Profil de xflament > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par xflament
Classement des meilleurs critiques: 1.387.639
Votes utiles : 23

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
"xflament"

Afficher :  
Page : 1
pixel
Diamond dogs
Diamond dogs
Prix : EUR 9,99

23 internautes sur 25 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 CHEF D'OEUVRE, 25 mars 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Diamond dogs (CD)
L'album le plus envoutant de David Bowie, d'une richesse musicale incroyable. Puissant, sensuel, sombre et bigarré.
La chanson-titre de l'album, mêlant rock et texte ésotérique, est délicieusement malsaine.
La "trilogie" 'Sweet Thing/Candidate/Sweet Thing (Reprise)' est FA-BU-LEU-SE ! S'il ne devait rester qu'une chanson de Bowie, je choisirais celle-ci. Une chanson épique, ouvertement sexuelle, desespérée qui alterne les mouvements musicaux, qui nous permet d'admirer les différents registres de voix de Mr Bowie, tour à tour caressante et sombre.
Déboule alors le fameux 'Rebel Rebel', sympathique mais plutôt hors sujet dans l'album.
L'album continue avec 'Rock'n'Roll with me' qui évoque un peu Lennon. Pas vraiment une chanson essentielle...
Puis on repart dans les profondeurs sombres de l'album avec 'We are the dead'. Sublime et suave avec un Bowie écorché vif, ne parvenant pas à reprendre son souffle dans sa longue plainte.
'1984' fait un peu figure d'ovni avec ses rythmiques disco. A l'instar de la chanson Diamond Dogs, on est saisi par le contraste entre les rythmes flamboyants et la noirceur du propos. Très malsain et franchement jouissif!
L'allusion (explicite) au 1984 qui a inspiré l'album trouve son dernier écho avec 'Big Brother', chanson prophétique à grand renfort de choeurs et nappes de trompettes.
L'apnée dans l'univers glauque de Hunger City s'achève sur les rythmes quasi-tribaux de The Chant of the ever circling skeletal family. Vous pensiez être au bout de vos surprises ? Vous vous trompiez...
Cet album est à mon sens l'oeuvre la plus riche et la plus aboutie de Bowie. Intense et apocalyptique... Indispensable, quoi!


Page : 1