undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres
Profil de Arrakis > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Arrakis
Classement des meilleurs critiques: 8.580
Votes utiles : 24

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Arrakis

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8
pixel
H.G. Wells: First Citizen of the Future
H.G. Wells: First Citizen of the Future
par Keith Ferrell
Edition : Relié

4.0 étoiles sur 5 Bonne présentation pour lecteur adolescent, 13 août 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : H.G. Wells: First Citizen of the Future (Relié)
Le livre de Keith Ferrell est plutôt bien construit et couvre les grandes lignes de la vie et de l'œuvre de H.G. Wells. Il se lit bien et la prose est claire. Une bonne introduction pour un jeune lecteur.


A Fair Maiden
A Fair Maiden
Prix : EUR 8,28

4.0 étoiles sur 5 Intense mais inégal, 13 août 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : A Fair Maiden (Format Kindle)
Ce court récit se construit autour de deux parties d'inégales intensités qui laissent un petit goût d'inachevé à ce bon roman de Joyce Carol Oates. La première partie est très réussie et très prenante. Elle joue avec brio sur l'ambiguïté des personnages principaux, Katya et Kidden, entremêlant leurs actes, leurs envies, leurs interprétations, leurs bribes de mémoire personnelle, ou d'histoire sociale et familiale. Pour Oates, tout est ambigüe, nos actions ne sont pas le simple reflet de nos émotions ou de nos pensées, et elle creuse avec finesse sur cet écart pour maintenir un suspens incroyable. La deuxième moitié ne parvient pas à conserver cette force narrative et la fin du roman n'est qu'à moitié convaincante. A lire tout de même car Oates est vraiment une excellente romancière contemporaine.


The Waterfall
The Waterfall
par Margaret Drabble
Edition : Broché

2.0 étoiles sur 5 Un éveil sans conviction..., 3 août 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Waterfall (Broché)
Histoire d'un adultère et d'un éveil à l'amour, "The Waterfall" n'est pas très convaincant. Au niveau formel, deux récits s'entrecroisent. Le premier "objectif" à la troisième personne, le second "personnel" se veut le commentaire par Jane Gray ( l'héroïne) de son histoire. Mais les deux récits ne se complètent pas spécialement et l'introspection à laquelle se livre Jane tend au verbiage, à un autodénigrement assommant, et le roman n'arrive jamais à nous intéresser. Margaret Drabble n'est pas un écrivain sans talent et certains (trop rares) passages pouvaient me faire espérer que "quelque chose" allait enfin advenir. Mais cet espoir est resté vain jusqu'au dénouement : un "awakening" sans grande consistance là aussi.


H.G.Wells in the Cinema
H.G.Wells in the Cinema
par Alan Wykes
Edition : Relié

3.0 étoiles sur 5 Pas incontournable, 2 août 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : H.G.Wells in the Cinema (Relié)
Le livre donne un panorama des films inspirés de Wells jusqu'aux années 70 et des éléments sur la vision qu'il pouvait avoir du cinéma. Mais le livre montre vite ses limites et ne nous passionne pas beaucoup.


The Interpreter
The Interpreter
par John M Musser Professor of French Alice Kaplan
Edition : Relié

5.0 étoiles sur 5 Sur les pas de Louis Guilloux, 2 août 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Interpreter (Relié)
Après la libération de Saint-Brieuc à l'été 1944, Louis Guilloux est engagé comme interprète par l'armée américaine. Il parle couramment anglais et fut le traducteur du romancier afro-américain Claude McKay. Cette expérience, il en rendra compte bien plus tard dans son récit "OK Joe". Sobre et pudique, le texte de Guilloux témoigne sans emphase d'une armée américaine marquée par la ségrégation. Alice Kaplan retrace son histoire et redonne chair aux personnages qui hante le récit : James Hendricks et George Whittington. A travers, leurs procès et leur biographie, Alice Kaplan laisse apparaître toute l'ambiguïté d'une Amérique en guerre contre le nazisme et travaillée toujours par ses propres démons. C'est aussi pour le lecteur français une fenêtre ouverte sur la Bretagne de la Libération.


Les Confessions : Livres 1 à 6
Les Confessions : Livres 1 à 6
par Jean-Jacques Rousseau
Edition : Poche
Prix : EUR 4,10

3.0 étoiles sur 5 Style brillant mais des longueurs..., 2 août 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Confessions : Livres 1 à 6 (Poche)
Les premiers livres se lisent avec bonheur. L'enfance, l'adolescence, l'éveil des sentiments sont abordés dans un style direct et brillant. Mais la deuxième partie des Confessions sombrent dans les méandres de son sentiment de persécution et le lecteur perd le fil du récit. Autant le récit de son individualité en construction de la première partie enchante la lecture, l'individualité suspicieuse et morose de la deuxième partie finit par ennuyer car alors manque un autre aspect de l'autobiographie : parler de soi pour parler de la société de son temps, parler de soi comme être social. Dommage que l'auteur du "Contrat Social" n'ait pas exploré cette voie.


La notion de culture dans les sciences sociales
La notion de culture dans les sciences sociales
par Denys Cuche
Edition : Broché
Prix : EUR 13,00

5.0 étoiles sur 5 Lu et relu, 1 août 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : La notion de culture dans les sciences sociales (Broché)
Un petit bijou de clarté (même si le livre est dense) pour comprendre le concept de "culture" dans les sciences sociales. La première partie qui suit l'évolution de la définition de la culture en anthropologie est très éclairante. On comprend mieux l'apport du relativisme qui permit aux ethnologues de tenter d'appréhender les cultures amérindiennes (pour Boas par exemple) de l'intérieur en évitant d'y introduire d'emblée les catégories de leurs propres cultures. Là est toute la tension de cette notion de culture, outil de connaissance qui est aussi affirmation identitaire potentiellement porteuse de préjugés ethnocentriques.


The Unredeemed Captive: A Family Story from Early America
The Unredeemed Captive: A Family Story from Early America
par John Demos
Edition : Relié

5.0 étoiles sur 5 Une famille entre deux mondes, 1 août 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Unredeemed Captive: A Family Story from Early America (Relié)
A partir de documents d'archives utilisés avec talent, l'historien John Demos nous raconte l'histoire d'une famille séparée par les conséquences d'un raid franco-indien sur le village frontalier de Deerfield en 1704. Si les parents, le pasteur et sa femme, retrouvent après plus de deux ans de captivité la Nouvelle-Angleterre, leur fille Eunice reste derrière eux, adoptée dans une famille Mohawk. Demos suit les tentatives de la famille pour retrouver l'enfant et la sauver, corps et âme. Car la frontière est multiforme. Elle oppose la France et l'Angleterre, le protestantisme et le catholicisme, le monde des amérindiens et celui des colons puritains. Mais Eunice n'est bientôt plus une simple captive, elle est devenue une Mohawk. Le livre abonde de détails narratifs qui le rendent particulièrement vivant (voire dur quand le récit suit au plus près le raid et la marche forcée des prisonniers vers la Nouvelle-France) et nous permet d'explorer les contours d'une histoire familiale dans l'Amérique du xviii siècle.


The First Men in the Moon
The First Men in the Moon
par H.G. Wells
Edition : Broché
Prix : EUR 8,21

5.0 étoiles sur 5 Wells dans la Lune..., 31 juillet 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The First Men in the Moon (Broché)
Roman le plus extravagant des meilleurs récits de science-fiction de H.G. Wells," The First men in the Moon" est ingénieusement construit et nous entraine à vive allure dans les méandres de la société sélénite. Le brio de Wells est d'alterner des scènes d'action ou humoristiques à des spéculations scientifico-philosophiques plus ou moins fantaisistes. En feignant de croire à ses explications pseudo-scientifiques sur l'existence d'une fine atmosphère qui revit chaque jour sur la face cachée de la Lune, on peut se laisser prendre le temps d'une lecture à l'étrangeté de la fourmilière souterraine qui nous mène littéralement "dans" la Lune.


The Man Who Found the Missing Link: The Extraordinary Life of Eugene Dubois
The Man Who Found the Missing Link: The Extraordinary Life of Eugene Dubois
par Pat Shipman
Edition : Relié

3.0 étoiles sur 5 L'homme du pithécanthrope, 31 juillet 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Eugene Dubois est un chaînon important de l'histoire de la paléontologie. Brillant anatomiste ayant travaillé sur l'évolution du larynx, il décide de s'engager dans l'armée néerlandaise comme médecin pour partir explorer les fossiles sur l'île de Java. Partant des théories de l'évolutionniste allemand Ernst Haeckel qui pour des raisons principalement raciales soutenait que l'homme n'avait pas pu évoluer en Afrique mais en Asie (autre foyer de primates avec l'Orang-outang), Dubois réussit par un volontarisme incroyable à découvrir quelques ossements fossiles de ce qu'il nommera le pithécanthrope, appelé aussi rapidement "l'homme de Java", et qui deviendra plus tard l'homo erectus. Ses découvertes, objet de lourdes controverses psychologiquement destructrices pour Dubois, ne seront validées définitivement que longtemps après ses fouilles de 1894. Le livre offre un intéressant portrait de ce scientifique méconnu mais j'aurai préféré un livre un peu plus "académique".


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8