Profil de N. François > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par N. François
Classement des meilleurs critiques: 2.905
Votes utiles : 45

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
N. François "Joe Strummer 94" (Paris, France)
(VRAI NOM)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4
pixel
Rattlesnakes
Rattlesnakes
Prix : EUR 7,00

5.0 étoiles sur 5 Commotion cérébrale, 18 avril 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rattlesnakes (CD)
Que dire de plus s'agissant du premier LP de Lloyd Cole flanqué de ses commotions paru en 1984 ? D'autres l'ont tellement bien chroniqué qu'il me paraît difficile d'en rajouter une louche.

Alors, faut-il encore dire que ce disque est venu ensoleiller l'automne naissant de cet exercice 1984 si cher à George ORNWELL par l'inventivité de ses mélodies, sa noirceur enluminée de raies de lumière qui fait de lui une sorte de vade-mecum dont on a du mal à se passer. Remarqué et adulé par l'ensemble des critiques à sa sortie, il constitua un pavé lancé dans la marre de la médiocrité ambiante en raison de sa cohérence qualitative et de ses morceaux relevant d'un classicisme qui en firent immédiatement des incontournables indiscutables. Je pense notamment à FOREST FIRE, 2CV, PATIENCE, ARE YOU READY TO BE HEARTBROKEN etc…

LLOYD COLE était accompagné par un vrai groupe composé d'excellents musiciens dont notamment le guitariste, Neil CLARK, qui en fit saliver plus d'un par ses arpèges cristallines et son style unique qui pimente la tonalité de ce LP. Deux autres albums suivront ce remarquable disque, marqués également du sceau de la qualité, surtout le second, EASY PIECES, sans toutefois atteindre un tel niveau d'excellence.

Depuis, le bonhomme sort de temps à autre des disques plus ou moins confidentiels avec dignité et intégrité. Il faut le souligner car il n'a jamais cherché à surfer sur la vague, que dis-je, sur le tsunami de cet opus immacerscible. Son problème toutefois réside dans le fait qu'il serait particulièrement difficile de récidiver après l'éclosion d'un tel coup de maître. Et malheureusement, il n'y parviendra pas. Merci M. COLE !


Las Vegas Story [Green Vinyl]
Las Vegas Story [Green Vinyl]
Prix : EUR 21,04

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Sauvagerie maîtrisée, 12 avril 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Las Vegas Story [Green Vinyl] (Album vinyle)
Après avoir sorti deux LP's foudroyants et définitifs, ainsi qu'un EP 5 titres de toute beauté (DEATH PARTY en 1983), le GUN CLUB remet le couvert avec ce troisième effort paru en 1984. Et autant le dire, ce disque est remarquable. Il synthétise l'énergie déployée par le groupe à sa capacité à écrire des chansons presque pop qui s'insinuent dans le vortex de votre mémoire et n'en sortent plus. Je pense notamment à MY DREAMS ou THE STRANGER IN OUR TOWN qui constituent des petites perles délicieuses, à l'allant rock and roll éprouvé. Par surcroît, elles peuvent convenir aussi bien à des amateurs de pop léchée qu'à des rockeurs purs et durs, ce qui en l'espèce est un réel tour de force.

Les musiciens qui accompagnent JL PIERCE ont un ADN rock qui a fait ses preuves, je pense notamment à KID CONGO POWERS et Patricia MORRISON dont la participation à cet opus le rend particulièrement attractif. Certes, il n'a pas la sauvagerie incantatoire de MIAMI (second effort produit en 1982), mais il constitue néanmoins une oeuvre qui peut prétendre au statut d'incontournable. En effet, cet album peut être considéré comme un disque phare qui s'inscrit dans le paysage des meilleures productions du genre ayant émergé dans les années 80. Cela m'amène à démonétiser la cabale selon laquelle ces années furent synonyme de néant ou de nullité pour le ROCK. Ce LP en est un formidable démenti à l'instar d'autres opus, lesquels se signalèrent à l'attention d'un public soucieux de qualité et d'intégrité qui ne siéront pas forcément à une presse "spécialisée" ou radiophonique dont l'impératif était plutôt de révéler des artistes à l'oeuvre formatée, encouragée par les maisons de disque désireuses d'engendrer des bénéfices rapides et confortables… Le rock devenait malheureusement un consommable comme n'importe quel produit et l'émergence de MTV faisait le reste ! En fait, il se domestiquait, les grandes surfaces se mettaient à les vendre, ce qui allait précipiter la perte des petits disquaires indépendants. La fin d'une époque, d'un modèle culturel ! Pourtant, certains résistèrent avec les moyens du bord, mais combien durent mettre la clé sous la porte ? Depuis l'avènement du vinyle, nous assistons à une nouvelle émergence de ces boutiques qui tendent à (re) fleurir un peu partout sur le territoire. Certes, ce n'est pas un tsunami, mais le frémissement est réel et c'est tant mieux !

Toujours est-il, pour en revenir à ce disque, qu'il s'agrège au firmament des albums parus durant cette décade et dont le socle en termes d'attractivité n'est pas si répulsif que beaucoup, à tort, auront bien voulu le marteler sans nuance aucune. Il n'y a qu'à citer JESUS AND MARY CHAIN, les POGUES, les BARRACUDAS, les FLESHSTONES, Chris ISAAK, les STRAY CATS, les CRAMPS, THAT PETROL EMOTION et tant d'autres que je ne peux nommer tant la liste serait longue !

Les 10 morceaux qui le composent sont bien mis en valeur grâce à la production de Jeff EYRICH qui a su capter avec à propos le caractère bestial du gang lié à une richesse de détails qui permet à cet album d'être pavé d'or. Chaque plage recèle sa partie de guitare qui remue et saisit, sa rythmique qui enfonce le clou et cette voix somptueuse, prélude à une expression chargée à l'OPEO d'émotion rarement entendue.

JEFF s'en est allé un jour de 1996 dans une indifférence quasi générale. La vie est cruelle. RIP JEFF !


Dogs. 3 Original Album Classics
Dogs. 3 Original Album Classics
Prix : EUR 18,58

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L'essence du rock and roll..., 7 avril 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dogs. 3 Original Album Classics (CD)
3 disques, 3 classiques parus entre 1982 et 1985. Les DOGS venaient de changer de label. Fini PHILIPS et bonjour EPIC, pour lequel ils graveront leurs 4 prochains LP !

Inutile de chercher plus loin : les DOGS étaient phénoménaux avec à leur actif le fameux LP TOO MUCH CLASS, diamant brut truffé de carats.

Les DOGS en étaient pétris de cette classe, elle transpirait par tous les pores de leur peau. Sorti en 1982, ce LP a écrasé de façon insolente la concurrence. Très peu s'en sont aperçus lors de cet avènement, si ce n'est quelques initiés. Hélas, malgré d'excellentes critiques notamment dans le mensuel BEST où il fut suffisamment acclamé pour être élu deuxième meilleur album de l'année juste derrière IMPERIAL BEDROOM d'Elvis COSTELLO par les journalistes de la rédaction, les ventes ne décollèrent pas en dépit d'une plus ample diffusion publicitaire et radiophonique. Ils entreprirent de tourner abondamment pour faire connaître leur ROCK AND ROLL incandescent à une France qui était en pleine idolâtrie TELEPHONE. Las, les ventes restèrent malheureusement confidentielles.

Pour ce disque, ils surent abandonner la sauvagerie STOOGIENNE de leurs deux premiers efforts pour une pop élégante, nacrée de réminiscences sixties, jubilatoire et irrésistible. Aucune faute de goût, tant s'agissant de la production éclatante et limpide, que de l'élégance des compositions qui rendent ce disque réellement indispensable, traversé qu'il est de classiques absolus (réécoutez The Most Forgotten French Boy, par exemple, une de plus belles chansons qui m'ait été donné d'entendre).

Ils confirmeront ce coup de maître avec le suivant, l'excellent LEGENDERY LOVERS nimbé également de fulgurances en 1983 dont notamment SECRET et sa mélodie irradiante. Lui aussi fut désigné par le même mensuel rock comme deuxième meilleur album de l'année, encore juste derrière PUNCH THE CLOCK d'Elvis COSTELLO. Était-ce un signe ? SHOUT sorti en 1985 est un vrai/faux LIVE et a également son intérêt. Il recèle quelques reprises témoignant d'un très bon goût.

Les DOGS n'auront de cesse d'être intègres, passionnés et talentueux. Oui, ces mecs faisaient partie d'un groupe de rock en FRANCE et peu s'en sont aperçus alors qu'ils avaient l'envergure de trôner en haut de l'affiche, au firmament des groupe à partir desquels on établit des comparaisons. La vie est injuste et dégueulasse d'un certain point de vue… Ces Rouennais étaient vraiment hors CLASSE et peu l'intégrèrent !

Alors que, en comparaison, d'autres tacherons, insipides, banals, d'un talent discutable et d'une honnêteté douteuse eurent pleinement leur heure de gloire, il n'y a qu'à se remémorer les couvertures de la presse spécialisée, laquelle presse les mettait en valeur en leur offrant ses unes… Pour la plupart, ils ont sombré dans l'oubli, le temps ayant fait son oeuvre, fort heureusement.

Alors, (ré) écoutez les DOGS et rendez-leur justice car ils surent incarner mieux que beaucoup un ROCK AND ROLL CLASSE et forcément intemporel.

Cette chronique est dédiée à Dominique LABOUBEE qui s'en est allé un soir d'octobre 2002 sur une scène américaine. RIP Dominique !


Hits Back [180 Gram]
Hits Back [180 Gram]
Prix : EUR 33,36

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Rien à dire… l'excellence avant tout, 2 avril 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hits Back [180 Gram] (Album vinyle)
Certes, sur cette compilation, il n'y a rien d'original. Le fan détient déjà de toute évidence l'ensemble de la discographie du groupe, voire plus. Aucun titre ne le surprend : que ce soit WHITE RIOT, version différente de celle des LP's anglais ou hollandais (les plus diffusés et connus), qui se trouve sur les pressages américains ou nippons ou ROCK THE CASBAH mixé par Bob CLEARMOUNTAIN, ces morceaux figurent forcément sur un des opus qu'il possède et ne déclencheront pas la surprise ultime souvent recherchée sur ce type de produit.

Reste l'objet qui est somptueux, surtout en vinyle (3 x LP) dont les pochettes intérieures comportent des photos assez rares. La set liste est parfaite et tous les standards du groupe y sont présents dans un ordre anarchique, ne respectant pas la chronologie des dates de publication : normal, elle correspond à l'ordonnancement des titres joués par le groupe le 10 juillet 1982 à BRIXTON lors de la tournée CASBAH CLUB. Alors, me direz-vous, à qui s'adresse-t-elle ? Je dirais plutôt à un néophyte qui ne connaît pas le CLASH et aimerait se faire une (petite) idée de l'ensemble de son oeuvre. En ce sens, c'est une réussite car pour un prix raisonnable, on a une large palette de morceaux significatifs, variés et symboliques du répertoire du groupe. Et pour le coup, la qualité est homogène et permet de mesurer son évolution, lui qui a su faire progresser son PUNK ROCK primaire - bien que jamais médiocre, ni régressif - (WHITE RIOT, LONDON'S BURNING, JANIE JONES) en un rock bien ancré dans son époque et formidablement structuré, bigarré, en perpétuel essor (MAGNIFICENT SEVEN, STRAIGHT TO HELL, THE CALL UP etc…), pour un résultat déjà étonnant il y a plusieurs décennies, mais dont la vitalité ne se dément toujours pas, en dépit du temps qui s'égrène. Il fige ces 32 morceaux dans le marbre car ils restent toujours d'une remarquable actualité, tant par leur production, non datée, que par leur valeur intrinsèque, ainsi que leur fraîcheur immaculée. Certains de ces albums sont devenus des classiques, tout simplement.

Cette compilation pourra donner à quelques curieux l'envie de se les procurer et ainsi aller un peu plus loin dans la découverte du groupe. Quant à leurs fans inconditionnels dont je fais partie, cela ne vous aura pas échappé, elle constitue un beau produit qui viendra compléter un ensemble déjà bien fourni. Mais quand on aime…

En ce sens, elle peut être considérée comme une réussite totale. Utile et exaltant.


Drums & Wires [Remastered]
Drums & Wires [Remastered]
Prix : EUR 17,87

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Pop éthérée et délicieuse, 2 avril 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Drums & Wires [Remastered] (CD)
Que l'on ne s'y méprenne pas : XTC fut un groupe énorme. Enorme car avant tout talentueux et intègre, refusant de céder aux sirènes tentaculaires du show biz. De plus, il était doté de deux compositeurs hors pair : Andy PARTRIDGE et Colin MOULDING dont le talent et l'inspiration prolifique firent les beaux jours de de cette formation de SWINDON, Angleterre.

Elle est apparue à la faveur de la vague PUNK de 1977 et s'en démarqua assez rapidement grâce à une pop ciselée et artisanale du meilleur effet. Cependant, dans l'esprit, elle est demeurée fidèle aux préceptes de ce mouvement, ayant choisi scrupuleusement de mener à bien sa carrière comme elle l'entendait et non pas au gré des opportunités mercantiles. A ce sujet, un bras de fer homérique les opposa à leur maison de disques, VIRGIN en raison d'une divergence artistique prononcée et assumée par le gang. Rien que pour ça, XTC mérite un respect immodéré.

Comble de malchance, le groupe dut interrompre précocement la scène alors que de l'avis même de ceux qui eurent la chance d'assister à leurs concerts, il était excellent et percutant. En effet, Andy PARTRIDGE fut victime d'une crise de démence sur la scène du palace à Paris en Mars 1982, le concert venant juste de débuter. D'autres groupes eurent sans doute lâché l'affaire, mais pas eux. Ils eurent à leur actif nombre de "galettes" serties de pépites délicieuses dont on se goinfrerait jusqu'à l'indigestion fatale tant le curseur de la qualité côtoie les sommets de la courbe. Il s'ingénièrent à concocter des disques à des rythmes réguliers, sans sacrifier à la qualité qui fit leur réputation. On les baptisa même "les BEATLES de la new wave"… Dans leur cas, c'était un compliment, même si à tire personnel, je pense qu'il était l'oeuvre d'un raccourci peu nuancé, les deux groupes ayant eu leur propre personnalité, ainsi qu'un parcours jalonné de trajectoire différentes. De plus, ils produisirent des albums dissemblables à plus d'un titre...

Et à commencer par celui-là paru en 1979 bien mis en valeur par Steve LILLYWHITE à la production et qui comprend des pépites qu'un orfèvre en joaillerie n'aurait pas renié. Les 12 titres qui composent l'album sont tous à citer de par leur qualité. MAKING PLAN FOR NIGEL, le tube imparable sorti en single composé par Colin MOULDING, fit un carton mérité et eut de nombreux passages à la radio. C'est précisément par ce biais que je connus ce groupe et n'ai eu qu'à m'en féliciter. Cet opus en constitua donc le premier achat d'une longue série. Même une "petite ritournelle" en apparence légère et quelconque (TEN FEET TALL) parvient à s'insinuer dans les recoins de votre mémoire et sa mélodie ne vous quitte plus, virant quasi à l'obsession.

C'est précisément la qualité de ce disque constitué d'un tout homogène et cohérent, révélant également un morceau REGGAE de belle facture (COMPLICATED MAN), qui épate, surprend encore près de 35 ans après sa sortie. Décidément 1979 fut un excellent cru pour le rock and roll et DRUMS AND WIRES en est la parfaite illustration ! Merci Messieurs !


In a lonely place : Ecrits rock
In a lonely place : Ecrits rock
par Michka Assayas
Edition : Broché
Prix : EUR 23,00

5.0 étoiles sur 5 Remarquablement écrit, 27 mars 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : In a lonely place : Ecrits rock (Broché)
Dans ce recueil, l'auteur à recensé tous les articles qu'il a écrit au profit des magazines les plus prestigieux de la presse musicale : ROCK AND FOLK et les INROCKUPTIBLES de la grande époque, époque qui s'échelonne de la fin des années 70 aux années 2000. Comptes rendus de concert, chroniques de disque, rubriques sur des groupes scrupuleusement sélectionnés (XTC, DEXYS MIDNIGHT RUNNERS, JOY DIVISION, YOUNG MARBLE GIANTS, THE SMITHS, ROY OBISON, SPECIALS, ELVIS COSTELLO, T REX, THE RAINCOATS, mais aussi THE BEATLES, THE WHO, VIC CHESNUTT etc…) L'exercice n'est pas original, il a déjà été usité nombre de fois. Toutefois, j'insisterais sur la qualité rédactionnelle d'ASSAYAS : elle est remarquable et contribue au plaisir dispensé à la lecture de cet ouvrage qui permet également d'enrichir agréablement sa culture musicale, d'en apprendre davantage sur les artistes ou groupes qu'on affectionne tout particulièrement.

Volume à la fois littéraire et utile, il remplit avec à propos son office et permet de s'y plonger occasionnellement pour glaner des informations utiles à la compréhension du parcours de groupes cités dans cet opuscule distrayant et efficace. Pas une bible de plus, mais un référentiel essentiel. Bien joué !

Lu et approuvé.


Black And White (+ Bonus Tracks)
Black And White (+ Bonus Tracks)
Prix : EUR 14,00

5.0 étoiles sur 5 Décharge électrique, le meilleur STRANGLERS ?, 26 mars 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Black And White (+ Bonus Tracks) (CD)
Magnifique disque sorti en 1978. Les STRANGLERS sont au mitan de leur oeuvre discographique. Ils viennent de balancer coup sur coup deux cocktails molotov en pleine insurrection punk dont un hymne générationnel (NO MORE HEROES), ainsi qu'un live (X CONCERT) et se sont taillé une réputation telle que vous auriez logiquement éprouvé une inquiétude endogène sachant que votre cousine, sœur, fille ou belle fille était la petite amie de l'un d'entre eux ! Bagarreurs, provocateurs, incontrôlables, ainsi était leur pedigree qu'ils brandissaient d'ailleurs comme un oriflamme, fiers et sans complexe en dépit du procès que leur intentait certains au regard de leur âge disparate et élevé par rapport à leurs concurrents, les accusant d'être un groupe de hippies, insulte suprême à cette époque…

Aussi, avant la publication d'autres chefs d'oeuvre en apparence (seulement) plus apaisés, (The Raven, La Folie, The Gospel According to the MeninBlack, Feline), ils produisent avec l'aide de Martin RUSHENT leur opus peut être le plus abouti et jouissif de leur carrière, celui dont l'écoute s'avère une expérience mémorable. TANK boum, boum, boum le ton est donné, et quel ton !!!!! LP charnière, il aura contribué à asseoir l'aura du quatuor dans le firmament des groupes majeurs de la vague 1977, ce qui n'est pas rien.

Il s'agit d'un avis personnel, mais je crois que ce disque comporte tous les ingrédients qui firent la renommée des hommes en noir. La force le dispute à la finesse, les standards se succèdent avec une régularité dans la qualité qui foudroie ! Les morceaux surprennent par leur structure musicale, ils allient l'originalité dont le groupe a tant fait preuve durant sa carrière à un impact rock and roll du meilleur effet, un uppercut que vous vous prenez en pleine tronche et qui fatalement vous fait vaciller, chavirer de plaisir. L'ensemble composite tend à lorgner vers un style plus introspectif et cérébral, tout en conservant la sève PUNK qui contribua à les faire émerger à la faveur de cette scène naissante. Équilibre subtil et ténu, ce style deviendra la marque de fabrique du groupe qui prendra racine dans leurs productions futures.

Que ce soit NICE N SLEAZY et sa rythmique façon reggae, d'ailleurs "empruntée" par ZEZILE, un groupe made in FRANCE (une preuve de bon goût, en passant) sur une de leurs compositions, un TOILER ON THE SEA qui clôture la première face de façon spectaculaire (comment ont-ils fait pour s'emparer de pareille mélodie ?) ou TANK qui ouvre magistralement le disque d'un rythme martial et soutenu, lequel donne l'impression de vouloir exploser le grave du haut parleur, tous les titres peuvent être mentionnés tant ils flirtent avec les sommets. Cependant, ce trio constituera la trame de la set liste des morceaux que les STRANGLERS joueront sur scène : ils étaient et sont toujours incontournables.

Pour l'anecdote, un 45 tours sera offert avec les 70 000 premières copies vendues du LP. Un 45 tours de circonstance ? Pas du tout, il comportera notamment le fameux WALK ON BY dont l'interprétation en a estomaqué plus d'un, à commencer par votre serviteur.

J'aime ce disque passionnément, et vous ?


Promises (+ 5 Extra Tracks)
Promises (+ 5 Extra Tracks)

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Un peu de CURE, de JOY DIVISION = OPPOSITION, 23 mars 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Promises (+ 5 Extra Tracks) (CD)
Opposition fut un remarquable groupe du début des années 80. Il fut méprisé dans son pays d'origine, le Royaume Uni, mais eut un succès d'estime tant critique que public en France où ses disques furent distribués par un petit label (DOUBLE VISION) Sur leurs pochettes figuraient les coordonnées téléphoniques de leur manager ! Ce groupe n'a eu de cesse de tourner dans nos contrées, y compris dans les villes les plus reculées. Ils sont passés par BASTIA et AJACCIO notamment où leur show a suscité un réel engouement.

Ils eurent beaucoup de difficultés de vivre de leur musique, mais ils étaient animés d'une passion réellement communicative et se firent connaître surtout grâce au "bouche à oreille" et quelques petits (tout petits) articles publiés dans la presse musicale, notamment BEST, le concurrent alors de ROCK AND FOLK...

Je recommande leurs deux premiers opus lumineux, introspectifs et souvent passionnants, soit BREAKING THE SILENCE (1981) et INTIMACY (1982) que certains risquent de découvrir avec étonnement et plaisir. Cette formation évoluait en trio et diffusait une musique s'inspirant de la cold wave mâtinée de rythmes syncopés grâce à l'apport d'une excellente section rythmique dont notamment le bassiste, Marcus BELL au jeu dépouillé et pourtant remarquable de précision. La voix de Marc LONG, le chanteur, ne passait pas inaperçue et faisait partie intégrante de l'ADN du groupe, de sa personnalité. La légende prétend que lors des sessions d'enregistrement de l'album, sur un titre, BLACK AND WHITE, une corde de basse s'est cassée et, compte tenu des moyens financiers limités dont disposait le groupe, il n'a pas été possible de refaire la prise ! D'ailleurs, on l'entend lors de l'audition de ce morceau, morceau qui fut pourtant sorti en single !

Promises est le troisième essai du groupe sorti en 1984. La production est de bon aloi, à la fois précise et épurée, bien que ouatée, ce qui confère à cet enregistrement un équilibre tonal plutôt réussi. Elle est l'oeuvre de Kenny JONES et du groupe lui-même. L'ensemble des titres est plutôt agréable (notamment INNOCENT, FALL INTO LINE, ALTERNATIVES, SEARCHING), même si on note une petite baisse d'inspiration et de régularité dans la qualité, comparativement aux albums précédents, lesquels, il est vrai, tutoyaient les sommets. Les quelques incursions dans le jazz sont, de mon point de vue, ratées (Small Talk qui ne connaît pas la même réussite que Jimmy JAZZ des CLASH). L'album suivant paru en 1985, EMPIRE DAYS, confirmera malheureusement le déclin du groupe, malgré un très bon titre, 5 MINUTES, et précipitera sa fin. Cependant, à (re) découvrir.


as happy as possible
as happy as possible
Prix : EUR 16,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Il tutoie NIRVANA..., 18 mars 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : as happy as possible (CD)
Très surpris que ce remarquable disque n'ait fait l'objet d'aucune chronique, alors qu'à sa sortie en 1993, il fut logiquement acclamé par la presse musicale. Ces Angevins étaient déjà présents dans le circuit rock depuis 1986 et avaient à leur actif quelques éclats qui n'étaient pas passés inaperçus dont le précédent sorti en 1991, "IABF". Ils étaient tellement bons qu'ils firent à cette époque la première partie de NIRVANA lors d'une tournée mémorable, ce qui n'était pas donné à tout le monde, il faut en convenir ! Leur rock and roll abrasif teinté de mélodie à la beauté évidente enchantait nombre de fans qui ne juraient que par eux. Leur démarche artistique était exemplaire et les frères SOURICE se montraient intransigeants quant à leur probité et liberté de choix. Dorénavant, ils sont considérés, à juste titre, comme emblématique d'un style unique : ce sont les seuls dans l'hexagone qui ont signé sur le fameux label SUB POP. La classe, se mesure-t-elle à l'aune d'une telle signature, fût-elle prestigieuse ? Evidemment non, ce disque est somptueux à bien des égards : bruitiste, pop, mélodieux, hardcore, métallique, soit autant de paramètres pouvant sembler inconciliables et qui créent l'évènement en ce sens qu'ils donnent naissance à un véritable classique. Jamais ennuyeux, cet opus donne envie de découvrir le reste de la discographie du groupe, pas avare en pépites chatoyantes. J'ai commencé par celui-ci et je les ai tous adoptés, sans regrets. Beau et éternel.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Mar 23, 2014 7:05 PM CET


Pink Flag
Pink Flag
Prix : EUR 13,88

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Ovni imprévisible… et séducteur, 17 mars 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pink Flag (CD)
Ce disque apparu fin 1977 est un mystère. En effet, il comprend 21 pièces, donc des morceaux très courts, ce qui ne veut pas dire qu'ils sont de fait bâclés ou indigents. C'est justement la force de ce disque mâtiné d'une cohérence rare et jubilatoire. Je l'ai découvert sur le tard et ai pris un plaisir incommensurable à l'écouter, encore et encore. Paraît-il que ces membres ne savaient pas jouer et possédaient un niveau de compétence proche du néant au moment d'entrer en studio pour l'enfanter. Or cela ne se ressent pas à l'audition de cette merveilleuse galette. En effet, elle lorgne du côté de la cold wave naissante, sans renier l'énergie punk qui la caractérise. Le croisement des deux donne lieu à un improbable, mais réussi style qui reste une signature unique et reconnaissable entre mille. La production est idéale dans la mesure où près de 35 après après sa parution, ce LP ne sonne pas daté et conserve encore toute son aura. Pour moi, il est l'illustration parfaite qu'il n'est guère besoin d'être un musicien confirmé pour pondre pareille merveille. Les deux suivants (Chairs Missing et 154) seront du même acabit et ce groupe iconoclaste persistera sur la voie de la qualité et de l'innovation. Rare et incontournable.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Mar 23, 2014 6:58 PM CET


Page : 1 | 2 | 3 | 4