undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres
Profil de Ferdinand > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Ferdinand
Classement des meilleurs critiques: 9.433
Votes utiles : 109

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Ferdinand (Vialas France)

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4
pixel
Comrades (DVD + Blu-ray)
Comrades (DVD + Blu-ray)
DVD ~ Bill Douglas
Proposé par A2Z Entertains
Prix : EUR 14,29

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une épopée humaine, 15 septembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Comrades (DVD + Blu-ray) (DVD)
Le film raconte l'histoire de paysans anglais qui ont été brutalement déportés en Australie pour avoir résisté à l'exploitation du hobereau local. Hobereau soutenu par le pasteur, le financier, le juge, et ceux qui profitent d'un ordre fondé sur l'exploitation et le mépris des plus démunis. Le jeu des acteurs, la force des dialogues, le style du réalisateur (cadrage, rythme, musique, etc) font sentir, sans pathos, avec une force tranquille, la noblesse des travailleurs, paysans, artisans, et le caractère ignoble de leurs exploiteurs. Découvrez ce film, vous ne le regretterez pas.


Mammouth
Mammouth
par Antonio Pennacchi
Edition : Broché
Prix : EUR 18,00

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Témoignage passionnant, 17 juillet 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mammouth (Broché)
Avec une énergie réjouissante, et une lucidité implacable, Antonio Pennachi évoque la vie dans une usine près de Latina. Placé au cœur du récit, un délégué syndical prend conscience que la classe ouvrière n'existe plus - rien que le souvenir d'un mammouth. Ce livre prenant montre la fierté des ouvriers, leur inventivité, la fréquence des accidents, la difficulté des luttes, la lassitude, les efforts pour "s'en sortir". La préface où l'auteur raconte comment il a réussi à faire publier son livre est pleine de verve comme le reste. Peut être, si on ne connaît pas Pennachi, faut-il commencer par lire Canal Mussolini, son chef d'œuvre.


Ma chambre froide
Ma chambre froide
DVD ~ Jacob Ahrend Saadia Bentaïeb
Prix : EUR 20,47

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Un peu trop froide la chambre, 17 juillet 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ma chambre froide (DVD)
J'ai voulu découvrir le "travail" (comme on dit maintenant) de Joël Pommerat, dont tout le monde fait l'éloge. Certes, la mise en scène est rigoureuse, les acteurs sont remarquables et les situations évoquées - une entreprise donnée aux employés, le théâtre à inventer - auraient pu être intéressantes mais l'ensemble ne décolle pas : c'est lourd, si lourd. On aurait aimé être charmé, au moins un peu.


Andromaque, veuve noire
Andromaque, veuve noire
par Michel Serres
Edition : Broché

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un livre lumineux, 8 décembre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Andromaque, veuve noire (Broché)
Ce recueil des chroniques publiées dans le Monde de l'Education entre 1997 et 1999, est le bienvenu, par les temps qui courent. Sur l'identité, le sport, la laïcité, la science, les concours, la médiatisation, et bien d'autres sujets, on trouvera des pages lumineuses : claires, drôles, décisives. On peut glisser ce petit livre dans ses poches sans les déformer, on peut sauter d'un article à l'autre, on peut devenir plus intelligent, plus vivant : un livre qui peut être lu, compris et savouré par tous, jeunes et moins jeunes, un livre à mettre entre toutes les mains.


Changer le collège c'est possible !
Changer le collège c'est possible !
par Collectif
Edition : Broché

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Collège idéal ou collège infernal ?, 4 décembre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Changer le collège c'est possible ! (Broché)
Le projet - dont on ne se demandera pas s'il est réalisable - se présente comme une avancée libératrice : adieu le vieux collège d'où nous vient tout le mal, plus de notes humiliantes, plus de professeurs arrogants, plus de classes étouffantes, plus de devoirs à la maison ! Place à ce nouvel espace où l'on arrive librement entre huit et neuf, où chaque semaine se décident de nouveaux emplois du temps, où l'on suscite de nouveaux intérêts, où l'on passe d'un groupe restreint à la grande salle de conférences, où les membres de l'équipe éducative, les M2E, tous anglophones (ouf!) vous écoutent et vous accompagnent sans jamais vous contraindre, place aux stages si formateurs, place au sport (sans compétition, sans records, sans performances, bien sûr) : là naîtra la jeunesse nouvelle. Mais ce joli rêve n'a-t-il pas un prix ? En choisissant, malgré quelques dénégations vite oubliées, de privilégier l'éducation sur l'instruction, on fait du nouveau collégien la proie d'une machine apparemment séduisante mais qui, en réalité, cherche à domestiquer tous les aspects de l'existence. Le fameux épanouissement est acquis au prix d'une socialisation à laquelle rien ne doit résister, ni le travail solitaire qui permet pourtant de s'approprier les connaissances, ni la vie sexuelle qui fait l'objet d'une vigilance qui peut sembler déplacée, ni la vie du corps (voir l'insistance sur la douche obligatoire). A partir du moment où les exigences ne portent plus sur les connaissances mais sur le comportement, ne deviennent-elles pas dangereuses ? L'instruction est la médiation indispensable qui fonde la liberté de l'éducation individuelle. Celui qui veut instruire connaît les limites de son action et respecte la liberté individuelle. Il sait que d'autres forces jouent, la famille, les amis, les voisins, et il s'en félicite. Mais ici, "les profs-ils perdent leur nom d'ailleurs - ne se limitent jamais à leur discipline" (p.12). Bien sûr, nos auteurs croient faire le bonheur de tous mais qu'on les lise attentivement et l'on verra combien le modèle socialo-commercial dont ils se réclament peut être tyrannique. Laissons la conclusion à Michel Serres :" j'appris aussi, durant ma vie professionnelle, qui eut la chance de faire à peu près le tour du monde des universités, que tous les systèmes d'enseignement et de recrutement se valent, l'important étant ce qu'on en fait. Ceux qui veulent réformer, en imitant, peu ou prou, ce qui se fait ailleurs, souvent moins bien que chez soi, ont le même goût du pouvoir que ceux qui, à leur tour, réformeront leur réforme, qui, ensemble, reviennent toujours au même." (Andromaque, veuve noire, Ed. De l'Herne, 2012, p.95)
P.S. L'index souligne que l'erreur n'est pas "diabolisée" (elle ne risque pas non plus de l'être dans le collège actuel), on ne sera donc pas surpris de voir le Ménon attribué à Socrate (p.207).


Controverse : Dialogue sur la politique et la philosophie de notre temps
Controverse : Dialogue sur la politique et la philosophie de notre temps
par Alain Badiou
Edition : Broché
Prix : EUR 18,50

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Réservé aux connaisseurs, 26 novembre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Controverse : Dialogue sur la politique et la philosophie de notre temps (Broché)
Ce dialogue entre "deux monstres, deux intelligences françaises" (selon les termes du préfacier) intéressera sans doute les philosophes qui connaissent les deux célébrités. Les autres risquent de se sentir vaguement ennuyés (chapitre un sur "la polémique originaire" qui les lie et les oppose), déçus (le chapitre deux sur la révolution répond de si haut et si mal à Rithy Panh, à Wang Bing et à tant d'autres...) ou exclus (chapitre trois sur l'infini et l'universel). Le post-scriptum pourra peut-être en réveiller quelques-uns. Pour découvrir ces deux auteurs, mieux vaut lire les livres qu'ils ont vraiment écrits.


La déesse
La déesse
DVD ~ Soumitra Chaterjee
Prix : EUR 15,00

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Bouleversant, 23 novembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La déesse (DVD)
Une jeune femme risque d'être emportée dans le mouvement qui oppose deux mondes, deux façons de vivre et de croire, tel est le thème de ce film. Mais c'est la façon de filmer, de cadrer, de rythmer, de photographier, qui fait vivre les personnages : les émotions les plus subtiles (le moment où Doya se prend au jeu de son beau-père, les élans d'une foi superstitieuse) sont suggérées avec une force saisissante. La force du cinéma, le vrai. Du grand art.


Mille ans de littérature japonaise : Une anthologie du VIIIe au XVIIIe siècle
Mille ans de littérature japonaise : Une anthologie du VIIIe au XVIIIe siècle
par Ryôji Nakamura
Edition : Broché
Prix : EUR 11,20

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un ouvrage précieux, 14 novembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Cette anthologie rassemble des textes écrits au Japon entre le VIII eme et le dix-huitième siècle. N'étant pas un spécialiste, je ne peux juger ni de la pertinence du choix ni de la qualité de la traduction mais je peux dire mon plaisir à découvrir des textes étonnants, qui restent, malgré leur grand âge, d'une savoureuse fraîcheur . Tous les genres sont représentés, journaux de voyage, poésie, théâtre, essai, roman et, de façon très judicieuse, les auteurs ont évité de morceler les œuvres, de les émietter en morceaux choisis en retenant des journaux de voyage dans leur intégralité ou des recueils de poèmes ou des chapitres de roman ou d'essai. On ne trouvera pas ici les chefs d'œuvre qu'on trouve facilement ailleurs comme les merveilleuses Notes de chevet de Sei Shonagon, mais c'est dans ce joli petit livre qu'on pourra découvrir le Journal d'Izumi Shikibu, les Entretiens de Kyorai ou des chapitres d'Un homme amoureux de l'amour. Pour donner envie de lire ce beau livre, ce poème de Shintoku :
Vie humaine ! Un billet porte-bonheur resté dans ma poche.
Ou celui-ci de Bonchô : A force d'épier, les filles ont renversé le paravent.
Et ce dernier, de Kyorai : Quand donc le piment a-t-il rougi ?


Ora ga haru : Mon année de printemps
Ora ga haru : Mon année de printemps
par Kobayashi Issa
Edition : Broché
Prix : EUR 14,20

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Pour découvrir Kobayashi Issa, 8 novembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ora ga haru : Mon année de printemps (Broché)
Ce volume, très bien présenté, permet de découvrir un poète japonais parfois injustement méprisé - dans son dictionnaire paru dans la collection Bouquins, il est succinctement présenté comme un imitateur de Bashô. Il mérite mieux. Mon année de printemps se présente comme un journal où sont insérés les haïkus. D'être saisis dans un ensemble, les poèmes, souvent éclairés par des notes précieuses, prennent toute leur force. Ainsi on découvre que le célèbre poème " Ce monde de rosée
Est un monde de rosée,
Et pourtant pourtant..." est lié à un événement dramatique. À chacun de relire les poèmes et de découvrir ainsi de nouveaux éclairages.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (4) | Permalien | Remarque la plus récente : Apr 10, 2013 10:40 PM MEST


Le livre d'un homme seul
Le livre d'un homme seul
par Xingjian Gao
Edition : Broché
Prix : EUR 8,30

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Difficile liberté, 8 novembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le livre d'un homme seul (Broché)
Écrit de 1996 à 1998, le roman se présente comme le journal de bord d'un écrivain qui se souvient de sa jeunesse en Chine pendant ce qu'on a appelé la Révolution culturelle. Comment vivre dans la violence de la tyrannie, une tyrannie méticuleuse, sournoise, imprévisible, meurtrière, humiliante ? Comment peut-on aimer, se déplacer, écrire, être soi ? Lecture cruelle pour ceux qui, en France, avaient cru à la naissance là-bas, d'un monde nouveau, plus fraternel (on ne peut plus dire plus humain quand on sait ce qu'humain veut dire). Le genre romanesque se révèle ici indispensable pour faire sentir, pour faire partager (si c'est possible) ce qui a été vécu dans cet univers-là. Du reste, le contrepoint entre le présent et le passé, le monde communiste et le monde capitaliste, orchestré à partir des amours du narrateur, empêche d'idéaliser le monde où il a pu, où il a dû fuir, le nôtre. D'un monde à l'autre, la même solitude, la même difficulté à vivre, à aimer, mais "libre soit cette infortune".


Page : 1 | 2 | 3 | 4