undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici
Profil de Peter Guizmo > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Peter Guizmo
Classement des meilleurs critiques: 234
Votes utiles : 1252

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Peter Guizmo (France)
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
Ici et maintenant
Ici et maintenant
par Pablo Casacuberta
Edition : Broché
Prix : EUR 17,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 un roman initiatique un peu molisson, 20 avril 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ici et maintenant (Broché)
Maximo a presque 18 ans, un peu renfermé, érudit grâce à des lectures de revues scientifiques, il vit avec son frère qu’il déteste, sa mère et la forte présence de son oncle. Son père, lui est parti il y a bien longtemps.
Un peu poussé par sa mère, il se rend à un entretien pour un poste de groom dans un hôtel. Poste qu’il va obtenir. Ce qu’il ne sait pas encore, c’est que sa première journée de travail va chambouler sa vie, en éclaircissant son passé et lui entrouvrant un avenir.

Voici un roman initiatique assez classique avec le rituel de passage vers le monde des adultes. Le personnage de Maximo est plutôt attachant, mais le roman peine à décoller.
On devine très vite une partie de ce qui va arriver à Maximo et même si pendant un instant, on se dit que finalement non, les révélations du passé prenant le premier plan du roman, au final cela se passe comme pressenti très tôt.
Au final, sans être désagréable et malgré quelques bons passages, le roman n’apporte pas grand-chose au genre initiatique et se perd un peu dans un faux rythme et un manque de dialogues percutants.


Avant les singes
Avant les singes
par Sibylle Grimbert
Edition : Broché
Prix : EUR 17,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
1.0 étoiles sur 5 Je suis complètement passé à côté!, 2 avril 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Avant les singes (Broché)
A la lecture de la 4ème de couverture, j’espérais m’offrir un moment de détente avec un roman drôle et léger.
La déconvenue est vite tombée… voilà un roman extrêmement verbeux et impersonnel.
Verbeux parce qu’à coups de phrases sans fin, d’un style plein de circonvolutions inutiles, j’avais l’impression d’entendre un bavardage perpétuel… de ceux qui font que très vite on écoute plus.. et de fait, je me suis vite aperçu que le roman ne parvenait jamais à capter mon attention et que je le lisais comme on écoute une musique de fond, sans y prêter la moindre attention.
Impersonnel, parce que les personnages n’ont pas d’intérêt… pire je passais parfois d’un personnage à l’autre sans m’en rendre compte (effet bavardage ? )
Bref avant l’arrivée à la 100eme page, il fallut se rendre à l’évidence, moi je n’étais toujours pas parti dans l’histoire.
Chose rarissime, j’ai donc abandonné.


L'EVANGILE DES TENEBRES
L'EVANGILE DES TENEBRES
par Jean-Luc Bizien
Edition : Broché

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Entre peinture politique passionnante et intrigue policiere un peu décevante, 29 mars 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'EVANGILE DES TENEBRES (Broché)
Seth Ballahan décide de se rendre en Corée pour rechercher son jeune collègue journaliste porté disparu après avoir infiltré la Corée du Nord.
Paik Dong –Soo, brillant militaire nord-coréen, est chargé d’une enquête sur des meurtres en série. Une enquête tout autant politique que policière dans un pays ou l’existence même d’un tueur en série (pur produit de décadence capitaliste) ne peut pas exister officiellement.
Chacun de son côté, Seth et Dong-Soo vont vivre des moments difficiles qui les mèneront au même endroit pour une rencontre qui sentira la poudre.

La grande force de roman est incontestablement son côté présentation de la Corée du Nord. Que ce soit via l’enquête et le personnage de Paik Dong-Soo ou via le pseudo tourisme que devra faire Beth Ballahan pour infiltrer le pays, Jean Luc Bizien nous délivre une peinture assez saisissante de l’un des derniers bastions communistes dans le monde. Les chapitres où l’on suit Dong-Soo sont d’ailleurs les plus passionnants du roman, notamment grâce à ce personnage tout particulièrement réussi et attachant. Seth Ballahan n’a pas la même chance, on le droit à une caricature de l’américain grande gueule, dégoulinant de fierté même dans ce contexte où il devrait tacher de se fondre dans le paysage, à tel point que le personnage est agaçant à souhait.
D’un point de vue intrigue, c’est plus nuancé, l’enquête de Paik prend rapidement une tournure peu crédible, je n’ai toujours pas compris l’intérêt d’avoir intégré à l’enquête Dong-Soo, si c’est de toute évidence pour faire en sorte qu’il ne puisse rien découvrir. Mais peut-être est-ce une démarche politique toute coréenne qui m’a échappé. La partie Ballahan, plus à dimension espionnage serait plus alléchante si elle n’était pas plombée par l’attitude de Seth qui ne fait pas beaucoup de sens.
A faire avancer plusieurs histoire en parallèle, le roman souffre d’un rythme tout d’abord inégal, puis nous mène vers un grand final où tout va se réunir, on comprend assez vite comment. Hélas, ce grand final tant attendu va également manquer de dynamisne et d’impact et ne sera pas à la hauteur de ce que j’attendais… Le final lui-même m’a laissé sur a faim, l’épilogue devant bien trop revenir sur des événements qui auraient pu (dû ?) faire partie intégrante du grand final pour lui donner de la puissance.

Entre longueur au début et manque de punch à la fin, le roman manque de constance. Les caractères sont plus intéressants hormis Seth. Le tout donne un petit goût d’inachevé à l’œuvre.
Bref, un roman faisant partie d’une trilogie (mais pourrait se suffire à lui-même) qui m’aura suffisamment intéressé pour me donner l’envie de lire plus tard le second tome, sans toutefois m enthousiasmer au point de me jeter sur la suite.


Journal d'un vampire en pyjama
Journal d'un vampire en pyjama
par Mathias Malzieu
Edition : Broché
Prix : EUR 18,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un exemple de courage et une ode à la vie, 14 mars 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Journal d'un vampire en pyjama (Broché)
Matthias Malzieux nous a toujours habitué à des œuvres très personnelles, mais celle-ci l’est encore plus que jamais, puisqu’il s’agit du journal d’une année de sa vie à combattre une leucémie.
Mais il ne raconte jamais rien comme les autres, et le récit du moment le plus difficile qu’on puisse imaginer sera d’une poésie profonde. Parvenir à faire sourire avec un thème aussi dramatique n’est pas une mince affaire, mais ( et on comprend en le lisant que c’est sans doute aussi un peu ce qui l’a sauvé) il ne se départira pas de son imagination débridée ni de sa façon de jouer avec les mots (quelle idée que sa Dame Oclès !)
M.Malzieux dépeint magnifiquement les sentiments et émotions qu’on peut ressentir face à ce coup du sort et forcément la description de ses peurs, joies et doutes toucheront en plein cœur tous les lecteurs mais encore plus, je pense, ceux qui un jour ont pu connaitre ce même combat pour eux ou un de leur proche. Ce journal qui va du diagnostic au début de la guérison est forcément intense et plein d’émotion, mais il est aussi drôle plein de tendresse, de poésie et d’ode à la vie.


Today we live
Today we live
par Emmanuelle PIROTTE
Edition : Broché
Prix : EUR 16,50

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L'amour le plus improbable est assurément le plus beau., 9 mars 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Today we live (Broché)
Décembre 1944, au bord de la déroute, l’armée allemande tente de lancer une contre-offensive. Outre ses troupes, une de ses armes, tâcher d’infiltrer les lignes américaine pour désorganiser l’ennemi avec des soldats spécialement préparés pour ces missions caméléons.
Mathias est l’un d’eux, peut être le meilleur. Alors qu’il se trouve en tenue américaine avec un binôme près d’un village des Ardennes belges, un prêtre effrayé par l’arrivée d’Allemands, leur confie Renée, une jeune juive de 7 ans.
Jetée dans la gueule du loup ? Contre toute attente, un échange de regard et Matthias détourne son arme pour éliminer l’autre soldat.
Ils finissent par se réfugier parmi les habitants d’une ferme belge, où se trouvent une petite troupe américaine. Pour Mathias , il va falloir jouer serré pour ne pas se faire démasquer et surtout comprendre ce qui lui arrive pour établir un plan.
Pour Renée, c’est plus simple, elle est prête à suivre Mathias de partout.

Emmanuelle Pirotte réussit un coup de maître avec son premier roman. Un huis clos d’une extrême intensité. La relation entre Renée et Mathias est absolument magnifique, une alchimie aussi improbable que magique se dégage de ces deux-là. Le personnage de Mathias est d’une profondeur incroyable, de sorte qu’on sait jamais vraiment si on doit l’aimer ou le détester, capable de passer du pire au meilleur en un clin d’œil. On ne sait jamais à quel moment l’équilibre de ce huis clos va exploser. Les différents personnages ni bons ni mauvais sont juste plus vrais que nature, des gens confrontés à l’extrême qui font comme ils peuvent pour vivre ou du moins survivre. Du suspense, de l’intensité, de l’émotion, de la sublimation de personnages. Ce roman se dévore de bout en bout.
Un coup de cœur.


Dernier meurtre avant la fin du monde
Dernier meurtre avant la fin du monde
par Ben. H WINTERS
Edition : Poche
Prix : EUR 7,80

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Une enquête classique dans un contexte original et efficace., 26 février 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dernier meurtre avant la fin du monde (Poche)
La fin du monde est pour dans 6 mois, un gigantesque astéroïde va percuter la terre.
Dans ce monde où tout commence petit à petit à sombrer, Hank Palace étrenne son grade d'inspecteur de police.
Un homme pendu dans les toilettes d'un McDo, un suicide parmi tant d'autres dans cette période troublée ? C'est l'avis de tout le monde, mais Hank, lui, décèle 2 ou3 petits détails qui l'interpellent'. Pour lui, il s'agit d'un meurtre déguisé et il est bien décidé à mener l'enquête même dans ce monde où plus grand-chose ne tourne bien rond.

Tout l'intérêt de ce polar réside bien sûr sur son contexte pré-apocalyptique, Ben H. Winter décrit parfaitement cette société qui petit à petit se désagrège, des services en sous effectifs, beaucoup de gens ayant décidé de passer leurs derniers mois à vivre leurs rêves, plutôt que de contribuer à faire tourner le monde. La fin du monde est en fait un personnage à part entière de ce livre.
Mais pas le seul, Hank Palace, l'homme qui en intégrant le service criminel perpétue la tradition familiale, finit par devenir éminemment sympathique au fur et à mesure que l'histoire avance.
L'enquête en elle-même est très traditionnelle, et ne suscite au départ que peu d'intérêt, parce que nous les lecteurs, nous sommes un peu comme tout le monde, plus préoccupé par la fin du monde que par ce qui est arrivé à ce pauvre Peter Zell.
Mais Hank ne lâchera pas et tout comme ses collègues, le lecteur finira par comprendre les dessous de cette pendaison.. des explications plutôt terre à terre mais qui sauront s'éclairer petit à petit et s'avérer un peu plus fine que ce qu'on pourrait penser.
Au final, Ben H. Winter réussit bien son coup et parvient à nous capter aussi bien par son concept que par son intrigue.
Premier tome d'une trilogie, ce roman m'aura en tout cas convaincu de poursuivre la série, hsitoire d'accompagner Hank jusqu'au bout de la route.


L'intérêt de l'enfant
L'intérêt de l'enfant
par Ian McEwan
Edition : Broché
Prix : EUR 18,00

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Du très bon par moment, du très long bien souvent., 10 février 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'intérêt de l'enfant (Broché)
Fiona Maye, à l’aube de la 60aine, a une vie bien remplie. Magistrate en droit de la famille, elle travaille beaucoup.. peut-être même trop.. c’est du moins ce qu’en pense son conjoint qui se sentant délaissé pose un ultimatum à leur couple.. Ultimatum qui tombe pile au moment d’une affaire délicate. Adam Henry, un témoin de Jéhovah de 17ans et 9 mois atteint d’une leucémie refuse la transfusion sanguine qui pourrait le sauver. A 3 mois de sa majorité qui l’autoriserait légalement ce refus, Fiona doit-elle le sauver de force s’opposant à ses parents et sa communauté religieuse ?

J’avoue avoir un avis indécis sur ce livre. Techniquement, il m’a paru intéressant, notamment dans certains cas de jugements présentés comme celui de ce jeune garçon, mais aussi le cas de ces frères siamois dont il faut statuer entre condamnation commune ou survie de l’un au prix du sacrifice de l’autre. La présentation de ces affaires, des problématiques légales et morales qu’elles soulèvent est très bien menée. Mais ceci ne correspond qu’à une toute petite partie du livre. Même le cas d’Adam est au final bouclé en quelques dizaines de pages, de l’audition des parents et médecins, jusqu’à la rencontre entre la magistrate et le malade.
Pour tout le reste du récit qui entoure ces jugements, c’est hélas beaucoup moins enthousiasmant, le récit est lourd, les personnages peu attachants, et si Ian McEwan se joue très bien des enjeux légaux et moraux, il ne parvient guère à susciter de l’émotion, tant dans les problèmes de couple de Fiona que dans la relation Fiona/Adam qui se voudrait être au centre de l’histoire, ce qui est un comble pour un roman avec un tel sujet.
Au final, bien que possédant de vraies qualités, il me faut reconnaître que pour un livre de 200 pages, je l’ai trouvé bien long !


Quelqu'un pour qui trembler
Quelqu'un pour qui trembler
par Gilles Legardinier
Edition : Broché
Prix : EUR 19,90

6 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un très bon Legardinier avec sa légereté habituelle, et une touche supplémentaire d’âme., 20 janvier 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Quelqu'un pour qui trembler (Broché)
Thomas est un médecin humanitaire qui vit dans un petit village en Inde, de continent en continent, de zone de misère à zone de guerre, cela fait bien longtemps qu’il n’est pas revenu en France. Mais aujourd’hui il vient d’apprendre qu’en partant il y a 20 ans, il a laissé derrière lui une femme.. mais aussi une fille. Quittant ses amis du village, il revient là où vit sa fille et accepte un poste de directeur d’une petite maison de retraite avec une infirmière et 5 résidents. Mais il n’est pas évident d’apparaitre soudainement dans la vie d’une fille du jour au lendemain. Heureusement, la petite tribu de la maison de retraite est prêt à lui filer un coup de main.

Gilles Legardinier continue dans la lignée de ses précédents romans, un roman léger, drôle, émouvant, plein de tendresse et de personnages désopilants. Un livre peut être un peu plus profond que d’habitude. En effet le décalage du personnage, rentrant après 20 ans de vie minimaliste de baroudeur médical, dans la société actuelle permet de pointer quelques messages parfois bien pertinents sur notre monde actuel. Un personnage très attachants dans ses qualités humaines et ses faiblesses. On retrouve les qualités habituelles de l’auteur, inventant des situations improbables mais cocasses, un sens du dialogue assez savoureux, et une histoire hautement rafraichissante. En abordant l’amour dans un sens plus large que ses jolies bluettes habituelles, il donne à ce roman une note un peu plus intense. Son postface est d’ailleurs assez touchant et donne la mesure de l'implication qu'il a pu mettre dans cette histoire.
En tout cas, pour ma part, il s'agit d’un de ses meilleurs romans où on retrouve la légèreté qu’on lui connait et une touche supplémentaire d’âme.


Malefico
Malefico
par Donato Carrisi
Edition : Broché
Prix : EUR 21,90

5.0 étoiles sur 5 Encore un excellent Carrisi, 8 janvier 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : Malefico (Broché)
Dans Malefico, nous retrouvons les deux protagonistes du « Tribunal des âmes », Marcus le pénitencier (Une sorte de Police Secrète du vatican) et Sandra la photographe policière.
Quelques temps se sont écoulés et chacun a repris le cours de sa vie, Marcus enquête sur un meurtre barbare qui a eu lieu dans l’enceinte du Vatican sur une Sœur, Sandra reconstruit sa vie petit à petit suite aux décès de son mari.
Un double meurtre va de nouveau les réunir. Sandra se trouvant être le photographe de la scène de crime, et Marcus étant commandité pour enquêter sur ce crime.
L’enquête va se révéler complexe, pleine de méandres et va faire ressortir des secrets bien anciens.
En retrouvant ses personnages et son cadre romain, Donato Carrisi se retrouve bien à l’aise et nous offre une fois de plus un thriller efficace, sombre, intriguant et plein de surprises. Même s’il se consacrera un peu plus sur Marcus, les deux personnages principaux sont excellemment analysés et diablement attachant. Ajoutez une intrigue prenante, cohérente, bien menée et ficelée (moins de solution sorties du chapeau que dans certains autres de ses romans), un résolution d’enquête avec un rebondissement que je n’ai pas vu venir, Une psychologie du meurtrier très approfondie. On est vraiment dans le top de ce que peut donner Carrisi.( Peut être un peu plus linéaire que certains de ses autres romans) Seule la toute fin a laissé un peu penaud, mais appellera sans doute à un autre roman.
Alors bien sûr, il faut aimer les thrillers aux atmosphères sombres, mais dans ce domaine, pas de doute Carrisi est un maître.
A noter, qu’il n’est pas nécessaire d’avoir lu le tribunal des âmes pour lire celui-ci.


2084: La fin du monde - Rentrée littéraire Gallimard
2084: La fin du monde - Rentrée littéraire Gallimard
par Boualem Sansal
Edition : Broché
Prix : EUR 19,50

4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Un livre qui pourrait être formidable avec un peu plus d'intrigue et un style plus accessible., 31 décembre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : 2084: La fin du monde - Rentrée littéraire Gallimard (Broché)
Boualem Sansal nous présente un monde totalitaire et religieux, un monde immuable et immobile où depuis toujours nous sommes en 2084 (sans doute en clin d'œil au célèbre 1984 d'Orswell).
Dans ce monde où chaque jour est identique au précédent, rythmé par les 7 prières quotidiennes, Ati, revenant d'un séjour dans un sanatorium de haute montagne éloigné de tout pour soigner sa tuberculose, va voir le doute s'immiscer en lui.
C'est un mal bien dangereux que de douter sur cette terre où chaque fait et geste est scruté par tous ceux qui vous entourent, prêts à vous dénoncer pour gagner quelques bon points auprès du système.

2084 est un roman assez atypique, presque plus un essai sur le totalitarisme qu'un roman. En effet, Boualem Sansal décrit à merveille les rouages d'un monde totalitaire. Pour être sincère, je pensais m'attaquer une fiction qui allait me montrer ce que pourrait être le monde dirigé par DAECH, et ce livre va bien au-delà de l'aspect religieux qui n'est que la teinture de ce régime. Boualem met d'ailleurs justement en garde contre un tel raccourcis dans son avertissement ouvrant le livre.
On retrouve dans ses explications des mécanismes qui m'ont fait penser à la Russie stalinienne ou d'autres dictatures plus ou moins connues, car quel que soit la surface du régime, le fond est toujours le même.
Pour autant, son roman manque cruellement d'un élément important : une intrigue. L'histoire d'Ati n'a que très peu d'intensité. Il ne se passe pas grand-chose tout le long du livre, ce qui nuit à la lecture.
Ajouté à ce manque de rythme, Boualem utilise un style très élaboré. S'il manie magistralement la langue française, cette écriture (fort belle au demeurant) risque d'en rebuter plus d'un.
Au final, on se retrouve avec une œuvre puissante et magistrale, mais un peu difficile d'accès de par son style et sa lenteur' et c'est un peu dommage, car le message est tellement fort.
Même si j'ai globalement aimé ce livre, les réserves que je peux y trouver ne me font mettre que 3 étoiles.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20