undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_Hercules Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Profil de Vilcoyote Bîp-bîp m'a tuER > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Vilcoyote Bîp-...
Votes utiles : 1368

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Vilcoyote Bîp-bîp m'a tuER "Ni Dieu ni Maître, sauf ma CB" (RCA)

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Secrets érotiques, 15 histoires d'extase
Secrets érotiques, 15 histoires d'extase
Prix : EUR 4,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Comment s'auto-plagier à l'infini - Lu sur kindle, 19 novembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Secrets érotiques, 15 histoires d'extase (Format Kindle)
Alison McNamara est de ces auteurs auto-édités qui connaissent un grand succès avec des nouvelles érotiques d’une dizaine de pages, pas toujours très bien corrigées, mais fluides à lire. Il lui arrive aussi de proposer des chutes amusantes qui relèvent un peu une histoire banale.

Son style épuré et ses intrigues répétitives en font un auteur certes efficace et reconnaissable, mais surtout lassant.
Elle utilise les ficelles de deux canevas, avec parfois quelques variantes. Mais les dialogues et les scènes de sexe restent grosso modo les mêmes, y compris les positions et le langage employé…

Ce recueil, s’il est agréable et excitant démontre aussi les limites d’un genre.
Quand on en a lu deux ou trois, on a fait le tour.

On a donc deux grands scénarios principaux (en plus de trois petites histoires légèrement différentes) :

- La stagiaire/secrétaire en situation précaire qui reçoit une proposition indécente de son patron trentenaire, forcément beau brun millionnaire, aux yeux verts/bleus ET dominant. Après s’être aperçue qu’elle n’était pas l’unique maîtresse, la femme soumise se rebiffe et se transforme invariablement en Domina gifleuse, qui va asseoir son pouvoir sexuel sur ce patron utilisé comme sex-toy consentant.

- La jolie jeune fille de 18 ans initiée aux plaisirs des doigts dans la culotte par le père de sa meilleure amie, toujours grand et bel homme, cette fois quadra frétillant.

Que dire… ben qu’après 15 « oui maîtresse » et « j’adore ta petite chatte étroite », des orgasmes cataclysmiques en miaulant de plaisir et le double de baffes, on a envie de variations… Les histoires s'arrêtent toutes à la même étape, utilisent les mêmes ficelles, le même type de personnages, c'est dommage.

Cela vaut-il le coup d’acheter les nouvelles une à une ? Selon moi, non.
L’idée d’un recueil est bonne, sauf qu’elle renforce le sentiment de copier/coller.
Donc si j’ai un conseil à donner aux clients, c’est de juger sur pièce (l’auteure proposant régulièrement des promotions gratuites).


Marry You - Westfield & Westfield tome 2
Marry You - Westfield & Westfield tome 2
Prix : EUR 2,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Une romance contemporaine de qualité, 3.5 *** - Lue sur kindle, 11 novembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Marry You - Westfield & Westfield tome 2 (Format Kindle)
Une première rencontre loin d'être classique, la vache, fallait oser !!!
ça commence franchement mal, mais heureusement, on est dans une romance ^^

J'aime beaucoup l'écriture d'Héloïse Cordelles, simple et soutenue en même temps. De plus, elle s'est super bien sorti des scènes épicées, nombreuses et passionnées.
Une auteure que je prends vraiment plaisir à découvrir au fur et à mesure.

C'est de l'auto-édition de haute qualité, comme le lecteur est en droit de l'attendre de n'importe quelle production.
Le couverture est une fois de plus très réussie, bien qu'elle ne soit pas en totale adéquation avec le récit. L'histoire est plus sulfureuse que véritablement romantique, elle n'est pas aussi douce, et l'héroïne est une rousse incendiaire.

Et si j'ai préféré Secrète Jane, ce roman m'a offert un agréable moment de lecture.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Nov 25, 2014 6:39 PM CET


Tout sauf le grand amour (Mosaïc)
Tout sauf le grand amour (Mosaïc)
Prix : EUR 7,49

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Tout sauf passionnant - Lu sur kindle, 4 novembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tout sauf le grand amour (Mosaïc) (Format Kindle)
Pour rappel, mon évaluation est un ressenti strictement personnel (je n’ai pas aimé cette lecture), ma note est forcément subjective.

En attendais-je trop ? Pas vraiment, même en ayant adoré « l’Amour et tout ce qui va avec ».
Chaque lecture propose un nouvel univers, fonctionnant grâce au style de l’auteur. Mais la base de départ doit être solide pour que l’expérience soit concluante.

Par exemple, je savais que je mettrais un peu de temps avant d’entrer dans son histoire.
Kristan Higgins prend toujours le temps de poser son atmosphère, son héroïne et ses personnages secondaires. Sauf qu’ici, j’ai trouvé cette mise en place extrêmement longue et répétitive, avec l’impression de ne jamais entrer dans le vif du sujet.

A cela je vois trois pistes possibles :

L’auteure se perd en descriptions inutiles, sans qu’on ne parvienne à visualiser clairement l’action et l’environnement. Je n’ai pas réussi à m’intégrer dans cette ambiance de petite bourgade américaine, comme cela avait été le cas avec le roman précédent. Cette absence de fluidité m'a rendu le texte assez rébarbatif.

[Spoiler]
Le personnage d’Ethan manque de consistance, physique et mentale. Doté d’une personnalité sympathique quoiqu’un peu trop «gentillette», j'ai eu du mal à le voir se couler dans le costume de héros. J’en étais au point d’attendre l’arrivée du «nouvel homme de la vie de Lucy», ne comprenant pas pourquoi l’auteure s’attardait sur ce second rôle jusqu’à ce que le doute s’installe. Cela allait donc être «lui» ?
Si on peut comprendre le choix de Lucy, je n’ai senti aucun transport amoureux, aucune alchimie dans ce couple. Même si l’auteure s’attache aux pas de son héroïne et nous livre ses états d’âmes jusqu’à l’écœurement, elle n’a pas su toucher ma corde sensible (qui existe, si si). [fin du spoiler] Et quand le couple vedette ne matche pas dans un roman sentimental, je dis Aïe !

Mais le vrai problème pourrait venir du scénario et d’un manque d’idées novatrices. C’est même assez flagrant. Les épisodes sont peu rythmés et pas très drôles. Il s’agit de scénettes mises bout à bout et noyées sous un flot de remplissage, avec un fil conducteur réduit au minimum (une jeune veuve souhaite trouver un nouveau mari pour fonder sa famille, mais elle ne parvient pas à faire le deuil de son grand Amour).

Par ailleurs, l’entourage de Lucy est particulièrement envahissant, au point d’en devenir lourd. Les tantes, veuves joyeuses et excentriques étaient de parfaits vecteurs d’humour facile, elles se transforment presque immédiatement en sources d’agacement.

En conclusion, Kristan Higgins a opéré une dégringolade en règle du piédestal sur lequel elle trônait. Son roman est long, répétitif, il manque de spontanéité et m’a incité à ne pas me jeter sur les suivants les yeux fermés.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (6) | Permalien | Remarque la plus récente : Nov 9, 2014 12:56 PM CET


Audacieuse Amanda - Un rêve très sexy (Passions Extrêmes t. 376)
Audacieuse Amanda - Un rêve très sexy (Passions Extrêmes t. 376)
Prix : EUR 5,49

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Défaut de rythme pour un style daté - Lu sur kindle, 30 octobre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Continuant à faire baisser ma PAL numérique, je m'attaque aux lectures les plus faciles, qui seront lues d'une traite.
Bonne pioche, pas de prise de tête avec ces deux romans. Mais hélas, pas de surprise et une belle déception à l'arrivée.

D'autant que je suis moins satisfaite des qualités techniques proposées par l’éditeur. Si le fichier est toujours parfait sur liseuse, quelques fautes résiduelles entachent la lecture.

Ces deux romans m’ont laissé un sentiment très mitigé. L’originalité des scénarios était prometteuse, c’est cet élément qui a guidé mon achat. Mais le traitement final n’est pas à la hauteur.

Ces dernières années, Harlequin a intégré de l’érotisme plus explicite dans ses publications , mais ne parvient pas toujours à trouver des auteurs originaux pour sa collection « passions extrêmes ». A moins que le cahier des charges ne soit si restrictif qu’il bride les auteurs. Mais je n’y crois qu’à moitié.
Pour une J.R. Ward (écrivant sous Jessica Bird) dont les romances restent agréables, la majorité utilise des recettes éculées, jusqu’à s’auto-parodier. Il y a beaucoup de fioritures (des phrases « cliché », du sirop et des passages mielleux), un scénario finalement très linéaire émaillé de rebondissements « prétexte », le tout accompagné d’un arrière-goût politiquement correct totalement desservi par des personnages creux.

Audacieuse Amanda est le roman le plus faible.
Un jeune homme (aucune description à se mette sous la dent) à l’existence un peu terne, tente d’intégrer un club privé à la réputation légendaire. Ce club secret d’hommes riches propose à ses membres d’accomplir de « folles activités ». Par la même occasion, il rencontre sa charmante voisine qui s’avérera aussi intéressée par le club que par son voisin.
Comme si sauter en parachute ou se prendre pour une stripteaseuse était le comble de la subversion…
On peut se demander aussi pourquoi sa candidature n’est pas rejetée d’office, alors qu’il n’est ni riche, ni particulièrement brillant. Cela ne correspond pas à l’état d’esprit élitiste que veut renvoyer le club.

Les personnages sont artificiels, inexistants, sans charisme ni saveur. Les fameuses épreuves de ce mystérieux club sont risibles de platitude. Tout au long du récit, il n’y a jamais de mise en danger, que ce soit par les actes ou dans la relation. Ce manque de crédibilité allié à des scènes peu sensuelles finit par lasser. Absolument pas convaincant.

Un rêve très sexy est plus tendre et plus sexy, mais ça reste d’un style très daté.
Une jeune institutrice partage deux petits rêves érotiques (trèèèès softs) avec son splendide voisin, un marine amnésique, et PAF, c’est le coup de foudre. Un charmant postulat de départ qui s’effondre à cause des « épreuves » répétitives rencontrées par le couple, et les choix effectués pour construire le personnage féminin.

Premièrement, la condition physique de l’héroïne envoie un message réfrigérant (sans parler de l'incohérence avec ses prouesses au lit alors qu’elle dit souffrir le martyre). Deuxièmement, le côté donneuse de leçon que j’ai trouvé lourd et agaçant. Sans parler de ses complexes rabâchés jusqu’à en faire un des éléments principaux de l’intrigue. Tain ! un marine époustouflant de sexytude me susurre à longueur de temps qu’il me trouve belle et désirable, (et me le prouve toutes les trois pages), j’arrête de me prendre la tête avec mes petits bourrelés et mes gros seins !!!

Bref, j’avais l’impression de lire deux romances des années 80/90 auxquelles on avait ajouté des scènes de sexe plus modernes


Rouge rubis
Rouge rubis
DVD ~ Maria Ehrich
Prix : EUR 7,71

6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 La saveur d'un téléfilm allemand avec les moyens d'un Harry Potter !, 9 octobre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rouge rubis (DVD)
C'est une plaisanterie, c'est ça ?

Je ne connais pas le livre dont est tiré ce film, donc pas d'attente particulière quant à l'adaptation. Juste l'espoir de regarder un bon film au vu des commentaires exceptionnellement élogieux. L'histoire est effectivement sympa, foisonnante, une vraie saga familiale avec une amourette fleur-bleue pour satisfaire les romantiques.

Sauf que... J'aurais dû me méfier !
Les premiers avis émanent de fans des livres n'ayant pas vu le film !!! Et ceux qui l'ont commenté se sont contenté de raconter le synopsis en évoquant sa fidélité avec le roman, sans développer clairement les qualités du film. Il aurait fallu des critères plus objectifs que "c'est génial" pour être utile à de nouveaux spectateurs.

Bref, qu'est-ce que je reproche à ce film ?
D'être si long qu'il paraît interminable et poussif, ce qui transforme le scénario de base en scènes décousues. J'avais souvent l'impression d'avoir sous les yeux un téléfilm allemand habituellement diffusé sur M6. Sans parler de l'interprétation rendant chaque personnage caricatural. Les jeunes héros sont d'une fadeur gentiment ennuyeuse quand les secondaires surjouent pour compenser.

Quel dommage, parce que la trame est excellente. La saga littéraire "La trilogie des gemmes" parfaitement adaptée à un jeune public a le potentiel de plaire aux adultes.
Techniquement, les effets spéciaux sont très réussis les décors majestueux. En revanche, les costumes d'époque sonnent faux. Ils sont si peu ajustés aux acteurs qu'on dirait des déguisements...

Quant au DVD, puisque c'est quand même ce produit qu'on évalue, disons que l'image et le son sont très bons, mais les bonus sans intérêt ; l'arrivée des acteurs à l'avant-première, une galerie photos et le clip de la chanson de générique...
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Oct 22, 2014 9:32 PM MEST


Percée à nue 5: Confessions
Percée à nue 5: Confessions
Prix : EUR 3,99

9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Un message dérangeant - Lu sur kindle, 14 septembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Percée à nue 5: Confessions (Format Kindle)
Je vais reprendre mon coup de gueule habituel, mais ça m'agace d'être considérée comme une lectrice de seconde zone quand je lis un ebook. Ce serait trop demandé de bénéficier d'un texte correctement traduit et sans coquilles évidentes (mots manquants, orthographe, grammaire et syntaxe) ? Certains passages sont même à la limite de la compréhension !

Quant au fond, mon ressenti est terriblement ambivalent.
D'un côté, je me surprends à faire preuve d'une avidité malsaine face à la descente aux Enfers de Lily.
Le mode de narration rend cette série diaboliquement addictive.
Mais d'un autre côté, le message sous-jacent me met dans une colère noire. Car certains éléments annoncent le moment où l'auteure va se conformer aux goûts d'une meute de lectrices assoiffée d'amour, et nous livrer une romance typique milliardaire manipulateur omnipotent / pintade soumise (même si la romance est totalement tordue).

Je voudrais juste inciter les lectrices qui attendent impatiemment la concrétisation des sentiments "amoureux" (un comble dans une histoire déviante et traumatisante), de réfléchir à un point WTF essentiel.
Le héros serait un gras du bide sans le sou, ce qu'il fait subir à l'héroïne serait toujours aussi "tolérable" et excitant ???

Honnêtement, les "confidences" de Jeremy n'apportent rien. ça semble quand même évident qu'il est complètement obsédé par Lily. Comme il est évident que son côté psychopathe ET schizophrène ne lui permettra jamais d'être sain et serein. Quant au reste, ça ne fait pas avancer le mystère. Pire, ça l'épaissit.
Mais au moins, l'héroïne a un sursaut de bon sens. Elle fait enfin le distinguo entre ce qui est inacceptable et le sera à jamais, et le peu d'avantages qu'elle peut en retirer. Maintenant, je reste circonspecte sur ses moyens d'arriver à détruire Jeremy. Elle ne semble pas équipée intellectuellement pour lutter contre ce malade. Et j'ai l'étrange impression que l'auteure ignore comment formuler cette intrigue secondaire. Du coup, elle dilue au maximum mais concrètement, cette partie n'avance absolument pas.

Par ailleurs, si les couvertures NB sont très belles et suggestives, elles renvoient une idée totalement fausse du contenu.
L'histoire brute, est celle d'une jeune femme enlevée par un milliardaire pervers qui la torture la viole et la détruit psychologiquement, pas une romance un peu porno-chic
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (5) | Permalien | Remarque la plus récente : Sep 21, 2014 8:09 PM MEST


La Promise du vicomte
La Promise du vicomte
Prix : EUR 1,99

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Une histoire classique assortie d'une belle écriture - Lue sur kindle, 14 septembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Promise du vicomte (Format Kindle)
Ce que je retiendrai de cette jolie nouvelle, c'est son écriture. Le langage soutenu et le talent de narratrice de Victoria Jordana sortent cette nouvelle du lot des romances historiques habituelles.

Mais l'intrigue m'a paru trop courte, parfois trop rapide, et la conclusion carrément abrupte.
Les personnages n'ont pas trop le temps de se dévoiler, or on sent un potentiel certain derrière leurs attitudes, et les traits de caractère qui transparaissent.
De même, le jeu du chat et de la souris aurait gagné à être plus développé ; un peu plus de scènes aurait sûrement apporté un esprit pétillant de pure comédie sentimentale à l'ensemble.

Donc une histoire classique qui aurait mérité plus de matière pour devenir incontournable, mais qui est déjà agréable en l'état.

D'un point de vu technique, le texte et la mise en page sont impeccables, et la couverture un peu désuète est vraiment charmante.


Percée à nue: Le contrat
Percée à nue: Le contrat
Prix : EUR 0,99

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Aaaargh, un diabolique traquenard littéraire - Lu sur kindle, 22 août 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Percée à nue: Le contrat (Format Kindle)
Partie pour lire le premier épisode en fin de soirée, j'en ai décollé après avoir acheté et lu consécutivement tous les tomes au cours d'une seule nuit... Un véritable traquenard littéraire. En engloutissant les 4 premiers volets d'une traite, cela m'aura permis, entre autre, de me faire une opinion globale sur le ton, les personnages, les avancées et les points perfectibles.

Sans surprise, je vais parler de la traduction qui manque, non pas de rigueur (le texte est en français à peu près correct), mais d'une relecture consciencieuse qui éliminerait les fautes et dernières lourdeurs.
L'écriture est plutôt basique, peu recherchée, mais le style simple est suffisamment efficace pour emporter sans perturber la lecture.

En deuxième point négatif, là encore je n'ai pas changé d'opinion concernant les feuilletons à suivre.
Je trouve cette méthode de vente terriblement barbare envers le lecteur.
Heureusement, il semble que le rythme des sorties soit soutenu, environ un épisode par mois. En revanche, il ne faudra pas compter sur moi pour aller au-delà de 6 tomes. Je veux bien entrer dans le jeu jusqu'à un certain point.

D'autant plus que la fin, on la connais.
[Spoiler] Hé oui, dès le début, c'est la chronique d'une mort annoncée, puisque le prologue tient lieu d'épilogue. On y découvre que la dame s'y laisse crever pleine de haine légitime envers son bourreau. Ne me remercie pas petit scarabée, ça, c'est pour mon côté sadique. pile dans le ton du roman...
Et à moins que l'auteure ne nous sorte un twist de la mort qui tue de son "Choipeau magique", pour expliquer de manière rationnelle pourquoi Lilly devrait se réjouir de continuer à vivre sous le joug d'un psychopathe, une fin à la histoire d'O (la vraie) pourrait être la seule option un poil élégante à retenir. [fin du spoiler, ou p'têt pas, j'ai pas encore décidé].

Venons en aux faits : une étudiante (encore) se réveille dans une pièce inconnue, attachée et bloquée par un collier électrique qui l'empêche de prendre ses jambes à son cou (la place étant déjà occupée par le dit collier). Elle découvre rapidement l'identité de son ravisseur. Et malgré les piqûres de rappel quelque peu monstrueuses qui parsèment les pages et les tomes, ne parvient pas à totalement haïr le grand malade qui lui sert de kidnappeur/tortureur/affameur/violeur/manipulateur mais cro cro bô geôlier (et très riche, ça aide à faire passer la pilule chez certaines). Peu à peu, après avoir été obligée de signer un contrat lui autorisant un libre accès à son corps, elle découvre les règles tordues de son ravisseur. Celui-ci, cruel (et non désolée, chez un maboul comme ça, y a rien à sauver !) lui offrira ou lui retirera des "avantages" apaisant sa captivité, au gré de ses nombreuses sautes d'humeur. L'auteure a parfaitement su retranscrire le danger perpétuel d'une psyché instable et malade.
Qui est-il par rapport à elle, pourquoi l'a-t-il kidnappée elle et pas une autre, qu'espère-t-il obtenir d'elle au final ? Autant de questions auxquelles l'auteure se garde bien de répondre pour assurer la pérennité du feuilleton.

On est clairement dans le concept dévoyé et perverti de Cendrillon, sur-exploité ces dernières années à la sauce milliardaire. J'espère au moins que l'auteure aura la décence de nous éviter une fin sucrée ou à l'eau de rose. Non seulement son schéma relationnel serait hors sujet, mais de surcroît, le premier degré du message général serait absolument détestable.

Que dire ? Que ça s'engloutit comme la pire des sucreries multi caloriques. On sait que ça rend malade, que ça fait du mal à en broyer les intestins, mais on en reprend toujours une cuillère supplémentaire. Il y a aussi un petit côté voyeurisme du conducteur qui ralentit en passant à côté d'un accident, espérant entre-apercevoir un morceau de cadavre...

L'auteur a l'art de broder pour diluer la sauce et nous accrocher sur les micro-évènements qui émaillent les tomes. La narration à la première personne permet évidemment une identification immédiate. On n'échappe pas aux pensées de l'héroïne, mais bizarrement ses combats mentaux sonnent faux. D'autant plus qu'elle entre systématiquement dans le jeu de Jérémy. Le seul système de défense efficace avec ce genre de pervers, c'est le détachement, l'indifférence, la neutralité absolue. Or soit elle se révolte (mais pas trop) soit elle coopère et se fait démasquer.

Mais justement, que dire d'un personnage principal qui finalement est en contradiction constante, par rapport à ses actes, ses pensées, et même les prévisions des autres personnages ? Pour moi, l'héroïne n'a pas de ligne claire, c'est un polymorphe qui a encore tout à prouver en matière d'intelligence. L'autre est un condensé de toutes les perversions qu'on retrouve chez les héros milliardaires actuels en version Silence des Agneaux. Non, ce n'est pas et ce ne sera jamais un monsieur rose-bonbon gentiment accro à la fessée.

En conclusion : c'est fascinant, addictif, malsain, attractif et répulsif, mais aussi, largement perfectible.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (4) | Permalien | Remarque la plus récente : Aug 22, 2014 11:49 PM MEST


Profiter un peu
Profiter un peu
Prix : EUR 3,06

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Véritable romance érotique 3,5 **** - Lue sur kindle, 21 août 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Profiter un peu (Format Kindle)
Pour cette fois, Alex Noir a délaissé le recueil à multiples épisodes et protagonistes, pour se concentrer sur une novella avec quatre personnages.

Carole, son héroïne, jeune femme blessée par un petit ami sans envergure, découvre les joies du sexe grâce à l'aide de son amie Alix et la complicité de deux beaux mâles.
Au fil des expériences, les émotions prennent de l'empleur, les corps se réchauffent et les affinités se renforcent.

Le fond est indéniablement romantique, malgré un scénario classique, qui suit les aventures de quatre jeunes gens « normaux » (pas de milliardaire, pas d'étudiante écervelée, pas de BDSM) épris de liberté et de libertinage. Assortie de scènes érotiques particulièrement sensuelles, cette novella est agréable à lire.

Le format est idéal ; ni trop court, il permet aux personnages d'exister et d'évoluer dans une histoire aboutie, ni trop long, il évite l'écueil du remplissage.

Une correction a été effectuée, rendant au texte sa fluidité.
Une belle romance, épicée juste ce qu'il faut pour faire monter le rouge aux joues ^^
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Aug 24, 2014 2:07 PM MEST


Roman Érotique Les Demoiselles d'Inverdale -tome 6- Margaret
Roman Érotique Les Demoiselles d'Inverdale -tome 6- Margaret
Prix : EUR 3,99

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Scandales et passions multiples, toujours aussi hot ! - Lu sur kindle, 15 août 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Roman Érotique Les Demoiselles d'Inverdale -tome 6- Margaret (Format Kindle)
Je ne m'attarderai pas sur les qualités (mise en page parfaite, simplicité et élégance de l'écriture) de ce 6 ème épisode, ou ses petits défauts (relecture, personnages un peu "légers") qui sont les mêmes d'un tomes à l'autre.

Les demoiselles d'Inverdale auront bercé mon été de récits d'une grande sensualité et d'intrigues amoureuses haletantes.

Cette série de novellas (entre 95 et 148 pages) bénéficie d'une écriture fluide, mais aussi d'un excellent timing. Mêler l'érotisme, genre littéraire en vogue avec un univers populaire (la saga familiale anglaise de début XX ème) est une excellente idée. La réussite de l'entreprise est à mettre sur le compte d'un auteur qui a su utiliser les codes de l'époque pour les plier à sa convenance.

Sans surprise, le véritable reproche que j'en ferais, serait le manque de stabilité émotionnelle de l'ensemble des personnages.
Alors certes, ça permet d'entretenir la flamme (et produire une série à rallonge), mais cela créé aussi une frustration qui finit par porter préjudice à la série. A un moment, on a envie de lire quelque chose de plus optimiste et on décroche.

Heureusement, ce numéro 6 se lit très vite, sans temps mort, même si certaines scènes ne correspondent pas à mes goûts (je les ai zappées).

Dans ce tome, Margaret explose tous les scores du scandale ! Après son intermède avec Zach, elle intègre l'écurie de Sophia et se frotte aux revers de la célébrité avec un prince hollandais, le charmant Pieter. Elle sera même confrontée à un choix cornélien en fin de tome.
On comprend alors que ce sixième volet n'est pas le dernier.

Personnellement, en plus de la suite des relations sentimentales de Margaret, j'espère que le prochain épisode reviendra sur l'histoire d'Ann et Bastian (ouaip, j'y tiens à celui-là).

Les personnages ayant tous été abordés au moins une fois, il va quand même falloir trouver une conclusion satisfaisante à leurs aventures...


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20