Profil de Lavigne Delville Philippe > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Lavigne Delvil...
Classement des meilleurs critiques: 1.151.905
Votes utiles : 75

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Lavigne Delville Philippe (France)
(VRAI NOM)   

Afficher :  
Page : 1
pixel
Faire de l'anthropologie : santé, science et développement
Faire de l'anthropologie : santé, science et développement
par Laurent Vidal
Edition : Broché
Prix : EUR 26,40

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 une pratique de recherche en collaborations, 8 février 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Faire de l'anthropologie : santé, science et développement (Broché)
A partir de 4 cas, Laurent Vidal fait entrer le lecteur dans la vie de projets de recherche : la négociation des objets de recherche, les ajustements à la réalité ou aux événements, les restitutions aux praticiens (personnel de santé, responsables des politiques de santé) et ce que cela induit, etc. Un des rares ouvrages à expliquer, de façon très pédagogique, ce qu'est une pratique de recherche en sciences sociales, en interactions avec d'autres disciplines, mais surtout avec les praticiens du secteur (en l'occurrence la santé).


Le monde selon Monsanto : de la dioxine aux OGM, une multinationale qui vous veut du bien.
Le monde selon Monsanto : de la dioxine aux OGM, une multinationale qui vous veut du bien.
par Marie-Monique Robin
Edition : Broché
Prix : EUR 20,30

73 internautes sur 77 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 une enquête rigoureuse et implacable, indispensable !!!, 28 mai 2008
Je suis agronome, travaillant en coopération pour le développement agricole des pays du Sud. Tous ceux qui, ayant un peu de culture biologique et agronomique, suivent cette question des OGM connaissent depuis longtemps les ravages de l'excès de pesticides et les énormes problèmes de contamination des espèces (cultivées, et parfois sauvages) liés aux OGM. Ils connaissent les problèmes de résistance, savent le danger de l'uniformisation génétique, et que des variétés adaptées à des écosystèmes variés ne peuvent être mises au point que sur place. Ils savent depuis 7 ou 8 ans que le gène de résistance aux herbicides introduit dans le colza passent dans les crucifères sauvages et que la contamination génétique est prouvée de longue date, ils savent (articles du Monde de 2003) que les firmes OGM préparent du gazon de golf résistant aux herbicides et que c'est monstrueux (comment imaginer que ça ne passe pas dans les mauvaises herbes voisines... qui sont les mêmes espèces!); ils savent les dégâts causés en Inde et au Paraguay. Sur ces aspects, l'enquête de Marie Monique Robin n'apporte pas grand chose de neuf, mais elle l'explique très bien à un public plus large, ce qui est essentiel.
Là où l'apport est encore plus essentiel, c'est dans la démonstration implacable des mécanismes pour imposer les OGM, les fraudes scientifiques avérées, la manipulation de l'information. Le tour de passe passe sur la qualification des OGM comme plantes non modifiées, sur les rapports FAO s'appuyant sur une décision américaine non fondée et qui servent depuis à affirmer de source "indépendante" la fiabilité des OGM, est particulièrement bien analysé.
Ce livre doit être lu par tous ceux qui s'interrogent honnêtement sur le sujet. Quant à vous qui démolissez ce livre, c'est votre droit le plus strict. Mais s'il vous plait, portez vos critiques sur la rigueur de la démonstration, sur la qualité des sources démontrant les fraudes scientifiques, sur les éventuels biais. Mais ne vous contentez pas de commentaires lapidaires et idéologiques ("elle a fait son enquête devant son ordinateur", "tout le monde sait bien que les OGM sont efficaces dans les pays pauvres") qui ne font pas le poids face à la démonstration, et qui ressemblent tellement aux pseudos arguments d'autorité développés par Mosanto et les promoteurs (aveugles?) des biotechnologies ...


Page : 1