undrgrnd Cliquez ici Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Toys Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Profil de Invadoria > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Invadoria
Classement des meilleurs critiques: 37.355
Votes utiles : 90

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Invadoria

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3
pixel
Sencor SCG 3050SS Moulin à café électrique - 150W - Métal
Sencor SCG 3050SS Moulin à café électrique - 150W - Métal
Prix : EUR 18,98

5.0 étoiles sur 5 Simple d'utilisation et fait ce qu'on lui demande, 25 mai 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sencor SCG 3050SS Moulin à café électrique - 150W - Métal (Cuisine)
On a juste à le brancher, à refermer le couvercle et à appuyer sur le gros bouton. Il coupe facilement le chènevis et le lin en poudre assez fine.

A voir sur la durée


L'Invention de la guerre moderne : Du pantalon rouge au char d'assaut 1871-1918
L'Invention de la guerre moderne : Du pantalon rouge au char d'assaut 1871-1918
par Michel Goya
Edition : Broché
Prix : EUR 11,50

4.0 étoiles sur 5 Intéressant mais rébarbatif, 24 mai 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ouvrage riche en détails sur la formation de l'armée française au cours de la première guerre mondiale mais qui parfois s'avère indigestes sur certains passages. Il y a trop d'informations qui se suivent pour qu'on puisse les retenir. Aussi, on attend certains chapitres de fin qui font la synthèse et sont plus facile à retenir.


Plantronics Gamecom 780 86051-05 Casque Micro Noir
Plantronics Gamecom 780 86051-05 Casque Micro Noir

2.0 étoiles sur 5 Beaucoup trop fragile, 24 mai 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Plantronics Gamecom 780 86051-05 Casque Micro Noir (Personal Computers)
Son plus gros défaut est sa fragilité. Il a cassé au bout de quelques mois seulement, en deux au milieu de la voute raccordant les deux écouteurs. Il manque de confort et sa qualité de son est je trouve, en deçà de ce qu'elle devrait être pour le prix.


Dieu et l'Etat
Dieu et l'Etat
par Mikhail Bakounine
Edition : Poche
Prix : EUR 3,00

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Propagande, 13 janvier 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dieu et l'Etat (Poche)
Je suis étonné de tous ces commentaires élogieux sur ce petit livre de moins de 200 pages.

Bien que le style soit clair et concis, la pensée fluide et à la portée d'un lecteur profane ; Bakounine ne laisse aucun consensus possible au lecteur sur ses différentes idées et tranche abusivement certaines questions qui aurait méritées un développement. On a l'impression parfois de lire un auteur borné qui écrit pour se convaincre un peu plus dans ses certitudes avec des pétitions de principe nombreuses le long de l'ouvrage. Notamment sur la question de Dieu qui par définition n'existe pas et ne peut pas exister et cela bien entendu sans preuve scientifique sur la question qui n'est pas tranchée à ce jour et semble visiblement ne pas l'être. Sauf bien sûr pour les doctrinaires pétris de certitudes qui savent tout sur tout. Si vous êtes croyant, peu importe que vous soyez docteur en physique, cultivé ou non, Bakounine est donc fier de vous affirmez que vous êtes atteint d'une pathologie mentale, d'une folie de l'esprit. De plus, Bakounine ayant été un homme cultivé, il y a des approximations volontaires, des portraits sans nuances pour pouvoir mieux attaquer derrière ( Rousseau et Robespierre tous les deux décriés comme serviteur de l'idéalisme au service de la bourgeoisie contre Danton qui lui serait blanc comme neige ).

Il y a toute fois quelques développements intéressants qui méritent d'être lus.

A déconseiller à ceux qui veulent découvrir Bakounine car c'est plus de la propagande que des idées. En revanche, les gauchistes sectaires y trouveront leur compte... Même si Bakounine fait preuve d'antisémitisme et de racisme.


La Première Guerre de Charles de Gaulle : 1914-1918
La Première Guerre de Charles de Gaulle : 1914-1918
par Frédérique Neau-Dufour
Edition : Poche
Prix : EUR 10,00

4.0 étoiles sur 5 Instructif sur Charles de Gaulle, 5 décembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Première Guerre de Charles de Gaulle : 1914-1918 (Poche)
Le livre est assez bien écrit même si parfois il y a des redondances dans la volonté de toujours citer De Gaulle ou un de ses camarades.

Le livre recouvre l'enfance de Gaulle, son rapport à la guerre, son imagination sur la guerre, son baptême du feu et ses diverses blessures et batailles aux quelles il a contribuées . Puis le livre se termine sur son emprisonnement et ses diverses réflexions sur la guerre en cour et celle à venir.

Petit point noir sur ses réflexions personnelles sur la guerre et la politique :

L'auteur plongé dans le politiquement correcte d'aujourd'hui essaye de dégager De Gaulle de tout rapprochement envers des thèses d'extrêmes droites en prenant le soin de bien appuyer sur le fait que Charles, même si il a pu avoir quelques phrases qui pourrait laisser penser que, n'a en réalité rien à voir sur le plan des idées avec des auteurs comme Maurras ou l'action française ou encore sur l'antisémitisme. Pourtant de Gaulle était un grand lecteur de Jacques Bainville et appréciait maurras pour son analyse et fut un partisan de l'antiparlementarisme ce qui est très largement suffisant aujourd'hui pour être catalogué à l'extrême droite.

Une personne qui dit apprécier Maurras, ses idées et sa vision de la France ainsi que la méfiance envers les parlementaires est suffisante pour vous excommunier des médias et vous faire péter la gueule dans une manifestation de gauche.


#EnjoyMarie
#EnjoyMarie
par Marie Lopez
Edition : Broché
Prix : EUR 15,00

18 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Prix Goncourt 2033, 18 juin 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : #EnjoyMarie (Broché)
Et le chien en frétillant de la queue, ce qui est je crois, chez ces pauvres êtres le signe correspondant du rire et du sourire, s'approche et pose curieusement son nez humide sur le flacon débouché; puis, reculant soudainement avec effroi, il aboie contre moi, en manière de reproche.

-Ah! misérable chien, si je vous avais offert un paquet d'excréments, vous l'auriez flairé avec délices et peut-être dévoré. Ainsi, vous même, indigne compagnon de ma triste vie, vous ressemblez au public, à qui il ne faut jamais présenter des parfums délicats qui l'exaspèrent, mais des ordures soigneusement choisies.

Marie n'a rien à dire et raconte comment c'est trop difficile la vie quand on est une fille de pilote d'avion de ligne ( 3500-6000 E en début de carrière pouvant monter à 17 000 en fin de carrière ) et qu'on va en cour dans un lycée privé de riche.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (34) | Permalien | Remarque la plus récente : Sep 25, 2015 8:22 PM MEST


Fifty Shades of Grey
Fifty Shades of Grey
par E L James
Edition : Broché
Prix : EUR 8,76

1.0 étoiles sur 5 Livre époustouflant, 22 mars 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fifty Shades of Grey (Broché)
Livre qui remet les pendules à l'heure et se fait poser à l'homme honnête, de bonne volonté la question suivante :

Devons nous accorder le droit de vote aux fans de ce roman ? Vous avez quatre heures.

Je mets donc une note étoilée pour la qualité littéraire et une autre note en commentaire pour la capacité qu'a ce livre de chambouler la vision de toute personne sur l'Humanité : 18/20.

Ps : Je n'ai pas tout lu en entier, seulement une partie par un livre emprunté d'une amie.


Simetierre
Simetierre
par Stephen King
Edition : Poche
Prix : EUR 8,10

1 internaute sur 7 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Décevant, 11 août 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Simetierre (Poche)
Note pour moi même :

Ne jamais lire un livre dont le nom de l'auteur est écrit 5 fois plus gros que le titre du livre
Ne jamais lire un livre écrit par un auteur à succès qui vend par millions ses livres au grand bonheur des éditeurs

J'ai lu ce livre qui dans mon édition fait environ 470 pages.

Je l'ai lu car je voulais connaitre Stephen King et pour lire un roman qui fait " peur ", un roman mystique qui nous plonge dans l'occulte, le satanisme, les fantômes... L'intrigue ...

En réalité, sur ces 470 pages, seul un tiers est conforme à son genre, tout le reste n'est que du remplissage. Il est répétitif, beaucoup trop long, l'intrigue est beaucoup trop diluée, le livre aurait pu tenir en 100 pages. Le style est quant à lui plutôt bon, même si les phrases sont simples, les sous intrigues, elles aussi, bref, il ne faut pas être un génie pour comprendre la lecture, on consomme les pages en espérant vite arriver à la fin et avoir ce qu'on veut, le dénouement... Le style se lit donc bien, sans réfléchir, ça passe tranquillement mais tout est sur-écrit ... Beaucoup trop... Il y a trop de description, ça devient lourd à la longue, les petites pensées de Louis Creed écrites en italiques sont elles aussi trop lourdes... C'est trop écrit pour des choses plutôt simples sans profondeur donc tout sonne faux au final... Car quand l'auteur a du génie, ce n'est pas un problème, sauf que là, c'est vraiment de la description pour des actes anodins, comment il mange son bol de céréale, à quoi il pense... C'est vraiment du remplissage et comme je l'ai dit, ça sonne faux, on soupire tellement ça devient grotesque au final.

Il y a aussi beaucoup de vulgarité, on n'est pas encore à des descriptions de fellation, mais des descriptions pour des scènes de branlette, avec la femme limite déguisée en infirmière, c'est très vulgaire, c'est vraiment très arlequin et ça ne fait pas du tout avancer l'intrigue...

Aussi, cette philosophie de bistrot, qui doit être celle de Stephen King qui est énervante car médiocre... tout en se voulant intelligente.

Le vocabulaire, beaucoup trop difficile par rapport à la trivialité des actions ou des descriptions... Des mots compliqués, très techniques, comme ceux de la médecine... Si bien qu'on est obligé d'avoir le dictionnaire en permanence avec soi ou de lire sans comprendre le sens des mots...

Peu original, des histoires de morts vivant, très inspiré de la religion chrétienne, un dénouement assez mauvais, décevant, bâclé même on dirait...

Bref, pour les Stephen King, c'est fini, sauf en film, qui je pense nous évite de perdre notre temps avec ce nous intéresse pas ... ( le remplissage )


L'affaire Vanneste : La mise à mort de la liberté d'opinion
L'affaire Vanneste : La mise à mort de la liberté d'opinion
par François Billot
Edition : Broché
Prix : EUR 20,30

4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Objectif, 20 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'affaire Vanneste : La mise à mort de la liberté d'opinion (Broché)
Petit livre de 200 pages bien écrit, qui se lit vite et bien.

Les faits sont là, ils permettent d'éclaircir et démêler le faux du vrai. L'auteur est très objectif, très dépassionné et permet d'avoir une vraie vue sur la morale de ces associations LGBT's ( qui incarnent le bien, le progrès, la tolérance ) qui veulent imposer à la société entière leur vision du monde par des moyens déshonorant et lobbying.

Menace, militantisme violent, action coups de poing, venue toujours en masse, contradiction interdite par du terrorisme intellectuel, débat malhonnête style traquenard on met un opposant à leurs idées contre 10 représentants et sympathisants LGBT...

Pas étonnant qu'un livre comme celui ci n'ait pas reçu de publicité dans les médias puisqu'il donne des faits objectifs sur la toute puissance des associations s'organisant en un puissant lobby qui fait tordre le cou de la démocratie.

Si des gens que vous connaissez nient l'existence du lobby gay, n'hésitez pas à leur offrir ce livre.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (4) | Permalien | Remarque la plus récente : Mar 28, 2016 6:09 PM MEST


Discours sur les sciences et les arts
Discours sur les sciences et les arts
par Jean-Jacques Rousseau
Edition : Poche
Prix : EUR 2,00

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Salutaire, 20 juin 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Discours sur les sciences et les arts (Poche)
Le premier discours de Rousseau, écrit pour le concours de Dijon, à l'une des rares questions ouvertes posées par l'académie " Si le rétablissement des sciences et les arts a contribué à épurer les mœurs " est encore d'actualité aujourd'hui et n'a pas vieillie. Ce texte est tout à fait applicable de nos jours à cette noblesse ( qui a changé de nom ) et qui tout en exploitant les travailleurs, en s'enrichissant parfois même avec des exploitations africaines ; distillant l'hédonisme et participant aux partouzes mondaines et à toutes ces libéralités ; prônant la tolérance lorsqu'elle va dans leur sens mais la censure contre leurs opposants ; elle se donne les apparences de la vertu, du bien tout étant la corruption aboutie de l'oisiveté.

Les sciences et les arts ne pouvant être développés que lorsque qu'une partie de la population ( qu'on pourrait définir comme une classe sociale ) a les moyens de se dépouiller de ses obligations de travailler pour vivre, pour charger une autre classe sociale, qui elle, va tout prendre sur son dos, alors ces riches vivant sur le dos des esclaves - et c'est l'histoire de la démocratie athénienne, 10 000 hoplites vivant sur le dos de 200 000 esclaves - vont utiliser leur temps libre à la luxure, voulant se charmer ils apprennent à écrire, en apprenant à écrire ils apprennent à penser en pensant développent toutes ces futilités que sont les science et les arts. Ainsi, les sciences et les arts naissent du péché originel, dans le vice de l'oisiveté. Naissant dans le vice de l'oisiveté, ces sciences et ces arts n'ont que l'apparence du bien, corrompent les esprits et les corps, à un point que l'homme ne sera plus capable de discerner sa véritable Nature profonde de sa fausse Culture qui s'est greffée et qui la tient aliéné à tous ce nouveau superflu qui devient un besoin pour lui. Telle est je crois, la définition de la dépravation, de la décadence.

On peut tout à fait y voir les effets de la société de consommation qui crée de nouveau besoin pour faire tourner la machine capitaliste avec les téléphones portables qui se sont imposés comme une obligation, qui vont dans tous les foyers voire même les plus pauvres avec des forfaits à 60 € pendant qu'au même moment, on se sert la ceinture sur la nourriture et qu'on hésite pas à acheter des produits industriels salés et sucrés qui coutent moins cher que des légumes ou de la viande saine.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (5) | Permalien | Remarque la plus récente : Jun 21, 2015 10:38 AM MEST


Page : 1 | 2 | 3