Profil de Michelle RIVALLAND > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Michelle RIVALLAND
Classement des meilleurs critiques: 909
Votes utiles : 970

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Michelle RIVALLAND
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-17
pixel
Sur le chemin de l'école
Sur le chemin de l'école
DVD ~ Jackson Saikong
Prix : EUR 10,00

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Admirable, 30 juin 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sur le chemin de l'école (DVD)
Ce film a vraiment beaucoup de qualités. Il a surtout le mérite de mettre en lumière les énormes difficultés que rencontrent de nombreux enfants à accéder au savoir, dans certains pays.

À regarder ces enfants parcourir des trajets incroyables pour se rendre à l'école, seuls ou avec leur fratrie, dans des paysages magnifiques, mais remplis de dangers, on reste stupéfaits. Que d'inquiétudes aussi pour leurs parents ! Comme ils doivent avoir le cœur serré quand ils les voient partir !
Comme ils doivent se tourmenter à propos du temps ou des événements certains jours !
Comme ils doivent frémir dans les moments qui précèdent le retour de leur progéniture !

Bien sûr les enfants n'ont pas les mêmes appréhensions, les mêmes craintes que les adultes, mais ils n'ont pas non plus les mêmes aptitudes à réagir en cas de danger. Ils sont bien démunis et fragiles face à certaines situations.

Pour ma part j'ai aussi le souvenir de trajets interminables quand j'étais enfant, pour me rendre à l'école, dans un pays étranger, avec mes sœurs plus âgées. Après avoir parcouru un long chemin à pied, il nous fallait même traverser un canal, en empruntant soit une barque, soit une vedette, soit le bac. Nous ressentions de la fatigue, mais pas vraiment de la peur. Maintenant je refais souvent ce trajet par la pensée. Cela marque à tout jamais.

Le film "Sur le chemin de l'école" me laisse aussi un souvenir indélébile. Je garde dans l'esprit sa beauté, sa lumière et ces enfants si beaux, si joyeux, si méritants, qui nous donnent une belle leçon de courage et d'amour de la vie.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Jul 6, 2015 10:10 AM MEST


Ces enfants de ma vie
Ces enfants de ma vie
par Roy
Edition : Poche
Prix : EUR 10,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Une institutrice passionnée – Un récit très prenant, 26 juin 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ces enfants de ma vie (Poche)
Dans ce roman-témoignage, Gabrielle Roy nous raconte les débuts de son métier d’enseignante, avec une sensibilité remarquable. Elle aime les enfants au plus haut point et ils le lui rendent bien. Bien sûr elle est confrontée à des cas difficiles, mais justement elle a à cœur de les aider, de les apprivoiser, en y mettant tout son savoir et tout son cœur.

Quel bonheur elle éprouve, de réussir à "sauver" les rebelles, en y mettant toute son énergie, toute sa force de persuasion !

On assiste donc dans ce livre à de nombreuses scènes touchantes et on ne peut s’empêcher de suivre avec intérêt l’évolution des enfants un peu en retrait, nous réjouissant avec l’institutrice des progrès accomplis tant dans le domaine scolaire, que dans le domaine relationnel. Cela va de pair le plus souvent. Il suffit que l’enfant trouve sur son chemin un regard bienveillant, pour qu’il progresse. C’est une alchimie que les enseignants connaissent bien.
Dès les premières pages du roman, nous ne pouvons qu’être agréablement surpris et attendris par l’atmosphère régnant dans la classe de l’auteure.

Et puis j’ai parlé des cas difficiles, mais il y a aussi des enfants qui sont des "pépites". Gabrielle Roy n’oublie pas de nous les présenter.

Je pense que les enseignants ne peuvent pas manquer de se retrouver dans le roman de Gabrielle Roy.

Pour ma part après avoir voué ma vie aux enfants j’ai savouré ce livre qui m’a rappelé bien des situations. C’est une magnifique mise en lumière du métier d’enseignant.


La famille Bélier
La famille Bélier
DVD ~ Karin Viard
Prix : EUR 14,99

6 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Un film charmant mais un peu mièvre et caricatural. J’en garde les bons côtés, 16 juin 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La famille Bélier (DVD)
On passe un moment agréable à regarder ce film grâce aux acteurs sympathiques et bien entendu surtout à Louane qui crève l’écran par sa fraîcheur, sa grâce et ses talents de comédienne et de chanteuse.

Pourtant il y a plusieurs points à critiquer, par exemple quelques petites scènes mièvres et sans intérêt, comme la visite chez le médecin ou la scène d’amour ébauchée entre le frère de l’héroïne et l’amie de celle-ci. Le scénario a des côtés puérils.

La façon d’être des parents sourds est aussi un peu étrange. Les gens sourds n’ont pas un comportement si agité. C’est très caricatural.

Par contre, bravo aux comédiens pour avoir appris le langage des signes qui enrichit beaucoup les dialogues et apporte une belle séquence d’émotion à la fin du film. C’est un apprentissage remarquable, dans lequel les acteurs ont mis visiblement tout leur cœur.

Ce film, bien rythmé, bien joué dans l’ensemble, bénéficie du talent de la chorale qui interprète joliment le répertoire de Michel Sardou. Les musiques et les décors sont magnifiques.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (6) | Permalien | Remarque la plus récente : Jun 24, 2015 8:13 PM MEST


Le Silence
Le Silence
par Jean-Guy SOUMY
Edition : Broché
Prix : EUR 18,00

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Un secret de famille qui se décante tout doucement. Un suspense bien entretenu, 2 juin 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Silence (Broché)
L’histoire douloureuse, sujet de ce roman, nous est contée sur un ton de confidence, d’une façon assez lente, mais sans vraiment d’aiguillons. Elle procure une lecture attrayante, mais pas forcément captivante. Je ne sais pas si vous comprenez la tournure de mon jugement, qui est vraiment personnel et qui n’engage que moi.

En clair j’ai aimé lire ce roman, mais sans précipitation, sans me jeter dessus avec passion jusqu’au dénouement, comme lorsque je suis vraiment enthousiasmée.

Mais il en faut ! Les lectures plus sages, plus réfléchies ne sont pas à négliger. Et puis tout dépend de l’état d’esprit de la période où on parcourt un livre.

Les personnages de ce livre, en butte à un désarroi bien compréhensible, après un drame irréversible, sont déstabilisés par la découverte d’un lourd secret de famille.

L’auteur nous fait vivre les tourments des uns et des autres, avec beaucoup de talent. C’est surtout un drame des consciences qu’il nous présente. Il est question de causes profondes dues à l’internement des Juifs durant la deuxième guerre mondiale, avec des répercussions inattendues à très long terme.

Jean-Guy Soumy y ajoute les problèmes de l’autisme, à travers les souffrances d’un des protagonistes.

Un roman profond, qui une fois de plus prend ses racines dans un passé tragique. S’y ajoute tout un univers lié aux mathématiques. Il ne faut pas oublier que Jean-Guy Soumy, l’auteur, est professeur de mathématiques.


La Chambre du fils
La Chambre du fils
DVD ~ Nanni Moretti
Prix : EUR 13,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un sujet très grave, traité avec une infinie délicatesse, 2 juin 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Chambre du fils (DVD)
Ce film prenant mérite bien la cote de 4 étoiles qui lui a été attribuée. Et moi, d’emblée je lui attribue ici le maximum.

Tout d’abord j’ai trouvé l’ambiance du film, infiniment remarquable de délicatesse, pour un sujet si difficile. La jolie petite famille qui est au centre de l’histoire, évolue avec beaucoup de grâce, de politesse, de respect, dans une vie ordinaire tout à fait normale, bien que la profession du père, psychanalyste, ne soit pas si habituelle que cela.

Justement, la psychanalyse est abordée ici sous un jour un peu moins obscur que celui auquel nous sommes confrontés lorsque nous la voyons évoquée généralement. Le "médecin de l’âme" nous apparaît ici vraiment proche de ses patients et très à leur écoute, et le côté confidences sur le divan, n’est pas du tout traité avec l’aspect "cliché" qu’on lui attribue souvent.

Toute la souffrance de cette petite famille très sympathique, après la mort du fils, est relatée avec une grande sobriété et une sincérité rarement évoquée de façon si juste. Les acteurs sont absolument convaincants et émouvants dans ce scénario extrêmement douloureux.

Ce film est un moment qui meurtrit le cœur et en même temps force l’admiration . Le bonheur et le malheur sont confrontés rapidement. On passe vite du paradis à l’enfer. Mais les dernières séquences redonnent de l’espoir.

Ainsi va la vie. Le bonheur est si fragile ! Mais si le malheur frappe, on peut s’en remettre malgré tout, se reconstruire. C’est la leçon de ce merveilleux film, dont tous les protagonistes méritent un grand bravo.


La masure de ma mère
La masure de ma mère
par Collectif
Edition : Broché
Prix : EUR 16,90

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un livre touchant mêlant de la rudesse, de la tendresse, du sordide aussi, 19 mai 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La masure de ma mère (Broché)
Ce livre témoigne de la vie dans la campagne bretonne au siècle dernier. Il a été inspiré à son auteure, par les souvenirs qu’elle tient de sa mère, héroïne de ce récit.

Ce n’est pas la première fois que l’on entend parler de la vie dans la campagne en Bretagne, à cette époque, mais ce livre a la particularité de suivre le parcours d’une enfant née dans la misère qui malgré tout parvient à se forger un meilleur destin.

Sa vie est vraiment difficile, car elle est obligée de quitter sa famille à l’âge de 11 ans, pour être employée comme fille de ferme. Elle ne peut pas aller à l’école et elle s’occupe principalement d’un troupeau de vaches qu’elle doit surveiller de longues heures, seule dans la campagne. Elle raconte sa vie à la ferme où elle observe beaucoup le comportement des uns et des autres et où elle assiste à des scènes qui ne sont pas de son âge.

Malgré tout Lise se forge un caractère solide et elle apprend la vie rapidement. En dépit de son environnement assez noir, elle est capable de trouver des petits bonheurs dans sa vie champêtre et ce sont de brèves compensations. Et puis il y a autour d’elle des personnes bienveillantes, et cela pallie la dureté de certaines autres.

À travers ce livre Jeanine OGOR et Jean ROHOU son collaborateur, nous entraînent dans un monde où chacun essaie de trouver un peu de bonheur dans un destin qui n’offre que peu d’espoirs d’épanouissement personnel. Cependant l’amour est omniprésent, sous différentes formes, avec souvent ses conséquences négatives de jalousie, de conflits, d’arrangements à l’amiable pour sauver les apparences. Heureusement l’amour sincère a aussi droit de cité.

En définitive Lise s’en sortira, elle a eu visiblement beaucoup à raconter à Jeanine, sa fille, qui nous fait profiter de ce témoignage intéressant et émouvant.

La vie actuelle à la campagne est sûrement moins rude, vraisemblablement, bien que très laborieuse aussi.

En lisant "La masure de ma mère" nous mesurons les progrès effectués dans tous les domaines et le confort de vie qui en découle et qui apporte davantage de bonheur dans un certain sens. Le bonheur est parfois dans la comparaison. Mais ça c’est une autre histoire !

Bravo à l’illustrateur David CREN pour ses dessins touchants et remarquablement appropriés à cette histoire.

Merci à Jeanine OGOR de nous avoir fait partager la vie de Lise, sa mère, au siècle dernier. Cette Lise nous est apparue très attachante au fil des pages.

Jeanine OGOR a trouvé en son collaborateur Jean ROHAN, pour l’écriture du livre, un allié précieux.

Un bon point pour les Éditions Dialogues, à BREST.


Au bonheur de lire: Les plaisirs de la lecture
Au bonheur de lire: Les plaisirs de la lecture
par Collectifs
Edition : Poche
Prix : EUR 2,00

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Comme si de grands écrivains avaient planché, 28 avril 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Au bonheur de lire: Les plaisirs de la lecture (Poche)
Oui c’est comme si on leur avait donné ce sujet : "Au bonheur de lire".

En fait quelqu’un a fouillé dans leurs œuvres pour y dénicher leur conception de la lecture, et c’est bien sûr une bonne idée. En plus le livre est léger et donc facile à manipuler.

Le résultat est un peu inégal selon les écrivains.
J’y ai vu successivement une fascination pour les aventures livresques, une ambiance particulière autour des moments de lecture, une confession émouvante sur les livres-trésors de la maison d’enfance, le livre comme un secours dans une vie médiocre, un liseur efficace, l’amour ou le mépris des livres, une lecture détaillée assez horrible sur les saints persécutés, une atmosphère étrange autour du livre, un récit assez fascinant, un autre trop sérieux pour moi, un autre ennuyeux, et pour finir une apologie du livre, super intéressante, qui a été placée en dernier en guise de conclusion.

Naturellement le sujet de la lecture est inépuisable. Mais c’est intéressant d’avoir les avis des écrivains connus. Il est vrai aussi que pour la plupart d’entre eux, à l’époque où ils vivaient il n’y avait guère de distractions autres que la lecture, et malheureusement elle n’était pas accessible à l’ensemble des gens.

Pour ma part, j’ai commencé à dévorer les livres quand j’étais en CM1, encouragée par une maîtresse extraordinaire, Madame Le Flohic, une Bretonne (comme le monde est petit), dans une petite école de Zarzouna près de Bizerte, en Tunisie. J’avais lu en particulier tous les livres de la Comtesse de Ségur en un temps record (elle en a écrit une vingtaine pour les enfants).Ensuite il n’y avait plus rien à me mettre sous la dent ( je veut dire sous les yeux). Il y avait beaucoup de livres chez moi, mais pas forcément pour mon âge. Plus tard, dans ma vie, j’ai eu des périodes de lecture intensive et quelques traversées du désert.

J’ai bien le droit aussi de plancher quelques instants sur le sujet. "Au bonheur de lire", n’est-ce pas ?
Je vous souhaite beaucoup de bonheur de lire.

Et surtout merci à Amélina pour ce petit "bonheur de lire".

PS : la couverture du livre m’intrigue. Qui pourrait m’en donner une explication ?


Les Jacarandas de Téhéran
Les Jacarandas de Téhéran
par Sahar Delijani
Edition : Broché
Prix : EUR 19,50

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Une lecture éprouvante par son côté dramatique, mais pleine de tendresse et de poésie, 28 avril 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Jacarandas de Téhéran (Broché)
Le début de ce roman-témoignage est bouleversant jusqu’à l’indicible. L’auteure, Sahar Delijani, née en prison, nous communique toute sa souffrance enfouie, grâce à sa sensibilité à fleur de peau.

Elle a une façon remarquable de traduire les sentiments exacerbés de ses personnages, dans les circonstances atroces où ils vivent.

Lorsqu’il s’agit de faire le récit d’une histoire d’amour et d’une naissance dans un milieu carcéral inhumain, elle pénètre l’âme des protagonistes, avec un talent d’écriture extraordinaire.

Au fil du roman, Sahar nous fait vivre dans l’univers d’une famille iranienne, pendant une époque très troublée de l’histoire de ce pays. En dépit des drames qui atteignent plusieurs membres de cette famille, les autres font face en resserrant leurs liens. Leur quotidien est plein d’amour et de solidarité, empreint aussi d’une grande poésie dans leur manière de vivre.

Tout cela se passe à l’ombre des jacarandas, ces arbres flamboyants bleus, qui font rêver par leur stature imposante et protectrice et leur floraison bisannuelle qui procure certainement un enchantement.

Sahar Delijani a bien choisi son titre, en évoquant ces arbres. Ne sont-ils pas eux-mêmes un symbole de liberté, et d’attachement à leur sol nourricier.

Juste un petit bémol, pour le déroulement du roman, quand on retrouve à un moment donné, les personnages un peu perdus de vue, découverts quelques chapitres en arrière. On a du mal à se les remémorer, étant donné leur nombre.

Et puis la fin du roman est un peu moins attractive que le début. Il y a un certain essoufflement. L’auteure s’est tellement investie dans les premières pages ! Sahar Delijani est une auteure prometteuse.
Je lui souhaite plein de succès.

Merci à mon fils Johan, pour ce roman plein de souffrance et d’amour.


Le Manoir de Tyneford
Le Manoir de Tyneford
par Natasha Solomons
Edition : Broché
Prix : EUR 20,90

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Un roman prenant, au parfum de vieille Angleterre, mais qui manque de relief, 9 avril 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Manoir de Tyneford (Broché)
Tout au long de cette histoire qui se déroule sur une durée assez importante, l’attention est focalisée sur l’héroïne, Elise Landau, et le lecteur partage tous les tracas de sa vie. Ses états d’âme n’ont plus de secrets.

En même temps c’est un voyage dans les années 40 et les problèmes des Juifs obligés de s’exiler.

C’est aussi une double histoire d’amour, sur fond de drame et de nombreux obstacles.

Le goût de l’auteure pour le chant lyrique et la littérature est apparent également. Le tout est imprégné de la vie d’une famille bourgeoise d’Angleterre, avec sa vie bien réglée, la hiérarchie des serviteurs, les bonnes manières, les réceptions etc… Mais la guerre modifie obligatoirement les comportements, et c’est là que les gens montrent leur vraie personnalité.

Ce roman m’a intéressée, mais sans passion véritable. C’est une étude psychologique profonde, mais il y manque peut-être un peu d’originalité. C’est malgré tout une lecture agréable, paisible, mais qui n’est pas assez épicée à mon goût. La dramaturgie de l’histoire n’est pas bien rendue.

Merci à mon fils Luc pour ce livre qui m’a fait voyager dans les années de ma naissance.


Couleur de peau : miel T03
Couleur de peau : miel T03
par Jung
Edition : Album
Prix : EUR 17,95

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 La souffrance perdure, 19 mars 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Couleur de peau : miel T03 (Album)
Dans ce troisième tome Jung cherche toujours l’apaisement, mais c’est difficile, malgré un voyage au pays de sa naissance qui aboutit enfin, où son retour est filmé pour une émission de télé. Il ne retrouve toujours pas de traces de sa mère biologique, c’est le grand vide.

Il continue son parcours de questionnements perpétuels, fait des expériences malheureuses (drogue). Il observe beaucoup les autres adoptés. Certains se donnent la mort faute d’avoir trouvé un équilibre.

Ses dessins à connotation très philosophique témoignent d’une longue recherche sur son adoption, c’est plein de symboles. Cela l’aide à supporter la vie.

Jung s’est livré complètement dans ces trois livres où nous comprenons sa souffrance. Il porte une blessure qui ne guérira jamais, mais je lui souhaite de belles compensations par la famille qu’il a fondée. À travers elle il pourra retrouver les racines, de son arbre de vie. Car les rameaux portent en eux les messages des racines.

Merci à Jung pour son éclairage sur l’adoption.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-17