Profil de phof_2 > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par phof_2
Classement des meilleurs critiques: 1.057.257
Votes utiles : 122

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
"phof_2"

Afficher :  
Page : 1
pixel
Le Seigneur des anneaux
Le Seigneur des anneaux
par John Ronald Reuel Tolkien
Edition : Relié
Prix : EUR 50,70

53 internautes sur 56 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Petite précision sur la traduction, 13 décembre 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Seigneur des anneaux (Relié)
On ne peut mettre moins de cinq étoiles au "Seigneur des Anneaux". Un chef-d'oeuvre intemporel de la littérature est au-delà de la critique. Irait-on mettre des étoiles à "Hamlet" ou à "Anna Karénine" ?
Il me semble important cependant d'ajouter une petite précision sur la traduction tellement décriée de Francis Ledoux : elle est, je pense, le résultat d'une confusion des genres.
Le monde de l'édition francophone à ceci de particulier qu'il considère que tout roman qui se contente de raconter une histoire, de surcroît avec une dangereuse tendance à intégrer du merveilleux et des créatures fabuleuses, ne peut relever que de la littérature enfantine.
C'est probablement dans cette optique que Francis Ledoux a réalisé sa traduction, ce qui justifierait, par exemple, son parti pris de traduire les noms propres et de garder un style bon enfant et certainement édulcoré par rapport à l'original.
Pourtant, j'ai bien l'impression qu'en cours de traduction, Ledoux s'est rendu compte de sa méprise, et sa traduction de la fin du roman est de bien meilleure qualité (citons par exemple l'épisode d'Arachne).
Il ne faut d'ailleurs pas oublier que Francis Ledoux est un traducteur de talent, qui a notamment produit la magnifique traduction de "David Copperfield" pour la bibliothèque de La Pléiade.
Et comment le blâmer, d'ailleurs, d'avoir un peu confondu les genres, alors qu'aujourd'hui encore la majorité des lecteurs continue de ranger le "Seigneur des Anneaux" dans la catégorie de l'héroic fantasy ?
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (6) | Permalien | Remarque la plus récente : Apr 23, 2013 12:38 PM MEST


Le pique-assiette et autres récits
Le pique-assiette et autres récits
par Nescio
Edition : Broché
Prix : EUR 17,25

4.0 étoiles sur 5 Un mythe de la littérature néerlandaise, 13 décembre 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le pique-assiette et autres récits (Broché)
Un ouvrage sur le doute, les rêves délaissés de la jeunesse, sur la mort, qui hante toute notre existence et nous grignote sans répit.
La matière est largment autobiographique et les récits sont parsemés de moments de la vie de l'auteur, souvent de simples sensations, de simples moments de contact avec la nature.
L'écriture est tantôt pleine d'ironie et d'humour, notamment dans le récit qui donne son nom à l'ouvrage, le "Pique-Assiette" que l'on pourrait croire issu de la plume d'Alphonse Allais, tantôt sombre et mélancolique.
C'est un recueil très divers, intéressant, souvent surprenant, qui nous fait découvrir un des piliers de la littérature néerlandaise.


Partouz
Partouz
par Yann Moix
Edition : Broché
Prix : EUR 21,50

8 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Boîte de Pandore ?, 30 novembre 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : Partouz (Broché)
Yann Moix nous entraîne dans un délire mysogine et pornographique jusqu'à la limite de l'écoeurement. Mais son intelligence et son écriture inventive donnent au roman une force de fascination qui empêche le lecteur de refermer cette boîte de Pandore.
Il reste au total l'expression déchirante ou désabusée d'un être torturé par ses complexes d'adolescent et ses frustrations sexuelles, qui pousse l'exhibitionnisme jusqu'à l'obscénité, l'amour jusqu'à la pornographie.


Da Vinci Code
Da Vinci Code
par Dan Brown
Edition : Broché
Prix : EUR 22,30

8 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Le Graal, ça n'existe pas !, 29 novembre 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : Da Vinci Code (Broché)
Il m'importe peu, en fait, de savoir si les théories développées par Dan Brown sont crédibles ou non. J'ai lu ce livre pour passer un bon moment et non pour m'instruire (j'en aurais sinon choisi un autre). A ce niveau, la construction du roman, quoique fort linéaire, maintient un suspens prenant jusqu'aux trois quarts de l'oeuvre environ.
C'est après que cela se gâte. Pour deux raisons : la première est que l'identité du "grand méchant" est finalement assez attendue et qu'il n'existe pas de rebondissement final digne de ce nom ; la seconde, c'est qu'après nous avoir fait courir pendant 500 pages derrière le Graal, Dan Brown doit bien se résoudre à admettre la seule vérité historique sur laquelle tous ses lecteurs soient d'accord : le Graal, ça n'existe pas. Comment s'en sortir ? Par une pirouette allégorique assez ridicule qui laissera tout le monde sur sa faim. Pourquoi 3 étoiles alors ? Parce que j'ai pris du plaisir à lire les 400 premières pages, quand j'avais encore l'illusion que l'auteur serait capable, en fin de compte, de véritablement me surprendre.


Ensemble c'est tout
Ensemble c'est tout
par Anna Gavalda
Edition : Poche
Prix : EUR 8,50

12 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Roman d'intérêt public, 28 novembre 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ensemble c'est tout (Poche)
Des êtres égarés que le hasard rapproche tissent entre eux des liens qui ne sont pas prévus dans les schémas sociaux habituels. Une sorte de famille, mais sans obligations, sans convenances, qui pose ses fondations sur l'amitié, l'amour et la tendresse. Ensemble, ils se redressent, et tous trouvent dans leur communauté la force d'accomplir leurs rêves.
Le petit monde d'Anna Gavalda est passionnément attachant, et le style rapide, en phrases courtes, donne un excellent rythme au récit, qui reste captivant de la première à la dernière ligne. La littérature française dans ce qu'elle a de plus spontané, de plus sincère et de plus touchant, sans moralisme, sans complaisance, sans lourdeur. Un roman plein d'énergie qui ressource le lecteur. Devrait être déclaré d'intérêt public.


Trois jours chez ma mère - Prix Goncourt 2005
Trois jours chez ma mère - Prix Goncourt 2005
par François Weyergans
Edition : Broché
Prix : EUR 17,80

29 internautes sur 37 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Anecdotique, 28 novembre 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : Trois jours chez ma mère - Prix Goncourt 2005 (Broché)
Ce livre raconte l’histoire et les états d’âme d’un auteur qui tente de terminer son nouveau roman, roman qui raconte justement l’histoire et les états d’âme d’un auteur qui tente de terminer son nouveau roman, roman qui raconte justement etc.
L’idée de cette mise en abyme, prétexte sans doute à aborder le travail d’écriture sous plusieurs points de vue successifs, n’est pas dénuée d’intérêt. Le résultat est assez plaisant à lire, bien servi par un humour délicat et une écriture très maîtrisée, très limpide.
Il ne me semble pourtant pas que l’on dépasse vraiment le niveau de l’anecdote littéraire, et je ne comprends l’attribution du Goncourt que comme le reflet d’une faiblesse générale de la rentrée littéraire ou comme un effet secondaire de la controverse « Houellebecq ».


La possibilité d'une île - Prix Interallié 2005
La possibilité d'une île - Prix Interallié 2005
par Michel Houellebecq
Edition : Broché
Prix : EUR 22,30

12 internautes sur 29 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 péché d'immodestie, 23 novembre 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : La possibilité d'une île - Prix Interallié 2005 (Broché)
On m’avait présenté Houellebecq comme le porte-drapeau d’une génération. Il incarnerait avec cynisme, me disait-on, le mal-être d’une civilisation (ou de l’humanité) finissante. J’attendais donc un livre dur, torturé, à l’écriture baroque et sans tabous. On comprendra ma déception devant cette science-fiction fade et sans envergure imaginative, teintée d’une mise en scène douteuse des thèses et de la personne d'un des sectateurs les plus grotesques.
Mais au-delà des incongruités philosophiques de l’ouvrage, c’est l’absence d’une réelle « écriture » que l’on peut le plus déplorer, même si Houellebecq arrive, à certains moments, à être réellement touchant lorsqu’il parle de l’amour, sous toutes ses formes. Et cela donne à penser qu’en voulant à tout prix se donner l’envergure d’un maître à penser, il est passé à côté d’une autre forme d’écriture, plus modeste sans doute, plus simple, plus intime, nettoyée de tout ce fatras de grandiloquence, dans laquelle il aurait peut-être excellé.


Page : 1