undrgrnd Cliquez ici Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_GWeek16Q2 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Profil de YN > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par YN
Classement des meilleurs critiques: 4.313
Votes utiles : 349

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
YN

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6
pixel
Les Jumeaux Tuttle : étudient - La Loi
Les Jumeaux Tuttle : étudient - La Loi
par Connor Boyack
Edition : Poche
Prix : EUR 9,26

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Pas mal..., 13 décembre 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Jumeaux Tuttle : étudient - La Loi (Poche)
Ce petit livre illustré vise à initier des enfants de 5 à 11 ans au pamphlet de Frédéric Bastiat de 1850 intitulé "La Loi". Il le fait en racontant l'histoire de deux jumeaux de neuf ans qui doivent, pour un devoir de classe, "interviewer quelqu'un de sage". Les deux enfants le font en allant visiter leur voisin "déjà âgé" Fred, qui les initie aux idées de l'essai de Bastiat. Sont ainsi abordés les concepts de droits naturels des individus (donnés ici par Dieu, les deux enfants allant à l'église avec leurs parents), d'intervention publique en vue de protéger ces droits (à la vie, à la liberté et à la propriété), de rôle de l'État, de responsabilité, d'assistance volontaire (non forcée), de vol, de législation, de "spoliation légale" et ses conséquences, etc. Le passage le plus important peut-être du livre est celui où, reprenant Bastiat, Fred explique aux deux enfants que si une législation permet à l'État (ses agents) de faire quelque chose qu'une personne n'a pas le droit de faire au regard des droits naturels, alors ce n'est pas une vraie législation (et celle-ci n'est pas légitime). Implicite est ici la philosophie légale de Frédéric Bastiat qu'on peut résumer ainsi : les seules fonctions légitimes de l'État sont la protection de la vie, de la liberté et de la propriété ; tous les autres usages de la législation sont illégitimes car utiliser celle-ci dans tout autre but bénéficierait à une partie aux dépens d'une autre partie, ce qui conduirait à une injustice. Ce livre pour enfants n'aborde pas le sujet du fonctionnement de la démocratie représentative, ce qu'on peut regretter. Mais il faut faire simple et court, et, dans l'ensemble, le travail de simplification est assez bon.


Contre le droit au travail
Contre le droit au travail
par Alexis de Tocqueville
Edition : Broché
Prix : EUR 13,50

4.0 étoiles sur 5 Actuel et annonciateur, 5 octobre 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Contre le droit au travail (Broché)
À la suite de la révolution française de 1848, remarquable et étonnant discours d'Alexis de Tocqueville à l'Assemblée constituante prononcé en septembre 1848 contre l'adjonction d'un article ouvrant un "droit au travail" au projet de nouvelle Constitution. L'instauration d'un tel "droit à" conduirait selon Tocqueville à une véritable socialisation de l'économie française, une collectivisation que dénonce avec force l'aristocrate d'esprit libéral et qui serait une porte ouverte au socialisme. Tocqueville en profite pour dire tout le mal qu'il pense de ce dernier ou encore des écoles socialistes telles qu'il les distinguait à l'époque. Pour lui, le socialisme a notamment pour traits caractéristiques d'être (a) "une attaque tantôt directe, tantôt indirecte, mais toujours continue aux principes mêmes de la propriété individuelle" et (b) "une défiance profonde de la liberté, de la raison humaine", "un profond mépris pour l'individu pris en lui-même, à l'état d'homme", "une tentative continue, variée, incessante, pour mutiler, pour écourter, pour gêner la liberté humaine de toutes les manières" -- d'où l'affirmation selon laquelle le "socialisme est une des formes de l'esclavage" (notes de travail préparatoires au discours en fin de volume). Tocqueville défend les valeurs de la Révolution française de 1789 et de la démocratie ("la liberté combinée avec l'égalité" alors que le socialisme, "c'est l'égalité sans la liberté") et explique pourquoi le régime politique et social défendu par les socialistes n'est pas si éloigné de l'Ancien Régime. Le discours et les notes sont étonnantes pour au moins deux raisons : (a) l'actualité du point de vue de Tocqueville près de 170 ans plus tard, au regard notamment de l'important interventionnisme français sur le ou les marchés du travail ; (b) avec un socialisme posé par Marx comme préalable au communisme, Tocqueville apparaît comme un redoutable oiseau de mauvaise augure relativement aux terribles méfaits que produira le communisme quelques décennies plus tard en matière de violation des "droits naturels et imprescriptibles de l'homme", à savoir "la liberté, la propriété, la sûreté, et la résistance à l'oppression."


Buffalo
Buffalo
Prix : EUR 191,27

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Lorsque Frank et Vinnie jouent ensemble..., 30 août 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Buffalo (CD)
Ces deux CD proposent la totalité du concert donné le 25 octobre 1980 à Buffalo (New York) par Frank Zappa et son groupe d'alors composé d'Arthur Barrow, Vinnie Colaiuta, Bob Harris, Tommy Mars, Steve Vai, Ray White et Ike Willis. On trouve facilement sur la Toile la liste des vingt-six titres de cet album de 2h20 sorti en avril 2007, un peu plus de treize ans après la mort du musicien américain (le choix de publier cet enregistrement sonore n'est donc pas de lui). Le groupe et les morceaux sont principalement rock, le style musical variant parfois. Le son est de qualité variable mais plutôt bon dans l'ensemble. Au-delà de l'anecdotique oubli des paroles par Zappa sur le morceau "Honey, Don't You Want a Man Like Me?" et de son guère intéressant monologue intitulé "The "Real World" Thematic Extrapolations", l'intérêt musical principal de l'album est dû à la présence sur scène de Vinnie Colaiuta, batteur énergique, omniprésent et époustouflant du début à la fin du concert. L'album est en effet enrichi de plusieurs solos de guitare de Zappa ("Pick Me, I'm Clean", "Chunga's Revenge", "Easy Meat", "Andy", "City of Tiny Lites" et le second solo de guitare de "The Torture Never Stops"), occasions pour les deux musiciens de faire preuve d'une incroyable joute musicale empathique, réciproque et polyrythmique faisant de ces solos des petites perles singulières venant embellir, dans la collection Zappa, les éléments composant notamment le triple album-ovni intitulé Shut Up 'n Play Yer Guitar, sorti en 1981. Il semble bien que Zappa ait affirmé un jour que Colaiuta était, parmi tous les batteurs qui ont joué avec lui, son préféré. On le comprend mieux à l'écoute de cet album.


Petit traité d'anti-écologie: à l'usage des lecteurs méchants
Petit traité d'anti-écologie: à l'usage des lecteurs méchants
par H16
Edition : Broché
Prix : EUR 9,00

12 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Pas mal..., 14 juillet 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Petit traité d'anti-écologie: à l'usage des lecteurs méchants (Broché)
Le blogueur h16 dresse un petit "tableau" critique de l'écologisme moderne. Précisément de ce qu'il appelle l'"écologie médiatique" contemporaine et mondialisée, cette "manne" pour la presse, politisée et catastrophiste, "angle indispensable pour vendre de la reformation de société, du constructivisme sociétal ou de la culpabilisation en dosettes faciles à injecter." L'auteur développe son libelle non conformiste en trois temps : en décrivant d'abord les "manœuvres" qui "se cachent derrière le réchauffement climatique" "d'origine anthropique", en analysant ensuite les stratégies malthusiennes et terrorisantes des prophètes (souvent anciens rouges devenus) verts du manque prochain d'énergies pour l'humanité, en brossant enfin la tribu des Fluffies, ces êtres tout doux souvent d'obédience socialo-altermondialiste-bisou qui savent mieux que vous comment vous devez mener votre vie au quotidien pour -- rien que ça et sans rire -- sauver la planète.

Dans le chapitre premier, parmi d'autres choses, h16 ridiculise les prédictions alarmistes de l'ONU en 2005 sur les prétendus "réfugiés climatiques" (si-si, souvenez-vous, au moins 50 millions en cinq ans étaient prévus) guère trouvables dix ans plus tard, prédictions que l'ONU a fait disparaître de son site Internet et qui n'ont pas été dénoncées dans la presse francophone, d'après h16. Ce dernier ridiculise aussi (mais trop brièvement) les "prophéties catastrophistes" d'Al Gore qui a prédit la fonte totale de la calotte arctique en 2013... euh non, en 2014 plutôt... euh non, en 2019 en fait, etc., sachant que le "réchauffement climatique" n'a plus lieu depuis seize ans maintenant (mince !) -- ce qui incite à beaucoup d'humilité sur ce qu'on est capable de comprendre aujourd'hui du climat terrestre et de son évolution, humilité qui ne caractérise évidemment pas les interventionnistes de tout poil trop heureux d'avoir trouvé dans le "réchauffement climatique" un nouveau prétexte.

Dans le chapitre suivant, h16 rappelle que, malgré tout ce qui est affirmé et repris quotidiennement dans les médias, nous ne sommes pas prêts de manquer d'énergie, qu'elle soit de nature gazière, pétrolière ou nucléaire, et que "le seul obstacle à" son exploitation pour le bien-être matériel de l'humanité "n'est pas technologique, technique, économique ou même environnemental" ; il "est exclusivement politique."

Le dernier chapitre aborde l'activité des Fluffies définis plus haut dont les différentes catégories sont précisées de manière lucide et plaisante (même si l'une d'entre elles a sur le dos voire la conscience la mort de millions d'êtres humains du fait de l'interdiction du DDT (ça marche aussi, hélas, pour les OGM)) mais on aimerait un peu plus de faits critiques et précis et un peu moins de moquerie. Bien entendu, c'est une question d'humeur...

Ce petit livre amusant, anticonformiste, caustique et au sujet trop rare est salutaire car il rappelle qu'il convient d'être vigilant et critique sur ce qu'on lit, voit ou entend dans les médias chaque jour de la part des partisans de l'écologisme. Il est toutefois trop court (c'est bien sûr la collection des Belles Lettres qui veut ça) et composé d'un peu trop de passages un peu bâclés plus railleurs que destructeurs, des passages dont le contenu pourrait précisément être remplacé par davantage d'éléments solides venant conforter la thèse utile de l'auteur. Dommage !
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Dec 2, 2015 8:37 AM CET


The Essential Hayek (English Edition)
The Essential Hayek (English Edition)
Prix : EUR 0,00

4.0 étoiles sur 5 Une introduction plutôt bonne aux idées de Hayek, 28 juin 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Essential Hayek (English Edition) (Format Kindle)
Bon connaisseur des travaux de Friedrich Hayek, l'auteur se propose d'expliquer de manière claire, simple et concise l'essentiel de dix des idées économiques et politiques les plus importantes de l'économiste et philosophe d'origine autrichienne. Il le fait en dix petits chapitres, tous introduits par une citation tirée d'un texte de Hayek. Ces idées portent sur l'échange volontaire, les prix comme sources d'information, l'ordre spontané, l'économie de marché, la "rule of law", la distinction entre loi et législation, la "route de la servitude", les expansions économiques et leur contraire, l'inflation, le défi de vivre dans une société moderne et le fait que les idées ont des conséquences. (Notez qu'il existe un site internet associé à ce livre sur lequel se trouvent notamment une petite biographie de Hayek et quelques vidéos illustrant plusieurs chapitres du livre.) Bien sûr, l'objectif de l'auteur est difficile mais il s'en sort plutôt bien.


In Barcelona
In Barcelona
DVD ~ Frank Zappa

4.0 étoiles sur 5 Wow!, 2 avril 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : In Barcelona (DVD)
Voici en vidéo le "meilleur groupe que vous n'ayez jamais entendu dans votre vie", pour reprendre le titre-qualificatif d'un album de Frank Zappa sorti en 1991 (écouter aussi les deux autres albums live intitulés Broadway The Hard Way et Make A Jazz Noise Here). Et, en effet, il est difficile de ne pas être très impressionné par la performance de ce groupe de (disons) rock qui, en plus, profite d'être sur scène pour aussi s'amuser. Ces douze musiciens sortent du commun et interprètent de belles compositions de Zappa (mention spéciale pour "Strictly Genteel" (même si le trompettiste est fatigué !)) en plus de quelques reprises comme le "Boléro" (Maurice Ravel), "Whipping Post" (The Allman Brothers Band) ou "I Am The Walrus" (The Beatles). Tiré peut-être d'une copie VHS, la partie filmée est pas mal et le son est moyen, en particulier la section des cuivres au moment des solos, avec, parfois des micro-coupures. Mais ce concert de plus deux heures à Barcelone du 17 mai 1988 est superbe. Ci-dessous la liste complète des titres joués : The Black Page #2 ; Packard Goose / Royal March From "L'Histoire Du Soldat" / Theme From "The Bartok Piano Concerto" ; Sharleena ; Bamboozled By Love ; Black Napkins ; When The Lie's So Big ; Planet Of The Baritone Women ; Any Kind Of Pain ; Jesus Thinks You're A Jerk ; Sofa #1 ; Find Her Finer ; Big Swifty ; I Ain't Got No Heart ; Love Of My Life ; The Torture Never Stops, Part 1 / Theme From "Bonanza" / Lonesome Cowboy Burt / The Torture Never Stops, Part 2 ; Boléro ; Watermelon In Easter Hay ; Whipping Post ; I Am The Walrus ; The Illinois Enema Bandit ; Strictly Genteel.


Globalization
Globalization
par Donald J. Boudreaux
Edition : Relié
Prix : EUR 56,21

5.0 étoiles sur 5 Une bonne introduction à la mondialisation (et au commerce international), 8 mars 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Globalization (Relié)
Publiée fin décembre 2007, c'est une bonne introduction -- claire, didactique, relativement non technique, favorable et étayée -- au processus qu'est la mondialisation, c'est-à-dire, pour l'auteur et avec raison, au "progrès de la coopération humaine entre les frontières nationales".

L'auteur, Donald J. Boudreaux, un économiste américain, définit et décrit d'abord le processus avec une intéressante perspective historique, puis il explique pourquoi la mondialisation a été et est si importante dans l'amélioration relativement récente et considérable du bien-être matériel de l'humanité prise dans son ensemble.

Faisant le lien et reprenant les contributions d'Adam Smith et de David Ricardo, Boudreaux explique ensuite pourquoi et comment les individus échangent entre eux ou commercent tout en se spécialisant (division du travail), ce processus reposant sur les mêmes forces individuelles à l'intérieur des frontières politico-historiques d'un pays donné ou entre personnes de pays séparés par de telles délimitations.

Dans le chapitre suivant, Boudreaux traite la question des effets que la mondialisation ou encore le commerce international produit sur l'emploi et sur les niveaux de salaire de l'économie (ouverte) d'un pays donné. Il montre, de manière plutôt persuasive, qu'à long terme aucun effet défavorable n'est envisageable.

Le chapitre qui suit permet à Boudreaux de discréditer différents arguments invoqués par divers groupes de pression contre le libre-échange international ou, en d'autres termes, en faveur du protectionnisme : dumping et prix prédateurs, firmes étrangères subventionnées par leurs pouvoirs publics, industries naissantes, "exception culturelle", défense nationale, etc.

Le chapitre suivant (le moins aisé à lire et pourtant fondamental) traite de la balance commerciale et des déficits commerciaux, que Boudreaux prend soin de bien définir. Parmi plusieurs choses, il explique pourquoi, dans le domaine des échanges internationaux, il n'y a pas de raisons de s'inquiéter de l'existence et des conséquences économiques négatives d'un soi-disant "déficit commercial" (sur ce point, voir aussi la conclusion du livre) et pourquoi la nationalité des consommateurs, épargnants et investisseurs n'a, économiquement, pas d'importance (autrement dit, "les frontières politiques n'ont aucun sens économique"). Quelle(s) différence(s) peut-il en effet bien y avoir économiquement entre une transaction entre un habitant de Villeneuve-d'Ascq et un habitant (français) de Tourcoing et une transaction entre un habitant de Villeneuve-d'Ascq et un habitant (belge) de Tournai, sachant que, dans les deux cas, les deux villes ont situées à égale distance ?! (sur ce point, voir aussi la conclusion du livre)

Enfin, avant de conclure en faveur de la mondialisation tout en montrant simplement l'incohérence des antimondialistes, Boudreaux propose, après avoir rappelé quelques méfaits du protectionnisme (ou isolationnisme économique), une analyse économique du processus politique conduisant au protectionnisme. Puis il traite de manière critique des différents institutions et organismes internationaux qui ont été mis en place au cours du siècle dernier pour limiter le recours au protectionnisme par les pays du globe et développer les échanges internationaux.

Cet ouvrage, qui pourrait aussi faire office de manuel introductif d'économie internationale, est remarquable.


Le Dernier fantôme de l'Opéra
Le Dernier fantôme de l'Opéra
par Alain Germain
Edition : Broché
Prix : EUR 7,95

4.0 étoiles sur 5 Un bon moment de lecture, 28 février 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Dernier fantôme de l'Opéra (Broché)
C'est un livre destiné aux jeunes lecteurs (disons, à partir de 11-12 ans) mais qu'un adulte peut tout à fait apprécier -- le genre de petit livre qu'on emprunte en douce sur la table de chevet de son gosse, une fois qu'il s'est endormi. À la limite du fantastique, le livre conte l'aventure de l'auteur, dans son propre rôle de responsable d'une exposition de costumes de scène au printemps 1995, et de son neveu Thomas, 13 ans, au sein du Palais Garnier. À l'impulsion de Thomas, qui a lu tout récemment "Le Fantôme de l'Opéra", tous deux mènent une véritable enquête pour savoir si, oui ou non, ce fantôme a jamais existé (avant lecture, il est plutôt recommandé de connaître l'histoire du roman de Gaston Leroux ainsi qu'un peu son histoire de France contemporaine). L'investigation s'enrichit de faits bizarres simultanés venant entretenir le mystère et le suspense : un ouvrier qui tombe curieusement d'un échafaudage du bâtiment alors en travaux, un chapeau et une stagiaire qui disparaissent, des archives de l'opéra au contenu étrange, la mission obscure de la vieille fille Mademoiselle Jammes, une sculpture féminine dont l'un des seins..., etc. Parfois drôle, l'histoire découvre de manière instructive les coulisses et secrets du célèbre bâtiment, renvoie discrètement à nombre d'œuvres et d'artistes lyriques et chorégraphiques, les personnages y sont attachants, les notes de bas de page bienvenues, et le dénouement est simple et touchant. Malgré une première de couverture peu conforme, c'est un petit roman d'aventures qui devrait plaire aux adolescents à qui il est destiné et qui pourrait aussi les conduire à lire ou relire ensuite "Le Fantôme de l'Opéra" de Gaston Leroux.


Road Tapes Vol. 2. Helsinki 1973
Road Tapes Vol. 2. Helsinki 1973

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Une rareté, 24 décembre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Road Tapes Vol. 2. Helsinki 1973 (CD)
C'est un double CD des concerts rock/blues/jazz/improvisés/zappaïens de Frank Zappa et les Mothers of Invention enregistrés à Helsinki les 23 et 24 août 1973, un album sorti en novembre 2013, après la mort du compositeur américain. L'un des intérêts de cet album est la rareté qu'est la composition des très bons musiciens sur scène, à savoir George Duke (claviers et voix), Bruce Fowler (trombone), Tom Fowler (guitare basse), Ralph Humphrey (batterie et percussions), Jean-Luc Ponty (violon), Ian Underwood (clarinette basse, clarinette, flûte traversière et synthétiseur), Ruth Underwood (percussions) et Zappa (guitare électrique, voix et percussions). Les compositions suivantes s'y trouvent, une partie ayant été réarrangée en raison de la présence de Ponty (autre intérêt) : "The Eric Dolphy Memorial Barbecue", "Kung Fu", "Penguin In Bondage", "Exercise #4", "Dog Breath", "The Dog Breath Variations", "Uncle Meat", "RDNZL", "Montana", (extrait des paroles de "Po-Jama People"), "Dupree's Paradise", "Village Of The Sun", "Echidna's Arf (Of You)", "Don't You Ever Wash That Thing?", "Big Swifty", "Farther O'Blivion" et "Brown Shoes Don't Make It". Au son de bonne qualité, l'album dure au total deux heures vingt minutes et offre d'excellentes compositions (aux tempos parfois plus lents que d'habitude) enrichies de nombreux solos variés. Mention spéciale pour la présence du titre rare "Farther O'Blivion", une de mes compositions préférées de Zappa.


The Cartoon Introduction to Climate Change
The Cartoon Introduction to Climate Change
par Grady Klein
Edition : Broché
Prix : EUR 18,80

4.0 étoiles sur 5 Vraiment remarquable même si pas assez d'économie, 13 septembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Cartoon Introduction to Climate Change (Broché)
Peut-on parler de science et d'économie du changement climatique à des non-spécialistes de manière à la fois sérieuse et amusante ? C'est l’objectif visé par cette bande dessinée introductive pleine de gags et on peut dire que c'est réussi, notamment parce qu'elle incite le lecteur à approfondir tel ou tel thème abordé. La bande dessinée se divise en trois parties, toutes instructives et passionnantes. En gros, les deux premières (observations et prédictions) parlent principalement de science du changement climatique alors que la troisième partie parle essentiellement d'économie (actions). Les deux premières parties abordent ainsi l'histoire du climat terrestre, le dioxyde de carbone, les énergies entrante et sortante, le rôle de l’eau, l'effet de serre, le réchauffement climatique, l'acidification des océans et l'incertitude -- et vous avez l'impression de comprendre ces sujets techniques ! De même pour la partie économique avec des sujets techniques comme la tragédie des communaux, les réglementations directes, les taxes carbone et les systèmes de plafonnement et d'échanges de droits ou permis d'émission de dioxyde de carbone ("cap and trade"). Seul petit regret : que cette partie économique apparaisse courte en n'abordant pas des questions comme l'analyse coûts-bénéfices, les taux d'actualisation, la couverture et les coûts assurantiels ou l'effet mondial de réglementations nationales (sur ce point, lire justement l'échange en ligne de mai-juin 2014 entre le blogueur Bryan Caplan et l'un des deux auteurs de la bande dessinée, Yoram Bauman). Bien sûr, traiter ces questions aurait alourdi un ouvrage qui fait déjà 205 pages ; il a fallu faire des compromis.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6