Profil de Michelle RIVALLAND > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Michelle RIVALLAND
Classement des meilleurs critiques: 609
Votes utiles : 866

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Michelle RIVALLAND
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-15
pixel
Petronille
Petronille
par Amélie Nothomb
Edition : Broché
Prix : EUR 16,50

5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Trop alcoolisé, mais divertissant, même délirant parfois, 8 septembre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Petronille (Broché)
Je pense que ce roman devrait être affublé de la mention : "L’abus d’alcool est dangereux pour la santé".

Amélie Nothomb semble s’étourdir plus que jamais dans les bulles, et c’est dommage pour elle et pour ses fidèles lecteurs. En plus cela devient de plus en plus redondant.

Si on occulte cette partie négative, on se laisse charmer par la découverte de son ouvrage annuel farfelu, dont on sait comme chaque année qu’il va nous surprendre par ses audaces. Cela fait partie de la magie du style d’Amélie Nothomb, jamais à court d’anecdotes truculentes. On comprend, en même temps, qu’elle puisse agacer ses détracteurs, mais ils ne sont pas obligés de la lire !

Pour ma part je pense que le rythme de production d’Amélie Nothomb, d’un roman par an est raisonnable et suffisant. Cela fait partie de la rentrée. Cela devient une tradition. Il faut rire un peu avant d’aborder les choses sérieuses.

En fait je ne sais pas si le mot "rire" est vraiment approprié. Disons que cette auteure est comique en son genre et que j’apprécie sa singularité et son style tellement fluide que l’on absorbe cette littérature sans aucun effort.

C’est le cas dans "Pétronille" où Amélie Nothomb nous dévoile les mésaventures qui lui sont arrivées en tant qu’écrivain ou au hasard des rencontres de la vie. Car ce roman est en grande partie autobiographique, ce qui lui donne un intérêt particulier.

Bien entendu on peut dire beaucoup de choses au sujet de la personnalité d’Amélie Nothomb, qui a eu la chance d’être "bien née" si l’on peut s’exprimer ainsi, et qui en joue.
Mais son jeu est clair, plutôt franc, il ne trompe personne.

Elle a eu surtout la chance d’avoir du talent, car se faire éditer n’est pas donné à tout le monde, même si le talent n’est pas forcément toujours au rendez-vous dans certains livres.

Amélie Nothomb nous fait connaître d’ailleurs dans "Pétronille" les difficultés des écrivains, leur affres. Elle est par ailleurs très fière de sa réussite personnelle.

Qu’elle profite donc tant qu’elle peut des cadeaux qui lui ont été offerts par les bonnes fées qui se sont penchées sur son berceau.

Mais de grâce, Amélie, ne buvez pas le champagne comme de l’eau. Cela n’a plus aucun intérêt ! Les bulles d’or ne doivent pas être gaspillées pour rien. Elles méritent mieux.


Fugitives
Fugitives
par Munro Alice
Edition : Broché
Prix : EUR 7,60

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Pas spécialement séduite, 24 août 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fugitives (Broché)
Je ne me souviens pas d’avoir entendu parler d’Alice Munro, Prix Nobel de littérature 2013, et je me réjouis que ce genre littéraire, la nouvelle, ait obtenu, à travers son œuvre ses lettres de noblesse. Comme j’ai écrit moi-même beaucoup de nouvelles, primées pour la plupart dans des concours littéraires, ce recueil de nouvelles portant un bandeau rouge signalant la distinction d’Alice Munro, m’a attirée. Pourtant la lecture de cet ouvrage m’a un peu déçue.
Alice Munro dans ce livre, nous imprègne très habilement d’une atmosphère assez sombre dans les récits qu’elle nous propose. Elle pénètre au plus profond de l’âme de ses personnages, nous livre tout sur leur vie jusqu’aux détails les plus intimes. De la même façon leurs milieux de vie, leur quotidien… tout est passé au peigne fin, décrit méticuleusement. Ils ont presque tous des vies rudes, ils sont tracassés par de graves problèmes. L’ensemble est assez triste et sordide et le ton est pratiquement le même dans tous les récits de cet ensemble. C’est sûrement volontaire de la part d’Alice Munro, de réunir les écrits qui ont des similitudes, et bien sûr cela paraît logique, pourtant on aimerait parfois échapper à cette ambiance délétère et lire autre chose, des pages plus gaies.

Aussi, tout en me disant que cette auteure a été reconnue par ses pairs et qu’elle a obtenu la plus haute distinction possible dans son art, je dois avouer que je n’adhère pas vraiment à cet ouvrage.

Néanmoins j’approuve toujours cette idée d’avoir mis en lumière une œuvre littéraire composée entièrement de nouvelles, ceci grâce à Alice Munro, dont je reconnais malgré tout aisément le talent d’écriture.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Aug 26, 2014 10:13 AM MEST


Le Gamin au vélo
Le Gamin au vélo
DVD ~ Thomas Doret
Prix : EUR 12,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un film très prenant, très profond, 29 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Gamin au vélo (DVD)
C’est une histoire vraiment réaliste qui nous est présentée dans ce scénario : un enfant abandonné, en quête d’amour, qui commet les pires bêtises pour oublier sa souffrance et ébranler ceux qui cherchent à le sauver.

C’est le propre des enfants malmenés par la vie, de malmener aussi ceux qui essaient de les sauver. Ils veulent tester jusqu’où ira leur patience et leur résistance, pour savoir si leur amour perdurera toujours en dépit des épreuves qu’ils leur infligent.

Ce film est une excellente illustration de cette situation. Les acteurs sont vrais, leur jeu est sobre et en même temps tellement parlant. Le petit garçon joue admirablement, comme c’est souvent le cas chez les enfants qui ont très tôt la faculté de comprendre ce qu’on leur demande.
Cécile De France est touchante et très juste dans son rôle, qui demande beaucoup de tact. Le père du garçon est authentique également dans son jeu. Les autres acteurs ne déméritent pas non plus.

Bref, cette histoire, racontée sans pathos inutile, nous donne à réfléchir sur la fragilité d'un enfant privé d’amour, et sur l’endurance de l’amour d’une mère de substitution. Elle est capable de sacrifier son bonheur au profit de celui de l’enfant qu’elle prend en charge.

C’est une merveilleuse histoire d’amour, née du hasard d’une rencontre de deux êtres faits pour s’aimer, en dépit de tous les obstacles. Une superbe adoption.


La Belle et la Bête
La Belle et la Bête
DVD ~ Vincent Cassel
Prix : EUR 17,49

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Le charme n'opère pas, 25 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Belle et la Bête (DVD)
En dépit des moyens fabuleux mis en œuvre pour la réussite de ce film, je le trouve personnellement plutôt décevant.
Il n’y a pas à redire sur les décors qui sont riches, les costumes également somptueux, la musique qui crée des ambiances bien appropriées. C’est peut-être du côté des effets spéciaux, un peu trop envahissants, que le bât blesse. Quelques séquences ne sont pas du meilleur effet : la biche d’or, ajoutée à l’histoire, les géants, pas très convaincants… Les petits animaux, drôles de chiens, viennent là comme des cheveux sur la soupe, ils ne sont en rien attendrissants.

Les acteurs, bien que très séduisants habituellement, ne nous apportent pas ici les émotions attendues, on n’adhère pas vraiment au drame. La Belle n’est pas tellement effrayée, ni subjuguée, la Bête n’est pas spécialement fascinée. Tout est trop tiède.

Pour trouver les côtés positifs, je me rappellerai de la scène du bal, qui bien entendu ne pouvait manquer d’éblouir, celle du baiser, qui ne pouvait pas laisser de glace. La tendresse du père pour Belle est aussi très palpable et les deux sœurs péronnelles ne trompent pas nos attentes.

Le générique de fin est élégant, c’est une belle conclusion pour un film qui ne m’a pas apporté ce que j’attendais. Mais je suis peut-être trop difficile. Je pense pourtant qu’avec peu de moyens, on peut réaliser des chefs-d’œuvre. Il faut juste un peu de magie, un souffle de grâce, un je ne sais quoi qui parle aux yeux et aux cœurs.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Aug 26, 2014 10:16 AM MEST


Le liseur du 6h27
Le liseur du 6h27
par Jean-Paul DIDIERLAURENT
Edition : Broché
Prix : EUR 16,00

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Très original - Un peu spécial, 25 juillet 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le liseur du 6h27 (Broché)
Jean-Paul Didier Laurent me donne l’impression d’écrire à cent à l’heure, comme si sa pensée allait beaucoup plus vite que sa main (il n’est pas le seul). Apparemment, son esprit fourmille d’idées qu’il communique de façon très claire, car les mots semblent lui venir tout naturellement. Il promet d’être un auteur prolixe.
J’ai beaucoup apprécié ce roman qui sort de l’ordinaire, d’autant que l’auteur manie l’écriture avec une aisance remarquable. Il me fait penser, même s’il est maladroit de faire des comparaisons, à Amélie Nothomb.
Bien que le sujet de ce roman soit assez scabreux, ça passe quand même grâce à l’humour omniprésent.
Malgré tout, pourtant « épatée » par cette lecture, je l’ai appréciée surtout jusqu’à la page 116 (je précise que le livre compte 218 pages).
J’ai lu le reste, l’histoire détaillée de la dame-pipi, à grande vitesse, soucieuse simplement de ne pas « gaspiller » la littérature de l’auteur du « Liseur du 6 h 27 ». C’est un peu de la même veine que la première partie, mais j’étais un tantinet lassée, l’effet de découverte était rompu. Pourtant, je voulais connaître la fin. Il y a, en somme, deux histoires dans ce roman et il me semble que la première se termine un peu bizarrement, avec un parfum d’inachevé. La deuxième garde un lien, mais ce n’est pas suffisant pour moi.
En conclusion, j’aime le style de cet auteur, son humour, son audace, je pense qu’il a un avenir prometteur dans l’écriture.
« Le Liseur du 6 h 27 » mérite bien le détour.


La fille du puisatier
La fille du puisatier
DVD ~ Daniel Auteuil
Proposé par DVDMAX
Prix : EUR 10,68

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Une pure merveille, 21 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : La fille du puisatier (DVD)
Tout est excellent dans ce film, les décors superbement mis en valeur, la musique qui pour ma part ne pouvait que me subjuguer en offrant l’air de "Catari" décliné sous différentes formes, avec la voix ou diverses instrumentations, les tenues d’autrefois, au charme délicat.

Quant au scénario et aux dialogues, extraits de l’œuvre de Marcel Pagnol, ils ne peuvent qu’être parfaits.

Les acteurs ont donné le meilleur d’eux-mêmes dans ce film où les visages, constamment habités, parlent autant que la voix. Je pense que Marcel Pagnol aurait adoré cette mise en lumière de son roman.

Certaines scènes apportent le paroxysme de l’émotion, par la finesse de leur contenu sentimental et leur interprétation habile et magistrale. L’humour aussi est présent. Tout est simple et naturel en apparence et pourtant quel travail de recherche cela implique ! C’est ça le talent ! L’aboutissement prévu est au rendez-vous, il récolte le fruit délicieux des efforts soutenus et fournis.

Je n’ai trouvé qu’un petit bémol dans la dernière scène, celle de la demande en mariage. Elle me semble moins réussie, moins subtile, du moins c’est ce que j’ai ressenti. Bien que gênés par les circonstances, ce qui est tout à fait compréhensible, les jeunes promis auraient dû, à mon goût, exprimer davantage ce qu’ils ressentent tout en restant sobres comme l’exigeait leur situation. Mais la flamme des regards s’était éteinte. Dommage ! Car on reste toujours sur la fin, en tout cas pas sur sa faim, ici, en l’occurrence, car ce film est d’une grande richesse spirituelle et fait passer un excellent moment.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Jul 23, 2014 4:51 PM MEST


Les bébés ont un goût salé
Les bébés ont un goût salé
par Dominique Sampiero
Edition : Broché
Prix : EUR 9,50

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Le meilleur pour la fin, 18 juillet 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les bébés ont un goût salé (Broché)
J’aime bien parfois faire une petite incursion dans la littérature pour enfants, et également comme ici dans celle des adolescents.

Ce roman, plutôt léger au premier abord, ma apporté la vision de scènes d’ados bougeant beaucoup et parlant tout autant. Les fâcheries et les réconciliations abondent, chacun veut faire la loi et les contestations fusent. On joue aux grandes personnes, mais on est vite désemparé.

En fait, arrivée presque à la fin, je trouvais ce livre, rapidement parcouru, un tantinet gentillet, sans plus. Il faut dire qu’il n’est pas destiné à mon âge et que je juge cela de plus haut, mais quand même je n’étais pas trop "emballée".

Et puis je suis arrivée au terminus, et là, une mise en lumière est apparue grâce à quelques pages très émouvantes. J’ai retouché mon point de vue sur ce roman qui s’est révélé moins inconsistant qu’il ne m’apparaissait à première vue. Comme quoi la chute est importante ! De même qu’il suffit d’ajouter quelques touches de clarté ici et là sur une toile pour magnifier un tableau.

J’ai donc compris finalement pourquoi ce roman bénéficiait de tant de commentaires élogieux. La véritable intrigue n’apparaît que dans les dernières pages. C’était le détail important. C’est comme un petit coup de baguette magique, qui bonifie l’ensemble.

J’espère que ma petite-fille Gwendoline, 11 ans appréciera cette lecture.


Philomena
Philomena
DVD ~ Judi Dench
Prix : EUR 9,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Une histoire bouleversante, mais le film n’a pas nourri mes espoirs, 10 juillet 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Philomena (DVD)
Je me réjouissais de voir ce film qui a bénéficié de tant de commentaires élogieux. Pourtant, malgré le jeu bien adapté des excellents acteurs, j’ai trouvé que l’intérêt ne va pas crescendo. Il s’enlise même, par moments, après un début prometteur.

Le dénouement traîne également, à l’instar de la recherche éperdue du personnage central de ce scénario, mais sans apporter vraiment l’émotion escomptée.

Il m’est difficile d’analyser ce qui manque à l’ensemble pour que l’histoire devienne vraiment prenante.

Le cinéma, comme tous les arts, procède d’une alchimie secrète, et il suffit d’un rien pour que le résultat penche d’un côté ou d’un autre de la qualité de l’œuvre.

Que restera-t-il dans ma mémoire, de Philoména ? Subsistera le récit de cette histoire révoltante, dont j’avais déjà entendu parler, mais qui est mise en lumière dans ce film. Je reverrai longtemps le visage de cette vieille femme qui a vécu l’enfer tous les jours de sa vie, depuis l’adolescence, en pensant à son enfant volé, vendu, tout en se croyant fautive et méritant un châtiment. Un vrai calvaire !

Mais je suis sûrement mauvais juge, et que cela ne vous dissuade pas de regarder ce film qui a obtenu quatre oscars. Après tout, à chacun sa perception !


L'arabe du futur
L'arabe du futur
par Riad Sattouf
Edition : Broché
Prix : EUR 20,90

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Une enfance particulière, un témoignage intéressant, 2 juin 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'arabe du futur (Broché)
Riad Sattouf raconte ici, en bande dessinée, le début de sa vie en Lybie, puis en Syrie, lui qui est né d’un père syrien et d’une mère bretonne.

Les conditions de vie sont difficiles, dans ces pays qui souffrent, et l’enfant est un peu ballotté entre les univers différents de son père et de sa mère.

Il est en proie à la curiosité des gens, parce qu’il est un bel enfant blond, avec des cheveux longs, et il ne passe pas inaperçu. Son père voudrait l’éduquer comme il l’a été lui-même, dans le respect des traditions de son pays, mais sa mère est réticente, par exemple elle a peur qu’il soit rejeté à l’école et veut le garder tout le temps avec elle.

Du reste, Riad est souvent mal accepté par les autres enfants et il devient craintif. Comme sa mère veut le surprotéger, cela crée des conflits parfois dans le couple parental.

L’ensemble est raconté par des dessins bien détaillés accompagnés de nombreuses petites remarques explicatives sur les odeurs, les bruits etc…, et des textes abondants. C’est rempli d’humour et de tendresse. Ça se lit avec curiosité, c’est la découverte d’une autre culture.

Ce livre joliment conçu, aussi expressif par les graphismes que par l’écriture est agréable à lire. Les chapitres changent de couleur au gré de la narration. Ils sont teintés tantôt de bleu, tantôt de rose, tantôt de jaune, avec quelques touches de vert et de rouge. Cela change des bandes dessinées multicolores, en dispersant moins la pensée.

La qualité du papier est aussi à prendre en compte : un papier épais, avec un joli grain, une forte odeur d’encre, mais pas désagréable. C’est assez luxueux.

Enfin ce livre est un document sur deux pays, en même temps qu’une biographie (dont ça ne représente que le début).

La suite est promise dans l’avenir. Pour ma part je me contenterai de ce volet d’enfance, car je ne suis pas trop attirée par les bandes dessinées, même de qualité comme c’est le cas pour celle-ci.

J’aimais ce mode de récit (Mickey, Picsou, Les Pieds Nickelés, Pat’Apouf,…) quand j’étais enfant. Mais ça c’était… bien avant !


Un homme, ça ne pleure pas
Un homme, ça ne pleure pas
par Faïza Guène
Edition : Broché
Prix : EUR 18,00

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un roman simple, naturel, sincère, touchant, 18 mai 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Un homme, ça ne pleure pas (Broché)
Le titre bien sûr est tout à fait symbolique d’un certain état d’esprit, mais la dimension réelle est autre. En l’occurrence, dans le roman, il s’agit du précepte d’un père qui veut endurcir son fils, mais qui est lui-même un hyper sensible. Du reste, tous les personnages de ce roman sont très sensibles, à l’image de l’auteure, bien entendu, et cela donne du charme à ce récit profond.

Cette histoire, réaliste, en partie sans doute autobiographique, nous fait pénétrer dans l’intimité d’une famille d’origine algérienne. C’est pour nous une belle rencontre, une ouverture sur un état d’esprit, des coutumes, des habitudes, un peu différentes des nôtres, mais dont la découverte est une richesse.

Le narrateur, très aimé par ses parents, surtout couvé et surprotégé par sa maman, nous livre ses difficultés dans la vie pour échapper au carcan familial, s’affirmer, tout en étant toujours très attaché à ses origines, à ses racines, à son enfance. Comment s’affranchir tout en restant ancré dans le berceau de sa vie ? C’est un peu la question.

Justement la sœur du narrateur, a voulu rapidement s’évader du nid et grimper dans l’échelle sociale, mais en est-elle plus heureuse au final ?

Ce roman expose donc des délicats problèmes existentiels. C’est sincère, émouvant, il y a de belles trouvailles, que Faïza Guène a dû adorer de produire, comme tout auteur qui a de formidables étincelles d’inspiration. Ce sont de jolies pépites qui valorisent le récit.

J’ai beaucoup aimé le chapitre 10, relatant une première séparation, une petite merveille de sensibilité, et le 19, le premier cours, très éprouvant, d’un jeune professeur. J’ai souffert avec lui. C’est dire que je suis entrée bien volontiers dans ce roman simple et beau, à l’image de la vie.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : May 21, 2014 6:43 PM MEST


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-15