Profil de motorchrist > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par motorchrist
Classement des meilleurs critiques: 25.189
Votes utiles : 74

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
motorchrist (France)

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3
pixel
Pgp 2
Pgp 2
Prix : EUR 21,00

4.0 étoiles sur 5 Intense !, 4 août 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pgp 2 (CD)
Ayant adoré le premier album de nos trois compères sorti en 2013, j'avoue que j'attendais beaucoup de ce second tome arrivé un an seulement après son prédécesseur. Malheureusement, une fois la première écoute terminée, c'était avant tout la déception qui dominait. En effet, alors que l'oeuvre précédente nous prend d'entrée aux tripes avec un enchaînement imparable de quatre excellents morceaux, à la fois frais, puissants et bien travaillés, il m'avait fallu attendre la piste 10 de ce PGP 2 (qui en compte 12) pour enfin ressentir un semblant de frisson avec une mélodie un peu plus prenante que la moyenne. Comme on ne juge pas un disque après une unique écoute, j'ai donc remis le couvert les jours suivants et j'ai pu alors avoir les idées plus claires. Premier constat qui confirme l'impression première, ce 2ème album est moins varié, moins travaillé aux niveau des compos, et le son est (un peu) plus brut. Par contre, là où le cru de 2013 comportait quelques temps morts en terme d'intensité après un départ canon, nos compères ont ici privilégié tout au long de l'album un côté rock électrique bien nerveux. On trouve le riff qui va bien, on écrit quelques paroles pour meubler tout ça, et hop on envoie la sauce !
Il faut alors admettre que dans ce domaine, les bougres ne font pas les choses à moitié, le jeu de guitare d'Eric Gales est particulièrement incandescent et la rythmique Pinnick/Pridgen a elle aussi une pêche d'enfer. Ainsi, ce que ce second album perd d'un côté au niveau finesse, mélodie et inspiration, il le regagne de l'autre par une plus grande homogénéité et un aspect plus rageur.
On obtient donc au final un album qui, faute d'être génial, pourra ravir les fans de guitare électrique en général et les amateurs de power trio énergique en particulier.


God's Gift
God's Gift
Prix : EUR 23,39

5.0 étoiles sur 5 Superbe réédition !, 11 septembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : God's Gift (CD)
Cet album des anglais de Toranaga, sorti à l'origine en 1990, a été réédité en 2013 par Divebomb Records dans une version remastérisée avec un livret assez complet. Le moins qu'on puisse dire, c'est que ce travail de dépoussiérage est absolument remarquable, le son est ample, la basse est beaucoup plus audible que sur la vieille version CD, et on peut donc enfin se rendre compte 23 ans après des réelles qualités de ce disque. On navigue ici entre thrash et heavy metal, à une époque où ces genres, après avoir connu un âge d'or peu d'années auparavant, commençaient légèrement à s'essouffler. C'est peut-être pour cela que cet album est passé un peu inaperçu, car au niveau musical ça déménage bien avec une alternance entre tempos lourds et accélérations fougueuses, tout ceci joué avec conviction. J'avoue avoir été assez surpris par certains commentaires négatifs concernant ce "God's Gift", et si je respecte bien entendu toutes les opinions, je recommande vivement aux amateurs de heavy/thrash old school de jeter une oreille sur cette remarquable réédition qui pourrait plaire à pas mal d'entre eux !.


End of the World
End of the World
Proposé par cdgirl666_fr
Prix : EUR 4,99

4.0 étoiles sur 5 Sympathique ..., 19 mai 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : End of the World (CD)
Gaskin, c'est le groupe du guitariste Paul Gaskin, et cette formation est un des représentants de la tendance mélodique de la New Wave of British Heavy Metal. Cet ''End of the World'' (1981), premier album du groupe, est une oeuvre tout à fait comestible qui, sans atteindre des sommets, contient quelques bons morceaux. Le son reste assez brut, mais la réédition remastérisée de Krescendo Records, sans faire de miracles, a cependant un peu amélioré tout ça.
Avis aux amateurs ...


Take No Prisoners
Take No Prisoners
Prix : EUR 17,82

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un grand chanteur ..., 3 mars 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Take No Prisoners (CD)
Ce premier album solo de David Byron sort en 1975, alors qu'il officie encore comme chanteur de Uriah Heep. D'ailleurs, certains membres du groupe sont venu lui donner un coup de main, en particulier Mick Box à la guitare. Si l'ensemble est assez inégal, il y a suffisamment de bons morceaux pour satisfaire les fans du bonhomme. Le superbe opener "Man Full of Yesterday" digne du meilleur Uriah Heep, mais aussi les très réussis "Midnight Flyer", "Roller Coaster", "Hit me with a White One" et dans un registre plus soft "Love Song" font de cet album un indispensable pour qui aime le grand David Byron, dont la voix est comme toujours superbe ...


Jerusalem
Jerusalem
Prix : EUR 22,19

5.0 étoiles sur 5 Une très bonne surprise !, 9 novembre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Jerusalem (CD)
Jerusalem, c'était un groupe de hard rock basé sur les guitares et assez direct, qui avait sorti un seul album en 1972 avant de se disloquer peu de temps après. Aussi, quand surgit en 2009 cet ''Escalator'', on se demande bien ce que peut proposer de nouveau Jerusalem 37 ans plus tard, avec "seulement" deux de ses membres originaux, le chanteur et un guitariste, auxquels viennent se greffer quelques guests prestigieux comme Geoff Downes (Asia) aux claviers ou Nick D'Virgilio (Spock's Beard) à la batterie. Et bien nous avons droit à un cocktail entre anciens morceaux remis aux goûts du jour, enfin façon de parler car ça sonne toujours très 70s, et de nouveaux morceaux qui restent dans l'esprit des anciens. Le tout est moins basique et plus progressif que ce que proposait la monture originale du groupe, mais on reste quand même bien ancré dans le hard rock old school. Je ne dis pas que c'est meilleur qu'avant, mais c'est un superbe travail qui, au niveau de la prestation musicale, et en particulier avec la performance de Geoff Downes à l'orgue (instrument inutilisé en 1972 par le groupe), permet de rafraichir le propos sans renier pour autant l'esprit des 70s qui continue de planer tout au long de ce disque. En conclusion, ce retour inespéré aux affaires de Jerusalem est une très bonne surprise pour tous les amateurs de "vieux" hard rock !


Jerusalem
Jerusalem
Prix : EUR 10,38

4.0 étoiles sur 5 Un bon album de hard rock 70s, tout simplement ..., 3 octobre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Jerusalem (CD)
Certains pensent que cet album est un incontournable du hard rock des seventies, d'autres le trouvent surévalué et plein de défauts.
En ce qui me concerne, je pense qu'il faut tout simplement faire la part des choses ...
Il s'agit d'un hard rock assez brut basé sur les guitares, et les nombreux solos qui jalonnent cet album en sont incontestablement un des points forts. Quant au chanteur parfois décrié, certes on est loin des grands de l'époque, mais je ne suis personnellement pas dérangé plus que ça par sa fougue et le côté brut de sa voix. Quant aux compositions, sans toucher au génie, elles ne sont pas mauvaises du tout dans l'ensemble. Ecoutez ne serait-ce que "Hooded Eagle", "When the Wolf Sits", "Midnight Steamer" ou l'énorme "Primitive Man", pour ne citer que celles-ci, et vous vous rendrez compte que ce groupe avait un véritable potentiel. A noter sur l'édition remastérisée récente des morceaux bonus dont un très bon "Kamikaze Moth" qui ne figurait pas sur le LP original, ainsi que des démos de qualité correcte (c'est rare !) de certains morceaux de l'album.
Si vous êtes comme moi passionné par le hard rock des 70's et que vous ne connaissez pas encore ce Jerusalem, alors n'hésitez pas à jeter une oreille car il pourrait plaire à certains d'entre vous ...


March Of Progress
March Of Progress
Prix : EUR 21,00

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Impressions mitigées ..., 10 septembre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : March Of Progress (CD)
Après avoir reçu ce CD, je l'ai d'abord écouté une première fois sur un lecteur de qualité modeste, dans ma cuisine, tout en vaquant à diverses occupations. Cependant, cette première écoute, effectuée dans des conditions pourtant précaires, a suffi à faire naitre en moi un sincère enthousiasme. Ce "March of Progress" a de réelles qualités mélodiques, et le retour au chant de Damian Wilson à la place du regretté Andrew McDermott (RIP) est une réelle réussite.
Fort de cette première expérience et plein de certitudes, je me passe trois jours plus tard le CD sur ma bonne chaine stéréo dans la salon, et là je commence à me dire qu'il y a quelque chose qui cloche. En effet, si les qualités purement musicales de cet album sont tout à fait respectables, j'ai soudain le sentiment d'écouter un CD-R sur lequel on aurait gravé des fichiers mp3, le son est comprimé et en plus la guitare ne sonne pas de façon aussi pure, dense et puissante que d'habitude, elle a un côté artificiel, bref je commence à ressentir un certain malaise. Je décide alors de me passer quelques albums plus anciens du groupe histoire de comparer, et malheureusement cette comparaison est fatale à "March of Progress" en matière de qualité sonore.
Bon, pour tempérer mon propos, je suis sûr que beaucoup de fans, et surtout les plus jeunes, ne seront pas contrariés par ce type de production si désagréable à mes oreilles de quadragénaire et ils vont adorer ce disque. Le groupe a certainement prouvé qu'il savait encore écrire quelques bons morceaux, mais j'avoue ressentir malgré tout une importante frustration auditive à l'écoute de cette cuvée 2012 ...


Dead Again
Dead Again
Prix : EUR 8,96

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Moyen pour du Mercyful Fate, mais correct dans l'absolu ..., 8 septembre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dead Again (CD)
Après des oeuvres du calibre de "Melissa", "Don't Break the Oath" et "in The Shadows", était-il possible à Mercyful Fate de continuer sur le même rythme ?
Les albums suivants, "Time" et "Into the Unknown", avaient maintenu un certain niveau de qualité mais avec une touche (légèrement) plus mélodique, et certains fans avaient déjà commencé à grincer sérieusement des dents. Avec ce "Dead Again", on revient à quelque chose de plus rugueux, mais avec le sentiment qu'il manque un petit je ne sais quoi pour faire mouche totalement. L'agressivité est pourtant bien là, mais la fièvre semble avoir en partie disparu. Je me suis posé la question de savoir ce qui clochait avec ce disque car finalement, après de nombreuses écoutes, chaque morceau pris individuellement n'est pas si mauvais que cela. Une chose en particulier me dérange, c'est le son, non pas qu'il soit catastrophique, loin de là, et il est même assez clair, mais on remarque malgré tout certains défauts qui peuvent être assez gênants. En effet, la voix (excellente par ailleurs) de King Diamond écrase tout dès qu'elle entre en action, le mixage n'est pas très équilibré et nous avons au contraire la guitare rythmique, si importante chez Mercyful Fate, qui est un peu trop en retrait donnant ainsi une impression de manque de profondeur et de sècheresse à l'ensemble.
Entendons-nous bien, ce disque reste un album de heavy metal à l'ancienne tout à fait respectable, mais il ne fait certainement pas partie de ceux qui auront le plus marqué la carrière du groupe ...


Into The Unknown
Into The Unknown
Prix : EUR 10,27

5.0 étoiles sur 5 Injustement oublié ?, 4 septembre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Into The Unknown (CD)
Lorsque cet album était sorti en 1996, je l'avais trouvé plutôt bon mais il me semblait qu'il lui manquait quelque chose, tout comme à son prédécesseur "Time" d'ailleurs.
Il faut dire qu'après les deux perles des 80's que sont "Melissa" et "Don't Break the Oath" puis un retour gagnant en 1993 avec "In the Shadows", le groupe avait placé la barre très haut !
Le 4ème album, "Time", avait montré une évolution vers un style (légèrement) plus mélodique et ce "Into the Unknown" est un peu dans la continuité de son prédécesseur.
Rassurez-vous, le style n'a pas fondamentalement changé, et quand après l'intro lugubre "Lucifer" démarre le solide "The Uninvited Guest", on sait déjà que Mercyful Fate n'a pas l'intention de nous faire du Bon Jovi !
Le son est clair, les guitares sont particulièrement bien mises en valeur. Alors, me direz-vous, où le problème se situe-t-il ?
Et bien, j'avoue qu'après avoir ressorti cet album des oubliettes en ce mois de septembre 2012, j'ai reçu un telle claque que je me suis moi-même reposé la question. Bon, les structures des morceaux sont effectivement un peu moins ambitieuses que sur les 3 premiers albums, les changements de rythmes auxquel le groupe nous a habitués sont toujours de mise mais on ne trouve plus de morceaux de 7 ou 8 minutes aux multiples surprises. D'autre part, si King Diamond au chant reste égal à lui-même, on le sent peut-être un peu moins enragé, et l'ambiance générale de l'album laisse paraître un côté plus posé, trop diront certains. En dehors de ces réserves, nous avons là un album de heavy metal traditionnel de haut niveau, bien produit, et qui fait une fois de plus ressortir l'immense talent de la paire de guitaristes Hank Schermann/Michael Denner, certains solos sont carrément à tomber par terre.
Je n'aurais pas l'audace de comparer cet "Into the Unknow" aux classiques du groupe, mais ne vous laissez pas décourager par certaines chroniques négatives qu'on trouve ça et là sur le net et faites vous une idée par vous-même !


Loose N'lethal
Loose N'lethal
Prix : EUR 14,72

5.0 étoiles sur 5 Un incontournable de la NWOBHM !, 1 septembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Loose N'lethal (CD)
Les points forts de cet album ont été très bien décrits par les autres intervenants. Je vais même aller plus loin en considérant ce disque comme une des plus belles réussites de la New Wave of British Heavy Metal. Il n'y a aucun temps mort, chaque riff est tranchant comme une lame de rasoir, et ces qualités ressortent encore mieux avec la réédition Krescendo Records qui propose une version remastérisée de très bonne qualité. Avis aux amateurs ...


Page : 1 | 2 | 3