Profil de Lisbei13 > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Lisbei13
Classement des meilleurs critiques: 477
Votes utiles : 1059

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Lisbei13 (Morestel, France)
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Flufflings - 28152 - Peluche - Babies Sweetie
Flufflings - 28152 - Peluche - Babies Sweetie
Prix : EUR 10,09

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Adoptée !, 9 septembre 2013
Solide:4.0 étoiles sur 5 Amusant:4.0 étoiles sur 5 Educatif:3.0 étoiles sur 5 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Flufflings - 28152 - Peluche - Babies Sweetie (Jouet)
Commentaire d'un membre du Club des Testeurs Amazon (De quoi s'agit-il?)
Sitôt arrivée, sitôt adoptée par mes gremlins de 4 ans ... il faut dire que cette petite boule de peluche jaune aux grands yeux a tout pour leur plaire ! Elle est douce, son design fait penser aux petshops qu'ils connaissent déjà, et le must, elle fait du bruit et bouge quand on lui enlève ou quand on lui rend sa sucette ! Je peux vous dire que ça réveille leurs instincts maternels quand elle se met à gémir et à pleurnicher, c'est à qui la prendra dans ses bras pour la bercer et lui redonner sa sucette ... tout en la rassurant d'une petite berceuse ...
Bref, son seul défaut : ben, c'est que je n'en ai pris qu'une pour deux !


Moi, Jennifer Strange, dernière tueuse de dragons
Moi, Jennifer Strange, dernière tueuse de dragons
par Jasper Fforde
Edition : Broché
Prix : EUR 15,90

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Du Fforde pour la jeunesse ..., 17 août 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Moi, Jennifer Strange, dernière tueuse de dragons (Broché)
Je ne sais pas si vous connaissez Jasper Fforde ... pour ma part, c'est un auteur que j'aime beaucoup, et je dirais que c'est Le grand spécialiste de l'uchronie décalée et délirante ... pour vous en convaincre, je vous suggère de lire son excellent série des Thursday Next, qui commence par L'Affaire Jane Eyre ... c'est complètement loufoque et tout simplement délectable !

Bref, tout ça pour vous dire qu'il est très difficile de résumer ce petit opus qui est présenté comme son premier roman écrit en direction d'un public jeunesse ...

Jennifer Strange est une adolescente peu ordinaire. Déjà, elle est orpheline, n'a aucun indice sur l'identité de ses parents, et a été élevé par les Soeurs Bienheureuses du Homard. Ensuite, elle est depuis quelques années l'agent, la directrice remplaçante, la réceptionniste et la secrétaire de Kazam, une des dernières Maisons d'Enchantement (comprenez pensionnat, agence et refuge officiel de magiciens) du Royaume. Situation peu banale s'il en est, mais qui se complique encore lorsque plusieurs magiciens spécialisés dans les arts divinatoires annoncent la mort imminente du dernier dragon du royaume... et il semble bien que Jennifer ait un rôle à jouer dans cette affaire, même si cela ne lui plaît décidément pas du tout ...

Je dirais que ce roman est bien dans la lignée des précédents écrits de Jasper Fforde ... on a affaire à une réalité alternative, où les éléments fantastiques et les éléments historiques se télescopent gaiement. J'ai passé un bon moment avec ce roman, et je dirais que c'est la trame du récit, sous forme de conte initiatique, qui constitue une adresse à un public jeunesse, ces autres écrits ayant une intrigue bien plus compliquée à suivre. Mais on retrouve son imagination foisonnante et son art de réinventer une société et une histoire complète pour situer ses intrigues. Un livre qui séduira certainement plus d'un jeune lecteur ... ou d'un moins jeune !

Mais L'Affaire Jane Eyre reste indubitablement mon préféré parmi ses oeuvres ... enfin, il faut voir, parce que j'ai un autre roman du même auteur dans ma PAL ...


Avoir une faim de loup
Avoir une faim de loup
par Leo Kouper
Edition : Album
Prix : EUR 14,50

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Bonne idée mais ..., 8 août 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Avoir une faim de loup (Album)
Commentaire d'un membre du Club des Testeurs Amazon (De quoi s'agit-il?)
Ce livre est une excellente idée : comment expliquer aux enfants des expressions imagées, et souvent animalières, de la langue françaises en images ... Avoir une faim de loup, ou faire un froid de canard, c'est plus parlant avec un dessin !
Là où ça coince, c'est d'abord au niveau du format : le livre fait un bon format A3, quasiment impossible à caser dans une bibliothèque.
Et au niveau des explications des expressions, la syntaxe et la logique laissent un peu à désirer ... une expression verbale définie par un simple groupe nominal, par exemple ...
Je suis donc un peu déçue par le livre, sans doute parce que j'en attendais beaucoup ! Mon petit garçon de 4 ans est lui très intéressé par ce grand livre coloré.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 7, 2014 10:35 PM CET


Manazuru
Manazuru
par Hiromi Kawakami
Edition : Poche
Prix : EUR 8,00

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Entre rêve et réalité ..., 14 juillet 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Manazuru (Poche)
Un jour de printemps, ou plutôt, de la fin de l'hiver, Kei se rend à Manazuru, une ville en bord de mer qui lui est inconnue, sur un coup de tête. Là, elle se laisse un peu glisser dans ses souvenirs, les souvenirs de sa vie actuelle, avec son amant Seiji, mais aussi les souvenirs de sa vie d'avant, avec son mari, Rei, disparu du jour au lendemain sans laisser de traces. Ou est-il allé ? Pourquoi l'a-t-il laissée seule avec leur fille de 3 ans, Momo, aujourd'hui adolescente ?

Kei a une vie banale, une vie faite de petits riens qu'elle se prend parfois à regarder de l'extérieur, avec curiosité. Mais Kei n'est pourtant pas toujours seule, des présences ou des ombres flottent parfois à ses côtés, étranges mais pas forcément dérangeantes ... Kei oscille entre la poésie sans mots du monde réel, et le flottement aérien d'un autre monde ... et nous entraîne dans cette oscillation parfois dangereuse.

Voici un roman tout à fait surprenant, dans la mesure où il passe sans transition de la description minutieuse et intense d'un moment du réel à un épisode onirique ou quasiment fantastique. Il est difficile de savoir où se situe la frontière entre la réalité et le rêve, entre le souvenir et la folie ... mais on se laisse bercer par la poésie du texte, par le dépaysement de toutes ces petites choses issues d'une culture si différente de la nôtre, par le parcours de Kei, ses angoisses, ses interrogations et ses espoirs ... un moment de lecture étrange et délicieux, qui vous laisse avec un léger tournis et le sentiment de revenir de très loin ...


Playmobil - 6780 - Jeu de Construction - Avion de Ligne
Playmobil - 6780 - Jeu de Construction - Avion de Ligne
Prix : EUR 10,66

5.0 étoiles sur 5 Toujours aussi chouette !, 11 juillet 2013
Solide:5.0 étoiles sur 5 Amusant:5.0 étoiles sur 5 Educatif:4.0 étoiles sur 5 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Playmobil - 6780 - Jeu de Construction - Avion de Ligne (Jouet)
Commentaire d'un membre du Club des Testeurs Amazon (De quoi s'agit-il?)
Voilà un joli petit avion playmobil pour les enfants qui doivent patienter encore un peu avant d'avoir droit aux "vrais" Playmobils, ceux des grands ... avec la gamme 1.2.3, les plus petits peuvent jouer eux aussi avec de beaux jouets en plastique solides et ludiques, aux formes agréables et aux belles couleurs !
Mon fils, qui dépasse juste un peu l'âge limite pour ce jouet, aime beaucoup ce bel avion blanc et bleu, et ses deux petits passagers munis de bagages, chacun trouvant sa place dans l'avion.
Nous sommes tous fans de Playmobil à la maison, et ce petit avion ne déroge pas à la règle : les Playmobils, c'est super ! Et en avant les histoires !


Ceux qui sauront
Ceux qui sauront
par Pierre Bordage
Edition : Poche
Prix : EUR 6,10

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Bonne uchronie pour la jeunesse, 21 juin 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ceux qui sauront (Poche)
Jean est un "cou noir". Dans ce début de XXIème siècle où l'éducation est exclusivement réservée aux élites dirigeantes, où le progrès scientifique et technique est confisqué par ces mêmes personnes, les classes laborieuses, les "cous noirs", vivent dans un éternel XIXème siècle, main d'oeuvre abrutie de travail et occasionnelle chair à canon. Mais dans le secret de la nuit, dans les campagnes reculées ou au coeur de Paris, des instituteurs et des institutrices clandestins transmettent leur savoir au péril de leur vie, et de celle de leurs élèves, apprennent aux enfants d'ouvriers et de paysans à lire, à écrire, à compter. Mais à quel prix ?

Clara est la fille d'un haut dignitaire du royaume. Elle vit dans le confort et l'abondance à Versailles, suit un peu à contre-coeur les cours dispensés par son précepteur et se prépare à devoir épouser un jour ou l'autre un quelconque nobliau choisi par ses parents, en disant adieu à ses rêveries adolescentes. Mais alors qu'elle est en route pour rencontrer la famille de son futur époux, un dramatique accident la jette dans un véritable cauchemar dont elle aura le plus grand mal à sortir. Et alors, que fera-t-elle de sa liberté chèrement acquise ?

Ce roman "jeunesse" est une uchronie dans la plus pure tradition ... un roman qui imagine ce que serait notre présent si un élément de notre Histoire avait été changé ... en l'occurrence, si la Révolution Française n'avait pas réussi à donner naissance à une République durable, et si les tenants de l'éducation pour tous, Ferry, Gambetta, avaient été assassinés avant de pouvoir mettre en oeuvre leurs idées ...

Le présent de ce roman est donc très noir, les classes privilégiées, terrorisées à l'idée de revivre une Révolution, se montrent absolument impitoyables avec les pauvres et les travailleurs, réprimant férocement et dans des bains de sang la moindre velléité de révolte, le moindre pas vers la connaissance ... mais évidemment, nul ne peut juguler éternellement l'esprit humain et sa soif de connaissance, et Jean en est un exemple parfait.

J'ai bien aimé ce roman uchronique, je l'avoue, m'attachant surtout au personnage de Jean mais mon intérêt s'est aussi éveillé au fil de l'intrigue pour Clara. J'ai donc bien envie de lire la suite, Ceux qui rêvent, et le dernier volet, Ceux qui osent.


Le livre des choses perdues
Le livre des choses perdues
par John Connolly
Edition : Broché
Prix : EUR 7,80

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Fantastique et envoûtant ..., 28 mai 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le livre des choses perdues (Broché)
"Il était une fois - car c'est ainsi que toutes les histoires devraient débuter - un petit garçon qui avait perdu sa mère."

Le petit garçon s'appelle David, il vit à Londres à la veille de la Seconde Guerre Mondiale, et il trouve refuge dans les livres pour oublier la disparition de celle qu'il aimait tant, qu'il aurait tant voulu sauver. Quand son père se met à fréquenter Rose, David prend très mal ce qu'il considère comme une trahison, et ce n'est pas la naissance de son demi-frère Georgie qui va arranger les choses. Alors que la guerre s'intensifie et que les raids aériens deviennent de plus en plus meurtriers, la famille recomposée part s'installer à la campagne dans la vieille maison de famille de Rose, et David hérite d'une chambre emplie de livres étranges. Des livres qui semblent lui murmurer à l'oreille des histoires à vous donner le frisson, des histoires envoûtantes et sombres, des histoires qui parlent de ce monde et d'un autre ...

Un autre monde pas si éloigné que cela, un monde où un simple geste risque de vous faire basculer, et alors, comment retrouver le chemin de la vie ? Dans la parole d'un roi affaibli, dans un livre magique qui pourrait contenir toutes les clés de ce monde et du nôtre ? David va devoir le découvrir s'il veut pouvoir regagner la vie qu'il a laissé derrière lui ...

Ne lisant absolument pas de polars, je ne connaissais pas John Connolly avant de lire nombre de critiques élogieuses sur ce roman fantastique et mélancolique. Je ne regrette pas d'avoir suivi ces conseils, j'ai énormément aimé ce livre qui puise à la source des contes anciens et de nos peurs ancestrales pour construire un univers fantasque et changeant, brossant le portrait d'êtres pris dans la tourmente, la tourmente de la guerre et celle des sentiments humains ...

Une belle découverte que je vous conseille vivement !


Apprendre à lire : Des sciences cognitives à la salle de classe
Apprendre à lire : Des sciences cognitives à la salle de classe
par Stanislas Dehaene
Edition : Broché
Prix : EUR 13,90

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Vraiment intéressant et instructif !, 15 mai 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Apprendre à lire : Des sciences cognitives à la salle de classe (Broché)
L'important, d'abord, est de ne pas se laisser rebuter par ce titre barbare ... parce que ce petite livre (à peine 150 pages, dont une cinquantaine d'annexes, et écrit de façon très lisible) a vraiment pour ambition de vulgariser les connaissances scientifiques sur l'apprentissage de la lecture auprès du plus grand nombre, et surtout auprès des parents et des enseignants des écoles primaires.

Au cours des dernières décennies, la science s'est beaucoup penchée sur le fonctionnement de notre cerveau, et également sur la façon dont notre cerveau "apprend" à lire, puisque la lecture, contrairement au langage oral, n'est pas une compétence naturelle de notre cerveau. En d'autres termes, un enfant apprendra spontanément à parler simplement en étant en contact de personnes qui parlent, alors que la lecture devra être apprise avec effort, de manière consciente et organisée ...

En quelques pages, l'auteur (ou plutôt les auteurs, parce qu'il s'agit d'un ouvrage collectif) explique donc les mécanismes de la lecture et de son apprentissage, les spécifités de la langue française, et expose la façon dont le cerveau est le plus à même d'apprendre, ainsi que les expérimentations qui ont été menées en France ou dans d'autres pays. Le but étant d'informer les parents curieux, mais aussi de faire le point des connaissances pour aider les enseignants (qui ne sont malheureusement pas ou peu informés sur le sujet pendant leur formation) à être plus efficaces et plus conscients des capacités de leurs élèves. L'idéal étant, bien sûr, de faire prendre conscience de la nécessité de réformer et d'harmoniser les pratiques d'apprentissages de la lecture pour tous les élèves, afin de limiter les échecs qui mènent à l'analphabétisation ou aux difficultés de lecture d'une partie de la population.

J'ai vraiment été interpellée par ce livre, et j'invite tous les curieux et tous les enseignants à le lire d'urgence si ce n'est pas déjà fait ... c'est fou le nombre de choses que l'on y apprend, comme celle-ci, par exemple : en maternelle, il est naturel que les enfants n'arrivent pas à distinguer le p et le q, ou le b et le d, parce que notre cerveau est conçu pour reconnaître comme identiques des formes vues en miroir ... il faudra donc que l'enfant désapprenne cette capacité à reconnaître un même objet vu sous plusieurs angles pour être capable de voir que le p et le q sont deux lettres distinctes ...

Pour ma part, je pense que je vais essayer de me procurer l'ouvrage de référence écrit par le même auteur sur la lecture, intitulé Les Neurones de la lecture, et qui fait apparemment référence dans le domaine ! Et j'espère vraiment vous avoir donné envie d'y jeter un oeil !


Sacrée Famille !
Sacrée Famille !
par David SAFIER
Edition : Broché
Prix : EUR 21,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Une lecture sympa, mais moins bien que Maudit Karma !, 11 mai 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sacrée Famille ! (Broché)
Emma est libraire à Berlin, mère de deux enfants et mariée à Frank, son grand amour. Tout pour être heureuse ... sauf que sa librairie n'affiche pas de très bons résultats, que tout dialogue avec sa fille adolescente se finit en hurlements de part et d'autre, que son fils semble préférer la compagnie des livres à celle de tout être humain et que son mari est tellement vidé par son travail que son seul rêve quand il rentre le soir est de retrouver son lit ... mais pas pour y faire des galipettes avec sa femme !

Et c'est dans ces circonstances que Lena, ancienne collègue partie à sa place travailler à Londres quand Emma a pris la décision de rester à Berlin par amour pour Frank et pour leur futur bébé, pousse la porte de la librairie d'Emma, la mettant face avec ses regrets et ses désirs. Lena, constatant l'état de la librairie, propose à son ancienne collègue de lui donner un petit coup de pouce en organisant chez elle une séance de dédicaces avec Stephenie Meyer, l'auteur à succès de la saga Twilight ! Quelle aubaine pour Emma ! Elle se rend donc à l'invitation de Lena pour être présentée à la star avec toute sa famille, pas vraiment coopérative et déguisée pour l'occasion en troupe de monstres ... sauf que la soirée est un fiasco, et que sur le chemin du retour, alors qu'elle se décide à vider son sac avec virulence, une vieille clocharde leur lance une malédiction, les condamnant à endosser la personnalité de leurs costumes monstrueux !

Pour parvenir à rompre le maléfice, il faudra que toute la famille se mette aux trousses de la vieille sorcière, et arrive en chemin à régler ses comptes, sinon, c'est le monde entier qui est mal barré !

J'avais vraiment adoré le premier roman de cet auteur allemand, Maudit Karma. Alors, quand j'ai vu celui-ci sur la table des nouveautés à la médiathèque, j'ai sauté dessus (ignorant les regards réprobateurs que me jetaient les livres qui prennent la poussière sur le dessus de ma PAL ...). Et bon, soyons francs, si j'ai moins accroché qu'avec le précédent, j'ai quand même passé un bon moment de lecture, avec des ingrédients assez similaires, de l'humour, des références et des clins d'oeil, et des réflexions sur la vie de famille et la vie tout court. Emma est l'antithèse de Kim, l'héroïne de Maudit Karma ; elle a choisi, elle, sa famille avant sa carrière ... mais on ne peut pas dire qu'elle soit beaucoup plus heureuse que Kim ... C'est d'ailleurs étonnant de refermer le livre et de se rappeler qu'il est écrit par un homme, parce qu'il s'intéresse beaucoup à la femme, et à ses rapports ambigus et ambivalents à la vie professionnelle et à la vie de famille ... (je pense que c'est une problématique assez critique dans la société allemande actuelle)

Bref, un petit roman loufoque et divertissant que je vous recommande !


Kiki : King de la banquise
Kiki : King de la banquise
par Jean-Louis Cornalba
Edition : Album
Prix : EUR 8,90

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Sorry, Kiki, nous ne sommes pas conquis !, 3 mai 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Kiki : King de la banquise (Album)
Dans ce qui se présente comme la genèse de la série Kiki (qui se déclinera en plusieurs volumes et plusieurs formats), nous faisons la connaissance d'un petit pingouin, Kiki, donc, qui vit sur la banquise avec son papa et sa maman jusqu'à ce que les catastrophes s'enchaînent et l'entraînent bien loin de son glaçon natal ... la banquise craque, son père se fait dévorer par un orque, sa mère percute le Titanic, il dérive, est sauvé par des écolos, qui se révèlent être d'affreux bonshommes qui testent des cosmétiques sur d'innocents animaux, s'ensuivent évasions et courses-poursuites dignes de James Bond ... pfiou, Kiki n'a pas le temps de souffler ... et malheureusement, nous non plus !

Sur une trame en k majeur, tout va crépitant à 100 à l'heure, et je trouve que cela est bien difficile à suivre pour des enfants de 4 ans, qui n'ont pas la culture cinématographique, littéraire et universelle pour comprendre les 3 références par page, qui restent assez imperméables à l'anglais écorché qui ponctue les pages, et si les apartés et commentaires des petits poissons qui nagent sous chaque page sont assez rigolos, cela n'occulte pas le drame de la mort brutale des deux parents de Kiki à la troisième page du livre ... et d'ailleurs, le seul truc qui leur a rendu leur langue, c'est quand je leur ai fait remarqué à la dernière page que le papa de Kiki avait l'air toujours vivant dans le ventre du cachalot qui l'avait avalé tout cru ... alors, j'ai l'impression qu'en écrivant le texte, l'auteur a un peu plus pensé aux parents qu'aux enfants, et le crash-test chez nous c'est conclu par ... aucune demande de relecture les jours suivants, ce qui est plutôt mauvais signe ...

Donc, sorry Kiki, mais nous ne sommes pas conquis !


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20