undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici
Profil de Rault > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Rault
Classement des meilleurs critiques: 78.857
Votes utiles : 47

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Rault
(VRAI NOM)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4
pixel
X : Def Leppard
X : Def Leppard
Proposé par Japan-Select
Prix : EUR 22,16

3.0 étoiles sur 5 Le plus mou...., 10 novembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : X : Def Leppard (CD)
C'est la caractéristique principale de cet album.
C'est du Def Leppard bien travaillé, quelques petits solos sympas, des mélodies assez pops, un chanteur plus suave et moins hurleur que d'habitude, un morceau final assez oppressant (Kiss the day). Pour résumer, du Def Lep' qui fait du Def Lep', ça s'écoute bien, sans être trop novateur.
Par contre, la seule chose qui me saute vraiment aux oreilles, 13 ans après sa sortie, et qui ne m'avait pas choqué à l'époque, c'est : qu'est ce que c'est "mou", de la part des auteurs de Hit'n'run, Photograph, Animal, Gift of Flesh ou Promises!


Slang
Slang
Prix : EUR 8,12

3.0 étoiles sur 5 Novateur, 10 novembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Slang (CD)
C'est noir, "grunge", déroutant, et çà l'était encore plus quand il est sorti en 96, après les années (de poisse) Hystéria.
Pourtant, c'est agréable à écouter, on reconnait tout de suite les choeurs leppardiens, les morceaux sans trop de solos, c'est juste que l'ambiance et les sons sont déroutants pour tout fan du groupe, quoique ce "Gift of Flesh" est un pur bonheur dans le genre coup de botte au derrière.
Du Def Leppard qui osait tenter des choses en somme....


Operation Mindcrime Il
Operation Mindcrime Il
Proposé par Skyvo Direct
Prix : EUR 17,71

4.0 étoiles sur 5 Dur de rester dans la lignée, 10 novembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Operation Mindcrime Il (CD)
Le sentiment que j'éprouve à chaque écoute de cet excellent album est : cafard!

Déjà, il est dur d'égaler son aîné de 18 ans! On n'a plus l'effet de surprise, les ryche sont donc allés s'inspirer dans le côté psychologique du 1er opus. De plus, les titres sont assez inégaux, mettant à mal une homogénéité dont faisait preuve sans aucune peine le prédécesseur.
De même, le jeu des guitares, quoique très technique, ne met pas forcément en relief l'intensité de tous les morceaux.
Cependant, on retrouve l'esprit du OM V1.0 : les personnages, les relations, les moments clés de l'histoire (qui sont relatés d'une façon différente), certaines tonalités ou accords (ceux de "Hands" par exemple, qui sont les mêmes que ceux utilisés jadis pour "I don't believe in love"), voire même la violence de l'histoire ("Re-arrange you" par exemple).
Certes, il était difficile d'égaler le OM V1.0 mais dans l'ensemble, le groupe n'a pas trop perdu l'identité de l'histoire. L'intensité par contre a baissé, comme en témoignent de nombreux (et jolis) morceaux dont la tonalité est plus lente et mélancolique... pas étonnant donc que, parallèlement au plaisir que j'éprouve toujours à écouter ce disque, je le finisse toujours avec un coup de blues.


Sex Opéra
Sex Opéra
Prix : EUR 19,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Album ultime ou ultime album?, 22 août 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sex Opéra (CD)
Trois albums concept en l'espace de 4 ans, il y a de quoi se demander si le duo Karila/ Hantson ne tire pas un peu trop sur la corde. Et pourtant, Addictions est impeccable d'exécution et de textes, quand le plus "brutal" Psychiatric met un peu plus de temps à être assimillé.
Reste donc ce troisième opus du fameux tryptique "Drogue - Psycho-Sexe", décrit unanimement par les médias spécialisés comme la bombe de l'année.
A la première écoute, on sent que c'est assez fouillé, complexe et varié.
A la deuxième écoute, on adhère... et à la troisième, on adore!
La structure de cet album monte rapidement dans les tours : deux morceaux pour présenter le protagoniste principal, puis l'intensité des morceaux augmente de façon très soutenue, un peu pour montrer comment le "héros" vit son trip à plein gaz, avant de redescendre un peu, comme pour montrer que justement, le héros s'est bien trop emballé est se retrouve maintenant dans une impasse, sans la possibilité de reculer ("ma petite mort.... ma mort", "juste une peine capitale")....
Musicalement et émotionnellement, ce CD est une une vraie tuerie, que ce soit au niveau technique musicale comme au niveau des paroles, on ressent vraiment cette addiction visiblement funeste, encore plus que pour Addictions, ne serait-ce que parce que cette fois, la fin n'est pas optimiste du tout (VIP HIV).
Les morceaux sont variés, les musiciens font tous un excellent travail de sape, moins audible au premier abord que pour Psychiatric, mais c'est là tout leur talent car cette fois, l'aspect délire musical est écarté pour privilégier l'illustration des différentes atmosphères.
M.Zurita, toujours bien guidé par la rythmique impecc du duo Aurel/Mulot, se fait suppléer sur 4 morceaux, ce qui laisse 4 ambiances et solos déroutants quand on commence à s'habituer à son jeu personnel, la palme revenant, personnellement, aux solos de "Promis" et surtout de "HIP VIP", ou G.Arzel laisse une teinte bluesy super rafraichissante (vis à vis de l'ambiance développée jusqu'alors) et adaptée au texte concerné.
Les textes décrivent plutôt bien l'enfer, et l'addiction absolue, que vit le héros.
A noter le morceau "Exhibition", dont le texte est un clin d'oeil aux titres et paroles de SJ version 81-85, et notamment de l'album " Trop fou pour toi" (j'ai recensé, à titre d'exemple, une petite dizaine d'allusions).
Au final, un grand bravo à toute cette équipe pour le boulot effectué sur ce tryptique.
Je mets 4/5 car je ne sais pas ce que donnera mon sentiment sur cet album dans 10 ans. Actuellement, c'est plutôt du 4.5 que je voudrai mettre car ils ont réussi à me coller une sacrée addiction à ces 18 ambiances. Chapeau!

Le DVD est une super idée. Ayant connu, de loin, la première époque de SJ, revoir le documentaire fait revivre toute cette époque, ses espoirs et ses désillusions. Ca m'a vraiment évadé.

Pour résumer = un très bon achat.


Pull
Pull
Proposé par EliteDigital FR
Prix : EUR 22,52

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Pulled...out, 18 mars 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pull (CD)
Pour bien resituer mon commentaire, j'ai découvert ce groupe il y a un an en commençant par le Very best of, qui m'a mis l'eau à la bouche. Ont ensuite été acquis dans l'ordre Sahara, Karma, In the heart puis enfin Pull, que j'ai eu un mal de chien à trouver (d'occasion).
Et quand j'ai enfin pû poser ce CD sur ma platine.... il y eu un petit moment de déception (j'en avais tellement entendu de bien).
Les meilleurs morceaux de l'album se retrouvent sur le Very best of. Ces derniers morceaux sont bien plus pêchus et agressifs que les compos des deux précédents albums, l'époque de sortie n'était plus la même : finies les perruques embigoudées et les nuages de brume dans les clips, on était revenus aux jeans crades et aux cheveux huilés des grunge bands. Winger avait donc fait son adaptation, assez réussie sur ces morceaux d'ailleurs (Junkyard Dog ou Blind Revolution Mad sont d'ailleurs assez surprenants à écouter, venant d'eux... rétrospectivement parlant).
Le restant de l'album par contre un peu plus fade, plus conventionnel, et des morceaux comme Like a Ritual ou No man's land donnent l'impression d'avoir été écrits lors des sessions de l'album précédent (In the heart).
Il y a par contre ce "In my veins" qui est un régal d'exécution musicale, notamment au niveau guitare, avec ses rythmiques funk puis ses transitions plus "métal". A ce titre, le trio confirme sur l'ensemble de l'album ses excellentes qualités musicales.
Et pour finir, il y a ce "Who's the one" unplugged (c'était encore une mode, à l'époque), très simple à écouter... mais tellement beau et aux paroles tellement vraies.

Sur toute la carrière de Winger, je dirai que Karma est mon préféré, mais il a 15 ans de moins que Pull... en resituant Pull à son époque de sortie, je pense qu'il m'aurait plus emballé et surpris en 2003 que maintenant. C'est le risque quand on s'intéresse à un groupe 20 ans après son apogée.


In the heart of the young
In the heart of the young
Prix : EUR 20,68

3.0 étoiles sur 5 Quand on est jeune...., 18 mars 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : In the heart of the young (CD)
Par rapport au précédent album, on note nettement plus de maturité dans les arrangements et les compositions ("Winger" était un peu foufou à ce sujet). Pour qui a connu cette époque, on retrouve tous les clichés de la fin des années 80, l'aspect aseptisé, le son des claviers, la ballade qui fait tilt (même si elle est effectivement sympa à écouter), les choeurs, on a un même un passage phrasé hip-hop ("Baptized by fire"), mouvement qui commençait à se diffuser largement ...
Ceci dit, le travail des musiciens est très intéressant à écouter : intéressez vous aux partitions du bassiste, au jeu du batteur et surtout à celles du soliste, qui fait bien plus que suivre le mouvement de l'époque (Vai, Satriani, V.Moore, T.MacAlpine, G.Howe, Malmsteen, etc..), qu'on appelait la br.. de manche. Son jeu s'est ouvert, comme en témoigne le solo bluesy d'Under One par exemple, ou les enchaînements sur "Loosing up". On a vraiment affaire à de très bons musiciens.
Pour résumer, ça s'écoute encore bien, malgré l'aspect très "policé" de tout l'ensemble.


Réservé aux Indiens
Réservé aux Indiens

4.0 étoiles sur 5 C'est, euh.... très spécial, 3 février 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Réservé aux Indiens (CD)
Je ne sais pas s'il faut être un fan de Bashung pour adorer cet album.
C'est très très spécial, il y a énormément d'instrumentaux, pas tous très "joyeux" (Métamorphose). On y trouve aussi des petites ambiances jazz (Les lendemains qui tuent), le tout agrémentés des calembours et autres jeux de mots dont il gratifie fréquemment ses albums (Feu).
Ca change de tout ce qu'il a fait auparavant, et de ce qu'il fera ensuite, notamment au niveau musical.
Mais c'est loin d'être le moins intéressant de ses albums.
De toute sa discographie, c'est vraiment l'album à découvrir tant il est à part.


Bleu Pétrole
Bleu Pétrole
Prix : EUR 7,00

Aucun internaute (sur 3) n'a trouvé ce commentaire utile :
1.0 étoiles sur 5 Au secours, 3 février 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bleu Pétrole (CD)
Alors c’est simple, j’avais déjà eu du mal à m’acclimater à la noirceur pesante de « l’Imprudence », mais le fait d’avoir vu Bashung le jouer en concert (Foire aux Vins de Colmar -2004) m’avait un peu réconcilié avec les titres, car il avait réussi à dégager une bonne pêche sur scène.
Mais alors ce (dernier) album, ça dépasse tout....c’est plat, morne, énormément triste, rien ne dépasse et se distingue, que ce soit au niveau musical comme au niveau des paroles. Pour tout dire, je m’y ennuie carrément. Mauvaise pioche de ma part.


Soleil Dedans
Soleil Dedans
Prix : EUR 9,97

3.0 étoiles sur 5 Soleil dedans .... et nuit dehors, 25 janvier 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Soleil Dedans (CD)
Musicalement parlant, on peut être déçu de ne pas trouver beaucoup de choses nouvelles. On retrouve pas mal de passages de l'époque "Négresse blanche", voire deux ou trois refrains "faciles" dans l'esprit de "l'Homme du monde" (qui n'est pas le plus original, loin s'en faut, de la discographie). Finies donc les ambiances de bar enfumés, les délires de l'époque Bachibouzouk, les "contes" du baron noir, ou même le lyrisme d'Adieu tristesse....
La seule caractéristique musicale notable qui m'a rapidement sauté aux oreilles de cet album est l'aspect mélancolique, triste, voire sombre qui en ressort : le volume de la voix, les enchaînements de note, les thèmes, voire les paroles utilisées. C'est beau par moments, c'est juste qu'il ne faut pas écouter trop souvent cet album en cas de pluie, de grisaille, ou quand on a un coup de blues.
Au final, au moment de noter cet achat, j'ai envie de récompenser (!) la façon de retranscrire cette tristesse. D'un autre côté, ça fait le 3e album consécutif où je note le côté "déjà entendu", ça commence à faire beaucoup. Connaissant le caractère prolifique de l'artiste, on peut se poser des questions sur les prochains albums à venir.
Je le classerai donc un petit cran au dessus de "Baba love".


Karma
Karma
Prix : EUR 20,00

4.0 étoiles sur 5 Du très bon, 13 janvier 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Karma (CD)
Quand un album se termine et que le sentiment qui vous anime est de dire "Encore", c'est que c'est du bon!
C'est le cas de cette galette, dont la majorité des titres accroche au bout de 2-3 écoutes, voire même à la première.
L’exécution est impeccable, avec un soliste qui use sans parcimonie de sa technique aux doigts (tapping) et au vibrato (encore tout fumant !) et une rythmique agressive qui déblaie bien devant lui
Mentions spéciales au refrain de « Big world away », au final en apothéose de « Witness » et surtout à « Always within me » (vraiment le titre qui rend « fou » dès l’arrivée de la disto, on a juste envie de prendre la gratte et de sauter comme un fou devant une foule de fête de la musique).
Seul bémol : une distorsion un peu trop grunge à mon goût. Mais dans l'ensemble, merci à Kip est ses pôtes pour ce très bon moment.


Page : 1 | 2 | 3 | 4