35 AM CET


Iron Man Manual
Iron Man Manual
par Daniel Wallace
Edition : Relié
Prix : EUR 39,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 UN LIVRE POUR TOUT SAVOIR SUR IRON MAN, 9 mars 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Iron Man Manual (Relié)
Longueur :: 2:43 Min

++++ RETROUVER TOUTES MES CRITIQUES SUR MON SITE ARTBOOK-PASSION.COM - La référence pour les critiques écrites et vidéos d'artbook en français. Lien vers mon site dans mon profil. Si vous pensez acheter ce livre, utilisez les liens amazon de mon site, merci ++++

Iron Man, depuis quelques années on en bouffe à toutes les sauces, entre les 3 films, The Avengers, ou la réédition des comics marvel, on peut dire qu’Iron man, on sait qui c’est, elle est un peu bizarre cette fin de phrase non?!

Grâce aux artbooks the Art of Iron Man, on a eu pas mal d’info sur chacun des film, sur les amures… Mais il n’y avait encore rien qui compilait tout ça de façon, comment dire… ludique, voilà le mot que je cherchais.

Vous connaissez surement la série de bouquin avec le titre évocateur » Pour les Nul » donc après l’histoire de France pour les nul ( que je vous conseil fortement ), voici Iron Man manual ou encore Iron man pour les nuls!

—————————————————-

Une chose est sûre avec le livre Iron Man manual, c’est qu’il est très agréable à lire. Il est un peu dans la veine de Terminator Vault, c’est-à-dire avec plein de petits dépliants et goodies à l’intérieur, tout en était beaucoup moins complet par contre.

Il va reprendre tout ce qui se passe dans les 3 films et celui des Avengers à travers 6 chapitres : 1) Comprendre Tony Stark, 2) Stark Industries: Une histoire d’innovation, 3) l’établissement de Iron Man, 4) Le manoir et l’atelier, 5) Militarisation: les armures Iron Man, 6) Menaces mondiales et 7) alliés de M. Stark. Bon je vous ai fait la traduction des titres, car tout est en anglais dans le bouquin Iron man Manual.

Tout nous a été compilé par Jarvis qui est le nom de l’intelligence artificielle commandant les différentes fonctions de l’armure d’Iron Man. Au fait, l’acronyme correspond à Just A Rather Very Intelligent System1 qui se traduit par : Juste un système plutôt très intelligent. Allez encore une occasion de briller lors du repas de famille dimanche prochain grâce au Doktor Artbook.

Donc tout nous est présenté par des images tirées des 4 films, je ne vais pas vous redire les titres, je viens de le faire plus haut, le tout agrémenté de petit texte explicatif remettant les événements dans leurs contextes. ATTENTION, ne vous attendez pas à de l’inédit ou du sensationnel, on ne fait ici que survoler rapidement tout ce qui c’est passer, ne vous attendez donc pas à retrouver ici à un savoir encyclopédique.

Cependant il faut bien avouer que ce livre Iron Man manual est superbement bien présenté, nous avons plein de documents détachables comme des plans, des badges, des dossiers… Avec aussi des annotations sur des post-it, qui nous donne vraiment l’impression de tenir un document réel fait pour Pepper. Et c’est en ça le grand plus de ce livre, car il ne se veut pas sérieux, mais bien un livre ludique que l’on prendra beaucoup de plaisir à découvrir.

Ajouté pour finir qu’un grand soin a été fait pour son aspect, avec une couverture en relief avec le symbole de l’Arc Reactor et le logo Tony Stark lettre doré s,il vous plait. Le seul défaut de ce livre serait peut-être qu’il est tout en anglais, mais vous voulez la bonne nouvelle, il sera probablement traduit en français par l’éditeur Huginn & Muninn, j’attend la confirmation de JARVIS.

— CONCLUSION —

Iron Man manual est un livre sympathique qui plaira à tous les fans de Iron Man compte tenu de tous les documents que l’on peut trouver à l’intérieur.

Certains pourront lui reprocher qu’il ne fasse que survoler l’univers des films et qu’il aurait pu être plus approfondi. Mais ce n’est pas le but premier de ce livre qui a été édité pour nous divertir et il remplit parfaitement son rôle.

À ceux qui veulent en savoir plus sur les films, je vois conseil les Art of marvel movie qui sont excellents, un peu comme le Doktor Artbook, enfin c’est sa femme qui le dit…Et elle a toujours raison!


An Illustrated History of 151 Video Games: A Detailed Guide to the Most Important Games
An Illustrated History of 151 Video Games: A Detailed Guide to the Most Important Games
par Simon Parkin
Edition : Relié
Prix : EUR 19,98

5.0 étoiles sur 5 Un voyage a travers le temps au travers de 151 jeux!, 18 janvier 2014
Longueur :: 2:14 Min

++++ RETROUVER TOUTES MES CRITIQUES SUR MON SITE ARTBOOK-PASSION.COM - La référence pour les critiques écrites et vidéos d'artbook en français. Lien vers mon site dans mon profil ;) ++++

Je vais vous raconter une histoire, et pas n’importe laquelle, celle des jeux vidéo. Bon alors cette intro, c’est pour ceux qui n’auraient rien compris au titre du livre qu’on voir ensemble dans cette critique et qui bite que dalle en anglais.

J’ai la chance d’être né dans les années 70, le premier qui me traite de vieux, je le pixelise et je l’enferme dans une cartouche NES! Donc je disais, je suis né dans les années 70 et j’ai connu les débuts du jeu vidéo et aussi toute son évolution. Alors quand j’ai vu un livre avec ce titre, je me suis dis : ça c’est un livre pour moi.

D’habitude pour les livre sur les jeux vidéo et le retro gaming, je suis plus Pix’n’Love, cependant je leur fais une petite infidélité pour regarder du coté de l’oncle Sam, ou plutôt de l’oncle Atari ce qui se fait, mais ça reste entre nous.

— ASPECT DU LIVRE —

Déjà un bon point, le livre fait 250 pages, grand format et couverture rigide. Le dessin de la couverture reprend la plupart des protagonistes des différents jeux que nous retrouverons à l’intérieur du livre an illustrated history of 151 video games. Par contre pour le titre on aurait pu mieux faire, mais c’est typique des ricains, plus c’est gros, plus c’est lourd, plus ils aiment. Un peu à l’image de leurs bouffes ou de leurs femmes. Enfin moi je dis ça je dis rien.

— CONTENU DU LIVRE —

Maintenant tout reste à savoir si 151 jeux vont suffire à présenter convenablement l’histoire du jeu vidéo, car on parle ici de 40 ans d’histoire bien remplie, contrairement à l’histoire de la chaussette qui, même avec 4000 ans, n’a pas grand-chose à nous raconter. Ça me rappel que Mercredi soir on a un dîner avec un passionné justement de la chaussette qui va nous raconter son histoire à travers les âges.

Mais revenons en aux jeux vidéo, le livre an illustrated history of 151 video games, décidément ce titre, je n’arriverai pas à m’y faire! Bref ce livre nous surprend déjà par son visuel, je dois dire que tout est vraiment agréable à l’œil. La plupart des jeux ont le droit à une page entière, certain auront même une double en fonction de leur importance et aussi parce que mathématiquement ça collait pas de ne faire qu’une seule page par jeu et atteindre quand même les 250 pages avec seulement 151 jeux. Pour chaque jeu, nous avons un petit carré en haut avec l’écran titre du jeu, le nom, l’année, le studio et aussi la façon d’y joué maintenant et cela de façon légale surtout. Je dis ça pour les fana du téléchargement. Nous avons aussi un texte nous décrivant le jeu, comment il a été développer en quoi il a marqué son temps… Il y a aussi des images ingame, des pubs de l’époque ou encore de sa boîte. Tout cela accompagné de petit commentaire de concepteur, et même pour certains jeux nous avons même une sorte de le saviez-vous, toujours idéal si vous êtes invité un mercredi soir lors d’un dîner. Ajouté enfin à tout cela des petit pixel art pour les vieux jeux et vous avez un combo gagnant!

Ce qu’il y a de génial dans ce livre, c’est qu’on ne parle pas que des jeux, mais aussi des ordinateurs et consoles qui ont marqué leurs époques, et cela pour le meilleur et pour le pire, d’ailleurs pour Atari c’était souvent le pire, oui je sais elle était facile celle-là. On va donc nous parler du spectrum, du commodore 64, de la nes, megadrive, gameboy, neo geo, playsation, bon je ne vais pas tous les faire, vous m’aurez compris. J’ai pourtant eu le regret de ne pas voir les ordinateurs Amiga ou encore les Amstrad qui ont quand même marqué toute une génération, avec entre autres le CPC 464 et les jeux sur cassette. Ce dernier ordinateur m’a aussi appris la patience avec plus de 25 minutes parfois de chargement du jeu, les plus vieux comprendront. Et dire que certains maintenant ce plaignent que les chargements dépassent les 10 secondes!

Le livre reprend tous les jeux de façon chronologique depuis Computer Space, Pong jusqu’à Hungry Bird en passant pas wolfenstein ou encore lemming ce qui nous fait, quand même une putain de palette de jeu! Et il faut dire qu’il est agréable de voyager ainsi au travers des décennies et voir l’évolution du jeu vidéo et surtout se rappeler de bon souvenir, car il est certain que vous avez jouer à plus de la moitié des jeux présentés dans ce livre. Et ça permettra aussi à certain kikoo de comprendre que le jeu vidéo ce n’est pas seulement Call of Duty, ou Battlefield, comprendra qui peut ou qui doit!

Une fois le livre terminé, vous aurez encore un petit jeu, en vous amusant à reconnaitre tous les symboles des jeu, qui sont sous forme de petit carré dans la couverture.

— CONCLUSION —

An illustrated history of 151 video games est une très bonne surprise, un livre qui se feuilleté avec un sourire sur les lèvres, qui nous fait voyager aux fils des pages en se disant putain c’était mieux avant, enfin pas tout le temps surtout quand il s’agit d’Atari.

Par contre il faut maîtriser un minimum l’anglais pour parfaitement profiter de ce livre, en plus comme il a été fait par un Ricain, le choix de certains jeux pourra nous paraître bizarre, pour nous autres européen. Il reste donc à espérer que ça donnera idée à Pix’n’Love de nous sortir un livre du même type, car même si on va parfois coucher ailleurs, on est toujours content de rentrer à la maison.

— NOTE —

Aspect : 5/5

Contenu : 5/5

Mise en page 5/5

Rapport : 5/5

TOTAL : 20/20


Le Hobbit : la désolation de Smaug : Chroniques, art & design
Le Hobbit : la désolation de Smaug : Chroniques, art & design
par Daniel Falconer
Edition : Broché

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un artbook a la hauteur du film,absolument génial!, 17 janvier 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Hobbit : la désolation de Smaug : Chroniques, art & design (Broché)
Longueur :: 2:24 Min

++++ RETROUVER TOUTES MES CRITIQUES SUR MON SITE ARTBOOK-PASSION.COM - La référence pour les critiques écrites et vidéos d'artbook en français
Lien vers mon site dans mon profil ++++

Entre nous, moi et les nains, ça n’a jamais était une grande histoire d’amour. Déjà je n’aime pas ce qui est petit. On dit souvent, ce qui est petit est mignon, va dire ça à un mec qui a un truc entre les jambes de 5 cm!
En plus les nains dans Blanche neige et les 7 nains justement, et bien ils ne ressemblent à rien!
Mais je dois dire que dans la trilogie du Hobbit, et bien les nains ils sont de la gueule, ils sont bien badass et faut pas les faire chier.
Tout ça pour dire que je viens de recevoir l’artbook du film le Hobbit la désolation de Smaug et que cet artbook, il est loin d’être petit!

— ASPECT DU LIVRE —

La bonne nouvelle avec cet artbook, the hobbit the desolation of smaug, c’est qu’ils ont rectifié le tir au niveau de la couverture. Rien à voir avec le truc dégueulasse qu’on a pu voir avec le deuxième artbook The Hobbit – Personnages, créatures montres et compagnie, souvenez-vous, avec la tronche des perso dessus, dont un nain! Et vous le savez, moi je n’aime pas les nains.
D’une couleur rouge, euh rouge comme, euh…, bah comme la peau pleine d’écaille de Smaug justement avec en plus des dessins carrés comme les nains savent si bien les faire, le tout dorée à l’or fin 18 carats ( pour les carats je ne suis pas sûr ). Vous aurez compris que l’artbook en fou plein la gueule.
En plus on continu dans le même format histoire que ça fasse Zolie dans la bibliothèque et vous avez un sans faute pour l’aspect du livre!
Moi j’ai aussi la version de l’artbook signé pour de mec de chez WETA, cool non?! Par contre si vous le voulez aussi, c’est mort car il est en rupture de stock.

— CONTENU DU LIVRE —

Alors au niveau du contenu, c’est aussi l’excellence même, car vous n’allez pas me croire, mais y parle presque pas des nains! En un sens c’est un peu normal, car ils étaient quand même pas mal à l’honneur dans le premier artbook The hobbit an unexpected journey, dont vous pouvez trouver la critique dans ce superbe site!

Cet artbook fait 210 pages et je peux vous dire qu’ils ne sont pas de trop pour vous parler en détail du film et surtout de sa création, bien que certaine partie soient plus vite expédié que d’autre, mais nous parlerons de tout ça plus tard. Tout nous est montré de façon chronologique, histoire de bien tout comprendre et de ne pas foutre la charrue avant les bœufs comme dirait papy. On commence avec Beorn et son logis dans le val d’Anduin , puis on se dirige vers la forêt noire, tout ça jusqu’à la montagne solitaire Erebor ( parce que je ne vais vous détailler tout le périple en détail sinon elle va faire 3 pages cette critique! On tourne les pages et on est toujours autant émerveillé par le travail qui a été fait sur ce film et surtout la qualité et la beauté des dessins. Le tout est un mélange entre des crayonnées fourmillant de détail et des illustrations en couleurs qui nous donne l’impression de voir de véritable tableau, ceci se ressent surtout au niveau des paysages.

Mais il n’y a pas que de zolie dessins, il y a aussi pas mal de commentaires, des artistes de la société WETA, car à ce niveau-là on peut parfaitement parler d’artistes. Il y a aussi des illustrateurs connus comme John Howe ou encore Alan Lee ( pour les incultes qui ne connaîtraient pas ces dieux vivants , direction wikipédia ). Ces commentaires font quelques lignes et nous expliquent parfaitement les techniques utilisés ainsi que les différentes idées et choix qui se sont présentés à eux. De plus chaque dessin et illustration possède les initiales des personnes qui les ont réalisés, histoire de rendre à césar ce qui appartient à césar, enfin à Howe ce qui appartient à Howe ici.

C’est donc un plaisir de parcourir ces pages, car la mise en page est excellente mariant habilement les dessins et croquis avec les petits commentaires, une nouvelle fois il est bon de rappeler la qualité des dessins et des croquis, ce qui montrent parfaitement que rien n’a été laissé au hasard, que ce soit au niveau de l’architecture des villages ou cité maintenant disparue, des armes elfiques que tous fans du film aimeraient posséder ou encore les ustensiles de cuisine dans la maison de Bard le batelier de Bourg du Lac. Par contre il est à noter qu’il y a peu de pages sur Erebor en elle-même et surtout sur Smaug. Cela est normal en un sens, car un artbook sur ce reptile géant draconien lui sera bientôt consacré, sous le titre SMAUG UNLEASHING THE DRAGON ,mais vous êtes déjà au courant car vous avez lu news dessus, sinon à quoi ça sert que je me décarcasse à vous trouver plein d’infos inédites si vous les lisez pas!

Je pourrais encore une fois vous écrire encore un millier de mots ( un millier c’est peut-être beaucoup quand même ), mais je pense que certains en ont déjà marre de me lire. Le mieux reste encore de regarder la magnifique vidéo que vous trouverez plus bas pour vous rendre compte de la beauté de ce livre the hobbit the desolation of smaug art and design. A noter aussi pour finir que nus avons un poster à la fin avec le portrait non moins magnifique du maire de Bourg au Lac, il est même détachable pour ceux qui voudraient le mettre sous cadre pour décorer ses toilettes.

— CONCLUSION —

Le livre the hobbit the desolation of smaug art and design est une veritable réussite, à la hauteur du film, ce qui n’est pas rien quand même.

Tout est présent pour l’émerveillement des yeux et apprendre quelque nouveaux trucs sur la réalisation de ce film. En plus cet artbook existe en version française Editions de la Martinière.

Bon j’en vois certains qui gueulent un peu dans le fond avec des haches et des barbes, car ça ne parle pas assez des nains, mais sachez homme de petits tailles qu’on a assez parlé de vous dans les précédents artbooks, et si vous voulez partez plainte, je vous pris de vous référer à notre chargé de relation publique et communication, un certain Mr Smaug.

— NOTE —

Aspect : 5/5

Contenu : 5/5

Mise en page 5/5

Rapport : 5/5

TOTAL : 20/20


Astérix - Asterix chez les pictes - nº35 - Version luxe
Astérix - Asterix chez les pictes - nº35 - Version luxe
par René Goscinny
Edition : Relié
Prix : EUR 35,00

5.0 étoiles sur 5 Asterix un retour reussi!!, 9 janvier 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Astérix - Asterix chez les pictes - nº35 - Version luxe (Relié)
++++ RETROUVER TOUTES MES CRITIQUES SUR MON SITE ARTBOOK-PASSION.COM - La référence pour les critiques écrites et vidéos d'artbook en français ++++

— ASPECT DU LIVRE —

Astérix chez les pictes version luxe surprend agréablement de plusieurs façons. Premièrement son format, très grand, voir même trop grand diront certain car il ne rentre pas dans toutes les bibliothèques. Deuxièmement sa finition, avec la reliure recouverte de tissu rouge qui fait penser aux vieilles BD et donne aussi un petit côté unique et collector.
Pour l’illustration de la couverture, on reste dans la normale avec notre duo gaulois présent, nos amis Pictes et un titre classique, qui ne dépayseront pas les habitués des aventures d’Astèrix et Obélix

— CONTENU DU LIVRE —

Astérix chez les pictes version luxe, est composé de 3 parties. La première est bien sûr celle où nous parcourons les aventures d’Astèrix et Obélix, la deuxième est une sorte de making of de la BD, et enfin la troisième nous montre toutes les planches crayonnées d’ Astérix chez les pictes. La bonne chose c’est que c’est 3 parties sont à peu près égale au niveau des pages.

Je ne vais pas trop m’attarder sur la partie nous montrant les aventures d’Astérix chez les pictes, en version couleur. Tout simplement, car d’autres personnes l’ont déjà fait et surtout beaucoup mieux que je ne le ferais moi-même. Cependant je dois dire que cette histoire est dans la veine des meilleures aventures d’Astérix, tout y est présent : les pirates, le barde, les Romains, le banquet final… Les seuls absents sont les sangliers! De même il y a aussi les noms avec les calambourgs dans le pur style Goscinnien, les références au monde qui nous entours, les visages connus. Bref tout est là. Alors certain vont pleuré et dire qu’il n’y a rien de nouveau, à cela je leur répondrais : Acheter la version luxe de cette BD et vous comprendrez pourquoi et surtout vous vous rendrez compte que ce livre ne s’est pas fait sans douleur et sueurs et surtout pas en 1 semaine!

Car oui la version luxe d’ Astérix chez les pictes nous permet de voir comment a été créée cette aventure grâce à plus de 40 pages bourrées d’information. Il permet aussi , à ceux qui comme moi ne sont pas des puristes et experts dans l’univers d’astérix, de voir les petites références aux présents albums, que Mac Oloch est un hommage au personnage d’Oumpah-Pah, j’en passe et des meilleurs. Nous apprenons comment ont été recrutés Jean-Yves Ferry pour l’histoire et Didier Conrad pour les dessins. Mais surtout nous découvrons toute la genèse de cet album, avec la recherche des personnages, les scènes abandonnées, le jeu de mots oublié. Toutes les étapes sont présentes de la création de l’histoire et des storyboard par Ferry avec le code de couleur puis le travail graphique de Conrad et les différentes phases tel que les planches avec les premiers croquis dans les cadres, l’affinement, l’encrage, les retouches aux calques. Il faut aussi savoir que c’est un travail de fou avec des journées de 20 heures et un final au sprint avec près de 5 nuits blanches pour rendre le tout à temps pour passer au dernier stade de la colorisation.

Il y a encore plein de choses à dire sur cette partie très intéressante qui vous proposera une autre vision de cet album. La dernière partie, est un peu la cerise sur le gâteau, car elle nous propose la totalité des planches crayonnées au format original, c’est-à-dire A3, on comprend mieux la taille de l’album Astérix chez les pictes version luxe. Certains préfèreront même plus cette partie à la première et j’en fais partie, car j’ai découvert des détails dans les décors par exemple qui m’avaient totalement échappé lors de la première lecture.

— CONCLUSION —

Que dire ce n’est que cet album Astérix chez les pictes version luxe est une véritable réussite. Tout est là pour nous faire voyager, et je me suis même surpris à rigoler en lisant la BD, ce qui ne m’était pas arrivé depuis longtemps, en tout, car en lisant astérix.

Dernier point et non des moindres : le prix inférieur à 35€ qui reste selon moi idéal pour ce genre de livre compte tenu de sa qualité.

Il est sûr qu’il deviendra collector, alors si vous voulez vous faire plaisir, c’est le moment ;)


Diablo III: Book of Tyrael
Diablo III: Book of Tyrael
par Blizzard Entertainment
Edition : Relié
Prix : EUR 30,91

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 ABSOLUMENT INDISPENSABLE, 29 octobre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Diablo III: Book of Tyrael (Relié)
Longueur :: 5:52 Min

Critique vidéo en français par le site artbook-passion.com

La référence des artbooks :)

Plein d'autre vidéo et critiques sur mon site ;)

pensez à visiter mon statue pour trouvez les liens


Nos années Récré A2, 1978-1988
Nos années Récré A2, 1978-1988
par Sébastien Carletti
Edition : Broché
Prix : EUR 25,00

6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un livre absolument indispensable!!, 20 octobre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Nos années Récré A2, 1978-1988 (Broché)
++++ RETROUVER TOUTES MES CRITIQUES SUR MON SITE ARTBOOK-PASSION.COM - La référence pour les critiques écrites et vidéos d'artbook en français ++++

Nos années récré A2, encore un livre qui va surfer sur la vague de la nostalgie me direz-vous. Encore un ouvrage vite écrit qui est sur de se vendre facilement quelque soit son contenu, car tout est dans le titre.

Et bien à toutes ces mauvaises langues, je vous dirai NON! Car ce livre est une véritable encyclopédie de 240 et en plus son titre est trompeur, Sébastien Carletti ne va pas juste nous parler de Récré A2, mais bien de tout ce qui va se passer durant ses 10 années bénites.

Êtes-vous prêt pour l’un des plus beaux voyages,alors bienvenue dans les années 1978-1988.

— ASPECT —

Je dois l’avouer, j’ai été pas mal déçu par la couverture du livre, car à mes yeux elle n’est pas attrayante. Un fond noir qui est le logo emblématique de l’émission, mais le choix de mettre des jouets est bizarre, même s’il peut rappeler des souvenirs à certains d’entre nous. Il aurait plus judicieux de mettre des captures d’écran de dessin animé, qui aurait plus accroché l’œil.

Pour le format, c’est du tout bon, dans la même lignée des autres livres traitants thématique soit les années 70 et 80, ça fait très joli dans la bibliothèque!

Par contre, je dois vous dire que l’habit ne fait pas le moine, car si l’aspect extérieur ne m’a pas surpris ( enfin dans le bon sens ) je peux vous promettre que le contenu est au-delà de mes espérances les plus folles et nous allons voir pourquoi.

— CONTENU —

Avant de commencer la critique, j’aimerai indiquer 2 choses : premièrement je suis né en 1975 et donc en plein dans la période Récré A2, deuxièmement je dévore les livres traitant de cette période, ainsi je pense être assez bien placé pour savoir de quoi je parle. Alors quand je vous dis que ce livre nos années Récré A2 est à des années-lumière des autres livres déjà sorties, je pense que vous pouvez me croire sur parole.

Nos années Récré A2, ne fait pas que traiter de cette émission, Sébastien Carletti par le biais de ce livre, nous présente en détail tout ce qui s’est passé année après année. Et après avoir parcouru ce livre, je comprends pourquoi il a mis plus d’une année à l’écrire. Il ne fait pas que survoler les émissions, dessins animés ou même séries, nous n’avons pas entre les mains un livre catalogue. Ici, c’est une véritable encyclopédie qui nous présente tout ce qui se passait du contenu des émissions jusqu’aux coulisses avec les tractations et les achats des dessins animés ou encore le choix des plages horaires

Une chose est sûre, parfois à vouloir trop expliquer, on peut perdre le lecteur. Afin de contourner ce Probléme, Sébastien Carletti nous présente cet ouvrage sous forme de chronologie. Chaque année début par une présentation des émissions en place, afin de montrer une image globale de ce qu’il s’est passé. Puis l’année est divisé en trimestre, c’est dans cette partie que nous avons des pages traitant spécifiquement dessins animés et des séries. Bien sûr en fonction de leurs succès nous avons 1 page ou 2 consacrés au dessin animé. Pour ceux qui n’ont pas vu la fin ou qui l’aurait oublié, un spoil du dernier épisode est présent, mais aucune crainte pour ceux qui ne voudrais rien savoir, tout ceci est écrit à l’envers. De plus, il y a beaucoup d’illustrations dans de petites cases pour illustrer le dessin animé ou la série dont il est question, histoire de rafraîchir la mémoire.

Cet ouvrage est aussi parsemé d’anecdote, et certains sont assez étonnants. Ainsi au fil du livre on apprend que Captain Flam devait initialement être acheté par antenne 2, mais suite à un problème de compréhension ( dont je vous laisse la surprise ) ce dessin animé est acheté par TF1 et viendra concurrencer directement Récré A2, car l’horaire de diffusion sera la même que Candy! Rien de mieux pour déclencher une guerre entre frère et sœur pour le choix de la chaine, rappelant aux plus jeunes d’entre vous qui me lisent qu’en 1980 il était rare d’avoir 2 télés à la maison! De même, ceux qui se souviennent de la marionnette Isidore en forme de Lapin pour l’émission Croque Vacance, à faillit être une chouette et l’émission renommer Chouette Vacance. Bon je ne vais pas vous raconter tout ce qu’il y a dans le livre, mais au fil des 240 pages vous allez en apprendre des choses!

Le livre se termine par l’année 88, avec la création du Club Dorothée qui sonnera le glas de Récré A2, qui ne pourra rivaliser face aux moyens mis en place par TF1. mais ça c’est une autre histoire et peut être un futur livre : Nos années Club Do.

— CONCLUSION —

Nos années récré A2 est un livre qui se savoure, car il y a beaucoup à lire. Ainsi il sera toujours agréable de prendre une année au hasard et de lire ce qui s’est passé.

Un livre plein de souvenirs qui va devenir culte et indispensable à ceux, qui comme moi, ont connu les années Récré A2.

À savourer sans modération!


Star Wars - Aux origines du mythe
Star Wars - Aux origines du mythe
par Collectif
Edition : Relié
Prix : EUR 34,95

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un artbook qui ravira les fans de star wars, 20 octobre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Star Wars - Aux origines du mythe (Relié)
++++ RETROUVER TOUTES MES CRITIQUES SUR MON SITE ARTBOOK-PASSION.COM - La référence pour les critiques écrites et vidéos d'artbook en français ++++

Le voilà enfin le quatrième artbook de la collection STAR WARS ART, après les 2 artbooks magnifiques Star Wars Art Vision et Illustration, on attendait de pied ferme le dernier au doux nom de Concept.
Certains parmi nous rêvaient d’illustrations inédites de Ralph McQuarrie, d’artworks magnifiques remplissant nos yeux de bonheur.
Doktor-Artbook est parti donc dans une galaxie très très lointaine pour vous offrir la vérité sur cet artbook, attendu comme un nouvel espoir.

--- ASPECT ---

Star Wars Art Concept, n’a rien à envier aux précédents artbooks de cette collection. Du même format que Star Wars Art Vision, il en possède aussi la qualité de finition exemplaire, la reliure et le collage sont sans défaut.
L’illustration de la couverture nous met directement dans le vif du sujet, avec l’artwork mondialement connu de McQuarrie montrant le duel, qui entre nous n’a jamais eu lieu dans l’épisode 4, entre Darth Vader et Deak Starkiller ( notre Luke des familles ).
Cependant cette illustration va un peu nous induire en erreur, car dans cet artbook, Luke, Leia, :Han Solo et compagnie ne serons pas de la fête. En effet, nous allons parcourir tout l’univers de Star Wars avec cet artbook et même plus.

--- CONTENU ---

Star Wars Art Concept va émerveiller le fan de Star Wars tout au long de ses 174 pages, car les illustrations sont parfaitement mises en valeur, certaines sont imprimées sur 2 pages et nous donnent l’impression d’avoir sous les yeux un véritable tableau! Les œuvres Star Wars seront présentées selon un ordre chronologie. On commencera par les films, puis les dessins animés et enfin les jeux vidéos.
Cet artbook mérite pleinement son titre, si vous voulez du concept, et bien vous allez en avoir! Par contre si vous vouliez des concepts sur la première trilogie,et bien il va falloir vous diriger vers d’autres livres, car dans Star Wars Art Concept, vous n’aurez le droit qu’à seulement 26 pages, avec quelques illustrations de McQuarrie qui sont toutes connues et d’autre concept cette fois inédit de Joe Jonshon.
La prélogie quant à elle est vraiment à l’honneur avec plus de 70 pages qui lui sont consacrées. Le troisième épisode a vraiment droit à tous les honneurs avec pas moins de 30 pages, les illustrations sont superbes, et lorsqu’elles sont imprimées sur doubles pages, je peux dire que l’on s’en prend plein les yeux. Cependant pour le fan de Star Wars qui possède déjà les artbooks « Art of » sur chacun de film de la prélogie, il n’y a rien de bien inédit à se mettre sous les yeux, car la très grande majorité des illustrations sont déjà connu.
Alors est-ce que Star Wars art Concept contient quelques trucs inédits me demanderez vous. Et bien oui, le reste de ce livre nous réserve quelques bonnes surprises et surtout sur la partie concernant les jeux vidéo. En effet nous avons énormément d’illustrations sur le jeu Star Wars 1313 absolument magnifiques, de même que 2 artworks remplis de dynamisme sur le jeu mort né Star Wars Frist Assault. Le jeu Star Wars the force unleashed n’est pas en reste dans cet artbook avec plusieurs illustrations superbes dont une mettant en scène Darth Vader, dont vous dirait des nouvelles.
On ne peut parler de Star Wars, sans faire un tour par la case des dessins animés, cependant elle n’est pas très présente dans cet artbook, nous avons 3 pages sur la série Droids, 2 autres sur les Ewoks et une petite section sur The Clone War, ce qui est dommage pour cette dernière compte tenu de son rôle important qu’elle a eu dans la relance de la licence Star Wars auprès du jeune public, et même des moins jeunes, car combien de papas ont regardé avec joie ses épisodes avec leurs enfants?!
Pour finir, je signalerais des illustrations inédites sur des droids féminins ayant un certain charme, voire même un charme certain. Ces Droids sont, je pense, un hommage à Ralph McQuarrie par rapport à ses illustrations pour les romans Robot d’Asimov.

--- CONCLUSION ---

Star Wars art Concept est un artbook superbe autant qu’une déception.
Si vous êtes un féru de star Wars et que vous possédez déjà des artbooks sur Star Wars, cet artbook n’est pas indispensable, certes la qualité de sa finition est exemplaire, mais son contenu laisse un peu à désirer au niveau des artworks exclusifs et inédits.
Par contre si vous désirez collectionner seulement les artbooks Star Wars Art, alors celui-ci est un très bon quatrième volume, qui vient parfaitement complémentaire les 3 autres volumes.

NOTE IMPORTANTE :
Cet artbook va sortir en version française dans quelques semaines. Bien qu’il ne contient essentiellement que des illustrations, la version française sera très bien pour les préfaces. Il est aussi à noter que la couverture est différente, on y trouve le duo de droids à la place du duel.
Il existe aussi une version collector avec plus de 70 pages en plus et surtout 5 lithographies dédicacées, par contre, cette version n’est seulement disponible qu’en anglais


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7