undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères
Profil de Mélomania > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Mélomania
Classement des meilleurs critiques: 28
Votes utiles : 4243

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Mélomania (Paris, France)
(TOP 50 COMMENTATEURS)    (COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20
pixel
The Beatles in Mono
The Beatles in Mono
Prix : EUR 351,54

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Monomania !, 13 avril 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Beatles in Mono (CD)
Depuis 1987 et l'apparition originelle du catalogue des Fab Four en format CD, 22 ans pendant laquelle la concurrence d'époque et sa descendance naturelle ont connu moult générations de rééditions remasterisées s'approchant, chacune, un peu plus de la vérité sonore des bandes, les Beatles restaient coincés avec de premières générations franchement de moins en moins recommandables. Jusqu'à la sortie des deux coffrets (et des albums individuellement également aussi, évidemment) mono et stéréo le 9 septembre 2009, mieux vaut tard que jamais !
La musique ? On ne la vante plus. D'innocents débuts pop qui feront date aux développements du groupe qui apporta l'expérimentation dans le monde du rock, on sait l'importance de la formation et l'excellence de sa production. Evidemment, on notera que l'abandon de la scène, impossible, avec toutes ces minettes hystériques et des équipements qui ne suivent pas l'immense popularité d'un groupe pourtant forgé à la scène, permit à ces quatre garçons dans le vent et à leur irremplaçable producteur, qui vient de nous quitter d'ailleurs (avec George Martin, c'est une authentique légende qui disparaît), de gagner une liberté créatrice sans précédent et d'utiliser, pour la première fois, le studio comme un instrument à part entière. Le résultat est, comme chacun sait, éblouissant, et présentement incomplet puisqu'après le foutraque Double Blanc, les cinq abandonneront le mono au profit du tout stéréo ce qui nous prive d'Abbey Road, de Let It Be et de quelques faces B... Et justement, puisqu'on en vient à la distinction qui fait tout l'intérêt du présent coffret, on notera que les Beatles et leur expert metteur en son soignaient particulièrement leurs mono mixes à une époque où c'était la norme simplement parce que le "cœur de cible" de la musique populaire, une jeunesse au nouveau pouvoir d'achat ne lui permettant cependant pas l'acquisition d'un matériel audiophile, donnait plus dans le mange-disque que dans la hifi voire "consommait" sa musique via de très sommaires transistors. Bref, même sur une bonne chaîne moderne, en comparant l'un et l'autre (le mono au stéréo, vous suivez ?) on note une chaleur et une brillance accrue sur le premier des deux, voire de petits détails qui remonteront à l'oreille du pointilleux auditeur qui n'étaient pas audibles sur la précédente génération des CD et ne l'est pas plus sur une stéréo qui n'est définitivement pas le choix à adopter. D'autant qu'il a une bonne gueule ce coffret, avec ses jolies répliques de 33T à l'échelle, son bon gros livret papier glacé bourré de clichés plus ou moins connus et, évidemment, une compilation des inédits qui permettra de se souvenir que les Beatles chantèrent dans la langue de Goethe... De manière plutôt très convaincante d'ailleurs.
Vous l'aurez compris, The Beatles in Mono est une pleine et entière réussite et un investissement immanquables pour tous les amateurs de grande pop music en général et beatlemaniaques en particulier.

CD 1
Please Please Me (1963)
1. I Saw Her Standing There 2:55
2. Misery 1:49
3. Anna (Go to Him) 2:55
4. Chains 2:23
5. Boys 2:24
6. Ask Me Why 2:24
7. Please Please Me 2:00
8. Love Me Do 2:23
9. P.S. I Love You 2:04
10. Baby It's You 2:40
11. Do You Want to Know a Secret? 1:56
12. A Taste of Honey 2:03
13. There's a Place 1:51
14. Twist and Shout 2:32

John Lennon – lead vocals, background vocals, rhythm guitar, acoustic guitar, harmonica, hand claps
Paul McCartney – lead vocals, background vocals, bass guitar, hand claps
George Harrison – background vocals, lead vocals on "Chains" and "Do You Want to Know a Secret", lead guitar, acoustic guitar, hand claps
Ringo Starr – drums, tambourine, maracas, hand claps, lead vocals on "Boys"
&
George Martin – producer, additional arrangements, piano on "Misery", celesta on "Baby It's You"

CD 2
With the Beatles (1963)
1. It Won't Be Long 2:13
2. All I've Got to Do 2:03
3. All My Loving 2:08
4. Don't Bother Me 2:28
5. Little Child 1:46
6. Till There Was You 2:14
7. Please Mister Postman 2:34
8. Roll Over Beethoven 2:45
9. Hold Me Tight 2:32
10. You Really Got a Hold on Me 3:01
11. I Wanna Be Your Man 1:59
12. Devil in Her Heart 2:26
13. Not a Second Time 2:07
14. Money (That's What I Want) 2:49

George Harrison – lead, harmony and backing vocals; lead and acoustic guitars; handclaps; nylon-string acoustic guitar on "Till There Was You"
John Lennon – lead, harmony and backing vocals; rhythm and acoustic guitars; harmonica and handclaps; nylon-string acoustic guitar on "Till There Was You"; Hammond organ on "I Wanna Be Your Man" and tambourine on "Don't Bother Me"
Paul McCartney – lead, harmony and backing vocals; bass guitar and handclaps; piano on "Little Child" and claves on "Don't Bother Me"
Ringo Starr – drums, tambourine, maracas, handclaps; lead vocals on "I Wanna Be Your Man" and Arabian loose-skin bongo on "Till There Was You" and "Don't Bother Me"
&
George Martin - arrangement, production and mixing; piano on "You Really Got a Hold on Me", "Not a Second Time" and "Money"

CD 3
A Hard Day's Night (1964)
1. A Hard Day's Night 2:33
2. I Should Have Known Better 2:43
3. If I Fell 2:19
4. I'm Happy Just to Dance with You 1:56
5. And I Love Her 2:29
6. Tell Me Why 2:08
7. Can't Buy Me Love 2:11
8. Any Time at All 2:11
9. I'll Cry Instead 1:45
10. Things We Said Today 2:35
11. When I Get Home 2:16
12. You Can't Do That 2:34
13. I'll Be Back 2:22

John Lennon – vocals; acoustic and electric (six and twelve-string) guitars; piano; harmonica; tambourine
Paul McCartney – vocals; acoustic and bass guitars; piano; cowbell
George Harrison – vocals; acoustic and electric (six and twelve-string) guitars; claves
Ringo Starr – drums and percussion
&
George Martin – piano, record Producer

CD 4
Beatles for Sale (1964)
1. No Reply 2:15
2. I'm a Loser 2:31
3. Baby's in Black 2:02
4. Rock and Roll Music 2:32
5. I'll Follow the Sun 1:46
6. Mr. Moonlight 2:33
7. Kansas City/Hey, Hey, Hey, Hey 2:33
8. Eight Days a Week 2:44
9. Words of Love 2:12
10. Honey Don't 2:55
11. Every Little Thing 2:01
12. I Don't Want to Spoil the Party 2:33
13. What You're Doing 2:30
14. Everybody's Trying to Be My Baby 2:23

John Lennon – lead, harmony and backing vocals, rhythm and acoustic guitars, piano, harmonica, tambourine, handclaps; 12-string lead guitar on "Every Little Thing"
Paul McCartney – lead, harmony and backing vocals, bass guitar, acoustic guitar, piano, Hammond organ, handclaps
George Harrison – harmony and backing vocals, lead vocals on "Everybody's Trying to Be My Baby", lead, acoustic and 12 string guitars, African drum, handclaps
Ringo Starr – drums, tambourine, maracas, timpani, cowbell, packing case, bongos, lead vocals on "Honey Don't"
&
George Martin – piano and Producer

CD 5
Help! (1965)
1. Help! 2:18
2. The Night Before 2:34
3. You've Got to Hide Your Love Away 2:09
4. I Need You 2:28
5. Another Girl 2:05
6. You're Going to Lose That Girl 2:18
7. Ticket to Ride 3:09
8. Act Naturally 2:30
9. It's Only Love 1:56
10. You Like Me Too Much 2:36
11. Tell Me What You See 2:37
12. I've Just Seen a Face 2:05
13. Yesterday 2:05
14. Dizzy Miss Lizzy 2:54
Bonus
(15-28): Stereo Mix

John Lennon – lead, harmony and background vocals; rhythm guitar; electric piano; tambourine on "Tell Me What You See"
Paul McCartney – lead, harmony and background vocals; lead and bass guitars; electric and acoustic pianos
George Harrison – harmony and background vocals; lead and rhythm guitars; lead vocals on "I Need You" and "You Like Me Too Much"; guiro on "Tell Me What You See"
Ringo Starr – drums and miscellaneous percussion; claves on "Tell Me What You See"; lead vocals on "Act Naturally"
&
George Martin – producer, piano on "You Like Me Too Much"
John Scott – tenor and alto flutes on "You've Got to Hide Your Love Away"
String quartet on "Yesterday", arranged by Martin in association with McCartney

CD 6
Rubber Soul (1965)
1. Drive My Car 2:25
2. Norwegian Wood (This Bird Has Flown) 2:01
3. You Won't See Me 3:18
4. Nowhere Man 2:40
5. Think for Yourself 2:16
6. The Word 2:41
7. Michelle 2:33
8. What Goes On 2:47
9. Girl 2:30
10. I'm Looking Through You 2:23
11. In My Life 2:24
12. Wait 2:12
13. If I Needed Someone 2:20
14. Run for Your Life 2:18
Bonus
(15-28): Stereo Mix

John Lennon – lead, harmony and backing vocals; rhythm and acoustic guitars; Vox Continental organ on "Think For Yourself"
Paul McCartney – lead, harmony and backing vocals; bass, acoustic and lead guitars; piano
George Harrison – lead, harmony and backing vocals; lead, rhythm, acoustic and bass guitars; sitar on "Norwegian Wood"
Ringo Starr – drums, tambourine, maracas, cowbell, bells, cymbals and additional percussion; Hammond organ on "I'm Looking Through You"; lead vocals on "What Goes On"
&
George Martin – production, mixing, piano on "In My Life", harmonium on "The Word"
Mal Evans – Hammond organ on "You Won't See Me"

CD 7
Revolver (1966)
1. Taxman 2:39
2. Eleanor Rigby 2:06
3. I'm Only Sleeping 3:00
4. Love You To 2:59
5. Here, There and Everywhere 2:25
6. Yellow Submarine 2:41
7. She Said She Said 2:37
8. Good Day Sunshine 2:08
9. And Your Bird Can Sing 2:00
10. For No One 2:00
11. Doctor Robert 2:14
12. I Want to Tell You 2:29
13. Got to Get You into My Life 2:29
14. Tomorrow Never Knows 2:57

John Lennon – lead, harmony and backing vocals; rhythm and acoustic guitars; Hammond organ, harmonium; tape loops, sound effects; tambourine, handclaps, finger snaps
Paul McCartney – lead, harmony and backing vocals; bass, acoustic and lead guitars; piano, clavichord; tape loops, sound effects; handclaps, finger snaps
George Harrison – lead, harmony and backing vocals; lead, acoustic, rhythm and bass guitars; sitar, tambura; tape loops, sound effects; maracas, tambourine, handclaps, finger snaps
Ringo Starr – drums; tambourine, maracas, cowbell, shaker, handclaps, finger snaps; tape loops; lead vocals on "Yellow Submarine"
&
Anil Bhagwat – tabla on "Love You To"
Alan Civil – French horn on "For No One"
George Martin – producer; mixing engineer; piano on "Good Day Sunshine" and "Tomorrow Never Knows"; Hammond organ on "Got to Get You into My Life"; tape loops of the marching band on "Yellow Submarine"
Geoff Emerick – recording and mixing engineer; tape loops of the marching band on "Yellow Submarine"
Mal Evans – bass drum and background vocals on "Yellow Submarine"
Neil Aspinall – background vocals on "Yellow Submarine"
Brian Jones – background vocals on "Yellow Submarine"
Donovan – background vocals on "Yellow Submarine"
Pattie Boyd – background vocals on "Yellow Submarine"
Marianne Faithfull – background vocals on "Yellow Submarine"
Tony Gilbert, Sidney Sax, John Sharpe, Jurgen Hess – violins; Stephen Shingles, John Underwood – violas; Derek Simpson, Norman Jones – cellos: string octet on "Eleanor Rigby", orchestrated and conducted by George Martin with Paul McCartney
Eddie Thornton, Ian Hamer, Les Condon – trumpet; Peter Coe, Alan Branscombe – tenor saxophone: horn section on "Got To Get You Into My Life" orchestrated and conducted by George Martin with Paul McCartney

CD 8
Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band (1967)
1. Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band 2:02
2. With a Little Help from My Friends 2:44
3. Lucy in the Sky with Diamonds 3:28
4. Getting Better 2:48
5. Fixing a Hole 2:36
6. She's Leaving Home 3:35
7. Being for the Benefit of Mr. Kite! 2:37
8. Within You Without You 5:04
9. When I'm Sixty-Four 2:37
10. Lovely Rita 2:42
11. Good Morning Good Morning 2:41
12. Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band (Reprise) 1:19
13. A Day in the Life 5:39

John Lennon - lead, harmony and background vocals; lead, rhythm and acoustic guitars; piano and Hammond organ; harmonica, tape loops, sound effects and comb and tissue paper; handclaps, tambourine and maracas
Paul McCartney - lead, harmony and background vocals; lead and bass guitars; piano, Lowrey and Hammond organs; handclaps; vocalisations, tape loops, sound effects and comb and tissue paper
George Harrison - lead, rhythm and acoustic guitars; sitar; lead, harmony and background vocals; tamboura; harmonica and kazoo; handclaps and maracas
Ringo Starr - drums, congas, tambourine, maracas, handclaps and tubular bells; lead vocals; harmonica; final piano E chord
&
Sounds Incorporated - the saxophone sextet on "Good Morning, Good Morning"
Neil Aspinall - tamboura and harmonica
Geoff Emerick - audio engineering; tape loops and sound effects
Mal Evans - counting, harmonica, alarm clock and final piano E chord
George Martin - producer and mixer; tape loops and sound effects; harpsichord on "Fixing a Hole", harmonium, Lowrey organ and glockenspiel on "Being for the Benefit of Mr. Kite!", Hammond organ on "With a Little Help from My Friends", and piano on "Getting Better" and the piano solo in "Lovely Rita"; final harmonium chord.
four French horns on "Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band": Neill Sanders, James W. Buck, John Burden, Tony Randall (arranged and conducted by Martin and McCartney)
string section and harp on "She's Leaving Home" (arranged by Mike Leander and conducted by Martin)
harmonium, tabla, sitar, dilruba, eight violins and four cellos on "Within You, Without You" (arranged and conducted by Harrison and Martin).
clarinet trio on "When I'm Sixty-Four": Robert Burns, Henry MacKenzie, Frank Reidy (arranged and conducted by Martin and McCartney)
saxophones on "Good Morning, Good Morning" (arranged and conducted by Martin and Lennon).
forty-piece orchestra, including strings, brass, woodwinds and percussion on "A Day in the Life" (arranged by Martin, Lennon and McCartney and conducted by Martin and McCartney).

CD 9
Magical Mystery Tour (1967)
1. Magical Mystery Tour 2:48
2. The Fool on the Hill 3:00
3. Flying 2:16
4. Blue Jay Way 3:50
5. Your Mother Should Know 2:33
6. I Am the Walrus 4:35
7. Hello, Goodbye 3:24
8. Strawberry Fields Forever 4:05
9. Penny Lane 3:00
10. Baby, You're a Rich Man 3:07
11. All You Need Is Love 3:57

John Lennon – lead, harmony and backing vocals; rhythm and acoustic guitars; keyboards (acoustic and electric pianos; mellotron, organ, clavioline), harmonica on "The Fool on the Hill"
Paul McCartney – lead, harmony and backing vocals; bass guitar, piano, mellotron, recorder on "The Fool on the Hill"
George Harrison – lead, harmony and backing vocals; lead, slide and acoustic guitars; organ, harmonica on "The Fool on the Hill"
Ringo Starr – drums and percussion
&
"Magical Mystery Tour" – Mal Evans and Neil Aspinall on percussion, David Mason, Elgar Howarth, Roy Copestake and John Wilbraham on trumpets
"The Fool on the Hill" – Christopher Taylor, Richard Taylor and Jack Ellory on flute
"I Am the Walrus" – Sidney Sax, Jack Rothstein, Ralph Elman, Andrew McGee, Jack Greene, Louis Stevens, John Jezzard and Jack Richards on violins, Lionel Ross, Eldon Fox, Brian Martin and Terry Weil on cellos and Neill Sanders, Tony Tunstall and Morris Miller on horns, Peggie Allen, Wendy Horan, Pat Whitmore, Jill Utting, June Day, Sylvia King, Irene;King, G. Mallen, Fred Lucas, Mike Redway, John O'Neill, F. Dachtler, Allan Grant, D. Griffiths, J. Smith and J. Fraser on backing vocals
"Hello, Goodbye" – Ken Essex, Leo Birnbaum on violas.
"Strawberry Fields Forever" – Mal Evans on percussion, Tony Fisher, Greg Bowen, Derek Watkins and Stanley Roderick on trumpets and John Hall, Derek Simpson, Peter Halling, Norman Jones on cellos.
"Penny Lane" – Ray Swinfield, P. Goody, Manny Winters and Dennis Walton on flutes, Leon Calvert, Freddy Clayton, Bert Courtley and Duncan Campbell on trumpets, Dick Morgan and Mike Winfield on English horns, Frank Clarke on double bass and David Mason on piccolo trumpet
"Baby, You're a Rich Man" – Eddie Kramer on vibraphone
"All You Need Is Love" – George Martin on piano, Mick Jagger, Keith Richards, Marianne Faithfull, Keith Moon, Eric Clapton, Pattie Boyd Harrison, Jane Asher, Mike McCartney, Maureen Starkey, Graham Nash and wife Rose Eccles Nash, Gary Leeds and Hunter Davies on backing vocals, Sidney Sax, Patrick Halling, Eric Bowie and Jack Holmes on violins, Rex Morris and Don Honeywill on sax, David Mason and Stanley Woods on trumpets, Evan Watkins and Henry Spain on horns, Jack Emblow on accordion, Brian Martin and Peter Halling on cello

CD 10 & 11
The Beatles (1968)
CD 1
1. Back in the U.S.S.R. 2:43
2. Dear Prudence 3:56
3. Glass Onion 2:17
4. Ob-La-Di, Ob-La-Da 3:08
5. Wild Honey Pie 0:52
6. The Continuing Story of Bungalow Bill 3:14
7. While My Guitar Gently Weeps 4:45
8. Happiness Is a Warm Gun 2:43
9. Martha My Dear 2:28
10. I'm So Tired 2:03
11. Blackbird 2:18
12. Piggies 2:04
13. Rocky Raccoon 3:33
14. Don't Pass Me By 3:51
15. Why Don't We Do It in the Road? 1:41
16. I Will 1:46
17. Julia 2:54

CD 2
1. Birthday 2:42
2. Yer Blues 4:01
3. Mother Nature's Son 2:48
4. Everybody's Got Something to Hide Except Me and My Monkey 2:24
5. Sexy Sadie 3:15
6. Helter Skelter 4:29
7. Long, Long, Long 3:04
8. Revolution 1 4:15
9. Honey Pie 2:41
10. Savoy Truffle 2:54
11. Cry Baby Cry 3:02
12. Revolution 9 8:22
13. Good Night 3:13

John Lennon - lead, harmony and background vocals; acoustic, lead, bass and rhythm guitars; keyboards (electric and acoustic pianos, Hammond organ, harmonium and mellotron); extra drums and assorted percussion (tambourine, maracas, cymbals, thumping on the back of an acoustic guitar, handclaps and vocal percussion); harmonica, whistling and saxophone; tapes, tape loops and sound effects (electronic and home-made)
Paul McCartney - lead, harmony and background vocals; acoustic, lead, rhythm and bass guitars; keyboards (electric and acoustic pianos and Hammond organ); assorted percussion (timpani, tambourine, cowbell, hand shake bell, handclaps, foot taps and vocal percussion); drums (on "Back in the U.S.S.R.","Dear Prudence", "Wild Honey Pie", and "Martha My Dear"); recorder and flugelhorn; sound effects
George Harrison - lead, harmony and background vocals; acoustic, rhythm, bass and lead guitars; Hammond organ; extra drums and assorted percussion (tambourine, handclaps and vocal percussion) and sound effects
Ringo Starr - drums and assorted percussion (tambourine, bongos, cymbals, maracas and vocal percussion); electric piano and sleigh bell (on "Don't Pass Me By"), lead vocals (on "Don't Pass Me By" and "Good Night") and backing vocals ("The Continuing Story of Bungalow Bill")
&
- Guest musicians
Eric Clapton - lead guitar on "While My Guitar Gently Weeps"
Mal Evans - backing vocals and handclaps on "Dear Prudence", handclaps on "Birthday", trumpet on "Helter Skelter""
Jack Fallon - violin on "Don't Pass Me By"
Grant Mansell - drums on "Martha My Dear"
Pattie Harrison - backing vocals on "Birthday"
Jackie Lomax - backing vocals and handclaps on "Dear Prudence"
Maureen Starkey - backing vocals on "The Continuing Story of Bungalow Bill"
Yoko Ono - backing vocals, brief lead vocals and handclaps on "The Continuing Story of Bungalow Bill", backing vocals on "Birthday", speech, tapes and sound effects on "Revolution 9"
- Session musicians
Ted Barker - trombone on "Martha My Dear"
Leon Calvert - trumpet and flugelhorn on "Martha My Dear"
Henry Datyner, Eric Bowie, Norman Lederman, and Ronald Thomas - violin on "Glass Onion"
Bernard Miller, Dennis McConnell, Lou Soufier and Les Maddox - violin on "Martha My Dear"
Reginald Kilby - cello on "Glass Onion" and "Martha My Dear"
Eldon Fox - cello on "Glass Onion"
Frederick Alexander - cello on "Martha My Dear"
Harry Klein - saxophone on "Savoy Truffle" and "Honey Pie"
Dennis Walton, Ronald Chamberlain, Jim Chest, and Rex Morris - saxophone on "Honey Pie"
Raymond Newman and David Smith - clarinet on "Honey Pie"
Art Ellefson, Danny Moss, and Derek Collins - tenor sax on "Savoy Truffle"
Ronnie Ross and Bernard George - baritone sax on "Savoy Truffle"
Alf Reece - tuba on "Martha My Dear"
The Mike Sammes Singers - backing vocals on "Good Night"
Stanley Reynolds and Ronnie Hughes - trumpet on "Martha My Dear"
Tony Tunstall - French horn on "Martha My Dear"
John Underwood and Keith Cummings - viola on "Glass Onion"
Leo Birnbaum and Henry Myerscough - viola on "Martha My Dear"

CD 12 & 13
Mono Masters (1962–1970)
CD 1
1. Love Me Do (from the 5 October 1962 A-side, the original single version on Parlophone, catalogue number 45-R4949; recorded on 4 September 1962, featuring Ringo Starr on drums) Paul McCartney with John Lennon 2:25
2. From Me to You (from the 11 April 1963 A-side) 1:57
3. Thank You Girl (from the 11 April 1963 B-side) 2:04
4. She Loves You (from the 23 August 1963 A-side) 2:21
5. I'll Get You (from the 23 August 1963 B-side) 2:06
6. I Want to Hold Your Hand (from the 29 November 1963 A-side) 2:26
7. This Boy (from the 29 November 1963 B-side) 2:16
8. Komm, Gib Mir Deine Hand (from the 5 March 1964 German single) 2:26
9. Sie Liebt Dich (from the 5 March 1964 German single) 2:19
10. Long Tall Sally (from the 19 June 1964 Long Tall Sally EP) 2:03
11. I Call Your Name (from the Long Tall Sally EP) 2:11
12. Slow Down (from the Long Tall Sally EP) 2:57
13. Matchbox (from the Long Tall Sally EP) 1:59
14. I Feel Fine (from the 27 November 1964 A-side) 2:23
15. She's a Woman (from the 27 November 1964 B-side) 3:04
16. Bad Boy (from the 14 June 1965 US album Beatles VI and the 10 December 1966 UK album A Collection of Beatles Oldies) 2:20
17. Yes It Is (from the 9 April 1965 B-side of "Ticket to Ride") 2:42
18. I'm Down (from the 23 July 1965 B-side of "Help!") 2:38

CD 2
1. Day Tripper (from the 3 December 1965 double A-side) 2:52
2. We Can Work It Out (from the 3 December 1965 double A-side) 2:15
3. Paperback Writer (from the 10 June 1966 A-side) 2:26
4. Rain (from the 10 June 1966 B-side) 3:01
5. Lady Madonna (from the 15 March 1968 A-side) 2:17
6. The Inner Light (George Harrison) (from the 15 March 1968 B-side) 2:36
7. Hey Jude (from the 30 August 1968 A-side) 7:09
8. Revolution (from the 30 August 1968 single version B-side) 3:25
9. Only a Northern Song (Previously unreleased April 1967[3] mono mix) 3:26
10. All Together Now (Previously unreleased May 1967[3] mono mix) 2:11
11. Hey Bulldog (Previously unreleased February 1968[3] mono mix) 3:14
12. It's All Too Much (Previously unreleased October 1968[3] mono mix) 6:28
13. Get Back (from the 11 April 1969 single version A-side) 3:11
14. Don't Let Me Down (from the 11 April 1969 B-side) 3:33
15. Across the Universe (Previously unreleased 1969 mono mix of the "Wildlife" version) 3:50
16. You Know My Name (Look Up the Number) (from the 6 March 1970 B-side) 4:24


The Complete Works Of Fela Anikulapo Kuti (Coffret 26 CD + 1 DVD)
The Complete Works Of Fela Anikulapo Kuti (Coffret 26 CD + 1 DVD)
Prix : EUR 129,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Somme d'Homme, 3 avril 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Complete Works Of Fela Anikulapo Kuti (Coffret 26 CD + 1 DVD) (CD)
C'est une petite boîte noire qui n'a l'air de presque rien. Une petite boîte noire avec un visuel d'une absolue sobriété et d'une complète précision de ce qu'elle nous réserve : The Complete Works of Fela Anikulapo Kuti, une somme !
Avant l'inévitable concert de louanges sur l'utilité du coffret et la qualité de la musique qu'il contient, commençons par quelques critiques. Premièrement, comme c'est quasiment toujours le cas des "intégrales", certes l'essentiel est là, toute la discographie officielle de l'immense Fela, mais il en manque dont le Stratavarious avec Ginger Baker, rien de dramatique mais on se devait de le signaler. Deuxièmement, il y a l'ordre étrange et les regroupements d'albums parfois distants de plusieurs années sur le même cd, ça s'explique par le fait que le coffret est en fait la compilation de trois tomes plus petits parus précédemment, toujours rien de dramatique sauf qu'il faut, si l'on souhaite explorer l'artiste en sa chronologie, jongler avec les 26 disques argentés. Troisièmement, enfin, il y a le côté un peu cheap d'un coffret, simple boîte de carton où chaque volume se présente dans son bête petit fourreau cartonné avec, quand deux albums sont au programme, des listes de titres qu'il faut aller piocher dans un des quatre livrets, un proposant une courte mais pas inutile biographie (en anglais), encore une fois pas dramatique mais pas exactement pratique... Et, donc, les critiques sont toutes formelles, jamais substantielles parce que la musique de Fela, cette audacieuse et séminale fusion de tribalisme africain, de groove funk et de jams jazzy, est une potion magique qu'on ne peut que chaudement recommander. Comme on recommandera de se documenter sur la vie du monsieur, c'est un vrai roman épique, un machin digne des Misérables d'Hugo version Lagos et Républiques Bananières, afin d'encore mieux comprendre son élan créatif résistant et rebelle, un cri d'amour et de douleur, de haine et d'espoir, un cri si totalement africain qu'on comprend d'autant mieux le surnom de Black President qui fut donné à Kuti, qu'il embrassa pleinement d'ailleurs.
Avant de conclure, on précisera que le 27ème disque du coffret est un DVD titré A Slice of Fela qui compile extraits de documentaires, de concerts et d'interviews du maître et de proches du mythe (le chorégraphe et coauteur du Broadway Musical Fela!, Bill T. Jones, par exemple), une addition utile, sorte de cerise confite sur le gâteau précieux. Parce que, voilà, quoi, s'il faudra du temps pour explorer cette somme d'homme (bien entouré, l'homme !), moi-même qui m'y mets régulièrement depuis la sortie de l'objet n'en ait pas encore tout à fait fait le tour, c'est tout au bénéfice de l'auditeur qui se voit présentement offrir une immense œuvre d'un immense artiste.

CD 1
"Open And Close / Afrodisiac"
1. Open & Close 14:55
2. Swegbe And Pako 12:30
3. Gbagada Gbagada Gbagodo Gbogodo 9:19
4. Alu Jon Jonki Jon 12:41
5. Jeun Ko Ku (Chop 'n Quench) 7:14
6. Eko Ile 6:41
7. Je Nwi Temi (Don't Gag Me) 13:15

CD 2
"J.J.D. (Johnny Just Drop) / Unnecessary Begging"
1. J.J.D. (Johnny Just Drop) 23:22
2. Unnecessary Begging 16:11
3. No Buredi (No Bread) 14:05

CD 3
"Zombie"
1. Zombie 12:26
2. Mister Follow Follow 12:57
3. Observation Is No Crime 13:25
4. Mistake 14:46

CD 4
"Underground System"
1. Underground System 28:27
2. Pansa Pansa 17:20
3. Confusion Break Bones 29:10

CD 5
"Fela With Ginger Baker Live!"
1. Let's Start 7:47
2. Black Man's Cry 11:38
3. Yeye De Smell 13:16
4. Egbe Mi O (Carry Me I Want To Die) 12:40
5. Ginger Baker & Tony Allen Drum Solo 16:21

CD 6
"Live In Amsterdam"
1. M.O.P. (Movement Of The People) 37:04
2. You Gimme Shit I Give You Shit 24:59
3. Custom Check Point 16:02

CD 7
"VIP / Authority Stealing"
1. V.I.P. (Part 1 & 2) 20:10
2. Authority Stealing (Part 1 & 2) 24:08

CD 8
"Yellow Fever / Na Poi"
1. Yellow Fever 15:22
2. Na Poi (1975 Version) 13:32
3. Na Poi (Part 1 And 2) 25:17
4. You No Go Die... Unless 7:34

CD 9
"Alagbon Close / Why Black Man Dey Suffer"
1. Alagbon Close 17:30
2. I No Get Eye For Back 11:24
3. Why Black Man Dey Suffer 15:15
4. Ikoyi Mentality Versus Mushin' Mentality 12:57

CD 10
"Before I Jump Like Monkey Give Me Banana / Excuse-O"
1. Monkey Banana 11:36
2. Sense Wiseness 12:57
3. Excuse 0 13:35
4. Mr. Grammarticalogylisationalism Is The Boss 16:35

CD 11
"Everything Scatter / Noise For Vendor Mouth"
1. Everything Scatter 10:34
2. Who No Know Go Know 15:09
3. Noise For Vendor Mouth 15:23
4. Mattress 13:54

CD 12
"Teacher Don't Teach Me Nonsense"
1. Teacher Don't Teach Me Nonsense 25:48
2. Look And Laugh 30:49
3. Just Like That 22:17

CD 13
"Koola Lobitos 64-68 / The '69 Los Angeles Sessions"
1. Highlife Time 5:23
2. Omuti Tide 3:51
3. Ololufe Mi 5:18
4. Wadele Wa Rohin 4:07
5. Laise Lairo 4:14
6. Wayo 4:43
7. My Lady Frustration 7:01
8. Viva Nigeria 3:47
9. Obe 3:13
10. Ako 2:43
11. Witchcraft 5:27
12. Wayo (2nd Version) 3:29
13. Lover 6:11
14. Funky Horn 4:44
15. Eko 4:15
16. This Is Sad 4:23

CD 14
"Roforofo Fight / The Fela Singles"
1. Roforofo Fight 15:41
2. Go Slow 17:24
3. Question Jam Answer 13:40
4. Trouble Sleep Yanga Wake Am 12:05
5. Shenshema Answer 9:09
6. Ariya 10:18

CD 15
"Confusion / Gentleman"
1. Confusion (Part 1 & 2) 25:37
2. Gentleman 14:41
3. Fefe Naa Efe 8:12
4. Igbe 8:08

CD 16
"Shakara / Fela's London Scene"
1. Lady 13:49
2. Shakara 13:25
3. J'Ehin J'Ehin 7:26
4. Egbe Mi O 13:15
5. Who're You 9:30
6. Buy Africa 5:50
7. Fight To Finish 7:25

CD 17
"Expensive Shit / He Miss Road"
1. Expensive Shit 13:14
2. Water No Get Enemy 11:00
3. He Miss Road 10:47
4. Monday Morning In Lagos 11:15
5. It's No Possible 17:37

CD 18
"Stalemate / Fear Not For Man"
1. Stalemate 12:55
2. Don't Worry About My Mouth Oh 15:44
3. Fear Not For Man 14:14
4. Palm Wine Sound 15:17

CD 19
"Ikoyi Blindness / Kalakuta Show"
1. Ikoyi Blindness 15:08
2. Gba Mi Leti Ki N'Dolowo 14:13
3. Kalakuta Show 14:31
4. Don't Make Garan Garan 16:04

CD 20
"Upside Down / Music Of Many Colours"
1. Upside Down 14:44
2. Go Slow 14:36
3. 2000 Blacks Got To Be Free 18:38
4. Africa Centre Of The World 17:31

CD 21
"Beasts Of No Nation / ODOO"
1. Beasts Of No Nation 28:20
2. O.D.O.O. 31:54

CD 22
"Army Arrangement"
1. Army Arrangement 30:01
2. Government Chicken Boy 29:15

CD 23
"Coffin For Head Of State / Unknown Soldier"
1. Coffin For Head Of State 22:43
2. Unknown Soldier (Part 1 And 2) 31:09

CD 24
"Shuffering And Shmiling / No Agreement"
1. Shuffering And Shmiling 21:34
2. No Agreement 15:31
3. Dog Eat Dog 15:33

CD 25
"Opposite People / Sorrow Tears And Blood"
1. Opposite People 16:39
2. Equalisation Of Trouser And Pant 16:42
3. Sorrow Tears And Blood 10:15
4. Colonial Mentality 13:42

CD 26
"Original Sufferhead / ITT"
1. Original Sufferhead 21:10
2. Power Show 14:48
3. I.T.T. 24:03


The Complete Works (Coffret 26 CD + 1 DVD)
The Complete Works (Coffret 26 CD + 1 DVD)
Prix : EUR 130,36

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Somme d'Homme, 3 avril 2016
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Complete Works (Coffret 26 CD + 1 DVD) (CD)
C'est une petite boîte noire qui n'a l'air de presque rien. Une petite boîte noire avec un visuel d'une absolue sobriété et d'une complète précision de ce qu'elle nous réserve : The Complete Works of Fela Anikulapo Kuti, une somme !
Avant l'inévitable concert de louanges sur l'utilité du coffret et la qualité de la musique qu'il contient, commençons par quelques critiques. Premièrement, comme c'est quasiment toujours le cas des "intégrales", certes l'essentiel est là, toute la discographie officielle de l'immense Fela, mais il en manque dont le Stratavarious avec Ginger Baker, rien de dramatique mais on se devait de le signaler. Deuxièmement, il y a l'ordre étrange et les regroupements d'albums parfois distants de plusieurs années sur le même cd, ça s'explique par le fait que le coffret est en fait la compilation de trois tomes plus petits parus précédemment, toujours rien de dramatique sauf qu'il faut, si l'on souhaite explorer l'artiste en sa chronologie, jongler avec les 26 disques argentés. Troisièmement, enfin, il y a le côté un peu cheap d'un coffret, simple boîte de carton où chaque volume se présente dans son bête petit fourreau cartonné avec, quand deux albums sont au programme, des listes de titres qu'il faut aller piocher dans un des quatre livrets, un proposant une courte mais pas inutile biographie (en anglais), encore une fois pas dramatique mais pas exactement pratique... Et, donc, les critiques sont toutes formelles, jamais substantielles parce que la musique de Fela, cette audacieuse et séminale fusion de tribalisme africain, de groove funk et de jams jazzy, est une potion magique qu'on ne peut que chaudement recommander. Comme on recommandera de se documenter sur la vie du monsieur, c'est un vrai roman épique, un machin digne des Misérables d'Hugo version Lagos et Républiques Bananières, afin d'encore mieux comprendre son élan créatif résistant et rebelle, un cri d'amour et de douleur, de haine et d'espoir, un cri si totalement africain qu'on comprend d'autant mieux le surnom de Black President qui fut donné à Kuti, qu'il embrassa pleinement d'ailleurs.
Avant de conclure, on précisera que le 27ème disque du coffret est un DVD titré A Slice of Fela qui compile extraits de documentaires, de concerts et d'interviews du maître et de proches du mythe (le chorégraphe et coauteur du Broadway Musical Fela!, Bill T. Jones, par exemple), une addition utile, sorte de cerise confite sur le gâteau précieux. Parce que, voilà, quoi, s'il faudra du temps pour explorer cette somme d'homme (bien entouré, l'homme !), moi-même qui m'y mets régulièrement depuis la sortie de l'objet n'en ait pas encore tout à fait fait le tour, c'est tout au bénéfice de l'auditeur qui se voit présentement offrir une immense œuvre d'un immense artiste.

CD 1
"Open And Close / Afrodisiac"
1. Open & Close 14:55
2. Swegbe And Pako 12:30
3. Gbagada Gbagada Gbagodo Gbogodo 9:19
4. Alu Jon Jonki Jon 12:41
5. Jeun Ko Ku (Chop 'n Quench) 7:14
6. Eko Ile 6:41
7. Je Nwi Temi (Don't Gag Me) 13:15

CD 2
"J.J.D. (Johnny Just Drop) / Unnecessary Begging"
1. J.J.D. (Johnny Just Drop) 23:22
2. Unnecessary Begging 16:11
3. No Buredi (No Bread) 14:05

CD 3
"Zombie"
1. Zombie 12:26
2. Mister Follow Follow 12:57
3. Observation Is No Crime 13:25
4. Mistake 14:46

CD 4
"Underground System"
1. Underground System 28:27
2. Pansa Pansa 17:20
3. Confusion Break Bones 29:10

CD 5
"Fela With Ginger Baker Live!"
1. Let's Start 7:47
2. Black Man's Cry 11:38
3. Yeye De Smell 13:16
4. Egbe Mi O (Carry Me I Want To Die) 12:40
5. Ginger Baker & Tony Allen Drum Solo 16:21

CD 6
"Live In Amsterdam"
1. M.O.P. (Movement Of The People) 37:04
2. You Gimme Shit I Give You Shit 24:59
3. Custom Check Point 16:02

CD 7
"VIP / Authority Stealing"
1. V.I.P. (Part 1 & 2) 20:10
2. Authority Stealing (Part 1 & 2) 24:08

CD 8
"Yellow Fever / Na Poi"
1. Yellow Fever 15:22
2. Na Poi (1975 Version) 13:32
3. Na Poi (Part 1 And 2) 25:17
4. You No Go Die... Unless 7:34

CD 9
"Alagbon Close / Why Black Man Dey Suffer"
1. Alagbon Close 17:30
2. I No Get Eye For Back 11:24
3. Why Black Man Dey Suffer 15:15
4. Ikoyi Mentality Versus Mushin' Mentality 12:57

CD 10
"Before I Jump Like Monkey Give Me Banana / Excuse-O"
1. Monkey Banana 11:36
2. Sense Wiseness 12:57
3. Excuse 0 13:35
4. Mr. Grammarticalogylisationalism Is The Boss 16:35

CD 11
"Everything Scatter / Noise For Vendor Mouth"
1. Everything Scatter 10:34
2. Who No Know Go Know 15:09
3. Noise For Vendor Mouth 15:23
4. Mattress 13:54

CD 12
"Teacher Don't Teach Me Nonsense"
1. Teacher Don't Teach Me Nonsense 25:48
2. Look And Laugh 30:49
3. Just Like That 22:17

CD 13
"Koola Lobitos 64-68 / The '69 Los Angeles Sessions"
1. Highlife Time 5:23
2. Omuti Tide 3:51
3. Ololufe Mi 5:18
4. Wadele Wa Rohin 4:07
5. Laise Lairo 4:14
6. Wayo 4:43
7. My Lady Frustration 7:01
8. Viva Nigeria 3:47
9. Obe 3:13
10. Ako 2:43
11. Witchcraft 5:27
12. Wayo (2nd Version) 3:29
13. Lover 6:11
14. Funky Horn 4:44
15. Eko 4:15
16. This Is Sad 4:23

CD 14
"Roforofo Fight / The Fela Singles"
1. Roforofo Fight 15:41
2. Go Slow 17:24
3. Question Jam Answer 13:40
4. Trouble Sleep Yanga Wake Am 12:05
5. Shenshema Answer 9:09
6. Ariya 10:18

CD 15
"Confusion / Gentleman"
1. Confusion (Part 1 & 2) 25:37
2. Gentleman 14:41
3. Fefe Naa Efe 8:12
4. Igbe 8:08

CD 16
"Shakara / Fela's London Scene"
1. Lady 13:49
2. Shakara 13:25
3. J'Ehin J'Ehin 7:26
4. Egbe Mi O 13:15
5. Who're You 9:30
6. Buy Africa 5:50
7. Fight To Finish 7:25

CD 17
"Expensive Shit / He Miss Road"
1. Expensive Shit 13:14
2. Water No Get Enemy 11:00
3. He Miss Road 10:47
4. Monday Morning In Lagos 11:15
5. It's No Possible 17:37

CD 18
"Stalemate / Fear Not For Man"
1. Stalemate 12:55
2. Don't Worry About My Mouth Oh 15:44
3. Fear Not For Man 14:14
4. Palm Wine Sound 15:17

CD 19
"Ikoyi Blindness / Kalakuta Show"
1. Ikoyi Blindness 15:08
2. Gba Mi Leti Ki N'Dolowo 14:13
3. Kalakuta Show 14:31
4. Don't Make Garan Garan 16:04

CD 20
"Upside Down / Music Of Many Colours"
1. Upside Down 14:44
2. Go Slow 14:36
3. 2000 Blacks Got To Be Free 18:38
4. Africa Centre Of The World 17:31

CD 21
"Beasts Of No Nation / ODOO"
1. Beasts Of No Nation 28:20
2. O.D.O.O. 31:54

CD 22
"Army Arrangement"
1. Army Arrangement 30:01
2. Government Chicken Boy 29:15

CD 23
"Coffin For Head Of State / Unknown Soldier"
1. Coffin For Head Of State 22:43
2. Unknown Soldier (Part 1 And 2) 31:09

CD 24
"Shuffering And Shmiling / No Agreement"
1. Shuffering And Shmiling 21:34
2. No Agreement 15:31
3. Dog Eat Dog 15:33

CD 25
"Opposite People / Sorrow Tears And Blood"
1. Opposite People 16:39
2. Equalisation Of Trouser And Pant 16:42
3. Sorrow Tears And Blood 10:15
4. Colonial Mentality 13:42

CD 26
"Original Sufferhead / ITT"
1. Original Sufferhead 21:10
2. Power Show 14:48
3. I.T.T. 24:03


Souljacker
Souljacker
Prix : EUR 7,68

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Eels, le groupe, 27 mars 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Souljacker (CD)
Si Souljacker est le 4ème album de Mark Oliver Everett sous le nom de Eels, c'est aussi le premier album de Eels en tant que vrai (presque) groupe avec, certes, un vrai patron à la barre mais aussi de créatifs lieutenants en particulier John Parish (repéré précédemment chez P.J. Harvey ou Goldfrapp) également coproducteur de l'exercice, mais aussi de Kool G Murder, compagnon de toujours du barbu au petit chien blanc dans son entreprise poissonneuse, bref, une première chez nos Anguilles électroacoustiques d'habitude si E-centrées. La conséquence de cet élargissement sur le son des indie-rockers ? Un son globalement plus lourd et gras que jamais avant, sans qu'on perde de vue le groupe d'avant parce que les maniérismes mélodiques d'Everett continuent de constituer l'élément décisif du groupe. Mais tout de même, avec un Dog Faced Boy tout en saturation et fuzz, un That's Not Really Funny, un Souljacker Part 1, un Teenage Witch, un Jungle Telegraph, ou la saillie finale, What Is This Note?, jamais Eels n'avait été aussi affreux sale et méchant. Mais que les fans de monsieur E se rassurent, le reste est nettement plus voisinant de leurs habitudes auditives, et tout aussi réussi !, avec une influence Tom Waits reconduite et même étendue (on valide, il le fait bien !) et toujours cette recherche constante de la petite surprise d'arrangement qui enrichit tellement le propos et cet art de pondre de la chanson douce entêtante et maline (Fresh Feeling ici). On notera aussi que Souljacker est, et restera longtemps, l'album le plus franchement optimiste d'Everett, et pas sa moindre réussite... Recommandé.

1. Dog Faced Boy 3:17
2. That's Not Really Funny 3:19
3. Fresh Feeling 3:37
4. Woman Driving, Man Sleeping 3:30
5. Souljacker part I 3:15
6. Friendly Ghost 3:22
7. Teenage Witch 4:44
8. Bus Stop Boxer 3:42
9. Jungle Telegraph 3:39
10. World of Shit 3:29
11. Souljacker part II 1:58
12. What Is This Note? 2:28

Butch – Drums and percussion
E – Vocals, guitar, baritone guitar, piano, clavinet, Mellotron, and Wurlitzer organ
Joe Gore – Guitar
Koool G Murder – Synthesizer, bass guitar, guitar, clavinet
John Parish – Guitar, percussion, drums, keyboards, melodica, and stylophone
Adam Siegel – Bass guitar


Underground
Underground
Prix : EUR 9,43

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Jazz Resistance, 27 mars 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Underground (CD)
Dernier album de son quartet historique, avec Charlie Rouse ! (mais pas sur tous les morceaux à cause d'une absence autorisée sur une des sessions pour se rendre aux obsèques de son père), Underground est aussi, hélas, le presque ultime original et dernier vrai bon album, Monk's Blues, quelques mois plus tard, sera une énorme déception, d'un Thelonious Monk à l'équilibre mental de plus en plus instable. Présentement, avec quatre nouvelles compositions de tout premier ordre, une cover bien troussée (la belle ballade Easy Street et sa jolie performance du contrebassiste Larry Gales à l'archet) et deux beaux recyclages exhumés de son catalogue passé (Thelonious et In Walked Bud bien vocalisé par le méconnu Jon Hendricks), et donc avec son beau quatuor tellement taillé sur mesure pour son jazz à la fois sensible et savant, Monk délivre une merveille d'album. Une merveille d'album où il continue de surprendre, proposant présentement sa première valse avec le charmant Ugly Beauty, un petit blues ludique au thème savamment dissonant (Raise Four), ou un morceau où il continue d'étendre ses possibles harmoniques ici vers la musique contemporaine sans rien perdre de son swing cependant (Boo Boo's Birthday). Et donc, avec une captation parfaite (on y est, vraiment !), une pochette à nulle autre pareille (Monk en résistant contre l'envahisseur nazi, rien que ça !), c'est à un dernier tour essentiel dans l'œuvre d'un authentique génie auquel nous sommes conviés, une opportunité rare qui ne se refuse pas... Welcome to the Underground.

1. Thelonious (Take 1) 3:13
2. Ugly Beauty (Take 5) 3:17
3. Raise Four 5:47
4. Boo Boo's Birthday (Take 11) 5:56
5. Easy Street 5:53
6. Green Chimneys 9:00
7. In Walked Bud 4:17
Bonus
8. Ugly Beauty (Take 4) 7:39
9. Boo Boo's Birthday (Take 2) 5:35
10. Thelonious (Take 3) 3:10

Thelonious Monk – piano
Charlie Rouse – tenor saxophone
Larry Gales – bass
Ben Riley – drums
&
Jon Hendricks – vocals on "In Walked Bud"


Moussorgsky : Tableaux d'une exposition - Une nuit sur le Mont Chauve - Tchaïkovsky : Marche slave...
Moussorgsky : Tableaux d'une exposition - Une nuit sur le Mont Chauve - Tchaïkovsky : Marche slave...
Prix : EUR 16,67

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 The Big Russian Show, 27 mars 2016
Faut-il vraiment avoir à "vendre" un enregistrement de Grands Classiques de la musique classique Russe par Fritz Reiner et le Chicago Symphony Orchestra ? Parce qu'il est de 1957 et que les audiophiles peuvent, du fait de son âge, craindre ne pas avoir leur contentement stéréophonique ? Peut-être bien mais pas de crainte de ce côté là, la prise de son maniaque pour le label RCA Victor, en "Living Stereo" comme c'est précisé sur la pochette (quoique que ce soit) offre un parfait écrin aux extravagances de quelques fameux compositeurs dont une star truste, avec deux imposantes et universellement reconnues partitions, les Tableaux d'une Exposition (15 miniatures dans tous leurs états qui firent le bonheur des progueux de ELP dans les 70s) et la Nuit sur le Mont Chauve (une bacchanale magique que chacun connaît ne serait-ce que par le classique de Walt Disney, Fantasia), du tonitruant Modeste Moussorgski. Comme c'est d'un programme "all-star" dont il s'agit, la liste ne se limite pas à ce fameux barbu, non, on a droit à quelques pièces de figures populaires (Tchaikovsky et Borodin) mais aussi d'autres moins familières (Kabalevsky et Glinka) pour autant de satisfaisantes expériences de "Montagnes Russes" (les slaves ont toujours eu le chic pour le mélodrame flamboyant, quelque soit l'art auquel ils s'attelaient), parfaitement interprétées et captées. Voilà, on ne devrait pas à en dire plus sur un excellent programme introductif, le simple fait qu'il soit toujours dans les références de son label près de 60 ans après son enregistrement est une ultime certitude qu'il y a là de quoi se réjouir. Recommandé.

Modest Mussorgsky
Pictures At An Exhibition
1. Promenade 1:51
2. Gnomus 2:34
3. Promenade 1:05
4. Il Vecchio Castello 4:27
5. Promenade 0:34
6. Tuileries 0:59
7. Bydlo 3:25
8. Promenade 0:44
9. Ballet Of The Chicks In Their Shells 1:12
10. Samuel Goldenburg And Schmuyle 2:13
11. The Marketplace At Limoges 1:17
12. Catacombae, Sepulchrum Romanum 1:56
13. Con Mortuis In Lingua Mortua 1:59
14. The Hut On Fowl's Legs 3:28
15. The Great Gate At Kiev 5:15
Piotr Ilitch Tchaikovsky
16. Marche Miniature (From Suite No. 1 In D Minor, Op. 43) 2:05
Modest Mussorgsky
A Night On Bald Mountain
17. A Night On Bald Mountain 10:14
Alexander Borodin
18. Prince Igor: Polovtsian March 4:48
Piotr Ilitch Tchaikovsky
19. Marche Slave 10:29
Dmitri Kabalevsky
20. Colas Breugnon, Op. 24: Overture 4:48
Mikhail Glinka
21. Russlan And Ludmilla: Overture 5:19

Fritz Reiner and the Chicago Symphony Orchestra


Youth
Youth
Prix : EUR 6,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Hassidic Riddims, 26 mars 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Youth (CD)
Vu de loin, Matisyahu et son "reggae kasher" pourraient être vus comme un "novelty act" de plus, un machin qui après un hit surprise (King Without a Crown sur l'album de 2005, Shake Off the Dust... Arise, opportunément repris dans une version revue et corrigée sur le présent) était voué à disparaître son attrait particulier évanoui avec la surprise de sa nouveauté. Et puis Youth, un second opus qui surfe bien sur le succès de son devancier, en élargit le spectre même, alors il faut prendre Matthew Paul Miller, son vrai nom, au sérieux. Parce qu'avec un bon groupe dévoué à son reggae à lui (Roots Tonic, un trio pour aller à l'essentiel), entre deux traditions, celle de Bob et celle de David, le chemin tracé par cet outsider fièrement barbu, qui est tombé dans la musique en devenant fan des post-hippies jammants de Phish, est un bienvenu courant d'air frais dans un reggae aux chapelles trop séparées et souvent limitées par leur propres règles respectives. Ce dont Matisyahu n'a cure, embarquant tout ce qui lui plait, qui vient surtout du reggae, du ragga et du dub mais aussi du rock qui l'a tant marqué dans sa jeunesse et évidemment de racines juives si chères à son cœur, pour un cocktail qui n'appartient qu'à lui. On ne niera pas que l'album manque parfois d'immédiateté, que la réécoute sera nécessaire pour certaines des pièces les plus expérimentales (celles où on sent le plus l'influence du producteur, Bill Laswell, et son goût pour le dub cosmique) mais se rassurera parce qu'il regorge de moult vraies belles réussites (l'intime et épuré What I'm Fighting For, Dispatch the Troops avec son petit air de The Police, par exemple) en excellentes portes d'entrées dans l'univers de l'homme. Bref, si vous aimez le reggae pas comme les autres, ni roots ni digital mais son propre animal, Youth, et plus généralement toute la discographie de Matisyahu, mérite le détour.

1. Fire of Heaven/Altar of Earth 3:59
2. Youth 4:18
3. Time of Your Song 4:27
4. Dispatch the Troops 4:05
5. Indestructible 4:09
6. What I'm Fighting For 2:11
7. Jerusalem 4:00
8. WP 3:58
9. Shalom/Saalam 1:06
10. Late Night in Zion 3:13
11. Unique is My Dove 3:24
12. Ancient Lullaby 4:18
13. King Without a Crown 3:42

Matisyahu—vocals
Roots Tonic—music (Aaron Dugan: guitar, Josh Werner: bass and keys, Jonah David: drums)
Marlon "Moshe" Sobol —guest musician on "WP"
Stan Ipcus—guest musician on "WP"
Yusu Youssou—guest musician on "Shalom/Saalam" and "Ancient Lullaby"


Sexuality
Sexuality
Proposé par zoreno-france
Prix : EUR 15,11

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Daft Seb, 26 mars 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sexuality (CD)
Quand la plus belle barbe de la pop française, Sébastien Tellier évidemment !, s'allie à la moitié de Daft Punk, Guy-Manuel de Homem-Christo, ça donne un album de synth-pop fier de ses poils et de ses pulsions, le bien nommé Sexuality. Et on peut dire que les deux compères se sont fait plaisir réussissant, en partant d'une formule limitée, à offrir un album riche de moult flaveurs différentes, toutes aussi rondement menées les unes que les autres. Ainsi retrouve t'on une synth-pop relativement classique (héritière de Kraftwerk et des premiers "Nouveaux-Romantiques") sur Roche, Kilometer, Look ou Fingers of Steel mais aussi de la pure pop où le background électro passe au second plan d'une entêtante mélodie (Divine), un genre de porno-chic discoïde (Pomme), un machin absolument délectable qu'on croirait tout droit sorti du Discovery de Daft Punk (Sexual Sportswear), ou un Manty qui, je ne sais pas pourquoi, les paroles en italien, le ton de Tellier, la progression harmonique, va savoir, me fait penser à une version "machines" d'Angelo Branduardi, aussi étonnant que satisfaisant, et bien sûr le presque progressif, assez Daft-Punkien aussi d'ailleurs, L'Amour et la Violence et son très réussi fade-out électro-sensible, extra ! Et tout ça, avec toujours une atmosphère sexuellement chargée (c'est le thème de la galette, c'est bien transcrit), nous donne un opus qui, en plus !, porte bien ses déjà 8 ans et résiste bien aux écoutes successives (parce que c'est plus riche que ça n'en a, à première vue, l'air). Sexuality ? Un succès, tout simplement.

1. Roche 5:01
2. Kilometer 4:18
3. Look 4:34
4. Divine 3:08
5. Pomme 3:31
6. Une heure 3:51
7. Sexual sportwear 7:17
8. Elle 4:37
9. Fingers Of Steel 5:15
10. Manty 3:31
11. L'Amour et la Violence 5:22


Zipper Down
Zipper Down
Prix : EUR 15,81

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Eagles Fly Free, 23 mars 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Zipper Down (CD)
Bien-sûr, les Eagles of Death Metal, suite aux incidents du Bataclan que chacun sait, ne sera plus jamais un groupe tout à fait comme les autres pour nous, public français. Pour ceux qui se s'intéressassent pas forcément à ce projet annexe de l'ex-leader de Kuyss, fomenteur en chef des Desert Sessions et actuelle tête pensante des Queens of the Stone Age, Josh Homme, et de Jesse Hughes, son plus fidèle lieutenant/pote avec qui il collabore depuis longtemps (une Desert Session de 1998, Volume 3 & 4), il n'est pas inutile de préciser que les trois premiers albums de cette formation drôlement nommée (parce que de Death Metal, il n'est évidemment jamais question) ont été de beaux exemples de stoner garage et qu'à défaut de vraiment nous avoir emporté, ils ont satisfait l'amateur de rock gras mais fin. Et donc quand vient Zipper Down, 4ème long-jeu du duo sorti, sept longues années après son devancier, Heart On, le 2 octobre 2015, avant qu'on ne sache, comment aurait-on pu ?, l'impensable, on est fin prêt à accorder à ces Aigles du Metal de Mort notre indéfectible et bienveillante attention et on a bien raison parce que, passé une pochette d'un goût douteux et en plus assez laide, c'est à une sacrée galette de rock'n'roll de chenapans à laquelle nous sommes convies. Parce qu'ils n'ont peur de rien, Josh et Jesse, pas peur de s'aventurer dans le glam rock dynamisé, du presque-Rolling Stones de première bourre, du boogie à faire rosir d'envie le fan d'AC/DC, de la ballade folk-rock 70s, bref, du rock qui n'a d'autre but que de faire secouer les têtes, remuer les popotins avec un large sourire polisson. Caricatural ? Dérivatif ? Oui da!, ce qui semble être le but des deux compères qui se réjouissent dans l'empilement des clichés et leur détournement et est, présentement, absolument glorieusement mené en 34 trop courtes minutes (le seul défaut de l'opus) par un duo qui, souhaitons-le, n'est pas prêt de rendre les armes, avec leur Aigles ou dans leurs autres nombreux projets.

1. Complexity 2:46
2. Silverlake (K.S.O.F.M.) 3:35
3. Got a Woman 2:02
4. I Love You All the Time 3:09
5. Oh Girl 4:08
6. Got the Power 3:28
7. Skin-Tight Boogie 3:12
8. Got a Woman (Slight Return) 0:41
9. The Deuce 3:06
10. Save a Prayer 4:40
11. The Reverend 3:29

Jesse Hughes ("Boots Electric") – guitar, vocals, baritone, bass, talk box
Joshua Homme ("Baby Duck") – vocals, baritone, drums, bass, guitar, electric guitar, duduk, knee slaps, organ, percussion, piano, slapstick, slides, talk box, trumpet
&
Tuesday Cross – additional vocals
Matt Sweeney – additional guitar


The Magic Whip
The Magic Whip
Prix : EUR 6,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 La magie opère, 23 mars 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Magic Whip (CD)
C'est le retour qu'on n'attendait presque plus, celui du leader brit-pop qui avait su opérer une mue plus expérimentale particulièrement réussie. Du coup, avec deux Blur dans le passé, il s'agissait avant tout de savoir lequel The Magic Whip allait proposer. Mais en attendant, il faut commencer par constater qu'il fallut six ans depuis les réconciliations pour qu'enfin ce nouvel opus voit le jour... Une éternité meublée par des concerts triomphaux et des singles confidentiels et des nombreux projets menés par les quatre membres (dont Albarn était évidemment le plus occupé), mais côté "new Blur", pas grand chose à se mettre sous la dent... Jusqu'à ce Magic Whip donc tant attendu et qui surprend... en ne surprenant absolument pas ! De fait, sans doute parce que la formation avait alors mué et atteint sa plénitude adulte, c'est du digne successeur de Think Tank dont il s'agit, et la présence de leur producteur historique, Stephen Street qui n'était plus de la partie sur le cru 2003 et revient ici, n'y change absolument rien ! On y retrouve par conséquent la section rythmique la plus "élastique" d'Angleterre (James et Rowntree, capable de groover comme de vrais blacks comme de krauter comme d'authentiques teutons), l'écriture détaché, parfois sarcastique, parfois désabusée, de Damon Albarn, et, bien-sûr, tous les petit trucs "à la marge" dont l'arty Graham Coxon s'est fait la spécialité... Blur, quoi ! Avec cependant un peu plus de joie de vivre et d'optimisme que les deux précédents opus, l'un obscurci par la séparation du leader avec sa petite-amie de longue date, l'autre synthétisant les affres d'un collectif au bord de la séparation. Rien de ça ici ou quatre mecs désormais bien installé dans la quarantaine se font audiblement plaisir à refaire du "comme avant" bénéficiant de leurs expériences augmentées. Voilà avec de bonnes chansons ( je ne fais pas le détail, si vous aimez Blur vous ne serez pas déçus), une bonne production et une drôle de pochette (on aime ou on n'aime pas), les Kings de la brit-pop sont de retour, espérons qu'il ne repartent pas tout de suite !

1. Lonesome Street 4:23
2. New World Towers 4:03
3. Go Out 4:41
4. Ice Cream Man 3:25
5. Thought I Was a Spaceman 6:16
6. I Broadcast 2:51
7. My Terracotta Heart 4:05
8. There Are Too Many of Us 4:25
9. Ghost Ship 4:59
10. Pyongyang 5:47
11. Ong Ong 3:08
12. Mirrorball 3:39

Damon Albarn ' vocals, keyboards, synthesizers, iPad, acoustic guitar
Graham Coxon ' electric guitar, backing vocals, co-lead vocals on "Lonesome Street", "Thought I Was a Spaceman", and "Y'all Doomed"
Alex James ' bass guitar
Dave Rowntree ' drums, percussion, backing vocals
&
Stephen Street ' programming, percussion, drum machine, "saxophones" (synthesizers) on "Ghost Ship"
James Dring ' programming
Demon Strings ' orchestration

4,5/5


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-20