Profil de gwen24 > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par gwen24
Classement des meilleurs critiques: 66.687
Votes utiles : 26

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
gwen24

Afficher :  
Page : 1
pixel
Teratologie
Teratologie

5.0 étoiles sur 5 L'étude des monstres..., 29 novembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Teratologie (CD)
Tératologie, un très bon opus d'Eths, dans la continuité de "Soma", bien qu'un peu moins sombre par moment : les atmosphères, bien développées, sont parfois très aériennes, grâce notamment au piano. La voix de Candice peut être claire et belle, mais aussi chuchotée, hurlée ou caverneuse. L'album dure un peu plus d'une heure, on y retrouve des morceaux cultes du groupe tels que "Bulimiarexia" ou encore le très bon "VITRIOL" aux riffs assassins.

Toutefois, si vous avez découvert le groupe avec leur dernier album "III", sachez que le style est quelque peu différent : en effet, ici, on a plus affaire à un style recoupant du neo metal à du deathcore, avec quelques effets électro par-ci par-là, des riffs distingués et pas répétitifs, ainsi que des voix gutturales parfois inhumaines...

La version limitée est très soignée, elle se présente sous la forme d'un livre contenant les paroles de chaque morceau (dans un ordre aléatoire par contre), avec une pochette pour ranger le disque.


Born Villain
Born Villain
Prix : EUR 13,07

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le come-back ?, 13 octobre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Born Villain (CD)
Bon, pour débuter cette critique, je vais commencer par le soi-disant "retour aux sources"... La-dessus, je suis assez partagé, perplexe. J'avait bien aimé "Eat Me, Drink Me", et un peu moins "The High End Of Low". Pour ce qui est de "Born Villain", une sensation malsaine se dégage de cet album, c'est indéniable (et rappelle inévitablement Antichrist Superstar). Il en ressort même du sadisme, sur "Pistol Whipped".

Mais l'album est relativement plus lent, en général. Plus lent certes, mais Marilyn Manson n'a pas ralentit le tempo partout, comme on peut l'entendre sur "Muderers Are Getting Prettier Everyday", où Manson vide efficacement ses poumons, avec hargne et violence.
Bon, quand faut y aller...

On attaque donc avec "Hey, Cruel World". Premier titre de l'album, on commence avec du lourd. Passée l'intro, un peu lente, Manson commence à chanter... ou plutôt à parler. Et ensuite, il crie ! Ah, donc on le retrouve, sur un très bon titre qui, par ailleurs, fait partie de mes préférés.

Titre phare de l'album, "No Reflection" est le premier single de l'album. Il est bien construit, le clip vidéo est assez glauque, malsain... bref, ce titre devrait ravir les fans qui n'ont apprécié que la trilogie "A.S. - M.A. - H.W."... et les autres fans aussi bien sûr.

Pistol Whipped : l'intro est... bizarre. Je crois que c'est le mot qui convient le mieux. Les paroles sont relativement sadiques ("You look so pretty when you cry... ") et la musique est à vrai dire peu complexe. Mais étrangement, c'est un très bon titre, comme les 2 précédents.

Si je ne me trompe pas, "Overneath The Path Of Misery" est le premier morceau qu'on a pu écouter de l'album. No, no, no, no, no reason... ça résonne dans la tête, et Manson crie. Le résultat est splendide là encore.

Slo-Mo-Tion : à partir de ce titre, le tempo de l'album commence sérieusement à ralentir. C'est le 2ème clip vidéo de Born Villain. Je n'aime pas trop le clip, mais le morceau quant à lui, séduit.

Couplets parlés, pré-refrain chanté, refrain crié... ça donne "The Gardener", majestueux, une des pièces maîtresses de l'album. Même si la musique semble basique, le tout est très réussi. On a donc fait la moitié.

Hommage à Baudelaire, "The Flowers Of Evil" (8ème titre) était le titre original de l'album : Manson voulait l'appeler "Les Fleurs Du Mal", ça sonne bien aussi en français. Donc on a ici droit à un autre bon morceau, avec un superbe passage où Manson crie plusieurs fois "Your touch is so empty !".

Intro très électro, on poursuit avec "Children Of Cain". Musique assez lente là encore, certains n'aimeront peut-être pas mais il n'en reste pas moins un de mes morceaux préférés de Born Villain, avec "Hey, Cruel World" et "Murderers Are Getting Prettier Everyday".

Disengaged : selon moi, c'est un des titres qui représentent le mieux l'esprit de l'album (avec le morceau suivant). Pas grand chose à dire, il n'échappe pas aux règles. Il est lent, le refrain est crié...

Pareil pour "Lay Down Your Goddamn Arms", lui aussi représente bien l'album. Bon titre, toujours un peu lent, bref on enchaîne :

Ah, voilà donc un morceau qui casse la routine : "Murderers Are Getting Prettier Everyday" est rageur, le tempo a bien triplé, on repense carrément à Antichrist Superstar, version moderne. Ecoutez, on ne peut qu'aimer.

On arrive au titre éponyme "Born Villain", et personnellement, j'adore l'intro... et la chanson entière, en fait. Quant à la fin, elle doit mettre le feu en concert ! Cet album va malheureusement bientôt s'achever.

Dernier morceau de l'album, "Breaking On The Same Old Ground" commence par une boite à musique. Très beau titre, pas plus rapide que la majorité de l'album. Manson finit en beauté par une plainte criée qui prend aux tripes.

Piste cachée : You're So Vain, reprise de Carly Simons.

En conclusion, je dirais que Born Villain marque une sorte de retour de Marilyn Manson. Mais ça dépend des avis. Certains trouvent qu'il s'enfonce encore plus avec cet album. Pas moi en tout cas, je le trouve très réussi. Certes plus lent, mais aussi malsain et... vilain. Donc à vous de voir !


Living Things
Living Things
Proposé par VTN-GmbH
Prix : EUR 5,75

21 internautes sur 24 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Excellent album !, 28 juin 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Living Things (CD)
En seulement 2 ans, Linkin Park revient avec une petite perle : Living Things.
Il m'avait fallu plusieurs écoutes pour vraiment apprécier A Thousand Suns qui, au final, est un très bon album s'il est compris. J'espérais toutefois que le virage pris par le groupe (éléctro) ne serait pas trop important.

Et non, il n'est pas trop important. Il est très justement dosé, et les guitares sont plus présentes. Certaines chansons sont des perles ("Lost In the Echo", "I'll Be Gone", "Castle of Glass" et "Roads Untraveled" pour ne pas toutes les citer). Mike est très présent, au chant comme au rap (du rap de haute qualité d'ailleurs, notamment sur "Lost In the Echo"). La voix bien saturée de Chester est là aussi, surtout sur "Victimized", "Lies Greed Misery", mais aussi sur "Lost In the Echo" (elle revient souvent celle-la... ça ferait un bon single).
Bref, une petite description piste par piste de l'album :

01 - Lost In the Echo - 3'25

Linkin Park ne s'est pas trompé de titre pour ouvrir l'album. L'introduction électro de Lost In the Echo est superbe... vraiment bien foutue. Puis Mike rappe, du très bon rap. Ensuite, Chester chante... c'est magnifique. Une de leurs meilleures chansons, avec en plus Chester qui crie sur la fin.
Par ailleurs, un clip vidéo a été réalisé pour Lost In the Echo, avec une interactivité via Facebook. Le clip est sympa, mais pour ce qui est de FB... Bof, sans plus. Voyons la suite.

02 - In My Remains - 3'20

Encore une belle introduction, un son puissant, pas de rap ici, juste les voix de Chester et de Mike qui s'allient très bien... comme toujours. Avec un passage plus calme vers le milieu de la chanson, assez émouvant.

03 - Burn It Down - 3'50

Bon titre et 1er single de l'album, Burn It Down est un des titres les plus accessibles de l'album, taillé pour la radio. Il n'en reste pas moins excellent, et le clip est bien sympathique.

04 - Lies Greed Misery - 2'27

Titre très électro, Mike rappe, puis Chester crie. J'aime beaucoup, et le "You did it to yourself" rappellera à certains "You try to take the best of me, go away" sur A Place for My Head ou encore "Shut up (when I'm talking to you)" sur One Step Closer. Sinon, pas grand chose à dire sur ce titre.

05 - I'll Be Gone - 3'30

L'intro est très belle, et la voix de Chester sur I'll Be Gone est sublime, intense... et les guitares sont bien plus présentes ! Là ils se lâchent, et ça fait du bien, pour un très bon titre. Par ailleurs, ce titre me fait légèrement penser à New Divide.

06 - Castle of Glass - 3'25

Alors là... c'est simple, pour moi, c'est une des plus belles ballades de Linkin Park. Elle rappelle un peu le style de Minutes to Midnight. Mike chante avec une voix très pure tout au long de la chanson, surtout avec le passage "'cause I'm only a crack in this castle of glass" répété plusieurs fois.

07 - Victimized - 1'46

La plus brutale de l'album, Mike chante, puis Chester hurle, le rythme est saccadé, Mike rappe... Très courte (peut-être trop), très efficace, très réussie.

08 - Roads Untraveled - 3'49

Pour ce qui est de Roads Untravelled, c'est simple aussi, c'est une autre des plus belles ballades (selon moi également) du groupe.
C'est juste magnifique quand Mike chante "It's the worst kind of pain I've known".
Sur la fin, la chanson part d'un coup, plus énergique, plus puissante, un peu comme sur "Valentine's Day" (Minutes to Midnight).

09 - Skin To Bone - 2'48

Pour "Skin To Bone", ne sais pas trop quoi dire... Titre très électro, Mike et Chester chantent ensemble. C'est un assez bon titre, qui mérite sa place sur l'album. Il me fait un peu penser à I'll Be Gone.

10 - Until It Breaks - 3'43

Morceau inclassable, plusieurs styles sont présents sur Until It Breaks. Morceau rap, sauf quand Chester chante sur un fond de piano... et Brad chante ! Il chante bien. Peut-être que ce sera Mr. Hann ou Phoenix sur le prochain album. On les a déjà entendu chanter en choeur sur Robot Boy (A.T.S), mais pas seuls.

11 - Tinfoil - 1'11

Seul piste instrumentale, Tinfoil est, dans l'esprit, comme Session sur Meteora, avant dernière piste. Le style rappelle un peu A.T.S. Reposante et calme, elle enchaîne directement avec Powerless, qui l'est également.

12 - Powerless - 3'44

Dernière chanson de Living Things. Les choeurs sont présents, le rythme est plus lent... Powerless clôt l'album en toute beauté. Et donc voilà, déjà finit. Ca passe vite 37 minutes, et quand en plus c'est Linkin Park (en forme qui plus est).

Bref, déçu ou pas par A.T.S, Living Things devrait plaire à beaucoup : assez électro sans être trop expérimental, guitares plus présentes sans être trop saturées, Chester crie, chante, Mike chante, rappe... l'album est assez mélodique, les ballades sont d'excellente facture, le rap de haut niveau, les hurlements modérés et les paroles, profondes, sont très émotionnelles. L'ancien et le nouveau se mélangent, et ça donne Living Things, sûrement un de leurs meilleurs albums.


Imaginaerum ( 2 CD)
Imaginaerum ( 2 CD)
Prix : EUR 15,43

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Merveilleux..., 13 mai 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Imaginaerum ( 2 CD) (CD)
Six ans après le départ de Tarja, Nightwish sort le deuxième album studio avec Anette au chant. Et pas n'importe quel album, puisque déjà, c'est un album concept, qui raconte l'histoire d'un vieil homme qui croit qu'il est encore jeune... Tient, ça me rappelle "Dead Boy's Poem" ! Projet ambitieux, cet album, car en plus d'être un concept album, un long métrage en rapport avec l'histoire de l'album devrait sortir en 2012. Un projet ambitieux.

Projet ambitieux, mais très réussi : en effet, Imaginaerum est très bien composé avec pour commencer, une belle introduction en finlandais, et, pour finir, une conclusion orchestrale plus que réussie qui reprend la plupart des thèmes de l'album. L'orchestre, très présent, est parfaitement intégré à la musique, avec des chœurs de temps en temps. Voyons donc tout ça en détail :

1- L'intro Taikatalvi, chantée par Marco en finlandais, est calme, posée, et amène le thème d'Imaginaerum en enchaînant sur une très belle piste :

2- Storytime, ou l'heure du conte, est le 1er single de l'album, et il a de quoi... C'est un très bon morceau, où le chant d'Anette sonne nouveau, avec une belle mélodie. Le clip est constitué d'images du tournage du film (Imaginaerum bien sûr).

3- Sur Ghost River, on retrouve le chant de Marco, assez agressif mais toujours très bon, et un chœur. J'aime beaucoup.

4- On arrive au morceau qui m'a le plus surpris, Slow, Love, Slow. On commence par entendre une très belle mélodie au piano, et ensuite... du jazz ? Oui. Nightwish aime prendre des risques, et on ne peut qu'admirer le résultat. J'ai du l'écouter plusieurs fois avant de l'apprécier, car c'est assez particulier d'entendre un morceau aux allures de jazz venant de Nightwish. Mais la très belle voix d'Anette nous fait voyager très loin... slow...

5- Ici, on retrouve les origines celtiques du groupe ! Seul morceau qui ne contient pas d'orchestre, I Want My Tears Back commence fort, et contient de la cornemuse irlandaise ! Refrain entraînant, couplets aussi, et solo magnifique, I Want My Tears Back est certainement mon morceau préféré de l'album ! Il aurait très bien pu sortir en single.

6- Scaretale... une piste qui raconte tous les cauchemars qu'un enfant peut avoir. Morceau particulier, le chant d'Anette est risqué, mais très réussi. Il met dans l'ambiance des cauchemars et Marco enfonce encore plus le clou avec un chant étrange. Original, réussi, Scaretale doit être très beau en concert, et enchaîne bien sur le morceau suivant.

7- Arebesque, à l'aspect oriental, est la première piste instrumentale, avec un chœur bien sûr. Elle fait très bien musique de film (ce n'est sûrement pas une coïncidence).

8- Ahhh ! Magnifique. Tout simplement. J'adore ce morceau, calme, reposant et de toute beauté. On voit bien que Nightwish n'avait pas choisi Anette au hasard. Sa voix est magique sur Turn Loose the Mermaids, où l'on reconnait une musique de western (des sifflements) par moment. Bref, un morceau parfait.

9- On attaque Rest Calm maintenant. 7 minutes. Belle introduction, ça commence heavy, on retrouve la guitare électrique mise de côté sur le morceau précédant. Et ça fait du bien. On retrouve également le chant de Marco, suivi d'Anette, le tout est très beau.

10- The Crow, the Owl and the Dove, second single de l'album. On voit vite qu'ils ont fait un très bon choix. Guitare acoustique, puis électrique, flute irlandaise, magnifique duo Marco/Anette, ce titre est beau, calme, mais aussi puissant, vers la fin. Très beau morceau.

11- Last Ride of the Day sera le 3ème single de l'album. Après cette magnifique intro, Anette commence à chanter à voix basse, avant de se déchaîner ! Ce morceau fait parti de mes préférés, avec I Want My Tears Back et Turn Loose the Mermaids.

12- Comme sur presque tous leurs albums, un morceau nettement plus long que les autres, qui aurait pu être coupé en deux. On sent que la tempête se prépare dès le début, avec des chœurs et le chant d'Anette. Et après, mélange de calme (chant), et de puisance (musique). Ensuite, le calme après la tempête, un poème est lu, pendant 6 minutes. La fin du morceau est donc reposante, avant de conclure l'album avec un dernier morceau :

13- Le titre éponyme de l'album est instrumental (ou putôt orchestral). IMAGINAERUM reprend les thèmes principaux de l'album, tels que Storytime, I Want My Tears Back, Rest Calm,... et les mélange parfaitement en faisant un tout cohérent pour clore l'album.

Une fois de plus, Nightwish signe un pur chef-d'oeuvre avec cet album, qui vaut donc largement les 4 ans d'attente depuis Dark Passion Play. Imaginaerum est également sorti en version instrumentale, et en version orchestrale sur la Tour Edition. Le film, quant à lui, devrait sortir vers fin 2012. En attendant, j'écoute cet album sans me lasser.


A Thousand Suns
A Thousand Suns
Prix : EUR 6,99

5.0 étoiles sur 5 Album original, unique, 1 mars 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : A Thousand Suns (CD)
Cet album de Linkin Park est très original et différent des précédents. Les chansons sont plus calme (Burning In the Skies, Iridescent,...) mais aussi puissantes, tels que Blackout ou encore The Catalyst. Linkin Park a pris de gros risques en faisant ce concept-album, et le sait. Ils veulent montrer que ce qu'ils font n'a rien de commercial. Et ils ont raison. Dans cet album se reflète la créativité artistique du groupe.

Le livret, qui contient toutes les paroles, possède un design assez particulier, mais que j'aime beaucoup. C'est un concept-album, et comme avait dit Chester, il ne faut en effet pas s'attendre au même son qu'avant venant de LP. L'album est composé de 15 pistes, dont une double intro et 4 interludes, toutes aussi originales les unes que les autres. Donc tout ça de plus près:

01) Titre d'ouverture: sur The Requiem (qui reprend le second couplet de The Catalyst), Mike chante avec une voix très modifiée, à tel point qu'aux premières écoutes, je me demandais (comme beaucoup d'autres personnes à mon avis) qui chantait cette magnifique intro. Atmoshérique à souhait, on commence doucement mais sûrement.

02) Sur cette seconde intro qui enchaîne très bien avec la 1ère, The Radience, on entend une partie d'une interview avec J. Robert Oppenheimer. Pas grand chose à dire, c'est sympa... bon, enchaînons.

03) Vient ensuite Burning In the Skies, où le sang des innocents brûle dans les cieux... 3ème single de l'album, ce titre est relativement calme, agréable à écouter. LP fait de plus en plus de ballades...

04) Empty Spaces... ici, on voit bien que c'est un concept-album sur le thème de la guerre, puisque l'on entend des cris, des coups de feu, et... c'est tout. Donc pas grand chose à dire sur ce "titre".

05) Maintenant, un morceau qui contient du très bon rap (de Mike, bien sûr) entrecoupé de chants orientaux de Chester. Ensuite il chante vraiment, et là, on se dit que When They Come For Me aurait très bien pu sortir en single, ce qui n'a malheureusement pas été le cas.

06) Robot Boy: titre original, puisque tout les membres du groupe chantent! De très beaux choeurs. C'est d'ailleurs dommage qu'il ne soit pas joué en concert. On poursuit sur une interlude:

07) Jornada del Muerto, beau morceau, qui est sans doute en rapport avec ceux qui sont morts à la guerre.

08) 2ème single, Waiting for the End a remporté un gros succès. Enfin, moi, je le trouve sans plus... mais ce n'est pas le début, ce n'est pas la fin, comme le dit Mike. En effet, le titre qui suit est simplement...

09) Ahhh! Génial! On retrouve les cris merveilleux de Chester sur Blackout. La deuxième partie de la chanson est composée de chants de Mike et d'effets de mixage de Mr. Hahn. Titre excellent, à écouter en version non censurée. Enchaînons sur...

10) ...Wretches and Kings! Excellent également. Titre qui commence par une partie d'un discours de Mario Savio. Bon rap, chant et guitare bien lourde. Un de mes titres préférés, avec Blackout et The Catalyst.

11) Wisdom, Justice and Love: Discours de Martin Luther King. J'aime beaucoup; la voix devient progressivement électronique au cours du discours, elle se robotise. Cela donne un effet assez particulier au texte et le tout rend très bien, à mon goût. Sagesse, justice et amour... et la paix dans tout ça? Eh bien, on la ressent durant tout le titre.

12) 4ème single de A Thousand Suns et figurant sur la bande originale de Transformers 3, Iridescent est calme, reposant. Le film a dû contribuer à son succès; moi je trouve certes ce titre beau, mais je n'accroche pas non plus à mort.

13) Dernière interlude, qui reprend le refrain de Burning In the Skies avec une voix électronique, Fallout reste dans les tons calmes mais prépare tout de même le terrain avant le destructeur The Catalyst qui suit...

14) The Catalyst: selon moi le meilleur titre de l'album. L'intro est parfaite, les effets de M. Hahn sont superbes... j'adore, et ce n'est d'ailleurs pas pour rien que ce titre est le 1er single de l'album. A écouter en boucle.

15) Dernier titre, musique entièrement acoustique, voix de Chester à l'état brut (sans modification de voix). A écouter plusieurs fois pour aimer sans doute, mais The Messenger clôt parfaitement l'album.

Cet album est donc assez particulier, peut-être déroutant certes, mais selon moi, c'est un chef-d'oeuvre... pas parfait non plus, mais j'entends par là qu'il contient un potentiel artistique et conceptuel énorme. De très beaux textes, parfois plus mis en avant que la musique (qui n'est pas pour autant négligée, loin de là), mais celle-ci bénéficie d'une magnifique production (Rick Rubin et M. Shinoda). C'est expériemental, électro, rap & cris, bref unique. Bon, je vais m'arrêter là et me reposer... en écoutant The Messenger justement. En espérant que vous apprécierez cet album autant que moi.


Page : 1