Profil de Eric Heneault > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Eric Heneault
Classement des meilleurs critiques: 123.675
Votes utiles : 477

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Eric Heneault "heneault" (Sao Paulo, Brésil)
(VRAI NOM)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6
pixel
Born This Way - Edition limitée (2 CD - 6 remixes inclus)
Born This Way - Edition limitée (2 CD - 6 remixes inclus)
Prix : EUR 13,23

2 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 artillerie lourde ou opéra-comique?, 26 mai 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Born This Way - Edition limitée (2 CD - 6 remixes inclus) (CD)
Il est toujours intéressant (et en même temps inutile) de vouloir analyser un phénomène comme Lady Gaga. Intéressant, parce qu'on le veuille ou non, elle est devenue une icône pop en deux ans, sait utiliser l'espace médiatique comme personne et, par ses frasques, insuffle un peu de vitamine dans un univers pop de plus en plus ennuyeux et stéréotypé. Inutile, car quoi qu'on dise, elle profite (encore) de l'inconditionnalité de ses "little monsters" qui acceptent tout et n'importe quoi de leur diva. Voici donc le nouvel opus de la Lady et force est de constater que nous sommes face à une artillerie lourde. Dans ce sens, Gaga représente bien son époque. Adieu la subtilité, adieu le bon goût. les rythmes sont pesants (la veine métalo de Bad Kids ou Heavy Metal Lover), les refrains sont répétitifs (l'insupportable Judas) ou bien s'envolent dans un crescendo aux allures d'opéra-comique (Bloody Mary, Hair, Mary the Night, sans oublier la délirante et très moyenne Americano). Gaga frappe en tous sens (rock, electro-danse trash, ballade limite country, délires pseudo-religieux provocants, chansons aux allures d'hymne à reprendre en choeur dans les stades...) et c'est bien là le problème. Car à force de vouloir toucher à tout, elle finit par ne rien compléter. L'album s'enlise dans un attirail de bruits et rythmes en tous genres qui finissent par lasser. Et, quand on arrive à la fin de ce parcours du combattant (avec Edge of Glory, dont l'ambiance rétro-pop en fait peut-être le meilleur titre de l'album), on ressent un sentiment d'épuisement physique et mental, comme si nous revenions d'une (trop longue) campagne militaire ou si nous avions subi un lavage de cerveau. Il reste bien quelques titres sympas (Born this way [merci, Madonna!), Hair (merci, Bonnie Tyler), Scheisse (Merci, Nina Hagen), Edge of Glory (Merci, Cher), mais on est quand même loin du compte (17 titres sur la version deluxe!). Mais, Miss Gaga a déjà bien organisé son marketing et c'est finalement tout ce qui compte.


Causes Perdues Et Musiques Tropicales
Causes Perdues Et Musiques Tropicales

20 internautes sur 25 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 un grand cru, 18 novembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Causes Perdues Et Musiques Tropicales (CD)
Je connais la musique de Lavilliers depuis l'époque du Stéphanois et de 15ème round et c'est toujours avec beaucoup de plaisir que je découvre ses nouveaux disques. Si Samedi Soir à Beyrouth m'avait un peu déçu, principalement à cause du choix, un peu trop répétitif à mon goût, du tempo reggae, ce nouvel album s'inscrit d'ores et déjà comme un très grand cru. Nanard continue son voyage musical en vrai baroudeur qu'il est, et le disque ne manque pas de rythmes latinos et brésiliens avec de superbes arrangements musicaux. Mais, il semble quelque part que Lavilliers nous présente aussi un état des lieux, d'une France et d'un monde qui au lieu de s'ouvrir, de s'epanouir dans la multiplicité des races, des goûts et des couleurs, se recroquevillent sur eux-même et deviennent frileux et réactionnaires. Il y a un vraie amertume dans les textes et un message comme un signal d'alarme pour nous dire ce que Nanard a d'ailleurs toujours dit dans ses chansons: "Bats-toi". A ce titre, "Identité Nationale" est d'une actualité brûlante et le bruit des bottes de "L'Exilé" nous montre que devons toujours rester en "Etat d'Urgence". Et puis la poésie est également de mise comme dans la très belle "Possession". Enfin, "Le Cafard" est particulièrement touchante et me rappelle l'époque du Discophage, bar brésilien à Paris que Lavilliers a bien connu, grand lieu de rencontres musicales, un endroit magique comme il n'en existe malheureusement plus aujourd'hui. Un très bel album.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Jul 3, 2011 10:39 AM MEST


I Dreamed a Dream
I Dreamed a Dream
Prix : EUR 6,99

24 internautes sur 40 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 I'm sorry..., 7 décembre 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : I Dreamed a Dream (CD)
Je ne pensais pas faire de commentaires au sujet du CD de Susan Boyle, mais après l'avoir écouté attentivement, je me sens obligé de faire quelques observations:

Comme des millions de gens j'ai été bluffé par les performances, hautement médiatisées, de Miss Boyle dans le reality show anglais. Comment ne pas s'émouvoir devant ces présentations et le triomphe obtenu par une inconnue à la voix extraordinaire. Un mélange de self-made woman et cendrillon. Comme un souffle d'espoir dans l'univers musical aux stars préfabriquées, voïcodés et photoshopées.

Il est évident que le 1er album de Miss Boyle était l'un des évènements musicaux les plus attendus de l'année et les ventes de la première semaine confirment l'ampleur du succès.

Alors, finalement pourquoi est-ce que cet album me laisse de marbre. Tout simplement, parce qu'une fois le soufflé médiatique retombé et loin des feux de la scène et de la manip télévisuelle, on se retrouve devant un projet plus que boiteux.

Miss Boyle a de la voix (et quelle voix) mais elle chante tous les morceaux comme si elle interprétait un numéro musical sur un scène de Londres ou de Broadway. Et les orquestrations pompeuses ne font rien pour diminuer ce sentiment.

D'un autre côté, si elle n'a jamais caché sa volonté d'être la nouvelle Elaine Paige (why not?), il existe aussi une envie non dissimulée d'atteindre un public plus large que celui des admirateurs de andrew Lloyd Webber. Et c'est sans doute pour cette raison que l'on retrouve les Rolling Stones et Madonna au répertoire. Mais franchement, l'interprétation de You'll See est totalement ampoulée, se traîne en longueur et frôle le ridicule. Et pourquoi ne pas fleurter aussi avec le jazz? Oui, pourquoi pas, mais là encore, l'interprétation de Cry me a River est loin dŽêtre aussi délicate qu'on l'aurait souhaiter.

En résumé, Miss Boyle fera surement, et je le souhaite pour elle, une très belle carrière sur les planches, mais pour ma part, je me contenterai de me rappeler l'émouvante histoire de cette cendrillon moderne sans vouloir rechercher à tout prix en écoutant ce disque à sentir une émotion qui ne me touche pas.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Dec 10, 2009 3:48 PM CET


Love Is The Answer
Love Is The Answer
Prix : EUR 24,31

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Good news from the stars, 1 octobre 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Love Is The Answer (CD)
Il y a toujours un cerrtain plaisir à recevoir de bonnes nouvelles d'anciens amis qu'on ne voyait plus depuis longtemps, dont on s'était éloigné peu à peu. C'est certainement le cas de ma "relation" avec Barbra streisand dont j'ai particulièrement apprécié les disques des années 1960 et 1970, mais dont je me suis peu à peu distancié, et ses derniers opus comme Holly ground ou Guilty Pleasures m'ont laissé de marbre. Qui se rappelle de l'inaudible duo ringard avec Celine Dion sait de quoi je parle. Mais voilà que Miss Streisand revient avec certainement son meilleur disque depuis plus de 10 ans. Le miracle s'est opéré grâce à l'excellente idée d'avoir convié rien moins que Diana Krall et son quartet et confié les arrangements à Johnny Mandel. A cela s'ajoute le choix d'un répertoire de primière ligne avec des titres aussi bons que "Here's to Life", "Gentle Rain" ou encore "Where do You Start". La bossa nova, si chère au coeur de Diana Krall est également présente, notamment dans les citations jobiniennes de "Gentle Rain", mais sans le cöté un peu froid qui freinait grandement le plaisir de l'écoute du CD Quiet Nights lancé par Krall au début de l'année. Car le must de love is the Answer reste sans aucun doute l'interprétation de Barbra qui, aujourd'hui encore, chante magnifiquement et sait utiliser toute sa maîtrise vocale qu service du répertoire. Le seul faux-pas me parait être le choix de "Smoke Gets in Your Eyes", vieille rengaine un peu ringarde et qui ici aussi n'échappe pas à certains excès dont on se serait bien passé. La version Deluxe propose 9 titres de plus avec le quartet de Krall pour seul accompagnement. Un très bel album d'une très grande artiste qui, heureusement, vient de prouver qu'elle pouvait encore surprendre.


Nougaro Ou L'Espérance En L'Homme
Nougaro Ou L'Espérance En L'Homme

6 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 faits l'un pour l'autre, 26 août 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Nougaro Ou L'Espérance En L'Homme (CD)
Je viens de lire avec une certaine stupéfaction les critiques négatives (en géneral bien détaillées) publiées dans ce site au sujet du disque de Maurane et je me sens obligé de manifester mon désaccord. Je comprends parfaitement que certains puissent trouver suspect le projet en soi, si l'on considère la "mode" bien critiquable des hommages en tous genres qui ont déjà eu pour résultat des relectures plus que contestables de l'oeuvre de Brel, Brassens ou Nino Ferrer, entre autres. Mais, après avoir écouté le CD de Maurane, je ne pense que nous nous trouvions devant le même constat de gâchis. La production est soignée, les arrangements de bon goût, l'interprétation est émouvante e sensible(comme toujours chez Maurane). Je n'ai pas retrouvé "la froideur" ou "la distance" que certains semblent lui reprocher maintenant. Il est évident que Nougaro était un interprète hors-pairs de ses propres oeuvres et que sa prononciation si particulière donnait vie à chaque syllabe. Mais il ne me semble pas que l'idée soit aujourd'hui que Maurane "imite" le phrasé de Nougaro, ce qui serait ridicule, ni qu'elle nous propose un "tour de force" vocal pour essayer de faire passer une émotion qui n'a certainement pas besoin de ce genre d'artifice. S'il est incontestable que cet hommage à Nougaro était en soi un projet "casse-gueule", Maurane a su le réaliser avec le tout le talent qu'on lui connait, même si certains auraient visiblement souhaité qu'elle surprenne là où, il me semble, elle voulait tout simplement se mettre à disposition de l'oeuvre et non la transcender inutilement.


Zii & Zie
Zii & Zie
Prix : EUR 9,15

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 trans-avant-garde, 2 juin 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Zii & Zie (CD)
Après avoir osé un virage inattendu vers le rock avec l'album Cê, Caetano Veloso réunit la même formation musicale pour livrer son nouvel opus Zii & Zie. L'élaboration de ce nouveau travail a suivi un concept original, intitulé "oeuvre en progrès" dans lequel l'artiste, avant d'enregistrer l'album, a présenté les nouveaux titres lors de concerts hebdomadaires à Rio de Janeiro où il "testait" les réactions du public, et débattu ouvertement ces mêmes réactions dans son blog. De ce processus créatif est né un album certainement moins immédiat que Cê et peut-être plus difficile d'accès à un public qui ne comprend pas le portugais. Un des concepts abordés est "transamba", à savoir la transcendance du genre samba au moyen d'une certaine déconstruction musicale, magnifiée par l'excellente interprétation de "Incompatibilidade de gênios" de João Bosco. De même, la ville de Rio est un thème récurrent de ce disque, mais un Rio certainement loin des clichés touristiques et plus proche de la réalité socio-économique de la ville, comme dans la superbe "Falso Leblon". Il y a enfin le superbe questionnement politique de "A base de Guantánamo". Ce disque montre, une fois de plus, que Caetano Veloso continue d'être le grand "créateur" de la musique populaire brésilienne. Un artiste toujours à l'avant-guarde des mouvements, un artiste qui transcende sans cesse sa propre inquiétude.


Born in 69
Born in 69
Prix : EUR 13,99

22 internautes sur 25 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Sinclar Minute-Soupe, 12 mai 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Born in 69 (CD)
Avant toutes choses, mettons les choses au point:
1) Oui j'aime la disco et la dance... et non, je n'ai pas honte de ça!
2) Oui Bob Sinclar a prouvé qu'il savait concocter de délicieux grooves au long d'albums bien sympas comme Champs-Elysées ou Paradise et je considère "Kiss my Eyes" de l'album III, un must.
3) Oui je serai toujours reconnaissant à Sinclar d'avoir redoré le blason de Cerrone, qui, dans les années 1970, a produit 4 albums classiques de la disco dont le superbe Supernature...
4) Oui tout allait très bien dans le monde musical de Sinclar jusqu'à ce que "World, hold on" de Western Dream (par ailleurs, un bon CD) devienne un tube planétaire et qu'il se rende compte qu'on peut faire beaucoup de succès en mélangeant rythme dance avec percus ethniques, chant avec raggamuffin et préchi précha écolo/droits de l'homme, très à la mode de nos jours.
Maintenant Sinclar revient avec son nouveau produit: La soupe dance instantanée. Les ingrédients sont simples: beats dance, rythmiques exotiques, chants ragga avec choeurs pour faire joli et samples de tout ce qui nous tombe sous la main, depuis Rappers Delight, jusqu'à Manu Chao, en passant même (et sans aucune honte) par l'ineffable Lambada! Le summum du non-sense est atteint avec la reprise (lounge?) de Mr Tambourine Man qui ne manquera pas de figurer sur la prochaine compil Costes de Pompougnac.
Il y en aura surement beaucoup qui se délecteront avec ce breuvage, mais personnellement mon goût pour la junk food est extrêmement limité.
Mr Sinclar retournez vite à vos fourneaux et préparez-nous quelque chose de plus consistant!
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : May 13, 2009 11:06 PM MEST


Quiet Nights - Edition limitée (Digipack)
Quiet Nights - Edition limitée (Digipack)
Prix : EUR 18,00

43 internautes sur 49 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Les effets du mainstream, 9 avril 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Quiet Nights - Edition limitée (Digipack) (CD)
J'ai eu le plaisir de découvrir Diana Krall avant qu'elle ne devienne une artiste mondialement connue qui cartonne dans les charts de tous les continents. Et si l'on doit se réjouir du succès qu'elle obtient et qui est amplement mérité, on doit cependant regretter qu'il s'accompagne d'une sorte apathie artistique qui ne fait que s'aggraver à chaque nouveau disque. Ainsi, si "The Girl in the Other Room" avait pu paraitre une tentative sympathique, quoique partiellement manquée de renouveler le répertoire en flirtant avec des éléments pop et folk, le CD suivant "From This Moment On" n'était rien d'autre qu'une redite sans surprise des albums précédents et le "Best of" et l'album de Noël n'étaient somme toute rien d'autre que des objets commerciaux. On attendait donc "Quiet Nights" avec un certain espoir d'évolution ou de changement. Malheureusement il n'en est rien. Krall reprend les lignes directrices du CD "The Look of Love" qu'elle assaisone à la sauce Bossa Nova. Bien sûr, l'ensemble est de bon goût, les musiciens sont excellents (entre autre Paulinho da Costa) et les arrangements de Claus Ogerman dans la lignée directe de ses meilleures collaborations avec Tom Jobim. Mais malgré cela (ou peut être justement à cause de cela) l'ensemble paraît terriblement artificiel et a un air de déjà vu. Diana sussure les paroles comme si cela pouvait leur donner plus de sensualité et elle va même jusqu'à massacrer le portugais dans une version bien médiocre de Este seu olhar. Non que je sois puriste mais il faut bien reconnaître que l'ensemble, s'il n'est pas désagréable, est un peu paresseux. Car la musique brésilienne, et la bossa nova plus particulièrement, furent source d'inspiration d'innombrables chanteuses de jazz (entre autre Ella Fitzgerald et Sarah Vaughn) et l'on pourrait espérer que quelqu'un comme Diana Krall essaie de se mesurer à ces monstres sacrés, ce qui n'est pas le cas. Dans le registre "hommage" à la musique brésilienne on est très loin de l'excellent CD Imagina de Karryn Allison et dans le registre Bossa Nova, je me contenterai de réécouter Bossa Nova Stories d'Eliane Elias.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (3) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 6, 2011 10:25 AM CET


Paint Your Face
Paint Your Face
Proposé par sonicplus-fr
Prix : EUR 5,47

8 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 L'été sera chaud!, 8 avril 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Paint Your Face (CD)
Sliimy fait partie de la nouvelle génération de chanteurs pop, sympas, irréverencieux et qui ont sans nul doute une excellente formation musicale. Du Glam Rock à Prince, en passant par Queen, les Sparks ou encore Bowie, Sliimy prouve qu'il a tout compris à l'esprit pop british. Ses chansons sont immédiatemente identifiables, dans le sens où elles ont une qualité mélodique qui fait qu'on se surprend à fredonner la plupart des titres seulement après quelques écoutes. Wake up est un hit instantané mais il n'est pas le seul et il ne serait pas surprenant que Magic Game, Paint Your Face ou encore Trust Me soient sur toutes les ondes cet été. Voilà doc un premier CD qui est une belle surprise et même si on pourra reprocher un style très (trop) identifiable avec ceux de Mika et Lily Allen, il annonce sans aucun doute un futur plus que prometteur.


Point De Suture (Edition limitée)
Point De Suture (Edition limitée)
Proposé par mariejyd
Prix : EUR 24,00

2 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 égale à elle-même, 1 septembre 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Point De Suture (Edition limitée) (CD)
Mylene revient égale à elle-même. Cet album est d'ailleurs, à mon avis, le meilleur résumé de sa carrière car on y retrouve tous les genres qui ont fait son succès jusqu'à aujourd'hui. Des descontructions électros genre Beyond my control (Dégénération, Sextonik), aux complaintes sexy-coquines (appelle mon número), des ballades teintées de spleen (Point de Suture, Si j'avais au moins...), aux duos franco-anglais (Looking for my name), des pops songs (réveiller le monde) aux guitares electriques(Paradis inanimés), rien que Mylene n'ait déjà écrit et chanté auparavant. Malgré cela (ou peut être grâce à cela...) cet album est très agréable, car le savoir-faire de Mylène Farmer et Laurent Boutonnat reste intact quant il s'agit de concocter des mélodies et des refrains entêtants. Un seul reproche, cette horrible pochette. On sait combien Mylène aime le goût de la provoc, mais fallait-il vraiment faire preuve d'un aussi mauvais goût? Comme si la douce Farmer rêvait d'être la fiancée de Chucky!


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6