undrgrnd Cliquez ici Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_GWeek16Q2 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Profil de lectrice anglophone > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par lectrice anglo...
Classement des meilleurs critiques: 3.038
Votes utiles : 159

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
lectrice anglophone

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-14
pixel
The Lost
The Lost
par Daniel Mendelsohn
Edition : Broché
Prix : EUR 12,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Devoir de mémoire mais trop de digressions, 29 octobre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Lost (Broché)
Je me sens un peu honteuse de ne pas donner cinq étoiles à un livre qui traite de l'indicible horreur de l'Holocauste, mais je vais essayer d'expliquer mes raisons. Mon édition -- difficile à lire à cause de la typographie et le papier (pourtant je lis au moins trois livres par semaine), les photos sont trop petites et surtout sans légendes (Pourquoi?) Le style -- l'auteur, admirateur de Proust, nous entraine dans des labyrinthes, qu'on peut admirer mais qui n'aident pas le lecteur dans sa quête à lui: se sentir proche des habitants de cette petite ville, maintenant en Ukraine. J'ai cru comprendre que ce style "à tiroirs" doit en partie ses origines à la tradition orale yiddish.
Surtout, dans des passages entiers, l'auteur analyse et commente l'Ancien Testament. Ces réflexions auraient plus leur place dans des revues spécialisées ou des cours universitaires. Ils sont écrits entièrement en italiques, donc encore plus difficiles à lire; j'ai fini par ne plus les lire du tout. L'auteur part dans des digressions -- sur les mathématiques, sur l'histoire intellectuelle juive, etc. alors que le lecteur est avant tout intéressé par le sort de ces six personnes. Et enfin il y a trop de répétitions -- sur le temps, la mémoire, la famille... ces analyses philosophiques font partie de ses objectifs en écrivant le livre mais il fallait un sérieux travail avec son éditeur pour rendre le tout plus digeste et surtout pour atteindre l'autre objectif -- redonner vie à cette famille disparue.
Je vais finir par le côté positif -- un énorme travail de recherche (la généalogie n'est pas facile). Par moments le livre ressemble à un roman policier avec ces fausses pistes, ces rencontres fortuites. Et en lisant "The Lost" quand on ressent une très forte émotion ou un sentiment de révolte, quand on se sent sur ses propres lèvres un petit sourire face à une scène douce-amère, quand l'auteur oublie son rôle de professeur de lettres classiques et critique littéraire plutôt content de lui et devient tout simplement un observateur de la nature humaine qui a connu dans son adolescence des jeunes filles comme la belle Frydka et les "beaux gosses" du quartier comme son "copain" polonais, on se dit qu'on a eu raison de persévérer.
Pour conclure on se rend compte que la mémoire est très fragile, que les liens entre les générations doivent être conservés à tout prix, que toute histoire familiale doit être transmise. Et je voulais juste dire que j'ai lu récemment un autre livre sur la mémoire et la famille "The Hare with Amber Eyes"; les deux auteurs citent Virgile "Sunt lacrimae rerum" et "A La Recherche du Temps Perdu".


The Hare With Amber Eyes: A Hidden Inheritance
The Hare With Amber Eyes: A Hidden Inheritance
par Edmund de Waal
Edition : Broché
Prix : EUR 11,48

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Magnifique !, 26 octobre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Hare With Amber Eyes: A Hidden Inheritance (Broché)
Je suis d'accord avec les autres commentaires. Ce livre est absolument passionnant, traitant comme dit l'auteur " my family... memory,... myself.. small Japanese things". Il pourrait dire aussi l'Histoire car avec ces petits objets, les netsuke, comme guide nous traversons le 19ème et le 20ème siècle: Paris, Vienne, Tokyo, Odessa. L'auteur, artiste céramiste, descend d'une grande famille de banquiers juifs, les Ephrussi originaires de la Russie des Tsars, dont la fortune et les collections sont spoliées par les Nazis. Ces netsuke faisant partie à l'origine de la collection de Charles Ephrussi, critique d'art, collectionneur, mécène, "dandy" fréquentant les peintres, les écrivains et les salons parisiens de "La Belle Epoque" sont sauvés de justesse des Nazis par une femme de chambre autrichienne.
On ne peut qu'être ému par cette saga familiale même si aucun membre de sa propre famille n'a jamais entretenu une correspondance avec Rilke,(Elisabeth Ephrussi) ou conservé dans sa bibliothèque de précieux incunables (Victor Ephrussi) même si aucun cousin n'a figuré dans un tableau peint par Renoir ou dans l'oeuvre de Proust (Charles Ephrussi)!


Music & Silence
Music & Silence
par Rose Tremain
Edition : Broché
Prix : EUR 11,53

4.0 étoiles sur 5 A la recherche de l'harmonie parfaite, 24 octobre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Music & Silence (Broché)
Après "Restoration" et sa suite "Merivel: A Man of his Time" nous sommes à nouveau avec Rose Tremain au 17ème siècle, ici à la cour de Christian IV roi du Danemark et on peut dire que ça ne ressemble pas du tout à la cour du Roi Soleil !!
Arrive un musicien anglais Peter Claire au visage d'ange qui doit essayer de réconforter par sa musique un roi victime de cruelles douleurs intestinales, de cauchemars et de dépressions, trompé par son épouse morganatique et dont le royaume est au bord de la faillite. Voilà que commence la quête du roi pour trouver de la perfection dans ses affaires privées et publiques -- malheureusement pour lui il n'y a pas de Colbert pour développer sainement le commerce et l'industrie. Et dans sa vie privée, quoi faire contre Kirsten, femme adultère dévergondée mais aussi dangereuse intrigante ? Je vous laisse découvrir son idée à elle de la perfection !!
Ce roman se développe autour de la musique, non pas par des descriptions des morceaux joués par Claire et l'orchestre de chambre, mais dans la construction même du roman, tout en point et contrepoint: la lumière et l'obscurité, (les jeux de lumière et d'ombre comme dans des tableaux du 17ème siècle), les rêves et la réalité, la perfection et la médiocrité, l'ascension et la descente, le blanc et le noir, le bien et le mal...
Le roman s'approche aussi des contes de fée (nous sommes bien au pays de Hans Christian Andersen!) en présence d'une cruelle marâtre, d'une méchante reine, d'un trésor caché, d'un enfant maltraité, petit "lutin" aux pouvoirs presque magiques...
La prose de Rose Tremain n'est jamais prétentieuse ou lassante, toujours élégante et travaillée, montant en crescendo comme la musique du titre. La force de ce roman entraine également pour moi une petite faiblesse car avec toute cette foule de personnages et plusieurs intrigues qui s'entremêlent on ne peut pas s'intéresser avec la même intensité à tout. En ce qui concerne les personnages, le plus abouti, c'est Kirsten, à qui l'auteure donne "le mot de la fin"! Je recommande ce très beau livre mais dans les romans dits " historiques" de Ms Tremain j'ai une préférence pour "Restoration" et "Merivel: A Man of his Time", romans que j'ai mentionnés plus haut.


Power of the Dog
Power of the Dog
par Savage
Edition : Broché
Prix : EUR 10,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Tragédie grecque au pied des Rocheuses, 9 octobre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Power of the Dog (Broché)
Les années 1920, le Montana au pied des Rocheuses, un ranch, le plus important du coin, sur les terres qui accueillaient jadis les indiens Shoshones, deux frères, l'un, Phil Burbank , beau et intelligent mais cruel, cynique et impitoyable, l'autre, George, silencieux et lent. Quand George épouse Rose, la veuve d'un médecin qui s'est suicidé, et l'installe au ranch avec son fils Peter, adolescent solitaire et studieux, la tension monte entre les protagonistes avec toute l'implacabilité d'une tragédie ancienne. L'auteur décrit avec tellement de précision le drame qui se noue que le lecteur est parfois obligé de prendre un peu de recul pour souffler.
Oui, Thomas Savage est un styliste remarquable que des critiques comme Annie Proulx compare avec Hemingway et Steinbeck. Les paysages (ici les magnifiques panoramas de l'Ouest américain) jouent un rôle prépondérant dans l'histoire: la flore ("the fields thick with purple lupine that waved and billowed in the breeze like water") la faune ("the watery cry of the kildeer at twilight") les phénomènes de la nature, ("the dark gray thunderheads that reared high over the mountains and lumbered like grizzlies across the sky").
Le roman est ancré dans la vie du ranch, depuis la toute première scène de castration du bétail pour se mettre dans le "vif" du sujet !! Thomas Savage sait de quoi il parle car il a passé sa jeunesse dans le ranch de son beau-père; il connait aussi les petites villes du Montana comme Faulkner connaissait les petites villes du Sud.
Je recommande ce roman, puissant et dur, où la psychologie des personnages, surtout celle de Phil, être complexe, patron parmi ses cowboys dont l'âme cache un lourd secret, est traitée avec maitrise par un auteur au sommet de son art, roman d'une beauté à vous couper le souffle !!


Mauvais garçons
Mauvais garçons
par Linwood BARCLAY
Edition : Broché
Prix : EUR 21,00

8 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Ne perdez pas votre temps !, 4 octobre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mauvais garçons (Broché)
Amateurs de romans policiers et thrillers, passez votre chemin. J'en ai abandonné la lecture au bout d'une centaine de pages; il ne se passait rien. Mais si -- au petit déjeuner des discussions entre le héros et sa femme sur la nécessité d'acheter une nouvelle voiture, des chamailleries entre ados, dignes d'une "sitcom".
Je me rends bien compte que l'auteur veut nous présenter un anti-héros un peu dépassé par les événements, le tout dans un style déjanté, mais pour moi c'était beaucoup trop lent, d'où mon manque d'enthousiasme .
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Oct 2, 2014 7:28 PM MEST


Bad Guys
Bad Guys
par Linwood Barclay
Edition : Poche
Prix : EUR 7,45

1.0 étoiles sur 5 Don't waste your time !, 4 octobre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bad Guys (Poche)
Crime novel and thriller fans don't be bothered with this novel!! I read about a hundred pages and just could not finish it; nothing was happening. Well yes, things were happening at the breakfast table -- discussion between the hero and his wife about the neccessity of buying a new car, bantering between two teenagers straight out of a "sitcom".
I do realize what the author was trying to do with a quirky anti hero but the novel was just too slow.


Eve Green
Eve Green
par Susan Fletcher
Edition : Broché
Prix : EUR 10,89

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Roman remarquable, 30 septembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Eve Green (Broché)
Je suis en admiration devant cette auteure; j'adore la musique de ses phrases, la poésie de ses descriptions et l'analyse très subtile et émouvante de ses personnages -- ici Evangeline, que l'on découvre à deux périodes , gamine de huit ans, orpheline chez ses grands parents au Pays de Galles et jeune femme enceinte de son premier enfant. C'est une belle rousse à la chevelure impressionnante (est-ce que l'auteure serait rouquine, elle aussi !!) Evie découvre la vie dans cette ferme où on vit au rythme des saisons, la nature environnante , ses fleurs, ses rivières, ses marécages. Mais tout n'est pas rose; certains des habitants des environs sont carrément mis à l'index et une autre gamine disparait mystérieusement.
L'auteure développe avec beaucoup d'émotion les thèmes éternels sur l'enfance: la perte de l'innocence et la recherche de ses racines.
Je recommande sans hésiter ce livre, le premier roman de Susan Fletcher, récompensé par un prix en Grande Bretagne et je redis mon enthousiasme pour "Oystercatchers" et "Corrag" (ou "Witch Light") par la même auteure.


The Way I Found Her
The Way I Found Her
par Rose Tremain
Edition : Broché
Prix : EUR 8,18

3.0 étoiles sur 5 Roman d'apprentissage, 12 septembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Way I Found Her (Broché)
L'été de ses treize ans Lewis Little part à la découverte de Paris avec sa mère, la belle et distante Alice, qui doit travailler sur la traduction d'un roman écrit par une française d'origine russe Valentina, la quarantaine épanouie. Avec ses balades dans Paris et dans l'intimité de sa petite chambre de bonne sous les toits Lewis (ou Louis) découvre la vie, l'amour, les choix qu'on doit faire pour devenir adulte. Ici on est en plein dans le genre littéraire aussi éternel que la littérature elle-même: le roman d'apprentissage. Et là, l'auteure est en pleine réussite d'autant plus que Lewis découvre par hasard chez un bouquiniste un exemplaire de "Le Grande Meaulnes". Lewis tombe sous le charme de ce livre et en même temps sous le charme de la fascinante Valentina et commence à éprouver une véritable passion pour elle. Dans la deuxième partie le roman prend un tout autre tournant et on part dans une enquête policière illustrée par "Crime et Châtiment", enquête menée par Lewis avec l'aide d'un voisin. Et malheureusement dans la troisième partie ça devient carrément rocambolesque et invraisemblable.
J'ai bien aimé la première partie où on voit Paris à travers les yeux de ce jeune britannique. Certaines choses comme le système pour canaliser l'eau dans la rue à l'aide de "tapis enroulés" l'intriguent !! Son réveil à la sexualité, ses rencontres avec des personnages hauts en couleur -- une bonne originaire du Bénin, un couvreur philosophe... sont très bien rendus. Mais pour la suite je trouvais que ça "ne tenait pas la route".
Par la même auteure j'ai beaucoup aimé le merveilleux personnage de Merivel dans "Restoration" et "Merivel: A Man of his Time.
"The Road Home" est très émouvant aussi. Je recommande sans hésiter ces trois romans, mais pour celui que je viens de lire j'ai des réserves.


When God was a Rabbit
When God was a Rabbit
par Sarah Winman
Edition : Broché
Prix : EUR 7,70

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Agaçant; incroyablement mal écrit, 9 septembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : When God was a Rabbit (Broché)
Je ne supporte pas ce livre. C'est vrai que ça débutait pas trop mal -- une histoire sur des relations familiales -- je commençais à penser à une ambiance à la Kate Atkinson mais j'ai vite changé d'avis . Je n'arrivais pas à m'intéresser à Elly et sa famille -- trop "politically correct". Car la gamine est entourée de gays et de lesbiennes sans que personne ne trouve à redire (on n'est dans les années 70 et je pense que cette tolérance n'était pas vraiment présente à cette époque.) Les scènes où on est censé rire me gênaient plutôt qu'autre chose et je n'éprouvais aucune émotion là ou l'auteure mettait le paquet. Le style est forcé, les comparaisons sont parfois franchement ridicules . On a une sorte de listing d'évènements des 40 dernières années -- "Tu étais où quand John Lennon est mort? et Lady Di ?" "Et les Twin Towers ?" etc, etc. Quant aux thèmes il nous faut des cancers, des violences conjugales, de la pédophilie, etc, etc
Je l'ai quand même fini en lisant la deuxième partie (Elly adulte) en diagonale mais vous avez compris, je ne recommanderai pas ce roman et je ne lirai pas d'autres livres par cette auteure. Elle aurait dû laisser ce pauvre lapin finir tranquillement sa carotte sans nous infliger de telles idioties!!


The Personal History of Rachel DuPree
The Personal History of Rachel DuPree
par Ann Weisgarber
Edition : Broché
Prix : EUR 10,53

5.0 étoiles sur 5 Roman émouvant; sujet original, 8 septembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Personal History of Rachel DuPree (Broché)
Je pensais pas mal connaitre l'Ouest américain et l'époque des "homesteaders" (colons auxquels le gouvernement cédait des terrains à certaines conditions) mais j'ignorais qu'il y avait parmi ces pionniers des noirs. Pour moi, dans la région que l'auteure évoque il y avait surtout des norvégiens, des allemands (en particulier ce qu'on appelle "German Russians" ou allemands de la Volga) et des personnes originaires de l'ancien empire austro-hongrois. Mais ce sont des afro-américains que Ms Weisgarber, dont c'est le premier roman, nous montre ici. Rachel, jeune cuisinière dans une pension de famille de Chicago, accepte un "arrangement" avec Isaac le fils de sa patronne et ancien "Buffalo Soldier" pour partir dans le Dakota du Sud et sa région dénudée des "Badlands". On assiste donc à la vie de solitude, de durs labeurs dans ce pays qui connait en alternance la sécheresse et de violents orages . Rachel qui a connu plusieurs deuils commence à avoir des doutes sur cette vie à côté d'un mari têtu toujours obsédé par l'idée de posséder de plus en plus de terres, de plus en plus de bétail.
Ce que j'ai bien aimé dans ce roman c'est la façon dont l'auteure développe plusieurs thèmes. Voici quelques uns : la vie dans l'Ouest au début du 20ème siècle; la société noire de Chicago avec ses différents niveaux et ses contradictions; l'immigration des noirs du Sud vers les villes industrielles du Nord et le début des tensions créées dans ces centre urbains; et, bien sûr, les "Buffalo Soldiers" chers à Bob Marley et leur rôle dans l'Ouest américain. En fait, c'est un sujet que j'aimerais mieux connaitre (Quelqu'un a des idées ??)
Juste quelques bémols cependant; je pense que l'auteure n'a pas donné tout son ampleur aux magnifiques paysages de cette région (je pense à "Dances with Wolves" qui était filmé par là.) Et si les relations tendues avec la population indienne sont bien rendues par l'auteure, celles entre la population blanche et la population noire passent trop tranquillement pour être crédibles (J'ai plutôt du mal à croire que des familles de ces deux communautés auraient fêté le Independence Day ensemble en partageant le poulet, la salade de pommes de terre et le gâteau au chocolat! )
Je recommande ce roman avec ses multiples sujets de réflexion . J'ai hésité entre 4 et 5 avec finalement un 5 car j'étais sincèrement émue en le lisant et j'espère que Ms. Weisgarber va continuer à écrire des histoires qui nous touchent autant.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-14