Profil de plume d'encre > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par plume d'encre
Classement des meilleurs critiques: 931
Votes utiles : 250

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
plume d'encre (france)
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10
pixel
Les Etrangers du Temps Tome 1 Destins Obscurs
Les Etrangers du Temps Tome 1 Destins Obscurs
par Corinne Gatel-Chol
Edition : Poche

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Excellent thriller, 17 septembre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Etrangers du Temps Tome 1 Destins Obscurs (Poche)
Une famille a fait l’acquisition d’un domaine dans la campagne de Haute-Loire, domaine qui connut son apogée au XIXème siècle. Hadrien, frère jumeau d’Héloïse, bientôt dix-huit ans, explore en solitaire les moindres recoins délabrés de la nouvelle habitation. C’est ainsi qu’il découvre un vieux cahier, journal intime de Colombe, petite servante qui vécut dans le domaine vers 1896. Commence alors pour lui, complètement ensorcelé par la personnalité de Colombe, une lente descente aux enfers.

Passé et présent se lient grâce au cahier, se dissolvent l’un dans l’autre. La voix de la jeune servante morte poursuit Hadrien jusqu’à la nausée...

Le rythme du roman séduit d’emblée, ne faiblit à aucun moment et emporte le lecteur dans son tourbillon jusqu’à la fin, terriblement frustrante : la suite ! Corinne Gatel-Chol sait diablement bien capter l’attention de ses lecteurs tout en prenant le soin et le temps de camper ses décors, de dessiner ses personnages. Personnages d’autant plus attachants qu’ils sont remarquablement ancrés dans notre époque. L’auteur n’hésite pas en effet à mettre en scène des thèmes d’habitude tabous quand il s’agit de traiter de l’adolescence : drogue, sexe, dépression ou fascination de la mort. Elle ne mâche pas ses mots pour retranscrire le mal-être ressenti par certains jeunes, pour qui le passage de l’enfance à l’âge adulte ne s’effectue pas toujours de façon idyllique. Par son parler vrai elle donne matière à réfléchir aux adolescents qui la liront, mais également aux adultes. Nous sommes là bien loin de la mièvrerie réservée d’ordinaire aux histoires pour la jeunesse. C’est incontestablement un point fort de ce roman. Autre point fort : la belle reconstitution historique de la fin du XIXème dans la province de Haute-Loire, très bien documentée et crédible, notamment par l’utilisation du langage propre aux diverses couches de la société de l’époque.

Mais au-delà de l’aspect psychologique finement développé, ou encore historique, le livre séduira également par ses mystères livrés au compte-goutte et distillant une angoisse sourde qui se répand crescendo au fil des pages. Au final, un livre que l’on peut qualifier de réellement gothique dans l’esprit. Il joue de plus la carte du pur fantastique, laissant jusqu’au bout de ce premier tome le lecteur dans le doute, grâce au choix d’une partie de la narration du point de vue de Hadrien. Dès la dernière page lue, l’on n’a qu’une envie : lire la suite !

A signaler : il reste quelques coquilles dans l’édition que j’ai lue. D’ordinaire, c’est le genre de détail qui me pousse illico à refermer le livre et arrêter ma lecture. Mais pour "Les Étrangers du temps", le plaisir de lire a été le plus fort. C’est même un gros coup de cœur en matière de thriller. J’espère qu’il en sera de même pour ses futurs lecteurs.


Alger 1942 : le débarquement et de Gaulle vus par un diplomate
Alger 1942 : le débarquement et de Gaulle vus par un diplomate
par K. Pendar
Edition : Broché

5.0 étoiles sur 5 Etonnant, 17 septembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Alger 1942 : le débarquement et de Gaulle vus par un diplomate (Broché)
Ce livre fourmille d'informations concernant le débarquement des alliés à Alger en 1942, moment clé de la seconde guerre mondiale. Cet évènement est raconté du point de vue d'un diplomate américain en poste en Algérie à l'époque. Un témoignage dans les coulisses de l'histoire vraiment étonnant.


Préparation de votre livre pour Kindle
Préparation de votre livre pour Kindle
Prix : EUR 0,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Très utile., 17 septembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Préparation de votre livre pour Kindle (Format Kindle)
Clair et concis, un guide à mettre entre toutes les mains des écrivains souhaitant proposer leurs ouvrages en édition numérique. Je l'ai moi-même testé puis utilisé, j'en suis très satisfaite.


Cloclo [Édition prestige - Blu-ray + DVD + Copie digitale]
Cloclo [Édition prestige - Blu-ray + DVD + Copie digitale]
DVD ~ Jérémie Renier
Prix : EUR 14,99

5 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le blu-ray au soleil..., 17 septembre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Cloclo [Édition prestige - Blu-ray + DVD + Copie digitale] (Blu-ray)
Une édition blu-ray de toute beauté. A signaler : la version proposée ici est celle voulue par le réalisateur...
Il faudrait être immigrant d’une lointaine galaxie pour ne pas connaître en France cette icône des années 60-70 que fut Claude François, Cloclo, et qui plus de trente ans après son décès, continue de fasciner. C’est Jérémie Renier qui relève le défi d’incarner à l’écran le rôle du chanteur à paillettes. Loin d’être tétanisé par l’ampleur et le poids d’une
telle « responsabilité », il se glisse avec une aisance stupéfiante dans une composition inoubliable, au point de gommer littéralement Jérémie Renier pour donner naissance à un vrai personnage de cinéma. Car bien plus qu’un simple biopic, Cloclo est avant tout un film, aussi puissant que sensible, aussi noir que brillant, à l’image de l’idole, un film comme on aimerait en voir plus souvent dans nos salles obscures.
Comment aborder la narration de la vie de ce personnage hors du commun ? Fort heureusement, le réalisateur, Florent Emilio Siri n’est pas tombé dans le piège d’une mise en scène qui aurait épousé les chemins labyrinthiques d’un être aussi complexe que Claude François. Au contraire, il opte pour un récit linéaire, chronologique, dépouillé de tout artifice qui pourrait dévier la lumière de cette étoile filante du show-business. Ce choix assumé de la simplicité lui permet d’accompagner le chanteur populaire pas à pas, tout au long de son ascension frénétique : Cloclo n’arrête jamais, ne se repose jamais, il est de tous les plans. La caméra de Siri lui colle à la peau, fouille sans complaisance dans ses blessures intimes : le départ précipité d’Egypte en 1956 au moment de la crise du Canal de Suez, son père en situation d'échec, qui jusqu’au bout lui refusera sa reconnaissance, ne lui laissera en héritage que sa manie de l’ordre et du contrôle... Cloclo ou la soif jamais étanchée de la reconnaissance, qui le poussa à aller plus loin, plus vite, toujours en avance sur son époque...
Derrière chaque artiste, il y a toujours un homme ou une femme qui peut se révéler détestable, ou au contraire admirable. Mais cet homme ou cette femme trouve toujours racine dans l'enfance, qu'elle soit heureuse ou douloureuse. Dans le cas de Claude François, à l'âge où il avait besoin de l'image d'un père fort pour se construire, il a assisté impuissant à son déclin. Son père ne s'est jamais relevé de l'échec qu'il a subi : lui et les siens ont été expulsés d'Egypte sans un centime pour se retourner. L'adolescent Claude a volé des fruits pour les "nourrir". Il est devenu par la force des choses l'homme de la famille, alors même qu'il se déconnectait complètement de la réalité, condition sine qua non pour réaliser ses rêves de gloire. Pendant ce temps le père baissait complètement les bras et se laissait mourir. Il ne parlait même plus à son fils qu'il considèrera toujours comme un saltimbanque. A la fin de sa vie, il ne pesait plus qu'une trentaine de kilos. A partir de là, la peur de retomber dans la pauvreté va devenir maladive pour Cloclo... La plupart de ces détails qui émaillent le long-métrage sont révélés par Claude François lui-même dans une interview qu'il donna en 1977, un an avant son décès, et que l'on peut entendre dans la partie bonus du blu-ray. De l'annonce de sa naissance jusqu'à l'annonce de sa mort, le film suit le parcours d'un gamin dont ni son père ni sa mère n'avait pressenti le potentiel, un gamin qui en fin de compte n'a jamais grandi. C'est pour cela qu'il a "réussi". Il n'y a pas d'artistes adultes...
Le chanteur « mal-aimé » a beau être dépeint sans indulgence aucune, le poids de sa légende est tel qu’on ne peut aujourd’hui foncièrement le détester. Tout comme du temps de son vivant : ses innombrables fans savaient quel tyran il était, mais l’icône avait depuis longtemps supplanté l’homme dans tous les cœurs... Pour la génération Cloclo, ce voyage dans le temps, rendu possible grâce à une reconstitution de l’époque criante de réalisme, se révèlera un bijou d’émotion : en effet, que l’on aime ou pas le personnage, c’est au plus profond de nos propres souvenirs que le film nous invite à plonger. L’immersion est totale. Quant aux générations actuelles, peut-être auront-elles envie de (re)découvrir l’homme derrière les paillettes, ou vice-versa...


La Naufragée marseillaise
La Naufragée marseillaise
Prix : EUR 2,99

3 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Chick lit à la marseillaise, 7 septembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Naufragée marseillaise (Format Kindle)
J'ai lu ce court roman par curiosité, n'étant pas spécialement adepte de "chick lit", ce genre littéraire à la base anglo-saxon, écrit par des femmes pour des femmes. Je voulais savoir comment Patricia Laurent, touche à tout littéraire, allait aborder ce genre, si prolifique en scénarios souvent prévisibles, obéissant à des codes pré-définis (jeune femme trentenaire qui vient d'être larguée par son amoureux, relation du style "je t'aime moi non plus" avec un nouveau partenaire, famille et amis omniprésents, happy end...), ce qui pour moi se révèle un frein à l'imaginaire de l'écriture. Au fil des pages, j'ai pu constater que l'histoire imaginée par l'auteur cherchait quand même à se démarquer des autres productions "chick lit". D'abord par le cadre choisi, Marseille et sa région : bonne idée d'avoir mis la Provence en lumière. Elle est un personnage à part entière dans le récit. Ensuite, on ressent une vraie tendresse de l'auteur pour ses créatures sur le papier, ce qui leur donne une certaine "épaisseur". Ajouter à cela quelques pincées d'humour désabusé et l'on obtient un ensemble agréable à lire, à condition que l'on soit, bien sûr, friand de cette littérature sentimentale...


Alias K871 (Nouvelles fantastiques)
Alias K871 (Nouvelles fantastiques)
Prix : EUR 2,02

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Futur glaçant, 31 août 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Alias K871 (Nouvelles fantastiques) (Format Kindle)
Voilà un texte subversif à souhait, d'autant plus qu'il prend comme base de départ les diverses observations, bien réelles, de notre monde actuel, dans lequel tout semble déjà mis en oeuvre pour prendre le contrôle du corps et de l'esprit des hommes. A partir de ces données, l'auteur imagine un futur qui fait vraiment froid dans le dos, parce que réaliste, probable. Nous sommes les premiers témoins de ses balbutiements... mais porterons-nous l'entière responsabilité de son avènement ? Serons-nous consentants ou rebelles ? Le texte soumet habilement le lecteur à ces interrogations majeures. Bon moment de lecture.


S.O.S. Élèves en détresse !
S.O.S. Élèves en détresse !
Prix : EUR 2,68

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Cris et chuchotements sur les bancs d'une classe, 24 août 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : S.O.S. Élèves en détresse ! (Format Kindle)
Une petite pièce qui se lit d'un trait, formidable de réalisme. Et d'humour. Quoi de meilleur en effet que l'humour pour attirer l'attention du lecteur/spectateur, et lui exposer ensuite les grandes questions que soulève l'enseignement d'aujourd'hui ? Du rapport de force entre élèves et professeurs jusqu'aux buts de l'actuelle éducation scolaire, en passant par la démotivation des élèves qui évoluent à la vitesse de la société alors que l'enseignement peine à suivre le mouvement, ou encore en passant par le découragement des professeurs qui se sentent largués, abandonnés, tout est habilement sous-entendu. Il en résulte, derrière le rire, un constat alarmant, pour ne pas dire effrayant, à l'image de notre monde de plus en plus inhumain, où l'incommunication atteint des sommets alors même que les moyens de communiquer n'ont jamais été autant développés.
Questionner tout en divertissant : objectif parfaitement atteint par Patricia Laurent...


Le passé... simple !
Le passé... simple !

3.0 étoiles sur 5 Le passé... simple !, 19 août 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le passé... simple ! (Format Kindle)
"Le passé... simple !" est un recueil de chroniques et nouvelles, signé Michel Courboulay, dont les intrigues prennent presque toujours racine dans le passé proche de Mezay-sur-Loire, un village d'Indre-et-Loire. Il met en scène des petites gens, celles que la grande histoire oublie toujours, tant leurs vies peuvent paraître anecdotiques en regard des bouleversements des deux dernières guerres que notre pays a connues. Avec beaucoup de pudeur, l'auteur souligne l'horreur et l'inhumanité de ces conflits en les éclairant à la lumière de la simplicité de ses personnages. Ce sont des hommes et des femmes, souvent aussi des enfants, perdus dans la tourmente des sentiments, apprentis de la vie, avec tout ce qu'elle offre de difficultés à communiquer, mais également de trésors d'humanité. L'écriture de l'auteur, simple, dépouillée, va comme un gant à ces héros discrets du quotidien. Elle nous emmène dans un passé réaliste, très bien reconstitué, qui "sent le vécu" à force de détails judicieux : on pourrait presque en humer les odeurs, entendre les bruits...
Même si elle ne suit pas le fil rouge du "terroir", mention spéciale à la nouvelle "Le besoin d'écrire", intéressante métaphore de la condition de l'écrivain.
Entre tendresse et cruauté, habillée d'un humour furtif, une plume à découvrir !


Catharsis
Catharsis

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Chronique douce-amère d'une rupture annoncée, 10 août 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Catharsis (Format Kindle)
"Catharsis" commence par l'annonce d'une rupture entre Tom et Marie, qui semblent pourtant s'aimer. Cette rupture, brutale et sans mobile apparent, donne d'emblée son ton et son rythme à cette longue nouvelle. Comme si son auteur avait pris à pleines mains la trame lisse et droite de l'histoire pour la briser et en jeter les morceaux sur le papier, comme on jetterait les dés d'un jeu de hasard ou les pièces d'un puzzle entièrement défait. A chaque page se poursuit le jeu, à chaque page se reconstitue le puzzle. Peu à peu émergent les portraits de personnages attachants, malgré leur aveuglement ou leurs nombreuses fêlures.
L'écriture vivante de Vanessa M. varie les points de vue, elle n'hésite pas d'un clin d'oeil complice à mettre en scène le narrateur et son lecteur dans des dialogues sous-entendus, donnant naissance à une autre catharsis, celle qui s'opère entre le lecteur et le récit, et qui fait écho à celle expérimentée par Marie au cours de la thérapie censée la libérer de ses traumatismes affectifs refoulés depuis son enfance... Il est ici question de sujets tabous, suicide, inceste, anorexie... traités avec beaucoup de pudeur et de délicatesse. Les mots de Vanessa M., bien qu'émaillés de fulgurances crues, résonnent d'une petite musique mélancolique au charme doux-amer envoûtant. Mais tout n'est pas noir dans "Catharsis". On se surprend parfois à sourire, malgré le désespoir et la folie qui imbibent ses pages. Comme dans la vie réelle, en fin de compte.
Jolie découverte, à conseiller !


Vivement l'amour (MA VIE EST UN SKETCH t. 1)
Vivement l'amour (MA VIE EST UN SKETCH t. 1)
Prix : EUR 4,99

8 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Décapsuleur de bonne humeur !, 18 juin 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Vivement l'amour (MA VIE EST UN SKETCH t. 1) (Format Kindle)
Le premier livre de Charlie Bregman commence par une phrase raturée. "LA" phrase raturée, à laquelle on pourrait consacrer une thèse, tant elle promet d''incursions dans le symbolique. Vraiment culotté ! Cet homme-là n'a pas froid aux yeux d'oser d'emblée utiliser l'écriture comme un matériau que l'on peut prendre à bras-le-corps pour le modeler, le découper, le ciseler, le rayer, à la manière d'un poète fourbissant ses vers... Passé le premier moment d'étonnement amusé, on se rend très vite compte de l'importance capitale de cette phrase reniée : elle n'est rien de moins que la « madeleine » de Charlie, dans laquelle il nous demande de croquer avec lui à pleines dents. Nous sommes tous cordialement conviés à une communion des saveurs miraculeusement retrouvées de l'adolescence. D'avance nous savons combien il va être bon de s'y replonger.
Cet ouvrage, après bien des balbutiements d'impatiences amoureuses (projet d'écriture initial), est le premier rendez-vous abouti de Charlie Bregman, écrivain, avec ses lecteurs. Comme pour n'importe quelle première fois, la nervosité est là, se sent dans l'écriture, un peu tendue du début, portée par le désir de bien écrire. Puis les chapitres défilent, une intimité, une complicité, se tissent et l'on découvre un Charlie plus détendu, confiant, qui finit par libérer ses mots pour notre plus grande gourmandise. En cela, je considère "Vivement l'amour" comme vraiment littéraire, le fond et la forme se mariant à merveille : la première fois amoureuse épouse la première fois scripturale.
Nous voici donc embarqués dans le vaisseau du temps pour un voyage dans le récent passé des années 80, afin de partager avec Charlie les (r)évolutions qui ont pimenté ses quinze ans. Cette incursion se révèlera des plus drôles, l'auteur maniant avec une folle dextérité le comique de situation. Il y joint une fraîcheur de ton digne des meilleurs Pagnol. Immergée dans "Vivement l'amour", je me suis notamment souvenue du Temps des secrets de cet auteur provençal que j'apprécie tant. Les époques changent, mais les affres et la fièvre de la première fois demeurent les mêmes.

Ce livre est aussi l'occasion pour Charlie Bregman de dresser une savoureuse galerie de portraits étrangement familiers. Nous avons tous connu les mêmes profs, les mêmes camarades de classe, les mêmes frères et sœurs, ou encore les mêmes parents. L'auteur les ressuscite et les lie dans son récit par une analyse psychologique des plus fines, avec les rapports père-fils en point d'orgue. L'identification est immédiate, l'empathie certaine. Nous retrouvons pour quelques heures, avec beaucoup de nostalgie, quelques fantômes de notre propre passé : la « madeleine » de Charlie flirte joliment avec la magie de l'émotion du temps retrouvé.

Pour finir je vous cite quelques délectables titres de chapitres, à déguster en guise d'apéritif :

Aux sombres blaireaux de l'amer
Les sous-doués en latence
L'embêté en pente douce
A la poursuite de l'amant vert
A cause' des caleçons
Trois hommes et un lapin

Ils donnent un aperçu du ton général du livre. Vous en voulez encore ? Dans ce cas, invitez-vous à votre tour dans ce jubilatoire opus et ne vous demandez plus « Mais où est Charlie ?» Il est dans chacune des lignes de "Vivement l'amour". Il n'attend plus que vous.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10