Profil de Invadoria > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Invadoria
Classement des meilleurs critiques: 310.508
Votes utiles : 50

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Invadoria

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3
pixel
Simetierre
Simetierre
par Stephen King
Edition : Poche
Prix : EUR 8,10

Aucun internaute (sur 2) n'a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Décevant, 11 août 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Simetierre (Poche)
Note pour moi même :

Ne jamais lire un livre dont le nom de l'auteur est écrit 5 fois plus gros que le titre du livre
Ne jamais lire un livre écrit par un auteur à succès qui vend par millions ses livres au grand bonheur des éditeurs

J'ai lu ce livre qui dans mon édition fait environ 470 pages.

Je l'ai lu car je voulais connaitre Stephen King et pour lire un roman qui fait " peur ", un roman mystique qui nous plonge dans l'occulte, le satanisme, les fantômes... L'intrigue ...

En réalité, sur ces 470 pages, seul un tiers est conforme à son genre, tout le reste n'est que du remplissage. Il est répétitif, beaucoup trop long, l'intrigue est beaucoup trop diluée, le livre aurait pu tenir en 100 pages. Le style est quant à lui plutôt bon, même si les phrases sont simples, les sous intrigues, elles aussi, bref, il ne faut pas être un génie pour comprendre la lecture, on consomme les pages en espérant vite arriver à la fin et avoir ce qu'on veut, le dénouement... Le style se lit donc bien, sans réfléchir, ça passe tranquillement mais tout est sur-écrit ... Beaucoup trop... Il y a trop de description, ça devient lourd à la longue, les petites pensées de Louis Creed écrites en italiques sont elles aussi trop lourdes... C'est trop écrit pour des choses plutôt simples sans profondeur donc tout sonne faux au final... Car quand l'auteur a du génie, ce n'est pas un problème, sauf que là, c'est vraiment de la description pour des actes anodins, comment il mange son bol de céréale, à quoi il pense... C'est vraiment du remplissage et comme je l'ai dit, ça sonne faux, on soupire tellement ça devient grotesque au final.

Il y a aussi beaucoup de vulgarité, on n'est pas encore à des descriptions de fellation, mais des descriptions pour des scènes de branlette, avec la femme limite déguisée en infirmière, c'est très vulgaire, c'est vraiment très arlequin et ça ne fait pas du tout avancer l'intrigue...

Aussi, cette philosophie de bistrot, qui doit être celle de Stephen King qui est énervante car médiocre... tout en se voulant intelligente.

Le vocabulaire, beaucoup trop difficile par rapport à la trivialité des actions ou des descriptions... Des mots compliqués, très techniques, comme ceux de la médecine... Si bien qu'on est obligé d'avoir le dictionnaire en permanence avec soi ou de lire sans comprendre le sens des mots...

Peu original, des histoires de morts vivant, très inspiré de la religion chrétienne, un dénouement assez mauvais, décevant, bâclé même on dirait...

Bref, pour les Stephen King, c'est fini, sauf en film, qui je pense nous évite de perdre notre temps avec ce nous intéresse pas ... ( le remplissage )


L'affaire Vanneste : La mise à mort de la liberté d'opinion
L'affaire Vanneste : La mise à mort de la liberté d'opinion
par François Billot
Edition : Broché
Prix : EUR 20,30

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Objectif, 20 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'affaire Vanneste : La mise à mort de la liberté d'opinion (Broché)
Petit livre de 200 pages bien écrit, qui se lit vite et bien.

Les faits sont là, ils permettent d'éclaircir et démêler le faux du vrai. L'auteur est très objectif, très dépassionné et permet d'avoir une vraie vue sur la morale de ces associations LGBT's ( qui incarnent le bien, le progrès, la tolérance ) qui veulent imposer à la société entière leur vision du monde par des moyens déshonorant et lobbying.

Menace, militantisme violent, action coups de poing, venue toujours en masse, contradiction interdite par du terrorisme intellectuel, débat malhonnête style traquenard on met un opposant à leurs idées contre 10 représentants et sympathisants LGBT...

Pas étonnant qu'un livre comme celui ci n'ait pas reçu de publicité dans les médias puisqu'il donne des faits objectifs sur la toute puissance des associations s'organisant en un puissant lobby qui fait tordre le cou de la démocratie.

Si des gens que vous connaissez nient l'existence du lobby gay, n'hésitez pas à leur offrir ce livre.


Discours sur les sciences et les arts
Discours sur les sciences et les arts
par Jean-Jacques Rousseau
Edition : Poche
Prix : EUR 2,05

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Salutaire, 20 juin 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Discours sur les sciences et les arts (Poche)
Le premier discours de Rousseau, écrit pour le concours de Dijon, à l'une des rares questions ouvertes posées par l'académie " Si le rétablissement des sciences et les arts a contribué à épurer les mœurs " est encore d'actualité aujourd'hui et n'a pas vieillie. Ce texte est tout à fait applicable de nos jours à cette noblesse ( qui a changé de nom ) et qui tout en exploitant les travailleurs, en s'enrichissant parfois même avec des exploitations africaines ; distillant l'hédonisme et participant aux partouzes mondaines et à toutes ces libéralités ; prônant la tolérance lorsqu'elle va dans leur sens mais la censure contre leurs opposants ; elle se donne les apparences de la vertu, du bien tout étant la corruption aboutie de l'oisiveté.

Les sciences et les arts ne pouvant être développés que lorsque qu'une partie de la population ( qu'on pourrait définir comme une classe sociale ) a les moyens de se dépouiller de ses obligations de travailler pour vivre, pour charger une autre classe sociale, qui elle, va tout prendre sur son dos, alors ces riches vivant sur le dos des esclaves - et c'est l'histoire de la démocratie athénienne, 10 000 hoplites vivant sur le dos de 200 000 esclaves - vont utiliser leur temps libre à la luxure, voulant se charmer ils apprennent à écrire, en apprenant à écrire ils apprennent à penser en pensant développent toutes ces futilités que sont les science et les arts. Ainsi, les sciences et les arts naissent du péché originel, dans le vice de l'oisiveté. Naissant dans le vice de l'oisiveté, ces sciences et ces arts n'ont que l'apparence du bien, corrompent les esprits et les corps, à un point que l'homme ne sera plus capable de discerner sa véritable Nature profonde de sa fausse Culture qui s'est greffée et qui la tient aliéné à tous ce nouveau superflu qui devient un besoin pour lui. Telle est je crois, la définition de la dépravation, de la décadence.

On peut tout à fait y voir les effets de la société de consommation qui crée de nouveau besoin pour faire tourner la machine capitaliste avec les téléphones portables qui se sont imposés comme une obligation, qui vont dans tous les foyers voire même les plus pauvres avec des forfaits à 60 € pendant qu'au même moment, on se sert la ceinture sur la nourriture et on hésite pas acheter des produits industriels salés et sucrés qui coutent moins cher que des légumes ou de la viande saine.

Toute cette dépravation intellectuelle finira par corrompre même les goûts, ce qui finira par détruire les sciences et les arts ainsi que les goûts sexuels aussi. On atteint un tel niveau de dépravation sexuelle que la bonne religieuse à la crème pâtissière qu'on s'empiffre ne nous attire même plus et les pratiques perverses du Marquis de Sade, dégoutante deviennent attirante.

Voilà en gros l'idée générale, et comme on peut le voir, pour ceux qui veulent bien ouvrir les yeux, une certaine bienpensance peut tout à fait se sentir visée dans ce discours. C'est bien eux qui ont les diplômes, qui sont fils de, qui ont le pouvoir de l'argent et se maintiennent grâce à lui et qui sont en général, les plus libertaires en terme de mœurs et d'économie.

Il est à noter, qu'au baccalauréat et au capes d'histoire géo, les questions posées étaient des questions fermées, devant démontrer les bien faits l'idéologie dominante.

C'est comme si on posait " Démontrer comment le règne de louis XIV a été génial et bon pour tout le monde et Dieu " à ces concours.


Les mystères de la gauche : De l'idéal des Lumières au triomphe du capitalisme absolu
Les mystères de la gauche : De l'idéal des Lumières au triomphe du capitalisme absolu
par Jean-Claude Michéa
Edition : Poche
Prix : EUR 6,00

6 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Pédagogique et salutaire, 25 mai 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
J'avais déjà lu le complexe d’Orphée que je jugeais un peu trop dilué et " l'Empire du moindre mal " que je jugeais trop dense pour des lecteurs non assidus.

Ce petit livre de 130 pages a le mérite d'être à la fois très pédagogique, accessible pour tout le monde - même pour ceux qui n'ont pas habitude de lire des livres sérieux ou les moyens ( pas les romans de gare style Nothomb, Marc lévy... ) - et d'être cohérent, d'avoir une puissance argumentative incroyable pour convaincre des novices.

J'ai des exemples concrets dans la vie de tous les jours concernant les catégories de personne " petit peuple de droite " et classe moyenne à la fois dominée et au service de la bourgeoisie : le cœur à gauche et le portefeuille à droite, toutes ces étudiantes biens pensantes, fille de profs, d'agrégés et d'enseignants chercheurs... Assujetti aux marques, aux chaussures, le dernier Iphone et Macbook à 1500 euros, n'ayant jamais travaillé en tant que manouvrier ou caissier mais qui ont dès 22 ans des postes comme lectrices d'Université, payées 1000 € par mois en travaillant 8 heures par semaines pour des cours qu'elles ne font même pas elle même... Donc le porte feuille et un vécu de bourgeoise, de droite... Mais alors totalement hystérique pour la défense du modèle égalitariste typiquement bourgeois...

Bref, c'est un livre que désormais, j'achète pour les anniversaires de ces serviteurs incohérents du Capitalisme...


Guerre des Gaules
Guerre des Gaules
par Jules César
Edition : Poche
Prix : EUR 8,40

3.0 étoiles sur 5 Histoire, 20 avril 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Guerre des Gaules (Poche)
Je retire une étoile pour le style sur l'écrit en lui même et une étoile pour l'édition et son système de note à la fin du livre pas du tout pratique.

Donc 4/5 et 4/5.

Sinon, bien pour les gens qui veulent apprendre cette période importante de notre histoire... !


La Vie d'Adèle - Chapitres 1 & 2 - Edition Collector limitée - César® 2014 du meilleur espoir féminin [Édition Collector]
La Vie d'Adèle - Chapitres 1 & 2 - Edition Collector limitée - César® 2014 du meilleur espoir féminin [Édition Collector]
DVD ~ Léa Seydoux
Proposé par CKDO77
Prix : EUR 25,99

8 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 La propagande bien pensante à l'oeuvre, 20 avril 2014
Film médiocre, scène de cul, ennuyant à mourir mais récompensé car représentant toujours le couple Français de base, beauf, homophobe,réactionnaire et raciste contre les lesbiennes, progressistes payées au SMIC qui donnent aux pauvres le dimanche.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Jun 9, 2014 11:10 PM MEST


Petit frère
Petit frère
par Eric Zemmour
Edition : Poche
Prix : EUR 6,80

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Sujet traité sous un angle intéréssant, 19 avril 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Petit frère (Poche)
Très bien écris, défilé de vocabulaire sur un sujet intéressant, le conflit de civilisation entre juif et Arabe et la France au milieu de tout ça... Le point de vu reste honnête, sans hypocrisie, les deux partis sont attaqués réciproquement par les mêmes clichés sans aucune auto censure. Un bon point sur la politique et anecdotes sur l'Histoire française. Ce qui pourrait manquer, c'est justement le français au milieu de tout ça, quelques rares apparitions d'un Kévin boucher mais sinon rien d'autre.

Malgré tout, je suis bien obligé de retirer des étoiles quand je vois la vulgarité avec laquelle cela est traité. La vulgarité sexuelle qui y est présente, toutes les femmes sont des salopes dans le livre... Attention, il ne dit pas qu'elles sont toutes des salopes, mais tous les personnages féminins ont des réflexes d'actrice porno et de chienne... Ce qui peut vite porter à confusion : Est-il juste un pornocrate assumé ou alors, utilise t-il justement ce style vulgaire pour ne pas être complaisant avec la décadence des moeurs ?

Vulgarité, dégueulasserie sexuelle au plaisir des chiens en rûte, fanatique de la masturbation intellectuelle, cela à de quoi faire regretter la censure, la bienséance et le martinet.

Se lit vite mais reste une bien meilleure lecture que le dernier Nothomb ou lévy bien entendu ! Mais pas indispensable !


Le nouvel ordre mondial de la sexualité : Tome 1, Le meilleur des mondes sexuels
Le nouvel ordre mondial de la sexualité : Tome 1, Le meilleur des mondes sexuels
par Alain Toulza
Edition : Broché
Prix : EUR 25,40

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Le travail est fait, 23 mars 2014
En lisant ce livre, vous retracerez toute l'histoire de l'évolution des mœurs sexuelles de la troisième république - des premiers mouvements féministes - jusqu'à aujourd'hui par des informations assez inédites sur les réseaux et personnages clés, association d'idée et de courant qui ont travaillé pour qu'aujourd'hui, il soit banni de confondre reproduction et sexualité ; blasphématoire sous menace de persécution, bannissement des médias de penser que seule l'hétérosexualité serait le modèle de sexualité mis en place par mère Nature - qu'on qualifierait immédiatement d'homophobie, " d’hétéro centrisme " de pensées réactionnaires d'un autre siècle - et qu'aujourd'hui, ce n'est plus la reproduction qui est en premier plan mais le plaisir... Et que lorsque les deux se recoupent, ce n'est qu'un simple cas particulier... Qui n'a aucune valeur générale.

Puis, vous verrez la libération de mai 68 avec en coulisse les féministes de deuxième génération, la naissance des associations et revendications gaies qui seraient finalement la suite logique de ce féminisme et maintenant les études de genre.

J'ai mis 4 étoiles car l'auteur est Catholique ce qui pourrait discréditer d'emblée le livre pour ses détracteurs mais il reste néanmoins très objectif et est un remarquable travail de collecte d'information qu'on a oublié.


Comment le peuple palestinien fut inventé
Comment le peuple palestinien fut inventé
par David Horowitz
Edition : Broché

7 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Les sophistes de Platon, 4 décembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Comment le peuple palestinien fut inventé (Broché)
Le sophisme me parait évident à moi en tout cas, on parle du peuple juif et du peuple Palestiniens.

Pour le peuple juif, on parle par défaut d'un peuple qui a su rester cohérent et compact de telle manière que les ancêtres qui vivaient dans l'Antiquité en Israël sont les arrières parents des juifs qui vivent à notre époque et à fortiori en Israël.

Pour le peuple Palestiniens, on prend la même définition, que le peuple Palestiniens serait issu d'une souche commune qui serait rester stationnaire pendant des siècles en Palestine.

Autrement dit, on prend des définitions racialistes, génétiques pour définir ces deux peuples et on démontre que le Peuple Palestiniens n'est absolument pas cohérent selon cette définition à tendance raciste... Alors que personne n'a jamais utilisé cette définition et que chez le communs des mortels, lorsqu'on parle de peuple Palestiniens, on parle d'une population qui a vécu en Palestine en bonne intelligence comme on peut parler du peuple français,composé de Breton, de Corse et de lorrain vivant sur un territoire donné, l'occupant et l'exploitant. Ce qui n'est absolument pas une vision racialiste mais universaliste : On ne devient pas Palestiniens en étant forcément fils de Palestiniens mais en vivant en Palestine comme on est français en naissant en France, en ayant la Culture française...

Oui, il n'y pas de peuple Palestiniens au sens raciste du terme... Comme il n'y a pas de peuple Français au sens raciste du terme... Être français, palestiniens, ce n'est pas faire partie d'une race...

Lorsqu'un sioniste dira qu'il n'y a pas de peuple Palestiniens, il emploiera le sens raciste du terme alors qu'un universaliste le comprendra au sens universaliste " Il n'y avait pas de Palestiniens qui vivaient sur les terres actuellement occupées avant 1948 " ce qui relèverait de la falsification historique.

Un livre de 50 pages de propagande ni plus ni moins.


Dialogues désaccordés
Dialogues désaccordés
Prix : EUR 11,99

8 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Meilleur livre de Soral, 22 novembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dialogues désaccordés (Format Kindle)
Réunir deux esprits libres, cultivés et batailleurs autour d'un livre dans l'immortalité des lettres !

Le meilleur de Soral car les émissions étant toujours rares et trop courtes, on a enfin un vrai débat posé sur les sujets avec autant de temps que nécessaire pour bien approfondir les sujets sulfureux en profondeur !

Je trouve que Naulleau reste très faible, aucune contradiction sérieuse, voire un peu sophiste sur les bords et se contente juste de poser des questions, de parler de la cohérence du discours d'Alain Soral.

Sinon, bien écris, se lit vite... Toute fois un peu court ! A quand le même avec Zemmour ?

A propos de DSK dans le livre, de quoi remettre les pendules à l'heures aux gauchistes, aux bobos, aux " progressistes " concernant la sexualité :

"La sexualité est quelque chose de sale , d'intrinsèquement pervers qu'il faut encadrer socialement par des règles, des normes et des lois..."


Page : 1 | 2 | 3