Profil de BREMOND Stevens Christophe > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par BREMOND Steven...
Classement des meilleurs critiques: 1.390.935
Votes utiles : 138

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
BREMOND Stevens Christophe

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3
pixel
The Tax Inspector
The Tax Inspector
par Peter Carey
Edition : Broché
Prix : EUR 13,03

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Très bien,, 14 septembre 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Tax Inspector (Broché)
Peter Carey nous plonge dans un univers familial où il n'y a pas une âme saine. Un véritable psychopathe, une grand-mère sénile et autoritaire,...Tout ce petit monde dirige une concession automobile. A la suite d'un coup de téléphone, une jeune inspectrice des impôts enceinte vient vérifier les comptes de l'entreprise familiale. Panique à bord. On plonge alors dans le passé de cette famille où le pire a toujours côtoyé le pire et où des révélations lugubres et atroces font surface. Mais la plume de Carey est pleine d'humour et de fraîcheur. On suit donc tout cela avec angoisse et un sourire au coin des lèvres. Un bon roman, excellent roman même.


The Tenth Man
The Tenth Man
par Graham Greene
Edition : Broché
Prix : EUR 10,64

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Vraiment un régal,, 14 septembre 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Tenth Man (Broché)
Au départ, il s'agissait d'un simple script de 2 pages ! Et, bien des années plus tard, Graham Greene en fait un roman. C'est très court mais ca se lit à la vitesse de l'éclair tout en abordant des thèmes sur lesquels on pourrait disserter pendant des heures : la mémoire, le courage, la honte, le sens d'une vie, l'abnégation, l'envie de vengeance. C'est la seconde guerre mondiale. Des prisonniers de guerre recoivent la "visite" d'un officier allemand qui leur annonce que trois d'entre eux doivent être exécutés dès le lendemain ("vous avez été nourris, logés, blanchis, il faut maintenant payer la facture"). Dans un élan de magnanimité, il laisse le soin au groupe de s'organiser pour déterminer les futures victimes. Les prisonniers optent pour un tirage au sort. Stop. Je n'en dis pas plus. Un récit palpitant, vif et angoissant qui vous prendra aux tripes. Procurez-vous ce roman dans cette collection car, cerise sur le gâteau, vous y trouverez deux autres scripts de Graham Greene. A posséder.....absolument !


The Adventures of Augie March
The Adventures of Augie March
par Saul Bellow
Edition : Broché

15 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Chef d'oeuvre au rendez-vous,, 28 août 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Adventures of Augie March (Broché)
Et pourtant, que de difficultés pour rentrer dans ce livre ! On souffre vraiment pendant les 100 premières pages. Augie March est un jeune juif, pauvre, vivant à Chicago pendant les années de la Grande Dépression. C'est l'histoire des immigrants que nous conte à sa façon Saul Bellow. Sa grand-mère tyrannise la famille, sa mère est totalement soumise, son frère est déjà ambitieux et ne rêve que d'une chose : l'argent. Augie, lui, se laisse transporter au gré de ses rencontres et de ses connaissances dans des aventures qui l'amènent à escroquer, voler,...Saul Bellow peine dans un premier temps à attirer l'attention du lecteur sur son personnage principal. En fait, on se préoccupe peu du destin d'Augie March. De surcroît, la lecture est assez aride d'autant plus que l'auteur n'hésite pas à multiplier les réflexions philosophiques, littéraires et existentielles : agaçant ! Ce qu'on comprend, c'est qu'Augie n'est jamais maître de son destin mais que ce sont surtout les autres qui décident pour lui : Augie subit lamentablement la vie. Et, subitement, après avoir parcouru une bonne centaine de pages, le récit s'envole, gagne progressivement en puissance, en force de narration : on suit Augie, on partage ses aventures, on vit avec lui et on ne veut plus le lâcher. Augie, après de multiples vicissitudes, partira au Mexique. Dès lors, le lecteur ne peut plus relâcher ce qui devient un chef d'oeuvre, avec des pages sublimes et un livre magistral relatant les aventures d'un jeune garçon qui cherche à façonner lui-même son existence. Magnifique.


Poor Souls
Poor Souls
par Joseph Connolly
Edition : Broché
Prix : EUR 9,28

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Une bonne satire, 15 août 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : Poor Souls (Broché)
Poor souls est une satire bien ficelée et acerbe. Barry, personnage principal, travaille dans une maison d'édition. Depuis une gaffe aux effets calamiteux, il n'est plus vraiment en odeur de sainteté. Sa femme, Susan, ne travaille pas et Barry l'agace (c'est un euphémisme). Gavin, l'archétype du bonhomme bien installé, amateur de bon vin, le bon mot convenu en société et le caractère insupportable en privé, on ne sait pas trop ce qu'il fabrique mais ca marche plutot bien pour lui, enfin, jusqu'à ce que....Sa femme, Moira, ne travaille pas, elle semble amoureuse de Gavin. Son hobby, c'est faire en sorte que la maison soit propre, très propre. Tous ces personnages ont cependant un point commun : la boisson, et à consommer sans modération. On boit régulièrement dans ce livre : pour le plaisir, pour oublier, espérer, rêver, évoquer ses problèmes que personne n'écoute,... Mais ces mariages ne tiennent qu'à un fil (et sacrément ténu) alors que les adultères, eux, sont sérieux. Tout ce monde là est complètement perdu et torturé et Connolly malmène ses personnages en les mettant dans des situations inextricables avec une ironie constante. Ca se lit très rapidement et avec un plaisir sincère sans prétendre non plus au chef d'oeuvre. Au final, un vrai page turner qui s'adapterait très bien à l'écran.


The Wrong Case
The Wrong Case
par James Crumley
Edition : Broché
Prix : EUR 12,46

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Plus qu'un polar,, 12 août 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Wrong Case (Broché)
On a une intrigue, forte, crédible, bien ficelée et, comme de bien entendu, un détective privé, nommé Milo. Tout commence lorsqu'une ravissante jeune femme vient louer ses services pour élucider les circonstances de la mort de son frère. Ca tombe bien, Milo est spécialisé dans les sordides affaires de divorce et ce business vient tout juste de se tarir. Mais The Wrong Case dépasse tout simplement le genre : James Crumey est un véritable conteur, un vrai talent. Il travaille son personnage en profondeur pour nous livrer un véritable looser en puissance, drogué, alcoolique, sacrément seul si ce n'est lorsque ses camarades de boisson lui tiennent compagnie. L'humour de Milo est noir. D'ailleurs, ce n'est pas de l'humour mais plutôt le cynisme pur jus du gars qui n'espère rien et n'attend rien. Certes, c'est un dur à cuire mais il subit plus la vie et ses vicissitudes qu'il ne façonne et construit quoique ce soit. Ses histoires amoureuses, c'est du néant total. Milo est l'archétype du héros sacrément attachant et à un tel point que savoir qui a tué qui et comment evient une préoccupation secondaire pour le lecteur. Ce livre est à ne manquer sous aucun prétexte. The Wrong Case est un superbe "plus que polar".


Nail and Other Stories
Nail and Other Stories
par Laura J. Hird
Edition : Broché

5.0 étoiles sur 5 Magnifique,, 12 août 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : Nail and Other Stories (Broché)
Avec ce recueil de nouvelles, vous tenez dans la main une pierre précieuse. Pour un premier essai, c'est un coup de maître qui vaut la note maximale. Y a tout : sur la forme, une écriture splendide, mélange de slang écossais avec cependant de la fluidité et aussi des dialogues brefs, vifs. Sur le fond, Laura Hird dresse un tableau de vies avec une acuité infaillible. A partir d'une disparue ("I am gone"), d'un couple confronté à ses problèmes sexuels ("Tilicoultry/Anywhere"), d'une femme que son amant a quitté ("Of Cats and Women")ou encore d'un serial killer ("There was a Soldier"), elle mène le lecteur là où elle le souhaite, avec maestria et panache car son imagination est débordante et proprement exceptionnelle. Le lecteur est pris au piège. Vraiment, foncez, c'est ma découverte du mois et il est clair que je vais suivre désormais les publications de Laura Hird à la trace.


Noir comme d'habitude
Noir comme d'habitude
par Annie Saumont
Edition : Poche

3.0 étoiles sur 5 Noir tout simplement,, 12 août 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : Noir comme d'habitude (Poche)
Un recueil de nouvelles toutes très courtes, écrites dans une langue simple et directe, quasi dépouillées. Et pourtant, derrière ces mots, Annie Saumont distille une vision sombre et ténébreuse de la vie (le pense-t-elle vraiment ou est-ce juste son imagination qui s'exerce ?): on commence avec quelques lignes insignifiantes ("le Fauteuil en rotin", "Aldo mon ami") et la chute intervient pour nous bouleverser. Elle est abrupte et parfois semble suggérer l'effroyable ("Le Gorille"). On se demande si on a bien compris et on revient parfois en arrière. En quelques pages, Annie Saumont peut aussi nous résumer l'amour ("En una noche oscura") ou nous plonger dans l'univers d'un psychopathe ("Laquell'prendrez-vous ?"). C'est indéniablement très bon mais chacune de ces nouvelles laisse un sentiment étrange chez le lecteur : comment-a-t-elle fait pour m'amener à une telle fin alors que le début de l'histoire semblait si tranquille ? Fichtre....Je le conseille mais attention, vous n'y trouverez pas de messages d'espoir ni de notes optimistes !


Noir comme d'habitude
Noir comme d'habitude
par Annie Saumont
Edition : Poche

9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Noir tout simplement,, 12 août 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : Noir comme d'habitude (Poche)
Un recueil de nouvelles toutes très courtes, écrites dans une langue simple et directe, quasi dépouillées. Et pourtant, derrière ces mots, Annie Saumont distille une vision sombre et ténébreuse de la vie (le pense-t-elle vraiment ou est-ce juste son imagination qui s'exerce ?): on commence avec quelques lignes insignifiantes ("le Fauteuil en rotin", "Aldo mon ami") et la chute intervient pour nous bouleverser. Elle est abrupte et parfois semble suggérer l'effroyable ("Le Gorille"). On se demande si on a bien compris et on revient parfois en arrière. En quelques pages, Annie Saumont peut aussi nous résumer l'amour ("En una noche oscura") ou nous plonger dans l'univers d'un psychopathe ("Laquell'prendrez-vous ?"). C'est indéniablement très bon mais chacune de ces nouvelles laisse un sentiment étrange chez le lecteur : comment-a-t-elle fait pour m'amener à une telle fin alors que le début de l'histoire semblait si tranquille ? Fichtre....Je le conseille mais attention, vous n'y trouverez pas de messages d'espoir ni de notes optimistes !


The Catcher in the Rye
The Catcher in the Rye
par J. D (Jerome David) Salinger
Edition : Broché

7 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 un moment de magie,, 1 août 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Catcher in the Rye (Broché)
Salinger nous livre ici, dans un récit court, l'histoire d'un adolescent, en proie à une crise....d'adolescence : mal être, difficultés de communication, volonté de fuite, haine des "phonies" (tout ce qui est faux-jeton, pure apparence). Le livre est intense, porté par des mots simples et absorbe complètement le lecteur. Un chef d'oeuvre incontournable.


Red Harvest
Red Harvest
par Dashiell Hammett
Edition : Broché
Prix : EUR 10,90

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un classique du "hard boiled",, 27 juillet 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : Red Harvest (Broché)
Un détective de San Francisco débarque dans une petite bourgade, Poisonville, souillée par la corruption et autres combines. Sa tâche n'est pas mince puisque tout le monde y est corrompu, jusqu'au responsable de la police. S'enchaînent alors meurtres sur meurtres, pièges et règlements de compte multiples. Difficile de savoir qui tire les ficelles de tout ça mais, naturellement, la chute finale nous délivre la clé de l'énigme. Récit court conduit sur un rythme sec, dialogues rapides avec un peu de slang américain. Ce n'est certes pas aussi relevé ni dense qu'un Chester Himes mais on lit Red Harvest avec un grand plaisir, et une fois terminé, on se dit qu'on a passé un moment fort agréable avec l'un des fondateurs du roman noir américain. Ne pas hésiter, donc....


Page : 1 | 2 | 3