undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_Hercules Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Profil de Henrard > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Henrard
Classement des meilleurs critiques: 30
Votes utiles : 4140

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Henrard "ivan henrard" (france)
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TOP 50 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Le Lecteur de cadavres
Le Lecteur de cadavres
par Antonio Garrido
Edition : Broché
Prix : EUR 8,60

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 C'est long............................, 22 juillet 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Lecteur de cadavres (Broché)
700 pages ça peut ne pas paraître long lorsqu'un policier vous passionne.

Au vu des critiques dithyrambiques de l'ouvrage, je me suis dit que j'allais sans doute passer d'agréables soirées auprès d'un détective plongé au cœur de la dynastie des Song (haut moyen âge).

Or le livre qui raconte les péripétie d'un jeune paysan voulant devenir juge grâce à son amour pour les études et à sa hardiesse, s'étire en longueur sas vraiment jamais créer l'étincelle qui fait les bons polars historiques.

D'autant que la reconstitution de la Chine ancienne semble assez sommaire, que les tribulations du héros sont limite incroyables (il doit mourir une vingtaine de fois, il se fait rouer de coups tout le long du bouquin, il lui arrive tous les malheurs de la terre) et se suivent un peu sans queue ni tête.

Les rebondissements se suivent toutes les deux ou trois pages sans que des transitions habiles ne les annoncent ou qu'ils n'apportent un intérêt particulier à l'histoire.

Les dialogues sont à la limite de l'indigence et la traduction semble avoir été peu habile.

Je dirais qu'on s'ennuie beaucoup et que l'on finit le livre avec peine et l'on devine ce qui va se passer à la fin sans trop de mal.

C'est dommage car le personnage principal a paraît il existé et s'est illustré comme le rédacteur du premier traité de médecine légal valable de l'histoire.

Je reste vraiment sur ma faim et pour les amoureux de l'époque et du roman policier historique, privilégiez au préalable les aventures du juge Ti de Van Gulik
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Jul 24, 2016 2:55 PM MEST


Du sang sur la Baltique
Du sang sur la Baltique
par Viveca Sten
Edition : Broché
Prix : EUR 7,60

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 un bon polar d'été, 17 juillet 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Du sang sur la Baltique (Broché)
Il faut être honnête, il ne s'agit pas là de grande littérature policière mais d'un bon polar sans prétention qui se lit très bien.

D'abord quelques ingrédients reconnaissables des thrillers suédois, des personnages très banales, des policiers qui nagent dans la routine administrative et les restrictions budgétaires, des familles en pleine tourmente et une chaire assez triste.

Le livre en lui même nous embarque dans les idylliques îles de Suède en Baltique (en été), et les compétitions de voiliers qui rassemblent une bonne société pas si tranquille derrière une façade cossue.

Les héros sont les mêmes que dans le premier opus de Vivica Sten, la Reine de la Baltique.

Le policier Thomas, célibataire à la quarantaine difficile. Nora notre mère de famille en conflit avec son mari.

Le contexte : un meurtre au départ d'une régate très célèbre d'un avocat très en vue propriétaire d'un magnifique bateau et au train de vie somptuaire inexplicable.

La lecture de l'ouvrage est marquée par des dialogues très basiques et de chapitres très courts mais efficaces.

On lit l'ouvrage jusqu'au bout avec plaisir et il faut avouer que la résolution du mystère est fort astucieuse et imprévue.

Plus un ouvrage policier traditionnel qu'un thriller, cet opus scandinave est un bon compagnon de lecture à consommer sans problème.


Les droits de l'homme contre le peuple
Les droits de l'homme contre le peuple
par Jean-Louis Harouel
Edition : Broché
Prix : EUR 14,00

15 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 La religion du XXI eme siècle, 25 juin 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les droits de l'homme contre le peuple (Broché)
Si les démocraties européennes ont au cours de ces dernières décennies évacué la religion traditionnelle de la sphère publique, elles ont utilisées un culte de substitution séculier baptisé "droits de l'homme".

Cette dernière n'est pas la première puisque les totalitarismes du XX ème siècle avaient déjà inventé le nazisme, le fascisme ou le communisme, avec leurs déclinaisons adaptées en fonction de latitudes.

Toutefois, les régimes en question ne cherchaient pas à cacher l'aspect brutal et leur volonté de n'abandonner aucun domaine de la vie publique à d'autres idéaux.

En revanche, c'est au nom de la démocratie, de la République, de la tolérance que nos actuelles classes dirigeantes occidentales ont décidé d'imposer sous la forme de "dictamolles" l'idéologie mondialiste des droits de l'homme.

Celle - ci fait passer au deuxième plan les libertés publiques et est obsédée pas une émancipation sans limites de l'individu.

Les droits de l'homme appliquée par la Révolution demandaient au citoyens une grande participation à la vie de la Nation et avant tout des devoirs comme celui de défendre sa patrie jusqu'à la mort.

Ils donnaient en échange le droit à la propriété, la liberté de penser, de culte, etc.................

Sous l'influence des anglo-saxons et en particuliers des Etats Unis, les droits de l'homme vont faire en sorte de couper l'individu de tout enracinement, de toute appartenance, avec des individus interchangeables; c'est un combat anti-citoyen contre toute forme de frontières, entre toute forme de sexe......................

Cette forme de millénarisme élabore le mythe de l'homme- Dieu, dégagé de toute contraintes extérieures, qui exalte la détestation de tout l'ordre humain découlant de la Bible : famille, Patrie, ordre, hiérarchie.............

L'individu roi doit évoluer dans un âge de la liberté absolue.

Nous ne sommes plus dans le cas de figure des droits d'un peuple face à son État, mais du droit d'un peuple d'être défendu par son État.

De là découle l'impuissance politique des états occidentaux et leur affaiblissements contre les menaces extérieures, en particuliers le totalitarisme islamique

Une très bonne réflexion sur les aléas de notre temps.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Jul 1, 2016 3:43 PM MEST


Requiem
Requiem
Proposé par Funkingdom
Prix : EUR 34,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un monument, 19 juin 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Requiem (CD)
Grandiose, fastueux, solennel, génial, ce terrible requiem résume le tourbillon romantique et tourmenté de l'esprit de Berlioz servi par l'interprétation de référence de Sir Collin Davis.

Comment ne pas être terrifié par les trompettes éclatantes du judex crederis, apeuré par les chœurs déchirants et pareil à un tremblement de terre du lacrimosa, les psalmodies lugubres du kyrie.

L'orchestre de Colin Davis déploie ses cuivres dans des fracas assourdissants et le chœur irréprochable vous mène de la nudité sépulcral et humble de l'être humain face au mystère de sa mort jusqu'aux tremblements apocalyptiques du jugement dernier.

La symphonie funèbre et triomphale s'inscrit dans la mythologie Napoléonienne et se veut un tombeau en trois partie dans un style héroïque où dominent les cuivres et qui se cloture en apothéose par un choeur Gloire et Triomphe" ui semble ouvrir à l'Empereur les portes de l'éternité où Berlioz le place aux côtés d'Ajax, Hector, Achille.....................
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Jun 26, 2016 7:55 PM MEST


La dernière bataille de France: Lettre aux Français qui croient encore être défendus
La dernière bataille de France: Lettre aux Français qui croient encore être défendus
par Général Vincent Desportes
Edition : Broché
Prix : EUR 21,00

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Tout le monde le sait, 13 juin 2016
Ayant en bon citoyen donné ma contribution au service de mon pays sous l'uniforme, je ne peux malheureusement que souscrire à la vision assez pessimiste de l'auteur de cet ouvrage.

Mes années passées sous les drapeaux remontent déjà à quelques années mais au début des années 2000 la triste réalité de la grande misère de l'armée française sautait aux yeux.

Matériel obsolète, appareils en fin de vie, personnels sous payés, recrutement tirant vers le bas, etc...................

Déjà les chefs de corps mentaient sur leurs capacités à aligner des véhicules en état de marche, faisant démonter quatre engins pour en équiper un en pièces détachées;

Déjà ils mentaient en claironnant qu'ils envoyaient au défilé du 14 juillet des personnels prêts au combat, équipés des derniers matériels haut de gamme alors que chacun devait sur ses propres deniers payer ses habits gore tex pour ne pas crever de froid sur le terrain.

Déjà dropés par le mensonge de leurs subordonnés, les généraux carriéristes pouvaient plastronner dans les états majors et faire leur petit bonhomme de chemin de haut fonctionnaire en léchant les pieds des politiques en acceptant de serrer la ceinture, pas la leur mais celle de leurs soldats, pour peser à la baisse sur le budget de la défense au profit de gouffres financiers inutiles comme celui de la ville.

On achète pas des armes avec du beurre mais plutôt des voix. Telle est le fil rouge de la République française envoyant ses enfants au carton avec des pantalons rouge garance en 14, en mettant en branle une armée non préparée en 40, en projetant des jeunes gens dans des véhicules vieux de 40 ans sur des théâtres africains aujourd'hui.

Quelle pitié; c'est la plaie du temps que les fous mènent les aveugles; pour reprendre une formule de Shakespeare.

Espérons que de clairvoyants dirigeants devant les menaces qui viennent à l'horizon sauront tirer les leçons du passé et nous doter d'une défense capable de relever les défis futurs.
En effet, comme disait le camarade Staline à qui on ne la faisait pas, "si tu ne t'intéresses pas à la guerre, la guerre s'intéressera à toi".
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Jul 17, 2016 6:54 PM MEST


Le Parnasse Français
Le Parnasse Français
Prix : EUR 23,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Un bel échantillon du baroque français, 12 juin 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Parnasse Français (CD)
Le célèbre ensemble Musica Antiqua Koln, sous la baguette de Reinhard Goebel, est sans doute une des formations les plus emblématiques de la révolution baroque des années 80 et des interprétations authentiques sur instruments d'époque.

Goebel a pu ainsi faire revivre des pans entiers du patrimoine musical baroque allemand en particulier.

Ici nous le retrouvons dans le registre français où il est peu présent en dehors de quelques grandes réussites comme les symphonies de Gossec.

Goebel choisit de nous plonger dans la période de la Régence et du premier 18eme siècle, après que la mainmise du grand Lully ait libéré les musiciens gallicans de sa tyrannique emprise.

Au programme La sonnerie à Ste Geneviève Dumont du fidèle élève du surintendant, Marin Marais et la sonate à la maraisienne. Cette dernière adopte sans complexe les accents de l'Italie dans une veine corellienne.

La sultane, sonate de François Couperin, artisans des goûts réunis, à savoir les influences italiennes et françaises. Cette sonate se présente comme un "tombeau" qui commence par un mouvement lent en forme de déploration et au rythme d'une pompe funèbre. Puis les archets s'animent pour évoquer vivement les aspect orientaux du déguisement dans lequel se glissa le temps d'une fête la dauphine Marie Adélaïde morte en 1712 pour qui est dédiée l'oeuvre; puis des accords heureux mais gardant un fond de mélancolie dépeignent le visage et le sourire de la défunte.

Trois ouvertures de Jean Marie Leclair, le plus grand virtuose du violon français de ce siècle, baptisé le Corelli français font la part belle à l'art de l'improvisation.

Michel Blavet, flutiste et hautboiste virtuose, auteur de concertos et sonates qui connurent un énorme succès au concert spirituel. Son concerto pour flûte en quatre parties joué ici ressemble à s'y méprendre à un opus d'Albinoni. Ne serait-ce le second mouvement, un joli rondeau à la française.

Jean Fery Rebel, musicien à l'audace harmonique novatrice (les éléments) qui nous livre ici une sonate d'un quart d'heure dédié à la mémoire de Lully. Ce bouleversant tombeau dépeint les différents aspects de la musique des tragédies lyriques du florentin : scènes de sommeil, air des démons, ritournelles; elle semble également faire référence au caractère terrible de Lully et au feu de son tempérament.

Un beau disque consacré au baroque français que l'on pourra compléter, toujours par les mêmes artistes du CD "les concertos baroques français" Les Concertos baroques français : Blavet, Boismortier, Buffardin, Corrette, Quentin.


Lesueur : Oratorios pour le Couronnement
Lesueur : Oratorios pour le Couronnement

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Grande fresque musicale, 3 juin 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Lesueur : Oratorios pour le Couronnement (CD)
Professeur de Berlioz, Le Sueur fut un compositeur qui fit en son temps autorité sous la Révolution, l'Empire et la restauration.

Son style grandiose et majestueux se retrouvera dans la messe solennelle de Berlioz et surtout son Requiem où ce dernier reprendra l'effectif et la disposition des musiciens que l'on retrouve dans le présent CD.

Cet oratorio sera joué pour le couronnement de Napoléon premier, au côté de la messe et du Te Deum de Paisiello.

La marche introductive de ce grandiose opus est un véritable tube aux accents militaires qui résume à elle seule l'épopée napoléonienne.

Les choeurs omniprésents font de cette fresque un moment haut en couleur, aux mélodies simples mais fracassantes.

Les moment de douceurs ne sont pas absents et Cherubini dans ses messes reprendra beaucoup de l'héritage de Le Sueur pour ses propres oeuvres religieuses.

La direction de Spering enregistré dans le cadre du festival des cathédrales de Picardie (Le Sueur état lui même picard) est vraiment adéquate, sans lourdeur, et la prise de son ample met parfaitement en valeur cette musique qui vaut d'être rejouée.

Une très belle découverte.


Les Rois maudits, tome 1 : Le Roi de fer
Les Rois maudits, tome 1 : Le Roi de fer
par Maurice Druon
Edition : Poche
Prix : EUR 5,60

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Pour aimer l'histoire de France, 1 juin 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Rois maudits, tome 1 : Le Roi de fer (Poche)
On est parfois tenté de crier au miracle lorsque la plume d'un auteur arrive à créer un chef d'oeuvre et ensuite une légende de par toutes les qualités qu'il instille à son ouvrage.

Maurice Druon, met en scène l'histoire de France comme rarement on a pu le faire avec un tel brio, pour nous faire revivre les prémices de la guerre de cent ans.

S'appuyant sur une érudition sans faille, il redonne vie aux personnages de ce temps en leur donnant un panache et une épaisseur qui laissent sans voix.

Ainsi Philippe le Bel, qui fera de son royaume le plus puissant d'Europe et grâce à l'appui de ses légistes sera empereur en son royaume;

Charles de Valois, l'oncle du roi et le parangon du baron inconsistant, toujours sans le sou mais dépensant sans compter pour entretenir une cour fastueuse et bercer des rêves de grandeur chimérique;

Robert d'Artois, flamboyant seigneur conspirateur à souhait, gaillard hardi, aussi fin d'esprit pour la politique que brute épaisse pour mener ses troupes à la bataille et à la ripaille;

Mahaut d'Artois, femme de guerre, seigneur de Bourgogne Comté, en guerre permanente contre toute autorité pouvant entraver sa soif de pouvoir;

Enguerrand de Marigny, le "ministre" qui par son zèle aveugle envers son roi et sa capacité de travail préfigure les futurs grands commis de l'état de l'Ancien Régime gagnant leur blason par leur travail plutôt que sur le champ de bataille.

Le jeune et beau Guccio Baglione, qui sert un peu de candide, jeune italien, neveu de "Tolomei", vieux banquier lombard fin comme un renard, aussi utile que méprisé des grands seigneurs dont il est le bailleur de fond.

Ce premier volume parmi les sept opus qui retracent avec maestria un siècle du roman de l'histoire de France s'attache à nous faire revivre la fin des templiers, le scandale des belles filles de Philippe le Bel, la malédiction qui semble s'abattre sur les capétiens et aboutira aux désastreuses défaites de la chevalerie française et au honteux traité de Troyes.

Le style est magistrale, grandiose, sans défauts et malgré la magnifique série télévisée des années 70 avec Jean Piat dans le rôle de Robert d'Artois, la saga des rois maudits aurait méritée les moyens d'un budget hollywoodien pour mettre à l'écran une si époustouflante épopée.

Un roman et un premier volume qui fait aimer la grande histoire; découvrir une période si méconnue qu'est le faussement baptisé "Moyen âge", contribue à faire connaître notre histoire venue du fond des âges.

Un vrai trésor d'écriture.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Jun 23, 2016 7:23 AM MEST


Les Rois Maudits Tome 1: Le Roi De Fer
Les Rois Maudits Tome 1: Le Roi De Fer
par DRUON MAURICE
Edition : Poche

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Pour aimer l'histoire de France, 31 mai 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Rois Maudits Tome 1: Le Roi De Fer (Poche)
On est parfois tenté de crier au miracle lorsque la plume d'un auteur arrive à créer un chef d'oeuvre et ensuite une légende de par toutes les qualités qu'il instille à son ouvrage.

Maurice Druon, met en scène l'histoire de France comme rarement on a pu le faire avec un tel brio, pour nous faire revivre les prémices de la guerre de cent ans.

S'appuyant sur une érudition sans faille, il redonne vie aux personnages de ce temps en leur donnant un panache et une épaisseur qui laissent sans voix.

Ainsi Philippe le Bel, qui fera de son royaume le plus puissant d'Europe et grâce à l'appui de ses légistes sera empereur en son royaume;

Charles de Valois, l'oncle du roi et le parangon du baron inconsistant, toujours sans le sou mais dépensant sans compter pour entretenir une cour fastueuse et bercer des rêves de grandeur chimérique;

Robert d'Artois, flamboyant seigneur conspirateur à souhait, gaillard hardi, aussi fin d'esprit pour la politique que brute épaisse pour mener ses troupes à la bataille et à la ripaille;

Mahaut d'Artois, femme de guerre, seigneur de Bourgogne Comté, en guerre permanente contre toute autorité pouvant entraver sa soif de pouvoir;

Enguerrand de Marigny, le "ministre" qui par son zèle aveugle envers son roi et sa capacité de travail préfigure les futurs grands commis de l'état de l'Ancien Régime gagnant leur blason par leur travail plutôt que sur le champ de bataille.

Le jeune et beau Guccio Baglione, qui sert un peu de candide, jeune italien, neveu de "Tolomei", vieux banquier lombard fin comme un renard, aussi utile que méprisé des grands seigneurs dont il est le bailleur de fond.

Ce premier volume parmi les sept opus qui retracent avec maestria un siècle du roman de l'histoire de France s'attache à nous faire revivre la fin des templiers, le scandale des belles filles de Philippe le Bel, la malédiction qui semble s'abattre sur les capétiens et aboutira aux désastreuses défaites de la chevalerie française et au honteux traité de Troyes.

Le style est magistrale, grandiose, sans défauts et malgré la magnifique série télévisée des années 70 avec Jean Piat dans le rôle de Robert d'Artois, la saga des rois maudits aurait méritée les moyens d'un budget hollywoodien pour mettre à l'écran une si époustouflante épopée.

Un roman et un premier volume qui fait aimer la grande histoire; découvrir une période si méconnue qu'est le faussement baptisé "Moyen âge", contribue à faire connaître notre histoire venue du fond des âges.

Un vrai trésor d'écriture.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (3) | Permalien | Remarque la plus récente : Jun 26, 2016 8:02 PM MEST


Gluck : Iphigenie en Aulide (Extraits)
Gluck : Iphigenie en Aulide (Extraits)
Prix : EUR 10,82

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Pure poésie, 30 mai 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Gluck : Iphigenie en Aulide (Extraits) (CD)
Le seul reproche que l'on pourra faire à ce disque d'extraits de ce très bel opéra de Gluck, est sa pochette d'un goût douteux qui fait hésiter à son acquisition.

Grâce à J.E.Gardiner, le premier opéra en français de Gluck, daté de 1774 et monté à Versailes, a pu connaître une seconde jeunesse .............en français.

En effet, l'abandon du patrimoine musical en France et la dictature de firmes comme Deutsch Grammophon jusque dans le milieu des années 70 allait laisser dans des oubliettes poussiéreuses la langue française dans les oeuvres de Gluck jusqu'à sa résurrection par sir John Eliott.

A cet égard, ce travail sera la base du réveil de Gluck dans la langue de Molière avec les enregistrements somptueux que Marc Minkowski gravera 20 ans plus tard dans un style plus fougueux et charnel.

Comme toujours chez Gluck, la poésie effleure en permanence la musique; la direction éthérée et harmonieuse de Gardiner sied à ravir à cette Iphigénie injustement oubliée.

A commencer par l'ouverture qui déploie au départ une mélodie douce et déchirante avant d'entamer un allegro très symphonique avec moult instruments à vent dans un style mozartien délicat.

Le plateau vocal ne souffre d'aucun reproche.

Von Otter dans un français parfait campe une Clytemnestre bouleversante en mère éplorée; un des moments d'anthologie de l'oeuvre est le fameux récitatif et air "Jupiter lance la foudre" où au son des vrombissements de l'orchestre elle maudit les bateaux grecs venus réclamer le sacrifice de sa fille.

Van Dam est impérial et sa tessiture en fait un Agamemnon d'anthologie dans sa complainte à Apollon "brillant auteur de la lumière" pour lui donner un vent favorable pour sa flotte.

Lyne Dawson est une Iphigénie juvénile et touchante tandis que John Aler est un Achille bouillant et convaincant.

La trame de l'histoire est célèbre et narre les mésaventures d'Iphigénie dont Diane demande à Agamemenon le sacrifice sur l'île d'Aulide en échange de ses bons augures pour la guerre contre Troie.

Ce coffret est une très belle réussite de la collection "Musifrance" qui nous a dévoilé tant de précieuses pépites.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20