undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici B01CP0MXG6 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Profil de marcudo > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par marcudo
Classement des meilleurs critiques: 44.416
Votes utiles : 469

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
marcudo "marcudo" (Plan-Les-Ouates)

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8
pixel
Coque en Silicone pour Samsung Galaxy S5 mini - S-Style transparent - Cover PhoneNatic Cubierta + films de protection
Coque en Silicone pour Samsung Galaxy S5 mini - S-Style transparent - Cover PhoneNatic Cubierta + films de protection
Proposé par PhoneNatic
Prix : EUR 5,90

5.0 étoiles sur 5 Rempli complètement son objectif., 29 avril 2016
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Rien a dire. Efficace, facile à mettre et a enlever. Design simple et sympa. A recommander. Pas de prise de tête.


Knocked Out Loaded
Knocked Out Loaded
Prix : EUR 7,17

4.0 étoiles sur 5 Pas désagréable, 27 mai 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Knocked Out Loaded (CD)
Mon premier Album... Forcemment attachant pour reprendre l'expression du précédent commentateur.
La couverture ainsi que le titre de l'album reste personnellement à ce jour un mystère.... Quel sont donc les motivations qui ont pousser à ce choix ?
Amateur du vrai Dylan, passez votre chemin!


A Fool Such As I
A Fool Such As I

16 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Une bonne surprise, 27 mai 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : A Fool Such As I (CD)
Souvent considéré comme l'un des albums de Bob Dylan (lui-même ne semble pas le porter dans son coeur... peut-être pour des raisons de disputes avec sa maison de disque qu'il venait de quitter ?)
les plus médiocre de sa discographie, il est pourtant plaisant à écouter. Il est vrai que l'amateur du Zim est peu indulgent lorsqu'un album est composé de beaucoup de reprises. Ainsi, "Lily of the west", "The ballad of Ira Hayes", "Mr Bojangles", "A fool such as I" et "Spanish is the loving Tongue" sont de bonne facture. j'ai plus de peine avec "Sarah Jane", "Big Yellow Taxi".
La surprise du chef vient de morceaux (plages 10 à 21) qui proviennent de sessions avec Johnny Cash en 1969. Non pas que le contenu est extraordinaire mais plutôt parce qu'il ne semble pas être officiellement publié ailleurs. En tout cas, il ne figure pas sur l'édition originale. Sont présent: "Matchbox", "That's all right Mama", "I walk the line", "Ring of fire" etc..
Donc, si vous n'êtes pas un fan de l'époque du triptique "Bringin It all Back Home", "Highway 61 revisited" et "Blonde on Blonde" de 1965-1966 alors peut-être ce disque est pour vous....


Elvis 75 [Box Set]
Elvis 75 [Box Set]
Prix : EUR 77,24

4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Elvis 75 - Good Rockin' Tonight, 1 février 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Elvis 75 [Box Set] (CD)
Cette compilation sort pour commémorer les 75 ans qu'aurait eu l'artiste le 8 janvier 2010.

Elle retrace toute sa carrière en commençant par les années 1950 qui sont rock 'n roll à souhait puis en continuant la décennie suivante avec des titres plus calmes pour enfin terminer avec les années 1970 dont les chansons abordent des thématiques plus "adulte".

Le premier titre "My Happiness" peut déconcerter l'auditeur mais celui ci n'est présent que parce qu'il fait partie du mythe Presley. En effet, c'est le premier morceau enregistré en 1953 dans le studio "Sun" de Memphis de Sam Phillips qui est célèbre pour la découverte de talents. A la base, le jeune Elvis n'enregistra ce titre que pour l'offrir à sa mère pour son anniversaire et y fut remarqué (pas tout de suite il est vrai..) par la secrétaire du studio. La suite de l'histoire appartient à la légende.

L'ensemble est autrement très cohérent et ne reprend pas forcement que les tubes mais plutôt ceux qui sont représentatif d'une certaine période. Toutefois, la présence de quelques titres n'est pas vraiment requise comme "one sided love affair" ou « Adam and Evil ». On peut évidemment regretter que tel ou tel morceau ne figure pas dans ce box set mais au final disposer d'une centaine de chansons sur une aeuvre qui en compte un peu plus de sept cent c'est déjà pas mal.

La qualité sonore est excellente et je suis sure qu'il y en a pour tout les goût tant Presley a pu être éclectique dans ses choix musicaux. Alors, bonne écoute.


Städte-Atlas Pommern.
Städte-Atlas Pommern.
par Fritz R. Barran
Edition : Cartonné

4.0 étoiles sur 5 Atlas des villes de poméranie, 25 décembre 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Städte-Atlas Pommern. (Cartonné)
Ce livre permet à tous ceux qui ont dû quitter (après 1945) l'ex territoire Allemand de replonger dans leur propres souvenirs d'enfance en repérant/en re-situant des noms de rues ou de lieux qui sont dans la plupart des cas rebaptisés ou qui ont disparus.
Il n'y a, malheureusement, que les villes de moyennes et de grandes importances qui ont l'honneur d'avoir un plan de la ville reproduit dans ce livre.

Les chercheurs ou historiens pourraient également y trouver un intérêt.


That's the Way It Is
That's the Way It Is
Prix : EUR 44,22

13 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 That's the way it is, 26 décembre 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : That's the Way It Is (CD)
Après les albums tout à fait remarquables énumérés ci-dessous :

NBC-Tv special (1968, l'album de la résurrection artistique)
From Elvis in Memphis (1969, THE Album de "blue eyed soul" selon certain)
Elvis In Person (1969, les classiques du rock des années 1950 revisités en concert à Las Vegas)
On Stage (1970, toujours à Las Vegas avec un répertoire élargi)

sort en novembre 1970 « That's the way it is » qui est paru pour accompagner la sortie du film éponyme dans les salles de cinéma. Il ressort sur le label collector FTD en version 2CD. Le premier reprenant essentiellement la séquence du disque originale tandis que le deuxième est composé de prises alternatives, d'essai (rehearsal) et de master « rough mix ». La parution originale de 1970 n'est pas une B.O. en tant que tel car seul « I just can't help believin' » « Patch it up » « You've lost that lovin' feelin' » et « I've lost you » qui sont présent sur le CD apparaissent également dans le film.

Avec des chansons comme « Twenty days and Twenty nights », « How the web was wowen », « You don't have to say you love me », « Just pretend », « The next step is love », «I've lost you» l'album original dégage une tendance plus calme ou « crooner » avec des arrangement parfois un peu lourd. Je l'avoue, ce n'est pas ma tasse de thé.

Toutefois, d'autre titres sont absolument remarquables :

«Mary in the morning » chantée tout en douceur et en sensibilité.
«You've lost that lovin' feelin' » reprise des Righteous Brothers permet à Presley d'y mettre toute sa sensibité personnelle qui vient de ses tripes.
«Bridge over troubled water » - reprise de Simon & Garfunkel - est également une magnifique occasion pour Elvis pour créer une atmosphère dramatique qui monte à chaque seconde qui passe. Le passage que je préfère est lorsqu'il chante vers 3:12 « Sail on silver girl, Sail on by, Your time has come to shine ». C'est un torrent de puissance contenue (qui explose par la suite), d'espoir et de temps meilleur à venir qui envahi tout l'auditeur. « Stranger in the crowd » imprime un rythme soutenu et une mélodie essentiellement crée par la voix. Le titre donne envie de chevaucher/mordre la vie à pleine dent et de dépasser les ennuis temporaires.

Quant à « I just can't help believin », enregistrée en public, le travail de l'ensemble des musiciens de l'orchestre est mis en évidence. L'ensemble semble répétitif quand même.

Le rock «Patch it up» n'a pas d'âme. C'est un morceau raté dont la sauce ne peut que prendre en concert. Mais dans votre salon, c'est une autre histoire...

« The next step is love » n'est pas des meilleurs non plus. A choisir entre les deux je préfère encore ce dernier.

Rien à dire sur la sélection des prises alternatives et des dialogues entre deux prises : Les CD sont bien « construits ». Les rehearsals sont des essais avant les essais en quelques sorte. On comprend les passages qui sont à travailler/répéter pour réussir l'enregistrement.

Le son des prises alternatives est superbe et les mix sont bien fait.

Mais diable, que font « Something » et « Little sister/Get back » sur cette parution ???
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Aug 15, 2014 11:43 AM MEST


Wild in the Country
Wild in the Country
Prix : EUR 43,09

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Wild in the country, 25 décembre 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Wild in the Country (CD)
Cette parution sur le label collector « FTD » ravira surtout ... les collectionneurs avide de posséder jusqu'à l'ultime seconde de ce qui à été enregistré par Presley. Les autres passeront leur chemin.

Certes, ce CD contient des chansons enregistrées en Novembre 1960 où Elvis n'est pas encore engagé dans la mièvrerie navrante qui sévira pendant quelques années et dont l'interprétation des chansons manquera de conviction. Au contraire, sa voix suave, empreinte de velours et séduisante nous invite à l'écoute.

Cependant, ce sont plutôt les titres qui sont un peu en demi-teinte. En effet, les ballades dont les textes sont sans prétention comme « In my way », « Lonely man », « Wild in the country », « Forget me never » ne capte pas l'attention de prime abord. Est-ce dû à leur caractère intimiste ?

Musicalement, on se laisse aisément prendre par la mélodie mais ce n'est pas du même cru qu' « Are you lonesome tonight ? »

Il n'y a que « I slipped, I stumbled, I fell » qui se démarque en se voulant un peu plus rock et dont les paroles sont plus élaborées.

Avec 5 chansons pour remplir un CD, FTD a eu de la chance d'avoir beaucoup de prises alternatives - dont 20 totalement inédites - à disposition pour créer un CD thématique autour de la B.O. du film « Wild in the Country ». Bref, 3 1/ 2 étoiles serait la notation la plus correcte à mon sens.
A propos du film « Wild in the country » (titre en français : Amour sauvage) : il offre à Elvis un rôle tout à fait inhabituel. En effet, Elvis incarne un adolescent avec des problèmes et l'entrainera dans des démêlées non seulement avec la justice mais aussi sentimentales.
A noter également que « Lonely man » et « Forget me never » n'apparaissent pas dans le film car elles ont été coupées lors du montage final du film.


Spirou, le journal d'un ingénu
Spirou, le journal d'un ingénu
par Emile Bravo
Edition : Album

6 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Histoire pas si ingénue que ça, 2 juillet 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Spirou, le journal d'un ingénu (Album)
C'est un superbe album.
L'immersion dans la Belgique de 1938-39 et plus globalement dans l'Europe d'avant les préparatifs de la 2eme guerre mondiale et bien réussie. Les dessins reflètent fidèlement l'époque.
Le scénario réaliste et véritable m'a procuré des sentiments variés tout au long de ses planches d'une forte intensité que je ne croyais pas probable provenant d'une BD.
Beaucoup de monde en prend pour son grade : les lâches, les hypocrites, les cyniques, les profiteurs, les haristos nationaliste et j'en passe.
Du coté des "bons" il y a Spirou qui est courageux mais dont tout le monde profite de sa naïveté. Il y a aussi un Boxeur réputé qui est un remède miracle contre les cons. Il y a aussi M. Dewilde - chef réceptionniste - un modèle de droiture et de tolérance.
Enfin, on découvre Fantasio comme journaliste « People » avant l'heure pas vraiment méchant et complètement déconsidéré par ses pairs de la rédaction.
Les clins d'aeil à Tintin sont manifestes. Cela va du dessin au type d'aventure. Même le nom Tintin est à plusieurs reprises évoqué.

Ce qui me désole le plus c'est le comportement humain décrit (dénoncé ?) dans cette BD qui n'a pas vraiment évolué depuis lors malgré les résultats que l'on connaît. Les exemples récents n'en manquent pas.

Un des meilleures Spirou dont la suite chronologique de « Journal de l'Ingénu » pourrait être « Le dictateur et le champignon », « Z comme Zorglub », « L'ombre du Z » voire même « QRN à Bretzelburg » qui décrivent les dérives des systèmes totalitaires. Reste que « Journal de l'Ingénu » est celui qui à le message le plus fort.


Elvis Viva Las Vegas
Elvis Viva Las Vegas
Prix : EUR 23,41

10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Du tout bon, 29 mars 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Elvis Viva Las Vegas (Audio CD)
Cette compilation composée de deux CD comporte exclusivement des enregistrements en public d'Elvis à Las Vegas en 1969, 1970 et 1972. Disons le tout de suite : il s'agit l'une de sa meilleure période artistique et vocale.

Durant cette période à Las Vegas les concerts faisaient partie d'une série de représentation qui s'étalaient sur un mois avec deux concerts pas jour : un vers 20 H15 (soyons précis !!:-)) communément appelé « Dinner Show » et l'autre vers 24h00 « Midnight show ». Ces séries (ou saison) de représentations sont dans le monde des fans de Presley numérotées (de 1 à 15) et ont tous leurs caractéristiques particulières.

La série de représentation no 1 de juillet 1969 à août 1969 (CD no 2, concert inédit complet) est la plus rock. Beaucoup de titres des années 1955-1958 sont repris : « Blue Suede shoes », « I got a woman », « All shook up », « Jailhouse Rock », "Heartbreak hotel", "Hound dog", "Mystery train" en sont un parfait exemple. Quelque titres apparaissent de son répertoires plus récent comme "Memories", "In the ghetto", et "Suspicious minds" dont les mélodies sont plus élaborées et résonnent moins comme du rock primal.

Pendant la série no 2 (CD 1, plage 2 à 7) de janvier à février 1970, Elvis interprète des chansons un peu plus sophistiquées et les année 1950 sont moins présentent. Néanmoins, l'énergie est bien présente. Des chansons nouvelles apparaissent dans sont répertoire comme les ballades « The wonder of you » et « Let it me be », des rocks comme « See see rider », « Polk salad annie », « Proud mary » et « Walk a mile in my shoes ».

La série no 3 d'Août 1970 à septembre 1970 (CD 1. plages 8 à 14) est considérée majoritairement par les fans comme la plus aboutie. Le répertoire d'Elvis devient très éclectique, les arrangements deviennent sophistiqués comme « I just can't help believing », « Bridge over troubled water », « You don't have to say you love me », « You've lost that loving feeling ». Certains trouvent pourtant que les arrangements sont parfois trop pompeux ou tout simplement que c'est trop parfait !!

La série de représentation no 6 de janvier à février 1972 (CD 1 plage 15-19) offre des chansons plus tourmentées qui reflètent les problèmes de vie privée qui allait déboucher sur son divorce avec Priscilla. Même si cela ne se remarque pas immédiatement, Elvis semble plus vouloir être l'élément vocal d'un groupe que d'être seul en première ligne portant l'ensemble du concert sur ses épaules. Sa voix est d'ailleurs plus soutenue par l'harmonie avec l'un de ses choristes et, d'une manière plus générale, les choristes sont plus présents.

En conclusion, c'est un superbe package pour les fans comme pour ceux qui veulent découvrir Presley. De plus, le son est bon. Petite précision pour les puristes : « Walk a mile in my shoes » qui est d'ailleurs l'une de mes préférées sur cette compil, provient de la saison 3 bien que Elvis l'a introduite dans son répertoire dans la saison 2. « Viva Las Vegas » de la B.O. du film éponyme n'est repris qu'en raison d'être un des hymnes à la ville des jeux mais artistiquement n'a rien à faire dans cette compilation. Enfin « Patch it up » aurait pû être aisément remplacée par un titre meilleur. Si vous n'avez pas ce double CD, courrez l'acheter
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Jul 29, 2008 1:27 PM MEST


Girls Girls Girls
Girls Girls Girls
Prix : EUR 45,86

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Girls! Girls! Girls! FTD, 13 janvier 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Girls Girls Girls (CD)
Vu le nombre très limités des enregistrements inédits qui ont survécus pour ce film, le label collector Follow that dream a dû faire tous les fonds de tiroirs pour trouver assez d'inédits afin de sortir un CD entièrement consacré à la B.O. du film « Girls, Girls, Girls ».

En effet, aucune prise alternative des titres suivants n'est disponible : « Girls, Girls, Girls », « I don't want to », « Return to sender », « Because of love », « Song of the shrimp », 'The walls have ears', 'We're coming loaded'.

Il y a des 'pseudo' inédits :
'Earth boy' est la version du film et non celle enregistrée en studio.
Pareil pour « I don't wanna be tied » (avec un rapiéçage des prises 8 et 10 studio)

Les inédits se limitent aux titres suivants : « Mama » (beaucoup de prises!), « A boy like me, a girl like you » (prises 1,2,3,4), « Thanks to the rolling sea' (prises 3 et 10), 'Where do you come from' (prise 13), 'We'll be together' (prises 8 et 10), 'Plantation rock' (prise 17).

Toutes ces chansons de la B.O. sont sans prétention. Seul « Return to sender" sort vraiment du lot. 'Girls, Girls, Girls', We'll be together', 'Song of the shrimp' et 'A boy like me, a girl like you'sont sympas et m'interpellent parfois également au gré de mon humeur :-).

Reste qu'Elvis s'implique vocalement à 150 pct ce qui n'est pas le cas de bon nombre de B.O. qu'il a fait. Je dirai même plus : Il y a eu franchement pire !!


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8