Profil de prescriptrice de romans > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par prescriptrice ...
Classement des meilleurs critiques: 10.249
Votes utiles : 550

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
prescriptrice de romans "52romansparanaumoins" (france)

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9
pixel
Kinderzimmer - Prix des libraires 2014
Kinderzimmer - Prix des libraires 2014
par Valentine Goby
Edition : Broché
Prix : EUR 20,00

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 le présent imparfait, 28 février 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Kinderzimmer - Prix des libraires 2014 (Broché)
A la question "quelles oeuvres traitant de la survie en camp de concentration pendant la 2nde guerre mondiale vous ont marquées ?" je répondais jusqu'à présent : si c'est un homme de Primo Levi, Au nom de tous les miens de Martin Gray, La vie est belle de Roberto Benigni.
A cette liste non exhaustive, je rajoute Kinderzimmer de Valentine Goby, sans hésitation.
Pour son personnage principal : une femme, résistante, enceinte. Pas une wonderwoman, mais juste une femme normale qui tente de survivre vers l'avenir.
Pour son principe narratif : un temps de conjugaison que l'on pourrait appeler le "présent imparfait". Nous sommes aveugles, plongés dans l'incertitude de chaque seconde future, comme si nous ne savions pas où le train mène les personnages, d'où s'échappent ces fumées qui s'élèvent au-dessus des baraquements.
Pour son angle d'approche de ce thème ô combien délicat et terrible : l'auteure ne se lance pas dans une description des horreurs, ni dans un manichéisme extrême. Elle fait preuve d'une empathie ciselée avec l'héroïne ; on découvre avec elle la peur et le froid, la faim et le partage, l'espoir et la désespérance, la misère inhumaine et la volonté surhumaine, le deuil et la maternité.
Le ton est juste, limpide.

Alors faut-il le lire ?
Oui. Simplement oui.


1Q84 - Livre 1
1Q84 - Livre 1
par Haruki MURAKAMI
Edition : Broché
Prix : EUR 23,50

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Bienvenue dans une nouvelle dimension, 3 février 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : 1Q84 - Livre 1 (Broché)
Ce roman fait figure d'ovni. A quel autre le comparer ? Aucun.
Bravo à l'auteur dont l'écriture est aussi ciselée et précise/précieuse qu'une estampe japonaise.
Bravo aussi aux braves lecteurs français qui osent s'aventurer hors dès sentiers battus et rebattus des Musso et autres auteurs "faciles".
A ceux qui s'attaquent à ce Fujiyama de la littérature japonaise, je dois vous prévenir : c'est de la littérature japonaise. ce dont je ne me targue à aucun moment d'être une spécialiste.
Une qualité : voir plus haut l'évocation des estampes.
Une découverte : on prend la dimension de la différence de culture entre le monde occidental le Japon.
L'avertissement : si vous cherchez un roman au travers duquel vous pourrez vous identifier aux personnages, passez votre chemin à 99% ; les premiers rôles ont des personnalités "jusqu'auboutistes" hors du commun. Mais c'est ce qui fait tout leur charme et toute leur originalité.
Alors, faut-il le lire ?
Oui. Oui. Oui. Ce livre ne vous laissera pas indifférent. Je suis persuadée que dans 10 ans vous ne l'aurez pas oublié.


Le soleil sous la soie
Le soleil sous la soie
par Eric Marchal
Edition : Broché
Prix : EUR 22,90

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 pâle soleil, 1 février 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le soleil sous la soie (Broché)
J'ai acheté ce roman, poussée par une affiche vantant ses mérites et évoquant un écrivain de la trempe de Ken Follett.
Hélas, le soleil ne brille pas autant qu'on s'y attendrait. Certes, la lecture est aisée, fluide et la plume vous emmène facilement au fil des descriptions dans l'univers de l'auteur. Mais ça manque cruellement de profondeur. On a l'impression de manger un petit pain à la croute appétissante, mais à la mie trop rare.
Les personnages sont sympathiques, mais leur légèreté manque singulièrement de poids (je donne dans le redondant, à dessein). On a l'impression, malgré les épreuves qu'ils traversent que la vie sous le règne de Louis XIV est une sorte de promenade au pays des bisounours.
Alors, faut-il le lire ?
Oui, vous pouvez. Sans aucune difficulté. En cas de grosse fatigue ou de molles vacances, c'est parfait. Sinon, préférez l'original à la copie : Ken Follett.


Globalia
Globalia
par Jean-Christophe Rufin
Edition : Broché
Prix : EUR 8,90

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Hors Zone SF ?, 2 août 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Globalia (Broché)
On ne va pas tourner autour du pot : c'est un bon ouvrage. M. Rufin a inventé une ambiance, des personnages, une culture pleine de trouvailles qui font sourire ou donnent le frisson, ou les deux. Bref on passe un bon moment.
Mais comme l'un des autres commentateurs, je m'insurge en effet sur la non appartenance affichée de ce roman à de la SF. Car si Globalia n'est pas de la SF, qu'est-ce ?
2 options sur cette prise de position de M. Rufin :
- Soit M. Rufin n'assume pas sa part de SF, hélas trop souvent assimilée à de la sous-littérature et planquée dans les rayons les plus mal éclairés et poussiéreux des bibliothèques,
- Soit il profite de sa notoriété d'auteur de littérature dite "normale" et il sème le ver de la SF dans les rayons "normaux" des bibliothèques, avec l'espoir de créer des addictions...
Je me plais à penser non sans malice, que certains responsables de bibliothèques vont peut-être malgré tout reléguer ce roman dans leur (non)zone SF.

Je lui laisse le bénéfice du doute. Avec mes remerciements pour cet agréable roman.

Alors, faut-il le lire ?
Oui. Je recommande. Parfait pour les vacances, c'est un bon cocktail de réflexion (on y va molo quand même), de détente et d'humour. En le refermant, vous allez trouver notre monde et votre vie plutôt chouette et libre (?...)


En quête d'éternité
En quête d'éternité
par Greg Bear
Edition : Broché

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 La nausée version SF, 11 mars 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : En quête d'éternité (Broché)
Je suis navrée de n'attribuer qu'une étoile, mais ce roman m'a mise extrêmement mal à l'aise : atmosphères glauques, comme si le bouquin suintait l'eau croupie et sentait le métal rouillé. Je l'ai malgré tout lu jusqu'au bout, imaginant une fin heureuse (fin que je ne dévoilerai pas pour les éventuels futurs lecteurs). J'avais adoré les Darwin du même auteur, mais là, au risque de passer pour un peu simplette, le côté scientifique était trop compliqué et trop présent, les complots plutôt abracadabrants. Bref je suis passée complètement à côté du sujet.

Alors faut-il le lire ?
Euh d'après moi, c'est clair, c'est non. Définitivement trop abracada-navrant. Préférez de loin l'Echelle de Darwin.


Les derniers jours de Paris
Les derniers jours de Paris
par Nicolas d'Estienne d'Orves
Edition : Broché
Prix : EUR 19,90

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 je suis un peu décrue/déçue, 21 février 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les derniers jours de Paris (Broché)
La 4ème de couv était alléchante. Je me disais chouette, une nouvelle histoire d'apocalypse avec les mystères de Paris et de ses souterrains. Si le roman se lit bien, il démarre malgré tout très trop lentement, alors que la fin parait franchement baclée. C'est dommage !! L'intrigue aurait pu être mieux développée, tant du point de vue du rythme qu'au niveau géographique, car de Paris, on ne voit que le Jardin des Plantes et un bout du 5ème arrondissement. C'est vraiment trop réducteur.

Alors la question fatidique : faut-il le lire ? Non pas vraiment. Je recommande plutôt Bordage ou Andrevon pour des histoires de fin du monde ou d'apocalypse.
Par contre, je pense que l'auteur est perfectible. En tout cas je lui souhaite. Je lirai son éventuel prochain roman avec curiosité pour évaluer les progrès.

Avec mes plus plates excuses pour mon manque de modestie dans mes critiques littéraires...


Le miroir de Cassandre
Le miroir de Cassandre
par Bernard Werber
Edition : Broché
Prix : EUR 23,20

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 manque de fourmillement d'idées...., 28 juillet 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le miroir de Cassandre (Broché)
Après avoir pataugé dans les histoires de dieux, de thanatonautes qui ne m'avaient pas du tout enchantée, je tente ma chance avec le Miroir de Cassandre.
Hélas, nouvelle déception : c'est creux, peu philosophique, utopique. Entre une mini-communauté qui tente de changer le monde en direct d'une décharge municipale, des déminages de bombes qui paraissent presque ludiques et des histoires d'autisme provoqué, je n'y ai pas du tout trouvé du sens ni mon compte.
Mais où est passé le Bernard Werber des Fourmis ???? L'auteur malin, érudit, étonnant, amusant, délivrant petites phrases bien senties et fines analyses ? J'ai mis 2 étoiles en mémoire des fourmis ; sinon ce roman aurait du se contenter d'une étoile... Mais je crois que je vais définitivement laisser tomber les Werber.

Alors, faut-il le lire ? Non. Sans intérêt.


La maison qui glissait
La maison qui glissait
par Jean-Pierre Andrevon
Edition : Broché
Prix : EUR 22,00

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Le roman qui ne vous glissera pas des mains !!, 7 juillet 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : La maison qui glissait (Broché)
On connaissait JP Andrevon avec Le Monde Enfin, qui explorait le sens de l'humanité réduite à quelques êtres errant dans un monde dévasté. Là, l'exploration se réduit à l'horizon réduit d'un immeuble de banlieue. Ses habitants sont passés au crible, comme les passagers d'un avion dans un film catastrophe. Déjà vu ? Non. Enfin pas par moi. La réalité a perdu ses repères et les personnages aussi, ce qui leur permet de se lacher, de dépasser leurs limites comme dirait Nietzsche, de laisser leur "ça" s'exprimer comme dirait Freud. Bref, au début tout est normal, banal ; rapidement tout devient abracadabrant, glauque, horrible. Un point positif : les voisins qui ne se regardaient même pas, se découvrent et sont obligés de faire avec ou contre les autres. C'est savoureux, sans concession, flirtant avec le non-sens, le tout créant un livre passionnant qui effectivement risque de s'accrocher à vous jusqu'à la dernière page.

Alors, faut-il le lire ? Oui, grand oui, avec toutefois un avertissement : âmes sensibles s'abstenir. Les descriptions sont parfois d'une cruauté et d'une crudité assez peu commune !


L'Evangile du Serpent
L'Evangile du Serpent
par Pierre Bordage
Edition : Poche
Prix : EUR 10,60

5.0 étoiles sur 5 Nouveau testa-ment ou testa-vrai ?, 5 mai 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Evangile du Serpent (Poche)
Quand on lit plusieurs livres du même auteur en peu de temps, on prend le risque de se lasser. Pour ce qui est du cas Bordage, point de lassitude en vue. Cet évangile est dense, rude, vrai, touchant, prenant, actuel. P. Bordage a troqué sa casquette "science fiction" contre celle de "conteur de fiction". En fait c'est ainsi qu'il faudrait le classer dans les genres littéraires...

Alors, faut-il le lire ? Oui Oui Oui !!!! Mon commentaire est conscis, mais je n'ai pas besoin d'en rajouter, d'ailleurs je suis pressée : il faut que j'aille acheter la suite de cet Evangile : "L'Ange de l'Abîme". Eh oui, c'est la bonne nouvelle si vous accrochez avec cet Evangile : il y a encore 2 tomes pour vous régaler !


Le Feu de Dieu
Le Feu de Dieu
par Pierre Bordage
Edition : Broché
Prix : EUR 23,00

11 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 B comme Barjavel ou B comme Bordage, 22 avril 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Feu de Dieu (Broché)
Avant, à la lettre B de la SF française, il y avait Barjavel. Maintenant il y a aussi Bordage, un grand monsieur du genre. Je qualifierai ses romans de SF humaine, voire humaniste. Car Monsieur Bordage ne nous entraine pas dans des explorations lointaines de l'univers, flanquées de robots et d'explications scientifiques discutables. Non. Il nous livre ce que je considère comme l'essence de la SF : transposer le quotidien de l'espèce humaine dans un monde désorganisé à réorganiser. Le Feu de Dieu en est un exemple et un bon exemple. Dans le feu de Dieu il traite du thème qui lui est cher : la quête du sens de la vie, ramené à l'essentiel, épuré des contraintes et réflexes dits civilisés. L'homme se reconcentre sur lui-même et sur les autres ; il se recentre au milieu de la nature bouleversée qui met en exergue les bons comme les mauvais côtés des uns et des autres. Bref, on pense un peu aux personnages principaux de Orson Scott Card, eux-aussi en quête de leur vérité.

Alors, faut-il le lire ? Oui oui oui, même et surtout si vous avez des a priori négatifs sur la SF. Après vous pourrez enchainer sur ses autres romans.

Un dernier mot : Merci Monsieur Bordage.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Dec 29, 2010 10:42 AM CET


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9