Profil de Le rôdeur devant le seuil > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Le rôdeur deva...
Classement des meilleurs critiques: 51
Votes utiles : 2831

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Le rôdeur devant le seuil
(TOP 100 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Elementary - Saison 1
Elementary - Saison 1
DVD ~ Jonny Lee Miller
Prix : EUR 30,07

19 internautes sur 28 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La théorie du grenier !, 19 janvier 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Elementary - Saison 1 (DVD)
Sherlock Holmes est né sur le plan littéraire en 1887 dans `Le signe des 4' pour devenir depuis lors l'un des plus célèbres et appréciés personnages imaginaires de la littérature et de la bande dessinée comme du théâtre, du cinéma et de la télévision. C'est l'acteur américain William Gilette qui fut le tout premier à l'incarner sur scène dès 1899 dans `Les aventures de Sherlock Holmes'. Beaucoup d'autres suivirent jusqu'à ce que le britannique Guy Ritchie ressuscite récemment au cinéma le plus légendaire des détectives privés dans un diptyque principalement interprété par le déchaîné Robert Downey Jr. et l'excellent Jude Law et qu'un autre sujet de sa très gracieuse Majesté, en l'occurrence Steven Moffat fasse de l'époustouflant Benedict Cumberbatch un Holmes contemporain strictement décoiffant dans sa formidable série télévisée `Sherlock' (toujours encore en cours de production). Et, plutôt que de nous `offrir', comme souvent, un remake de cette série au succès international, les Américains, bien décidés quand même à surfer sur la vague, se sont donc lancés dans la production d'une autre série télévisée (pour le moment en 2 saisons et 35 épisodes de 45mn) mettant en scène un autre Holmes contemporain, frénétiquement joué par l'anglais Jonny Lee Miller (`Trainspotting', `Mansfield Park', `AEon Flux', `Emma', `Dexter, saison 5').

Sherlock Holmes, boursouflé de certitudes, un ancien consultant de Scotland Yard, particulièrement affecté par la mort de sa fiancée, Irène Adler, mortifié et drogué, s'installe à New-York où son richissime géniteur lui affecte un ancien chirurgien, le Dr. Joan Watson (Lucy Liu, vue ces dernières années dans `Ally McBeal', `Sex and the city', `Ugly Betty', `Cashmere mafia', `Dirty sexy money' et `Southland' et qui est impériale dans le rôle), qui, suite au décès de l'un de ses patients sur sa table d'opération, s'est reconvertie en nounou pour junkies repentants. Et comme Holmes, aussi doué que cinglé (qui se drogue, joue du violon, parle le mandarin et élève des abeilles sur le toit de son immeuble), ne peut s'empêcher de tenter de résoudre des affaires criminelles, il en vient rapidement à devenir le consultant du capitaine Gregson (Aidan Quinn, vu dans `Recherche Susan désespérément', `Benny & Joon', `Michael Collins' et bien d'autres), rencontré auparavant à Londres à l'occasion d'un échange amical entre les polices américaines et britanniques, et du bras droit de celui-ci, le lieutenant Marcus Bell (Jon Michael Hill), œuvrant, infaillible et insupportable, avec « une joue tannée par les claques et l'autre douce comme la peau d'un bébé », avec à ses côtés une Miss Watson auprès de laquelle, après l'avoir d'abord largement exaspérée, il a fini par trouver un partenaire de jeu digne de ce nom, à mettre derrière les barreaux les plus implacables malfaiteurs américains...

Enragé, exalté, exubérant, Jonni Lee Miller est, à sa manière à lui, aussi remarquable que Benedict Cumberbatch dans le rôle de ce Sherlock bien d'aujourd'hui ; et même si la série en elle-même (qui n'adapte aucun récit d'Arthur Conan Doyle) est moins brillante que `Sherlock', elle offre incontestablement à tous les admirateurs du fabuleux détective une distrayante occasion que de retrouver celui-ci en pleine forme, les méninges à vif et le cœur à l'ouvrage. Donc ne vous en privez pas !
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (6) | Permalien | Remarque la plus récente : Jul 11, 2014 2:30 PM MEST


The Americans - L'intégrale de la Saison 1
The Americans - L'intégrale de la Saison 1
DVD ~ Keri Russell
Prix : EUR 25,90

35 internautes sur 38 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Qui est le chat et qui sont les souris ?, 1 janvier 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Americans - L'intégrale de la Saison 1 (DVD)
Créé par Joe Weisberg (un ancien agent de la CIA devenu scénariste -il a notamment travaillé en tant que tel sur certains épisodes de `Falling skies' comme de `Damages'-), `The americans' est un feuilleton (le pilote a une durée de 69mn et est suivi de 12 épisodes qui font entre 42 et 50mn et une 2° saison sera diffusée cette année) de la chaîne FX dont l'action se déroule aux Etats-Unis du temps de Ronnie Reagan (qui fut président du gendarme du monde entre 1981 et 1989) : Phillip Jennings (le gallois Matthew Rhys, surtout connu pour son rôle d'avocat homosexuel dans `Brothers and sisters') et son épouse, Elizabeth (l'américaine Keri Russell, qui a écumé pas mal de séries télévisées ces dernières années), parents de deux jeunes enfants (une fille et un garçon), mènent une petite vie bien tranquille dans les faubourgs de Washington, la capitale fédérale, en proie, à l'époque, à une certaine frénésie antisoviétique, jusqu'à ce qu'un certain Stan Beeman (l'américain d'origine allemande Noah Emmerich, vu ces derniers temps dans `FBI : duo très spécial', `The walking dead' ou `Super 8'), agent du FBI de son état, s'installe à côté de chez eux : nos deux tourtereaux n'en sont pas : de leur vrais noms Mischa et Nadezhda, Phillip et Elizabeth sont en fait deux agents dormants du KGB, autrement dit des espions, recrutés et formés au début des années 60 pour devenir de bons américains...

Sous couvert d'une histoire d'espionnage, c'est bien avant tout une réflexion des plus originales et intéressantes sur le couple, le mariage et la vie de famille que Joe Weisberg nous propose : nos deux espions ont chacun leur parcours, se sont mariés uniquement pour la `bonne cause' (ils ont chacun leur vie amoureuse et sexuelle hors couple), mais n'en ont pas moins deux enfants qui sont bien les leurs ; ils sont venus en Amérique il y a 16 ans pour en miner les fondements, mais se sentent finalement plutôt bien, entre-temps, sur cette terre d'une certaine liberté et ne demanderaient finalement peut-être pas mieux que d'y couler des jours heureux et ce, qui sait, peut-être même à deux, entre eux...

Interprété avec conviction par des acteurs qui se sont bien pris au jeu, `The americans' est un très sympathique divertissement d'espionnage sur fond de guerre froide qui ne manque ni de péripéties ni de fond. Feuilleton d'époque et donc `à costumes', bénéficiant d'une image salement marron caractéristique de ces années-là, `The americans' devrait pouvoir pleinement satisfaire tous les amateurs d'histoires d'espionnage et familiales !
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Feb 12, 2014 6:27 AM CET


Luther - Saison 3
Luther - Saison 3
DVD ~ Idris Elba
Prix : EUR 14,99

9 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Quand le chasseur devient gibier !, 24 décembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Luther - Saison 3 (DVD)
Idrissa Akuna Elba, dit Idris Elba (né en 72 d'une mère ghanéenne et d'un père de Sierra Leone, de nationalité britannique, mais vivant aux Etats-Unis, qui a joué en France dans `Belle-Maman' aux côtés de Catherine Deneuve, mais a surtout été révélé par `Sur écoute' et que l'on a pu voir récemment dans le rôle de l'homme à tout faire du lycée dans lequel enseigne Laura Linney, l'héroïne de `The big C', golden globe pour son rôle dans `Luther' et désormais l'incarnation de Nelson Mandela au cinéma dans l'adaptation de l'autobiographie de celui-ci), est le flic de choc, avec un petit côté `justicier dans la ville', de cette série policière britannique en trois saisons (2010, 2011 et 2013) de 6, 4 et 4 épisodes de 60mn chacun.

Saison 3 :

Dans les deux premiers épisodes (dont la double action s'entremêle), le `detective chief inspector' John Luther se voit confier deux missions en rapport avec des affaires sensibles en même temps : coincer un imitateur qui s'inspire des tristes agissements d'un massacreur fétichiste des pieds des années 80 et mettre fin aux exactions d'un mystérieux vengeur. Ce qu'il ignore, c'est que la police des polices, en la personne d'un ancien flic de choc à la retraite `réactivé' dans ce seul but, s'intéresse désormais autant à lui que lui à ses proies. Et puis il y cette frêle blonde qu'un accrochage sur la voie publique rapproche sérieusement de notre massif et voûté flic londonien...

Dans les deux épisodes suivants (dont la double action s'entremêle également et qui sont aussi déjà malheureusement les deux derniers), Luther doit faire face à la rage d'un justicier dans la ville particulièrement vindicatif et redoutablement efficace, alors qu'il est lui-même soupçonné d'en être un...

Aucun temps mort, ni aucune baisse de régime dans cette troisième `saison' à nouveau ultra courte dont le dernier épisode est spécialement riche en surprises et en émotion. L'ambiance générale de cette série britannique doit autant à celle de `Suspect n°1' que de `La fureur dans le sang' : des affaires criminelles particulièrement éprouvantes, un personnage principal étonnamment incisif, mais néanmoins perturbé, aucun humour, rien que du béton, celui de nos cités de grande solitude qui seul peut engendrer des monstres comme ceux que traque Luther. Si vous aimez l'opaque et le définitif, vous apprécierez `Luther', sinon vous vous concentrerez plutôt sur des séries policières moins noires !
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Mar 25, 2014 9:33 PM CET


Longmire - Saison 1
Longmire - Saison 1
DVD ~ Robert Taylor
Prix : EUR 24,90

26 internautes sur 26 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Unarmed but dangerous !, 23 décembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Longmire - Saison 1 (DVD)
D'après les romans de l'auteur américain Craig Johnson (né en 1961 et qui vit dans le Wyoming à proximité de réserves indiennes), `Longmire', une production de la chaîne de télévision A&E (qui nous propose également `Bates Motel' en ce moment) est une série télévisée en 2 saisons de 10 et 13 épisodes de 45mn (une troisième saison sera tournée en 2014) dont l'action se déroule dans le Wyoming, dans une petite ville qui se situe aux alentours d'une réserve cheyenne et dont le shérif, Walt Longmire (joué par l'australien Robert Taylor, 50 ans en 2013), un homme d'expérience miné toutefois par le décès récent de son épouse, a fort à faire aussi bien avec son adjoint (qui est l'amant secret de sa fille), qui rêve d'être calife à la place du calife, qu'avec les nombreux criminels que cachent les magnifiques paysages montagneux de l'état le moins peuplé des Etats-Unis (et dont la capitale est... Cheyenne). Secondé par l'impétueuse Vic Moretti (la formidable Katee Sackhoff, que nous retrouvons enfin après qu'elle nous ait époustouflés dans son rôle dans `Battlestar Galactica') et soutenu par son vieil ami indien Henry Standing Bear (qu'interprète Lou Diamond Phillips, qui fut Ritchie Valens dans `La bamba' en 1987), Walt Longmire, qui a la tête dure, n'est pas trop du genre à faire beaucoup de compromis et voue une haine farouche aux téléphones (portables ou non), s'applique à faire régner la loi de la manière la plus équitable qui soit dans son comté...

Excellemment interprétée, cette série à priori classique réserve quelques plutôt bonne surprises (les scénarios, sans être alambiqués, sont de bonne facture et, petit à petit, les secrets des uns et des autres font surface et ne déçoivent pas) et a surtout le mérite de nous faire découvrir les soucis (assez sérieux, pour le moins) que connaissent aujourd'hui encore les indiens d'Amérique dans une société qui continue de les rejeter. Si vous tenez à prendre un bon bol d'air frais (par rapport à tout ce qui nous est proposé à l'heure actuelle sur le petit écran), n'hésitez surtout pas à rejoindre Walt Longmire parmi les ours des denses forêts du Nord des States !


Once Upon a Time (Il était une fois) - L'intégrale de la saison 2
Once Upon a Time (Il était une fois) - L'intégrale de la saison 2
DVD ~ Ginnifer Goodwin
Prix : EUR 29,99

23 internautes sur 29 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Architectes de nos fééries !, 17 novembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Once Upon a Time (Il était une fois) - L'intégrale de la saison 2 (DVD)
Créée par Edward Kitsis et Adam Horowitz (deux anciens de `Lost'), `Once upon a time `, une production ABC en 22 épisodes de 40mn par saison (la troisième saison est en cours de diffusion aux Etats-Unis au moment où j'écris), musique de Mark Isham, raconte l'histoire de personnages connus de nos légendes et contes de fées traditionnels qui, frappés par une malédiction lancée par la méchante Reine de `Blanche-Neige' (Lana Parrilla, vue dans `Spin City', '24 heures chrono' ou `Lost'), n'ont plus aucun souvenir de leur vie passée et de leur véritable identité et sont tous coincés dans notre monde, dans la petite ville de Storybrooke dans le Maine, qu'il leur est impossible de quitter, jusqu'au jour où une certaine Emma Swan (Jennifer Morrison, la mignonne Dr. Cameron dans `Dr. House'), en fait la fille de Blanche-Neige et seul personnage à avoir échappé à la malédiction et qui vit librement dans notre monde sans savoir qui elle est vraiment, est entraînée par Henry (Jared S. Gilmore, Bobby Draper dans `Mad men'), son jeune fils de dix ans, qu'elle avait abandonné à la naissance, à Storybrooke, où celui-ci vit avec sa mère adoptive, la mairesse de la ville, la méchante Reine de `Blanche-Neige', son institutrice (Ginnifer Goodwin, l'une des trois épouses de Bill Paxton dans les 53 épisodes de `Big love') n'étant personne d'autre que Blanche-Neige en personne...

Avec aussi un Robert Carlyle grimaçant et éructant en Rumpelstilzchen/le propriétaire de la ville de Storybrooke, en fait le Mal sous toutes ses formes ; Joshua Dallas (`Thor') dans le rôle du Prince Charmant/John Doe, dans le coma à Storybrooke et dont le médecin est David Anders (le méchant d''Alias', vu depuis dans `Heroes', '24 heures chrono' ou `Vampire diaries'), qui incarne le Docteur... Frankenstein ; Giancarlo Esposito (Gustavo dans `Breaking bad') en génie de la lampe et en miroir magique/âme damnée de la méchante Reine ; l'australienne Emilie de Ravin (`Lost') dans le rôle de Belle (de `La belle et la bête') ; Barbara Hershey dans le rôle de la mère de la méchante Reine ; et bien d'autres qui incarnent Cendrillon, le Chapelier Fou, la Fée Bleue, Gepetto, Grincheux, Jiminy Cricket, Maléfique, Marraine -la bonne fée-, le Petit Chaperon Rouge, Pinocchio, etc...

Dans cette 2° saison, la magie est de retour à Storybrooke (grâce à Rumpelstilzchen/Mr. Gold) et tous les personnages retrouvent la mémoire et donc leur véritable identité, sauf ceux qui quittent la ville et qui reperdent aussitôt et pour toujours ce souvenir, redevenant les anonymes qu'ils furent. La méchante Reine sévit du coup à nouveau en tant que telle et pour se débarrasser d'elle Mr. Gold invoque un impressionnant faucheur d'âmes qui s'en prend effectivement à elle, mais sème aussi la terreur dans toute la ville. Et en cherchant à renvoyer celui-ci dans le monde enchanté, Blanche-Neige et sa fille se trouvent elles aussi projetées dans ce même monde, en l'occurrence dans sa version actuelle (nous évoluons donc désormais dans trois mondes), nettement moins `glamour' que sa version d'antan, dont presque tous les habitants ont disparu, sauf une poignée d'entre eux, qui vivent sur la seule partie du monde enchanté épargnée par les terribles ogres géants qui le dominent dorénavant. Confiées par Lancelot aux bons soins de Mulan (eh oui, il y a bien sûr de nouveaux personnages !), Blanche-Neige et sa fille tentent de retrouver la fameuse armoire qui a permis autrefois au Prince Charmant et à Blanche-Neige de sauver leur fille en l'envoyant dans notre monde, la seule porte permettant encore de quitter le monde enchanté, devenu avant tout un monde désolé...

Originale et ludique, `Once upon a time' est la série américaine grand-public la plus réussie à ce jour d'ABC : tournée avec soin, bénéficiant d'un excellent scénario à tiroirs assez jouissif et parfaitement interprétée par des comédiens qui se sont vraiment pris au jeu, cette série, qui raconte l'histoire de ses personnages aussi bien au passé, dans le monde des contes de fées (sous forme de flash-back), qu'au présent, est tout simplement une formidable surprise, aussi intéressante que divertissante, qui vous vaudra quelques belles heures de vadrouille dans le monde magique des contes de fées et analogue pour ne surtout pas oublier que notre enfance n'est pas enfouie si profondément que cela -et c'est tant mieux- et par-dessus tout que le rêve est indispensable -même aux adultes- !
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (6) | Permalien | Remarque la plus récente : Dec 28, 2013 6:57 AM CET


Top of the Lake
Top of the Lake
DVD ~ Elisabeth Moss
Prix : EUR 34,99

38 internautes sur 43 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le poids et la douleur !, 9 novembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Top of the Lake (DVD)
Première œuvre télévisée de la néo-zélandaise Jane Campion depuis 1990 (elle avait débuté avec des courts-métrages dès 1982, puis des téléfilms à partir de 1986), `Top of the lake' est un feuilleton d'une durée de six heures proposé sous forme de 6 épisodes de 60mn (trois épisodes ont été réalisés par Jane Campion elle-même et les trois autres par le réalisateur Garth Davis) tourné dans la région où officia également Peter Jackson pour ses deux récentes trilogies cinématographiques sur la base d'un scénario original de Jane Campion et de son ex-compagnon, l'écrivain et scénariste australien Gerard Lee (ils avaient déjà travaillé ensemble sur `Sweetie' en 1989). Coproduction entre la Grande-Bretagne (d'où la présence de l'écossais Peter Mullan), les Etats-Unis (ce qui nous vaut le premier rôle à la formidable Elisabeth Moss -l'une des révélations de l'époustouflant `Mad men') et l'Australie (ce qui a permis à David Wenham de jouer l'équivoque chef de la police de la petite ville de Laketop), `Top of the lake' est un polar atmosphérique illustrant l'enquête difficile que mène une aguerrie policière de Sydney, sur place uniquement parce que sa mère est en train d'y mourir d'un cancer, originaire de Laketop où elle a vécu des évènements particulièrement traumatisants, pour essayer de retrouver Tui, une jeune fille de 12 ans, qui a été violée et est maintenant enceinte, mais surtout qui a brusquement disparu. Devant faire face au maître des lieux, le violent et incontrôlable père de l'adolescente, l'enquêtrice se meut au milieu d'êtres frustes et pas vraiment communicatifs que sa présence rend terriblement nerveux, d'autant plus qu'une autre femme (l'américaine Holly Hunter, devenue célèbre grâce à son rôle d'héroïne muette dans `La leçon de piano' de Jane Campion en 1993 et elle-même à la recherche de rédemption sur le petit écran récemment dans les trois saisons de `Saving Grace' ), gourou de son état, a installé son petit groupe de combattantes blessées par la vie à proximité de Laketop...

Au milieu des majestueux paysages de la troublante Nouvelle-Zélande (Jane Campion vit à proximité du lieu de tournage et est donc parfaitement imprégnée de l'étrangeté comme de la beauté des lieux), une policière, aussi fragile que forte, évolue dans une atmosphère lynchienne (l'ombre de `Twin peaks' plane sur `Top of the lake'), très loin du bruit de la grande ville, et le malaise, insidieux, nous gagne. Après la série danoise `The killing', le feuilleton suédois `Millenium' et `Les revenants' français, la télévision (où TOUT se passe désormais sur le plan cinématographique !) nous offre donc une nouvelle œuvre forte et dense sur la capacité de l'être humain à résister aux chocs. Si vous avez envie de tester votre propre résilience, n'hésitez pas à vous enfoncer à votre tour dans les eaux très noires du lac Wakatipu !
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Nov 15, 2013 7:09 AM CET


Un village francais - L'intégrale des saisons 1 à 5
Un village francais - L'intégrale des saisons 1 à 5
DVD ~ Robin Renucci
Prix : EUR 55,08

34 internautes sur 40 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Les frôleurs d'abîmes !, 1 novembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Un village francais - L'intégrale des saisons 1 à 5 (DVD)
Ce coffret réunit les cinq premières saisons -en 48 épisodes de 55mn- d''Un village français'.

C'est LA série phare de France 3, qui nous emmène, comme si nous y étions, à Villeneuve dans le Jura (une ville fictive en fait, mais qui figure Dôle), où nous découvrons les principaux protagonistes de cette longue et passionnante fresque télévisée qui nous fait retrouver les grandes heures de la télévision quand, plutôt que de singer le cinéma actuel, elle retrouve ses racines : divertir et informer avec intelligence, avec ses moyens à elle, plus modestes, mais qui permettent une plus intéressante approche psychologique.

L'idée de départ était de consacrer un épisode à chaque mois de chaque année de guerre et donc une saison entière de douze épisodes à chacune de ces années ; mais, finalement, la première (qui traite l'année 1939) et la deuxième (qui se rapporte à l'année 1940) saisons ne comprirent chacune que six épisodes (les deux saisons datant de 2009) ; elles furent suivies d'une troisième (consacrée à l'année 1941 et datant de 2010), puis d'une quatrième (illustrant les faits de l'année 1942 et datant de 2012) et d'une cinquième (consacrée à l'année 1943 et datant de 2013) saisons de 12 épisodes chacune.

Dans l'esprit de feuilletons télévisés de prestige comme 'Holocauste' ou 'Au nom de tous les miens', 'Un village français' nous fait vivre, au jour le jour et dans ses détails, la funeste période de 1939 à 1945 au travers de l'histoire d'une poignée de personnages :

Si vous préférez ne pas trop en savoir sur ces personnages, sautez le passage suivant !

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

- Robin Renucci, le maire, époux de la vénéneuse Audrey Fleurot (l'avocate véreuse d''Engrenages'), le médecin-généraliste du village en fait, grand humaniste obligé de 'collaborer' avec l'occupant pour essayer d'éviter le pire (saison 1) ; avec son adultère épouse, il recueille un bébé juif, 'Te quiero', et évolue sur le fil du rasoir à force de vouloir composer à tout prix avec les Allemands (saison 2) ; encombré de son infidèle épouse, qui le trompe désormais avec le bien dangereux Richard Sammel, il commence d'éprouver de tendres sentiments pour leur domestique juive, Laura Stainkrycer, apparemment éprise de lui, tout en essayant de réguler le marché noir qui s'est organisé entre-temps dans la région et en marchandant avec les autorités allemandes, au risque de passer pour un collabo (saison 3) ; tout en cachant Laura Stainkrycer, il doit veiller à l'installation dans l'école du village de 80 juifs étrangers épuisés et affamés arrivés en train et en route pour Drancy (saison 4) ; séparé de sa femme (qui est devenue la compagne attitrée de Richard Sammel), il vit désormais avec Laura Stainkrycer, `Te Quiero' et son neveu, et est appelé à la rescousse par le maquis (saison 5) ;

- Fabrizio Ronzione (comédien belge, découvert dans 'Mafiosa' et que l'on peut voir aussi dans 'Rosetta', 'Le silence de Lorna' et 'Le gamin au vélo' des 'Dardenne Brothers'), le frère du maire, militant communiste engagé, clandestinement actif dans la résistance (saison 1) ; il s'éprend de la jeune militante communiste Constance Dollé ('Poil de carotte', 'Le bourgeois gentilhomme', 'Hard 2'), résistante elle aussi (saison 2) ; il est chargé d'abattre de sang-froid un officier allemand (saison 3) ; de retour après une longue absence, il se retrouve en porte-à-faux entre ses amis communistes et sa maîtresse (saison 4) ; arrêté, il retrouve pour la première fois depuis longtemps son frère de sang, à défaut `d'armes' (saison 5) ;

- Thierry Godard ('Engrenages' lui aussi, mais également 'Le réveillon des bonnes'), l'industriel du village, à la tête d'une scierie (forcément, dans le Jura) et qui n'a pas d'autre choix que de travailler pour les Allemands et qui, bien que marié à l'acariâtre Emmanuelle Bach (la fille de Jean-Pierre Elkabbach, que l'on peut voir aussi dans 'PJ'), est follement épris de Nade Dieu (Belge elle aussi), une paysanne mariée dont la ferme se trouve près de la ligne de démarcation et avec laquelle il vit des amours clandestines (saison 1) ; mais celle-ci, une femme insoumise et éprise de justice, va se rendre coupable d'un crime peu banal (saison 2) ; après quoi, il s'engage lui-même sur une pente très dangereuse (saison 3) ; toujours encore épris de sa jeune et belle veuve résistante, mais gravement blessé par balles, il est désormais momentanément éloigné de sa maîtresse, mais surtout obligé de laisser sa vichyste épouse diriger sa société (saison 4) ; divorcé (son ex-épouse est maintenant la compagne du nouveau maire, l'ultranationaliste Philippe Résimont -encore un comédien belge-) et remarié, il retrouve dans le maquis son ancienne maîtresse et son nouveau beau-frère (saison 5) ;

- Marie Kremer (belge également et vue dans 'Quand j'étais chanteur', 'Dikkenek', 'Michou d'Auber' et 'Sœur Sourire' notamment), l'institutrice, qui n'est pas insensible au charme d'un jeune soldat allemand (saison 1) ; courtisée aussi par le nouveau directeur de l'école, François Loriquet, un futur résistant, elle évolue, elle aussi, rapidement sur le fil du rasoir (saison 2) ; toujours encore amoureuse de son mélomane allemand en uniforme, mais surtout enceinte de lui, elle doit désormais composer avec le directeur de l'école (saison 3) ; définitivement séparée de son grand amour, elle épouse son épicurien et mélancolique directeur, celui-là même qui doit accueillir les juifs étrangers venus en train, plus ceux du pays arrêtés entre-temps, dans son école, dans les caves de laquelle il cache par ailleurs la presse qu'utilisent les résistants gaullistes locaux pour leur tracts (saison 4) ; très intriguée par la mystérieuse personnalité d'Amandine Dewasmes, la nouvelle professeure de chant, elle mène son enquête (saison 5) ;

- Nicholas Gob (belge encore, surtout connu pour son rôle dans 'Les Bleus : premiers pas dans la police'), le jeune inspecteur zélé qui va être le premier à désirer la femme du médecin-maire et causer au-delà de cela bien des soucis à son commissaire (le belge là encore Patrick Descamps, l'un des comédiens-fétiches du réalisateur belge Lucas Belvaux) sensible à la personne de la juive directrice de l'école (Nathalie Cerda) (saison 1) ; devenu chef de réseau de la résistance gaulliste naissante, Patrick Descamps, cache l'ancienne directrice de l'école, devenue sa compagne (saison 2 et 3) ; nouveau chef de la police de Villeneuve, Nicholas Gob, aussi rigide qu'angoissé, est désormais amoureux d'une juive belge, Rita de Witte (la belge Axelle Maricq), toujours flanquée de son encombrante mère (jouée par Annie Mercier, 'Ma Dalton' dans 'Braquo 2') (saison 4) ; coupable de meurtre (il a abattu un garde-frontière afin de permettre à sa maîtresse de fuir en Suisse), il navigue désormais en eaux troubles (saison 5) ;

- Nathalie Cerda, l'ancienne directrice de l'école, devenue la compagne du précédent commissaire de la ville, parti pour Paris à la fin de la saison 3, arrêtée, accepte de devenir la porte-parole et responsable des juifs de l'école, un rôle qui va se révéler particulièrement difficile à assumer (saison 4) ;

- Richard Sammel (un acteur allemand souvent employé en France en raison de son bilinguisme : 'Jean Moulin', 'La bicyclette bleue', 'Les Alsaciens ou Les deux Mathilde') est l'infâme policier nazi chargé de faire régner l'ordre à Villeneuve (saison 2) ; il se sert d'Audrey Fleurot, joue au chat et à la souris avec le mari de celle-ci et sème la terreur vengeresse dans la ville (saison 3) ; parti, il revient avec cette fois-ci les pleins pouvoirs et bien décidé à reconquérir Audrey Fleurot (saison 4) ; circonspect quant à l'issue de la guerre, il compte sur sa nouvelle compagne pour le fournir en drogue, la seule chose qui lui permette encore de tenir (saison 5) ;

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Surtout interprété par des comédiens-nes belges (serait-ce à cause de leur accent si typiquement jurassien ?), tourné dans la région parisienne et le Limousin, supervisé par son 'showrunner' Frédéric Krivine (le créateur de 'PJ' justement) avec la collaboration du réalisateur Philippe Triboit ('Engrenages' justement aussi, 'Avocats et associés', 'La commune'), 'Un village français' met en scène des êtres humains qui doutent, espèrent, ne savent pas toujours précisément quel chemin ils devraient emprunter (il n'y a dans ce feuilleton aucun résistant, ni collabo dits 'de la première heure'), des pantins ballotés par l'histoire, la Grande, qui met si souvent si sérieusement à mal la petite. Si vous vous intéressez à l'histoire vue à hauteur d'homme, vous ne manquerez pas ce rendez-vous qui comptera incontestablement parmi les plus belles pages récentes de l'histoire de la télévision française !
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Dec 6, 2013 1:05 PM CET


Un village francais - Saison 5
Un village francais - Saison 5
DVD ~ Robin Renucci
Prix : EUR 24,99

19 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Vigilance et retrouvailles !, 1 novembre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Un village francais - Saison 5 (DVD)
C'est LA série phare de France 3, qui nous emmène, comme si nous y étions, à Villeneuve dans le Jura (une ville fictive en fait, mais qui figure Dôle), où nous découvrons les principaux protagonistes de cette longue et passionnante fresque télévisée qui nous fait retrouver les grandes heures de la télévision quand, plutôt que de singer le cinéma actuel, elle retrouve ses racines : divertir et informer avec intelligence, avec ses moyens à elle, plus modestes, mais qui permettent une plus intéressante approche psychologique.

L'idée de départ était de consacrer un épisode (de 55mn) à chaque mois de chaque année de guerre et donc une saison entière de douze épisodes à chacune de ces années ; mais, finalement, la première (qui traite l'année 1939) et la deuxième (qui se rapporte à l'année 1940) saisons ne comprirent chacune que six épisodes (les deux saisons datant de 2009) ; elles furent suivies d'une troisième (consacrée à l'année 1941 et datant de 2010), puis d'une quatrième (illustrant les faits de l'année 1942 et datant de 2012) et donc maintenant d'une cinquième (consacrée à l'année 1943 et datant de 2013) saisons de 12 épisodes chacune.

Dans cette nouvelle saison, nous sommes en Septembre 1943 et le service du travail obligatoire oblige de nombreux jeunes gens à faire un choix entre l'Allemagne ou le maquis, ce qui nous permet de retrouver les principaux personnages du récit empêtrés dans de nouvelles histoires :

- Robin Renucci, le médecin et ancien maire du village, et sa pulpeuse épouse rousse Audrey Fleurot (l'avocate véreuse d'`Engrenages'), qui vit désormais avec le dangereux Allemand Richard Sammel, qui se montre de plus en plus circonspect quant à l'issue de la guerre, sont donc séparés ; ce qui permet au docteur de vivre enfin avec Laura Stainkrycer, son ancienne domestique juive, son fils adoptif et son neveu...

- Thierry Godard (`Engrenages' lui aussi, mais également `Le réveillon des bonnes'), l'opportuniste industriel du village, divorcé de l'acariâtre Emmanuelle Bach (la fille de Jean-Pierre Elkabbach, que l'on peut voir aussi dans `PJ'), la compagne du nouveau maire, l'ultranationaliste Philippe Résimont (un comédien belge), est remarié, mais retrouve dans les bois qui abritent les réfractaires au STO la jeune et belle veuve et résistante Nade Dieu (une comédienne belge également), son ancienne maîtresse, qui semble bien apprécier le jeune Martin Loizillon, le beau-frère de Thierry Godard et nouveau chef de maquis...

- Marie Kremer (une actrice belge aussi, vue dans `Quand j'étais chanteur', `Dikkenek', `Michou d'Auber' et `Sœur Sourire' notamment), l'institutrice et épouse de l'épicurien et mélancolique directeur de l'école, François Loriquet, est très intriguée par la mystérieuse personnalité d'Amandine Dewasmes, la nouvelle professeure de chant...

- Nicolas Gob (un autre acteur belge, surtout connu pour son rôle dans `Les Bleus : premiers pas dans la police'), l'ancien jeune inspecteur zélé, qui a été le premier à désirer la femme de Robin Renucci et qui n'a pas hésité à tuer pour permettre à son ancienne maîtresse juive de passer en Suisse, navigue un peu entre deux eaux...

- Fabrizio Ronzione (et encore un comédien belge, découvert dans `Mafiosa' et que l'on peut voir aussi dans `Rosetta', `Le silence de Lorna' et `Le gamin au vélo' des `Dardenne Brothers'), le frère de l'ancien maire, militant communiste engagé, clandestinement actif dans la résistance et épris de la jeune militante communiste Constance Dollé (`Poil de carotte', `Le bourgeois gentilhomme', `Hard 2'), résistante elle aussi, retrouve pour la première fois depuis longtemps son frère de sang, à défaut `d'armes'...

Surtout interprété par des comédiens-nes belges (serait-ce à cause de leur accent si typiquement jurassien ?) et tourné dans la région parisienne et le Limousin, supervisé par son `showrunner' Frédéric Krivine (le créateur de `PJ') avec la collaboration du réalisateur Philippe Triboit (`Engrenages', `Avocats et associés', `La commune'), `Un village français' met en scène des êtres humains qui doutent, espèrent, ne savent pas toujours précisément quel chemin ils devraient emprunter (il n'y a dans ce feuilleton aucun résistant, ni collabo dits `de la première heure'), des pantins ballotés par l'histoire, la Grande, qui met si souvent si sérieusement à mal la petite. Si vous vous intéressez à l'Histoire vue à hauteur d'homme comme aux troubles de l'âme humaine, vous ne manquerez pas ce rendez-vous qui compte incontestablement parmi les plus belles pages récentes de l'histoire de la télévision française !


Borgen - L'intégrale des Saisons 1 à 3
Borgen - L'intégrale des Saisons 1 à 3
DVD ~ Sidse Babett Knudsen
Prix : EUR 65,99

21 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Toutes peines confondues !, 22 octobre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Borgen - L'intégrale des Saisons 1 à 3 (DVD)
Créé par le danois Adam Price, `Borgen' (le château, c'est-à-dire le bâtiment qui abrite l'Assemblée nationale en fait) est un feuilleton danois (vu, mine de rien, par 40% de la population danoise et que les Américains se préparent du coup et comme il se doit, d'après eux en tout cas, à `remaker') qui compte en tout et pour tout trois saisons (qui traitent de la conquête du pouvoir, de l'exercice de celui-ci, puis de sa perte et évidemment de la tentative de sa reconquête, bref de l'ordinaire de tout politique) qui se déclinent en 10 épisodes de 60mn chacune (elles datent de 2010, 2011 et 2013). Les deux premiers épisodes sont consacrés à la prise du pouvoir et les suivants à l'exercice de ce même pouvoir, et ce par une femme, que joue la danoise Sidse Babett Knudsen (`Dogville', `After the wedding'), qui succède, sur l'écran, à Geena Davis, qui fut la première femme présidente des Etats-Unis dans `Commander in chief' (en 18 épisodes de 40mn en 2005), et Cherry Jones, qui prit la suite dans `Redemption', puis les saisons 7 et 8 de '24 heures chrono' (en 2008, 2009 et 2010), sans parler de la française Anne Consigny, qui fut Présidente de la République durant les 6 épisodes de `L'Etat de Grace' en 2006.

L'exercice de l'Etat est une chose délicate : les gouvernements examinent des situations et ceux qui les dirigent doivent parfois faire des choses qu'ils n'ont pas envie de faire ; et, de temps à autre, il s'agit simplement de sauver la face. Gouverner, c'est comme tenter d'assembler un puzzle qui a du mal à prendre forme. Et puis il faut régulièrement sacrifier sur l'autel de son intérêt ses idéaux éventuels, mais surtout ses promesses électorales, sans parler de ses amis proches ; savoir faire feu de tout bois ; survivre avant tout, face à des opposants qui n'ont rien d'autre à faire que de savonner la planche sur laquelle on évolue, mais aussi à ses propres troupes, qui sont souvent loin d'être fidèles car nourrissant d'abord leurs ambitions personnelles. Le spectacle est total et permanent et nous en sommes, en France comme ailleurs, les spectateurs médusés et incrédules strictement chaque jour qui passe...

Ecrit avec acuité et parfaitement interprété, `Borgen', réaliste et romanesque (l'un n'empêche pas l'autre), est une fois de plus une totale réussite du `made in froid' : après `A la Maison-Blanche' qui, en 155 épisodes de 40mn, nous avait ouvert les portes de la politique `made in America', `Borgen' met quelques points supplémentaires sur les `i' : la compromission entre les médias, les communicants et la politique est de plus en plus malsaine ; la politique étant avant tout devenue un spectacle et les politiques eux-mêmes des people ; mais surtout les politiques d'aujourd'hui ne se demandent plus guère pourquoi gouverner, pour qui le faire et jusqu'où peut-on ou faut-il aller dans l'exercice du Pouvoir. C'est donc en tout cas un exercice salutaire que de suivre ce formidable feuilleton qui montre qu'entre l'idéalisme forcené et le pragmatisme outrancier, il reste une voie : celle du bon sens !
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Mar 15, 2014 12:29 PM CET


Coffret Borgen - Saison 3
Coffret Borgen - Saison 3
DVD ~ Sidse Babett Knudsen
Prix : EUR 34,99

11 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le goût du pouvoir !, 22 octobre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Coffret Borgen - Saison 3 (DVD)
Créé par le danois Adam Price, `Borgen' (le château, c'est-à-dire le bâtiment qui abrite l'Assemblée nationale en fait) est un feuilleton danois (vu, mine de rien, par 40% de la population danoise et que les Américains se préparent du coup et comme il se doit, d'après eux en tout cas, à `remaker') qui compte en tout et pour tout trois saisons (qui traitent de la conquête du pouvoir, de l'exercice de celui-ci, puis de sa perte et évidemment de la tentative de sa reconquête, bref de l'ordinaire de tout politique) qui se déclinent en 10 épisodes de 60mn chacune (elles datent de 2010, 2011 et 2013). Les deux premiers épisodes sont consacrés à la prise du pouvoir et les suivants à l'exercice de ce même pouvoir, et ce par une femme, que joue la danoise Sidse Babett Knudsen (`Dogville', `After the wedding'), qui succède, sur l'écran, à Geena Davis, qui fut la première femme présidente des Etats-Unis dans `Commander in chief' (en 18 épisodes de 40mn en 2005), et Cherry Jones, qui prit la suite dans `Redemption', puis les saisons 7 et 8 de '24 heures chrono' (en 2008, 2009 et 2010), sans parler de la française Anne Consigny, qui fut Présidente de la République durant les 6 épisodes de `L'Etat de Grace' en 2006.

Dans cette troisième et dernière saison, plus de deux années se sont écoulées depuis la saison précédente, Birgitte Nyborg n'est plus au pouvoir, donne des conférences internationales (ça vous dit quelque chose ?) et se morfond : le pays, à nouveau entre les mains de la Droite, va à vau-l'eau. Séparée de son mari, elle vit une aventure avec un architecte britannique. Décidée à revenir au sommet de la pyramide, mais désormais rejetée par son parti, Birgitte crée son propre parti et se lance...

L'exercice de l'Etat est une chose délicate : les gouvernements examinent des situations et ceux qui les dirigent doivent parfois faire des choses qu'ils n'ont pas envie de faire ; et, de temps à autre, il s'agit simplement de sauver la face. Gouverner, c'est comme tenter d'assembler un puzzle qui a du mal à prendre forme. Et puis il faut régulièrement sacrifier sur l'autel de son intérêt ses idéaux éventuels, mais surtout ses promesses électorales, sans parler de ses amis proches ; savoir faire feu de tout bois ; survivre avant tout, face à des opposants qui n'ont rien d'autre à faire que de savonner la planche sur laquelle on évolue, mais aussi à ses propres troupes, qui sont souvent loin d'être fidèles car nourrissant d'abord leurs ambitions personnelles. Le spectacle est total et permanent et nous en sommes, en France comme ailleurs, les spectateurs médusés et incrédules strictement chaque jour qui passe...

Ecrit avec acuité et parfaitement interprété, `Borgen', réaliste et romanesque (l'un n'empêche pas l'autre), est une fois de plus une totale réussite du `made in froid' : après `A la Maison-Blanche' qui, en 155 épisodes de 40mn, nous avait ouvert les portes de la politique `made in America', `Borgen' met quelques points supplémentaires sur les `i' : la compromission entre les médias, les communicants et la politique est de plus en plus malsaine ; la politique étant avant tout devenue un spectacle et les politiques eux-mêmes des people ; mais surtout les politiques d'aujourd'hui ne se demandent plus guère pourquoi gouverner, pour qui le faire et jusqu'où peut-on ou faut-il aller dans l'exercice du Pouvoir. C'est donc en tout cas un exercice salutaire que de suivre ce formidable feuilleton qui montre qu'entre l'idéalisme forcené et le pragmatisme outrancier, il reste une voie : celle du bon sens !


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20