Profil de manukun > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par manukun
Classement des meilleurs critiques: 244.135
Votes utiles : 20

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
manukun

Afficher :  
Page : 1
pixel
Lampadaire Peggy Blanc
Lampadaire Peggy Blanc
Proposé par expert-shops
Prix : EUR 248,11

1.0 étoiles sur 5 qualité médiocre, 16 février 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lampadaire Peggy Blanc
Très cher pour une qualité médiocre. Le lampadaire n'est pas droit et l'interrupteur s'est cassé au bout d'un mois d'utilisation. L'ensemble donne une impression de fragilité et de toc.


La marche dans le ciel
La marche dans le ciel
par Alexandre POUSSIN
Edition : Poche
Prix : EUR 7,30

20 internautes sur 26 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Prouesse sportive mais pas littéraire, 28 mai 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : La marche dans le ciel (Poche)
Je viens d'achever le livre, qui est globalement agréable à lire malgré un style parfois ampoulé et quelques perles du style "Elles nous tiennent compagnie, nos ombres", ou "Le lac est incroyablement plat".
C'est une exceptionnelle prouesse sportive et une aventure qui fait rêver, souvent, mais laisse également sur sa faim : pourquoi donc avoir voulu traverser le Nepal en pleine mousson ! Les auteurs traversent les plus hauts massifs montagneux de la planète sans même apercevoir la plupart des sommets ! Pourquoi également aller si vite ? Trois jours pour le Haut Khumbu, 4 pour la descente du Rowaling jusqu'à Katmandou, 8 pour le tour du Manaslu. Autant je comprends qu'ils aient eu envie de tracer la route pendant la traversée clandestine du Tibet, ou au Tadjikistan, autant je ne vois pas bien l'intérêt d'une démarche stakhanoviste au Népal. On pouvait également attendre d'en apprendre un peu plus sur les splendides régions traversées et leurs habitants, rencontres d'un soir ou de quelques jours. Au mieux, on n'aura que quelques descriptions souvent plus proches du guide du Routard que de Nicolas Bouvier.
Enfin, s'agissant en tout cas de la partie népalaise, la manière de voyager des deux auteurs dérange un peu. N'ayant aucune autonomie, les marcheurs comptent sur l'hospitalité de populations qu'ils décrivent parfois eux mêmes comme misérables, pour le gîte comme le couvert. L'argument de la légèreté des sacs est un peu court. Quand on a les moyens de se payer pas moins de 9 billets d'avion avant d'atterrir au Bouthan, on peut se payer sa nourriture...


Page : 1