undrgrnd Cliquez ici KDP nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici
Profil de Mafalda > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Mafalda
Classement des meilleurs critiques: 679
Votes utiles : 1064

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Mafalda "guaglione a napule" (une italienne de Marseille)
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
CD - Ria Rosa Vol. 1 - Serie Storica
CD - Ria Rosa Vol. 1 - Serie Storica

4.0 étoiles sur 5 LA RAGAZZA DEL RIONE MONTECALVARIO, 17 janvier 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : CD - Ria Rosa Vol. 1 - Serie Storica (CD)
Ce CD comprend neuf chansons de celle que l''on a appelé La Nonna delle Femministe, La Rosa degli Immigranti mais qui reste avant tout una femmena Napoletana è che femmena RIA ROSA.
Voici la liste des neuf chansons
. A GIUVENTU VA E PRESSA, CINEMATOGRAFO, E FESTE BELLE E NAPULE, L'ADDIO, PREZZETELLA A SEMMENTARA, MARENA, L'UVAIOLA, MARIA A RIGGINA E NAPULE, BUSCIARDA ME VUO BENE, L'ONORE, MAMMA SFURTUNATA.
Ce CD bien qu'étant un repiquage de chansons datant de la fin des années vingt, début des années trente et d'une relativement bonne qualité. Vous pourrez apprécier la voix grave, profonde, pleine de mélancolie de RIA ROSA.

RIA ROSA qui de son vrai nom s'appelait MARIA ROSARIA LIBERTI et qui chantait au début du XXeme siècle.Elle mit fin à sa carrière en 1938. Elle était née à Naples dans le quartier Montecalvario le 2 septembre 1899.
Elle fut parmi les premieres femmes à interpréter des chansons napolitaines avec notamment Gilda Mignonette surnommée La Regina Delle Immigranti et Elvira Donnaruma qui fut, cela est peu connu celle qui inventa le karaoké.

RIA ROSA commença à chanter en public en 1915 alors qu'elle venait d'avoir seize ans à la sala Umberto et participa chaque années au festival de Piedigrotta jusqu'en 1922 année ou elle se maria avec son impressario Alberto Sorrento et ou elle parti faire une tournée triomphale aux Etats-Unis d'Amérique.
Feministe d'avant-garde, elle se battit pour plus de liberté pour les femmes. Pour qu'elles puissent choisir librement leur mari ou pour tout simplement pouvoir regarder un homme qui passait dans la rue sans recevoir l'etiquette d'aguicheuses ou de femmes de mauvaise vie.
Elle mit en scène des représentations pour une plus grande liberté pour les femmes et les jeunes filles dans leur façon de s'habiller, de se coiffer, de se maquiller; Elle prit aussi une ardente défense des filles mères.
Lors de sa tournée en Amérique elle conquit son public en apparaissant sur scène habillé en homme et coiffée d'un chapeau mou. Son succés fut tel qu'elle décida de s'installer à New-York.
En 1927 elle prit une active défense des deux anarchistes italiens Bartoloméo Sacco et Nicola Vanzetti en interprétant la chanson A SEGGIA ELECTRICA premier titre de MAMMA SFORTUNATA. Chanson qui bien que ne citant jamais les noms de Sacco et Vanzetti raconte les malheurs de la mère d'un des deux condamnés qui resté au pays se bat pour que son fils soit sauvé de la chaise électrique, vendant ses bijoux pour payer les avocats et elle se termine malata a mamma prega e aspetta a grazia, ma 'ncopp'a seggia elettrica 'o figlio và muri (la maman malade prie et attend la grace, mais son fils est entrain de mourir sur la chaise électrique).
Cette chanson eut un tel retentissement à l'époque que Ria Rosa risqua d'etre expulsée des Etats-Unis.
Elle fut écrite par Gaetano Esposito sur une musique de E A Mario poéte et compositeur napolitain bien connu pour notamment la composition de SANTA-LUCIA LUNTANA chant plein de nostalgie de leur ville perdue de tous les emigrants napolitains et aussi du chant aujourd'hui légendaire la célèbre LEGGENDA DEL PIAVE sans doute le plus patriotique des chants italiens écrit à la gloire des soldats italiens de la première guerre mondiale et à leurs 680 000 morts.

Les plus grands succès de RIA ROSA en dehors de MAMMA SFORTUNATA sont FRESCA FRESCA avec le célèbre dint "a casa mm'aggio miso ventitre ventilatore, si Mimi vene a fà ammore io lle dico : lassa sta bellu moi comme te viene cu stu caldo ch é n'inferno? Ne parlammo 'inta ll'inverno (dans la piece je me suis mis vingt-trois ventilateurs, si Mimi vient pour faire l'amour moi je lui dis, laisses tomber mon beau, avec cette chaleur qui est un enfer nous en parlerons en hiver).
prefesrisco il 900 eut aussi un grand succée la chanson dit en gros "Les femmes d'aujourd'hui il est inutile de le nier, ne sont plus les serviles servantes de leur seigneur, aujourd'hui il est complétement aboli le temps des jupons, les femmes fument. Comme elle est belle la liberté.
A noter que FRESCA FRESCA et preferisco IL 900 ne figurent pas sur ce CD. On peut les entendre sur You Tube.

RIA ROSA reviendra à Naples le 6 mars 1937 à la mort de celui que l'on surnomma l'arpa di David (l'harpe de David) Ernesto Tagliaferri compositeur de Napule Canta, Mandulinata a Napule, Piscatore é Pusilleco .Elle interprétera pour son enterrement la derniere chanson composée par le maestro CHITARRA NERA.
Elle repartit ensuite à New-York pour ne revenir à Naples qu'en 1988 afin d'etre à son tour enterrée dans ce grand jardin planté d'arbres majestueux et de croix qu'est le cimetière de Poggioreale.


Antologia Della Vecchia Napoli
Antologia Della Vecchia Napoli
Prix : EUR 12,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 E SO NAPULITANO E SI NUN CANTO I MORO, 5 janvier 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Antologia Della Vecchia Napoli (CD)
Ce très joli coffret Antologia della vecchia Napoli (anthologie du vieux Naples) compte cinq CDS pour un total de quatre-vingt onze chansons.
C'est en fait une reprise de l'anthologie de la chanson napolitaine que Roberto Murolo réalisa dans la premiere partie des années soixante. Elle se composait de trois albums comprenant chacun quatre disques pour un total de cent soixante chansons. Inutile de dire que cette anthologie complète était devenue très difficile à trouver meme en Italie et que quand on avait la chance de la découvrir dans une brocante ou chez un marchand de vieux disques elle coutait fort cher.
C'est donc une bonne initiative si elle est en partie reéditée. Bien que les enregistrements soient relativement anciens l'écoute en est encore très bonne.

C'est un jour de l'année 1952 alors qu'il faisait des recherches sur Naples et ses traditions que Roberto Murolo trouva dans des volumes de l'écho de Naples les textes et les musiques de très anciennes chansons napolitaines pour beaucoup complétement oubliées ou peu chantées parce-que très vieilles pour certaines datant des années 1250 comme Canto delle lavandaie del Vomero ('chant des lavandières du Vomero), Jesce sole (sors soleil), Lo Tiramole (l'arracheur de dent), No police (une puce) Fenesta vascia (fenétre basse), A grotta azzurra (la grotte bleu) situé sur l'ile de Capri.
Il va alors enregistrer toutes ces chansons accompagnées de sa seule guitare, pour certains morceaux sans musique chantant à cappellà.
Les trois albums paraitront entre 1962 et 1965, c'est à dire dans cette période qui va du début des années 50 à la fin des années 60 que les critiques musicaux et spécialistes de la chanson napolitaine ont appelé l'epoca d'argento. Moment du grand retour de la chanson Parthénopéenne avec des chanteurs ayant une bonne diction et prononçant correctement les textes en napolitains tel Sergio Bruni surnommé La Voce di Napoli, Aurelio Fierro qui écrira une méthode sur la façon de parler et surtout de prononcer le napolitain. Homme cultivé et instruit Fierro parlait également très bien le français. Puis bien sur, Roberto Murolo qui grace à son travail de recherche sur de vieux textes et musique en napolitain qui lui demandera plus de dix années nous donnera sa magnifique anthologie et fera découvrir ou redécouvrir à tous les amateurs du profane aux spécialistes des chansons qui ne se chantaient plus ou peu.
Morceaux devenus aujourd'hui d'anthologie que Murolo de sa voix pleine de nostalgie, parfois de tristesse mais pourtant toujours si prenante, envoutante et belle fera toujours avec la meme application apprécier au grand public.

Pour ma part, j'admire beaucoup sa façon de chanter accompagné de sa seule guitare, digne héritier des troubadours du moyen-âge qui chantaient dans une Naples aujourd'hui disparue Jesce sole ou canto delle lavandaie del Vomero ou plus près de nous des chanteurs de rues qui eux interprètès pour quelques pièces de monnaie Santa Lucia ou O sole moi.
Je pense très sincèrement que pour une belle interprétation d'une chanson napolitaine il suffit d'un chanteur, d'une guitare ou d'une mandoline ou des deux réunies et d'un peu d'amour pour la belle pour qui l'on chante, que cela soit une femmena (belle femme de Naples) ou la ville de Naples elle meme.
Tout cela Roberto Murolo le possédait ces pour cela que ses interprétations sont incomparables telle celle de Surriento d' 'e 'nnamurate ou de 'O Ciucciariello.
Si la chanson est une forme d'art alors Roberto Murolo est un des interprètes majeur de la chanson napolitaine des années trente jusqu'à sa mort survenue dans la nuit du 14 mars 2003 dans sa maison de la via Cimarossa dans le quartier du Vomero.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Feb 25, 2016 10:17 AM CET


O Sole Mio Anthologie De La Musique Napolitaine
O Sole Mio Anthologie De La Musique Napolitaine
Prix : EUR 16,39

5.0 étoiles sur 5 E NAPULE E SONG 'E NAPULE, 2 janvier 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : O Sole Mio Anthologie De La Musique Napolitaine (CD)
Cette anthologie de la musique napolitaine se compose de 5 CDS, un le dernier de morceaux uniquement instrumentaux, guitares et mandolines, les quatre autres interprétés par diverses chanteurs. Pour certains napolitains Mario Abbate, Sergio Bruni, Roberto Murolo, Aurelio Fierro, Renato Carosone et bien sur le plus célèbre d'entre tous, celui qui reste encore pour beaucoup le plus grand ténor de tous le temps, passé, présent et futur le légendaire guglione de Capodicchino représentant de cette Naples disparue pour reprendre le titre d'un livre d'Adolfo Narcisso "Napoli scomparsa" qui lui est en parti consacré Enrico Caruso.
Puis d'autres, qui ne sont pas napolitains mais qui n'en restent pas moins d'incomparables interprétes des quelques quatre-vingt chansons interprétées dans cette anthologie tel Guiseppe Di Stefano, Beniamino Gigli, Tito Schipa ou encore Claudio Villa dont le nom reste associé à la chanson composée par Vincenzo De Crescenzo et écrite par Antonio Vian Luna Rossa, qui lorsqu'elle sorti en 1950 n'avait qu'un succés très mitigé interprétée par Berri ou Consolini et quand Villa la chanta ce fut le déclic, les gens commencèrent à la fredonner pour finalement devenir ce qu'elle est aujourd'hui, une des plus célèbre chanson de tout le patrimoine musical napolitain.
Meme si elle est relativement récente 1950 nul ne lui contestera sa place au coté de O sole mio 1898 interprétè sur le 3eme CD par Beniamino Gigli, Marechiare 1895 que chante la voce di Napoli Sergio Bruni sur le 2eme CD ou encore Santa-Lucia chanson anonyme de 1776 reprise et transformée pour sa version en langue italienne en 1850 par Téodoro Cottrau et Enrico Cossovivich, interprétè sur le 3eme CD par Beniamino Gigli.

Ce qu'il est je crois important de dire c'est que cette anthologie réunie textes et musiques de toutes les époques. L'on peut juste regretter qu'il ne s'y trouve pas plus de morceaux des tout début de la chanson napolitaine. Les plus anciennes connues datant du moyen-âge 1220-1250. Jesce sole (sors soleil), canto delle lavandaie del Vomero (chant des lavandières du Vomero), consiglio a 'na figliola (conseil à une enfant).
Je n'en ai compté que deux A cammesella (la chemisette) écrite en 1700 et que chante Mario Abbate sur le 2eme CD et Santa-Lucia qui chante la beauté de ce quartier de Naples et qui date comme nous l'avons dit plus haut de 1776.

Il y en a par contre beaucoup plus dont la composition remonte au XIXeme siècle.
L'on peu dire que ses années 1800 à 1900 sont celles qui verront le plus grand essor de la chanson napolitaine. Elle va commencer à etre connue en dehors de Naples et de sa proche région.
C'est en 1839 que la féte de Piedigrotta jusque là fete essentiellement religieuse devient un festival de la chanson et couronne celle composée et écrite par Raffaelle Sacco et Filippo Campanella Ti voglio ben "assaje (je te veux tant de bien) Mario Abbate 4eme CD.
C'est en grande partie grace à ce festival que va naitre à Naples tout une industrie musicale dans laquelle les gens du peuple les plus démunis vont aussi trouver leur part. Les premiers bénéficiaires en étant les vendeurs ambulants de "copielle" feuilles sur lesquelles sont retranscrites paroles et musiques des chansons.
Bientôt pour gagner quelques sous des cantastorie (chanteurs des rues) vont égailler de leur voix rues, avenues, cafés, restaurants de la cité Parthénopéenne.
C'est ce XIXeme siècle qui voit naitre des chansons telles que Funiculi funicula 1880 Sergio Bruni 2eme CD et qui est véritablement le premier grand succés international. Le funiculaire qui monte quasiment jusqu'au sommet du Vésuve franchi les frontières avec malheureusement un grand nombre de napolitains qui quittent Naples pour aller chercher fortune ailleurs, Etats-Unis, France, Argentine mais emportent avec eux les chansons et aident involontairement ou non à les faire connaître et aimer à l'étranger.
En 1885 Marechiare Sergio Bruni 2eme CD et Era di maggio Tito Schipa 1er CD , en 1888 E spingole francese (les épingles françaises) 1er CD Roberto Murolo, Catari (Catherine) en 1892 O marenariello (le petit pécheur) 3eme CD Roberto Murolo chanson au combien célèbre puisqu'on peut l'entendre au début du film de Francis Ford Coppollla le Parrain.
Puis, juste avant la fin du XIXeme siècle Eduardo Di Capua en 1899 nous donne Maria mari 2eme CD Giuseppe Di Stefano et un an avant O sole mio chanson embléme de Naples qui aussi paradoxal que cela puisse paraître ne fut pas composé à Naples mais sur la mer Noire à Odessa ou Di Capua avait accompagné son père violoniste.
Enrico Caruso en fit un succès planétaire si bien qu'aux jeux olympique d'Anvers en 1920 O sole mio fut joué en substitution de l'hymne italien.

Nous arrivons maintenant au XXeme siècle ou le succés de la chanson napolitaine va devenir mondial.
Le siècle va commencer en 1900 avec écrit par Vincenzo Russo et composé par Eduardo Di Capua I' te vurria vasà (je voudrais t'embrasser) Mario Abbate 2eme CD, qui passe pour la chanson non pas la plus connue mais la plus belle de tout le répertoire musical napolitain. Cette mélodie nous dit les tourments, les doutes d'un homme qui contemple la beauté de sa femme endormie et voudrait bien savoir celui qui habite ses réves. Quand on sait d'après les dires de certains hommes qu'il n'y aurait rien de plus beau que de contempler une femme endormie, je vous laisse imaginer la suite.
Viendra ensuite la naissance durant le séjour de d'Annunzio à Naples et à la suite d'un pari avec son ami Ferdinando Russo de A vucchella (jolie petite bouche) que d'Annunzio écrivit parait-il très rapidement à une table du café Gambrinus ou se retrouvaient les artistes, écrivains et chanteurs de l'époque. Il garda la chanson au fond d'un tiroir, un jour Russo en parla à Tosti celui-ci demanda à la voir, la mit en musique et Caruso encore lui qui l'aimait beaucoup l'interpréta et la rendit célèbre.
Je pense qu'il faut ici faire une brève parenthèse sur la personnalité extraordinaire d'Enrico Caruso qui par le talent de ses interprétations contribua pour une grande part à faire entrer la chanson napolitaine dans le répertoire lyrique.
La meme année écrite par Ernesto et Giambattista De Curtis Torna a Surriento (reviens à Sorrente) Claudio Villa 4eme CD. Cette célèbre chanson d'amour est née en réalitè comme une lettre des frères De Curtis adressée au président du conseil Giuseppe Zanardelli qui passait ses vacances à Sorrente pour qu'il n'oublie pas que la cité avait besoin d'un bureau de poste.
La chanson eut un succés énorme dans le monde entier et contribua à faire connaître Sorrente comme une tres belle ville.
Comme facette mammetta de Giuseppe Capaldo et Salvatore Gambardella fut composé en 1906. C'est une chanson qui s'adresse à une enfant ou à une très jeune fille à qui l'on demande de rester et de parler comme l'a fait et lui a appris sa mère, parla comme t'ha fatto mammeta, reste simple telle que tu es ne cherche pas à jouer les grandes dames.
Dans ces années les chansons sont nombreuses et viennent grossir toujours plus le patrimoine musical Parthénopéen Lily Kangy en 1905, Core'ngrato 1911, O surdato nnammurato (le soldat amoureux) 1915.
L'Italie vient de déclarer la guerre à l'Autriche-Hongrie les soldats sont partis au front d'où beaucoup, trop ne reviendront pas. Le refrain de cette chanson Oh vie, oh vie, oh cœur de mon cœur, tu as été le premier amour, le premier et le dernier tu seras pour moi, est un des plus populaires. Il est souvent repris aujourd'hui encore par les supporters du Napoli durant les matchs de football.
Anna Magnani grande actrice du cinéma italien nous en donne une interprétation intense de sa voix chaude et troublante dans le film La sciantosa (la chanteuse).
La guerre divise les peuples mais sépare aussi les amoureux.
Santa Lucia luntana fut composée à la fin de la première guerre mondiale en 1919 par E A Mario, Roberto Murolo 3eme CD pour les nombreux immigrants napolitains qui faute de trouver du travail à Naples partaient en chercher à l'étranger.
La chanson nous dit la nostalgie de ces napolitains qui meme loin de Naples n'oublient pas la ville ou ils sont nés "grazie mamma per avermi fatto nascere napolitano" dit-on souvent à Naples et cette triste mélodie pleine de nostalgie nous le dit bien "si é nato a Napule ce vo muri" né à Naples je veux y mourir et surtout les deux dernieres phrases 'luntano a Napule, nun se po sta" loin de Naples je peux rester.
Cette chanson connue un énorme succés auprés des napolitains des Etats-Unis grace à la troublante voix de la Mignonette que l'on surnomma "la Carusiana" reincarnation feminine de Caruso. Ayant émigré aux Etats-Unis en 1926 elle chantera toujours en italien dans les lieux fréquentés par les émigrants italiens, on la surnommera ausii 'la regina degli emigranti".
La Mignonette deviendra riche, célèbre aimée de tous les italiens d'Amérique, pourtant une chose lui manque retourner finir sa vie à Naples. Elle prend le bateau pour y retourner définitivement, mais elle n'y arrivera jamais car elle meurt d'une épathite virale un jour avant que le bateau n'atteigne les cotes napolitaines. Son mari aposera sur le mur de sa cabine une photographie de la baie de Naples avec dans le fond le Vésuve et la Mignonette mourra en la regardant, peut-être en se disant comme dans la chanson Ninni Tirabuscio, addio mia bella Napoli mai piu ti rivedro.

Avec cent cinq bombardements entre 1940 et 1943 Naples sort peu à peu de la guerre. Les chewing-gum, le traffic des cigarettes (déjà) et les premiers disques de jazz et de boogie boogie que bientôt Renato Carosone va adapter à la chanson napolitaine font leur apparition.
Les chansons comme Dove sta Zaza qui n'est pas dans cette anthologie ou Tammuriata nera toutes deux datant de 1944 arrive sur le marché du disque.
Tammuriata nera de Nicolardi et Mario nous raconte l'histoire d'un enfant noir, noir et la mamma l'appelle Ciro et tous les habitants du quartier en parlent.
Cette chanson eut un certain succés, on peut l'entendre dans le film de Vittorio De Sica Ladri di biciclette (le voleur de bicyclette).
Après guerre encore de nombreuses chansons vont voir le jour comme Anema e core, Luna rossa que les français Tino Rossi, Jacques Hélian ou Lucienne Delyle interpréteront, Maruzella en 1955 interprétée par Renato Carosone ou encore Guaglione par Aurelio Fierro et que Dalida fera connaître au public français en l'interpretant dans le film de 1959 Brigade des mœurs, le Guaglione deviendra alors un Bambino et il ne passera plus sous le balcon de sa belle pour la séduire, mais grattera sa mandoline.

La chanson napolitaine doit son internationale renommée aux compositeurs bien sur mais aussi à tous ses interprétes d'hier tel Caruso, la Mignonette, Gigli, Schipa, Di Stefano.
Mais aussi ceux d'aujourd'hui tel entre autres Pino Daniele dont aucun morceaux ne figure dans cette anthologie.
Le reproche que l'on peut faire également à cette anthologie c'est qu'aucune des chansons n'est interprétée par une femme et je pense ici à des chanteuses comme Gilda Mignonette dont le vrai nom était Griselda Andreattini, ou encore Ria Rosa qui tres courageusement alors qu'elle faisait carriere aux Etats-Unis en 1927 chanta A seggia electrica (la chaise électrique) dont ensuite le titre changea pour devenir Mamma sfortunata (maman pas de chance) pour dénoncer l'erreur judiciaire de la condamnation à mort de Sacco et Vanzetti ou encore plus prés de nous Consiglia Licciardi qui le dimanche après-midi à la fin des années 80 et au début des années 90 interprétait souvent en duo avec Roberto Murolo sur la Rai des chansons napolitaines, ville ou ces deux grands représentants de la chanson Parthénopéenne avaient vu le jour.

Je vous souhaite à toutes et tous une bonne écoute des 5 CDS de cette belle anthologie. Avant de vous quitter je vous cite mes sources pour écrire ce long commentaire :
Enciclopedia della canzone Napoletana di E De Mura 3 volumi
Grande enciclopedia illustrata della canzone Napoletana di P Gargano 6 volumi.
La canzone napoletana dalle origini ai nostri giorni Raffaele Cossentino.


Stars : Le Diable en gris
Stars : Le Diable en gris
par Graham Masterton
Edition : Broché
Prix : EUR 16,90

5.0 étoiles sur 5 UN GRAND MASTERON, 26 décembre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Stars : Le Diable en gris (Broché)
Le Diable En Gris est un roman de trente cinq chapitres. Certains sont très courts moins de quatre pages, les plus longs n'en dépassants pas les quinze.
C'est une histoire très gore qui se déroule à Richmond dans l'état de Virginie. L'assassin opérant avec une longue épée très tranchante et laissant après son passage, membres épars sur le sol, sang répandu dans tous les appartements ou autres lieux de crimes ou il assouvit sa soif de meurtres et de vengeance.

Cette palpitante épopée sur fond de guerre de sécession qui pour certains personnages du roman ne semble toujours pas avoir cessé, marie des pratiques issues de la Santéria cubaine avec une vengeance très ancienne.

L'enquéte va donner au lieutenant Decker bien du mal, il ne devra pas hésiter à laisser de coté sa routine policière habituelle pour recourir à des méthodes pas très orthodoxes comme s'adonner à des rituels issus de la Santéria ou à converser avec les esprits des morts.

Vont bien vite entrer en scène la belle autant que dangereuse prètresse Santéria Reine Aché, la gentille Sandra une jeune fille attardée, mais ayant le don de voir des choses qui ne sont pas visibles au commun des mortels et d'autres encore que vous découvrirez en lisant le roman.
Decker et son coéquipier Hicks avec la complicité directe ou indirecte d'autres personnages dont celle aussi étrange que cela puisse paraître du général en chef de l'armée des confédérés Robert Lee, vont tout mettre en œuvre pour tenter de se débarrasser de celui que Sandra à surnommé L'Homme Très Effrayant qui fort de ses alliés Santéria va non pas se défendre mais attaquer bille en téte et tuer de façon toujours plus sanglante sans remord, ni merci, ni pitié.

Un bon roman du brillant Graham Masterton auteur de romans d'horreur et fantastique des plus populaires et des plus renommés à l'égal de Stephen King, Dean Koontz ou James Herbert.

Une certaine recherche aussi de l'auteur sur la Santeria, religion liée à la magie, à la divination et à la communication avec les esprits.
Les Orishas sont très bien décrits et leurs saints équivalents dans la religion chrétienne bien expliqués.
Pour ceux qui voudraient après avoir lu le roman de Masterton approfondir leurs connaissances sur la Santeria, je leur conseille de lire ' MAGIE DES CARAIBES ET SANTERIA de MARIA-ALBA VALDES".

Sinon pour dire un dernier mot sur LE DIABLE EN GRIS c'est un roman captivant qui se lit très vite tant il est prenant. Une histoire digne des meilleurs Masterton que sont les MANITOUS, DEMENCES, LE PORTRAIT DU MAL, WENDIGO, LA NUIT DES SALAMANDRES.

A tous bonne lecture.


Le petit guide à trimballer de la littérature vampirique
Le petit guide à trimballer de la littérature vampirique
par Jérôme Vincent
Edition : Poche
Prix : EUR 5,10

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 POUR LES PASSIONNES DE LITTERATURE VAMPIRIQUE, 21 octobre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le petit guide à trimballer de la littérature vampirique (Poche)
Ce guide de la littérature vampirique se presente sous la forme d'un petit livret de douze centimètres sur dix. Il compte soixante cinq pages. Il est écris en lettres relativement petites et c'est vrai qu'il faut avoir une bonne vue pour le lire. Mais pour qui se passionne pour les romans peuplés de vampires qu'ils soient connus comme Dracula ou Camilla ou d'autres moins connus comme ceux d'Elizabeth Kostova (l'historienne et Drakula) ou Jeanne Kalogridis (les journaux de la famille Dracul) ou encore Chelsey Quinn Yarbro ( Saint-Germain l'égyptien) ce petit livret constitue un véritable trésor.
Après une préface de Jean Marigny, il présente sur chaque pages l'œuvre d'un auteur en partant du plus ancien à savoir LE VAMPIRE de JOHN WILLIAM POLIDORI écris en 1819, pour finir par le plus récent ici DE FIEVRE ET DE SANG que SIRE CEDRIC écrivit en 2010. La page sur l'auteur se terminant par A LIRE, AUTRES OEUVRES DE L'AUTEUR suivi de SI VOUS AVEZ AIME ALORS ESSAYEZ, citant des titres d'œuvres se rapprochant de celle dont il est question sur la page mais écrites par d'autres auteurs.

Dans la meme collection est également diponibles :

Le petit guide à trimbaler de l'imaginaire français
Le petit guide à trimbaler de la fanasy
Le guide de survie en territoire ado
Le petit guide à trimbaler de Philip K Dick
Le guide du steampunk
Le guide de l'uchronie
Le guide Robert E Howard


AbyStyle - T-Shirt - Tomb Raider - Lara Croft MC Blanc Taille S - 3700789202103
AbyStyle - T-Shirt - Tomb Raider - Lara Croft MC Blanc Taille S - 3700789202103
Proposé par SEIIKI GOODIES
Prix : EUR 26,90

5.0 étoiles sur 5 T-SHIRT TOMB RAIDER, 18 octobre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Un super T-Shirt pour tous les fans du film et du jeu vidéo. Lara croft est représentée armée de son arc préte à partir en chasse après ses ennemis.


SSC Napoli FC Italy Soccer Football De Haute Qualite Pare-Chocs Automobiles Autocollant 12 x 12 cm
SSC Napoli FC Italy Soccer Football De Haute Qualite Pare-Chocs Automobiles Autocollant 12 x 12 cm
Proposé par krogs1
Prix : EUR 4,07

5.0 étoiles sur 5 PER I TIFOSI DEL NAPOLI, 18 octobre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Un bello autocollante per la macchina. Per tutt'i tifosi del SSC NAPOLI.
E veramente grande, fa quattordici centimetri su quattordici, si vede da lontano.

Un bel autocollant pour la voiture. Pour tous les supporters du SSC Napoli.
Il est vraiment grand, il fait quatorze centimètres sur quatorze, il se voit de loin.


Acanthe - Blouse Blanche De Chimie - Couleur : Blanc - Taille : L
Acanthe - Blouse Blanche De Chimie - Couleur : Blanc - Taille : L

5.0 étoiles sur 5 Blouse pour experience, 18 octobre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Acanthe - Blouse Blanche De Chimie (Vêtements)
Une blouse pour protéger ses habits durant des travaux de physique ou des expériences de chimie.
Bien adapter, elle descend jusqu'aux genoux et, est suffisamment large pour ne pas gener dans ses mouvements;
Elle protége les vêtements des éventuelles éclaboussures de produits pouvant tacher, décolorer ou ronger les vêtements (acides, soude).
Blouse correcte au tissu relativement épais.


Avec tes yeux
Avec tes yeux
par Sire Cédric
Edition : Broché
Prix : EUR 21,50

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 UN LIVRE QUE L'ON A DU MAL A LACHER AVANT D'EN ARRIVER A LA FIN, 18 octobre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Avec tes yeux (Broché)
Dans ce nouveau roman de 551 pages et 100 chapitres suivi d'un épilogue final et quel épilogue, Sire Cédric à mis un temps au repos ses deux héros cultes que sont le commissaire Alexandre Vauvert qu'il nous avez fait découvrir pour la première fois dans son thriller L'ENFANT DES CIMETIERES et la belle policière albinos Eva Svarta qui entra en scène quant à elle dans le roman fantastique et gothique DE FIEVRE ET DE SANG.

Dans le thriller d'aujourd'hui nous suivons les pas de Thomas Stevenson qui entre autres problèmes souffre de crises d'insomnies, de Cléa sa voisine à l'opulente poitrine et au corps couvert de tatouages, de la gendarme passionnée de jogging et anorexique Nathalie, plus une foule d'autres personnages dont pas mal de policiers et gendarmes, un docteur hypnotiseur du nom de Ravel comme le compositeur de célèbre Boléro, une spécialiste en informatique, belle asiatique aussi originale que mystérieuse et énigmatique et quelques assasssins plus cruels les uns que les autres (ames sensibles vous allez etre servies).
Toute cette histoire ce déroulant dans des lieux aussi disparates que cabinet de docteur, salles d'interrogatoires, chantiers de constructions, cimetière aux tombes invitants à de sombres rituels.

Un bon roman, giallo qu'on ne lache qu'une fois la derniére page lu et le roman terminé.
Livre dans la ligné de ceux de Franck Thilliez ou de la brittanique Mo hayder. Avec bien sur l'inimitable touche personnelle de Sire Cédric pleine de fantastique, gothisme, ésotérisme.

UN GRAND SIRE CEDRIC EN ATTENDANT LE SUIVANT. VIVEMENT QU'IL PARAISSENT;


L'holocauste breton
L'holocauste breton
par Yann Brekilien
Edition : Broché

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 UN LIVRE QUE TOUS LES BRETONS DOIVENT LIRE, 28 mai 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'holocauste breton (Broché)
Yann Brekilien est un auteur d'essais et de romans aujourd'hui disparu. Il est mort le 12 mars 2009. Fondateur et president d'honneur de l'association des écrivains Bretons, lui meme auteur prolifique ayant mis sa plume au service de la Bretagne du début des années soixante quasiment jusqu'à sa mort.
Auteur d'ouvrages sur l'histoire de la Bretagne aussi bien que sur la langue bretonne. Cette terre bretonne il l'a aussi mise en scène dans plusieurs romans La Reine Sauvage, Le Fauve de l'Arrée, La Princesse des Méghalites, Les Révoltès d'Armorique, La Louve et Le Sanglier, Les Cavaliers Du Bout Du Monde et en 1994 cet HOLOCAUSTE BRETON, une belle histoire raconté par l'auteur en vingt huit chapitres et deux cent soixante dix neuf pages.

Dans ce roman à travers l'histoire d'amour entre Corentin Moguédec et Enora Le Bleiz, nous revivons essentiellement deux choses : la défense de la langue bretonne et la guerre de 1870 et l'abandon de l'armée bretonne du général de Kératy privée d'armes et laissée à croupir dans la boue et le froid du camp de Conlie ce bataillon fantomatique sera criminellement exposé aux avants-postes de l'armée de la Loire et livré en pature aux redoutables salves des Prussiens de Bismarck.

L'interet supplémentaire de ce roman est, qu'il est écrit quand les personnages parlent en breton, avec bien sur la traduction.
C'est d'ailleurs comme ça qu' au début du roman Corentin et Enora font connaissance. Celle-ci vient se plaindre à Corentin maitre d'école que son petit frère Jos est étè puni injustement parce-qu'il a parlé Breton.

C'est un bon roman historique avec des personnages attachants et qui nous montrent les hauts responsables français de cette époque sous leur vrai visage. Gambetta n'est pas épargné ainsi que Freycinet.
On pourra lire en fin d'ouvrage le poeme de Tristan Corbiere LA PASTORALE DE CONLIE; dédiè à maitre Gambetta par un mobilisé du Morbihan.
Je recommande la lecture de ce très bon roman.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Jun 7, 2015 8:21 AM MEST


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20