undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères
Profil de Vilcoyote Bîp-bîp m'a tuER > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Vilcoyote Bîp-...
Votes utiles : 1354

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Vilcoyote Bîp-bîp m'a tuER "Ni Dieu ni Maître, sauf ma CB" (RCA)

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Charley Davidson, T3 : Troisieme Tombe Tout Droit
Charley Davidson, T3 : Troisieme Tombe Tout Droit
par Darynda Jones
Edition : Broché
Prix : EUR 8,20

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Trop hâché menu pour rester zen, 14 mars 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Charley Davidson, T3 : Troisieme Tombe Tout Droit (Broché)
Je ne suis vraiment pas sûre d'avoir apprécié ce tome, pas plus que le style de Darynda Jones en général.

Le premier tome m'avait amusée.
Sa dynamique était originale, mais le ton bien saccadé, au-delà des répliques salées de Charley, masquait déjà à grand peine une trame un peu sommaire et des personnages assez inconsistants.
Reyes (le beau gosse O-BLI-GA-TOIRE de toute bonne histoire bit-lit) était donc beau, torride, ténébreux à souhait. Mais en dehors de lui et de l'inévitable Charley (sensation renforcée par la narration à la première personne), l'entourage de notre héroïne ressemblait à un groupe de figurants au "passage obligé", attendant d'être utilisés pour la mettre en valeur plutôt que de l'accompagner dans ses aventures (la mère célibataire rigolote, le flic borné, le père bourru, la sœur fuyante, le mâle trop trop trop ténébreux donc, etc.).
Ouaip, ça tenait plus d'une Charley et les fantômes, Charley bave sur Reyes, Charley vanne Garrett et Cookie, Charley fait sa déclaration d'amour éternel à son café, Martine visite un asile, heu non, pardon, Charley parle aux gens qui sont morts, etc.

Cette sensation d'accumulation par le vide s'était renforcée dans le second volet, une fois la surprise du premier passée.
Ce qui m'avait un peu dérangée dans le tome 1 ressortait et commençait à légèrement m'agacer. Or en bonne "chiante de compétition", je m'agace d'un rien, surtout des digressions perpétuelles d'une héroïne qui m'empêchent constamment de me plonger dans l'intrigue...

Car oui, ce besoin de faire la maligne à toutes les phrases, y compris les dialogues, jusqu'à les rendre absurdes et vides, c'est un peu la spécialité de Charley Davidson.
Ça finit pas casser le fil de l'histoire, à devoir en permanence replacer le contexte au milieu des pensées vagabondes d'une faucheuse complètement zinzin. Et si j'aime bien les zinzins, je les apprécie encore plus quand on parvient à les faire taire deux secondes, afin que l'histoire se déroule sans qu'une épileptique du verbe n'interfère à chaque ligne.
A un moment, elle se définit elle-même comme atteinte du trouble de l'attention ; j'ai applaudi cet éclair de lucidité.

Bref, l'univers autour de Charley est savoureux ; Reyes, les fantômes barrés, Reyes, le petit suspense, sinon, j'ai parlé de Reyes ?
J'en ai encore quelques uns à lire, en bonne masochiste, il y en a 3 autres qui m'attendent sur mon étagère-qui-s'écroule. Dois-je les lire en grognant ou les laisser comme griffoir à mes chats ? Je me tâte...


La Coupe d'or
La Coupe d'or
DVD ~ Kate Beckinsale

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Esthétiquement, c'est superbe, mais..., 28 février 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Coupe d'or (DVD)
Je suis plus que mitigée à la sortie de ce film.
Je ne connaissais pas James Ivory, je le découvre à travers cette adaptation d'Henry James dont je ne maîtrise pas plus l'univers.
Raison pour laquelle j'ai visionné ce film avec l’œil de la néophyte, ceci sans a priori.

Ma surprise et mon désappointement viennent du décalage entre ce que j'ai vu et la belle lecture qu'en ont fait les autres clients.
Leurs avis sont d'ailleurs très intéressants, bien plus que le film lui-même, que j'ai trouvé plombé par un jeu rigide, et des scènes se succédant avec un certains manque de fluidité. Je ne soulèverai même pas l'ennui qui m'a saisie dès les premières minutes face à une passion tiède et malgré la bonne volonté des acteurs...

Pas plus que je n'ai été touchée par la "subtilité" des personnages qui m'ont tous paru antipathiques, jeu des interprètes ou étude des caractères, entre mensonges, veulerie et désespérance amoureuse.

Toutefois, l'aspect visuel est sublime ; lumière, décors, costumes, tous les aspects esthétiques qu'on définirait comme superficiels ou secondaires par rapport à l'essence de l’œuvre, participent à mes yeux au seul plaisir que j'ai pu en tirer.

Définitivement pas un film ni peut-être, un réalisateur faits pour moi.


Les secrets de Beartooth : Prequel - Beartooth Mountain
Les secrets de Beartooth : Prequel - Beartooth Mountain
Prix : EUR 0,00

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Intéressant, mais... - Lu sur kindle, 24 février 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les secrets de Beartooth : Prequel - Beartooth Mountain (Format Kindle)
J'avoue ne pas avoir été convaincue par le style de B.J. Daniels.
Est-ce un défaut de traduction ou un problème de tournure de phrases à l'origine, je ne saurais trop le déterminer.

J'ai trouvé cette introduction intéressante ; cette façon de mêler plusieurs destins en parallèle est très bien exécutée, c'est son point fort.
Beaucoup de personnages, pourtant chacun sort du lot, on ne se sent pas submergé par la multitude malgré un nombre de pages restreint.

L'intrigue un peu simple est d'ailleurs moins passionnante que les petits secrets entrevus dans les scènes prenant pour personnages les habitants de Beartooth. C'est donc l'atmosphère de cette nouvelle qui est son deuxième point fort.

Est-ce suffisant pour donner envie de connaître la suite ?
Je crois que c'est une question d'appréciation purement personnelle.


A pas de loup
A pas de loup

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Une nouvelle pleine d'émotion 4,5 **** - Lue sur kindle, 24 février 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : A pas de loup (Format Kindle)
Quel plaisir de découvrir un nouvel auteur plein de talent à un prix si doux !
Nourrissant moins d'attente qu'avec un roman édité dont on a subi la promotion pendant des mois, on apprécie d'autant plus sa lecture quand elle possède des qualités narratives si flagrantes.

D'un format court, Mylène Ormerod se sort à merveille en proposant des personnages travaillés évoluant dans une histoire bien menée qui ne donne pas l'impression d'avoir été expédiée. Son écriture simple est efficace, elle rend la lecture aisée et passionnante.

Le parcours de Guerrier est éprouvant, cela renforce l'empathie pour son personnage doux et effrayé.
Le petit cœur du lecteur passe par beaucoup d'émotions : dégoût, crainte, espoir, rechute, soulagement.
On se laisse happer par les aventures de cette bête fabuleuse autant qu'elle nous apprivoise à notre tour !
Il me manque juste une chose, le pourquoi de cette situation. Quelle était l'histoire de Guerrier avant sa capture ?

Bien sûr, les râleurs grappilleront quelques défauts, les dernières coquilles, une déclaration finale un peu trop rapide, mais ce serait dommage de passer à côté d'un ebook si touchant qui se lit d'une traite.


Sexy World (HQN)
Sexy World (HQN)
Prix : EUR 1,99

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Des mondes virtuels de rêve pour un auteur au talent bien concret - Lu sur kindle, 21 février 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sexy World (HQN) (Format Kindle)
Un mot sur la couverture : ratée.
Si le concept est assez sympa, le choix des couleurs et le design sont peu vendeurs.
Venue à cette nouvelle grâce au commentaire d'une lectrice de confiance, j'avais aussi la certitude que l'auteure saurait me divertir, elle y est déjà parvenu avec succès.
Pour l'aspect technique, pas de souci, HQN (Harlequin francophone en numérique) connaît son boulot, et délivre un fichier parfait.

Donc il ne faut pas passer à côté de ce format court, à l'histoire originale qui sort des sentiers balisés de la romance contemporaine pour s'engouffrer dans l'érotisme assortie d'une pincée de fantastique. Peu d'auteurs actuels tentent le récit un peu différent, or je trouve l'approche de Valéry K. Baran toujours intéressante à découvrir.

La difficulté d'une nouvelle, c'est l'équilibre. Doit-on raconter UNE scène ou une histoire complète en élaguant tous les détails qui constituent un roman, au risque de gommer toute émotion ?
Heureusement, l'émotion, l'auteure maîtrise la question et sait construire des personnages agréables. Bien entendu, ils sont ici peu développés pour privilégier "l'action", il faut aller droit à l'essentiel, jusqu'à LA scène very hot. Dommage qu'à ce titre, la chute soit un peu expédiée.
Mais en tenant compte du nombre de pages, tous les ingrédients pour passer un bon petit moment de lecture sont réunis.
Ici, on est dans une histoire aboutie, si je puis la qualifier ainsi, avec une intro, un développement et une fin (ou plutôt une jolie ouverture).

C'est écrit avec fluidité, c'est sexy, c'est tendre, pas prétentieux pour deux sous, c'est chouette quoi.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (3) | Permalien | Remarque la plus récente : Feb 22, 2015 9:08 PM CET


Les soeurs Donovan, Tome 3 : Confessions d'une femme séduite
Les soeurs Donovan, Tome 3 : Confessions d'une femme séduite
par Jennifer Haymore
Edition : Poche
Prix : EUR 7,90

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Définitivement pas mon auteure favorite - Lue sur kindle, 10 février 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les soeurs Donovan, Tome 3 : Confessions d'une femme séduite (Poche)
De l’influence d’une couverture attirante sur l’acte d’achat…

Si je suis devenue une adepte de la romance historique, je n’en reste pas moins pointilleuse (comment ça, chiante ?) lorsque cela touche certains aspects essentiels d’un texte. Orthographe, style et personnages participent à équivalence quasi égale au plaisir que je vais en retirer. Si à cela s’ajoute une histoire intéressante, c’est le jackpot. Or de même qu’on ne laisse pas Bébé dans un coin (pardon, référence de fin de soirée), on ne galvaude pas un jackpot.

Je suis toujours un peu dépitée qu’on préfère traduire un auteur médiocre anglo-saxon plutôt que laisser sa chance à un écrivain francophone. Quoique dernièrement, Milady et J’AI LU aient parfaitement intégré l’existence et la vitalité d’un vivier talentueux de «compatriotes de langue».

Par ailleurs, il ne suffit pas d’aligner 300 pages de texte pour qu’un auteur soit convaincant. Qu’importe le nombre, pourvu qu’on ait le style !
Or si j’en juge ce roman selon mes critères,, l’art et la manière, Jennifer Haymore les maîtrise mal.

Son écriture n’est pas mauvaise, ce sont ses parti-pris et la façon dont elle raconte son histoire qui diluent l’intérêt. Ainsi, elle va s’arrêter sur des détails insignifiants, des scènes répétitives, des clichés pour construire des chapitres entiers.
Quel dommage qu’encore une fois, d’une trame à gros potentiel, on se trouve avec un roman sans ambition à l’arrivée !

Outre le fait d’avoir survolé des chapitres entiers à cause d’une romance principale inconsistante dotée d’émotions factices, je suis furieuse qu’elle ait bâclé le couple secondaire, celui de Jessica et Mr Briggs.

Là résidait une vraie source d’originalité ; on avait une héroïne frondeuse et séductrice avec un héros à la maladresse relationnelle touchante, tout en rugosité et désir inassouvi. Un couple qui s’avérait bien plus passionnant et touchant qu’une Meg glaciale et un Will limite gentil benêt…
Hélas, leur histoire finit tronquée, au point de passer d’un début de jeu de séduction aux dialogues réjouissants à la nuit de noces sirupeuse à souhait !

Je retiens donc cette auteure comme incompatible avec mes goûts et mes attentes.


Les Soeurs Donovan T1 : Confession d'une fiancée malgré elle
Les Soeurs Donovan T1 : Confession d'une fiancée malgré elle
par Jennifer Haymore
Edition : Poche
Prix : EUR 7,90

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Un roman laborieux 2,5 ** - Lu sur kindle, 5 février 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Soeurs Donovan T1 : Confession d'une fiancée malgré elle (Poche)
Techniquement, on a :
une magnifique couverture, un fichier délivré en totalité avec une mise en page correcte, toutefois la relecture est perfectible.

Hélas, il est des comparaisons qui tournent vite au massacre, car on ne parvient plus à voir les qualités d'un texte.

Actuellement en pleine découverte de ce genre si flamboyant qu’est la romance historique, je rencontre tant de styles différents qu’il m’est plus facile de différencier l’œuvre par excellence, de la simple et sympathique, ou de la très moyenne.

Pour moi, cette série fait partie de la dernière catégorie.
Le canevas promettait des affrontements dantesques et du romanesque.
En réalité, c’est un pudding à peine digeste, manquant de rythme et de personnalité.

L’écriture est simplissime tout en étant très lourde, sans élégance, sans esprit ni finesse d’analyse. De plus, elle abuse de phrases « cliché » jusqu’à l’écœurement.
On avale de nombreuses descriptions vestimentaires sans intérêt, des déclarations creuses (« elle est si belle », « je vous aime » répété quinze fois en quelques phrases, etc.) des rebondissements qui paraissent peu aboutis. Au final, ça me laisse un sentiment d’inachevé, l’auteure ayant couru trop de lièvres pour approfondir correctement son histoire.

De nombreuses pages lues en diagonale, des personnages assez agaçants malgré leur histoire douloureuse, un manque de fluidité du récit ont confirmé la médiocrité générale.
Ce n’est pas excessivement mauvais, mais son style pesant allié à une gestion malhabile de l’intrigue et des personnages finit par en faire une lecture lourde et tristement banale, qu’on a hâte de conclure.

Hélas, ayant profité de l’offre promotionnelle annuelle de Milady pour acheter le roman consacré à la jumelle « perdue », la vraie Meg, et au vu des premiers chapitres déjà lus, je m’en mords les doigts, pas tant pour la somme dérisoire que pour le temps perdu à lire cette série…

J’en sors donc déçue, mais paradoxalement, c’est intéressant de réaliser que tout ce qui est estampillé romance historique n’est pas de la plus noble qualité littéraire ni ne relève du meilleur divertissement…


Wika - Tome 01 : Wika et la fureur d'Obéron
Wika - Tome 01 : Wika et la fureur d'Obéron
par Thomas Day
Edition : Album
Prix : EUR 14,95

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Spectaculaire, 30 janvier 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Wika - Tome 01 : Wika et la fureur d'Obéron (Album)
Pour qui a grandi avec les Chroniques de la lune noire ou Requiem, le coup de crayon caractéristique d'Olivier Ledroit inspire toujours beaucoup d'émotions.

Ici, il est à l'apogée de son art, on en prend plein les yeux, son dessin s'est évidement bonifié avec le temps et a gagné en arrondi et en clarté. Chaque vignette est un émerveillement de détails, de couleurs, de finesse.
Le plaisir est complet grâce aux dernières pages présentant les esquisses et les recherches effectuées sur les décors et les personnages. C'est là qu'on décèle certaines sources d'inspiration...

Le scénario est intriguant, rythmé, cru, mais la genèse reste quand même mystérieuse, puisqu'on ne sait rien des relations entre Oberon et Titania avant leur séparation et les circonstances de celle-ci. L'histoire nous plonge d'entrée dans l'affrontement entre le duc Grimm et la louve d'Oberon. Puis saut dans le temps, on retrouve la fille du duc et de Titania, la fée Wika, dans un univers médiévo-steampunk (si si, c'est possible). Un amour arraché qui fait écho à celui de Wismerhill et Fey, des adversaires qui se dévoilent au fur et à mesure, et on a là le potentiel d'une nouvelle série fascinante.

En espérant sincèrement qu'elle conserve cette qualité visuelle exceptionnelle.


Ma dernière rencontre arrangée (Rencontre à tout prix ! t. 3)
Ma dernière rencontre arrangée (Rencontre à tout prix ! t. 3)
Prix : EUR 0,77

4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Une bluette inaboutie - Lue sur kindle, 29 janvier 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ma dernière rencontre arrangée (Rencontre à tout prix ! t. 3) (Format Kindle)
Excellente initiative de faire connaître un auteur via la gratuité d’un de ses manuscrits. Mais cela peut être à double tranchant.
La couverture fraîche et pimpante est très bien choisie.

Cette nouvelle raconte un blind-date pour la Saint-Valentin entre une trentenaire complexée et un mystérieux galant.

La mise en place de l’histoire est sympathique, l’idée principale affiche le potentiel d’une adorable comédie sentimentale un peu clichée.
C’est le prélude d’une romance, mais en soi, ce n’est pas une histoire complète.
Le principe d’une nouvelle aboutie, c’est de virer le superflu pour ne conserver que les éléments les plus intéressants, les scènes clé. Or ici, la construction du récit et l’introduction de plusieurs personnages ressemblent aux premiers chapitres d’une romance plus consistante.

Je dois dire aussi que je n’ai pas adhéré à la personnalité de l’héroïne, une Bridget Jones pas drôle. On a la loose, la déprime, mais pas le recul humoristique.
Toutefois, il y a deux répliques amusantes qui m’ont fait sourire et ont amorcé une légère remontée dans mon estime.

Le deuxième gros problème se situe dans la rédaction et la traduction.
Si la traduction n’a rien d’effroyable, il reste quand même beaucoup de fautes d’orthographe et un problème avec la concordance des temps.
Ça entache la fluidité de la lecture et manque de professionnalisme. Pour une «auteure de best-sellers encensée par la critique US», c’est même rédhibitoire.

Troisième souci, la rédaction des dialogues.
Du texte narratif y est inséré en plein milieu, en toute méconnaissance des normes littéraires.
Conseil pour la traductrice qui a aussi dû se charger de toute la partie remise au format :
Au lieu d’écrire ceci :
«_ Hey, Noé. Melinda Morgan, notre principale représentante du service à la clientèle, s’était soudainement glissée près de lui…»
Vous avez deux possibilités :
«_ Hey, Noé, lui susurra Melinda Morgan, notre principale représentante du service clientèle, en se glissant près de lui…»
Ou encore avec un retour à la ligne :
«_ Hey, Noé !
Melinda Morgan, notre principale représentante du service clientèle, interpella le jeune homme en se glissant soudainement près de lui…»

En conclusion, ni la mise en forme brouillonne ni le style convenu de cette histoire incomplète ne m’ont convaincue de poursuivre avec Susan Hatler.


L'amant de l'ombre
L'amant de l'ombre
par Judith McNaught
Edition : Poche
Prix : EUR 7,40

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Une romance classique de belle qualité, 26 janvier 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'amant de l'ombre (Poche)
Un livre englouti en une nuit (blanche évidemment, histoire de passer la journée suivante en mode zombie) au style addictif tout en étant assez classique.

J’ai été surprise par le résumé.
Les éléments y figurant (la chasse aux prétendants) sont en fait plutôt anecdotiques au sein du roman.

Adepte d’un certain réalisme inhérent à l’époque, Judith McNaught n'hésite pas à nager à contre-courant.
[spoiler] Rares sont les romans sentimentaux qui utilisent l’infidélité assumée comme nœud de l’intrigue. En général, les auteurs font le choix de l’exclusivité amoureuse et sexuelle, pour magnifier leur romance. Un héros qui va chercher ailleurs sa satisfaction, ça fait vite trivial et tristement commun. Heureusement, tout rentre dans l'ordre à la fin, mais un goût amer persiste. [fin du spoiler]

Les personnages sont excellents, mais je regrette un peu que Jason ait eu si peu d’efforts à fournir pour sauver son couple. A ce titre, on peut dire que c’est Victoria qui fait tourner la machine. Elle est adorable, généreuse, sa personnalité solaire balance entre innocence et intelligence de situation.

Sensuel sans être brûlant, je suis quand même restée sur ma faim concernant les instants de passion, qui paraissent presque expédiés. C’est le vrai bémol que je retiens.

Pour le reste, l’écriture est toujours aussi fluide, les évènements et descriptions se succèdent sans alourdir le récit, l’émotion est présente tout comme quelques pointes d’humour.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (3) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 27, 2015 9:38 AM CET


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20