undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_TPL0516 Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères
Profil de Vilcoyote Bîp-bîp m'a tuER > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Vilcoyote Bîp-...
Votes utiles : 1358

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Vilcoyote Bîp-bîp m'a tuER "Ni Dieu ni Maître, sauf ma CB" (RCA)

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Alpha Ops, T1 : Sous l'Uniforme
Alpha Ops, T1 : Sous l'Uniforme
par Curtis Emmy
Edition : Poche
Prix : EUR 7,90

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Sous l'uniforme... rien de nouveau., 30 mars 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Alpha Ops, T1 : Sous l'Uniforme (Poche)
Voilà, voilà, voilà.

Tout a commencé par quelques approximations militaires, et une entrée en matière totalement surréaliste.
En plein combat, non, tu ne penses pas à la dentelle qui dépasse du treillis de ta collègue. Non.
Tu penses à sauver ta peau et la sienne, mettre tes gars à l'abri, t'exfiltrer sans trop de casse. Tu flippes pour tes munitions qui diminuent et l'ennemi que tu n'arrives pas à situer, l'arrivée des renforts qui tarde, mais non, mater le soutif ou la culotte de ta voisine n'est pas vraiment ta priorité, surtout quand elle se vide de son sang !

Pour le reste, je veux bien croire que l'armée US fonctionne différemment de la nôtre... mais je crains que le problème vienne des imprécisions, notamment en matière d'avancement et de grade. Problème d'équivalence en français ?
En revanche, certains éléments sonnent juste, ce mélange de vrai/faux peut dérouter une lectrice familiarisée avec le milieu.

Par ailleurs, le contexte militaire n'est finalement qu'un prétexte, on en a un peu au début pour poser les relations entre nos deux héros, puis à la fin pour causer une petite palpitation avant l'épilogue.
Au milieu, on a une histoire très classique dans un environnement familial miné (mais finalement peu développé). Les parents auraient pu se montrer plus présents et bien plus cruels, là ils ne servent à rien, ils ne constituent même pas un véritable obstacle à franchir. Quant aux "grands vilains", ils manquent de substance, de fond, de noirceur. D'ailleurs, les interactions entre romance et thriller sont très mal amenées, les scènes d'action semblent parachutées pour pimenter une intrigue plate et convenue, elles ne s'intègrent pas dans le récit.

On est loin du romantic suspens promis par le résumé. Il n'y a pas vraiment de tension, le rythme est loin d'être haletant, les personnages sont assez creux et la tension érotique plus proche d'une bluette que d'une romance érotique.
Quant au style littéraire, c'est très basique, peu recherché et parfois mal tourné.

C'est distrayant sans être convaincant, mais c'est surtout totalement vain.


Les Fantômes de Neptune T1 - Kheropis
Les Fantômes de Neptune T1 - Kheropis
par Valp
Edition : Album
Prix : EUR 12,50

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Univers Steampunk et bonne histoire (à suivre), 27 février 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Fantômes de Neptune T1 - Kheropis (Album)
Valp, c'est madame "Ashrel" ; un trait surprenant, rugueux, et un goût avéré pour l'aspect sombre de la fantasy.
Son style ne laisse pas indifférent et entraîne une adhésion ou un rejet très forts. Elle possède le potentiel de nous sortir de notre zone de confort, c'est aussi pour ça que j'aime son travail.

Sans m'attarder sur le résumé des Fantômes de Neptune qui m'a paru prometteur, j'ai souhaité retrouver une illustratrice qui avait su me transporter avant de me laisser perplexe par le final de sa série précédente.

C'est donc à travers une nouvelle aventure et aux commandes d'une intrigue intéressante (la lutte autour d'un artefact) avec pour fond la Grande histoire, que nous la retrouvons. Nul doute qu'on pense à Indi et ses démêlés avec les nazis, ou plus surprenant, à la version BD de Princesse Sara et ses aventures adultes commençant par celui-ci Princesse Sara Tome 05 : Retour aux Indes ses automates et de nouveau, ce fascinant monde Steampunk en toile de fond.
Valp balade aussi ses héros entre l'Espace, Paris, Berlin et Alexandrie, offrant des vignettes détaillées de toute beauté. Elle découpe ses scènes de façon cinématographique, renforçant le rythme soutenu de l'histoire.

Tout l'intérêt de cette bande dessinée ne se résume pas à son aspect visuel, grâce à un récit haletant (bon sang que cette lecture m'a semblé rapide !) et des personnages se construisant au fil de l'histoire. Le mystère de chacun reste entier, mais les caractères se dessinent déjà.

J'ai bien conscience du temps qu'il faut pour créer (que ce soit un roman ou une bande dessinée), mais je suis impatiente d'avoir la suite sous les yeux !


Une scandaleuse tentation (Les Historiques t. 506)
Une scandaleuse tentation (Les Historiques t. 506)
Prix : EUR 4,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Divertissant sans être inoubliable, 22 février 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Une scandaleuse tentation (Les Historiques t. 506) (Format Kindle)
Point technique rapide, ce roman fait 310 pages et non 24 comme c'est indiqué sur la fiche produit. En revanche, j'ai lu la version papier et non la numérique, peut-être qu'il y a un défaut concernant ce deuxième format. Ce roman n'étant plus édité, le livre n'est dispo qu'en occasion ou en ebook.

Il existe une différence de perception entre ce que le résumé nous vend et la réalité. J'aurais préféré un peu plus de péripéties et un peu moins de frivolités (les tenues, les emplettes, les tenues...) mais dans l'ensemble, on ne s'ennuie pas.
L'héroïne n'a rien de particulier, le héros manque un peu de consistance dans le genre héros malgré lui, ce qui rend ce couple un peu fade.

L'écriture n'est pas exceptionnelle, pour de l'historique elle manque un peu de flamboyance et de documentation (j'ai trouvé le fond survolé voire bâclé) mais peut-être est-ce parce que j'ai enchaîné derrière un auteur très talentueux de la RH.
Un roman sympa, divertissant, qui permet de passer un moment de détente sans prétention.


L'amour en un clic
L'amour en un clic

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Une romance trop formatée - Lu sur kindle via KU, 23 janvier 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'amour en un clic (Format Kindle)
Un grand bravo pour les couvertures. fraîches, girly et romantiques, elles attirent au premier coup d'œil. Il semble aussi que Lilly Sweet ait trouvé son public, qui plébiscite ses titres à chaque sortie.
Intéressée par le sujet de L'amour en un clic et intriguée par cette succès-story, j'ai donc décidé de sauter le pas, histoire de changer d'univers littéraire.

En lisant au premier degré les premières pages, cette novella m'a laissé un sentiment de légèreté ; elle est mignonne, semble efficace même si le sujet n'est pas original. Au fil des pages, j'ai remarqué qu'elle ne sortait jamais du classicisme de son intrigue amoureuse et qu'elle accumulait trop de scènes "cliché" pour me convaincre.
En attendais-je trop ? Probablement. Mais pas seulement.

Parmi les éléments qui m'ont laissée perplexe, j'ai en tête le coup du café renversé sur l'autre, la transformation "Pretty Woman" payée par le boss, une héroïne qui nie son pouvoir de séduction malgré les compliments et tentatives d'approche du héros, l'inévitable meilleur pote gay FORCEMENT trop trop sympa, les rendez-vous catastrophiques déjà croisés ailleurs, les prises de bec disproportionnées, la lettre d'amour anonyme, etc.

Je ne reviendrai pas sur la simplicité d'une écriture qui permet une lecture aisée et une mise en place immédiate. Je reconnais sans peine qu'elle aide à s'immerger dans l'histoire. Je regrette juste qu'à ce titre, la rédaction des chroniques n'ait pas été plus soutenue, pour marquer la différence entre le reste du récit et le travail d'écriture de Victoria. Ses chroniques sont dépourvues d'ironie mais pas exemptes de jugement hâtif. Ça ne fait pas article de presse professionnel. Il n'y a aucune distanciation pour amener une réflexion globale sur le sujet des rencontres 2.0. C'est juste un compte-rendu de journal intime tenu par une adolescente caractérielle.

Le manque de profondeur des personnages principaux constitue sûrement l'élément le moins convaincant de cette histoire.
Ok, l'attraction physique fait une excellente base en romance, mais de là à estimer qu'un coup de blush et une coloration vous auraient évité la rupture, c'est réducteur et peu réaliste. L'héroïne est sûrement très jolie, mais son caractère emporté et son agressivité gâchent son potentiel séduction.
Dommage, avec un peu plus de travail sur les nuances de sa personnalité, le personnage aurait pu gagner en intérêt.
Bon point toutefois pour le choix du format semi-long ; l'histoire en elle-même ne nécessite pas de plus amples développements.

Alors oui, c'est fait pour les âmes fleur-bleue qui se moquent de lire du déjà-vu, même le plus stéréotypé.
J'attends pour ma part un peu mieux de nos auteurs français que de se contenter de réutiliser les ficelles les plus faciles de la romance.

L'expérience Lilly Sweet s'arrête donc là pour moi.


Jacob: Le Clan des Nocturnes, T1
Jacob: Le Clan des Nocturnes, T1
Prix : EUR 5,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Le charme n'a pas opéré, cette série se contente de déjà-vu - Lu sur kindle, 15 janvier 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Jacob: Le Clan des Nocturnes, T1 (Format Kindle)
Dommage, j'ai acheté ce premier tome en suivant un conseil issu d'un lecteur "avisé" via un blog, mais le décalage avec mes propres attentes de lectrice grognon était visiblement trop important.

Sur une base d'évaluation de 5/5
Moins un point pour l'écriture assez lourde,
Moins un point pour l'histoire insipide et les personnages stéréotypés,
Moins un point parce que ce roman ne m'a pas encouragée à poursuivre l'aventure au-delà du premier tome.
Restent
Un point pour le format numérique de bonne qualité, aucun souci à signaler.
Un point pour quelques idées originales (pour une fois qu'on parle de démons invoqués)

Donc ce premier épisode ne m'a absolument pas convaincue.
Peut-être parce que des auteurs exceptionnels comme Kresley Cole ou Cassandra O'Donnell sont passés par là. Et si je ne suis pas fan des romances de Sherrilyn Kenyon, c'est une psychopathe de la documentation, et rien que pour cela, son travail est admirable.

Le sentiment laissé par le récit de Jaquelyn Frank, c'est l'usage immodéré de grosse ficelles, reprenant (en moins bien) ce qui a déjà été fait pour le transposer dans une communauté de démons caricaturaux et pas super malins.

Le style est alourdi par l'abus d'adjectifs, jusqu'à en devenir rédhibitoire. Un extrait pour se faire une idée :
"Il laissa échapper un compliment passionné avant de pousser un grognement déchirant. Il lui saisit la nuque, referma ses larges doigts puissants autour de son cou gracile(...)"
de plus, la première scène de sexe aboutie s'avère interminable, complaisante, mêlant mièvrerie et crudité de façon indigeste. Les autres ne donnent pas plus envie d'être lues. Un comble pour de la bit-lit érotique.

Je n'ai pas aimé l'écriture qui m'a parfois aussi semblé maladroite, et immature. Cela s'est ressenti dans la construction des personnages. Ceux-ci sont inconsistants, leur personnalité vire au grotesque et confine à la bêtise à plusieurs reprises. En particulier l'héroïne, caractérielle sans cervelle, vendue comme l'intello ultime.
Pour info, QI d'huitre et documentaliste, c'est difficilement compatible.

Vraiment dommage, pour une fois que les démons tenaient la vedette, ils auraient mérité plus de recherches et moins de clichés.
Selon moi, on est bien loin de la qualité d'autres séries du même genre (Demonica, les Ombres de la nuit, voire les Seigneurs de l'ombre, etc.).


Sorcières Associées
Sorcières Associées
Prix : EUR 2,99

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Une belle découverte, un univers complexe et impressionnant - Lu sur kindle via KU, 5 novembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sorcières Associées (Format Kindle)
On ne le dira jamais assez, mais une bonne couverture assure déjà 60% de l'achat. En retenant l'attention du lecteur, cette première impression le pousse à en découvrir plus. D'où l'intérêt de rédiger un résumé accrocheur, qui présente correctement l'histoire et donne une idée du ton que l'on va retrouver dans le roman.

Évacuons d'entrée de jeu l'aspect technique de cet ebook ; le fichier est complet, le texte aéré et la lecture aisée, même s'il aurait été plus judicieux d'user du saut de page (voire d'un nouveau chapitre) à chaque changement de narrateur. Et malgré les corrections, il reste quelques fautes et répétitions. Cela étant, le texte reste de bonne facture.

Mon deuxième point négatif vient d'un léger paradoxe ; j'ai adoré l'alternance entre les deux héroïnes, mais la confusion du "qui est qui" s'est tout de même prolongée jusqu'à la moitié du livre. Probablement à cause du petit problème de mise en page qui ne marque pas suffisamment le changement de narratrice.

Peu à peu, leurs aventures permettent de dissocier les deux, mais leur langage étant trop similaire, on a du mal à les distinguer. La personnalité transparaît souvent à travers les dialogues ou les réactions face à un évènement ; c'est un facteur à utiliser afin d'accentuer les différences.

Je leur reprocherais aussi une certaine froideur. Est-ce leur passé de guerrières qui les a amené à filtrer leurs émotions ? Peut-être. Auquel cas, un nouveau tome ne serait pas de refus pour explorer plus en profondeur ce qu'elles cachent derrière un masque assez placide. Les relations qui se nouent entre les personnages, humains, surnaturels et démoniaques apportent la pointe de piquant, et relèvent le caractère assez lisse des héroïnes.

Peu familière de l'univers steampunk novellisé, j'ai donc plongé dans l'inconnu, espérant être divertie et découvrir une nouvelle plume française. Objectif atteint, l'histoire m'a passionnée.
Non seulement l'univers construit est foisonnant, cela donne le tournis tant il y a d'éléments à découvrir (le rendu des descriptions est excellent), mais de surcroit, l'intrigue est aboutie, l'enquête menée tambour battant, le découpage des scènes bien pensé.

A propos du travail d'écriture, j'ai particulièrement apprécié le vocabulaire riche et diversifié, la culture et le travail de documentation. Jamais ennuyeuse, l'auteure a su manier divertissement, littérature et connaissances pour donner au récit un rythme trépidant et un fond solide. Elle nous entraîne dans le sillage de ses sorcières en nous immergeant totalement dans leur monde.

A noter : l'histoire ne comporte ni romance ni érotisme. Nous sommes dans le cadre d'un roman d'aventure fantasy, pas dans de la bit-lit.

En conclusion, ce fut une découverte fort sympathique au goût prononcé de reviens-y.
Il reste tant de choses à explorer ! Si une suite est prévue, j'achète !


Avec ou sans uniforme
Avec ou sans uniforme
par Sylvia Day
Edition : Poche
Prix : EUR 7,95

12 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Divertissant, mais too much. Lu sur kindle, 14 octobre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Avec ou sans uniforme (Poche)
Le format numérique est parfait. Ces histoires se prêtent d'autant mieux à l'ebook qu'elles n'ont pas vocation à devenir objet de culte en papier...
N'ayant jamais lu les séries à succès de Maya Banks ou Sylvia Day, j'ai abordé cette lecture avec des attentes raisonnables : l'espoir d'être divertie et de me donner envie d'en lire plus. Première partie du contrat réussie. Pas la seconde. Et ce recueil aura eu le mérite d'en éclaircir les raisons.
Avec l'âge et mon passif de lectrice, mes goûts se sont affinés, mes attentes sont clairement identifiées.
Malgré leur indéniable savoir-faire, les stars anglo-saxonnes de la romance contemporaine et érotique sont terriblement interchangeables. Efficaces, oui. Reconnaissables, très rarement. La majorité des récits manque de personnalité et surtout d'un supplément d'âme. Leurs personnages sont devenus stéréotypés (beaux, sexy, arrogants et/ou blessés), du coup, ils ont perdu de leur consistance.
Or l'émotion d'une histoire passe obligatoirement par ses personnages et leurs interactions. Sans spontanéité ni grain de folie, ça reste des super-héros ou anti-héros très convenus, voire trop parfaits dans leurs imperfections.
On reproche souvent aux auteures francophones de se calquer sur les américaines pour écrire leurs romances. S'il existe quelques maladresses de style chez certaines, j'ai trouvé bien plus de satisfaction littéraire à lire les premières. Celles que j'aime n'ont pas besoin de faire dans l'esbroufe ; leurs héros sont réalistes, séduisants mais crédibles, on sent du fond chez eux. De plus, leurs aventures sont très sympathiques tout en restant sensuelles.

Bref, pour revenir à ce recueil, j'ai choppé une tendinite du sourcil droit, suite à la surenchère de... tout, en si peu de pages. Attention, c'est plein de spoilers.

Trio de charme de Maya Banks
Une histoire de serial killer et de ménage MFM.
Bien-sûr, l'histoire d'amour repose uniquement sur l'attirance physique, et l'air de rien, sur une petite rivalité masculine, bien que le récit ait assez sèchement écarté tout clin d'oeil à une bisexualité latente. L'intrigue policière est intéressante, dommage qu'elle ait été expédiée.
Si l'ensemble paraît assez superficiel (la serveuse naïve qui se révèle courageuse, et les flics over testostéronés), cela reste la novella la plus agréable et la plus originale.

Sublime tentatrice de Karin Tabke
Une histoire de fuite éperdue, durant laquelle la dame en détresse tombe dans les filets de son irrésistible protecteur. Histoire banale. Impossible de ne pas rire lors des nombreuses scènes érotiques (très sexy ceci dit) avec une héroïne qui vit chaque coup de reins comme un voyage vers Saturne.
Sans parler de la taupe au sein des forces de l'ordre (on attend encore son identité), qui vient s'ajouter aux diverses incohérences rendant ce récit bancal.
Primo, une femme ne peut témoigner contre son mari. Et après un mariage de 16 ans, une annulation ne se fait pas finger in the noze.
Secundo, le héros, viré officiellement, est envoyé en mission sans signer de papier le couvrant en cas de pépin. Seriously ?
Tertio, la nana a perdu sa virginité en passant une nuit torride avec le gars, et chacun fait semblant de ne pas se reconnaître, Ok, passons. Alors pourquoi ne tique-t-il pas quand elle l'appelle par son vrai prénom alors qu'il s'est présenté sous un autre ? Et après, ils nous jouent la surprise « oh mais c'était toi entre mes cuisses ! » Double seriously ?
Quant à la chute, elle est stupidement brutale « oh, je viens de tuer un mec, allons nous marier, y a le juge de paix à côté ! ». Triple serioulsy ?

Juste pour toi de Sylvia Day
Une histoire d'incendies volontaires qui rapprochent deux enquêteurs au point de les faire parler cul après 20 minutes de rencontre. Ben oui, entre la poire et le fromage (enfin, pendant le compte-rendu de l'enquête) quoi de plus naturel que de glisser élégamment « je crois que nous avons affaire à un serial-fire, sinon, tu me fais bander, je vais te défoncer toute la nuit/oh oui, vas-y, je n'attends que ça ! ».
Il y a donc du sexe violemment acrobatique, et une intrigue transparente. Les personnages sont très cons (dans le sens méga connard). Mais vraiment. Côté émotionnel, on n'y croit pas une seconde. Mais on ne peut nier que c'est chaud bouillant.
Bref, le récit le plus WTF du lot.

Bilan : marrant, cette sensation persistante de vide quand on sort de ce recueil. C'est divertissant et très facile à lire. Cet aspect addictif, c'est la force de ces auteures Pas d'intellectualisation à outrance, le récit se doit d'être efficace. La vraisemblance, l'émotion, la réflexion, c'est pour les gueux.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (7) | Permalien | Remarque la plus récente : Mar 15, 2016 8:31 PM CET


Carton rouge: Comédie érotique Spéciale Rugby 2015
Carton rouge: Comédie érotique Spéciale Rugby 2015
Prix : EUR 0,99

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Une nouvelle sexy et amusante, lue sur kindle via KU, 24 septembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Carton rouge: Comédie érotique Spéciale Rugby 2015 (Format Kindle)
Ayant lu la plupart des nouvelles éditées spécialement pour la coupe du monde de rugby par HQN, je me suis demandée si l'auteure n'avait pas postulé à l'appel à textes avant d'être écartée de la sélection finale. Elle y aurait sûrement eu sa place, sa nouvelle présentant des qualités d'écriture et scénaristiques évidentes (plus que d'autres déjà lues, en tout cas), les rares défauts restants pouvant être imputés au travail en solitaire de l'autoédition.

J'ai donc bien aimé cette sorte de Nuit des Rois version 2015 (sexe en plus).
Chaque situation toute simple n'en reste pas moins savoureuse, les personnages sympathiques permettant une immersion immédiate dans l'histoire. J'ai adoré le petit jeu de séduction de Todd, et les rapports ambigus avec Joey. La deuxième partie après la révélation prend un chemin plus classique, les sentiments un peu vite exprimés, mais c'est le propre des nouvelles.
Les pointes d'humour sont appréciées à leur juste valeur, elles apportent du pep's et donnent du rythme au récit. La chute aurait peut-être mérité un peu plus de travail, quelques paragraphes en plus auraient été accueillis avec joie. [spoiler] Toutefois, l'idée du revirement avec le "coming-out" est excellente.[fin du spoiler]

Une nouvelle fraîche, sexy à lire sans complexe !


Le Coeur de Lucy, T1 : au-delà de la Raison
Le Coeur de Lucy, T1 : au-delà de la Raison
par Stellini Marilyn
Edition : Poche
Prix : EUR 7,90

8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Impressions contrastées, une romance historique pas si "facile", 15 septembre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Coeur de Lucy, T1 : au-delà de la Raison (Poche)
Ces derniers mois, Milady a mis les bouchées doubles pour alimenter son catalogue de romances, notamment historiques. Saluons sa politique favorable aux auteurs francophones, qu'elle n'hésite pas à promouvoir comme des machines de guerre.
Ce premier tome s'inscrit à 100% dans cette mouvance, et c'est une excellente découverte.

Cependant, je n'ai pas adhéré à certains choix scénaristiques, ['tention, spoiler] dont celui d'écarter sèchement un personnage du périmètre, après en avoir laissé un autre en fond de cour durant tout le roman. Ce second personnage, replacé sur le devant de la scène dans les tout derniers chapitres ne parvient jamais à s'imposer comme le partenaire idéal. Peut-être un peu trop solaire, il aurait mérité plus de nuances, y compris une interaction plus importante avec Lucy pour convaincre. On a une sensation d'inachevé avec lui, ce qui est dommage (sans être dramatique, n'exagérons rien).
Paradoxalement, il est mieux défini que son rival, qui dans un style pourtant ténébreux, n'est jamais parvenu à me séduire. [fin du spoiler] Peut-être est-ce une des raisons de mon indifférence lors des scènes sensuelles. A moins que ce ne soit la chorégraphie trop "léchée" des épisodes érotiques.

Ce tome est donc le premier d'une série. Qui en sera la prochaine vedette, un nouveau couple ou une suite des aventures de Lucy (qui se suffisent à elles-mêmes) ?
En toute honnêteté, j'espère que l'auteure ne nous livrera pas "The" retour surprise. Si les erreurs et le chagrin de l'héroïne sont en partie dus à sa nature passionnée et son jeune âge, replonger dans une histoire similaire la rendrait moins intéressante.

Mis à part ces bémols et des supputations qui n'engagent que moi, j'ai trouvé la plume de l'auteure fluide, élégante, très aboutie pour un premier roman. J'ai été séduite par le vocabulaire soutenu et l'originalité de l'histoire. Son thème n'est pas commun, l'aspect immoral d'une relation adultère pourrait même rebuter. Il serait pourtant dommage de rester dans sa zone de confort en refusant de le découvrir.
Je n'ai pas eu le sentiment de répétition qui commence à me détourner de la romance historique (ou d'un autre genre, écueil inévitable quand on en enchaîne plusieurs à la suite).

Premier tome intriguant d'un auteur prometteur. A suivre avec intérêt.


Un corps qui danse (HQN)
Un corps qui danse (HQN)
Prix : EUR 0,99

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un corps qui danse... et c'est notre petit coeur qui fait des claquettes ! Lu sur kindle, 1 août 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Un corps qui danse (HQN) (Format Kindle)
Comme une habitude prise avec les éditions HQN, on a affaire à un beau produit, bien mis en page, bien relu, et surtout, un texte sélectionné particulièrement efficace. Plus ça va, plus je me tourne vers cette ME pour être sûre d'obtenir des récits d'auteurs français de qualité, dans le genre que je préfère.

J'aime l'univers que propose Valéry K. Baran, son style tendre, sensuelle, cette vitalité qui transparaît dans chacune de ses histoires. En fait, à travers elles, c'est peut-être l'auteure elle-même que je vois, ce qui pourrait me rendre moins objective.
Et puis non, les qualités dites "techniques" sont bien là, au-delà de l'aspect émotionnel : écriture fluide, récit cohérent et abouti, érotisme doux et romantisme sans une once de mièvrerie.

Ici, j'ai presque senti la sueur de l'effort, j'ai vécu aux côtés de Liz et Flavio le trouble ressenti de part et d'autre, la tension sexuelle progressive. Ce ne sont pas des personnages hors norme, ni des superhéros ni des millionnaires assoiffés de domination, ce qu'ils vivent pourrait arriver à n'importe quel lecteur, c'est ce qui les rend si humains, si proches, ni naturels. Malgré l'apparente banalité de cette rencontre (une photographe fascinée par son modèle), c'est toute la magie du désir qui se joue sous nos yeux. Un quotidien transcendé en quelque sorte.

Concernant le format, il est entendu que lorsqu'on aime un auteur ou une histoire, on souhaiterait prolonger le plaisir avec plus de pages. C'est évidemment le cas ici, sans pour autant en sortir frustré(e). Le récit est complet, la fin ouverte, une promesse comme la manie avec brio l'auteure.

Bref, une bien jolie nouvelle que l'on prend grand plaisir à découvrir par cette période estivale !


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20