Profil de clara > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par clara
Classement des meilleurs critiques: 1.320
Votes utiles : 441

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
clara

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9
pixel
L'étrange disparition d'Esme Lennox
L'étrange disparition d'Esme Lennox
par Maggie O'FARRELL
Edition : Poche
Prix : EUR 8,10

1 internaute sur 3 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 remarquable, 24 juin 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'étrange disparition d'Esme Lennox (Poche)
Iris est contactée par l'hôpital psychiatrique lui indiquant qu'une de ses parentes y est internée. L'hôpital fermant ses portes, le directeur souhaite savoir si Iris peut s'occuper d'Esme Lennox, la saeur de sa grand-mère. La jeune femme n'est pas au bout de ses surprises car sa grand-mère paternelle ne lui a jamais parlée de cette saeur internée depuis soixante ans. Iris rencontre Esme et décide de l'héberger chez elle. Une grand-mère atteinte d'Alzeimer, un père décédé alors qu'elle n'était qu'une enfant, Iris n'a personne pour lui fournir des explications.

Ah, quel plaisir de lire à nouveau Maggie O'Farrell ! Dès les premières lignes, j'ai été captivée par ce roman et je ne l'ai pas lâché ! Esme et sa soeur ainée Kitty ont passé leur enfance en Inde. A la mort de leur petit frère, leurs parents ont décidé de revenir à Edimboug en Ecosse. Esme a du mal à se plier aux règles, aux convenances de la bonne société de ces années 1930. A seize ans, elle est internée sans que ses parents s'y opposent. Et il s'agit de cette même Esme que l'on retrouve soixante ans plus tard. Une femme âgée goûtant avec joie et maladresse à la liberté aux côté d'Iris et qui refoule sa peur d'être internée à nouveau. Iris se pose des questions au sujet d'Esme. Pourquoi a-t-elle internée ? Y avait il une raison et si oui : Esme est-elle folle ? Petit à petit, la confiance s'établit entre elles. Habilement construit, alternant passé et présent, le roman nous livre le récit d'une troisième personne. Mais, je n'en dis pas plus !

Au fil des pages, la vérité se dessine. D'abord floue puis distincte et odieuse.
J'ai lu ce roman d'une seule traite ! Comme dans Cette main qui a pris la mienne, j'ai été ferrée par l'écriture et le style de Maggie O'Farrell. Un livre fort et très bien mené sur un thème effroyable...


Deux filles sur le toit
Deux filles sur le toit
par Alice Kuipers
Edition : Broché
Prix : EUR 13,70

4.0 étoiles sur 5 une belle lecture !, 24 juin 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Deux filles sur le toit (Broché)
Premier roman d'Alice Kuipers que je lis et j'ai été très agréablement surprise ! J'appréhendais les bons sentiments ou la guimauve à excès, que nenni ! La vie de Sophie s'est effondrée brutalement. Sur les conseils de sa thérapeute, elle tient un journal intime. Et il s'agit de ce journal que l'on découvre. Sophie a perdu sa saeur ainée Emily. Au début du livre, on ne sait pas dans quelles circonstances. Mais à travers le journal de Sophie, on ressent que la cause de sa mort a touché de nombreuses personnes. La mère de Sophie n'a pas réussi à surmonter ce drame. Elle est devenue l'ombre d'elle-même et passe toutes ses journées dans sa chambre. Mère et fille ne communiquent plus ou n'y arrivent plus. Partagée entre la colère, la révolte et la culpabilité, Sophie est tout simplement d'une jeune fille perdue. Comment vivre après le décès de sa saeur ? Malgré les apparences, Sophie n'y arrive pas plus que sa mère. Sa peur la bloque et l'empêche d'ouvrir les yeux. La complicité qui liait Sophie à Abigail, sa meilleure amie, n'est plus qu'un souvenir. Sophie est également une adolescente et il s'agit de mille petits détails qui nous le rappellent. L'écriture et à la poésie vont aider Sophie à accepter ce passé douloureux et à entamer son travail de deuil.

Sans mièvrerie, sur un ton juste, il s'agit d'un livre touchant qui démontre ô combien les mots et l'écriture aident ...


La première fois, on pardonne
La première fois, on pardonne
par Ahmed Kalouaz
Edition : Broché
Prix : EUR 9,20

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 saisissant..., 24 juin 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : La première fois, on pardonne (Broché)
Elodie, une collégienne, habite chez sa grand-mère depuis le début des vacances scolaires. Elle aime regarder les albums photos. Elle essaie d'y chercher des traces d'un bonheur, de comprendre pourquoi et comment son père est devenu violent. Sur les photos comme dans la vie, sa mère faisait comme si de rien n'était. Pour cacher l'inavouable, la honte.

En feuilletant l'album photo, Elodie se rappelle de sa petite enfance. Sur les photos de sa mère, il y a des sourires. Masques qui dissimulent une souffrance, les coups portés par son mari et les insultes. Elodie s'était inventée une histoire de renard, à elle rien qu'à elle. Une échappatoire quand la nuit tombée, elle guettait en retenant sa respiration les cris étouffés de sa mère. Une situation dont elle n'a jamais réussi à parler avec sa saeur ainée. Les souvenirs remontent à la surface: les non-dits, l'indifférence du voisinage qui préférait de pas voir. Elodie voudrait comprendre, trouver l'origine de cette violence malgré les moments de bonheur. Sentiments paradoxaux où l'amour pour son père côtoie la culpabilité qu'elle ressent. La mère d'Elodie est partie dans un foyer pour femmes battues. Elle a enfin réussi à franchir ce cap de prendre une décision et de partir. Maintenant, c'est à Elodie de se reconstruire.

91 pages et les larmes aux yeux... Parce que ce livre est écrit avec pudeur, beaucoup de finesse et de sensibilité. Pas de pathos, non juste les faits et les ressentis si bien décrits.


La reine des mots
La reine des mots
par Armand Cabasson
Edition : Broché
Prix : EUR 11,50

1 internaute sur 5 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 A lire !, 20 juin 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : La reine des mots (Broché)
Jenny est une adolescente sans histoire dans une famille sans problème. Jusqu'au jour où elle provoque intentionnellement une inondation au lycée. Ses parents sont convoqués et Jenny voit la psychologue scolaire. Pour l'aider à aller mieux, Jenny consulte un psychiatre. Elle apprend que ses parents vont divorcer et elle devra surmonter cette épreuve.

Jenny est une élève intelligente, douée et cultivée. Son père est professeur de maths à Polytechnique et une mère professeur de français. Jenny est une grande lectrice passionnée d'où son surnom. Elle s'est toujours bien entendue avec ses parents. La reine des mots est un surnom qui lui a été donné par sa mère avec qui elle partage la passion de la lecture. D'un tempérament vif, elle a le sens des réparties. Elle aime également avoir le dernier mot (ne l'oublions pas l'ado modèle n'existe pas...). Et quand elle parle de ses lectures, de son rapport aux livres, il s'agit d'un réel plaisir. Mais, par moments, j'ai eu l'impression d'avoir plus à faire à une collégienne de 13 ans qu'à une lycéenne surdouée âgée de 15 ans. Le psychiatre qu'elle consulte est bien loin de l'image terne, autoritaire et froide que l'on peut s'en faire. Avec lui, Jenny et ses parents vont apprendre à résoudre les problèmes. Le rôle du psychiatre montre combien ces médecins peuvent aider et j'ai beaucoup aimé les échanges avec Jenny.
Même si certaines longueurs m'ont dérangée, j'ai apprécié cette lecture !


Les reliques
Les reliques
par Jeanne Benameur
Edition : Poche
Prix : EUR 6,60

7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 magnifique !, 20 juin 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les reliques (Poche)
Ils sont trois : Hésior, le magicien, Zeppo, le clown, et Nabaltar, le soigneur de fauves. Trois hommes âgés que le monde du cirque a abandonnés. Ils vivent dans une cabane à la lisière du monde des hommes. Leur amour pour Mira la trapéziste les a soudés à jamais. Lien indéfectible que rien ou personne ne peut briser. Mira est décédée mais leur amour lui est bien vivant. Un amour sans limite. Le plus beau et le plus fou. Quand l'absence de Mira est trop forte, ils déterrent la malle. Temple protecteur de leur trésor : le dernier costume de scène de Mira.

En choisissant Jeanne Benameur, j'étais certaine de vivre un moment magique et précieux. Hors du temps, enveloppée dans une bulle, je me suis laissée porter par l'écriture. Une écriture d'une extrême concision qui insuffle de la poésie et une grâce délicate aux mots. Hésior, Zeppo et Nabaltar vivent désormais en marge du monde, un monde qui n'est par le leur. Ils veillent l'un sur l'autre unis par leur amour pour Mira. Pour lui rendre hommage, ils fabriquent avec un bout d'étoffe des reliques. Objets de culte qu'ils enterrent dans des endroits choisis. La piste aux étoiles bat dans leur caeur, coule dans leur sang. Quand Mira volait dans les airs, c'était leur amour que les petits et grands admiraient.

Je n'en dirai pas plus pour ne pas briser l'intensité de ce texte hommage lyrique aux gens du cirque, à ceux qui nous font rêver et à l'amour. Il s'agit d'une lecture forte et magnifique ! Et, j'ai refermé ce livre remplie d'émotions...


Crépuscule irlandais
Crépuscule irlandais
par Edna O'Brien
Edition : Broché
Prix : EUR 24,35

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 consufion et longueurs..., 20 juin 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Crépuscule irlandais (Broché)
Le récit s'ouvre sur Dilly qui met en ordre sa maison avant de partir pour Dublin pour être hospitalisée. Malade, elle attend la visite de sa fille Eleanora. La jeune femme est partie très jeune à Londres où elle est devenue une auteure dont les écrits dérangent. Quand elle se rend au chevet de sa mère, elle reste peu de temps et oublie dans sa précipitation son journal intime. Dilly va découvrir combien elle et se fille se ressemblent.

Il m'a fallu un temps d'adaptation pour me faire à cette écriture rêche. Une écriture qui colle au plus après de cette campagne Irlandaise soumise à la dureté. Dilly y a toujours vécu sauf durant quelques mois. Une période durant laquelle elle a voulu tenter sa chance aux Etats-Unis. L'espoir de réussir une vie là-bas a pris l'eau et elle rentrée au pays. Peu de temps après, elle s'est mariée et a remisé au placard tous ses rêves. J'étais enthousiaste à l'idée de lire ce roman. Les relations mère-fille, des vies de femmes en Irlande : autant de thèmes que j'affectionne et qui sont au centre de ce roman. Si le début du livre m'est apparu limpide, la multiplication narrative m'a laissée sur le bas côté. Les sentiments réciproques de Dilly et Eleanora sont sans cesse masqués par le bouclier de la pudeur, les non-dits et l'incompréhension marquent leur relation.Entre les lettres écrites par Dilly à sa fille (postées ou non) les souvenirs de Dilly , le journal d'Eleanora, j'ai avancé à l'aveuglette et je me suis égarée (pour ne pas dire perdue!).

Il y a de très beaux passages mais ils sont noyés dans des longueurs qui ont eu raison du peu d'enthousiasme qu'il me restait. Dommage ...


Un silence de clairière
Un silence de clairière
par David Thomas
Edition : Broché
Prix : EUR 15,20

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 A découvrir surtout pour l'écriture., 16 juin 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Un silence de clairière (Broché)
Adrien, quadragénaire, se remet en question. Ecrivain peu ou pas reconnu, son couple bat de l'aile et son dernier livre est un flop. Il décide de partir à la recherche de son frère ainé Paul qui est son opposé. Si Adrien aime le confort de sa vie de bobo parisien, Paul est parti depuis vingt ans à la découverte du monde et de la nature.

Même si les thèmes abordés ne sont pas nouveaux, ce livre mérite qu'on s'y attarde. Car l'écriture de David Thomas donne une dimension singulière à ce qui aurait peu avoir un goût de déjà lu. Un style vif, incisif et qui interpelle le lecteur. Pour une lecture tranquille bien au chaud dans ses chaussons, il faudra repasser... La vie d'Adrien prend l'eau, une vie confortable, aisée mais où il n'a plus goût à rien. Entre les séances chez le psy où il s'endort (pour 80 Euros de l'heure), les remarques de sa femme, Adrien pense que retrouver son frère l'aidera. Son voyage le conduit en Suède, loin de tout, au caeur d'une forêt. Le récit est émaillé des souvenirs d'enfance et son admiration pour Paul.

David Thomas nous dépeint le portait d'un homme qui use d'une autodérision percutante ! Sans apitoiement, les réflexions sur son couple et sa vie sont souvent acides. En plus de sa quête pour aller mieux, il nous offre un regard très incisif sur notre société et nos modes de vie. Mon seul bémol : j'ai trouvé que certains points étaient un peu survolés ...


Les yeux au ciel
Les yeux au ciel
par Karine Reysset
Edition : Broché
Prix : EUR 17,20

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 une impression de déjà lu..., 10 juin 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les yeux au ciel (Broché)
Pour les soixante-dix ans de Noé, Marianne son épouse organise une fête. A cette occasion, les enfants et les petits-enfants viennent passer quelques jours en Bretagne.
Dans ce récit polyphonique se déroulant sur six jours, on se glisse à tour de rôle dans la peau de chacun. Une famille où Achille, le fils aîné issu du premier mariage de Noé se sent toujours à l'écart. Il a fait le voyage depuis les Etats-Unis avec ses triplés mais sans Beth ce qui convient à tout le monde. Lena se sent épuisée. Mère de deux jeunes enfants, elle oscille entre la mélancolie et la tristesse. Achille, considéré toujours comme un irresponsable est venu avec sa nouvelle copine du moment. Sa fille Scarlett, 13 ans, est élevée par Noé et Marianne depuis son plus jeune âge. Et enfin, il y a la cadette Stella qui se pose des questions sur sa place dans la famille. Sa naissance est survenue peu de temps après la mort tragique de Violette. La saeur qu'elle n'a jamais connue, celle dont personne n'ose parler.
Sans tout dévoiler, entre souvenirs d'enfance et retrouvailles, chacun apparaît avec ses doutes et ses bleus à l'âme. et ce sont des adultes qui cherchent du réconfort dans leur famille.

Il s'agit d'une lecture agréable mais je reste avec une impression de déjà lu.


Sobibor
Sobibor
par Jean Molla
Edition : Broché
Prix : EUR 9,50

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 intelligent et poignant, 9 juin 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sobibor (Broché)
Emma, 17 ans est tombée dans la spirale de l'anorexie. Le régime pour perdre quelques rondeurs s'est transformé en une maîtrise totale de son cops : manger et se faire vomir. Un soir, elle entend sa grand-mère Mamouchka parler durant son sommeil d'une certaine Eva Hirschbaum, de Jacques et de Sobibor. Lorsqu'Emma questionne sa grand-mère, celle-ci se montre réticente. Mamouchka, malade, décède et Emma découvre le journal de bord de Jacques Desroches caché dans les vêtements de Mamouchka. Jacques Desroches était un français qui s'est engagé auprès des Allemands durant la seconde guerre mondiale et Sobibor est le nom d'un camp d'extermination en Pologne.

Voilà un livre jeunesse comme je les aime : intelligent et porteur de réflexions ! Comme le dit l'auteur dans sa postface, il s'agit d'un livre sur l'après. Sur la mémoire. Sur le mensonge. Sur cette lame de fond qui n'en finit pas d'avancer. Sur le silence.

L'anorexie d'Emma trouve son point de départ dans un régime puis s'ancre dans le temps. Ses parents ne voient pas ou ne veulent pas voir son état. Très proche de sa grand-mère Mamouchka, Emma est très affectée par son décès. Dans le cahier de bord de Jacques Desroches, il s'agit de l'idéologie Nazie, de Sobibor et les convois de juifs qui viennent y mourir. Autant de mots, de descriptions qui prennent à la gorge. Mais, Emma va découvrir un secret de famille bien tenu. Un secret impensable. Emma va comprendre d'où vient ce poids qu'elle porte et elle va se retrouver face à des questions dont les réponses peuvent bouleverser plus d'une vie.

Très bien construit, je n'ai pas une seule seconde imaginé ce secret. Le cercle vicieux de l'anorexie y est très bien décrit et le personnage d'Emma m'a touchée.

J'ai lu ce livre en apnée totale. Les non-dits, la guerre et ses atrocités, l'horreur des camps, la responsabilités des actes passés sont autant de sujets traités dans ce livre fort et poignant ! Je ne peux que le conseiller ...
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Jan 18, 2013 1:45 PM CET


Visages Entre les Lignes
Visages Entre les Lignes
par Catherine Leblanc
Edition : Broché

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 une belle découverte !, 8 juin 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Visages Entre les Lignes (Broché)
La quatrième de couverture indique que ce nouvelles ont été composées à partir de quelques mots trouvés dans la presse. Des existences modifiées et résumées dans un faits divers ou dans un entrefilet de quelques lignes.
De Bagdad sous les bombes à un pays de l'Est, de la France à un pays d'Afrique, Catherine Leblanc nous fait partager les rêves, les espoirs ou les désillusions de ses personnages. Un jeune adolescent est épris de liberté et se réfugie dans l'écriture, une femme se bat pour la sauvegarde des arbres au pied de son immeuble, un homme a une peur bleue du vendredi 13, un humanitaire se débat avec les moyens du bord dans sa léproserie, une jeune fille pousse son père alcoolique dans les escaliers et la chute lui est fatale. Voici quelques uns des personnages que l'on suit dans ces nouvelles. Des personnages différents, attachants ou qui nous poussent à nous interroger. Ce ne sont pas les chutes qui importent dans ce recueil mais le déroulement de la nouvelle et l'écriture. D'ailleurs, le titre sied à merveille ! Visages entres les lignes car l'écriture de Catherine Leblanc prend des tournures différentes, change de ton et colle au plus près des personnages. Elle se fait poétique, charrie les remords et l'amour sous toute ses formes!

Je suis passée par l'arc en ciel des émotions : certains de ces textes m'ont laissé sonnée, d'autres m'ont émue. Une belle découverte !!!!


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9